Lundi 23 Avril 2018
(APA 05/02/18)
APA-Lomé (Togo) - La Coordination des syndicats des enseignants du Togo (CSET) a appelé ses membres, notamment ‘’les enseignants, chefs d’établissements et inspecteurs’’ à une grève de 72h à partir de mercredi, a appris APA de source officielle. Selon ministre des Enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle qui révèle avoir reçu ce lundi une lettre de la CSET, cette dernière souligne que sa grève vise à « exiger de donner la priorité à la question des primes et indemnités » dans les discussions avec le gouvernement. En effet, selon la coordination, la cause majeure de la crise dans le secteur de l’éducation reste la question des primes et indemnités. « Il y a une volonté de faire perdurer...
(APA 05/02/18)
APA - Lomé (Togo) - Le gouvernement togolais veut réserver au moins 20 % des marchés publics aux jeunes et aux femmes entrepreneurs, a-t-on appris samedi, de source officielle. Cette décision, explique le communiqué du conseil des ministres du 1er février, « va apporter des solutions efficaces à la problématique du chômage et à l’amélioration du niveau de vie de nos concitoyens notamment celui des jeunes et des femmes ». Elle concerne les jeunes entrepreneurs dont l’âge est compris entre 18 et 40 ans, promoteur d’une entreprise légalement créée, et les femmes entrepreneurs sans limite d’âge, « de nationalité togolaise et exerçant sur le territoire national ». « Sur la base d’une évaluation, ce taux pourrait être revu à la...
(Agence Ecofin 05/02/18)
En deux mois, le gouvernement togolais a réalisé pas moins d’une dizaine de réformes pour faciliter la vie des jeunes et des femmes qui souhaitent entreprendre : suppression des droits d'enregistrements et des droits de timbres, libéralisation du capital social, exonération de la Taxe Professionnelle Unique pour les jeunes entrepreneurs, réduction des frais de publication des annonces légales de 5000 à 1000 FCFA, incitations fiscales, etc. Il a également été décidé de réserver un quota de 20% des marchés publics aux jeunes entreprises qui vont être formées gratuitement aux procédures d’appels d’offres. Pour orchester ces changements menés tambour battant, une Cellule Climat des Affaires (CCA) a été officiellement lancée cette semaine. Pour Sandra Johnson, qui en assure la coordination nationale,...
(AFP 03/02/18)
L'opposition togolaise et le président Faure Gnassingbé ont été invités vendredi par les pays médiateurs à la crise qui agite le pays à négocier à partir du 15 février, mais l'opposition a annoncé qu'elle maintenait sa marche contre le pouvoir samedi. "L'ouverture du dialogue aura lieu le 15 février à Lomé", selon un communiqué officiel signé par le ministre ghanéen de la sécurité Albert Kan-Dapaah et le ministre d’Etat guinéen Tibou Kamara - émissaires des présidents Nana Akufo-Addo et Alpha Condé -, lu à la télévision nationale. Une délégation des deux pays médiateurs était présente à Lomé les 31 janvier et 1er février pour mener des "échanges et consultations" avec le gouvernement et la coalition de 14 partis d'opposition qui...
(APA 03/02/18)
APA- Lomé (Togo) - L’ouverture du dialogue politique aura lieu le 15 janvier à Lomé, a appris APA d’un communiqué des émissaires des chefs d’Etat ghanéens et guinéens, médiateurs de la crise politique togolaise. En effet, dans le cadre de la médiation entamée par les présidents du Ghana et de la Guinée « visant à favoriser et à soutenir le dialogue politique inter-togolais », le ministre ghanéen de la sécurité nationale, Albert Kan-Dapaah, et Tibou Kamara, ministre d’Etat guinéen, ont effectué une mission de travail à Lomé « en vue de faire le point de la situation ». Outre la date d’ouverture du dialogue communiquée après des échanges et consultations avec les principaux acteurs, notamment le gouvernement et la coalition...
(RFI 03/02/18)
On connaît la date du dialogue. C'est donc le 15 février que le pouvoir et son opposition entameront le dialogue à Lomé, l'annonce a été faite vendredi dans un communiqué par les émissaires ghanéen et guinéen, dépêchés à Lomé par les présidents Nana Akuffo Addo du Ghana et Alpha Condé de la Guinée. Outre la date de l'ouverture du dialogue, le communiqué des émissaires Albert Kan Dapaah du Ghana et Tibou Kamara de la Guinée, annonce que les préoccupations de l'opposition, concernant ....
(APA 03/02/18)
APA-Lomé (Togo) - La coalition des 14 partis de l’opposition togolaise a déclaré vendredi avoir « pris acte du communiqué de presse publié ce jour par les médiateurs ghanéen et guinéen dans la crise togolaise » annonçant l’ouverture du dialogue politique pour le 15 février 2018. Cependant, l’opposition précise, sans les citer, que le communiqué contient « des points qui méritent clarification » et annonce que « les contacts se poursuivent avec les médiateurs à cet effet». Par ailleurs, la coalition des 14 partis politique de l’opposition maintient les manifestations prévues « samedi 3 février 2018 sur toute l’étendue du territoire », violant ainsi une des conventions annoncées par les ministres ghanéen Albert Kan-Dapaah, et guinéen Tibou Kamara, les émissaires...
(APA 03/02/18)
APA - Lomé (Togo) - Le Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot) appelle de nouveau, le personnel soignant des hôpitaux publics du pays à une grève les 7 et 8 février. Cet appel fait suite à un mouvement de grève observé le 31 janvier et le 1er février. « Au terme des deux jours de cessation de travail dans les formations sanitaires publique, le bureau du Synphot remercie les travailleurs du secteur du secteur pour leur totale et générale mobilisation », écrit-il dans une note de bilan. Pour le syndicat, « seule la mobilisation et détermination permettront d’améliorer » le cadre de travail des agents de santé au Togo, et décide, après toutes les consultations, « qu’il faut garder...
(RFI 03/02/18)
Au Togo, le pouvoir togolais est actuellement sous pression sur plusieurs fronts. Au niveau social, pendant 48 heures, le personnel hospitalier s’est mis en grève pour demander un meilleur équipement. Cette fois, les hospitaliers togolais n'arrêtent pas le travail pour une revalorisation des salaires, ils sont en grève pour demander du matériel pour travailler. Et la demande est pressante pour Ali Bana Abdoul Djamiou, ingénieur en analyse médicale au Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio de Lomé : « Nos appareils qui devraient nous permettre de faire ce travail n’existent pas. Ceux qui existent sont dans un état vétuste. Par exemple, quand on a un malade qui a fait un AVC, il arrive à l’hôpital et il a besoin de faire...
(APA 03/02/18)
APA Lomé (Togo) - Le conseil des ministres du Togo a voté un projet de loi portant sur le Code Général des Impôts, a-t-on appris vendredi, de source officielle. « Quelques éléments de référence et évolutions ont fini par mettre à mal la cohérence de l’ensemble du dispositif tant d’un point de vue formel que du fond », selon le communiqué. La réforme s’appuie, entre autres, sur la rationalisation de la structure du système fiscal par la fusion ou la suppression de certains impôts et taxes physiques, selon la source. Elle vise aussi à élaborer une fiscalité indirecte bâtie autour de la TVA et des droits d’accises et une fiscalité synthétique plus ouverte au profit des PME Cette fiscalité devra...
(Agence Ecofin 03/02/18)
L’information économique et financière africaine s’enrichit d’un nouveau média, Togo First, opéré par l’Agence Ecofin et encouragé par la Cellule Climat des Affaires. Depuis plusieurs mois, le Togo mène tambour battant une série de réformes destinées à faciliter la création d’entreprises et à améliorer l'environnement des affaires. Le pays fait clairement le pari de l’entreprenariat privé, notamment celui des jeunes et des femmes. Au-delà des informations d’actualité, Togo First présente également les principaux indicateurs et chiffres clés du pays, ainsi qu’un guide juridique et administratif à l’attention de nouveaux entrepreneurs. Pour visiter : www.togofirst.com Une version anglophone de Togo First est en cours de finalisation et sera disponible dans quelques jours. L’Agence Ecofin opère déjà plusieurs sites spécialisés sur l’économie...
(RFI 03/02/18)
Le franc CFA fait l'objet d'une contestation ouverte. Certains économistes africains déplorent que cette monnaie partagée par 14 pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale paralyse le développement de la région. D'autres, au contraire, se félicitent de la stabilité monétaire que le CFA apporte à la région. Ce débat est aujourd'hui au coeur de l'émission Eco d'ici Eco d'ailleurs avec face à face deux économistes sénégalais, Moubarack Lô, conseiller principal du Premier ministre, et Chérif Salif Sy, ancien conseiller d'Abdoulaye Wade. Dans cet extrait arbitré par Jean-Pierre Boris, les deux économistes débattent de l'impact du CFA sur le développement économique africain. La parole d'abord à Chérif Salif Sy. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180203-impact-franc-cfa-le-developpement-ec...
(AFP 02/02/18)
Des représentants guinéens et ghanéens, pays médiateurs dans la crise qui agite le Togo depuis le mois de septembre, ont annoncé vendredi que le dialogue entre l'opposition togolaise et le président Faure Gnassingbé s'ouvrira le 15 février à Lomé. "L'ouverture du dialogue aura lieu le 15 février à Lomé", selon la lecture à la télévision nationale d'un communiqué officiel signé par le ministre ghanéen de la sécurité Albert Kan-Dapaah et le ministre d’Etat guinéen Tibou Kamara - émissaires des présidents Nana Akufo-Addo et Alpha Condé. Une délégation des deux pays médiateurs était présente à Lomé les 31 janvier et 1er février, pour mener des "échanges et consultations" avec le gouvernement et la coalition de 14 partis d'opposition, qui organise des...
(RFI 01/02/18)
Le dialogue politique annoncé par le gouvernement togolais est au point mort pour l'instant : aucune date n'a été annoncée. A chaque camp son rassemblement, ce mercredi 31 janvier au Togo, celui de la coalition de l'opposition et celui du parti au pouvoir. D’un côté les réclamations politiques tenues par la coalition des quatorze partis de l’opposition qui manifeste depuis bientôt six mois, de l’autre la jeunesse du parti au pouvoir. Les points de départ sont restés les mêmes, les itinéraires aussi. Pour l’opposition, la marche est un mode ...
(La Tribune 01/02/18)
Le gouvernement togolais fait face depuis le début de cette semaine, à une grogne sociale dans plusieurs secteurs. Après les étudiants qui ont mené des manifestations, le corps médical est entré dans la danse ce mercredi matin. De leur côté, les syndicats des enseignants ont appelé à un mouvement de grève de 72h. Cette semaine au Togo est décidément celle des manifestations des divers corps sociaux qui revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail. Ce matin du mercredi 31 janvier 2018, le corps médical togolais est entré en grève pour 48 heures suivant l'appel du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT). Les grévistes dénoncent de mauvaises conditions de travail et exige notamment l'équipement des hôpitaux publics...
(APA 01/02/18)
APA-Lomé (Togo) - Les enseignants de l’Université de Lomé ont entamé ce mercredi une grève de 48 heures pour réclamer de meilleures conditions de travail. Dans une lettre adressée cette semaine au président de l’université, ils indiquent revendiquer, par ce mouvement, le reliquat de l’accord du 30 novembre 2011 à savoir 30% sur leur salaire de base et 50% sur les indemnités. Ils exigent aussi le remboursement des cotisations versées à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) par les enseignants-chercheurs contractuels intégrés dans la fonction publique de même que la prise en compte dans le calcul des pensions des retraités des augmentations obtenues depuis 2011 et la programmation d’effectifs raisonnables d’étudiants dans les salles de cours et travaux dirigés...
(APA 01/02/18)
APA - Lomé (Togo) - L’International des services publics (ISP) appelle au « dialogue social en vue de résoudre les conflits de travail dans le secteur de la santé au Togo » dans un courrier adressé au premier ministre, Komi Sélom Klassou, et dont APA a pris connaissance. L’association « qui représente 24 millions de femmes et d’hommes fournisseurs de services publics dans 150 pays et territoires, se préoccupe de l’impasse à laquelle les relations patronat-syndicats sont actuellement confrontées dans le secteur de la santé au Togo », note la correspondance datée du 30 janvier 2018. Déjà, rappelle l’ISP, le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot) a lancé deux mots d’ordre de grèves et de sit-in. « L’International...
(Agence Ecofin 01/02/18)
New Way of Working. Tel est le nom de la nouvelle stratégie mise en place par la Banque africaine de développement (BAD) et visant à apporter l’électricité à 29,3 millions de personnes, d’ici à 2020. Cette nouvelle politique a été présentée par Akinwumi Adesina (photo), le président de l’institution, lors d’une rencontre de haut niveau qui s’est tenue, le 28 janvier 2018, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, à Addis-Abeba. « La BAD est aujourd’hui en première ligne, en ce qui concerne les investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. La part des énergies renouvelables dans le portefeuille énergétique de la banque, est passée de 14% lorsque je suis devenu président de l’institution en 2015,...
(AFP 31/01/18)
Semaine agitée au Togo, où le secteur de la santé, se joignant au secteur de l'éducation, entame mercredi une grève "très suivie" et que des milliers de manifestants se réunissaient dans les rues de Lomé à l'appel de l'opposition pour protester contre le régime en place. A l'appel du Syndicat national des praticiens des hôpitaux du Togo (SYNPHOT), le personnel de plusieurs centres de santé publics se sont mis en grève mercredi pour deux jours. "La grève est très bien suivie sur l’ensemble du pays. Nous dresserons le bilan demain soir, afin de savoir l’attitude à adopter les prochains jours", a déclaré à l’AFP Atchi Walla, secrétaire général du SYNPHOT. Au Centre hospitalier universitaire (CHU Sylvanus Olympio) de Lomé, le...
(APA 31/01/18)
APA - Lome (Togo) - Le ministre de la fonction publique, du travail et de la réforme administrative a appelé hier mardi, les enseignants grévistes à « prévaloir l’intérêt du système éducatif en œuvrant pour une accalmie et un apaisement dans le secteur de l'éducation ». Lançant les travaux de la première session du groupe de travail mis en place par le gouvernement pour trouver des solutions aux problèmes et défis liés au secteur de l'éducation, Gilbert Bawara a fait savoir que « les difficultés qui sont à la base des perturbations actuelles, sont des préoccupations que nous prenons à cœur. Nous allons les traiter avec le plus grand sérieux ».

Pages