Jeudi 22 Juin 2017
(République du Togo 26/05/17)
Le Togo a pris la présidence du Centre de rencontres d’études des dirigeants des administrations fiscales (CREDAF), à l’issue de son colloque annuel qui vient de s’achever à Lomé. Le CREDAF est une association francophone non gouvernementale qui regroupe les hauts responsables des administrations fiscales de 30 pays d’expression française situés sur les 4 continents. Le Togo prendra la présidence de l'organisation à l'issue des travaux. Adoyi Essowavana, le commissaire aux impôts de l’Office togolais des recettes (OTR) assurera la présidence pendant un an. Il travaillera à un renforcement de la coopération des administrations fiscales dans des domaines du contrôle fiscal, des procédures d’enquêtes et de recoupements, d’échange d’informations, d’identification des contribuables et du foncier, une niche fiscale non négligeable.
(Jeune Afrique 26/05/17)
Cette semaine l’argent des Africains embarque pour Lomé à la rencontre de Jean, un Béninois peintre en bâtiment installé au Togo depuis huit ans. Pour Jeune Afrique, il a accepté de parler de son quotidien et de ses dépenses. Cela fait 22 ans que Jean exerce le métier de peintre en bâtiment. 22 années au cours desquelles ce Béninois de 38 ans installé au Togo a patiemment assis sa notoriété d’artisan : « Les gens m’appellent, j’ai fait ma publicité au Bénin comme au Togo », confie-t-il modestement. C’est en tant que travailleur indépendant qu’il exerce sa profession sur les chantiers, où il dirige de petites équipes d’ouvriers. S’il est souvent contacté pour intervenir sur de nouveaux chantiers, il peut...
(Jeune Afrique 26/05/17)
Dominique Strauss-Kahn a séjourné au Togo entre le 15 et le 21 mai. L’ancien patron du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a profité de son passage à Lomé pour rencontrer quelques personnalités, avec lesquelles il s’est entretenu des questions de développement. Mais, contrairement à ce que certains ont pu avancer par le passé, DSK n’a pas d’étiquette (officielle) de conseiller ou de consultant de la présidence. Il aide le Togo à normaliser ses relations avec les institutions de Bretton Woods, et en particulier avec le FMI.
(Le Temps - Tg 24/05/17)
A l’orée du vote de la réforme constitutionnelle, des chauffeurs de taxi-motos ont envahi Kanal FM pour appeler les députés à voter favorablement. Les chauffeurs de taxi-motos communément appelés zémidjan sont entrés cette après-midi 23 mai dans les studios de radio Kanal FM, pour lancer un appel aux députés à voter intégralement la proposition de loi portant réforme constitutionnelle. Laquelle proposition de texte est soumis par le groupe d’opposition ANC. «Si c’est nous qui les avons réellement élus, ils doivent voter sans ôter une virgule la proposition de loi constitutionnelle qui leur est proposée« , a déclaré un chauffeur de taxi-moto sur Kanal FM, l’une des radios les plus écoutées. "Nous venons de sortir d’une réunion et avons longuement réfléchir...
(Le Télégramme 228 24/05/17)
La 14ème revue de mise en œuvre des réformes élaborées par les différents départements ministériels et institutions s’est ouverte mardi à Lomé sous la présidence du ministre de la Planification du Développement, Kossi Assamaïdou. Un exercice mené deux fois dans l’année en vue d’évaluer la performance des réformes à fin juin et à la fin de l’année. Celle ouverte ce jour, permettra aux participants d’évaluer la performance des réformes à fin décembre 2016, d’identifier les forces et faiblesses et de proposer des réformes et des indicateurs pertinents pour les trois prochaines...
(Le Télégramme 228 24/05/17)
Depuis lundi les greffiers ont entamé une grève qui prend fin ce mercredi. Statut particulier, amélioration des conditions de vie et de travail sont les points sur lesquels portent les principales revendications. Conscients que ce mouvement porte sérieusement préjudice, les greffiers ont fait une mise au point pour présenter leurs excuses aux justiciables. Point sur la grève des Greffiers du Togo Poussés à bout, les Greffiers du Togo sont effectivement entrés en grève ce 22 mai 2017, une grève qui va se poursuivre les 23 et 24 mai et qui est reconductible dans tous les Cours et Tribunaux. Humblement, nous voudrions rappeler, à l’attention des justiciables et de toute la population togolaise, que ce n’est de gaieté de cœur que...
(Le Matinal 24/05/17)
La Banque mondiale a présenté son premier rapport sur « les Perspectives économiques régionales de l’Afrique subsaharienne » hier mardi 23 mai 2017 à la salle de conférence du ministère des Finances et de l’économie. Opportunité pour le représentant résident de la Banque mondiale, Karim Barhoumi, d’échanger avec les cadres du ministère sur la croissance en Afrique subsaharienne en général. Première publication de l’année 2017, le rapport "Perspectives économiques régionales de l’Afrique Subsaharienne", selon le représentant résident de la Banque mondiale au Bénin, Karim Barhoumi, fait plonger dans les réalités de l’économie internationale. Cette présentation déclinée en deux parties met en exergue dans un premier temps, le ralentissement généralisé de la croissance en Afrique subsaharienne et dans un second temps,...
(La Tribune 24/05/17)
L’arlésienne la plus célèbre de la zone ouest-africaine reste l’Eco, la monnaie unique de la zone CEDEAO. Rondement préparées et organisées, les vertus attachées aux monnaies uniques sont nombreuses. Parmi elles, la consolidation économique commune ou encore la facilitation des échanges commerciaux. Cependant, l’examen de certains paramètres économiques révèle un anachronisme structurel dans la conduite de ce projet. Voyons plutôt. Le 24 avril dernier, le directeur des douanes de la commission de la CEDEAO (Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest) communiquait une statistique étonnante : les importations de la CEDEAO s'élèvent seulement à 10% du fait des pays de la CEDEAO entre eux. Plus précisément, sur les 100 à 150 milliards de dollars importés annuellement par la communauté...
(Togo Site 23/05/17)
Le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres (PGICT) passe à la dernière évaluation de ses partenaires financiers de la banque mondiale, puisque le projet prend fin en juin prochain. Le gouvernement a sollicité le prolongement du projet ; mais à défaut d’un prolongement, d’autres projets sont annoncés pour prendre le relais. « Le PGICT amorce la courbe de l’achèvement ; il s’agit de relever ce qui a marché, les leçons apprises qui nécessitent la mise à l’échelle en termes de bonnes pratiques », a déclaré lundi le ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, André JOHNSON qui poursuit que « les résultats obtenues doivent être capitalisés et portés à échelle ». Une demande du gouvernement avait été...
(Agence Ecofin 23/05/17)
Le groupe bancaire Oragroup a levé avec succès la deuxième tranche d’une émission de billets de trésorerie d’un montant total de 35 milliards de francs CFA (53,3 millions d’euros) par appel public à l’épargne sur le marché financier régional de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Cette émission obligataire entamée le 1er septembre 2016 a donné lieu à une première tranche en octobre 2016 qui avait permis de lever 21,2 milliards de francs CFA (32,3 millions d’euros). La deuxième tranche a permis de lever 15,6 milliards de francs CFA (23,7 millions d’euros), soit un taux de participation de 112,72 %. « Je tiens à remercier tous les souscripteurs de cette émission obligataire qui nous ont fait confiance pour réaliser nos...
(BBC 23/05/17)
La plus grande quantité des fèves de cacao dans le monde, c'est l'Afrique de l'Ouest qui la produit. Mais voilà, l'essentiel de cette production est exportée, et l'industrie de transformation locale est quasi-inexistante. A Lomé, Choco Togo essaie de changer la donne. C'est un petit chocolatier qui a de grandes ambitions. Choco Togo produit du chocolat organique qu'il propose à la vente sur le marché local. La société est une coopérative gérée par de jeunes entrepreneurs. La BBC est allée à leur rencontre à Lomé.
(Ici Lomé 23/05/17)
La deuxième édition de la « Semaine de l’intégration » tient sa promesse. Lundi à Lomé, le ministre chargé de la Fonction publique, Gilbert Bawara, a donné le coup d’envoi des festivités. Et c’était en présence du corps diplomatiques accrédités au Togo. Placée sous le thème : « Une Afrique unie, solidaire, intégrée », cette célébration réunit toutes les communautés africaines installées au Togo afin d’échanger sur diverses thématiques et de partager leurs différentes cultures. Pour cette édition 2017, l’accent est surtout mis sur la jeunesse africaine et les enjeux de l’intégration. A la cérémonie d’ouverture, le ministre Gilbert Bawara, représentant son homologue des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, a, dans son allocution de circonstance, mis...
(Le Télégramme 228 23/05/17)
Comme annoncé, les greffiers sont effectivement entrés en grève ce lundi pour trois jours. Occasion d’exprimer leur ras-le-bol sur les questions comme leur statut particulier, leurs conditions de travail et leurs conditions de vie. Selon le courrier signé des deux syndicats des greffiers, ils fournissent de gros efforts pour la bonne marche de l’appareil judiciaire, mais « aux prix de lourds sacrifices, voire aux dépends de leurs familles ». Pour les concernés, les autorités togolaises sont invitées à trouver u ne solution idoine, durable, efficace et immédiate à la plateforme revendicative afin d’éviter l’immobilisme de la justice. Ils font référence à la place du greffier dans le système : outil indispensable depuis l’enrôlement d’un dossier jusqu’à la délivrance de l’arrêt...
(Le Télégramme 228 23/05/17)
« De nombreux cas d’harcèlements, d’intimidations et d’abus de journalistes ont eu lieu », propos tenus le 03 mai dernier par David Gilmour, Ambassadeur des USA-Togo, au terme d’un webtchat qu’il avait organisé à l’intention des hommes des médias. Propos qui fâchent la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). « C’est dommage cette sortie de l’ambassadeur », a répondu Pitang Tchalla, président de ladite institution. Le président de la HAAC n’a nullement pas caché sa surprise par rapport à cette sortie de M ; Gilmour. « Je ne sais pas là où il a tenus ces propos. Je dois avouer que j’ai été surpris par cette sortie surtout à la fin quand on dit qu’il y a...
(Ici Lomé 23/05/17)
Qu’est-ce qui fait que les populations togolaises ne répondent plus aux appels lancés par des acteurs politiques de l’opposition dans les rues, pour contraindre le pouvoir à opérer les réformes politiques au Togo ? Jean Kissi connaît la réponse à cette question. « A force de ne faire que du populisme, les populations ont été fatiguées de ce courant politique de telle sorte que dans les derniers événements, elles ne sortent plus », c’est ce qu’a déclaré ce lundi dans une émission sur New World TV, le Secrétaire général du Comité d’action pour le renouveau (CAR). Pour s’en convaincre, il prend à témoin les résultats des dernières démonstrations dans les rues « des partis qui rassemblaient des centaines de milliers...
(AfreePress 22/05/17)
Le Comité d'Action pour le Renouveau (CAR), ses cadres et militants étaient samedi à Tsevié dans la préfecture de Zio (35 Km au Nord de Lomé) dans le cadre d’une session de formation initiée à l’endroit des délégués des six (6) fédérations que compte la région Maritime. Les participants conduits par le président national de ce parti, Me Yawovi Agboyibo, ont longuement échangé sur les difficultés que rencontre le Togo et les problèmes auxquels ses populations font face. Tous les secteurs de la vie nationale ont été passés au peigne fin par les participants à cette rencontre notamment la santé, l'éducation, le foncier, les infrastructures, ...
(Ici Lomé 22/05/17)
Le constat vient du Secrétaire général adjoint de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), Pascal Adoko. Reçu dimanche sur les ondes de la radio Pyramide FM, dans l’émission « D12 », il a estimé que Faure Gassingbé serait déjà fatigué du pouvoir après 12 ans d’exercice, s’il travaillait vraiment pour le bonheur du peuple. Il ne demanderait donc plus d’autres mandats. A l’en croire, Faure Gnassingbé n’« exerce » pas le pouvoir, mais en « jouit ». La preuve, il fait des voyages qui coûtent les yeux de la tête, mais ces nombreux périples n’apportent rien au peuple togolais. La randonnée de Riyad en Arabie Saoudite pour le sommet arabo-américain en est l’illustration parfaite. « Le combat contre le...
(L'Evènement Précis 22/05/17)
Reconnu pour sa vision, son leadership éclairé pour le développement de l’Afrique et la lutte contre la pauvreté, l’ancien chef de l’Etat du Bénin, Nicéphore Dieudonné Soglo fait l’objet à travers le monde entier d’une attention particulière de la part de grandes institutions et de personnalités politiques de premier plan. Mais peut-il en être autrement ? Inspecteur des Finances, ancien ministre des Finances de son pays, ancien cadre émérite de la Banque Mondiale et du FMI qui a apporté une contribution de qualité à la reconstruction et à l’émergence économique de plusieurs pays à travers le monde, Nicéphore Soglo a fait de la lutte contre la pauvreté et la corruption son cheval de bataille. C’est d’ailleurs pour célébrer cette icône...
(Togo Site 22/05/17)
Le PNP, dans ses activités, continue par convaincre. Les partisans, sympathisants, admirateurs, hommes, femmes, enfants, vieux, les uns pour le voir pour la première fois, les autres pour l’écouter pour la énième fois, d’autres encore par fidélité renouvelée à un parti qu’ils ont embrassé dès sa naissance, ils ont suivi avec une attention particulière le message qu’a livré le leader de cette formation politique, plus expérimentée que son âge, dans sa plaidoirie pour l’alternance politique. Ils y étaient les partisans et sympathisants du PNP venus des préfectures de toute la région centrale et au-delà. Tchamba, Bassar, Sotouboua, les délégations des régions environnantes, Badou, Anié, sans oublier les fortes délégations du Ghana et du Bénin, tout le monde y était. Déjà...
(AfreePress 22/05/17)
Le ministère de la Planification et du Développement et le ministère de la Santé et de la Protection Sociale, avec l’appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), travaillent au renforcement de la nutrition au Togo. Un atelier a réuni en fin de semaine dernière à Lomé, les techniciens de ces deux ministères autour de la question de la nutrition. Une rencontre qui a été officiellement lancée par le ministre de la Planification et du Développement, Kossi ASSIMAIDOU pour qui, la « problématique de la nutrition est devenue une préoccupation mondiale et un problème de santé publique en particulier au Togo ». Il s’agit d’une rencontre destinée à réfléchir sur les « retours bénéfiques » possibles...

Pages