Mardi 21 Novembre 2017
(AFP 21/11/17)
Le géant sud-africain des télécoms MTN, sommé de payer 134,4 milliards de francs CFA (environ 205 millions d'euros) de redevances impayées aux autorités béninoises, tente de négocier cette somme jugée "excessive", a-t-on appris de sources concordantes mardi. L'Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste du Bénin (Arcep) a ouvert une procédure de sanction contre la filiale locale de MTN, Spacetel Bénin SA, pour n'avoir pas payé des redevances annuelles de gestion et d’utilisation des fréquences, selon une décision datée du 17 novembre dont l'AFP a obtenu copie mardi.
(AFP 21/11/17)
Le responsable d'une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans l'Est des Etats-Unis, ainsi qu'un ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères ont été inculpés par la justice américaine dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad et en Ouganda. Chi Ping Patrick Ho, 68 ans, et Cheikh Gadio, 61 ans, sont accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années des hauts responsables de ces pays afin d'obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise. Les pots-de-vin représentent plusieurs millions de dollars, selon un communiqué du ministère américain de la Justice publié lundi.
(AFP 21/11/17)
La toute-puissante entreprise étatique minière congolaise Gécamines a accusé lundi ses partenaires étrangers de "voler" la République démocratique du Congo, après avoir été elle-même mise en cause dans deux rapports par des ONG anglo-saxonnes. "Nos partenaires depuis quinze ans nous ont -le mot n'est pas fort- trompés et nous ont volés. Cela doit s'arrêter", a déclaré le président du conseil d'administration, Albert Yuma, un proche du président Joseph Kabila. En juillet, l'ONG britannique Global Witness avait qualifié le secteur minier congolais de "distributeur automatique de billets" pour le régime de Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001.
(La Tribune 20/11/17)
Le gouvernement gabonais au cours du dernier conseil des ministres a adopté deux projets de loi autorisant l'Etat à contracter des prêts auprès de certains partenaires financiers comme la Banque africaine de développement et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement. Ces deux accords auraient déjà reçu l'approbation des conseils d'administration de ces différentes institutions financières. Les autorités gabonaises viennent de prendre la décision de recourir à des emprunts pour financer la relance économique du pays. Au cours...
(La Tribune 20/11/17)
Alors que sa dette est devenue insupportable pour sa relance économique, la Gambie a lancé un appel à ses créanciers pour une restructuration. Banjul se voit bloquer par les remboursements dans ses programmes de financement des infrastructures nécessaires. La dette culmine aujourd'hui à 120% du PIB très loin du niveau de 2013 avec 80% du PIB. Depuis son arrivée au pouvoir à la fin 2016, le président gambien Adama Barrow qui a lancé plusieurs projets pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes, doit aussi faire face à une dette insoutenable et qu'il doit pourtant rembourser. Afin de mieux gérer le problème, le gouvernement gambien vient de demander à ses créancier de rendre supportable...
(Le Point 20/11/17)
Le Tchad avait obtenu pour près de 17 milliards d'euros de promesses d'engagements auprès de ses partenaires en septembre. Le point deux mois après. « La mise en œuvre du plan national de développement (PND) est en marche », lance le ministre de l'Économie tchadien, Ngueto Tiraina Yambaye, contacté par Le Point Afrique. En septembre, le gouvernement avait alors annoncé avec enthousiasme avoir levé plus de 17 milliards d'euros d'engagements auprès des bailleurs de fonds venus assister à la table...
(AFP 20/11/17)
La reprise de l'économie du Nigeria s'est confirmée au 3e trimestre avec un taux de croissance de 1,4% du PIB, dopé par l'augmentation de la production pétrolière, selon les chiffres officiels publiés lundi. "Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 1,40% au troisième trimestre 2017 (en glissement annuel) en termes réels, deuxième résultat positif consécutif depuis que l'économie est sortie de la récession au deuxième trismestre", a annoncé le Bureau national des statistiques (NBS). Le géant d'Afrique de l'Ouest avait vu son économie se contracter de 1,5% en 2016, entrant en récession pour la première fois depuis 25 ans, dans un contexte de baisse de ses revenus pétroliers et de pénuries...
(AFP 20/11/17)
Les autorités ivoiriennes ont annoncé lundi le démarrage des travaux d'extension de l'aéroport international d'Abidjan, destinés à doubler d'ici cinq ans la capacité d’accueil de cette plate-forme régionale. Une nouvelle voie de circulation pour accueillir plus de gros porteurs de type A380 et un terminal d'aviation d'affaires seront construits d'ici 2019, pour un coût global de 42 milliards de francs CFA (64 millions d'euros). Ces travaux sont pilotés par le groupe français de BTP Spie Batignolles. "Ce projet d’extension de l’aérogare internationale vise à répondre à l’augmentation impressionnante du trafic des passagers qui devrait dépasser les 2 millions en 2017...
(La Tribune 18/11/17)
Le gouvernement béninois a prévu une enveloppe de 470 milliards de Fcfa pour financer quelques 227 projets identifiés dans le cadre du Programme d’investissement public (PIP). De quoi donner un coup d’accélérateur à la mise en œuvre du programme du président Talon en misant surtout sur la mobilisation des ressources internes avec comme promesse des autorités, une gestion plus efficace et plus transparente dans l’exécution des projets. L'année 2018 sera celle de la montée en puissance des projets inscrits dans...
(AFP 18/11/17)
Le président ivoirien Alassane Ouattara a affirmé vendredi vouloir défendre les producteurs de cacao de la spéculation en promettant de stocker du cacao pour influer sur la demande et "rendre au paysan le fruit" de son travail. "Le prix du chocolat ne baisse jamais. Je prends un bout de chocolat chaque matin et je sais ce que cela nous coûte. Nous devons rendre aux paysans le prix de leur labeur", a affirmé le président en inaugurant le 4e Salon de...
(AFP 17/11/17)
Le gouvernement guinéen a annoncé jeudi avoir levé plus de 20 milliards de dollars d'engagements pour financer un plan quinquennal de développement au cours d'une rencontre à Paris avec les partenaires publics et privés de la Guinée qui se poursuit vendredi. "Je tiens à remercier les investisseurs et bailleurs qui nous font confiance aujourd'hui: la Guinée leur garantit un développement qui profitera non seulement à toute la population guinéenne mais également à toute la grande région de l'Afrique de l'Ouest",...
(AFP 17/11/17)
Le nouveau gouvernement de Gambie a lancé un appel au Club de Paris et à l'ensemble de ses créanciers pour restructurer sa lourde dette, afin de disposer de marge de manoeuvre pour lancer un plan de développement, a indiqué son ministre des Finances à l'AFP. "Nous lançons un appel à tous, au Club de Paris ainsi qu'aux créanciers bilatéraux et multilatéraux", a affirmé le ministre Amadou Sanneh, en déplacement à Paris et qui a participé jeudi à un forum organisé...
(AFP 16/11/17)
Le premier ministre français Édouard Philippe et son homologue marocain, Saadeddine El Othmani, ont appelé jeudi à développer les échanges pour faire du Maroc une "plate-forme" de développement vers l'Afrique, "terre d'opportunité", "continent d'avenir". "Je crois à la capacité des entreprises françaises à se développer à partir de la plate-forme marocaine", a affirmé le Premier ministre français en ouverture d'un forum économique franco-marocain à Skhirat, ville balnéaire au sud de Rabat. Rappelant la croissance économique et démographique du continent, il a souligné que l'Afrique était "une terre d'opportunité".
(La Tribune 16/11/17)
Face aux impacts de la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis trois mois, les autorités togolaises prennent leurs dispositions pour rassurer les investisseurs de tous horizons et les opérateurs économiques. Lors d'une réunion tenue ce mardi, le premier ministre togolais a évoqué des mesures prises par le gouvernement. Mais ce jeudi encore et ce pour trois jours, l'opposition est encore dans la rue en dépit des annonces de dialogue. La crise sociopolitique au Togo depuis le 19 août 2017 est évidement néfaste pour l'économie du Togo et le gouvernement en a conscience. Lors d'une réunion du Comité de concertation entre l'Etat et le secteur privé tenue ce mardi 14 novembre 2017...
(Les Echos 16/11/17)
La Banque mondiale se penche ce jeudi à Paris sur les difficultés de ce pays pauvre d'Afrique, dont les besoins de financement sont considérables pour multiplier la valeur de sa production agricole ou de bauxite. La Guinée était jadis le principal exportateur mondial d'ananas, « elle n'en a pas vendu une tonne à l'étranger l'an dernier », peste dans sa plantation Moussa Camara, président de la fédération des planteurs d'ananas de Basse Guinée. Tandis qu'à quelques heures de routes défoncées de là un barrage hydroélectrique en construction est censé contribuer à la réduction des coupures de courant, quasi quotidiennes...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Alors qu'Alpha Condé et dix de ses ministres sont à Paris afin d'y rencontrer des partenaires financiers et opérationnels, J.A. s'est entretenu avec Kanny Diallo, ministre guinéenne du Plan. Conakry organise ces 16 et 17 novembre à Paris une conférence en vue de trouver des partenaires financiers et opérationnels pour la mise en place de son Plan national de développement économique et social (PNDES), pour un besoin de financement total estimé à 14,6 milliards de dollars. Plus de 300 participants...
(AFP 15/11/17)
La PDG de la compagnie pétrolière nationale, Isabel dos Santos, fille de l'ex-chef de l'Etat José Eduardo dos Santos et symbole du népotisme reproché à son régime, a été limogée mercredi par le nouveau président angolais Joao Lourenço. Cette éviction spectaculaire constitue un geste fort de M. Lourenço, qui a promis à plusieurs reprises de rompre avec l'héritage de son prédécesseur. M. Lourenço a décidé de "relever de leurs fonctions les membres du conseil d'administration"
(La Tribune 14/11/17)
Le Fonds monétaire international et les autorités égyptiennes se sont mis d'accord sur la deuxième évaluation du programme d'assistance du pays. Celle-ci sera suivie du décaissement d'un montant de 2 milliards de dollars à l'Egypte, sous réserve d'une approbation du conseil exécutif de l'institution de Bretton Woods. Une délégation du Fonds monétaire international (FMI), en mission dans la capitale égyptienne Le Caire du 25 octobre au 9 novembre 2017 a confirmé avoir conclu un accord avec les dirigeants égyptiens sur la deuxième évaluation du programme d'aide de l'institution. La mission du FMI a estimé qu'il s'agit d'une preuve que l'Egypte est pleinement engagée dans les réformes qu'elle soutient.
(Jeune Afrique 14/11/17)
Alors que le secteur aérien connaît une bonne croissance en Afrique, les compagnies du continent ont du mal à réaliser des profits. En cause, une taille encore modeste et d'importants frais, notamment en termes de taxes et d'approvisionnement en kérosène. Si une poignée d’entre eux a préféré se rendre au salon aéronautique de Dubaï, il n’était pas question pour la plupart des dirigeants du secteur aérien africain de manquer à l’appel de leur grand-messe annuelle qui se tient jusqu’à ce...
(RFI 14/11/17)
Il est temps de penser le Tchad sans le pétrole. Le président Idriss Déby l'a répété ce week-end à Ndjamena, lors d'une conférence économique. La chute des cours de l'or noir qui représente 70% des recettes budgétaires du pays a propulsé l'année dernière le Tchad dans la récession. Alors que Ndjamena vient de renégocier un programme de prêt avec le Fonds monétaire internationale, le président montre patte blanche pour conserver le soutien des bailleurs internationaux. Coupes budgétaires, réduction du train de vie de l'Etat, fin des augmentations pour les fonctionnaires, retrait de certains privilèges de la fonction publique... le Tchad ne sait plus quel fond de tiroir racler pour grappiller quelques revenus.

Pages