Vendredi 23 Février 2018

Togo

(La Voix de l'Amérique 29/05/13)
Olivier Amah Poko, président de l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITO) a été écroué à la prison civile de Lomé lundi après avoir été entendu par un juge d’instruction. Il avait appelé l'armée à un sursaut, ce qui lui vaut d’être aujourd’hui accusé d’avoir tenu des propos ayant appelé les forces armées togolaises et les forces de l’ordre à se détourner de leurs devoirs, a déclaré l’un de ses avocats, Me Jil-Benoît Afangbédji. Fin février, l’ONG de défense des droits humains, Amnesty international, avait dénoncé des arrestations arbitraires au Togo et la pratique de la torture. L’ONG avait noté que des dizaines de membres ou proches de partis d’opposition avaient été arrêtés et détenus par la gendarmerie...
(Afriquinfos 29/05/13)
Encore un nouveau projet de développement pour hâter la relance économique du Togo. Il a été lancé ce 28 mai par le président Faure Gnassingbé lui-même, dans les locaux de la Nouvelle Présidence, à Lomé. Encore un projet qui vient conforter la« Vision 2030 du Togo » qui tient à cœur au président Faure Gnassingbé. Cette vision a pour ambition de relooker profondément l’économie togolaise d’ici 2030. Le dernier-né de cette « Vision » est le « projet du développement du Corridor » qui se décline sous le nom « Togo Invest Corporation SA ». Les objectifs qui lui sont assignés sont simples : profiter au maximum de la position stratégique géographique du pays, en faisant répercuter cet atout sur...
(Ici Lomé 29/05/13)
Le parquet de Lomé a délibéré ce mardi dans le dossier des 4 étudiants arrêtés le 15 mai 2013 et entre temps libérés provisoirement. Selon la décision rendue ce jour, le juge a requis six (06) d’emprisonnement dont cinq (05) avec sursis à l’encontre des inculpés. Une décision qui, comparativement à la requisition le jeudi 23 mai dernier, du 1er substitut du Procureur de la République, 12 mois d’emprisonnement dont 8 avec sursis. Maitenant que la décision est rendue, l’autre possibilité qui s’offre à ces étudiants est d’interjecter appel. Ce que le conseil de ces étudiants avait, d’ailleurs, promis faire, pour blanchir leurs clients. On se souvient que c’est suite à des manifestations violentes survenues sur le campus universitaire le...
(République du Togo 28/05/13)
Les Assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) se sont ouvertes lundi à Marrakech (Maroc). Le Togo est représenté par le ministre de l’Economie et des Finances, Adji Otéth Ayassor. Il a entamé ses consultations par un tour d’horizon du portefeuille de la Banque au Togo et, notamment, de deux dossiers précis, celui du financement de la réhabilitation de la route nationale 1 et de l’aide qui pourra être apportée par l’institution pour la reconstruction des marchés de Kara et de Lomé dévastés en début d’année par des incendies criminels. Concernant le financement des travaux de la nationale 1, le dossier est bouclé et les appels d’offres ont été lancés. La BAD devrait donner de l’argent...
(Savoir News 28/05/13)
Des responsables des comités et associations de développement des quartiers de Lomé étaient face ce lundi au chef de l’Etat togolais, rencontre au cours de laquelle un point a été fait sur l’évolution du Programme de Développement Communautaire dans les quartiers vulnérables de Lomé (PDC-L), a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News. La rencontre qui a pour cadre, le hall de la nouvelle présidence, s’est déroulée dans une ambiance bon enfant, ces responsables de comités et associations de développement des quartiers de Lomé bénéficiaires ayant aisément exposé la situation sur le terrain et les différents problèmes rencontrés. Plusieurs ministres ont aussi assisté à cette rencontre. Parmi ces derniers Mme victoire Tomégah-Dogbé du développement à la base, Mawussi Djossou Sèmodji...
(Togo Site 28/05/13)
Initialement prévu samedi dernier, l’affichage des listes électorales provisoires dans les CRV se fera plutôt mardi, selon la Commission Electorale Nationale Indépendante (CEN), dans un communiqué rendu public lundi soir. "Les citoyens ont les journées du mercredi et jeudi pour introduire leurs réclamations auprès des Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) de leur localité. A cet effet, tout électeur ou tout citoyen est invité à consulter lesdites listes pour s’assurer de l’inscription de son nom ou pour éventuellement déceler les irrégularités telles que la présence de personnes indûment inscrites ou l’omission de celles qui devraient y figurer et demander, le cas échéant, leur radiation ou leur réinscription sur présentation de preuves", souligne la CENI. "Les personnes qui possèdent plus d’une carte...
(Togo Site 28/05/13)
Incitation à la révolte de l’armée, voilà ce qui est reproché au Commandant Olivier Amah Poko (photo), ancien gendarme ayant exercé au sein du Service de recherche et d’investigation (SRI), service de renseignement dépendant de la gendarmerie togolaise. Ce natif de Pya dans la Kozah (420 km au nord de Lomé) tout comme Faure Gnassingbé, fonde en 2011, l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITO) après une expérience carcérale qu’il présentera lui-même comme « particulièrement difficile ». Arrêté en 2009 avec une trentaine de personnalités civiles et militaires, Olivier Amah Poko est accusé d’« atteinte à la sûreté de l’État » dans l’affaire Kpatcha Gnassingbé, du nom de ce demi-frère du président Faure Gnassingbé, accusé d’avoir planifié le...
(Togo Site 28/05/13)
Comme on pouvait s’y attendre, les croustillantes révélations de Loïck le Floch Prigent sur les médias internationaux, notamment sur RFI dimanche à propos de ce qui s’est passé dans la fameuse affaire d’escroquerie internationale au Togo, devraient priver de sommeil aux autorités togolaises. Lundi, le procureur de la République, Essolizam Poyodi a jugé utile de réagir pour démentir les propos de l’ancien PDG de ELF. En effet, le Floch Prigent était très clair, lors de son séjour carcéral au Togo, « la seule chose qu’on lui a demandé c’était de dire du mal d’ancien ministre d’Etat qui était incarcéré non loin de lui » à la gendarmerie nationale. En réalité ce n’était que la confirmation de ce que tous ceux...
(Ici Lomé 28/05/13)
Une réunion a rassemblé lundi au siège de l’administration universitaire à Lomé, le président Ahadzi Nonou de l'Université de Lomé entouré pour l’occasion des principaux responsables des différents départements, des premiers responsables du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, des représentants des syndicats d’enseignants du supérieur et d’associations d’étudiants. Les discussions ont essentiellement porté sur la reprise des cours sur le campus de l’Université de Lomé après leur suspension le 16 mai 2013 à la suite de violences perpétrées sur la personne d’un enseignant chercheur en marge d’une manifestation d’étudiants revendiquant des avantages financiers. « Le SEST et le SNEST au nom des enseignants du supérieur du Togo ont pris acte des demandes d’excuse verbales et écrites des...
(Le Patriote 28/05/13)
La question de l’électricité de la sous région a été passée au peigne fin, la semaine dernière, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro. Le vendredi 24 mai dernier, les ministres de l’Energie des Etats membres de la CEDEAO, après avoir entériné les travaux des experts, ont adopté plusieurs résolutions pour résoudre les problèmes auxquels le secteur de l’énergie est confronté. A ce titre, la réunion des ministres a adopté une résolution relative à la mise en ?uvre d’un programme d’urgence d’alimentation en énergie électrique au profit de la Gambie, du Mali et de la Sierra Leone, et une autre, portant sur la mise en place d’un fonds de solidarité pour les mesures d’urgence dans le secteur de l’énergie. Les...
(Ici Lomé 28/05/13)
Dagan Foundation (USA) en partenariat avec Action Bethesda (Togo) avaient procédé à la distribution le 19 Mai 2013 des cadeaux comprenant les matériels scolaires, les habits et jouets aux élèves de l’Ecole Primaire publique de Daganhoé, située dans le canton d’Ahassomé, dans la préfecture du Moyen-Mono, au Sud-Est du Togo. L’Ecole primaire Publique de Daganhoé est créée en 2007 par Mr. Adolph A. Dagan, un natif de ce village vivant actuellement aux USA, enfin aider les enfants à recevoir l’éducation gratuitement. L’EPP Daganhoé avait eu 100% au CEPD en 2011 et en 2012 tout en rapportant la première place dans le centre d’Ahassomé et de toute la préfecture du Moyen-Mono. Il faut rappeler que Dagan Foundation (USA) travaille en partenariat...
(République du Togo 28/05/13)
Olivier Amah-Poko, un activiste à la tête d’une improbable Associationdes victimes de la torture (ASVITO) a été placé lundi sous mandat de dépôt pour avoir appelé l’armée à la désobéissance. Aussitôt, ses amis du collectif d’opposants ‘Sauvons le Togo’ (CST) ont exigé sa libération. Olivier Amah avait été un temps directeur du Service de Recherche et d’Investigation (SRI) de la Gendarmerie avant de rejoindre les rangs de l’opposition radicale, vexé de n’avoir pu obtenir la promotion souhaitée.
(Le Quotidien du Peuple 28/05/13)
LOME- Parmi la multitude de réflexions que l'ex-secrétaire général de la défunte Organisation de l'Unité Africaine (OUA), actuelle Union Africaine (UA), Edem Kodjo a faites à travers les médias à l'occasion du jubilé du panafricanisme, on retiendra l'entretien qu'il a accordé à « Géopolitique Africaine », une publication qui s'intéresse aux problèmes du continent noir. Le jubilé du panafricanisme qui a connu son apothéose le samedi 25 mai est un événement majeur ; et de ce fait, M. Kodjo qui a dirigé l'ex-OUA se révèle une des personnalités ressources éminentes et incontournables appelées à se prononcer sur les problèmes contemporains du continent. Aussi, interrogé par Géopolitique Africaine sur sa lecture des crises, tensions et conflits qui secouent actuellement le continent,...
(Savoir News 28/05/13)
Les enseignants chercheurs de l’Université de Lomé ont décidé ce lundi, de reprendre les cours mardi à l’issue d’une rencontre avec les différentes associations estudiantines, a constaté l’Agence Savoir News. Le Syndicat de l’Enseignement Supérieur du Togo (SEST) et le Syndicat National des Enseignants du Supérieur (SNES), avaient décidé de suspendre momentanément les cours le 17 mai, après les violentes manifestations des étudiants les 14 et 15 mai à l’appel des l’Association des Etudiants du Togo (ASET) et de la Synergie des Etudiants du Togo (SET) et surtout l’agression dont a été victime Nourredine Mensah, vice-doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion. Ces enseignants ont même décidé de porter plainte contre ses agresseurs devant le Tribunal de...
(Le Pays 28/05/13)
Lors du sommet de l’UA (Union africaine) qui s’est achevé hier à Addis-Abeba, le président français, François Hollande, a invité ses homologues africains à un sommet sur la paix et la sécurité en Afrique. Un sommet que Hollande entend organiser à Paris en décembre prochain. Mais cette invitation est très critiquée par certains dirigeants africains qui la récusent dans sa forme. Ils estiment que la décision de Hollande est unilatérale et heurte par là- même la souveraineté du continent. Il est vrai que l’on peut trouver à redire sur la forme de cette invitation de Hollande. Car, Hollande aurait pu, en l’espèce, procéder autrement. Dans la discrétion, le président français aurait pu émettre l’idée de ce sommet auprès des instances...
(République du Togo 27/05/13)
Un colloque est organisé depuis lundi à l’Université sur un thème qui ne manquera pas d’intéresser le public: Comment endiguer les violences électorales dans les pays africains ? Trois jours au cours desquels chercheurs et historiens venus du Bénin, de Côte d’ivoire, du Congo Brazzaville, du Gabon et du Togo, notamment, tenteront de comprendre pourquoi les scrutins sont souvent entachés d’incidents plus ou moins graves. Les participants reviendront sur la difficile mise en place du processus démocratique au Togo dans les années 90. « Les violences politiques sont devenues un problème récurrent dans les pays africains et il faut absolument les éviter parce qu’ils constituent un frein au développement et à la stabilité sociale et économique qui doivent être le...
(Togo Site 27/05/13)
Une "Force Sécurité Elections" (FOSEL/2013) a été mise en place par le gouvernement en avril dernier, en vue de sécuriser les prochaines élections législatives et locales prévues pour la première semaine du mois de juillet. Cette Force est composée de 6.500 gendarmes, policiers et gardiens de préfectures. Quelle est la mission précise de cette Force ? Comment se prépare-t-elle ? La création de cette Force n’est-elle pas de nature à créer une psychose dans la population ? Où en est-on avec les dossiers des élèves morts à avril dernier ? Une série de questions posées au ministre de la sécurité, le colonel Yark Damehame dans une interview exclusive à l’Agence Savoir News. Il n’a pas manqué de se prononcer sur...
(Ici Lomé 27/05/13)
L’interdiction des manifestations publiques jusqu’à nouvel ordre, les prochaines élections législatives, les démêlés des étudiants avec la justice, le mot d’ordre de grève de la STT (Synergie des Travailleurs du Togo), font couler en ce moment beaucoup d’encre et de salive au sein de l’opinion. Le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, qui se retrouve malgré lui au sein de toutes les polémiques, est monté au créneau pour apporter sa part de vérité. En effet, reçu en invité hier sur Nana Fm dans l’émission douze treize, le Ministre a présenté d’entrée de jeu, un bilan des dégâts relatifs aux dernières manifestations publiques de l’opposition. Pour lui, « ces manifestations se sont soldées par des agressions...
(Le Figaro 27/05/13)
L'ancien patron du groupe pétrolier français Elf, Loïk Le Floch-Prigent, a dû verser 50.000 euros aux autorités togolaises avant sa remise en liberté provisoire en février après plus de 5 mois d'emprisonnement pour "complicité d'escroquerie", a-t-il affirmé aujourd'hui. "J'ai dû payer 50.000 euros, que j'ai empruntés", a assuré l'ancien grand patron, interrogé à l'occasion d'un salon du roman policier, près de Brest (nord-ouest), où il présentait son roman "Granit Rosse" sorti en 2012. Le Floch-Prigent a été arrêté en septembre 2012 à Abidjan puis transféré à Lomé, où il a été emprisonné pendant 5 mois et 10 jours. Il a été libéré le 26 février et est rentré en France dès lendemain. Il n'a jamais cessé de clamer son innocence...
(Togo infos 27/05/13)
Pascal Bodjona avait voulu discret son retour au bercail après la dure épreuve injuste et inhumaine qu’il a subie de la part d’un pouvoir qu’il a passé la moitié de sa vie à défendre et à bâtir. Pour cela il a attendu quarante jours après sa sortie des locaux de la gendarmerie nationale pour entreprendre ce voyage de Kouméa. Jeudi, 16 mai 2013 à 17h30, l’ancien ministre de l’administration territoriale et porte-parole du gouvernement était donc à Kouméa. Et quelle ne fut sa surprise, une foule immense, composée de jeunes, de femmes, de jeunes filles, de vieux, du chef canton et de l’ensemble des chefs de villages et quartiers était là, massée le long de la route qui mène à...

Pages