| Africatime
Vendredi 24 Février 2017
(AFP 23/02/17)
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé l'octroi d'un nouveau prêt de 150,4 millions de dollars au Bénin sur trois ans, visant à soutenir le plan de relance économique initié par le président Patrice Talon. "La délégation (du FMI) et le gouvernement ont trouvé un accord sur un programme de trois ans", a déclaré dans un communiqué transmis jeudi à l'AFP le chef de la délégation du FMI, Norbert Toé, au terme d'une mission d'une semaine à Cotonou. Selon l'économiste, il s'agit de soutenir le plan du gouvernement qui "vise à améliorer les conditions de vie des populations, maintenir un environnement macroéconomique stable compatible avec la viabilité de la dette publique, et promouvoir la participation...
(Afrik.com 23/02/17)
C’est une petite révolution dans le milieu feutré du capitalisme gabonais. Pour la première fois, le président de la puissante Confédération patronale gabonaise (CPG) sera désigné au terme d’une élection. Jean-Bernard Boumah, le directeur général exécutif du groupe Ceca Gadis, leader dans le secteur de la grande distribution, et Alain Ba Oumar, patron du premier fournisseur de services internet au Gabon, se sont tous deux portés candidats. Le scrutin se tiendra le vendredi 24 février. Qui sera le patron des patrons gabonais ? Pour la première fois, la ...
(AFP 23/02/17)
Le retour en force des investisseurs étrangers en Egypte, attendu avec impatience par les autorités pour relancer une économie en berne, risque de prendre du temps en dépit de l'adoption de réformes drastiques, selon des experts. Depuis la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak, le plus peuplé des pays arabes souffre d'une chute des revenus du tourisme et du ralentissement des investissements. En novembre, le Fonds monétaire international (FMI) a accordé un prêt de 12 milliards...
(La Tribune 23/02/17)
Le Sénégal vient de désigner l’ancien ministre du budget, Abdoulaye Diop, comme nouveau commissaire à l’UEMOA en remplacement de Cheick Hadjibou Soumaré, démissionnaire depuis le 1er décembre dernier. Abdoulaye Diop, actuel conseiller spécial du chef d’Etat sénégalais, devrait logiquement assumer la présidence de la Commission, un poste que détenait jusque-là le Sénégal mais que convoite le Niger. De quoi amplifier la tension qui prévaut depuis quelques mois au sein de l’organisation communautaire sous-régionale en raison justement de la bataille que...
(Agence Ecofin 22/02/17)
La ministre nigériane des finances, Kemi Adeosun (photo), a déclaré que le Nigéria n’avait pas besoin de recourir au Fonds Monétaire International (FMI) pour combler son déficit budgétaire. « Nous considérons le FMI comme une solution de dernier recours, notamment en cas de difficultés avec les balances de paiements. Et le Nigéria n’en a pas. Ce que nous avons maintenant, c’est plus un problème fiscal.» a affirmé la responsable qui a indiqué que le gouvernement révisait actuellement son plan de...
(AFP 21/02/17)
L'Afrique centrale a fait un petit pas vers la libre-circulation des personnes, un enjeu majeur sur tout le continent et dans cette sous-région en crise surveillée de près par le FMI, avec l'accord de principe du Gabon et de la Guinée-Equatoriale. Les deux présidents, Ali Bongo (Gabon) et Teodoro Obiang (Guinée équatoriale), se sont engagés à "appliquer la libre-circulation intégrale au bénéfice de tous les ressortissants de la Ccommunauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cémac)", selon le communiqué d'un récent sommet en Guinée équatoriale reçu lundi par l'AFP. Cette mesure devrait profiter aux ressortissants des quatre autres pays de la Cémac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Tchad)...
(Jeune Afrique 21/02/17)
Le roi du Maroc est en Zambie dans le cadre de sa tournée en Afrique australe. Sans surprise, au menu : coopération économique et rapprochement politique. C’est devenu un classique des visites royales en Afrique. À chaque fois que Mohammed VI met les pieds dans un pays du continent, une pluie d’accords bilatéraux se met à tomber.
(La Tribune 21/02/17)
Les difficultés du moment que traverse le Ghana, notamment à la suite de l'effondrement des prix du pétrole et du gaz, ne semblent pas pas déstabiliser la tradition de forte gouvernance dont bénéficie le pays. Et plusieurs facteurs augurent d'une bonne reprise de l'économie ghanéenne en 2017-2018, analyse Lahcen Haddad, député marocain, ancien ministre, expert en géostratégie. Le roi du Maroc s'est rendu en visite au Ghana la semaine dernière, pour la première fois depuis son intronisation, il y a...
(RFI 20/02/17)
Dans sa parution du 16 février, le journal nigérien Le Courrier a accusé l'Etat du Niger d'avoir caché près de 200 milliards de francs CFA virés sur un compte bancaire à Dubaï en 2011. Cet argent proviendrait de la vente d'uranium. Le journal nigérien Le Courrier a accusé l'Etat du Niger d'avoir caché 200 milliards de FCFA, qui se trouvaient sur un compte de la Sopamin, la Société du patrimoine des mines du Niger, aux Emirats arabes unis. Des informations...
(Agence Ecofin 20/02/17)
La dette globale du Nigéria s’élevait à 57,39 milliards $ en 2016. C’est ce que révèle le bureau nigérian pour la gestion de la dette (DMO). Défendant le budget du bureau pour 2017 devant le comité du Sénat chargé des dettes externes et locales, le directeur général du DMO, Abraham Nwankwo (photo), a déclaré que les dettes externes du pays s’élevaient à 11,41 milliards $ l’année dernière, contre 45,98 milliards $ pour les dettes locales. Selon le responsable, les dettes...
(AFP 19/02/17)
Les touristes ont entamé ces derniers mois un timide retour en Egypte au grand soulagement des professionnels du secteur ravagé par l'instabilité politique et l'attentat en 2015 contre un avion russe dans le Sinaï. "Il y a une augmentation du nombre de touristes. En janvier, la situation a été bien meilleure que les années précédentes", se félicite la porte-parole du ministère du Tourisme, Omaïma al-Husseini. Ce frémissement au pays des pyramides et des célèbres sites antiques du Nil est perceptible depuis le mois d'octobre, ont indiqué à l'AFP plusieurs agents de tourisme au Caire.
(AFP 18/02/17)
La distribution de carburant a été rationnée vendredi pour le troisième jour de suite à Kinshasa alors qu'un bras de fer oppose le gouvernement et les groupes pétroliers sur le prix de l'essence sur fond de crise sociale et politique. Mercredi et jeudi, de nombreuses pompes à essence des distributeurs légaux dans la capitale de la République démocratique du Congo, avaient fermé à 17h00 (16h00 GMT) alors qu'elles sont habituellement ouvertes au-delà de minuit, selon des journalistes de l'AFP. Les...
(Le Monde 18/02/17)
Le parlement a remis sine die un projet de loi sur la protection des lanceurs d’alerte, une étape importante dans la lutte contre la corruption. Pendant ce temps, les pots-de-vin continuent de changer de main. « Je dois ré-sis-ter pour rester en Tunisie. » A la tête d’une holding dans l’industrie énergétique, Khemais Bahri insiste : il faut « résister à la Tunisie », à son administration, sa bureaucratie, sa petite et grande corruption. Opposant sous l’ancien régime, il n’a jamais tu ses opinions, ce qui lui a valu un an de prison en novembre 1992.
(Agence Ecofin 18/02/17)
La Banque mondiale déboursera une enveloppe de 216 millions d’euros en faveur d’un projet de développement agricole et rural intégré au Mozambique. C’est ce qu’a annoncé Celso Correia (photo), le ministre mozambicain en charge du développement rural, de l’environnement et du foncier. Baptisé « Sustenta », ce projet vise à stimuler la production des petits agriculteurs ruraux mozambicains et ambitionne de lutter contre la pauvreté dans les zones rurales. Il est destiné à bénéficier à 700 000 personnes. Dans sa...
(Jeune Afrique 17/02/17)
Depuis le 17 janvier, l’Ouest du Cameroun est privé d’Internet, sur décision du gouvernement, qui espère minimiser l’impact de la crise anglophone en cours dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Un mois de coupure, pendant lequel les internautes se sont mobilisés, sans pour autant empêcher de graves conséquences. Voici donc un mois que les internautes crient, virtuellement, leur colère via le hashtag #BringBackOurInternet. Cela fait un mois que plusieurs figures internationales soutiennent leur mouvement, notamment Edward Snowden, sans...
(AFP 17/02/17)
La justice nigériane a condamné jeudi l'ancienne ministre du Pétrole Diezani Alison-Madueke, accusée de détournement de fonds publics, à rembourser au gouvernement fédéral 153,3 millions de dollars (140 millions d'euros). La décision a été prise par le juge Muslim Hassan de la Haute cour fédérale de Lagos, saisie par la Commission contre les délits économiques et financiers (EFCC). Selon l'accusation, les fonds avaient été détournés de la Compagnie nationale nigériane du pétrole (NNPC) et placés dans trois banques à la demande de Mme Alison-Madueke. L'ancienne ministre, nommée par l'ancien président Goodluck Jonathan, a toujours démenti avoir détourné ces fonds publics...
(Agence Ecofin 17/02/17)
(Agence Ecofin) - Le Fonds monétaire international (FMI) pourrait envisager une prorogation de son plan d’aide triennal en faveur du Ghana au-delà d’avril 2018 si le nouveau gouvernement ghanéen le souhaite, a rapporté l’agence Reuters le 16 février, citant un dirigeant de l’institution. «La prorogation du plan d’aide peut être envisagée si les autorités ghanéennes le demandent et si elle est nécessaire pour atteindre les objectifs économiques fixés», a déclaré à Reuters la directrice des opérations du FMI au Ghana,...
(Euronews 16/02/17)
Après avoir obtenu la promesse d’un prêt de 12 milliards de dollars sur trois ans auprès du FMI pour soutenir son économie, après avoir dévalué sa monnaie, l’Egypte remanie son gouvernement pour mener à bien d’importantes réformes économiques. Des réformes indispensables pour redresser le pays et tenter d’insuffler un climat de confiance pour attirer les investisseurs. Car le pays continue de s’enfoncer dans la crise économique. Premier indicateur, l’inflation devenue galopante. De 13 % en septembre 2016, le taux d’inflation a fait un bond spectaculaire...
(AFP 15/02/17)
Les attaques rebelles contre les infrastructures pétrolières au Nigeria ont entraîné un manque à gagner évalué entre 50 et 100 milliards de dollars en 2016 et réduit la production d'un million de barils par jour, a annoncé le gouvernement. "Au plus fort (des attaques, ndlr) l'année dernière, nous produisions 1,2 millions de barils, c'est à dire que nous perdions un million de barils (de pétrole) par jour", a annoncé le secrétaire d'Etat pour le pétrole, Emmanuel Ibe Kachikwu, dans une vidéo postée mardi sur Facebook. "A cette période, nous perdions entre 50 et 100 milliards de dollars (entre 47 et 94 milliards d'euros) à cause de ces perturbations"...
(Agence Ecofin 15/02/17)
La Banque centrale de Tunisie (BCT) a estimé, dans un rapport publié le 13 février, que l’économie nationale devrait enregistrer une croissance de 2,3% en 2017, une estimation en légère hausse par rapport au taux de 2,2% annoncé en octobre dernier. «La révision à la hausse a touché essentiellement la production agricole qui pourrait bénéficier de conditions climatiques plus favorables. Hors agriculture, la croissance a été revue légèrement à la baisse pour s’établir à 2% en 2017», a souligné l’institution...

Pages