Dimanche 24 Septembre 2017

L'Etat sud-africain offre 1 milliard de rands pour le massacre de Marikana

L'Etat sud-africain offre 1 milliard de rands pour le massacre de Marikana
(AFP 16/03/17)
Les familles des mineurs tués en 2012 dans le massacre de la mine sud-africaine de Marikana.

Le gouvernement sud-africain a annoncé mercredi avoir offert un milliard de rands (72 millions d'euros) de compensations aux familles des victimes du massacre de Marikana, au cours duquel 34 mineurs en grève avaient été tués par la police en 2012.

Les mineurs, qui réclamaient le doublement de leurs salaires, avaient été abattus le 16 août 2012 sur le site de la mine de platine de la société Lonmin près de Rustenburg (nord), la pire fusillade policière depuis la fin de l'apartheid en 1994.

En 2015, des familles de victimes avaient porté plainte contre l'Etat sud-africain pour obtenir des dommages et intérêts.

Mercredi, le ministre de la Police Nathi Nhleko a annoncé devant une commission parlementaire que l'Etat avait débloqué 1,17 milliard de rands pour solder 652 dossiers de compensation.

"La somme de 1,1 milliard présentée ici est liée à un certain nombre de plaintes pour perte de revenus, blessures et bien sûr décès", a précisé M. Nhleko.

Le massacre de Marikana avait été précédé de plusieurs jours de violents affrontements entre grévistes, le service de sécurité privée de Lonmin et les forces de l'ordre qui avaient déjà fait dix morts.

Une commission d'enquête officielle a attribué l'essentiel de la responsabilité du drame à la police. Son chef, Riah Phiyega, a été suspendu par le président sud-africain Jacob Zuma.

En décembre dernier, la présidence avait annoncé que quatre policiers, dont un général, faisaient l'objet de poursuites judiciaires pour meurtres, sans autre détail.

Plus de quatre ans après les faits, les mesures sociales recommandées par la commission en faveur des mineurs (logement, conditions de travail...) font toujours l'objet d'un bras de fer entre Lonmin et les autorités.

Commentaires facebook