Lundi 25 Septembre 2017

L’étrange expulsion de Tunisie du prince marocain Moulay Hicham

L’étrange expulsion de Tunisie du prince marocain Moulay Hicham
(Le Monde 12/09/17)
Le prince Moulay Hicham, cousin et opposant au roi du Maroc Mohammed VI à Casablanca le 17 septembre 2012. Crédits : REUTERS

Le cousin et opposant au roi Mohammed VI a été forcé de quitter sans explication Tunis, où il devait participer à un séminaire sur la démocratisation au Moyen-Orient. Pourquoi et à la demande de qui ? Les motifs de l’expulsion de Tunisie du prince marocain Moulay Hicham, cousin du roi Mohammed VI et opposant au monarque, restaient, plusieurs jours après les faits, mystérieux. L’homme a été expulsé vendredi 8 septembre de Tunis par des policiers, sans qu’aucune explication ne lui ait été donnée.

Surnommé « le prince rouge » pour ses prises de position très critiques vis-à-vis de la monarchie marocaine, Moulay Hicham Al-Alaoui vit depuis 2002 aux Etats-Unis. En Tunisie, il devait participer, à l’ouverture dimanche du séminaire hébergé par un hôtel de Gammarth, à un panel de discussion sur le thème des « tendances démocratiques au Moyen-Orient ». Des intellectuels de renommée mondiale, tels Francis Fukuyama, Larry Diamond ou l’Irano-Américain Abbas Milani, figuraient parmi les autres invités de la rencontre.

La décision d’expulser le cousin du roi Mohammed VI a suscité maintes réactions de protestation en Tunisie. « Il s’agit d’un retour à l’autoritarisme, c’est une mauvaise journée pour la démocratie tunisienne », a commenté Houssem Aoudi, l’organisateur tunisien de l’événement, jeune entrepreneur affilié à l’université de Stanford. Le journal en ligne Le diplomate tunisien dénonce pour sa part une expulsion qui « ne peut servir notre image de pays respectueux des droits de l’homme ». Le gouvernement tunisien s’est bien gardé du moindre commentaire. « Je n’ai aucun élément sur cette affaire » a déclaré au Monde Limam Bouraoui, le directeur de la communication du ministère des affaires étrangères.

Commentaires facebook