Mercredi 18 Octobre 2017

Kinshasa capte de nouveau RFI après neuf mois de coupure

Kinshasa capte de nouveau RFI après neuf mois de coupure
(AFP 11/08/17)

Après neuf mois de coupure, Radio France Internationale (RFI) a pu de nouveau émettre ses programmes et journaux d'information vendredi à Kinshasa, moyennant un accord avec la radio publique congolaise, a constaté l'AFP dans la capitale de la RDC.

"Le signal de Radio France Internationale (RFI) a été rétabli dans la nuit du jeudi 10 au vendredi 11 août. La +radio du monde+ peut donc de nouveau être entendue dans la capitale congolaise sur la fréquence 105.0 depuis ce matin", a confirmé sur son site la radio publique française.

Le signal de RFI, une des radios les plus écoutées en Afrique francophone, avait été coupé le 5 novembre 2016 à Kinshasa avant une manifestation de l'opposition contre le président Joseph Kabila, interdite par les autorités locales.

Les autorités avaient alors accusé RFI d'être "une caisse de résonance" pour l'opposition, qui demande un calendrier électoral, des élections et le départ du président Kabila dont le deuxième mandat a pris fin le 20 décembre. Le mandat présidentiel de cinq ans est "renouvelable une seule fois" selon la Constitution.

Le rétablissement du signal intervient "après la conclusion d'un accord avec la Radio-Télévision nationale congolaise (RTNC) établissant un partenariat entre les deux médias et en conformité avec les nouvelles dispositions de la législation congolaise sur les médias", indique dans un autre communiqué la direction de France Médias Monde, la structure publique qui chapeaute RFI.

Les responsables de la RTNC "m'ont présenté une convention de collaboration conformément à la loi, ce qui m'a obligé de lever la mesure", a confirmé à l'AFP le ministre congolais de la Communication, Lambert Mende.

Le 12 novembre, un décret signé par M. Mende sur les médias audiovisuels étrangers disposait que "les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère peuvent être autorisées à opérer de manière continue dans le secteur de la radiodiffusion sonore et de la télévision (ndr: en RDC) moyennant une participation majoritaire des Congolais dans le capital de ladite société".

L’ONU, qui avait déploré la coupure du signal de RFI, s'était alors déclarée "préoccupée" par les dispositions de ce décret.

Une demande de renouvellement de l'accréditation de l'envoyée spéciale permanente de RFI en RDC n'a pas reçu de réponse, avait indiqué RFI le 22 juin. La radio française considérait "le silence des autorités de RDC comme un refus et regrette cette décision qui nuit gravement au pluralisme de l’information".

La liberté de la presse et le droit à l’information sont garantis par la Constitution congolaise. La RDC figure à la 154e place (sur 178 pays) du classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières.

Commentaires facebook