Mardi 23 Janvier 2018

Toute l'afrique

(AFP 19/01/18)
Moïse Lida Kouassi, l'ex-ministre de la Défense de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été reconnu "coupable de complot" contre le régime du président Alassane Ouattara et comdamné à 15 ans d'emprisonnement par la cour d'Assises d'Abidjan. Au terme d'environ deux heures de délibération, la cour a "déclaré Gnatoa Katé Paulin, Zadi Gbaka Samuel, Lida Kouassi Moïse, Brou Serge Pacôme Durand alias Stone coupables d'avoir à Abidjan, courant année 2012, formé un complot ayant pour but de détruire ou de changer le régime constitutionnel suivi d'un acte, ou commencé pour en préparer l'exécution".
(AFP 19/01/18)
"Si nous sommes accompagnées, nous sommes capables de faire beaucoup de chose", affirme la jeune réalisatrice Aïcha Macky, bavardant avec un groupe de femmes venues assister à l'inauguration de "l'Oasis", un centre dédié à la promotion de l'entreprenariat féminin au Niger. Inaugurée jeudi à Niamey, l'Oasis ambitionne aussi de sensibiliser aux effets des changements au Niger, vaste pays très pauvre aux deux-tiers engloutis par le désert et souvent victime de sécheresses et d'inondations dévastatrices. Ce projet est le fruit d'un partenariat entre le groupe français Veolia (multinationale présente dans les secteurs de l'eau, de l'énergie et de la propreté) et Empow'Her, une organisation non gouvernementale basée à Paris qui milite pour "l'autonomisation sociale et économique" des femmes. "Entreprendre, c'est un...
(AFP 19/01/18)
L'heure est à la mobilisation contre le choléra à Kinshasa, surtout dans le quartier camp Luka, épicentre de l'épidémie au cœur de la troisième mégapole africaine qui souffre de gros problèmes de distribution et d'évacuation des eaux. Au total "803 cas suspects et 32 décès ont été enregistrés depuis le 25 novembre" parmi les quelque 10 millions d'habitants de la capitale de la République démocratique du Congo, a indiqué vendredi à l'AFP le coordonnateur du programme choléra du ministère de la Santé, le professeur Didier Bompangue. "La tendance est à la diminution du nombre de cas journaliers", se félicite M. Bompangue qui espère que les autorités pourront bientôt enrayer l'épidémie malgré le manque de moyens. M. Bompangue regrette que les...
(AFP 18/01/18)
Un groupe parlementaire d'opposition burundais a dénoncé jeudi l'arrestation ces dernières semaines de plus de 40 de ses militants, auxquels le gouvernement reproche de militer avant l'ouverture officielle de la campagne du référendum constitutionnel prévu en mai. Avec ce référendum, les Burundais doivent approuver ou rejeter un projet de révision de la Constitution qui permettrait au président Pierre Nkurunziza, au pouvoir depuis 2005, de briguer à partir de 2020 deux mandats de sept ans. Ce référendum était initialement prévu en février, mais il a été reporté "pour des raisons techniques"....
(AFP 18/01/18)
Le Fonds monétaire international (FMI) s'est défendu jeudi de vouloir imposer l'austérité en Tunisie, théâtre la semaine dernière de manifestations parfois violentes faute d'amélioration des conditions de vie de la population. "Nous reconnaissons bien sûr la frustration du peuple tunisien qui aspire à plus d'égalité sur le plan économique. Leur frustration est compréhensible. Nous la partageons mais nous nous efforçons de résoudre des problèmes très profonds et qui remontent à longtemps", a déclaré Gerry Rice, porte-parole du FMI lors d'un point presse. "Il ne faut pas s'attendre à ce qu'ils soient réglés en une nuit", a-t-il prévenu, soulignant que le FMI "ne veut pas l'austérité". "Nous voulons des réformes bien conçues, correctement mises en oeuvre et socialement équilibrées et nous...
(La Tribune 18/01/18)
Depuis bientôt un mois, le régime d’Omar Béchir fait face à une multiplication des manifestations contre la hausse des prix. Les longues files devant les boulangeries soudanaises, alimentées par une inflation du prix de la farine, se sont transformées en « émeutes du pain », violemment réprimées. Dans un pays atteint du marasme économique, le régime vacille et manque de peu de se faire rouler dans la farine d’une révolution. « Non à la faim! ». « Non aux prix élevés! ». Malgré le brouillard de lacrymogènes de la police anti-émeute, les manifestations ont encore battu le pavé ce mercredi 17 janvier dans les rues d'Omdurman, la plus grande ville du pays, située sur le Nil. Depuis le début de...
(AFP 18/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le Premier ministre éthiopien Haile Mariam Dessalegn ont insisté jeudi lors d'une rencontre au Caire sur leur volonté d'éviter le "conflit" autour de l'épineux dossier du barrage éthiopien sur le Nil. L'Egypte craint que la construction du gigantesque barrage de la Renaissance sur le Nil Bleu entraîne une réduction du débit du fleuve, dont elle dépend à 90% pour son approvisionnement en eau. Le Nil bleu, qui prend sa source en Ethiopie, rejoint le Nil blanc à Khartoum pour former le Nil qui traverse le Soudan et l'Egypte avant de se jeter dans la Méditerranée. L'Egypte insiste sur ses "droits historiques" sur le fleuve, garantis par des traités datant de 1929 et 1959...
(AFP 18/01/18)
Le président sénégalais Macky Sall a ordonné la supension de toutes les autorisations de coupe de bois à la suite du massacre de 14 personnes en Casamance, région forestière du sud du pays, selon un communiqué publié jeudi sur son compte officiel Twitter. Vingt-deux personnes ont été arrêtées le 14 janvier dans l'enquête sur le massacre de 14 jeunes hommes venus chercher du bois dans la forêt protégée de Bayotte, proche de Ziguinchor, principale ville de cette région agricole et touristique bordée au nord par la Gambie et au sud par la Guinée-Bissau. Le chef de l'Etat a enjoint mercredi en Conseil des ministres le gouvernement de "diligenter" les enquêtes pour "mettre la main sur les auteurs directs de cet...
(AFP 18/01/18)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a limogé son chef des services de renseignements Khaled Fawzy, qu'il a remplacé temporairement par son très proche chef de cabinet Abbas Kamal, ont annoncé jeudi des médias d'Etat. Le chef de l'Etat a promulgué un décret chargeant le général Abbas Kamal, un fidèle allié du président, de diriger cette puissante institution jusqu'à la nomination d'un remplaçant, selon la télévision et la presse d'Etat. Aucune précision n'a été communiquée sur les raisons de ce remaniement. Les rumeurs d'un limogeage de M. Fawzy courraient depuis quelques jours en Egypte, relayées par plusieurs médias arabes. Général et homme de l'ombre, M. Fawzy, comme son remplaçant par intérim M. Kamal, est peu connu du grand public. Parfois...
(AFP 18/01/18)
Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a annoncé que les élections présidentielle et législatives se tiendraient dans "quatre à cinq mois", a rapporté jeudi le journal d'Etat The Herald. "Le Zimbabwe va aux élections dans quatre à cinq mois et nous devons prêcher la paix, la paix, la paix, parce que nous savons que c'est bon pour nous et nous n'avons aucun doute que nous aurons des élections pacifiques", a déclaré Emmerson Mnangagwa lors d'une visite mercredi au Mozambique dans le cadre d'une tournée régionale. "Nous veillerons à ce que le Zimbabwe organise des élections libres, crédibles, justes et indiscutables afin que le Zimbabwe puisse être considéré...
(La Tribune 18/01/18)
Le nouveau maître d’Harare veut aller vite. Dans une déclaration relayée par la presse proche du pouvoir, le président zimbabwéen fixe un délai de « quatre à cinq mois » pour l’organisation des élections générales. Très attendu, le scrutin devrait permettre de tourner la page Mugabe et légitimer définitivement Emmerson Mnangagwa. Les Zimbabwéens sont à nouveau appelés aux urnes entre avril et mai pour des élections municipales, législatives et surtout présidentielle. Le scénario se précise d'une organisation des élections générales dans « quatre à cinq mois », selon un délai annoncé par Emmerson Mnangagwa dans une déclaration à la presse locale depuis le Mozambique où il est en visite officielle. Premières élections sans Mugabe « Le Zimbabwe ira aux élections...
(RFI 18/01/18)
Alors que la Tunisie fêtait le 7e anniversaire de sa révolution, dimanche 14 décembre, la liesse qui avait suivi à l'époque suivi la chute du dictateur Zine el-Abidine Ben Ali est un lointain souvenir. Aujourd’hui, le bilan est morose. Beaucoup d’espoirs sont déçus. Le chômage est plus haut que jamais et l’économie en crise. Des mesures d’austérité adoptées le 1er janvier dernier ont provoqué un véritable soubresaut de colère populaire il y a une dizaine de jours. « Travail, liberté, dignité ». Ce slogan de la révolution de 2011 a de nouveau résonné dans les rues de Tunis dimanche 14 janvier.
(Jeune Afrique 18/01/18)
Le chef de l’État passe de plus en plus de temps reclus dans son palais de Mvomeka’a, son village natal dans le sud du pays. Ce havre de paix, dont sont tenus à l’écart les habitants des environs, est devenu l’un des centres du pouvoir et l’objet de tous les fantasmes. C’est une large route au cœur de la forêt équatoriale camerounaise. Marquage au sol soigné, tracé parfait, nids-de-poule inexistants : elle a fière allure. Première grande réalisation du président Paul Biya peu de temps après son arrivée au pouvoir, en 1982, elle relie Yaoundé, la capitale, Sangmélima, l’une des villes de son enfance, et Mvomeka’a, son village natal. En ce samedi de décembre, nous roulons en direction de cette dernière...
(RFI 18/01/18)
Après les critiques de l'Eglise catholique, par la voix du cardinal Monsengwo au début du mois de janvier, c'est au tour de l'Eglise protestante d'interpeller les autorités congolaises sur leur gestion du pays. Cela s'est passé ce mardi 16 janvier à la cathédrale du Centenaire à Kinshasa, devant de nombreuses personnalités du pouvoir, à l'occasion de la messe organisée par le PPRD, le parti présidentiel, pour commémorer le 17e anniversaire de la mort de Laurent-Désiré Kabila, le père de l'actuel chef de l'Etat. Le ton était moins offensif que celui du cardinal Monsengwo, mais le constat que dresse le pasteur...
(AFP 18/01/18)
L'Union européenne (UE) a suspendu un projet hydraulique à grande échelle au Kenya, après que des évictions forcées de populations autochtones eurent pris un tour violent et fait un mort cette semaine. La suspension sine die de ce projet d'un coût de 31 millions d'euros, financé exclusivement par l'UE, fait suite à la mort d'un membre de la communauté Sengwer tué par balle par un garde du Service forestier kényan (KFS). Regardés comme des squatteurs par le gouvernement, les Sengwer ont refusé de quitter la forêt d'Embobut dans l'ouest du Kenya, qu'ils considèrent comme leur terre ancestrale. Le projet visait à assurer la préservation des zones boisées sur les hautes terres de l'ouest kényan, situées sur un important bassin hydrographique...
(AFP 18/01/18)
La maire de la capitale tchadienne N'Djamena, Mariam Djimet Ibet, et deux de ses adjoints ont été suspendus par le gouvernement pour "mauvaise gestion" des finances de la mairie, a-t-on appris jeudi auprès de la mairie de N'Djamena. Mme Djimet Ibet et ses adjoints "ont été suspendus pour mauvaise gestion", a expliqué à l'AFP une source proche de la mairie de N'Djamena, confirmant une information reçue d'un employé de la mairie. Selon la même source, "depuis quelques mois, la masse salariale de la mairie a augmenté de 100 millions de francs" CFA, environ 150.000 euros. "Elle a procédé à du recrutement fantaisiste depuis son arrivée à la tête de la mairie" en novembre 2016, a expliqué l'employé de la mairie...
(AFP 18/01/18)
Les habitants du Cap devront réduire de 40% leur consommation d'eau à compter du 1er février, a annoncé jeudi la maire de la deuxième ville d'Afrique du Sud frappée par sa pire sécheresse depuis un siècle. Si ces nouvelles restrictions ne sont pas respectées et si la région n'enregistre pas de précipitations conséquentes, l'eau ne coulera plus aux robinets à compter du 21 avril et la population sera contrainte de faire la queue à des points de distribution d'eau. "On a atteint un point de non retour", a déclaré jeudi la maire Patricia de Lille lors d'une conférence de presse au Cap. "La crise a atteint à une gravité qui nécessite une nouvelle série de mesures d'urgence", a justifié Mme...
(AFP 18/01/18)
L'opposant gabonais Jean Ping, convoqué comme témoin par la justice et interdit de quitter le territoire pour les besoins d'enquête, a déposé une requête devant la Cour d'appel de Libreville, jugeant illégal d'avoir été empêché samedi de quitter le Gabon, a appris l'AFP jeudi. "Le Premier juge d'instruction a pris une mesure d'interdiction de sortie du territoire national manifestement illégale dans la mesure où il sait qu'une telle prérogative ne relève pas de sa compétence", affirme la requête envoyée mercredi à la Cour d'appel de Libreville et reçue jeudi par l'AFP, dans laquelle la défense de l'opposant demande le dessaisissement du juge en question. Samedi, tandis qu'il devait s'envoler vers la France, M. Ping a été empêché par les forces...
(AFP 18/01/18)
La contestation sociale s'est poursuivie mercredi à Jerada, ancienne ville minière du nord-est du Maroc, en dépit d'un plan d'urgence proposé pour répondre aux attentes des habitants, selon les autorités locales et des militants. Ce mouvement a été provoqué par la mort accidentelle, fin décembre, de deux frères piégés dans un puits désaffecté où ils cherchaient du charbon. Depuis, des rassemblements pacifiques dénoncent régulièrement "l'abandon" de cette ville économiquement exsangue depuis la fermeture de ses mines en 1998. Selon des images diffusées sur la page Facebook de militants, une foule de manifestants s'est rassemblée sur la place centrale de Jerada, certains avec des sparadraps collés sur la bouche.
(France 24 18/01/18)
Dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema, s’exprime pour la première fois sur la récente tentative présumée de coup d’État contre lui. Il revient également sur la condamnation par la justice française de son fils, Teodorin Obiang, dans l’affaire dite des "biens mal acquis". Fin décembre, le gouvernement de la Guinée équatoriale a révélé avoir déjoué un "coup d'État" sur la partie continentale du pays, après qu'une trentaine d'hommes armés ont été interpellés au Cameroun. Selon Teodoro Obiang Nguema, qui dirige le pays depuis 1979, ces "terroristes" ont été recrutés au Tchad...

Pages

(Le Monde 12/01/18)
Dimanche 7 janvier, des dizaines de parapluies sont serrés les uns contre les autres. En haut de l’escalier qui surplombe la cour de la faculté de médecine d’Alger, un jeune homme annonce que les médecins ne se présenteront pas aux examens. « C’est du jamais-vu », dit Saïd (les prénoms ont été modifiés à la demande des intéressés), un pédiatre venu de Constantine. Les évaluations de fin de doctorat pour les médecins résidents (l’équivalent des internes dans le système français) auraient dû débuter aujourd’hui. Mais, quelques jours plus tôt, des jeunes médecins, qui voulaient manifester à Alger contre leurs mauvaises conditions de travail, ont été blessés par les forces de l’ordre. Résultat : la mobilisation qui durait depuis deux mois...
(Jeune Afrique 12/01/18)
Un Mirage 2000 de l'armée française a intercepté mardi un appareil de la compagnie Air Algérie, qui ne répondait plus au contrôle aérien. Ce Boeing 737, qui assurait la liaison commerciale entre Constantine et Lyon-Saint-Exupéry, « a cessé de répondre au contrôle aérien français, alimentant le doute sur les intentions de l’équipage », explique l’armée de l’Air française sur son site Internet. Un avion de chasse a alors décollé pour intercepter le Boeing au large de Marseille. Objectif : entrer en contact avec l’appareil et s’assurer de ses intentions. « L’équipage du Mirage 2000 a pu s’assurer que le comportement douteux n’avait pas d’autre origine qu’un manquement à l’obligation de l’équipage du Boeing de maintenir un dialogue constant avec les...
(AFP 12/01/18)
Une dizaine de personnes dont un journaliste congolais ont été enlevées jeudi par de présumés rebelles ougandais musulmans dans une région troublée de l'est de la République démocratique du Congo, ont déclaré des responsables locaux. "Une dizaine de personnes ont été emportées par les présumés ADF à l'entrée de la ville hier (jeudi) vers 18h30" à Beni, a déclaré à l'AFP Gilbert Kambale, président de la société civile locale. Ces présumés rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) ont bloqué les véhicules qui revenaient de Kasindi pendant un temps avant d'amener les otages parmi lesquels le journaliste Jadot Mangwengwe, directeur de la radio Graben Beni, une station régionale, a-t-il expliqué. "Nous exigeons la libération des otages", a ajouté M. Kambale qui...
(AFP 12/01/18)
Près de 780 personnes ont été arrêtées en Tunisie depuis le déclenchement lundi des troubles sociaux alimentés par des mesures d'austérité, a précisé vendredi le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khlifa Chibani sur la radio privée Mosaïque FM. Le mouvement "Fech Nestannew" ("Qu'est-ce qu'on attend"), qui a lancé en début d'année la contestation contre la hausse des prix, a appelé de son côté à une nouvelle mobilisation vendredi. Selon M. Chibani, aucun acte de violence, de vol ou de pillage n'a été enregistré dans la soirée de jeudi dans le pays. Il a affirmé que les heurts entre jeunes et policiers avaient été "limités" et "sans gravité". Il a pourtant ajouté que 151 personnes impliquées dans des actes de violence...
(AFP 12/01/18)
L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'est félicitée jeudi de la destruction des derniers reliquats des armes chimiques libyennes dans un site spécialisé en Allemagne, saluant une "occasion historique" pour rendre le monde plus sûr. La destruction finale de quelque 500 tonnes de produits chimiques dans un site situé à Münster dans l'ouest de l'Allemagne et géré par la société publique GEKA a représenté "une occasion historique pour le désarmement et la sécurité", a souligné l'OIAC. L'OIAC a vérifié la destruction complète des produits chimiques sur les installations de GEKA le 23 novembre 2017...
(AFP 12/01/18)
La soirée était calme jeudi en Tunisie sauf à Siliana (nord-ouest) où de nouveaux heurts sporadiques entre des jeunes et des policiers ont eu lieu, au quatrième jour d'une contestation alimentée par des mesures d'austérité. Des dizaines de jeunes sont descendus jeudi soir dans les rues et jeté des pierres sur des agents sécuritaires qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène, a constaté un correspondant de l'AFP. Mais la situation était calme à Sidi Bouzid, ainsi qu'à Kasserine, autre ville du centre défavorisé du pays, et à Tebourba, à 30 km à l'ouest de la capitale, où un protestataire est décédé lors des heurts dans la nuit de lundi...
(AFP 12/01/18)
Le massacre de 14 personnes le 6 janvier dans une forêt classée de Casamance a rompu l'accalmie régnant depuis plusieurs années dans cette région du sud du Sénégal, en proie à une rébellion armée depuis 1982. Près d'une semaine plus tard, de nombreuses interrogations subsistent sur les protagonistes, le mobile et les conséquences de cette tuerie, qui serait liée à l'exploitation illicite du bois, sur les négociations de paix en cours entre les rebelles et les autorités sénégalaises. - Que s'est-il passé le 6 janvier ? Selon les récits de rescapés, 15 à 20 hommes armés font prisonniers, dès les premières heures du jour, une vingtaine d'hommes venus chercher du bois dans la forêt...
(AFP 12/01/18)
La force française Barkhane a annoncé jeudi avoir "capturé" des membres présumés de groupes armés jihadistes à Ménaka, dans le nord-est du Mali, alors que sources locales évoquent "l'arrestation de deux innocents" lors de cette opération. "Dans la nuit du 10 au 11 janvier 2018, la force Barkhane a mené une opération dans la ville de Ménaka pour s'emparer des membres de groupes armés terroristes sévissant dans cette région frontalière du Niger", a indiqué l'état-major de Barkhane dans un communiqué adressé à l'AFP. "Dans le strict respect du droit international, les commandos ont procédé à des fouilles permettant de saisir de l'armement, du matériel et des documents.
(AFP 11/01/18)
Le bilan de la tuerie du 6 janvier dans une forêt classée de Casamance, dans le sud du Sénégal, a été revu jeudi à la hausse à 14 morts après la découverte du corps d'un disparu, a indiqué jeudi un porte-parole de l'armée. "Un corps a été retrouvé aujourd'hui (jeudi) et cela porte le bilan à 14" personnes tuées dans la forêt de Bayotte, proche de Ziguinchor, principale ville de Casamance, a déclaré à l'AFP le porte-parole, le colonel Abdou Ndiaye. Le bilan officiel de la tuerie, dont les auteurs sont toujours recherchés, était jusqu'ici de 13 morts, dont trois ressortissants de Guinée-Bissau, et d'une demi-douzaine de blessés.
(AFP 11/01/18)
L'Union européenne a exhorté jeudi le Soudan à autoriser les manifestations en cours contre la flambée des prix, assurant suivre de près la gronde sociale et les arrestations de responsables politiques. Plusieurs régions du Soudan sont depuis la semaine dernière le théâtre de manifestations d'étudiants et de citoyens en colère contre la hausse des prix. Le récent doublement du prix du pain après la décision du gouvernement de confier les importations céréalières au secteur privé, a suscité un vif mécontentement au sein de la population. Des policiers anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants...
(AFP 11/01/18)
Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées jeudi à Makurdi, dans le centre du Nigeria, en hommage aux dizaines de victimes de récents affrontements entre cultivateurs et éleveurs, a rapporté un correspondant de l'AFP. Les affrontements dans le cadre des conflits agraires, exacerbés par des tensions religieuses et ethniques, ont fait des milliers de morts ces dernières décennies dans les Etats du centre du Nigeria et illustrant l'impuissance du gouvernement fédéral à juguler ces violences. Les participants, pour la plupart vêtus de noir, se sont réunis dans le square Ibrahim Babangida de Makurdi, la capitale de l'Etat de Benué, pour assister à une cérémonie avant l'enterrement collectif de cultivateurs. Quelque 80 personnes ont été tuées depuis le début...
(AFP 11/01/18)
L'élection présidentielle prévue cette année à Madagascar se tiendra entre le 25 novembre et le 25 décembre, a annoncé jeudi la commission électorale. "L'élection présidentielle devrait se dérouler entre le 25 novembre et le 25 décembre de cette année, mais il revient au gouvernement de déterminer la date précise", a indiqué à la presse le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Hery Rakotomanana. La période pendant laquelle l'élection peut se tenir a été fixée à partir de la date de fin du mandat du président sortant Hery Rajaonarimampianina. Son mandat "prend fin le 25 janvier 2019, et à partir de là, conformément à la Constitution, on détermine la date de l'élection présidentielle au moins 30 jours et au...
(AFP 11/01/18)
Quarante-huit Maliens ont péri le weekend dernier en Méditerranée et 69 rescapés se trouvent en Libye, ont indiqué les autorités du Mali, où les drapeaux ont été mis en berne jeudi en leur mémoire. "Quarante-huit de nos compatriotes ont péri dans la Méditerranée, dimanche 07 janvier 2018", a indiqué le ministère de l'Extérieur et de l'Intégration africaine dans un communiqué transmis jeudi à l'AFP, sans donner plus de détails sur les circonstances du naufrage. "

Les rescapés maliens, au nombre de 69, dont deux femmes et quatre enfants, ont été identifiés...
(APA 11/01/18)
APA-Cotonou (Bénin) - Le collectif des syndicats du secteur de la santé du Bénin a appelé mercredi ses militants à une grève de 72 heures sans service minimum et renouvelable par tacite reconduction toutes les semaines pour compter du mardi 16 janvier 2018. Dans leur préavis de grève publié mardi, les syndicats de la santé revendiquent entre autres l’"abrogation pure et simple de la disposition liberticide de retrait du droit de grève au personnel de la santé dans la loi 2015-18 portant statut général de la fonction publique votée par les députés le 28 décembre 2017 ; la satisfaction sans délai de toutes nos revendications...
(AFP 11/01/18)
Des heurts ont éclaté pour une troisième nuit consécutive entre forces de l'ordre et jeunes dans plusieurs villes de Tunisie, où plus de 600 personnes ont été arrêtées depuis lundi, a indiqué jeudi le ministère de l'Intérieur. Les autorités ont toutefois jugé que l'intensité des violences, alimentées par une grogne sociale, avait diminué. Les troubles ont éclaté lundi alors que s'approche le septième anniversaire de la révolution tunisienne, qui réclamait travail et dignité et a chassé du pouvoir le dictateur Zine el Abidine Ben Ali le 14 janvier 2011. Ils interviennent également à quelques mois de la tenue prévue d'élections municipales...
(AFP 11/01/18)
La tension ne diminue pas en Tunisie, où nouveaux heurts ont éclaté mercredi soir entre manifestants et policiers dans plusieurs villes au troisième jour d'une contestation alimentée par des mesures d'austérité. Depuis lundi, des troubles sociaux ont été enregistrés dans le pays, sept ans après le début du Printemps arabe avec une révolution qui réclamait travail et dignité et avait fait tomber le dictateur Zine al-Abidine Ben Ali. Déjà la semaine dernière, des manifestations pacifiques sporadiques avaient dénoncé la hausse des prix et un budget d'austérité prévoyant entre autres des augmentations d'impôts.
(AFP 11/01/18)
Les députés de la chambre des représentants ont adopté mardi la loi interdisant aux étrangers d'adopter des enfants éthiopiens, a annoncé mercredi le porte-parole du ministère éthiopien des Femmes, des Enfants et de la Jeunesse. Le porte-parole n'a pas donné plus de précisions. Selon le site d'informations local Diretube, l'interdiction des adoptions par des étrangers est justifiée car "elles ont entraîné divers crimes contre les mineurs." Ce vote intervient près de neuf mois après le moratoire sur les adoptions par les étrangers décidé par le gouvernement le 21 avril 2017, qui a conduit à la suspension de dizaines d'adoptions...
(AFP 11/01/18)
Les garde-côtes grecs ont annoncé mercredi avoir saisi un cargo en provenance de Turquie transportant des explosifs vers la Libye, affirmant avoir désamorcé une "bombe ambulante". Le bateau, saisi le 6 janvier, transportait 29 caisses contenant des détonateurs et du matériel explosif, dont du nitrate d'ammonium pouvant être utilisé pour la fabrication de bombes. "Les gardes-côtes ont désamorcé une bombe ambulante", a déclaré à la presse le contre-amiral Yiannis Sotiriou, cité par l'agence officielle ANA. L'Andromeda, battant pavillon tanzanien, présentait en outre de nombreux problèmes structurels et n'aurait jamais dû prendre la mer, a-t-il souligné.
(AFP 11/01/18)
Des proches de victimes se sont rassemblés mercredi dans la ville marocaine de Fès, pour exiger la peine maximale contre un quinquagénaire français accusé d'agression sexuelle sur des mineures. "C'est une honte !", "nous réclamons la peine maximale pour le pédophile français", ont notamment scandé ces quelques dizaines de manifestants, selon des images diffusées par les médias marocains. Ce ressortissant français de 58 ans, interpellé début janvier dans la ville touristique de Fès (centre), est poursuivi pour des agressions sexuelles présumées sur deux mineures âgées de 10 et 13 ans, selon le quotidien marocain l’Économiste. Il avait été interpellé dans un atelier de couture de la vieille ville en possession d'un "objet en plastique utilisé dans des simulations à caractère...
(AFP 11/01/18)
Le cyclone Ava a fait 36 morts et plus de 20.000 personnes déplacées la semaine dernière lors de son passage à Madagascar, ont annoncé les autorités mercredi. 136.005 personnes ont été sinistrées (maisons inondées et champs de cultures ravagés ou inondés). 28 infrastructures sanitaires ont été endommagées ou détruites, selon un nouveau bilan provisoire. Le cyclone a frappé Madagascar vendredi matin, avant de balayer la partie orientale de la Grande Ile et de quitter le territoire samedi soir. Des vents violents et des pluies diluviennes ont fait déborder de nombreux cours d'eau de l'est de la Grande île et provoqué d'importantes inondations, notamment à Tamatave (est) et dans les bas quartiers d'Antananarivo.

Pages

(Jeune Afrique 19/12/17)
La récolte de coton 2016-2017 au Bénin a affiché des niveaux record, et la prochaine s’annonce encore meilleure. Tandis que les usines d’égrenage tournent à plein, l’industrie textile demeure la grande absente. C’est comme une renaissance. Mais en mieux. D’après les chiffres de l’International Cotton Advisory Committee (Icac), après une année catastrophique en 2015, marquée par un recul de 38 % de la production de coton fibre (après égrenage), 2016 a connu un rebond spectaculaire : + 67 %, de 104 000 à 174 000 tonnes (de 260 000 à 453 000 t de coton graine récolté). Un niveau qui n’avait plus été atteint depuis 2005 (171 000 t). Après une décennie jalonnée de trous d’air, dont 2010 fut l’annus horribilis (60 000 t), correspondant aux difficultés...
(Jeune Afrique 19/12/17)
En marge du sommet d'Abuja, ce week-end, le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a défendu le principe d'une mise en place progressive de la monnaie unique de la Cedeao dès 2020. Une nouvelle feuille de route guidant sa création doit être dévoilée en février 2018. « L’option a été toujours maintenue que 2020 doit être la date de la création de la monnaie de la Cedeao » a martelé le président du Burkina Faso lors du 52ème sommet de la Cedeao qui s’est tenu à Abuja le 16 décembre. Roch Marc Christian Kaboré a cependant précisé que cette date était indicative et que la transition vers la future monnaie commune promise sur fera « de façon progressive ». Le...
(Jeune Afrique 19/12/17)
L’entrée en production du barrage de Souapiti, fin 2019, en Guinée permettra-t-elle de couvrir les besoins du pays et d’alimenter en électricité les États riverains du fleuve Gambie ? De loin, on peut déjà apercevoir l’activité intense rythmant le gigantesque chantier. Des camions-bennes déversent leurs chargements dans les centrales à béton. Des travailleurs guinéens et chinois s’affairent autour des pièces d’une gigantesque grue jaune en montage. Exécuté pour un montant de 1,4 milliard de dollars (1,2 million d’euros) par China International Water and Electric Corporation (CWE)...
(La Tribune 18/12/17)
La Banque mondiale vient d'approuver en faveur de l'Ethiopie, un crédit de l'Association pour le développement international, a-t-on appris d'un communiqué de la Banque. Doté d'un montant de 170 millions de dollars, les fonds seront destinés à soutenir la contribution des secteurs de l'élevage et des pêcheries à l'économie du pays. 170 millions de dollars, c'est le montant d'un crédit approuvé cette fin de semaine par la Banque mondiale à l'Association pour le développement international (IDA), en faveur de l'Ethiopie. Selon un communiqué de l'institution transmis à la presse, ce financement a pour but de soutenir les efforts de ce pays d'Afrique de l'Est afin de déployer tout le potentiel de ses secteurs de l'élevage et des pêcheries. « Le...
(La Tribune 18/12/17)
Le gouvernement angolais prévoit une croissance du PIB de 4,9% en 2018 d’après le projet de loi des finances qui a été présenté vendredi dernier au Parlement. Alors que le FMI s’attend à moins de 2%, les autorités tablent sur une série de mesures envisagées durant l’exercice pour assainir et relancer l’économie du pays qui souffre encore de la baisse des cours du prix de pétrole. Avec beaucoup de retard autorisé par la loi en raison des derniers scrutins, le gouvernement angolais a enfin soumis vendredi dernier, son projet de loi de finances pour l'année 2018 au Parlement. Pour ce premier budget de l'ère post Dos Santos, le gouvernement angolais table sur une projection de croissance de 4,9% selon le...
(AFP 18/12/17)
Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a ordonné le règlement des deux mois d'arriérés de salaires de novembre et décembre 2013, conséquence des négociations "satisfaisantes" avec le Fonds monétaire international (FMI). Vendredi, le FMI a annoncé avoir approuvé le versement d'une troisième tranche d'un prêt de 40,2 millions de dollars à la RCA, ainsi que l'augmentation de son programme d'aide à ce pays. Cette nouvelle tranche a été débloquée dans le cadre de la facilité de crédit négociée en juillet 2016, selon un communiqué du FMI. "Je me réjouis de cette décision, car nous avons rempli toutes les conditionnalités", a déclaré le président Touadéra, dont les propos ont été rapportés dimanche...
(Jeune Afrique 18/12/17)
Suite à l'annonce d'irrégularités comptables, le 6 décembre, l'affaire Steinhoff connaît de nouveaux développements avec la démission du président du groupe, le milliardaire Christo Wiese, et l'ouverture d'une enquête sur le cabinet d'audit Deloitte South Africa. Le conseil d’administration de Steinhoff a annoncé le 14 décembre la démission de son président, Christo Wiese, également à la tête de la direction générale du groupe par interim, depuis le départ de Markus Jooste début décembre suite à des « irrégularités comptables ». Principal actionnaire de Steinhoff avec 22,8 % du capital, Christo Wiese reste cependant directeur général du groupe, cette décision ayant été prise pour renforcer la « gouvernance indépendante » de la société et « parer au moindre doute quant à...
(AFP 15/12/17)
Les vols directs entre la Russie et l'Egypte, suspendus depuis fin 2015 à la suite de l'attentat contre un charter russe au-dessus du Sinaï, vont reprendre en février, a annoncé vendredi le ministère russe des Transports après la signature d'un accord entre Moscou et le Caire. La signature de cet accord de coopération dans le domaine de la sécurité aérienne "est le premier pas vers la reprise des vols entre nos pays", s'est félicité le ministre des Transports Maxime Sokolov dans un communiqué, estimant que cela "permettra très probablement de reprendre les vols vers Le Caire dès février". "Les vols directs entre Moscou et Le Caire reprendront à partir du 1er février", a précisé pour sa part le ministre égyptien...
(AFP 15/12/17)
Le Niger a levé 23 milliards de dollars de fonds public et privés lors d'une conférence de deux jours à Paris, soit 6 milliards de plus qu'attendu, pour doper sa croissance et garantir sa sécurité. "C’est une belle réussite, on a atteint tous nos objectifs, on les a même dépassés", s'est félicité le président nigérien Mahamadou Issoufou lors d'une conférence de presse où il a présenté les résultats de la réunion avec les investisseurs institutionnels et privés qui s'est tenue mercredi et jeudi à Paris. "Je veillerai personnellement au suivi de la mise en oeuvre des principales décisions de notre conférence", a-t-il assuré. "Ce niveau d'engagement témoigne de la qualité et de l'excellence des relations entre le Niger et ses...
(AFP 15/12/17)
Le principal actionnaire et PDG par intérim de Steinhoff, Christo Wiese, a démissionné du conseil de surveillance du géant sud-africain de la distribution et maison mère de Conforama, secoué par un scandale financier, a annoncé le groupe vendredi. M. Wiese, 76 ans, "a proposé de démissionner du conseil de surveillance (...) afin de renforcer la gouvernance indépendante de l'entreprise", a indiqué Steinhoff dans un communiqué. Le conseil "a accepté sa démission afin d'éviter tout éventuel conflit d'intérêt" et a confié la direction provisoire du groupe à une de ses membres, Heather Sonn, a ajouté la holding. Le groupe Steinhoff est secoué depuis la semaine dernière par la démission de son précédent patron, Markus Jooste, à la suite de la découverte...
(AFP 15/12/17)
La classe moyenne ivoirienne, qui représente un quart de la population, est encore de taille insuffisante pour entraîner une croissance économique par la consommation, selon une étude présentée jeudi à Abidjan. 26,4% des 23 millions d'habitants de la Côte d'Ivoire (qui compte plus de 5 millions d'étrangers) appartiennent à la classe moyenne, selon cette étude intitulée "Le réveil des classes moyennes ivoiriennes ?", réalisée par l'Ecole nationale supérieure de statistique et d'économie appliquée d'Abidjan (Ensea). Les auteurs de l'étude font rentrer dans la catégorie classe moyenne les personnes qui gagnent plus de quatre dollars par jour...
(APA 14/12/17)
APA - Banjul (Gambie) - La Gambie est en train de reprendre des couleurs, selon le Fonds monétaire international (FMI) qui prévoit ainsi une croissance économique de 3% pour 2017 après les incertitudes nées de la crise postélectorale de l’année dernière. "L’économie a commencé à se redresser après un net ralentissement de la croissance en 2016, qui résulte d’une mauvaise récolte, de la rareté des devises et d’une baisse du tourisme due à la tourmente politique après l’élection présidentielle de décembre 2016", a indiqué le Fonds dans un communiqué publié mercredi. L’embellie économique notée en Gambie, s’explique selon la source, par un rebond du tourisme et du commerce...
(La Tribune 14/12/17)
Le mariage de raison entre l’Alliance minière responsable et la Société minière de Boké pourrait faire de la Guinée l’un des trois plus importants producteurs de la bauxite au niveau mondial. Ce rapprochement permettra au pays de dépasser un seuil de production de 50 millions de tonnes de bauxite d’ici à 2018. L'entreprise Alliance minière responsable (AMR) vient d'annoncer l'entrée en production de son permis d'exploitation du complexe minier de Boké. Situé en République de Guinée, ce site abrite un gisement de la bauxite. AMR a réussi à décrocher l'exploitation de cette mine suite à un accord conclu avec la Société minière de Boké (SMB) en juin dernier. Dépasser la barre des 50 millions de tonnes La SMB est un...
(AFP 14/12/17)
Le gouvernement tunisien a adopté un budget "ambitieux" pour 2018, a estimé le Fonds monétaire international (FMI), tout en exhortant à une "action urgente" et des mesures "décisives" face au creusement inquiétant des déficits. Sept ans après sa révolution, la Tunisie peine toujours à relancer son économie, et l'unique pays rescapé du Printemps arabe a obtenu en 2016 une nouvelle ligne de crédit auprès du FMI, d'un montant de 2,9 milliards de dollars sur quatre ans, en échange d'un programme de réformes. L'accord prévoit huit revues du Fonds pour valider son versement graduel. A la faveur de la relance du tourisme et du rebond de la production de phosphates -deux secteurs vitaux de l'économie--, la croissance en Tunisie "s'est raffermie...
(Jeune Afrique 14/12/17)
À l’occasion de la tenue de la « Conférence de la renaissance » du Niger à Paris le 13 et le 14 décembre, la ministre du Plan Kané Aichatou Boulama annonce espérer réunir 17 milliards de dollars pour financer la stratégie de développement économique et social du pays. À la tête du ministère nigérien du Plan depuis février 2016, Kané Aïchatou Boulama chapeaute la « Conférence de la renaissance », organisée à Paris les 13 et 14 décembre, pour présenter le Plan de développement économique et social 2017-2021 (PDES 2017-2021). L’objectif : obtenir 7 milliards des bailleurs internationaux et 10 milliards des investisseurs privés. Jeune Afrique : Quelles sont les contraintes qui handicapent le Niger ? Kané Aichatou Boulama :...
(AFP 14/12/17)
APA-Casablanca (Maroc) - Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé, mercredi un prêt de 172 millions d’euros en faveur de la Commune de Casablanca pour soutenir la réalisation des objectifs de développement urbain de la ville. La métropole casablancaise, cœur battant de l’économie marocaine et qui concentre près de 12 % de la population du pays et contribue à hauteur de 20 % au PIB national, connaît des défis croissants de gestion urbaine, qui justifient ce soutien à la modernisation du modèle de gouvernance municipal, explique la Banque Mondiale dans un communiqué publié sur son site web.
(La Tribune 14/12/17)
Après Pékin, c’est au tour de l’Afreximbank d’apporter son soutien au nouvel homme fort du Zimbabwe. La banque panafricaine s’est engagé à débloquer 1,5 milliard de dollars pour accompagner la relance économique voulue par Emmerson Mnangagwa, dont 150 millions devraient être débloqués en urgence pour les banques zimbabwéennes. L'Afreximbank vient de signifier sa confiance au nouveau régime zimbabwéen, comme en témoigne la promesse faite par la banque à Harare de débloquer en sa faveur 1,5 milliard de dollars de nouveaux prêts et de garanties financières. Bien que cela soit une promesse, cette annonce devrait conforter encore plus le président par intérim Emmerson Mnangagwa sur le plan intérieur. L'allié inconditionnel Au pouvoir depuis un mois, le nouvel homme fort de Harare...
(Jeune Afrique 14/12/17)
L’inflation est maîtrisée, le déficit budgétaire contenu, la croissance soutenue. Reste à réduire l’énorme dette publique, que les investissements réalisés pour relancer la machine ont fait monter en flèche. L’économie togolaise est à un tournant. Soucieux de redonner vie à un pays congelé par l’ostracisme international qui avait sanctionné son dictateur de père, le président Faure Gnassingbé avait appuyé à fond sur l’accélérateur des investissements publics dans les infrastructures. Les chantiers du port et de l’aéroport de Lomé, et de nouvelles routes, notamment, ont permis d’amortir les aléas conjoncturels liés à la chute des cours des matières premières et au ralentissement de la dynamique sous-régionale. De bonnes récoltes aidant, la croissance ne devrait pas tomber au-dessous des 5 % par...
(AFP 13/12/17)
Le Niger espère lever mercredi et jeudi à Paris 17 milliards de dollars de fonds publics et privés pour doper sa croissance sur 5 ans et garantir sa sécurité, dont le coût pèse sur le budget national. Les autorités nigériennes se trouvent à Paris pour présenter leur Plan de développement économique et social (PDES) pour les années 2017-2021 lors de la Conférence pour la Renaissance économique qui se tient ce mercredi dans la capitale française et d'un forum prévu jeudi avec des investisseurs privés. "Notre stratégie de développement va nous conduire à avoir en cinq ans une croissance soutenue de 7% en moyenne", a expliqué à l'AFP la ministre au Plan, Aichatou Boulama Kané, qui accompagne le président Mahamadou Issoufou...
(AFP 13/12/17)
Les donateurs de la République centrafricaine en crise depuis 2013 n'ont versé en un an que 10% de l'enveloppe promise en novembre 2016 pour un plan de redressement sur la période 2017-2019 en raison notamment de difficultés sur le terrain, ont affirmé mercredi des responsables centrafricains. "Les décaissements sur l'année 2017 se montent à 138 milliards de francs" CFA, soit environ 210 millions d'euros, a déclaré à la radio locale Ndeke-Luka le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra lors d'un atelier consacré au Plan national de relèvement et de consolidation de la paix en Centrafrique (RCPCA). En 2016, réunis à Bruxelles, les bailleurs de fonds de la Centrafrique s'étaient engagés à aider à hauteur de 2,2 milliards de dollars sur trois ans...

Pages

(AFP 20/03/16)
Des affrontements entre supporters de foot ont fait deux morts et 51 blessés samedi soir à Casablanca (nord-ouest), capitale économique et plus grande ville du Maroc, ont indiqué les autorités locales. Les échauffourées ont éclaté entre deux groupes de partisans du Raja de Casablanca, à l'issue d'un match ayant opposé leur équipe au Chabab Rif Al Hoceima dans le stade Mohammed V de Casablanca. Le Raja a remporté le match 2-1. Les forces de sécurité sont intervenues pour rétablir l'ordre et les blessés, plus ou moins graves selon les cas, ont été hospitalisés. Une enquête a été ouverte par le parquet pour déterminer les circonstances ayant déclenché les affrontements.
(AFP 17/03/16)
L'Afrique du Sud n'a jamais payé de pots-de-vin pour obtenir le droit d'organiser le mondial de football 2010, a déclaré jeudi le ministre sud-africain des Sports devant la presse, en réponse au rapport publié la veille par la Fifa. "L'Afrique du Sud n'a pas payé de pots-de-vin, et elle n'a pas non plus conspiré pour obtenir illégalement le droit d'accueillir le Mondial FIFA-2010", a dit M. Fikile Mbalula, au lendemain de la publication d'un rapport de la Fifa évoquant notamment les conditions d'attribution de cette Coupe du monde, la première jamais organisée sur le continent africain. Dans une première version de son rapport, la Fifa accusait l'Afrique du Sud d'avoir acheté le Mondial 2010. En fin de journée mercredi, une...
(RFI 17/03/16)
Dans des documents rendus publics mercredi 16 mars, la Fédération internationale de football (Fifa) accuse notamment l'Afrique du Sud d'avoir acheté le Mondial 2010 pour 10 millions de dollars. Pourtant, il y a neuf mois, les Sud-Africains avait justifié la destination de ces fonds. Dix millions de dollars de pots-de-vin ont été versés en échange d'un soutien pour la candidature de l'Afrique du Sud en 2010, a accusé mercredi, la Fifa. L’Afrique du Sud a toujours reconnu avoir versé dix millions de dollars, et avait ajouté à l'époque qu'il ne s'agissait pas d'un pot-de-vin, mais d'un don à un fonds de développement de la diaspora africaine dans les Caraïbes. C’était il y neuf mois, en juin 2015, lorsque l’enquête sur...
(RFI 12/03/16)
La Fédération internationale d’athlétisme (Iaaf) a adressé un avertissement à l’Ethiopie et au Maroc dans la lutte antidopage, ce 11 mars 2016. L’Iaaf a par ailleurs placé le Kenya sous surveillance. Aucun des trois pays n’est suspendu pour les Jeux olympiques 2016. Mais de nets progrès sont attendus avant mai. On savait que l’athlétisme russe, suspendu en novembre 2015 par la Fédération internationale (Iaaf), était sur la sellette pour les Jeux olympiques 2016, suite à plusieurs scandales de dopage. On savait aussi que le Kenya, meilleure nation des derniers Championnats...
(RFI 23/02/16)
Le directeur général de la fédération kényane d'athlétisme, Isaac Mwangi, a été suspendu 6 mois de toutes fonctions par la commission d'éthique de la fédération internationale (Iaaf), ce 22 février 2016, en attendant la conclusion d’une enquête. Le Kenya, soupçonné d’abriter plusieurs cas de dopage et de corruption, est sous la menace d’une mise à l’écart pour les Jeux olympiques 2016. Le débat enflammé concernant la présence d’athlètes kényans aux Jeux olympiques 2016 ne risque pas de se calmer. Le directeur général de la fédération kényane d'athlétisme (AK), Isaac Mwangi, a en effet été suspendu 6 mois de toutes fonctions par la Fédération internationale...
(La Libre 18/02/16)
L’improvisation de l’accueil de l’équipe nationale de football à Goma, suite à sa victoire au CHAN, était-elle une manœuvre du gouvernement pour saboter l’opération "ville-morte", le mouvement de grève initié par les opposants au régime? "Ce mardi, on pourrait dire de la ville de Goma que c’est une maison où l’on fête à la fois un enterrement et un mariage", commente le chauffeur de mototaxi qui nous emmène du marché des Virunga, presque désert, jusqu’au centre-ville, où des milliers de personnes s’apprêtent à accueillir l’équipe nationale de football. Ils viennent de gagner le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) sur le terrain de leurs voisins rwandais. Un exploit. Mais l’opération "ville morte", mouvement de contestation populaire à l’encontre du pouvoir en...
(AFP 17/02/16)
Le directeur général de la Fédération kényane d'athlétisme (AK), accusé par deux athlètes kényanes de leur avoir demandé un pot-de-vin en 2015 en échange d'une réduction de leur suspension pour dopage, a décidé de quitter son poste le temps de l'enquête. Isaac Mwangi a fait cette annonce dans une lettre envoyée à la fédération et consultée mercredi par l'AFP, tout en réaffirmant que les accusations portées à son encontre étaient "sans fondements". Il cessera d'occuper ses fonctions pendant les trois semaines que devrait durer l'enquête, menée par l'AK. Le président de la Fédération kényane, Jackson Tuwei, a indiqué qu'elle débuterait le 22 février. Isaac Mwangi a été accusé la semaine passée par Francisca Koki Manunga (400 m haies) et Joyce...
(AFP 09/02/16)
Le Kenya pourrait renoncer à participer aux jeux Olympiques de Rio (5-21 août) si l'épidémie de virus Zika, qui sévit au Brésil, s'aggrave encore, a laissé entendre le président du Comité national olympique kényan (NOCK), cité mardi par la presse locale. "Si le virus Zika est grave, alors nous ne participerons pas aux Jeux. Nous n'exposerons pas nos jeunes. La santé de nos athlètes est plus importante que les Jeux (...) Mais si Zika n'est pas si dangereux que ça, alors nous irons", a déclaré Kipchoge Keino, selon le quotidien The Standard. "Nous attendrons la dernière minute (pour prendre une décision). Nous nous fondons sur les conseils sanitaires d'organisations basées à Rio, au Brésil, pour nous permettre d'être le mieux...
(AFP 09/02/16)
Les Léopards de la République démocratique du Congo ont été accueillis par une marée humaine à Kinshasa lundi après leur sacre au Championnat d'Afrique des nations de football (CHAN), mais pour beaucoup de Kinois privés de voir la coupe et les joueurs, la fête a eu un goût amer. La sélection et le trophée ont été accueillis vers midi (11H00 GMT) à leur arrivée à l'aéroport international de Ndjili, en provenance de Kigali où ils avaient battu le Mali (3-0) dimanche en finale, par le président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku. A la sortie de l'aéroport, une foule innombrable en liesse était au rendez-vous, selon plusieurs journalistes de l'AFP. Aussi loin que portait le regard, on ne voyait que des...
(AFP 30/01/16)
Tokyo Sexwale, le candidat sud-africain à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa), a déclaré qu'il ferait "tout pour que le président de la Fifa soit d'Afrique ou d'Asie, mais pas d'Europe" et que "le temps des alliances est venu". Le Sud-Africain, considéré comme un outsider dans la course à la présidence de la Fifa, a laissé entendre qu'il n'ambitionnait pas à tout prix de prendre la tête de la Fifa. "Les principaux problèmes à la Fifa sont la responsabilité et la crédibilité. Je ferai tout pour que le président de la Fifa soit d'Afrique ou d'Asie, mais pas d'Europe", a-t-il dit à la radio sud-africaine Metro FM jeudi. Il a appelé les électeurs de la Confédération sud-américaine...
(Le Point 22/01/16)
Le pays est bloqué depuis mercredi. Des milliers de travailleurs du secteur public organisent des manifestations pour protester contre la hausse des tarifs des services publics.Habillés de rouge et de noir, les travailleurs du secteur public ont envahi les rues des principales capitales régionales du pays ce mercredi. Ils ont même réussi à paralyser les activités de plusieurs tribunaux d'Accra. Au coeur de leurs protestations : la hausse des tarifs des services publics, la hausse des prix du carburant ainsi que le retrait d'une nouvelle législation fiscale votée par le Parlement l'année dernière et qui impose des taxes supplémentaires...
(AFP 14/01/16)
Papa Massata Diack, un des fils de l'ancien patron de l'athlétisme mondial Lamine Diack, a été placé par Interpol sur sa liste des personnes les plus recherchées mi-décembre après un mandat d'arrêt émis par la France, ont annoncé jeudi l'organisation et la justice française. L'ex-consultant en marketing de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) est recherché notamment pour fraude, blanchiment d'argent et corruption dans le cadre de l'enquête sur le scandale de corruption et de dopage touchant ce sport, a précisé dans un communiqué Interpol, basé à Lyon. Parallèlement à cette annonce, Eliane Houlette, patronne du parquet national financier français, a fait le point sur l'enquête française et a évoqué le cas de Papa Massata Diack. Elle s'est exprimée à Munich...
(AFP 09/01/16)
Pierre-Emerick Aubameyang, le buteur gabonais de Dortmund élu meilleur joueur africain de l'année 2015, a été accueilli en héros vendredi à Libreville, a constaté un correspondant de l'AFP. Dès sa sortie de l'avion sur le tarmac de l'aéroport, le capitaine des Panthères du Gabon (26 ans) a brandi son Glo-CAF Award devant la foule venue l'acclamer. "Il a gravi les échelons et il était déjà sur ce podium depuis l'année dernière et là c'est une récompense juste", a affirmé, ravi, le président du fan club "Panthernautes", Brice Ignegue. Pour Sabrina, une jeune admiratrice, "Aubameyang représente le Gabon, c'est la panthère nationale. C'est la fierté du Gabon et de l'Afrique!". Le Président de la république Ali Bongo Ondimba, qui a posté...
(AFP 08/01/16)
Pierre-Emerick Aubameyang, buteur gabonais de Dortmund, a été élu jeudi meilleur joueur africain de l'année 2015, détrônant ainsi Yaya Touré, lauréat des quatre précédentes éditions et capitaine de la Côte d'Ivoire championne d'Afrique l'année dernière. Record codétenu avec le Camerounais Samuel Eto'o, Touré en reste donc à quatre titres décernés par le vote des sélectionneurs ou directeurs techniques des fédérations affiliées à la Confédération africaine (CAF). Du côté des entraîneurs...
(AFP 04/01/16)
La Confédération africaine de football a levé lundi l'interdiction des rencontres continentales en Guinée, officiellement débarrassée de l'épidémie Ebola. "La CAF a appris avec joie et soulagement l’annonce de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le 29 Décembre 2015 confirmant officiellement que la Guinée est dorénavant déclarée sans Ebola. Par conséquent, la CAF confirme de ce fait la levée de l’interdiction d’organisation des matchs continentaux en Guinée, et ce, concernant toutes compétitions organisées par la CAF", écrit le secrétaire général de la Confédération africaine, Hicham El Amrani, dans une lettre adressée au président de la Fédération guinéenne de football.
(AFP 02/01/16)
Le corps de Steve Gohouri, 34 ans, ex-international ivoirien et ancien joueur du Championnat d'Allemagne, a été retrouvé jeudi dans le Rhin, près de Düsseldorf (ouest), a indiqué samedi la police à l'agence SID, filiale de l'AFP. Selon les résultats de l'autopsie, il ne comportait aucun signe de violence, a indiqué la police, sans préciser les causes de la mort. Le corps du défenseur, qui était sous contrat depuis peu avec le club de Steinbach (4e div. allemande), a été découvert jeudi dans le Rhin au niveau de Krefeld, dans la banlieue de Düsseldorf. Ses proches avaient signalé sa disparition le 12 décembre.
(AFP 21/12/15)
L'ex-patron de la fédération internationale d'athlétisme (IAAF), le Sénégalais Lamine Diack, a été de nouveau inculpé en France pour corruption lundi dans le scandale sur des cas de dopage étouffés moyennant finances, a appris l'AFP de source proche de l'enquête. Lamine Diack est soupçonné d'avoir fermé les yeux sur des cas de dopage, notamment d'athlètes russes, en échange d'argent. Les juges le suspectent aussi d'avoir remis en espèces, en plusieurs fois, la somme de 140.000 euros à Gabriel Dollé, le médecin qui était en charge de la lutte antidopage à l'IAAF jusqu'à fin 2014, selon la source proche de l'enquête. Lamine Diack, 82 ans, nie avoir remis ces fonds au médecin.
(Le Monde 19/12/15)
A Dakar, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Les déclarations de Lamine Diack aux enquêteurs français révélant que des fonds russes auraient contribué, en 2012, au financement de la campagne de Macky Sall contre le président sortant, Abdoulaye Wade, électrisent la classe politique sénégalaise. Dès la publication de cette information par Le Monde, vendredi 18 décembre au matin, l’entourage présidentiel a pris d’assaut les radios et chaînes de télévision en direct pour démentir. Le porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye, s’est voulu formel : « Lamine Diack n’a pas financé la campagne de Macky Sall, et, dans l’article en question, il ne met aucunement en cause le président Macky Sall. » Et le communiquant d’ajouter, sur la radio Zik FM,...
(AFP 16/12/15)
Abdel Hamid, son fils et son neveu ont oublié durant 90 minutes la guerre qui ravage la Libye en criant leur joie d'assister au premier match international de football depuis deux ans et demi. "Pour nous Libyens, le football est, comme l'eau et l'air, l'essence de la vie", s’enthousiasme Abdel Hamid, son fils dans les bras. C'est pour cela que, malgré la pluie qui tombait à verse, le stade de la Cité des Sports à Tripoli a vécu mardi une folle soirée pour le match amical entre le club local d'al-Ahly et l'équipe ghanéenne Hearts of Oak. Brandissant les drapeaux de la "Libye libre", qui a remplacé la bannière verte de l'ère Kadhafi, et d'al-Ahly, les supporteurs ont scandé à...
(AFP 10/12/15)
Le prince Ali de Jordanie, un des cinq candidats à la présidence de la Fifa, la Fédération internationale de football, a appelé mercredi à Dakar à réformer l'organisation pour "la sauver" et promis à l'Afrique d'y jouer un "rôle dirigeant". "Le football est le sport le plus populaire au monde. La réputation de l'organisation est à l'inverse. Nous pouvons changer ça et l'élection à venir (le 26 février) est cruciale", a déclaré le prince Ali, lors d'une rencontre avec plusieurs médias, dont l'AFP, dans le cadre d'une tournée en Afrique. Unique adversaire lors de l'élection de mai face au président sortant Sepp Blatter, actuellement suspendu en raison du scandale qui secoue la Fifa, il a appelé à davantage de transparence...

Pages

(MondAfrique 04/01/18)
Pour ceux qui voudrait comprendre la Question berbère, en Algérie, un excellent ouvrage vient de paraître à Alger (ed.Barzakh) de Yassine Temlali, journaliste et chercheur, qui éclaire d’une manière nouvelle, une question ancienne qui déchire. Si l’on veut aujourd’hui penser, repenser la Kabylie, loin des idéologies meurtrières, alors il faut absolument lire « La genèse de la Kabylie. » de Yassine Temlali qui, de journaliste, fait ici œuvre d’historien. Un historien impliqué qui nous invite, avec brio, à faire une pause très stimulante intellectuellement sur l’histoire récente de l’Algérie en se proposant de « restituer le cadre historique dans lequel entre 1830 et 1962 est née une conscience culturelle et politique Kabyle », comme on déconstruit la fabrique des «...
(La Tribune 03/01/18)
Les recettes de la fiscalité pétrolière réalisées entre janvier et août 2017 par l'Algérie se sont établies à 1.415 milliards de dinars contre 1.171 milliards de dinars enregistrées à la même période l'an dernier soit une augmentation de 21%. L'Algérie a réalisé de bonnes performances cette année concernant les recettes fiscales pétrolières. Sur les 8 premiers mois de l'année 2017, le pays a enregistré comme recettes fiscales pétrolières 1 415,1 milliards de dinars. Ce chiffre donne une augmentation de 243,5 milliards de dinars, soit 21% de plus par rapport à la même période de l'année dernière où le pays avait enregistré au total 1 171,6 milliards de dinars. Cette hausse est à imputer au regain de forme des cours du...
(La Tribune 03/01/18)
La perte d’influence du président Jacob Zuma semble réjouir les marchés. En effet, depuis l’arrivée de Cyril Ramaphosa à la tête de l’ANC, le rand se rapproche de son meilleur niveau face au dollar, qu’il n’avait plus atteint depuis la mi-2015. Le rand sud-africain semble enregistrer un bon début d'année, la monnaie s'est raffermie le premier jour de bourse de 2018, soutenu par une amélioration de la confiance des marchés dans les devises émergentes et la stagnation du dollar. Le rand a en effet repris des couleurs lors du dernier mois de 2017. Meilleur niveau depuis 2015 En tout, la devise a progressé de 13% en 2017, dont la majeure partie a été réalisée après l'élection de Cyril Ramaphosa comme...
(RFI 03/01/18)
Au Bénin, la justice était pratiquement à l'arrêt mardi 2 janvier, 4 syndicats sur 8 ont lancé un mouvement de grève de 72 heures. A l'origine, des engagements non tenus par le gouvernement et le vote, le 28 décembre dernier, d'une loi retirant le droit de grève aux fonctionnaires de la justice et de la santé. Reportage au premier jour de grève au palais de justice de Cotonou. Palais de justice de Cotonou ce mardi : à l'intérieur, les salles d'audience sont closes et on ne voit pas de robe noire déambuler.
(Jeune Afrique 03/01/18)
Le chef de file de l’opposition burkinabè, Zéphirin Diabré, a été entendu par la gendarmerie ce mardi matin, suite à ses deux plaintes déposées contre le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, pour diffamation et détention illégale d'arme à feu. Son entretien avec la gendarmerie était très attendu. Zéphirin Diabré, président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso, a été convoqué ce mardi 2 janvier à la brigade de gendarmerie de Paspanga, à Ouagadougou, suite aux plaintes qu’il a déposées le 4 décembre dernier contre Simon Compaoré, le ministre de la Sécurité. Durant la rencontre, de près de trois quarts d’heure, il a notamment été question du maintien...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Quarante-huit heures après la répression sanglante des marches des chrétiens, organisées dimanche à Kinshasa et dans d'autres villes de la RDC, le général Sylvano Kasongo Kitenge, commandant de la police dans la capitale congolaise, s'explique. Une fois de plus, c’est dans le sang que des manifestations anti-Kabila ont été réprimées, le dimanche 31 décembre, à Kinshasa. Au moins cinq personnes sont décédées, selon le dernier décompte des Nations unies. Ce jour-là, un an exactement après la signature du compromis politique dit de la Saint-Sylvestre, des chrétiens catholiques avaient prévu de descendre dans les rues de la capitale congolaise et des autres villes de la RDC, pour réclamer la mise en oeuvre intégrale de cet accord, conclu sous l’égide des évêques...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Poursuivi pour outrage, l'écrivain camerounais a été relaxé le 27 décembre dernier, avant la date de son procès, puis expulsé vers les États-Unis, où il réside. De son arrestation "rocambolesque" à sa libération surprise, Patrice Ngaganang raconte à Jeune Afrique les dessous de ce feuilleton judiciaire. Le 6 décembre dernier, l’écrivain camerounais Patrice Nganang était arrêté à l’aéroport de Douala, alors qu’il embarquait dans un vol de la Kenya Airways à destination de Harare. Interpellé par la police camerounaise et placé en détention pour des faits d’outrage suite à une publication Facebook, il a finalement été relaxé le 27 décembre, avant son procès prévu le 19 janvier. Privé de son passeport camerounais et expulsé vers les États-Unis, dont il a...
(Jeune Afrique 03/01/18)
Désavoués par la population, les partis politiques tentent d'investir le terrain de la négociation. Mais les gueules noires ont désigné leurs propres représentants. Le ministre de l’Énergie et des mines, Aziz Rebbah, doit se rendre à Jérada ce mercredi 3 janvier, confirme à Jeune Afrique son entourage. C’est le premier membre du gouvernement à se déplacer dans cette ancienne ville minière qui proteste contre la mort de deux mineurs, vendredi 22 décembre, dans un puits de charbon clandestin. En tant que ministre des Mines, il devra mener des rencontres avec les acteurs locaux au sujet de l’activité minière...
(Jeune Afrique 02/01/18)
Comme plusieurs leaders de l'opposition congolaise, Vital Kamerhe a pris part ce dimanche à une messe qui devait être suivie d'une marche de chrétiens pour réclamer l'application de l'accord de la Saint Sylvestre. C'était sans compter sur l'intervention musclée et inédite des forces de l'ordre dans des églises. Entretien. C’est en empruntant sentiers et petits chemins que Vital Kamerhe a pu se rendre ce dimanche 31 décembre à la paroisse Saint Michel de Bandalungwa, dans le centre de Kinshasa. Mais la messe a été brutalement interrompue après l’intervention des forces de l’ordre qui ont lancé des gaz lacrymogènes en plein culte, selon plusieurs témoignages concordants. Même incident signalé dans plusieurs autres paroisses de la capitale de la RDC. À l’appel...
(RFI 31/12/17)
Le nouveau gouvernement malien a été annoncé quelques heures après la nomination de Soumeylou Boubeye Maïga comme Premier ministre. 37 ministres le composent. Le décret les nommant a été lu dans la nuit de samedi 30 à dimanche 31 décembre à la télévision nationale du Mali. Peu de changement, mais trois évictions notables, celle d’Abdoulaye Diop ministre des Affaires étrangères, de Mohamed Aly Bathily, ministre de l’Habitat et celle de Kassoum Tapo, ministre des Droits de l’homme et de la réforme de l’État. C'est une équipe reconduite quasi intégralement qui a été nommée par le président de la République. Seuls quelques portefeuilles ont changé de main.
(RFI 30/12/17)
Depuis une semaine, la colère enfle à Jerada, après la mort de deux jeunes dans une mine de charbon clandestine. Des manifestations contre le chômage et la « marginalisation » dans la région ont encore eu lieu vendredi 29 décembre dans cette ville du nord-est marocain, ainsi qu'une grève générale qui a été très bien suivie. Le mouvement s'est même élargi aux villages voisins. « Le peuple veut des perspectives économiques », martèlent les manifestants qui participent à ce « vendredi de la colère ». Bravant le froid dans le nord-est du pays, les habitants sont sortis par milliers, en scandant les mêmes slogans...
(Jeune Afrique 30/12/17)
Dans un contexte économique difficile, le gouvernement congolais a présenté mercredi le projet de loi de finances 2018, avec des dépenses en baisse de 7,6 %, après avoir réduit le budget 2017 de 44 %. Le conseil des ministres a adopté le 27 décembre le budget 2018, qui atteint 1 603 milliards de Franc CFA (2,4 milliards d’euros) du coté des recettes, et 1 384 milliards de Franc CFA (2,1 milliards d’euros) de dépenses. Soit une réduction de 7,6 % par rapport au budget 2017. Le projet de loi de finances 2018 prévoit de réaliser un excédent budgétaire atteignant 219 milliards de FCFA (334 millions d’euros). Le gouvernement congolais anticipe un déficit de trésorerie de 778 milliards de FCFA (1,2...
(Jeune Afrique 30/12/17)
Au lendemain de la sortie médiatique du pasteur Ntumi, chef des miliciens Ninjas Nsiloulous, l'opposant et candidat malheureux à la présidentielle, Guy-Brice Parfait Kolélas, a recadré vendredi son ancien allié. Il l'a invité à ne pas lier le sort du Pool à la libération des prisonniers politiques au Congo-Brazzaville. Hier encore, beaucoup les pensaient alliés, coalisés. Il n’en est rien. C’est en tout cas ce que laisse entendre Guy-Brice Parfait Kolélas, lorsqu’il répète ce vendredi 29 décembre : « Ntumi, c’est Ntumi. Kolélas, c’est Kolélas. » En réalité, l’opposant congolais ne partage pas la même lecture de l’accord de cessez-le-feu, conclu le 23 décembre, que celle du pasteur Ntumi, qui avait soutenu sa candidature lors de la présidentielle de mars...
(Le Monde 30/12/17)
L’ancien footballeur a été élevé par sa grand-mère dans le bidonville de Clara Town. Sa popularité est exceptionnelle parmi les classes les plus défavorisées Le champion a pleuré. Jeudi 28 décembre, George Weah, l’étoile du football africain, a remporté une des victoires les plus importantes de sa vie. Mais dans son propre pays cette fois-ci. A 51 ans, l’ancien footballeur international vient d’être largement élu président du Liberia, avec 61,5 % des voix, contre 38,5 % pour son adversaire, le vice-président sortant, Joseph Boakai. Devant une foule en transe venue applaudir son « héros », « celui qui va enfin [leur] donner une voix », comme le répétaient ses partisans, il a du mal à cacher son émotion. Sa popularité,...
(Jeune Afrique 30/12/17)
En annonçant ce jeudi sa démission de la présidence de l'Union patriotique libre, l'homme d'affaires controversé boucle une année 2017 houleuse et laisse la formation face à un avenir incertain. « Slim Riahi a présenté sa démission lors de la réunion du bureau politique ce 28 décembre, sans nous donner plus d’explications ». C’est par cette phrase laconique qu’un membre de l’Union patriotique libre (UPL) a annoncé à Jeune Afrique la démission de son chef. Celui qui a fondé ce parti libéral en mai 2011 a donc jeté l’éponge. Homme d’affaires controversé en raison des soupçons qui pèsent sur l’origine de sa fortune, il avait également présidé le Club Africain (CA) de 2012 à l’été 2017. L’ensemble des cadres de...
(Jeune Afrique 30/12/17)
Alors que George Weah a été largement élu président du Liberia, c’est l’ancienne femme de Charles Taylor qui accède à la vice-présidence. Une alliance stratégique mais qui interroge. C’est un nom associé aux heures les plus sombres de l’histoire du Liberia. Avec l’élection de George Weah, un « Taylor » revient à une des plus hautes fonctions de l’État. Ou plus exactement une Taylor : à 54 ans, l’ancienne épouse de Charles Taylor va devenir la prochaine vice-présidente du pays. Une femme d’influence qui a joué un rôle majeur dans la victoire de l’ancien footballeur. L’une des photos les plus célèbres de cette fine politique montre Jewel Howard-Taylor tout de blanc vêtue, aux côtés de Charles Taylor. Voile dans les...
(Jeune Afrique 30/12/17)
Plusieurs chefs d’États et personnalités du monde du football félicitent déjà George Weah sur les réseaux sociaux, après sa victoire annoncée à la présidence du Liberia, par les premiers résultats publiés jeudi. Selon des résultats portant sur plus de 98 % des suffrages annoncés par la Commission électorale nationale le jeudi 28 décembre, l’ancien footballeur a recueilli 61,5 % des suffrages, contre 38,5 % pour son adversaire, Joseph Boakai. Des centaines de ses supporters ont aussitôt manifesté leur joie dans les rues de la capitale Monrovia, chantant, dansant et scandant le nom de leur futur président. Cet enthousiasme a été partagé sur les réseaux sociaux, où il était donné vainqueur avant même les résultats officiels. De nombreuses personnalités du monde...
(RFI 30/12/17)
Au Congo-Brazzaville, l'opposant Paulin Makaya s'apprête à passer le Nouvel An sous les verrous. L'ancien leader de la formation Unis pour le Congo avait été condamné en juillet 2016 à deux ans de prison pour « incitation au trouble à l'ordre public ». Il a fini de purger sa peine le 1er décembre de cette année. Pourtant, il n'a toujours pas recouvré la liberté. Paulin Makaya est l'une des principales figures de l'opposition au référendum constitutionnel du 25 octobre 2015 qui a permis au président Denis Sassou Nguesso d'être réélu. A l'origine...
(RFI 30/12/17)
Conformément à une disposition de la Constitution adoptée en 2015, Pascal Tsaty Mabiala, premier secrétaire de l'Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), formation d'opposition ayant obtenu le plus grand nombre d'élus aux dernières législatives, a été désigné chef de file de l'opposition. C’est une grande première dans un pays où l'opposition ne parle pas souvent le même langage. Le promu se réjouit et promet de rassembler toutes les tendances de l'opposition qui n'ont pas encore réagi à sa désignation. Pascal ...
(La Tribune 29/12/17)
Les exportations de café, de thé et d'épices ont généré entre juillet et novembre 2017 à l'Ethiopie des recettes estimées à plus de 341 millions de dollars par les autorités du pays. Selon l'Autorité éthiopienne de développement du café et du thé, le pays avait exporté 92.136 tonnes de café sur la période prise en compte. L'Ethiopie a encore fait fort durant la deuxième partie de l'année 2017 sur le plan des exportations des produits agricoles. Selon Sahlemariam Gebremedhin, un expert en communication auprès de l'Autorité éthiopienne de développement du café et du thé, qui intervenait ce mercredi 27 décembre 2017 face à la presse locale, rien que sur le plan du café, le pays avait exporté 92.136 tonnes, générant...

Pages