Dimanche 22 Octobre 2017

Guinée : une épidémie de rougeole fait 417 cas suspects dont 122 cas confirmés

Guinée : une épidémie de rougeole fait 417 cas suspects dont 122 cas confirmés
(Xinhua 13/02/17)
Le ministre guinéen de la Santé Dr Abdourahamane Diallo.

CONAKRY, (Xinhua) -- Une épidémie de rougeole qui refait surface a fait 417 cas suspects dont 122 cas confirmés dans une dizaine de préfectures du pays depuis le début de l'année, a annoncé vendredi à la télévision nationale le ministre guinéen de la Santé Dr Abdourahamane Diallo.

Selon le ministre, grâce au système de surveillance épidémiologie mis en place par les autorités sanitaires du pays, ces 417 cas suspects dont 122 confirmés ont été détectés dans les zones à épidémie.

Cette épidémie de rougeole est dispersée à travers toute le pays, avec des cas notifiés dans la région de N'Zérékoré (à 1.000 km au sud-ouest de Conakry) vers la frontière guinéo-ivoirienne, dans la préfecture Forécariah à plus de 150 km à l'ouest de Conakry, dans la préfecture de Fria à plus de 150 km nord-est de Conakry, ainsi que dans les préfectures voisines de Conakry et dans le gouvernorat de Conakry.

Dr Diallo a précisé que cette maladie est maîtrisable par la vaccination à travers les campagnes menées par l'autorité sanitaire et les partenaires au développement.

"Nous n'avons enregistré aucun décès", a affirmé le ministre qui a invité les populations à se présenté dans les structures sanitaires à l'apparition des signes cliniques.

"Je demande à nos populations de ne pas retarder pour envoyer dans les formations sanitaires tous les enfants qui présente les symptômes tels que la fièvre, un rhume", a-t-il indiqué.

Le ministre a estimé qu'avec cette action, son département sera en mesures de prendre en charge les cas afin d'éviter la propagation de l'épidémie dans le pays.

Pour sa part, le Docteur Georges Alfred Kizerbo, représentant de l'OMS en Guinée, a dit que la rougeole est une maladie infantile, facilement identifiable.

Il dira que l'OMS travaille pour la surveillance des cas, à la prise en charge des cas et à la vaccination du maximum des enfants fragiles pour interrompre l'épidémie.

Commentaires facebook