Lundi 25 Septembre 2017

Rail : Bénin-Niger, la ligne de la discorde

Rail : Bénin-Niger, la ligne de la discorde
(Jeune Afrique 12/09/17)
Lancement officiel de la construction du chemin de fer reliant la capitale du Niger(Niamey) à la capitale du Bénin (Cotonou)

Le chemin de fer exploité par les deux voisins depuis 1959 est obsolète. Si un projet de reconstruction existe, ils ont du mal à s'entendre sur le choix du partenaire stratégique.

Le train sifflera-t-il enfin entre le Bénin et le Niger ? Comme bloqué en gare, le projet de réhabilitation et d’extension du réseau ferroviaire Cotonou-Parakou-Dosso-Niamey n’avance pas depuis novembre 2013, date où les deux pays ont créé Bénirail pour remettre à neuf les 438 km entre Cotonou et Parakou et construire 574 km de voies de Parakou à Niamey.

Principal point d’achoppement : qui, de Bolloré ou de Petrolin, sera le partenaire de mise en œuvre du projet ? La préoccupation était encore au cœur d’une rencontre entre les deux pays, le 4 juillet 2017, à Cotonou.
Bolloré-Petrolin, le combat

Les Nigériens, conduits par Ibrahim Yacouba, ministre des Affaires étrangères, et les Béninois, menés par Abdoulaye Bio Tchané, ministre chargé du développement, ont affiché un certain optimisme quant à la reprise prochaine des travaux, mais n’ont pas annoncé leur choix quant à l’opérateur qui exécutera le projet.

Une délégation du groupe Bolloré, conduite par Éric Melet, a pris part aux travaux et a dit sa satisfaction. Une situation qui n’est pas du goût de Petrolin, le groupe de l’homme d’affaires béninois Samuel Dossou. Via un communiqué, il a tenu à rappeler qu’il est « l’unique adjudicataire depuis 2010 du projet » et « qu’une décision de justice en date du 19 novembre 2015 l’a conforté dans cette position ».

Petrolin, à qui il est souvent reproché de n’avoir ni l’expertise ni les moyens de le mettre en œuvre, sait qu’il n’a pas les faveurs du Niger.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/468618/economie/rail-benin-niger-la-lign...

Commentaires facebook