Lundi 24 Juillet 2017

Mauritanie : la réforme constitutionnelle retoquée par le Sénat

Mauritanie : la réforme constitutionnelle retoquée par le Sénat
(La Tribune 20/03/17)
Sur les 56 sénateurs, 33 ont voté contre le projet de révision soumis par le gouvernement

C’était en quelque sorte demander aux sénateurs de donner le bâton pour se faire battre. Jusqu’aux heures précédant le vote, le président mauritanien aura manœuvré pour que les sénateurs valident la réforme constitutionnelle qui prévoyait entre autres, la suppression… du Sénat ! « Niet !», a répondu la Chambre haute. Un revers pour le président, une victoire de l’opposition.

A Nouakchott, c'est la surprise et la consternation. Trente-trois des 56 sénateurs mauritaniens ont rejeté le projet de réforme constitutionnelle passée, une semaine plus tôt, comme lettre à la poste chez les députés de l'Assemblée nationale.
Les sénateurs ont refusé de "signer leur arrêt de mort"

« C'est une surprise pour le peuple mauritanien dans sa globalité parce qu'il n'est pas habitué malheureusement à ce que des chambres comme le Sénat refusent des projets de lois proposés par le gouvernement. On espère que c'est une ère nouvelle, désormais, dans laquelle nos élus peuvent s'exprimer librement et non pas sous la contrainte du pouvoir », a commenté sur RFI, l'ancien Premier ministre, Yahya ould Ahmed el Waqf, passé dans les rangs de l'opposition.

Finalement, c'est l'appel du FNDU qui a été entendu. Après la validation de la réforme par des députés acquis au président, le forum national pour l'unité et la démocratie (FNDU), l'opposition radicale, s'était rabattu sur les sénateurs pour leur demander de ne pas « signer leur arrêt de mort ». La métaphore argumentaire n'était pas que subliminale.

Commentaires facebook