Dans le monde | Africatime
Vendredi 24 Mars 2017

Dans le monde

(AFP)

Donald Trump enchaîne les revers. Neuf semaines après son arrivée au pouvoir, le 45e président américain a vu deux de ses projets phares mis en échec: d'abord la fermeture des frontières aux réfugiés, puis l'abrogation tant promise d'"Obamacare", vendredi.

Le milliardaire new-yorkais a été forcé de constater que le plan républicain d'abrogation et de remplacement de la loi sur l'assurance-maladie signée par son prédécesseur, qu'il a activement promu, se dirigeait vers un rejet à la Chambre des représentants. Le texte a été retiré au dernier moment.

(AFP)

La Côte d'Ivoire est allée décrocher une belle victoire (2-0) sur la Russie à Krasnodar (sud-ouest) vendredi en match amical, grâce à ses attaquants Jonathan Kodjia et Wilfried Zaha.

C'est la 3e défaite de la Russie depuis la prise de fonction du sélectionneur Stanislav Cherchesov en août suite au fiasco de l'Euro-2016, après celles contre le Costa Rica et le Qatar, deux sélections pourtant modestes.

(AFP)

L'Europe "risque de mourir" si elle ne retrouve pas ses idéaux d'origine, notamment "la solidarité", "le plus efficace antidote contre les populismes", a averti vendredi le pape François devant 27 dirigeants de l'UE réunis au Vatican à la veille de la célébration des 60 ans du traité de Rome.

Rappelant longuement "la pensée" des pères fondateurs de l'Europe au sortir de la Seconde Guerre mondiale, le premier pape latino-américain de l'Histoire a estimé qu'elle devait continuer à "indiquer un chemin".

(AFP)

L'organisation jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué vendredi une attaque dans la nuit contre une base militaire russe en Tchétchénie, qui a fait six morts parmi les forces de sécurité russes, selon le centre américain de surveillance des sites jihadistes SITE.

(AFP)

Quelque 500 proches des victimes du crash de Germanwings se sont recueillis vendredi dans la plus stricte intimité au Vernet (Alpes-de-Haute-Provence), où un monument commémoratif en forme de sphère de 5 mètres de diamètre a été dévoilé, deux ans après la catastrophe.

(AFP)

La justice suisse a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête sur des actes d'espionnage qui auraient été commis contre la communauté turque en Suisse par un "service de renseignements".

Cette procédure pénale a été lancée le 16 mars, après que le ministère public de la Confédération (MPC, procureur fédéral) eut reçu le feu vert du gouvernement suisse, a indiqué à l'AFP le Parquet fédéral suisse.

La justice suisse refuse toutefois de donner plus de détails sur l'enquête et sur les personnes et organisations visées.

(AFP)

Le portrait qui se dessine de Khalid Masood, l'auteur de l'attentat de Londres, est celui d'un loup solitaire, passé par la case prison comme un certain nombre de jihadistes ayant frappé en Europe avant lui.

Son âge, 52 ans, interpelle aussi les analystes, car selon Shashank Joshi, chercheur au RUSI, un centre de réflexion londonien spécialisé dans les questions de défense et de sécurité, "seule une minorité se radicalise après 30 ans".

(AFP)

Une sordide affaire de viol de mineure près de Washington a bénéficié cette semaine d'un coup de projecteur inhabituel et controversé, les auteurs présumés étant des adolescents hispaniques entrés illégalement aux Etats-Unis.

En temps normal, un tel fait divers n'intéresserait pas la presse nationale. Mais il est tombé à point pour apporter de l'eau au moulin de Donald Trump, qui ne cesse de dénoncer une frontière passoire, une administration ne donnant pas la priorité aux Américains et des immigrés faisant exploser la criminalité.

(AFP)

Au moins 11 personnes sont mortes noyées vendredi après le naufrage d'un bateau de migrants au large de la Turquie, a annoncé l'agence de presse Dogan.

L'embarcation, un canot pneumatique transportant 22 personnes, a fait naufrage en mer Egée au large du district de Kusadasi dans le sud-ouest de la Turquie. Les corps de 11 personnes ont été retrouvés échoués sur le rivage, sept personnes ont été secourues et quatre sont toujours portées disparues, a précisé Dogan.

(AFP)

Des manifestants nationalistes bulgares ont fermé vendredi aux autocars les trois postes-frontières avec la Turquie pour empêcher des électeurs issus de la minorité turque de Bulgarie et résidant en Turquie de venir voter aux législatives de dimanche, ont indiqué les organisateurs.

"Nous serons ici jour et nuit pour préserver la souveraineté de notre patrie", a déclaré à l'AFP Valeri Simeonov, co-leader de la coalition nationaliste Patriotes Unis qui aura - selon les sondages - un rôle clé dans la formation du futur gouvernement bulgare.

(AFP)

Donald Trump joue vendredi sa réputation de négociateur et sa crédibilité de président lors d'un vote à haut risque au Congrès américain pour réformer le système de santé, un groupe d'élus de la majorité républicaine persistant à lui tenir tête.

La Chambre des représentants votera vendredi aux alentours de 16H00 (20H00 GMT) pour remplacer "Obamacare", la refonte du système de santé signée par Barack Obama il y a sept ans, et que les républicains ont fait voeu d'abroger dès leur retour au pouvoir.

(AFP)

Le gigantesque incendie d'un dépôt d'armes et de munitions près de l'Est rebelle de l'Ukraine, qui a déclenché des explosions en série pendant plusieurs jours, a fait un mort, ont annoncé vendredi les autorités ukrainiennes.

Kiev a par ailleurs ordonné de fermer l'espace aérien dans un rayon de 40 km du lieu de l'incendie, à Balakliïa, près de Kharkiv, alors que parmi les pistes principales évoquées par les enquêteurs figure celle d'un engin explosif largué par un drone sur l'entrepôt, a indiqué un vice-ministre de l'Infrastructure, Iouri Lavreniouk.

(AFP)

La France a annoncé vendredi le début imminent de la bataille de Raqa mais la principale force sur le terrain, l'alliance kurdo-arabe, est encore loin de la capitale de facto des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie.

Soutenues par la coalition internationale menée par les Etats-Unis, les Forces démocratiques syriennes (FDS), fer de lance de la bataille antijihadistes dans le nord du pays en guerre, doivent encore surmonter plusieurs obstacles, notamment le barrage et l'aéroport de Tabqa, une ville située à 50 km au sud-ouest de Raqa, selon une source au sein des FDS.

(AFP)

Le Français Thomas Pesquet et l'Américain Shane Kimbrough ont marché plus de six heures dans l'espace vendredi pour effectuer des travaux à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS), dans l'objectif d'y accueillir à terme des vols commerciaux.

Les deux astronautes ont regagné l'intérieur de l'ISS à 17H58 GMT, soit six heures et 34 minutes après s'être extraits du sas de décompression de l'avant-poste orbital.

(AFP)

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont attribué vendredi pour la première fois des réparations monétaires à des victimes de crimes de guerre, en allouant 250 dollars "symboliques" à chacune des 297 victimes d'un massacre dans un village congolais en 2003.

"Ce montant symbolique ne vise pas à indemniser les préjudices dans leur intégralité mais permet de soulager les préjudices subis par les victimes d'une manière significative", a déclaré le juge Marc Perrin de Brichambaut.

(AFP)

Le Tunisien de 39 ans arrêté jeudi après avoir mis en danger avec sa voiture des piétons dans la ville belge d'Anvers (nord), a été inculpé vendredi de "tentative d'assassinat à caractère terroriste", même si les enquêteurs restent prudents sur ses motivations.

"Il n'est pas confirmé qu'il s'agit d'un attentat terroriste", a précisé à l'AFP une source proche de l'enquête, expliquant que les premières explications du suspect "n'avaient aucun sens". Une autre source a suggéré que des chefs d'inculpation larges avaient été choisis par précaution.

(AFP)

La réalisatrice britannique Amma Asante met en scène la lutte politique oubliée du jeune roi du Botswana Seretse Khama et de son épouse blanche dans le film "A United Kingdom", en salles mercredi, avec David Oyelowo et Rosamund Pike.

(AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a reçu vendredi pour la première fois officiellement la dirigeante de l'extrême droite française Marine Le Pen, assurant qu'il n'y avait pas d'ingérence russe dans l'élection présidentielle française.

En rencontrant le chef de l'Etat russe à un mois du premier tour le 23 avril, la candidate du Front National réussit son coup: rencontrer le président d'une grande puissance et parfaire sa stature sur la scène internationale. Avant le président russe, elle n'avait rencontré que le président libanais Michel Aoun et celui du Tchad, Idriss Deby.

(AFP)

Le géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell a annoncé vendredi la vente de ses activités dans le pétrole et le gaz onshore (terrestre) au Gabon à une société de l'américain Carlyle pour 587 millions de dollars.

Shell a précisé dans un communiqué que, ce faisant, il cédait la totalité de ses actifs terrestres dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, à savoir cinq champs et des participations dans quatre autres champs que la major n'exploite pas directement.

Les activités transférées comprennent aussi un oléoduc entre Rabi et Gamba et le terminal pétrolier de Gamba sud.

(AFP)

"Attention aux doigts!", hurle un homme en refermant les lourdes portes métalliques d'un camion militaire bondé de civils fuyant les combats à Mossoul-Ouest. Pour eux, c'est la fin d'un cauchemar et le début d'une longue errance.

Un ciel lourd, gris et menaçant, formé de nuages et de fumées, surplombe ce matin-là la grande métropole du nord de l'Irak, que les forces irakiennes tentent de reprendre au groupe Etat islamique (EI) depuis le 17 octobre.

(AFP)

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) pourraient attribuer pour la première fois vendredi des dédommagements à des victimes de crimes de guerre, qui réclament plus de 16,4 millions de dollars après un massacre dans un village congolais en 2003.

La décision des juges concernant des réparations pour 304 victimes de l'ancien chef de milice congolais Germain Katanga serait une étape importante pour la CPI, unique tribunal permanent chargé de juger les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité.

(AFP)

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a rendu publics vendredi des courriels pour étayer sa défense, alors qu'il est accusé d'avoir versé un don au directeur d'une école nationaliste au centre d'un scandale qui captive le Japon.

Yasunori Kagoike a affirmé jeudi sous serment que l'épouse de M. Abe, Akie, lui avait remis en 2015 au nom du Premier ministre un million de yens (8.300 euros) en liquide, en l'absence de témoins.

(AFP)

Avec la guerre, le nombre d'enfants déscolarisés a plus que doublé au Yémen et ces près de 3,5 millions de jeunes forment une génération perdue pour l'un des pays les plus pauvres au monde.

Le coût humain de ce conflit qui s'est intensifié depuis deux ans est plus lourd que les dommages matériels, ont souligné les Nations unies.

"Toute une génération risque de voir son avenir compromis", a prévenu la porte-parole du Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) pour le Yémen, Shabia Mantoo.

(AFP)

La Cour constitutionnelle, la plus haute juridiction taïwanaise, a commencé vendredi l'examen de recours cruciaux qui, s'ils sont acceptés, pourraient faire de l'île le premier territoire asiatique à autoriser le mariage gay.

L'île nationaliste séparée de la Chine depuis 1949 figure déjà parmi les sociétés les plus progressistes de la région concernant les droits des homosexuels. Des dizaines de milliers de personnes participent chaque année à la gay pride.

(AFP)

Couronné aux festivals du film de Berlin et de Ouagadougou, le cinéaste franco-sénégalais Alain Gomis entre dans la cour des grands avec "Félicité", en salles mercredi, le portrait d'une femme fière et indépendante qui, face aux aléas de la vie, va s'ouvrir aux autres.

Après le remarqué "Tey" ("Aujourd'hui") en 2012 avec le poète hip hop Saul Williams, le quatrième film du réalisateur a reçu le Grand prix du jury à Berlin en février puis l'Etalon d'or, la récompense suprême, au festival du film panafricain de Ouagadougou (Fespaco) début mars.

(AFP)

Le directeur du zoo de Varsovie et sa femme avaient toujours du cyanure sur eux sous l'occupation nazie: le danger d'être pris était permanent et ils voulaient emporter leur secret avec eux.

Pendant la guerre, Jan Zabinski, engagé dans la résistance polonaise, et sa femme Antonina ont caché près de 300 Juifs et résistants sur le terrain du zoo, au nez et à la barbe des nazis qui occupaient la Pologne.

(AFP)

Le consortium chargé du renflouement du Sewol se préparait vendredi à positionner sous le ferry sud-coréen un bâtiment semi-submersible en vue de son transfert vers un port, trois ans après son naufrage qui avait fait 304 morts.

Les ingénieurs ont débuté jeudi le travail titanesque et périlleux consistant à remonter prudemment l'épave du navire qui, vendredi, dépassait de 13 mètres le niveau de la mer, selon un communiqué du ministère sud-coréen des Affaires maritimes.

(AFP)

Donald Trump a mis un terme jeudi soir aux négociations sur sa réforme de la santé, défiant les rebelles de la majorité républicaine qui menacent de torpiller la première grande loi de son mandat.

Le message du président américain s'assimile à un ultimatum. Il a fait savoir au groupe majoritaire, réuni en urgence dans la soirée au Capitole, qu'il exigeait un vote à la Chambre des représentants vendredi pour abroger et remplacer "Obamacare", quelle qu'en soit l'issue.

(AFP)

Deux ans après le crash de l'A320 de Germanwings dans les Alpes françaises, le père du pilote qui a fait s'écraser l'appareil a mis en cause vendredi la thèse de l'acte suicidaire d'un dépressif, suscitant l'indignation.

"Nous aussi nous cherchons des réponses", a assuré Günter Lubitz, père du copilote Andreas Lubitz, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à Berlin, pour la première fois depuis cette catastrophe qui a fait 149 victimes.

(AFP)

D'A.

Le pape François évoque régulièrement le danger de la montée des partis populistes anti-immigration. Il aura vendredi face à lui un président français socialiste sortant affaibli, une chancelière allemande chrétienne-démocrate menacée électoralement en raison de sa politique d'accueil aux migrants, ainsi que le siège vide d'un Premier ministre britannique en plein préparatifs de Brexit.

(AFP)

Les socialistes bulgares, tentés par un rapprochement avec Moscou, espèrent ravir le pouvoir à l'insubmersible conservateur Borissov, maître de la scène politique nationale, lors d'élections législatives dimanche marquées par une surenchère patriotique.

Le Premier ministre sortant Boïko Borissov, de centre-droit et pro-européen, a démissionné en novembre, deux ans avant la fin de son mandat, en faisant le pari de reconquérir une majorité stable grâce à des législatives anticipées.

(AFP)

L'astronaute français Thomas Pesquet s'apprête à effectuer sa deuxième sortie orbitale vendredi en compagnie de son collègue américain Shane Kimbrough pour faire des travaux à l'extérieur de la Station spatiale internationale (ISS).

Les deux hommes doivent s'extraire du sas de décompression de l'avant-poste orbital à 12h00 GMT pour une sortie devant durer six heures et demi, a précisé la Nasa (agence spatiale américaine).

(AFP)

Un jeune Français installé aux Etats-Unis et star des réseaux sociaux a réuni en quelques tweets 2 millions de dollars de dons pour affréter un avion chargé de nourriture vers la Somalie, menacée de famine par une grave sécheresse.

Partisan de mobiliser la "love army" des internautes, Jérôme Jarre publie le 15 mars sur Twitter une vidéo où il rapporte l'histoire d'une petite fille morte de déshydratation en Somalie et dénonce la "pire crise humanitaire" depuis 1945.

(AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'est dit "peiné" jeudi par les liens qu'entretiennent la Russie et les Etats-Unis avec les milices kurdes en Syrie, considérées par Ankara comme des groupes "terroristes".

Si M. Erdogan critique régulièrement Washington pour son soutien à la principale milice kurde en Syrie, les Unités de protection du peuple kurde (YPG), c'est la première fois qu'il exprime des griefs à l'égard de Moscou sur ce dossier.

(AFP)

Les forces de sécurité du Bélarus ont arrêté 26 personnes, suspectées de fomenter des troubles, a annoncé la télévision d'Etat jeudi, après une série de manifestations contre le régime autoritaire du président Alexandre Loukachenko.

La chaîne publique STV a cité le KGB de cette ancienne république soviétique, selon lequel ces arrestations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête pour préparation de "troubles massifs".

L'ONG bélarusse Vyasna avait auparavant fait état jeudi de 17 arrestations, celles-ci ayant débuté dans la nuit de mardi à mercredi.