Jeudi 14 Décembre 2017
(Le Télégramme 228 11/11/13)
Déjà champion de l’intersaison, Anges de Notsè a confirmé son sacre en cloturant en beauté et avec une courte victoire les trente journées de championnat national de première division du Togo hier dimanche. A un point du sacre avant le déplacement à Sokodé pour affronter TAC, les joueurs du Berceau du peuple éwé n’avaient pas attendu qu’une autre équipe fasse le boulot à leur place, surtout dans l’autre match entre Maranatha et l’AS Douanes de Lomé.Alors même que les choses tournaient à leurs avantages à Womé où les Messagers ont ouvert le score juste après huit minutes de jeu, Sémassi ouvrira le score grâce à Jérôme Doué. A l’instant précis l’on pouvait se dire que la situation devenait plus compliquée...
(LoméInfos 11/11/13)
Oragroup SA, holding du groupe bancaire Orabank a lancé sur le marché financier régional (BRVM) un emprunt obligataire par appel public à l’épargne de 15 milliards de Fcfa à 6,75% sur la période 2013-2019. La CGF Bourse et SGI –Togo sont chargés de l’introduction.Pour Patrick Mestrallet, le directeur général, cette levée de fonds est destinée à renforcer la présence du Groupe bancaire dans la sous-région. Ces deux dernières années, le Groupe a effectué des opérations importantes avec notamment l’acquisition de 56% de la Banque Togolaise de développement (BTD) à travers une procédure compétitive de privatisation. Par ailleurs, après un appel à concurrence, Oragroup a été retenu comme partenaire stratégique de la BOAD dans le cadre de la restructuration du groupe...
(Fraternité Matin 11/11/13)
Selon l’Union internationale du gaz (Uig), l’Afrique de l’ouest a l’un des plus faibles taux de consommation d’énergie moderne dans le monde, malgré le potentiel que regorgent certains pays du Golfe de guinée. Cette information est extraite du manuel de l’union dont Fratmat.info a reçu copie. « L’Afrique de l’ouest, avec environ 300 millions d’habitants représentant à environ un tiers de la population totale de l’Afrique, a l’un des plus faibles taux de consommation d’énergie moderne dans le monde », souligne l’Uig. Seulement 20% de la consommation de l’énergie sont attribués à l’Afrique de l’ouest, selon les experts de l’Uig. Et des écarts importants existent entre le taux d’accès dans les zones urbaines (40%) et les zones rurales (6 à...
(République du Togo 11/11/13)
Près d'un million de Nigériens sont déjà victimes d'une crise alimentaire en raison des mauvaises récoltes liées à la sécheresse et à des inondations. Le Niger a été frappé cette année par des inondations, qui ont fait au moins 32 morts et plus de 230'000 sinistrés et ont détruit les récoltes, selon les autorités. Il est régulièrement frappé par des crises alimentaires, du fait de la sécheresse et d'une agriculture essentiellement archaïque. Les insuffisances alimentaires sont l'un des facteurs (avec l'hygiène, le manque d'eau potable, les épidémies diverses, etc) expliquant le très fort taux de malnutrition infantile au Niger. Depuis plusieurs années, le Togo, par l’intermédiaire de l’ANSAT (Agence nationale de sécurité alimentaire), met à la disposition du Programme alimentaire...
(L'Intelligent d'Abidjan 09/11/13)
Le Gouvernement togolais a procédé, le lundi 04 novembre 2013, à la fermeture pour une durée indéterminée de toutes les écoles au Togo, dans la plus grande consternation des acteurs de l’éducation nationale et de l’opinion publique nationale.La mesure de fermeture de toutes les écoles de notre pays par le Gouvernement comme réponse aux revendications salariales de l’Union des Syndicats de l’Education du Togo (USET) est une preuve de plus du déficit de pertinence et de justice caractéristique du manque de vision et d’humanité du régime en place. L’amélioration des conditions de vie et de travail des agents de l’Etat aussi bien que des étudiants, a été constamment au cœur de toutes les revendications qui n’ont de cesse de nourrir...
(Savoir News 09/11/13)
L’Organisation pour Bâtir dans l’Union un Togo Solidaire (OBUTS) de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo a invité vendredi, le gouvernement à reprendre "immédiatement" les discussions avec les syndicats des enseignants pour des "compromis acceptables pour tous, en vue d’une ouverture sans délai des écoles".Les établissements scolaires (public et privé) de l’enseignement général et de l’enseignement technique sont fermés depuis mardi par le gouvernement, suite à des grèves à répétition des enseignants.Les grévistes exigent la signature d’accord devant inclure certaines primes notamment les primes mensuelles d’éloignement et de logement. Le gouvernement leur avait proposé une prime mensuelle globale dite "prime d’incitation à la fonction enseignante" : 10.000 F.CFA pour les enseignants de la catégorie A (soit 120.000 F.CFA/an) et 8.000 F.CFA...
(Le Télégramme 228 09/11/13)
« Comment peuvent-ils oser donner 300 Milliards de FCFA pour construire un 3è quai au port de Lomé pour accueillir des bateaux qui vont décharger leurs cargaisons dans les ports voisins après avoir dégazé dans nos eaux maritimes mais refuser de consacrer 19 Milliards de FCFA pour améliorer les conditions de vie de nos étudiants, etc ? » Cette interrogation est celle du PRR (Parti pour le Renouveau et la Rédemption) de Nicolas Lawson. Ce parti se prononçait ainsi sur le sort qui est réservé aux étudiants togolais mais ouvre également le champ sur la formation scolaire dans le pays. Très amer contre le gouvernement togolais, le parti au symbole de la bible, juge qu’ « en fermant nos écoles...
(Savoir News 09/11/13)
1973-2013 : déjà 40 ans d’activités pour la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA).L’apothéose des manifestations prévues dans le cadre de cet anniversaire est prévue les 13 et 14 novembre prochain à Lomé où les chefs d’Etats membres de l’Union seront présents.Ce vendredi, une grande conférence-débat a été animée dans les locaux de la Banque à Lomé pour annoncer les couleurs. Axée sur le thème : "1973-2013, 40 ans d’interventions de la BOAD : bilan et perspectives", cette conférence a vu la participation de plusieurs personnalités dont le ministre togolais des finances Adji Ayassor et Mme Khardiata Lo Ndiaye, Représentante Résidente du PNUD au Togo. Plusieurs...
(Xinhua 09/11/13)
Une quarantaine de dirigeants africains ont annoncé leur présence au Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique organisé par la France les 6 et 7 décembre dans la capitale française. Six autres ont été jugés persona non grata, selon la présidence française. Seront également présents le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, les dirigeants européens Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, ainsi que la présidente de la Commission de l'Union Africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma. Les chefs d'Etat qui ont maille à partir avec la justice internationale et ceux qui ont été exclus de l'UA, n'ont pas été conviés. Les premiers sont le président soudanais, Omar el-Béchir, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale...
(Sud Quotidien 08/11/13)
Cinq pays d'Afrique de l'Ouest ont signé un document de projet avec les Nations Unies et Interpol pour le développement d'Unités de lutte contre la criminalité transnationale (UCT/TCU) en Afrique de l'Ouest. C'est à l'occasion d'une Conférence régionale de haut niveau des donateurs sur la criminalité transnationale organisée à Abidjan en Côte d'Ivoire.Dans un communiqué de presse conjoint, Dominique Suc, Représentant du Secrétaire Général d'Interpol reste convaincu «que seule une approche holistique et intégrée se traduisant par des actions coordonnées et concertées seront efficaces à faire reculer ces fléaux. C'est pourquoi INTERPOL se positionne comme un partenaire actif dans cette initiative ambitieuse que représente le projet WACI pour la sous-région». Suffisant pour que Shoaib Dastgir, Conseiller Police adjoint du Département...
(Afrik.com 08/11/13)
Des chefs d’Etat africains se sont réunis en Afrique du Sud pour entamer des discussions sur la mise en place d’une force militaire africaine d’intervention rapide qui permettrait d’agir en urgence en cas de crise ou conflit sur le continent. Les chefs d’Etat africains ont décidé de se prendre en main et de compter sur leurs propres moyens. Des dirigeants, dont les Présidents du Tchad Idriss Deby, de l’Ouganda Yoweri Musevini, de la Tanzanie Jakaya Mrisho Kikwete, et de l’Afrique du Sud Jacob Zuma, ont entamé mardi en Afrique du Sud des pourparlers pour la formation, d’ici la fin de l’année, d’une force d’intervention rapide pour régler les crises sur le continent. « Cette force devrait permettre à l’Afrique d’agir...
(Afriquinfos 07/11/13)
C’est à la faveur du Conseil des ministres tenu ce 6 novembre sous la direction du président Faure Gnassingbé que l’information autour de la santé du a été portée officiellement à la connaissance du grand public. Sur les réseaux sociaux et plusieurs sites d’information proches de l’Opposition togolaise, l’information relative à la brusque détérioration de la santé du Premier ministre togolais (Arthème Ahoomey-Zunu) et nécessitant une évacuation vers l’étranger a été rendue publique en fin de semaine dernière. C’est la première fois, dans l’histoire de la IVème République togolaise sous un président Gnassingbé, que l’exécutif communique sur la santé d’un officiel hospitalisé à l’étranger. En conseil des ministres ce 6 novembre, l’exécutif togolais a donné des précisions autour du mal...
(République du Togo 07/11/13)
Lors d'une rencontre avec le président Faure Gnassingbé et avec le ministre de l'Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, le patron de l’organisation onusienne a fait l'éloge du Togo qui est un des 11 pays africains à avoir atteint - trois ans avant l'échéance fixée - l'Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) consistant à réduire de moitié la proportion de personnes affamées entre 1990 et 2015. Il a encouragé le pays à intensifier ses efforts vers la réalisation du but plus exigeant du Sommet mondial de l'alimentation de 1996 visant à diminuer par deux le nombre absolu de personnes sous-alimentées d'ici 2015. M. Da Silva s'est également entretenu avec le chef de l’Etat du lancement d'un programme de transfert d'espèces en janvier...
(Le Télégramme 228 07/11/13)
La version officielle de l’Etat togolais, on l’attendait depuis presque une semaine quand le bruit a couru à travers les rues de Lomé sur l’état de santé du Premier ministre togolais, Arthème Ahoomey-Zunu. Ce mercredi en Conseil des ministres, selon le communiqué qui a sanctionné ce rendez-vous hebdomadaire de l’équipe gouvernementale, « le président de la République a consacré un point d’information sur l’Etat de santé du Premier ministre. Le chef de l’etat a en effet informé le conseil que le Premier ministre a été évacué à l’étranger pour y être opéré d’une péritonite faisant suite à une appendicite non découverte à temps ».Une information qui bat en brêche les rumeurs qui évoquaient, il y a encore quelques jours, un...
(Ici Lomé 07/11/13)
« Un peuple éduqué est un peuple responsable et fort » dit on souvent. Depuis sa création en Janvier 2005, la FONDATION TAKELI s’évertue à apporter son assistance à l’amélioration de l’éducation au Togo. A cet effet, la Fondation s’est appesantie au cours de ses activités dans la région centrale depuis juillet 2005 à travers une prise en charge complète des frais d’école de tous les élèves des écoles primaires de Bodjondè dans la préfecture de Sotouboua et la reconstruction complète de l’école primaire et publique de ladite localité. A ce jour 538 enfants ont bénéficié de ce programme noble. Outre ces réalisations, l’on peut également compter à l’actif de la fondation la construction du nouveau collège de Bodjondè, la...
(AFP 07/11/13)
PARIS, 7 novembre 2013 (AFP) - Une quarantaine de dirigeants africains ont annoncé leur présence au Sommet sur la paix et la sécurité en Afrique organisé par la France les 6 et 7 décembre à Paris, six autres ont été jugés persona non grata, selon la présidence française. Seront également présents le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, les dirigeants européens Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, ainsi que la présidente de la Commission de l'Union Africaine (UA), Nkosazana Dlamini-Zuma. Les chefs d'Etat qui ont maille à partir avec la justice internationale et ceux qui ont été exclus de l'UA, n'ont pas été conviés. Les premiers sont le président soudanais, Omar el-Béchir, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt de...
(Xinhua 07/11/13)
Le président sud-africain Jacob Zuma a réaffirmé mercredi que les chefs d'État africains en exercice ne devraient pas avoir à comparaître devant un tribunal."Ce que nous cherchons à éviter c'est une situation dans laquelle des pays qui avaient progressé vers un semblant de stabilité rechuteraient brusquement en raison du vide qui serait laissé si leur dirigeant devait partir pour comparaître", a déclaré M. Zuma au Parlement en répondant à une question sur la tentative de la Cour pénale internationale (CPI) de juger certains dirigeants africains.La CPI veut convoquer le président kenyan Uhuru Kenyatta et son adjoint William Ruto pour répondre d'accusations d'incitation à la violence lors des élections générales de 2007 dans ce pays, des violences qui avaient fait plus...
(Sidwaya 07/11/13)
Ouagadougou abrite les 7 et 8 novembre une conférence visant à promouvoir les bénéfices d’une plus grande intégration économique et surtout à dégager les moyens d’y parvenir dans l’espace UEMOA. L’Union veut ainsi dégager ses priorités pour accompagner le vent de croissance qui souffle sur la région comme presque partout sur le continent.En vingt ans, l’intégration économique a fait un bond en avant. Pour mesurer le chemin parcouru, l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) marque une pause pour évaluer les gains et les progrès accomplis dans l’intégration en zone franc. L’institution régionale organise à cet effet en partenariat avec la FERDI (Fondation pour les études et recherches en développement international) et le Fonds monétaire international (FMI) une conférence sur le...
(Jeune Afrique 06/11/13)
Le président togolais Faure Gnassingbé doit se rendre à Paris, du 13 au 15 novembre. Il s'agit de sa première visite officielle chez son homologue français François Hollande depuis l'élection de ce dernier en 2012.Le 13 novembre prochain, le président togolais, Faure Gnassingbé, effectuera sa première visite de travail à Paris depuis l’élection de François Hollande à la présidence française. Pendant son séjour, qui devrait durer trois jours, le Togolais devrait être reçu à l’Élysée par son homologue français et avoir également des entretiens avec le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.La première rencontre entre les deux chefs d’État remonte à septembre 2012 à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU (photo...
(RFI 06/11/13)
Le président togolais, Faure Gnassingbé, a bouclé une visite officielle de trois jours destinée à la redynamisation de la coopération entre Brazzaville et Lomé, hier mardi 5 novembre à Oyo, à 400 kilomètres de Brazzaville. Il a passé en revue, avec son homologue congolais Denis Sassou Nguesso, la situation politique et militaire de plusieurs pays africains. Ils ont surtout condamné l’assassinat des deux journalistes de RFI à Kidal au Mali et invité les autorités de ce pays à poursuivre les efforts de dialogue. Les chefs d’Etat congolais et togolais ont condamné l’assassinat de Claude Verlon et Ghislaine Dupont dans un communiqué conjoint, lu devant la presse par Claudine Munari, ministre congolaise du Commerce et des approvisionnements : « Ils ont...

Pages