Mardi 26 Septembre 2017

Le pouvoir congolais attend les obsèques de Tshisekedi pour poursuivre les discussions avec l'opposition

Le pouvoir congolais attend les obsèques de Tshisekedi pour poursuivre les discussions avec l'opposition
(La Voix de l'Amérique 17/02/17)
Hommage à Etienne Tshisekedi à Bruxelles

Les délégués du pouvoir ont déclaré jeudi aux évêques catholiques, médiateurs de l’accord signé le 31 décembre, qu’ils ne pourront reprendre les discussions directes avec l’opposition qu’après l’enterrement de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février en Belgique.

" En tant qu’Africains, nous devons mener les obsèques jusqu’au bout… Nous avons expliqué aux évêques ce que le gouvernement est prêt à faire, nous leur avons demandé de s’impliquer aussi pour que nous revenions le plus tôt que possible au problème qui nous sépare de la signature de l’arrangement particulier ", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende au terme de la rencontre avec des évêques.

"Nous sommes en deuil. Je pense que tous les Africains qui sont en train de parler avec nous comprennent cela. Nous voulons et nous aurions voulu que ce deuil se terminât déjà depuis plus d’une semaine, que ça ne traîne pas comme cela puisque le pays ne peut pas attendre indéfiniment. Et donc, nous devons terminer le deuil avant de reprendre une activité normale", a précisé M. Mende.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a repris les contacts avec les parties en vue du redémarrage des discussions suspendues en fin janvier.

La veille, l’opposition qui était à son tour reçue, a réitéré sa position de proposer un seul nom pour la Primature et promis de désigner un nouveau leader, en remplacement d’Etienne Tshisekedi et un candidat à la direction du Conseil de suivi de la transition.

Pour l’opposition, un nouveau gouvernement devrait mis sur pied le plus vite possible de manière à se charger des obsèques de M. Tshisekedi.

Commentaires facebook