Vendredi 20 Avril 2018
(La Tribune 27/02/18)
Dans son nouveau rapport sur la situation des droits de l'homme au Togo, rendu public ce vendredi 23 février, Amnesty International dénonce les «graves violations des droits humains» et fait état d'un recours «excessif à la force» par les autorités. Le gouvernement togolais a vite réagi en qualifiant «d'infondé» le contenu du rapport. Le calme relativement de retour, voici l'heure des bilans de la crise sociopolitique que traverse le Togo depuis le 19 août 2017, marquée notamment par des violences meurtrières. Dans son rapport 2017 sur la situation des droits humains au Togo, l'organisation Amnesty International dénonce au le recours excessif à la force, la restriction de la liberté d'expression...
(RFI 27/02/18)
Il y a trois ans, la déclaration d'Abidjan était adoptée par les 15 Etats membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao). Dans cette déclaration, les Etats se sont engagés à mettre fin à l'apatridie d'ici 2024. L'apatridie ou le fait de ne pas avoir de nationalité, empêche les gens d'avoir accès à l'école, aux soins ou à un travail faute de papiers d'identité. C'est la cause de grandes inégalités et de vulnérabilité pour la population. Le HCR a publié ce dimanche 25 février 2018 une note pour faire le point sur les évolutions du phénomène dans la zone. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés constate que quelques progrès ont été effectués ces derniers temps...
(Xinhua 26/02/18)
Le dialogue politique inter-togolais a connu une nouvelle suspension vendredi, après des discussions sur des questions constitutionnelles, et ne reprendra ses travaux qu'à une date ultérieure, a constaté l'agence Xinhua à Lomé. Vendredi, en présence du facilitateur et président ghanéen, Nana Akufo-Addo, l'Union pour la république (UNIR, au pouvoir) et la Coalition de 14 partis d'opposition ont repris les travaux de ce dialogue. Dans un communiqué, l'équipe de la facilitation du dialogue a indiqué que la réunion a abordé les questions constitutionnelles et a également évalué les mesures d'apaisement et de renforcement d'un climat de confiance. Les discussions ont été "sincères" et les protagonistes ont "librement exprimé leur point de vue concernant les questions constitutionnelles", a souligné le document. La...
(APA 26/02/18)
APA-Lomé (Togo) - Le Togo et le Qatar, aux termes d’un communiqué dont APA reçu copie dimanche, annoncent qu’ils vont signer prochainement un protocole d’entente dans les domaines économique, commercial et technique ainsi qu’un accord de coopération sur la réciprocité en matière de promotion et de protection des investissements, a appris APA d’un communiqué conjoint des deux pays. Ces actions visent à « dynamiser la coopération économique », explique le communiqué signé par les ministères des Affaires étrangères des deux pays. Le Togolais Robert Dussey avait effectué une visite d’amitié et de travail à Doha auprès de son homologue qatari pour des échanges sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral, notamment le renforcement de la coopération, du partenariat économique et...
(AFP 26/02/18)
APA-Lomé (Togo) – Un nouveau regroupement de journalistes dénommé Union catholique de la presse au Togo (UCAP-Togo) a vu le jour le jour au terme d’une assemblée générale tenue samedi soir à Lomé. Selon le bureau présidé par Charles Ayetan, l’objectif de la structure est de promouvoir et de défendre, à travers les médias, le droit à l’information, la liberté d’expression, la liberté de la presse, les libertés fondamentales de l’homme, la dignité et les valeurs humaines. C’est la première organisation de journalistes regroupés sur une base religieuse au Togo.
(AFP 26/02/18)
APA-Lomé (Togo) – Un nouveau regroupement de journalistes dénommé Union catholique de la presse au Togo (UCAP-Togo) a vu le jour le jour au terme d’une assemblée générale tenue samedi soir à Lomé. Selon le bureau présidé par Charles Ayetan, l’objectif de la structure est de promouvoir et de défendre, à travers les médias, le droit à l’information, la liberté d’expression, la liberté de la presse, les libertés fondamentales de l’homme, la dignité et les valeurs humaines. C’est la première organisation de journalistes regroupés sur une base religieuse au Togo.
(Jeune Afrique 26/02/18)
Pour sortir du franc CFA, le fondateur de CGF Bourse et de CGF Gestion Gabriel Fal propose la création d'un Fonds monétaire africain, dont le rôle serait de garantir les parités des différentes monnaies membres, de mutualiser les réserves de change et de contrôler strictement l'inflation. Il me semble évident que les pourfendeurs et les défenseurs du franc CFA ne s’entendront jamais. Pourquoi ? Tout simplement parce que les premiers sont persuadés que la légitimité de leur démarche, vue comme une quête de souveraineté, ne peut qu’être victorieuse et constructive. Les pro-CFA, eux, se fondent sur les statistiques mondiales et les expériences diverses et variées vécues sur l’ensemble des continents pour dire que, dans les réformes monétaires, il y a eu...
(RFI 24/02/18)
Le dialogue est de nouveau suspendu au Togo. Les acteurs politiques togolais ont repris le dialogue vendredi 23 février en présence du facilitateur, le président du Ghana Nana Akufo-Addo. A l'issue de plusieurs heures de discussion à huis clos, il a été annoncé que le dialogue va marquer un arrêt pour quelques jours. Deux sujets ont marqué la reprise des travaux du dialogue intertogolais. Les deux parties ont évalué les mesures d'apaisement et du renforcement du climat de confiance. On s'est longuement attardé sur la libération des autres détenus ; il y en a qui sont dans une procédure criminelle, d'autres dans une procédure correctionnelle. Difficile question technique à régler et pour l'heure, on n'a toujours pas trouvé la réponse...
(APA 24/02/18)
APA Lomé Togo - Les travaux du dialogue inter togolais ont repris ce vendredi en début d’après-midi à Lomé, en présence du président Ghanéen Nana Akufo-Addo, facilitateur mandaté par les chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). Les discussions qui se déroulent à huis clos entre les deux différentes délégations du gouvernement et de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition devront, à terme, permettre de trouver un accord sur les diverses questions qui alimentent la crise politique au Togo. Il s’agit notamment du retour à la constitution de 1992 que réclame l’opposition, notamment à travers des manifestations publiques quasi hebdomadaires entre aout 2017...
(Le Point 23/02/18)
Au lendemain de l'ouverture du 27e dialogue inter-togolais tant attendu entre pouvoir et opposition, après six mois de crise politique, les réactions sont mitigées entre avancées et piétinement. Tenue en présence du président ghanéen Nana Akufo-Addo, facilitateur dans la crise, cette première journée a été largement dominée par les « mesures d'apaisement » exigées par l'opposition, l'ANC en tête. Avant même le début des discussions, leur chef de file, Jean-Pierre Fabre...
(APA 23/02/18)
APA-Lomé (Togo) - Amnesty International, dans un rapport dont APA a obtenu copie vendredi, a déploré plusieurs agissement des autorités togolaises portant notamment sur le recours « excessif à la force », la restriction de la liberté d’expression et l’impunité. « Les autorités ont continué de restreindre les droits à la liberté d’expression et de réunion lors de manifestations de masse organisées par des groupes d’opposition », lit-on dans le document qui ajoute : « Les forces de sécurité ont eu recours à une force excessive contre des manifestants » et ainsi «au moins 11 personnes ont été tuées ». Le rapport fait cas, en effet, des violences intervenues entre août et octobre 2017, lors des manifestations publiques de l’opposition...
(APA 23/02/18)
APA - Lomé (Togo) - Sept organisations de la société civile togolaise ont appelé ce jeudi, les parties prenantes au 27e dialogue politique « de prendre en considération les causes profondes des échecs qu’ont connus les 26 dialogues passés ». Dans une lettre adressée aux « chers leaders politiques », le regroupement dénommé « G7 » indique qu’il en est de « l’avenir de notre cher pays à nous tous », et qu’ «iI s’agira avant tout de défendre l’intérêt général de la population togolaise sans calcul partisan ». « En vous engageant dans ce 27e dialogue politique, le peuple togolais retient qu’il s’agit d’un devoir historique qui se veut une démarcation des dialogues précédents en se distinguant par son...
(RFI 23/02/18)
Les préliminaires du dialogue inter-togolais reprennent ce vendredi 23 février dans l'après-midi, à Lomé, après une suspension au soir de la première journée des discussions. Les travaux reprendront là où ils ont été laissés lundi soir dernier. Le dialogue est toujours dans les préliminaires et les travaux reprendront en début d'après-midi ce vendredi, selon l'ambassadeur du Ghana, Daniel Osséi. Depuis l'ouverture des discussions, 41 personnes ont pu bénéficier de la grâce présidentielle et recouvrer leur liberté. D'autres mesures, selon la coalition de l'opposition, sont encore ...
(RFI 23/02/18)
Les quatre chefs d'Etats membres du groupe de travail sur la monnaie unique de la Cédéao ont adopté, le 21 février à Accra, une nouvelle feuille de route afin d'accélérer la mise en oeuvre de cette monnaie. La date de lancement est fixée à 2020. Le principe étant que les pays qui sont prêts pourront démarrer en attendant d'être rejoints par les autres. Dès cette année, un institut monétaire commun à l'espace Cédéao devrait voir le jour. Mais au-delà de cette volonté affichée, il reste beaucoup de questions à résoudre. Les mots prononcés à Accra lors de la réunion du groupe de travail sur la monnaie unique traduisent bien l'optimisme ambiant. Le vice-président ghanéen a affirmé que son pays serait...
(Agence Ecofin 22/02/18)
Une signature d’accord-cadre de coopération est intervenue mardi 20 février 2018 entre les centres de diffusion du savoir de l’Université de Lomé (Professeur Dodzi Kokoroko ès qualité Président de l’institution), de l’Ecole Polytechnique d’Abomey-Calavi (Karimou Chabi Sika en sa qualité de Directeur général) et de la Communauté Electrique du Bénin, représentée par son Directeur Général, Mohammed Soumanou. Selon le site Togo First, l’objectif principal assigné à cet instrument juridique est la création d’un cadre dynamique pour les étudiants qui évoluent dans le domaine du génie électrique notamment la production, le transport et la distribution. Plus...
(RFI 22/02/18)
Au Togo, le dialogue politique amorcé à Lomé le 19 février dernier pour une sortie de crise commence à faire son effet. Les détenus dans l'affaire des incendies des marchés de Kara et Lomé retrouvent leurs familles. Ils ont tous bénéficié d'une liberté provisoire ce 21 février et sont rentrés chez eux. Au Togo, six personnes étaient encore en détention dans l'affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé de janvier 2013. Elles ont regagné leurs familles respectives ce 21 février après avoir obtenu la mise en liberté provisoire et avoir été placées sous contrôle judiciaire. Au total, 35 personnes ont été libérées ce 20 février, six le 21 février. Quarante-deux sont encore en détention, selon le ministre...
(Agence Ecofin 22/02/18)
Les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO ont pris ce part ce mercredi 21 février à Accra aux travaux de la 5ème Réunion de la « Task Force présidentielle » sur le programme de la monnaie unique dans l’espace communautaire. Ils ont adopté une nouvelle feuille de route qui donne un coup d’accélérateur au projet commun de création d’une monnaie unique. Objectif annoncé : atteindre au plus vite la « CEDEAO des peuples » avec un espace économique plus viable. L’une des grandes décisions contenues dans la nouvelle feuille de route, est la création dès cette année 2018 d’une institution monétaire de la CEDEAO. Elle sera chargée de « fédérer et rationnaliser les multiples institutions existantes et de...
(Jeune Afrique 21/02/18)
La première journée du dialogue inter-togolais s’est achevée ce lundi soir avec quelques avancées, notamment sur les mesures d’apaisement et sur la participation du gouvernement au dialogue. Parmi les décisions notables : la libération de 45 manifestants détenus. Le dialogue politique très attendu s’est ouvert ce lundi 19 février, six mois jour pour jour après le début de la crise togolaise. Si celui-ci devrait durer une dizaine de jours, quelques progrès ont déjà été faits lors de cette première journée, qui réunissait différents acteurs politiques. Vers 23 heures, ce lundi, de la fumée blanche est ainsi sortie de l’hôtel du 2 février, où le chef de l’État ghanéen, Nana Akufo-Addo, facilitateur du dialogue, est resté jusqu’au bout. Parmi les décisions,...
(APA 21/02/18)
APA - Lomé (Togo) - Dans un message diffusé ce mardi sur twitter, Faure Gnassingbé a salué « le bon déroulement des travaux préparatoires ayant permis l'ouverture du dialogue » hier lundi à Lomé, sous la facilitation de son homologue Ghanéen, Nana Akufo-Addo. « Unis par notre appartenance à la mère patrie, le Togo, je reste convaincu que nous parviendrons entre filles et fils d'une même nation, à nous entendre sur l’essentiel », a –t-il poursuivi, après avoir remercié le groupe de représentants de la mission de facilitation. Outre le président Ghanéen, la mission de facilitation est composée de Daniel Osseï, l’ambassadeur au Togo, et d’Albert Kan-Dapaah, le ministre de la sécurité nationale, entre autres. « Je voudrais remercier l’ensemble...
(RFI 21/02/18)
L'un des principaux points pour la suite du dialogue inter-togolais concerne les mesures d'apaisement dont la libération de plusieurs détenus gardés dans les prisons à travers le pays pour faits de manifestations politiques. Les premières discussions ont permis d'obtenir la libération de certaines personnes dès le 20 février. Selon plusieurs sources concordantes, une trentaine de personnes ont quitté les maisons d'arrêt de Lomé, Atakpame, Kara et Dapaong pour regagner leurs domiciles ce 20 février. Elles ont toutes bénéficié d'une décision d'élargissement, prise dans le cadre des mesures d'apaisement et de confiance, par le président de la République, comme le demande l'opposition. L'objectif de ces mesures est de favoriser la sérénité du dialogue politique, entamé le 19 février pour sortir le...

Pages