Tunisie : le FMI inquiété par la masse salariale publique | Africatime
Lundi 24 Avril 2017

Tunisie : le FMI inquiété par la masse salariale publique

Tunisie : le FMI inquiété par la masse salariale publique
(La Tribune 14/02/17)

La Tunisie devra faire face à une évolution économique incertaine conditionnée par la concrétisation de l’ambitieux programme Tunisie 2020. L’explosion de la masse salariale publique suite aux opérations d’embauches qui se sont enchaînées depuis la révolution devrait faire passer le poids de la masse salariale publique à plus de 15 milliards de dinars sur un budget de 32 milliards. Une situation qui a poussé Fitch a dégrader l’évaluation de la dette tunisienne, alors que Standard & Poor’s a cessé de noter Tunis à sa demande depuis 2013.
Le FMI vient de terminer une visite de travail en Tunisie. Un déplacement qui a été l'occasion pour les experts mandatés par le Fonds monétaire international de prendre le pouls de l'économie tunisienne et de tenir une série d'entretiens de haut niveau avec le chef du gouvernement, les ministères-clés et le gouverneur de la Banque centrale tunisienne.

En attendant les projets de la vision 2020
L'institution internationale s'est montrée satisfaite des efforts accordés par Tunis en terme de régulation, notamment l'abrogation du Code de l'Investissement et la création d'une haute autorité indépendante de lutte contre la corruption. Le gouvernement tunisien compte également sur les projets présentés lors de la conférence pour l'investissement Tunisia 2020 en novembre dernier, qui pourraient représenter un réel vecteur de croissance à condition que les bailleurs fonds concrétisent leurs promesses d'investissement.

D'un autre côté, les augmentations de salaire accordées à la fonction publique par le gouvernement en 2016, représentent une source d'inquiétude pour le FMI. Touchant plus de 610.000 emplois directs, cette augmentation entrera en vigueur le 1er décembre 2017. Une mesure qui devait rentrer en application dès le début de l'année en cours, mais qui a été retardée suite à un accord entre le syndicat UGTT et le gouvernement, qui permet à ce dernier de bénéficier d'un délai de grâce comptable.

Commentaires facebook