Vendredi 18 Août 2017
(Le Télégramme 228 18/08/17)
La marche se tiendra suivant les itinéraires indiqués par le gouvernement ou non ? Difficile de répondre avec clairvoyance à cette question à l’instant où nous sommes. Mais pour ce que l’on sait, en réaction à la sortie des deux ministres, Yark Damehame et Payadowa Boukpessi, le président du PNP (Parti National Panafricain), Tikpi Salifou Atchadam, a "la marche est maintenue parce qu’il n’y a pas d’occupation de la nationale N°1. La marche du PNP du 19 août 2017 est maintenue…". De la lettre réponse du ministre de l’Administration territoriale en réaction à la lettre d’information du PNP, à la conférence de presse de ce jour, Tikpi Atchadam dit voir une certaine imposition des itinéraires...
(Ici Lomé 18/08/17)
Le président du Parti nationaliste panafricain (PNP), Tikpi Atchadam, sur une radio privée de la place hier jeudi, a fait le tour de l’actualité sociopolitique. Et rappelle deux choses essentielles, selon lui, qui sont le retour à la Constitution de 1992 et le vote des Togolais de la diaspora. Tikpi Atchadam déclare que « la tournée de la commission de réflexion sur les réformes politiques, constitutionnelles et institutionnelles, c’est une supercherie ». Et d’ajouter que la commission présidée par Awa Nana n’a qu’une seule volonté, « écrire une nouvelle Constitution, donc une 5è République. Seulement que cette Constitution est taillée sur mesure. C’est pour Faure qu’on veut écrire cette Constitution ». Selon lui, un nouveau dialogue entre la mouvance et...
(AfreePress 17/08/17)
Le parti au pouvoir, l’Union pour la République (UNIR) renonce finalement à son projet de manifestation pour le 19 août prochain. Une marche destinée, selon les militants de ce parti, à soutenir la politique du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé et président de leur parti. La décision de renoncement à cette marche a été prise dans la soirée du mercredi 16 août à l’occasion d’une réunion extraordinaire à laquelle ont pris part, une foule de sommités du parti présidentiel. A...
(Ici Lomé 16/08/17)
Le président intérimaire du Parti des Togolais, Nathanael Olympio, le dimanche 13 août dernier, sur une radio privée de la place, s’est de nouveau prononcé sur la situation sociopolitique de son pays et accuse Faure Gnassingbé de tout faire pour s’éterniser au pouvoir. « Le système togolais est un système qui se voile et se drape de démocratie, mais en réalité est un autoritarisme qui fleurte avec la dictature », dit-il. Et de préciser davantage que « Nous sommes dans des pratiques de dictature, c'est la réalité ». D’où l’importance de l’engagement du...
(AfreePress 16/08/17)
Le Parti national panafricain (PNP) de Tchikpi Achadam ne sera pas le seul dans les rues de Lomé le 19 août prochain. Les militants et sympathisants de l’Union pour la République (UNIR) le parti au pouvoir, battront eux-aussi les pavés pour exprimer leur soutien au président de la République, Faure Gnassingbé et président de leur parti, a appris l’Agence de presse Afreepress de sources proches de cette formation politique. Le PNP a annoncé des manifestations dans plusieurs villes du Togo...
(Ici Lomé 16/08/17)
La Coordination des Mouvements et Associations de la Diaspora (CMAD), mouvement des Togolais de la diaspora basé aux Etats-Unis, dans l’esprit de la revendication du Parti nationaliste panafricain (PNP), notamment le retour à la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora. Lire plutôt le communiqué ! Communiqué de la CMAD Coordination des Mouvements et Associations de la Diaspora L’essentiel des recommandations de réformes Constitutionnelles et Institutionnelles inscrits dans l’Accord Politique Global (APG) depuis 2006 reste bloqué au niveau...
(La Tribune 16/08/17)
En visite chez le président nigérien Mahmadou Issoufou également coordonnateur de la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président de la commission de la CEDEAO, Marcel de Souza, est revenu sur le projet de création d’une monnaie unique, assurant que celui-ci n’est pas réalisable à l’horizon 2020, comme initialement planifié. En cause, la situation économique de certains pays de la sous-région. Un énième report potentiellement préjudiciable pour la crédibilité du projet ? « On ne peut plus aller...
(Ici Lomé 14/08/17)
C’est chose rare ces derniers jours sur la sphère politique togolaise. Mais le parti « Les Démocrates » a fait un saut qualitatif (bref, c’est selon la compréhension de chacun), en soutenant ouvertement le Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam, en proie à une campagne de dénigrement ces derniers temps. L’on est habitué au Togo à voir des partis politiques de l’opposition s’entredéchirer pour de simples sujets qui, sous d’autres cieux, rassembleraient plutôt. Depuis que le PNP a commencé...
(Ici Lomé 14/08/17)
Le Parti national panafricain (PNP) continue sa mobilisation autour de la marche annoncée pour ce samedi. Le bureau régional Kara de ce parti appelle les populations de cette ville à sortir massivement pour s'exprimer dans la rue. Le point de départ de la marche reste le Carrefour campus Kara. Le secrétaire général, Egnama Balakyem lance également un appel aux journalistes pour la couverture de ce grand événement. Rappelons que cette manifestation sera simultanée dans d'autres villes du Togo, notamment Lomé,...
(Ici Lomé 14/08/17)
Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a reçu en audience en fin de semaine dernière, le ministre du Commerce et de l’Industrie du Ghana, Alan Kyerematen qui a pris part à Lomé au 16ème Forum de l’AGOA. L’officiel ghanéen a profité de sa visite au chef de l’Etat, pour féliciter le Togo pour la « réussite » du Forum de l’AGOA qui selon lui, va désormais « booster les relations commerciales entre les Etats-Unis d’Amérique et les pays d’Afrique Subsaharienne...
(Xinhua 10/08/17)
Le président togolais Faure Gnassingbé a relevé mercredi la nécessité que le partenariat via l'AGOA (loi sur sur la croissance et les possibilités en Afrique) soit "sans cesse évalué, repensé et amélioré pour rester efficace". Il s'est ainsi exprimé mercredi dans son discours d'ouverture de la session des ministres au 16e forum de l'AGOA, qui se déroule du 8 au 10 août dans la capitale togolaise Lomé, sur le thème "Les États-Unis et l'Afrique : partenariat pour la prospérité à...
(AfreePress 08/08/17)
L’escroquerie et le chantage prennent des tournures inquiétantes au Togo. Plusieurs sont des jeunes désœuvrés ou à la recherche de gains faciles qui se jettent dans ce business, entre-temps exclusivement réservé à des étrangers. En l’occurrence des résidents de nationalité nigériane. Mais plus les années passent, et plus les acteurs se diversifient et leurs méthodes se complexifient ce qui a pour effet de donner de l’insomnie aux autorités en charge de la sécurité au Togo. Après les arnaques classiques des...
(Ici Lomé 08/08/17)
Le Président de la République du Togo, Président en exercice de la CEDEAO, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, a reçu en audience ce vendredi 04 août 2017 au palais de la présidence à Lomé, une délégation de l’Observatoire Ouest Africain des Migrations conduite par son Secrétaire Permanent, M. Samir ABI. Cette audience fait suite à la lettre ouverte adressée à l’attention du Président en exercice de la CEDEAO et de la campagne pour la libre circulation en Afrique que coordonne...
(Ici Lomé 08/08/17)
Après le Combat pour l'Alternance Politique (CAP 2015), c'est au tour du Parti National Panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam de faire pression sur le pouvoir de Lomé II. Dans un communiqué rendu, il organise le samedi 19 août 2017, une grande marche pacifique publique pour exiger "le retour à la Constitution consensuelle du 14 octobre 1992 et l’effectivité du droit de vote de la diaspora". Cette marche pour la libération du Togo se déroulera sur "le territoire national et à...
(Le Griot 05/08/17)
L’opposition togolaise a manifesté ce jeudi dans les rues de Lomé, la capitale du Togo, pour exiger des réformes constitutionnelles limitant le nombre de mandats présidentiels et la modification du mode de scrutin. A l’appel de « Combat pour l’alternance politique » (Cap 2015, coalition de cinq partis de l’opposition), des milliers de manifestants ont défilé dans les rues de la capitale togolaise, scandant des slogans hostiles au pouvoir en place mais surtout pour demander la modification de l’actuelle constitution...
(RFI 04/08/17)
L'opposition togolaise a manifesté sa colère dans les rues de la capitale, Lomé, ce jeudi 3 août. Elle dénonce les décisions unilatérales du gouvernement dans le cadre des réformes. Les opposants ont mis le pouvoir en garde. La foule a parcouru les artères de la capitale, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « la dictature se nourrit du silence et de l'inactivité », « nous exigeons la relecture de la loi portant création des communes », etc...
(Ici Lomé 04/08/17)
Les militantes et militants du CAP 2015 arrivent au point de départ (Bè-Gakpoto) de la marche de ce matin. Le CAP 2015 va battre le pavé ce jeudi pour demander la mise en oeuvre des réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales, la relecture de la loi sur la communalisation, entre autres. Le lieu où devrait s'ébranler la marché se remplit déjà. A suivre.
(AfreePress 04/08/17)
Placés sous le thème : « contrôle de l’action publique et plaidoyer : outils et techniques d’action », les travaux de l’atelier national sur la décentralisation organisé par la Coalition des Organisations de la Société Civile pour un Développement Inclusif (COSCiDI), ont officiellement débuté jeudi 3 août à Lomé. Cette rencontre regroupant une cinquantaine de participants qui sont des représentants des Organisations de la Société Civile (OSC) et des Organisations non gouvernementales (ONG), ambitionne former ces délégués sur leur rôle...
(AFP 03/08/17)
Plusieurs milliers de partisans de l'opposition participaient jeudi à une marche à Lomé pour exiger des réformes constitutionnelles limitant le nombre de mandats présidentiels et pour réclamer une modification du mode de scrutin, a constaté un journaliste de l’AFP. Selon la Constitution togolaise, le nombre de mandats présidentiels n'est pas limité. A l’appel de "Combat pour l'alternance politique" (Cap 2015, coalition de cinq partis de l'opposition)...
(Le Télégramme 228 03/08/17)
C’est du moins ce que rapporte le membre des FDR, Kohan Binafame. Selon cet acteur politique,"Hier mardi 1er août 2017, la fameuse commission des réformes, dirigée par madame Awa Nana, a rencontré au grand Hôtel de Dapaong, les populations de Tône (représentants des CVD, CDQ, partis politiques...). Les populations, y compris les représentants du RPT-UNIR, ont demandé que le nombre de mandats présidentiels soit limité à deux et que le pays adopte le scrutin uninominal majoritaire à deux tours". Et...

Pages