Vendredi 15 Décembre 2017

Bénin : la production agricole croît de 13,2% pendant la campagne 2016-2017

Bénin : la production agricole croît de 13,2% pendant la campagne 2016-2017
(La Tribune 16/04/17)
Bénin : la production agricole croît de 13,2% pendant la campagne 2016-2017

D'après le ministère béninois de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, la production agricole au Bénin a enregistré une croissance de 13,2 % au cours de la campagne 2016-2017 par rapport à la précédente. Cette progression s'explique notamment par les différentes mesures introduites par le gouvernement pour encourager les producteurs.

Bon point pour les producteurs agricoles béninois. Le secteur a connu une croissance de 13,2% au cours de cette campagne 2016-2017 par rapport à celle de 2015-2016. Une nette progression pour le pays vu les chiffres communiqués par le ministre de l'agriculture. Le Bénin a récolté 1.814.289 tonnes de céréales entre 2016 et 2017 contre 1.643.227 tonnes entre 2015 et 2016, soit un accroissement de 10,44%. Au même moment, la production des racines et tubercules (manioc et igname surtout) a connu un accroissement de 14,14%, avec 6.128.288 tonnes en 2015 contre 6.994.622 tonnes en 2016.

Sur le plan des cultures industrielles, la progression de la production du coton et de l'ananas est respectivement de 30,11% et de 24,44%. Quant à la production animale, dans les trois catégories prises en compte, notamment la viande, le lait et les œufs, les résultats sont satisfaisants. La production de la viande est passée de 68.490 tonnes en 2015 à 70.327 tonnes en 2016, pendant que le lait enregistré à 113.816 tonnes en 2016 était à 112.950 tonnes en 2015. En ce qui concerne les œufs, on a noté 15.494 tonnes en 2016 contre 14.740 tonnes en 2015.

« Cette augmentation de la production agricole au cours de cette saison est fondamentalement dû aux mesures d'incitations prises par le gouvernement en faveur des producteurs », a expliqué Delphin Koudandé, le ministre de l'agriculture.
Selon lui, la production agricole vient ainsi de faire un grand pas en avant et le Bénin, grâce à cette progression, jouit d'une bonne disponibilité alimentaire avec une situation alimentaire qui ''demeurera plus ou moins stable'' durant toute l'année.

Si on peut se réjouir de cette croissance dans l'agriculture du Bénin, il est bien compliqué de ne pas noter le déséquilibre de cette croissance. Un aspect que le ministre n'a cessé de déplorer.

Une croissance disparate dans la pêche
C'est le ministre de l'agriculture même qui le dit. Dans le sous-secteur de la pêche par exemple, l'activité de la pêche continentale n'a pas été aussi gracieuse que celle de la pêche maritime et de la pêche thonière. Ce qui a pour conséquence de déséquilibrer la balance commerciale dans le secteur. « Les importations de produits de pêche dépassent largement ceux de l'exportation », a déploré Delphin Koudandé. Selon le ministre, dans ce ''sous-secteur'' beaucoup d'efforts restent à fournir, surtout dans les filières de la pêche continentale et de l'aquaculture pour satisfaire les besoins de la population.

Par Emmanuel Atcha

Commentaires facebook