Vendredi 23 Février 2018
(Agence Ecofin 08/01/18)
Le groupe TogoCom, conçu comme une holding des communications électroniques au Togo, devient de jour en jour une réalité. Affoh Atcha-Dédji, directeur général de Togocellulaire, société étatique de téléphonie mobile vient d’être nommé à la tête de cette structure. Le Colonel Gnama Latta, Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile, directeur général de la Société Aéroportuaire de Lomé – Tokoin est, en outre, porté à la Présidence du Conseil d’Administration de TogoCom en remplacement de Taïrou Bagbiegue. Créée le 13 juillet 2017 par décret dans le cadre du vaste programme de transformation et de mise à niveau du groupe Togotélécom, elle est dotée d’un capital social de 1 000 000 000 FCFA et est garante de l’efficacité du groupe...
(Agence Ecofin 08/01/18)
L’Etat Togolais, dans un souci de redynamisation, a procédé à un remaniement à la tête de l’Union Togolaise de Banque (UTB). Patrick Mestrallet est remplacé par Zakari Darou-Salim à la Direction Générale. Ce dernier était anciennement Directeur de l’ex Banque Togolaise de Développement (BTD). Patrick Mestrallet qui avait pris la direction de l’UTB en juillet 2016 est désormais membre du Conseil d’Administration de la banque. Créée en juin 1964 sous forme de société d’économie mixte, l’UTB est aujourd’hui une institution dans laquelle l’État est l’unique actionnaire après le départ, en juin 1994, du Crédit Lyonnais, de la Deutsche Bank et de la Banca Commerciale Italiana, qui détenaient respectivement 35 %, 18 % et 12 % des actions. Ce départ était...
(Agence Ecofin 08/01/18)
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), à travers un communiqué sur son portail web www.bceao.int , déplore des informations malveillantes sur les réseaux sociaux tendant à faire croire à l’existence « de faux numéros de série sur les billets de 10 000 FCFA et 5 000 FCFA » et de différences sur les dimensions de ces billets. La diffusion de ces messages prend une certaine ampleur et crée déjà un début de psychose au sein des populations. La BCEAO dément formellement être à l’origine de ces informations malveillantes et rassure : « elle n’a apporté aucune modification à la gamme actuelle des billets de banque de son émission en circulation qui demeurent valides ». Pour éviter...
(Jeune Afrique 06/01/18)
La Banque africaine de développement (BAD) a alloué jeudi une enveloppe de 7,47 milliards de FCFA au Togo, notamment en vue de faciliter les investissements publics pour le développement de l’agriculture et de ses chaînes de valeurs. La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé le 4 janvier un appui de 7,47 milliards de francs CFA (11,4 millions d’euros) au Programme togolais d’appui à l’agrobusiness (Pagpa), signé le 21 décembre à Lomé par Khadidia Diabi, la responsable pays de la BAD au Togo, et Sani Yaya, le ministre de l’Économie et des Finances du pays. Cette aide se compose d’un don de 1,82 milliard de FCFA du Fonds africain de développement et d’un appui au tire de la Facilité d’appui...
(APA 06/01/18)
APA-Lomé (Togo) - Les trois militants du Parti national panafricain (PNP, opposition) arrêtés en fin décembre, ont été déférés jeudi à la prison civile de Lomé en attendant un procès, a appris APA du Regroupement des jeunes africains pour le développement et la démocratie (REJADD), une Organisation de défense des droits de l’Homme. Il s’agit de Ndancky Mohamed résidant aux Etats-Unis et en séjour à Lomé, Tchadjobo Hady et Tchabana Ismaël, tous trois arrêtés le 26 décembre dernier à Djagblé, localité située à environ 15 kilomètres au nord de la capitale togolaise. « Les chefs d’accusation ne sont pas encore connus », précise une source. Le ministre la sécurité et de la protection civile avait pourtant indiqué, quelques jours après...
(RFI 06/01/18)
Il y a deux fois moins de migrants africains qui tentent de traverser la mer Méditerranée pour s’installer en Europe : 20 000 personnes émigrant de manière irrégulière ont été rapatriées en Afrique l’année dernière. Des tendances fournies par l’Organisation internationale des migrations, qui précise que ces migrants sont majoritairement issus du Nigeria, de l’Erythrée, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire ou encore de la Gambie et le Sénégal. Compte rendu. En 2017, 17 1635 migrants ont débarqué sur les côtes européennes. C’est deux fois moins qu’en 2016, note l'Organisation internationale des migrations. Selon cette organisation, près de la moitié des migrants qui parviennent à s’installer en Italie demandent l’asile. Il s’agit majoritairement d’hommes qui voyagent seuls. L’OIM recense...
(Jeune Afrique 05/01/18)
Le chef de l’État togolais a choisi la traditionnelle présentation des vœux pour sa toute première adresse à la nation depuis le début de la crise qui secoue le pays. Un message très politique qui répond à ceux délivrés ces derniers jours par ses principaux adversaires. Jamais les vœux des leaders politiques, notamment ceux du chef de l’État n’auront autant été suivis. Ce 3 janvier les Togolais ont écouté avec attention le discours de Faure Gnassingbé diffusé sur les ondes des médias publics et sur les réseaux sociaux à partir de 20 heures GMT. Car depuis le début de la crise politique dans le pays il y a cinq mois, le président ne s’était pas encore adressé directement à la...
(AFP 05/01/18)
APA- Lomé (Togo) - Le gouvernement togolais a convoqué les syndicats des enseignants le 11 janvier prochain pour la reprise du dialogue, destiné à briser les grèves cycliques qui affectent les enseignements depuis octobre, a appris APA de source officielle. Selon une correspondance adressée aux enseignants par le ministre des Enseignements primaire, secondaire et de la Formation professionnelle, Komi Tchakpélé, les échanges porteront sur « les questions en suspens, notamment les préoccupations relatives aux primes et indemnités ». Ces points sont les principales revendications des enseignants togolais qui ont promis d’aller en grève le 8 janvier, date de reprise des cours après les vacances des fêtes de fin d’année. « Préoccupé par les perturbations dans le secteur de l’éducation, qui...
(RFI 05/01/18)
Tous les adversaires sont en colère. Vingt-quatre heures après le discours à la nation du président Faure Gnassingbé, la réaction est unanime : le président togolais n’a pas pris la mesure de la situation de ce qui se passe dans son pays depuis cinq mois. Tout le monde attendait ce discours, au final c’est tout le monde qui est déçu. Dans les rangs de l’opposition et pris séparément, tous disent ou presque la même chose pour évoquer ce discours du président Gnassingbé. D’abord Paul Dodji Apévon, pour lui c’est une déception totale, ce n’est pas un chef d’Etat qui ressent la profondeur de la crise que vit le pays : « J’ai senti quelqu’un qui, ou bien n’est pas conscient...
(Xinhua 05/01/18)
Le président Faure Gnassingbé a replacé mercredi au cœur de son action politique la jeunesse du Togo avec qui il veut échanger dans les mois à venir sur des projets à mettre en œuvre. Il l'a évoqué dans un message de présentation de vœux de Nouvel An à la nation, annonçant des mesures d'accompagnement en perspective en faveur de cette jeunesse togolaise. "La jeunesse togolaise dont le dynamisme et l'engagement doivent être soutenus et accompagnés sera au cœur des interventions de l'Etat", a dit Faure Gnassingbé. "Dans les mois qui viennent j'aurai avec eux une rencontre pour débattre des projets que je compte mettre en œuvre", a-t-il annoncé à l'endroit des jeunes, tout en s'attendant à "un échange fructueux" sur...
(Xinhua 05/01/18)
Le président togolais Faure Gnassingbé s'est adressé mercredi à la nation, à l'occasion du Nouvel An, réaffirmant la tenue d'un référendum sur les réformes politiques qui sont au cœur des troubles dans le pays depuis août 2017. Dans son message diffusé de façon synchronisée sur la télévision nationale (TVT) et Radio Lomé dans la soirée de mercredi, le chef de l'Etat togolais a déclaré que l'année 2017 appartenait désormais à l'histoire et salué les efforts de la population à faire avancer le Togo sur la voie de développement. Il a également, entre autres, évoqué le contexte des troubles politiques, l'assainissement des finances publiques, l'amélioration des conditions de vie de ses concitoyens et la diversification des mécanismes de soutien de l'Etat...
(Agence Ecofin 05/01/18)
Le 07 juin 2017, le gouvernement togolais représenté par le Ministre des Postes et de l’Economie numérique, Mme Cina Lawson (photo), officialisait l’attribution de deux nouvelles licences de fournisseurs d’accès internet (FAI) à deux entreprises à savoir Teolis et le Groupe Vivendi Africa Togo (GVA Togo). Lors de cette cérémonie, le gouvernement avait accordé neuf (9) mois aux deux nouveaux opérateurs pour déployer leurs infrastructures et débuter la commercialisation de leurs offres. La société Teolis a annoncé ce jeudi 04 janvier, le démarrage effectif de ses activités pour le mois de février prochain. Les premiers souscripteurs pourront dès lors bénéficier de la connexion haut débit. Teolis base ses offres sur la technologie FH/LTE. Son département marketing est pour sa part...
(AFP 04/01/18)
Le président togolais Faure Gnassingbé a réitéré mercredi soir, en présentant ses voeux, sa volonté de "dialoguer" avec l’opposition pour mettre fin à la crise politique et sociale qui agite le pays depuis septembre. "Le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords entre les acteurs politiques", a-t-il déclaré à la télévision nationale, en insistant sur son projet de révision de la constitution. "Je n’ai aucun doute qu’aujourd’hui encore, nous sommes capables d’explorer toutes les voies de la concertation et des échanges d’idées, de dépasser les griefs", a-t-il indiqué, sans annoncer la date des discussions. C’était la première fois que Faure Gnassingbé s’adressait directement aux togolais...
(APA 04/01/18)
APA- Lomé (Togo) – Le président togolais Faure Gnassingbé a de nouveau lancé un appel au dialogue, soulignant que cette ‘’voie privilégiée’’ doit demeurer la seule à emprunter par les ‘’acteurs politiques’’ togolais pour arriver à bout de leurs ‘’désaccords’’. « Le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords entre les acteurs politiques. (…) Par le passé, nous avons réussi à surmonter nombre de difficultés grâce à notre sens des responsabilités », a notamment déclaré le président togolais dans un message à la nation prononcé mercredi soir à l'occasion du nouvel an. « Je n’ai, a-t-il ajouté, aucun doute qu’aujourd’hui encore, nous sommes capables d’explorer toutes les voies de la concertation et des échanges d’idées, de dépasser...
(Financial Afrik 04/01/18)
Dans une adresse ce mercredi à la nation togolaise, Faure Gnassingbé s’est félicité du niveau de la dette publique, estimée à 77,3% du PIB à la fin 2017, soit une baisse de 4,2 points par rapport à fin 2016. « Conformément aux engagements pris, j’ai veillé, avec le gouvernement, à l’intensification de nos efforts d’assainissement des finances publiques, et un accent particulier a été mis sur la rationalisation des dépenses », a indiqué le chef de l’Etat togolais. « Le déficit primaire s’est ainsi amélioré, avec une incidence positive sur la réduction de la dette publique », s’est-il réjoui. En effet, la dette publique du Togo devrait diminuer de son point culminant de 81,5% du PIB à fin 2016, à...
(RFI 04/01/18)
Pour la première fois depuis les contestations de l'opposition dans les rues en septembre, Faure Gnassingbé, le président du Togo, s'est adressé mercredi soir aux Togolais. Un discours très attendu dans lequel Faure Gnassingbé dit croire aux vertus du dialogue tout en annonçant qu'il a décidé de soumettre ses propositions de réforme au référendum. Ce mercredi soir, le président togolais Faure Gnassingbé a réitéré, lors de ses voeux, sa volonté de « dialoguer » avec l'opposition afin de mettre un terme à la crise politique et sociale qui secoue le pays depuis le mois de septembre. C'était la première fois que Faure Gnassingbé s'adressait directement aux togolais depuis le début la crise en septembre. Le dialogue, « voie privilégiée »...
(Agence Ecofin 04/01/18)
Le gouvernement togolais, à travers un communiqué rendu public ce mercredi 03 janvier, sonne la fin des rumeurs faisant état d’une prochaine augmentation des prix à la pompe des produits pétroliers. Ces dernières 48 heures, les stations-services de Lomé ont été prises d’assaut par les usagers de la route, suite à ces rumeurs. Des files interminables ont été constatées à ces points de vente dans la capitale. Une situation qui précède habituellement l’annonce d’une hausse du prix des produits pétroliers. Il n’en est rien, précise le gouvernement dans son communiqué qui indique que, « jusqu’à nouvel ordre, les prix à la pompe demeurent inchangés conformément à la structure des prix à la pompe des produits pétroliers en vigueur, et rassure...
(Jeune Afrique 03/01/18)
La dernière participation du leader du Parti national panafricain (PNP) à une manifestation de la coalition de l’opposition remonte à un peu plus de deux mois. Invisible sur le terrain, Tikpi Atchadam continue cependant de jouer un rôle central, notamment via les réseaux sociaux. Vendredi 29 décembre, il était aux côtés de ses collègues de la coalition de l’opposition togolaise à Accra, pour rencontrer le président ghanéen, médiateur dans la crise politique qui secoue le Togo depuis plusieurs mois. Une « médiation concertée animée par Alpha Condé et Nana Akufo-Addo » que Tikpi Atchadam, dans une vidéo de « vœux » publiée le 31 décembre sur les réseaux sociaux, a d’ailleurs saluée. Au passage, le leader du Parti national panafricain...
(APA 03/01/18)
APA - Lomé (Togo) - De retour d’Accra où elle a rencontré le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, l’opposition togolaise a annoncé samedi, que la médiation étrangère est d’actualité. « La CEDEAO a maintenu la médiation dans le conflit et n’a pas abandonné les Togolais, contrairement à ce que le régime prétend », a déclaré Brigitte Adjamagbo-Johnson, présidente de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition et membre de la délégation qui s’est rendue au Ghana, vendredi 29 décembre. Par ailleurs, poursuit-elle, « le Ghana qui se sent très concerné par ce conflit, parce que subissant le contre-coup, considère que c’est naturel de s’impliquer dans sa résolution pour que le Togo retrouve la paix ».
(APA 03/01/18)
Les agents de santé ont observé un sit-in ce mercredi matin, devant les hôpitaux publics du Togo, à l’appel du Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (Synphot), a constaté APA. Au chapitre de leurs revendications, les responsables syndicaux évoquent l’adoption du statut du personnel non fonctionnaire, la construction des infrastructures, l’équipement des structures sanitaires existantes, la protection du personnel soignant, etc. Annoncé lors d’une Assemblée générale tenue le 15 décembre 2017 à Lomé, le mouvement a été largement suivi dans de nombreuses structures de santé à travers toute l’étendue du territoire togolais, selon des sources syndicales. « Nous allons examiner les rapports du mouvement de ce matin. Si les lignes ne bougent pas, on peut s’attendre à d’autres mouvements sociaux...

Pages