Vendredi 20 Avril 2018
(La Tribune 29/03/18)
Alors que le dialogue inter-togolais sous la houlette du président ghanéen se poursuit, dans la douleur, la coalition de l'opposition a tenu à faire connaître au pouvoir les limites à ne pas franchir. Pour Brigitte Adjamagbo-Johnson et les siens, pas question d'un autre mandat pour Faure Gnassingbé, déjà engagé dans son troisième mandat au pouvoir. Pour la coalition des 14 partis politiques de l'opposition au Togo, on pourrait ''dialoguer'' de tout sauf d'une autre candidature de Faure Gnassingbé en 2020. L'opposition s'est catégoriquement déclaré ce début de semaine contre cette possibilité qualifiant même l'idée d'une escroquerie politique. « C'est vraiment immoral, c'est une escroquerie politique », a laissé entendre Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordonnatrice de la coalition...
(AFP 27/03/18)
L'opposition togolaise, engagée dans des pourparlers avec le pouvoir, a annoncé lundi qu'elle n’accepterait "jamais que Faure Gnassingbé se représente" pour un quatrième mandat, lors de l'élection présidentielle prévue en 2020. Après plus de six mois de manifestations populaires pour demander la démission du président togolais, au pouvoir depuis 2005, opposition et parti au pouvoir ont commencé des négociations difficiles sous l'égide du président ghanéen Nana Akufo-Addo. Mais après plus d'un mois de pourparlers et seulement trois jours de rencontres, les discussions semblent bloquées sur un principal point de discorde: la non-rétroactivité de la limitation du nombre de mandats présidentiels.
(RFI 27/03/18)
L’opposition accepte de faire quelques concessions pour une sortie de crise. Le facilitateur dans le dialogue togolais a constaté l’impasse dans laquelle se trouvaient les pourparlers entre le pouvoir et l’opposition togolaise vendredi 23 mars et suspendu les discussions. En conférence de presse lundi, l’opposition a dit les concessions qu’elle était en mesure de faire et qu’elle a soumis au facilitateur, le président Nana-Akoufo-Addo du Ghana au cours des discussions On en sait davantage sur le troisième round du dialogue...
(APA 24/03/18)
APA-Lomé (Togo) - Les travaux du dialogue politique national qui avaient repris leur cours hier vendredi à Lomé, après un arrêt d’un mois, ont de nouveau été suspendus pour « une date ultérieure », a appris APA de source officielle. Selon le communiqué publié par le groupe de facilitation présidé par le président Ghanéen, Nana Akufo-Addo, il a été constaté que les deux camps « avaient besoin de plus de temps pour étudier les propositions faites par chaque partie ». Les principaux protagonistes du dialogue sont les délégués de l'Union pour la République (UNIR, pouvoir) et ceux de l'opposition...
(AFP 23/03/18)
Les négociations entre le parti au pouvoir et l'opposition togolaise ont repris vendredi à Lomé, en présence du président ghanéen, facilitateur du dialogue, après un mois d'interruption, a constaté un journaliste de l'AFP. Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, est arrivé en fin de matinée dans l'hôtel du 2 Février, où se déroule le dialogue. Après plus d'une heure de débat entre les deux parties, le facilitateur a décidé de mener des consultations bilatérales, recevant dans un premier temps la délégation...
(APA 23/03/18)
APA-Lomé (Togo) - Les travaux du dialogue politique national, suspendus depuis un mois, reprennent ce vendredi à Lomé, en présence du facilitateur Nana Akufo-Addo qui est attendu dans la capitale togolaise, a appris APA. Selon des informations concordantes, le président Ghanéen arrive à Lomé dans la matinée, en provenance retour de Kigali où il a participé aux travaux du sommet extraordinaire de l'Union Africaine sur la signature de l’accord portant création de la Zone de libre échange continental (ZLEC) Officiellement, le dialogue national avait été suspendu à cause du calendrier chargé du facilitateur. Dans les coulisses, toutefois, on souligne que les positions tranchées du pouvoir et de la coalition des 14 partis politiques...
(Jeune Afrique 22/03/18)
Le dialogue politique togolais devrait reprendre dès ce lundi 26 mars, un mois après sa suspension pour consultations bilatérales. La communauté internationale se mobilise depuis quelques jours pour convaincre les deux parties de reprendre les discussions afin de mettre fin à la crise qui secoue le pays depuis sept mois. Un mois après sa suspension, le 23 février dernier, le dialogue togolais est sur le point de reprendre. Après une longue période de consultations bilatérales, la facilitation ghanéenne a annoncé...
(APA 22/03/18)
APA-Lomé (Togo)- Le Premier ministre Togolais, Komi Klassou, a appelé mercredi soir, chaque ministre de son gouvernement « à tout mettre en œuvre pour accroître la capacité d’absorption des crédits d’investissement et à s’y impliquer davantage dans leur gestion ». Cité par le communiqué final du Conseil des ministres, le Pm souligne que cette invite s’inscrit dans le cadre des projets et programmes de développement ayant pour finalité, et de l’amélioration des conditions de vie des populations. La sortie du...
(La Tribune 21/03/18)
Intervenant fréquemment depuis le début de la crise togolaise, la coordination du Système des Nations Unies, de la délégation de l'Union européenne et les ambassades d'Allemagne, des États-Unis d'Amérique et de la France ont de nouveau, ce lundi 19 mars, appelé les protagonistes à respecter leurs engagements et de trouver un accord pour sortir le pays de la crise politique qui sévit dans le pays depuis sept mois déjà. La suspension des manifestations publiques de l'opposition ne signifie pas la...
(APA 21/03/18)
APA-Lomé (Togo) - Les trois militants du Parti national panafricain (PNP, opposition), arrêtés fin décembre 2017, ont été remis en liberté mercredi, a appris APA auprès de leurs avocats. Il s’agit de Ndancky Mohamed, Tchadjobo Hady et de Tchabana Ismaël déférés le 4 janvier 2018 à la prison civile de Lomé pour, entre autres, groupement de malfaiteurs et troubles à l’ordre public. Les trois prévenus ont tous été arrêtés à Djagblé, une localité située à environ 15 kilomètres au nord-ouest...
(RFI 21/03/18)
Le dialogue inter-togolais suspendu le 23 février, officiellement pour un agenda chargé du facilitateur, doit reprendre. Les discussions bilatérales ont repris, on annonce l'arrivée probable dans la capitale togolaise, de Nana Akufo-Addo, président du Ghana, la semaine prochaine. Le temps de la suspension a semblé long à la coalition de l'opposition ; à plusieurs reprises on a bousculé les choses pour descendre à nouveau dans les rues. Cette fois, on s'est compris : le facilitateur Nana Akufo-Addo, président du Ghana,...
(AFP 20/03/18)
Les Nations Unies, l'Union européenne et les ambassades d'Allemagne, de France et des États-Unis au Togo ont invité le pouvoir et l’opposition engagés dans un dialogue, à une "discussion de fond" sur les réformes constitutionnelles et électorales, en vue de parvenir à un accord. Dans une déclaration commune publiée lundi soir, les acteurs de la communauté internationale demandent aux protagonistes de la crise qui secoue le pays depuis plus de six mois "à dépasser leurs positions de principe". "La coordination...
(Xinhua 20/03/18)
La Coordination du Système des Nations Unies, la délégation de l'Union Européenne et les ambassades d'Allemagne, des États-Unis et de France au Togo se sont prononcées lundi sur le dialogue politique inter-togolais qui a connu déjà deux suspensions après son ouverture le 19 février dernier. Elles ont exhorté les protagonistes à notamment s'engager "sans délai" dans les discussions de fond sur les questions constitutionnelles et électorales et trouver "un accord sur un cadre démocratique rénové et consensuel". C'est dans un communiqué conjoint, dont l'agence Xinhua a eu copie dans la capitale togolaise lundi, que ces ...
(APA 19/03/18)
APA-Lomé (Togo)- Le gouvernement togolais a interdit les opposants de tenir leurs marches programmées cette semaine, selon une correspondance adressée à la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et dont APA a obtenu une copie. « Etant donné que la mesure relative à la suspension à la suspension des manifestations durant le dialogue reste en vigueur, les marches programmées, objet de votre lettre sus référencée, ne peuvent pas avoir lieu en cette période où nous attendons tous, la poursuite...
(APA 19/03/18)
APA-Lomé (Togo) - La Synergie des travailleurs du Togo (STT) annonce, dans une lettre envoyée au ministre du travail, une nouvelle «cessation de travail » dans l’administration publique pour une durée d’une semaine allant du lundi 19 au vendredi 23 mars prochains. Dans sa nouvelle correspondance datée du vendredi et dont APA a reçu copie samedi, la coordination explique que son mouvement d’humeur vise à obtenir la « relaxe pure et simple » des « camarades injustement embastillés à la...
(La Tribune 16/03/18)
L'opposition togolaise, par la voix du Parti national panafricain de Tikpi Atchadam, a annoncé l'organisation de quatre jours de manifestations dans les villes du pays. Dans un communiqué rendu public ce mardi, le parti appelle les Togolais à se joindre à la coalition des partis de l’opposition pour exiger le départ du président Faure Gnassingbé. Le dialogue politique au point mort, les manifestations anti-gouvernement de l'opposition vont peut-être reprendre. Dans un communiqué transmis à la presse ce mardi 13 mars,...
(Apa 14/03/18)
APA-Lomé (Togo) - L’opposition togolaise annonce, dans un communiqué, qu’elle va organiser la semaine prochaine quatre jours de manifestations publiques « sur toute l’étendue du territoire national ». Selon le communiqué publié mardi soir par le Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Salifou Atchadam, les manifestations se feront sous forme de « marche qu’organise le groupe des 14 les mardi 20, mercredi 21, jeudi 22 et samedi 24 mars 2018 ». Elles seront, souligne le communiqué, « une occasion d’exiger...
(La Tribune 14/03/18)
Les agents de la santé au Togo observent depuis ce mardi 13 mars et jusqu'au 16 du mois, une grève sèche sur toute l'étendue du territoire. Ce nouveau mouvement des salariés du secteur intervient quelques semaines après les sit-in observés devant les hôpitaux publics du pays, en guise d’avertissement lancé au gouvernement, «A compter de demain mardi 13 mars, nous allons observer sur toute l'étendue du territoire, une grève sèche... Tous les patients non graves sont priés de rentrer chez...
(APA 13/03/18)
APA-Lomé (Togo)- Le professeur Majesté Ihou-Wateba et les étudiants de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de Lomé, interpellés dans l’affaire d’attribution des notes, ont été libérés lundi soir par la gendarmerie, a appris APA de source proche du dossier. Joint au téléphone, Me Raphael Kpande-Adzaré, le conseil de l’enseignant-chercheur confirme l’information. Pour la suite de la procédure, l’avocat indique attendre une rencontre avec le procureur. « Une réaction officielle est attendue dans les prochaines heures », a-t-il précisé. Quant à l’état de santé du professeur Ihou-Wateba, admis au CHU après une crise vendredi alors qu’il était gardé-à-vue, son avocat a rassuré qu’il se porte mieux.
(APA 13/03/18)
APA-Lomé (Togo)- L’Alliance nationale pour le changement (ANC), le principal parti d’opposition du Togo, a dénoncé et condamné « fermement les harcèlements policiers délibérés » sur les deux professeurs de la Faculté des sciences de la santé de Lomé, ainsi que sur les étudiants. Dans un communiqué de presse rendu public lundi soir, le parti de Jean-Pierre Fabre estime que ces « exactions » sont de nature à « aggraver la détérioration du climat sociopolitique dans le pays, au moment...

Pages