Jeudi 20 Juillet 2017

RDC: l'administratrice et le chef de la police du marché central de Kinshasa tués

RDC: l'administratrice et le chef de la police du marché central de Kinshasa tués
(AFP 15/07/17)
L'administratrice du marché central de Kinshasa et le chef adjoint du commissariat de police ont été tués vendredi dans une attaque du marché du nord de la capitale de la République démocratique du Congo par des personnes non identifiées.

L'administratrice du marché central de Kinshasa et le chef adjoint du commissariat de police ont été tués vendredi dans une attaque du marché du nord de la capitale de la République démocratique du Congo par des personnes non identifiées, a annoncé la police.

Les personnes détenues au commissariat du marché ont été libérées, selon un témoin.

"Au titre de bilan de pertes en vies humaines, il est fait état de la mort de l'administratrice du marché, du sous-commissaire adjoint Kamambunzu", commandant du sous-commissariat du grand-marché de Kinshasa, a déclaré le colonel Pierrot-Rombaut Mwanamputu, porte-parole de la police congolaise.

"On a enregistré six policiers grièvement blessés (notamment le garde du corps de l'administratrice, NDLR) tous admis aux urgences", a ajouté l'officier. En outre, deux commissariats de police dans les parages du marché ont été incendiés.

"La situation est sous contrôle," affirme-t-il alors qu'un présumé "assaillant est aux arrêts".

Vers 13H30 (11H30 GMT), "il y a eu panique parce que le bureau de l'administrateur a été attaqué ainsi que le cachot du commissariat (de police). Les détenus ont été libérés" et la Garde républicaine (GR, unité de protection du président Joseph Kabila) contrôle le marché, a déclaré à l'AFP une vendeuse du marché, Marie-Pauline Liyolo.

"Il y a eu échanges de tirs. L'administrateur du marché a été atteint par balle. Tout le monde a fui vers la cité, les détenus se sont évadés (...)", a témoigné un vendeur, Philippe Mbuinga.

Un journaliste de l'AFP a constaté que de nombreuses personnes s'éloignaient du marché central de Kinshasa, dans toutes les directions sur les grandes artères alentour.

Les forces de sécurités, notamment les militaires de la GR, mais aussi des agents de la police militaire et des policiers, ont été déployés en grand nombre dans le quartier du marché.

Depuis le mois de mai, les attaques de commissariats et prisons sont fréquentes en RDC, pays qui traverse une crise politique aggravée par le maintien au pouvoir du président Kabila dont le mandat a échu le 20 décembre 2016.

La dernière attaque dans la capitale remonte au 29 juin, une personne au moins avait été tuée.

Commentaires facebook