Mercredi 22 Novembre 2017
(AFP 07/11/17)
Le gouvernement togolais a affirmé lundi prendre "toutes les dispositions nécessaires" pour que s'instaure un dialogue avec l'opposition, après plus de deux mois de manifestations contre le pouvoir du président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005. De nouvelles manifestations de l'opposition sont prévues mardi, mercredi et jeudi, faisant craindre de nouveaux épisodes de violence entre les manifestants et la police et l'armée. Mais lundi soir, dans un communiqué lu à la télévision, le ministre de l'Industrie et du Tourisme Yaovi Attigbe Ihou a affirmé que le gouvernement prenait "les dispositions nécessaires pour l’ouverture, à Lomé, d’un dialogue avec l’ensemble de la classe politique togolaise".
(Jeune Afrique 07/11/17)
Alors que les manifestations reprennent ce mardi, la délégation du FMI qui était en mission de revue à Lomé la semaine dernière estime que les tensions qui secouent le pays depuis plusieurs semaines pourraient écorner les bons résultats économiques du Togo. Les services du FMI ont achevé le 31 octobre une mission de revue au Togo, dans le cadre de la première revue du programme appuyé par une Facilité élargie de crédit (FEC) approuvé en mai. Si les indicateurs économiques relevés sur place sont globalement positifs – croissance qui pourrait frôler les 5 % en fin d’année, faible taux d’inflation, assainissement en cours des finances publiques, modernisation des infrastructures, financements extérieurs obtenus à des conditions favorables… -, le chef de...
(Jeune Afrique 07/11/17)
Les militants de la coalition de l’opposition sont de retour ce 7 novembre dans les rues pour trois jours de manifestations. Lundi soir, le gouvernement a annoncé une série de mesures pour tenter de créer un « climat d’apaisement » et favoriser une amorce de dialogue politique. L’opposition togolaise entame ce 7 novembre trois jours de manifestations à travers le pays pour exiger notamment le retour à la Constitution originelle du 14 octobre 1992, la révision du cadre électoral et l’instauration du droit de vote des Togolais de l’étranger. Hier soir, lundi dans la soirée, le gouvernement, dans un communiqué lu sur le plateau du journal de la télévision nationale, a annoncé plusieurs mesures pour amorcer une décrispation de la...
(La Tribune 07/11/17)
Alors que l'opposition togolaise se prépare à la mobilisation à laquelle elle a appelé les 7, 8 et 9 novembre, des jeunes du mouvement Nubuéké, proches de l'opposition, ont été inculpés dans des conditions encore floues. Des interpellations qualifiées d'arbitraires par la défense qui dénonce aussi des traitements inhumains. L'actualité togolaise n'a pas changé depuis bientôt trois mois, dominée par la crise politique qui secoue le pays et avec une nouvelle affaire chaque semaine. Depuis ce 3 novembre, c'est l'arrestation de trois jeunes membres du mouvement Nubueké, Messenth Kokodoko, Kokou Dodzi Eza et Ayao Fiacre Atsu, qui a provoqué l'indignation au Togo. D'après le procureur de la République, Essolisam Poyodi, qui s'est fendu d'un communiqué, les trois activistes du «civisme»...
(Agence Ecofin 07/11/17)
Le gouvernement togolais a décidé de libérer 42 personnes interpellées, jugées et condamnées par diverses juridictions dans le cadre des récentes manifestations. Il a également ordonné la restitution des motocyclettes saisies à Lomé lors de la manifestation du 07 septembre dernier et la levée de la mesure de contrôle judiciaire de M. Jean Pierre Fabre, chef de file de l’opposition. Des dispositions seront également prises pour l’ouverture, dans la capitale, d’un dialogue avec l’ensemble de la classe politique togolaise. Le gouvernement espère que l’ensemble de ces mesures, « pousseront les acteurs politiques à la retenue et au sens des responsabilités afin de sauvegarder la paix et la cohésion nationale ». Ces derniers mois, l’actualité du Togo a été marquée par...
(Xinhua 07/11/17)
Une délégation de la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo (RDC) séjourne du 6 au 10 novembre à Lomé pour un partage d'expérience avec le Haut-commissariat à la réconciliation et au Renforcement de l'unité nationale (HCRRUN) du Togo en matière de consolidation de l'Etat de droit et de la démocratie. Les échanges entre les deux délégations qui s'inscrivent dans le cadre de la coopération sud-sud, porteront sur l'expérience de l'atelier consacré aux réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles organisé par le HCRRUN en juillet 2016 à Lomé afin de consolider l'état de droit et la démocratie au Togo. A cet effet, les échanges seront axés sur l'examen détaillé des travaux menés et des conclusions tirées lors de cet atelier...
(Agence Ecofin 06/11/17)
Samedi dernier en Italie, la police de la ville de Syracuse a annoncé l’arraisonnement d’un navire battant pavillon togolais, dans les eaux siciliennes, pour contrebande de diesel. En effet, il transportait plus de 100 tonnes de diesel chargé en Libye, dans plusieurs citernes cachées. Ceci, pour le compte du marché italien. Les enquêtes sont en cours pour déterminer l’endroit précis où le combustible a été chargé et l’identité du destinataire du produit. En attendant, le capitaine du navire, un Indonésien de 25 ans, a été inculpé pour trafic et blanchiment d’argent. Cependant, les quatre autres membres de l’équipage ont été relâchés. La police a refusé de communiquer davantage d’informations sur cette affaire en attendant les premiers résultats de l’enquête. Il...
(Agence Ecofin 06/11/17)
Selon Melissa Rousset, une spécialiste de la finance digitale, on verra se développer dans les prochaines années, en Afrique de l'ouest francophone, le crédit scoring, une technique qui consiste à évaluer la capacité de remboursement d’un demandeur de prêts, grâce à l'analyse des données le concernant. Le crédit scoring, très développé en Afrique de l'est, a permis d'y améliorer l'inclusion financière. Jusqu'à présent, la décision de donner ou non une suite favorable à un demandeur de crédit, repose encore largement sur des outils d'évaluation préconçues et peu flexibles. Par exemple, plusieurs consommateurs de crédit de communication téléphonique ne s'en rendent pas toujours compte, mais derrière le service de prolongation du temps ou du volume des appels, se cache un service...
(AFP 04/11/17)
Le gouvernement togolais a annoncé samedi la levée de l'interdiction des marches en semaine, après une série de manifestations de l'opposition contre le pouvoir du président Faure Gnassingbé. "La mesure d'interdiction des marches en semaine a été levée", a déclaré à l'AFP le ministre de la Sécurité, le colonel Yark Damehame. Le porte-parole de la coalition de l'opposition, Eric Dupuy, a souligné pour sa part que la décision d'interdiction des marches était illégale. "Il faut que le régime apprenne à respecter les lois de la République", a-t-il dit.
(Agence Ecofin 03/11/17)
Après de longues procédures internes sans obtenir gain de cause, notamment auprès du Tribunal de première instance et de la Cour d’appel de Lomé, les habitants de 21 villages, expropriés il y a deux décennies, à l’occasion de l’érection du barrage hydroélectrique de Nangbeto, se tournent vers la justice communautaire. Selon le site d’information Togo top infos, ils viennent de saisir la Cour de Justice de la CEDEAO. Les plaignants exigent en effet de la Communauté électrique du Benin (CEB), qui a conçu le barrage, le paiement des dédommagements qui leur sont dus en contrepartie de l’expropriation de leurs terres, situées dans le canton d’Atchinedji. « Vu que ces sites regorgent d’immenses richesses et que les habitants du canton vivent...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Le président du Niger, Mahamadou Issoufou, a espéré que le projet de monnaie unique de la CEDEAO, l’Eco, se mette en place rapidement, à l’occasion du sommet des chefs d’Etat de cette sous-région, qui s’y est récemment tenu à Niamey. Volontariste, le chef de l’Etat nigérien a proposé la mise en circulation de l’Eco à partir de 2020 au sein des pays qui sont « techniquement prêts », suivant processus européen qui a conduit à l'Euro. L'adhésion des autres Etats se ferait alors progressivement. Une proposition reprise dans le communiqué final, traduisant ainsi, de nouveau, une volonté d’aboutissement du projet. Mais une chose que le président du Niger n’a pas expliqué clairement, c’est ce qu’il entendait par « Pays techniquement...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Il y a quelques semaines, le Commonwealth Development Corporation, le fonds britannique de financement du développement, annonçait son intérêt particulier pour l’Afrique de l'Ouest, notamment la Côte d'Ivoire et le Sénégal, qui sont les moteurs de l'écononomie dans la zone UEMOA. L'annonce, cette fois, vient du Norfund, le fonds norvégien de financement du développement via des investissements directs non-boursiers. Selon des propos rapportés par Reuters, citant le directeur général de l'institution, qui intervenait en marge d'une conférence, le Norfund envisage de renforcer son ancrage en Afrique de l'ouest avec une base opérationnelle au Ghana. Dans la foulée, on apprend aussi que le Norfund prévoit d'investir 1 milliard $ dans le secteur bancaire en Afrique subsaharienne, sans qu'on ne puisse confirmer...
(Xinhua 03/11/17)
Le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) est en train d'élaborer de nouvelles stratégies pour aider à transformer l'agriculture du continent, a déclaré jeudi un haut responsable de l'organisation. Diran Makinde, Conseiller principal du NEPAD pour l'industrialisation, la science, la technologie et l'innovation, a déclaré que les stratégies visent à répondre aux défis de développement auxquels fait face le secteur agricole en Afrique subsaharienne. "Les stratégies devraient contribuer à l'amélioration de la science, la technologie et l'innovation commerciale pour la transformation agricole rurale", a déclaré Makinde jeudi à Xinhua lors d'un symposium sur la bioéconomie régionale à Kigali. Il a ajouté que le NEPAD prévoit la promotion d'une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs en fournissant un environnement de...
(Agence Ecofin 03/11/17)
Au terme des 9 premiers mois de 2017, la zone de l’UEMOA, a conforté sa place de premier marché d'Ecobank en terme de prêts et créances nets à la clientèle, a pu constater l'Agence Ecofin de la publication de ses performances financières sur la BRVM, où le groupe est coté. Au 30 septembre 2017, l'encours global des avances accordées par Ecobank à l'ensemble des économies de cette sous-région, était de 3,4 milliards $. Cela représente désormais 36,9% des prêts totaux du groupe, dont l'encours à cette période de référence était de 9,6 milliards $ Le Nigéria, jusqu'à une date récente, était de loin le plus important marché du groupe. Mais l'encours des prêts et créances nets y a affiché une...
(Jeune Afrique 02/11/17)
Le bras-de-fer qui se joue depuis plusieurs semaines au Togo autour de la réforme de la Constitution ne pourra se terminer que si les différentes parties acceptent de rejoindre la table des négociations. Faute de quoi le pouvoir pourrait faire face à un scénario de type burkinabè, tandis que l'opposition pourrait s'enliser dans une impasse à la burundaise. Au Togo, la crise sociopolitique se résume à ces quelques mots : équilibre de la terreur. Et elle tient en une question : jusqu’à quand ? Jusqu’à quand le pouvoir sera-t-il en mesure de camper sur sa stratégie, simple mais jusque-là efficace, d’empêcher par tous les moyens les manifestants d’approcher les sièges des institutions névralgiques de la République ? Jusqu’à quand l’opposition...
(Jeune Afrique 02/11/17)
Deux mois après le début des manifestations, pouvoir et opposition campent sur leurs positions. Plusieurs chefs d’État de la région tentent de proposer leurs bons offices. Chacun de son côté et, pour l’instant, sans grand succès… «Aidez-nous ! » C’est le message des manifestants togolais aux quatorze autres pays d’Afrique de l’Ouest. À preuve, cette marche – interdite par le pouvoir – que l’opposition a organisée le 19 octobre en direction du siège de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), à Lomé.
(Agence Ecofin 02/11/17)
Au Togo, les échanges commerciaux ont connu une amélioration durant la décennie se terminant en 2015. Le poids du commerce est passé de 91% du PIB en 2006 à 95 % en 2015, révèle le panorama de l'Aide pour le commerce 2017. Cette performance a été plus ou moins portée par la forte progression de l’ensemble flux commerciaux. Les exportations de services ont cru de 178% tandis que les importations sont ressorties avec une hausse moins conséquente (43%). Si les services ne représentaient que 20% des exportations globales en 2006, ils se sont améliorés à 30% en 2015. Et ne représentent que 15% des importations contre 22% en 2006. Le solde des services s’en est ainsi trouvé renforcé. Par contre,...
(Agence Ecofin 02/11/17)
Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine (UA), et Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO, ont fait le déplacement de Monrovia ce mercredi 1er novembre 2017 afin d’apporter leur concours à la résolution de la crise post-électorale qui menace le Libéria. Après le premier tour, Georges Weah, ancien footballeur et Sénateur de l’Etat de Monrovia, a recueilli 39% des voix contre 29,1% pour le Joseph Boakai, candidat du parti au pouvoir. Mais ce dernier conteste ces résultats, faisant craindre un basculement du pays dans la crise. Pour Faure Gnassingbé, Alpha Condé et la présidente sortante libérienne Ellen Johnson Sirleaf, il est impérieux de « faire aboutir le processus de l’élection présidentielle dans la paix et la quiétude...
(AFP 01/11/17)
Les président guinéen et togolais ont eu des entretiens mercredi dans le cadre d'une médiation avec toutes les parties engagées dans la présidentielle du Liberia, à la suite de l'annonce de la Cour suprême qui a convoqué jeudi la Commission électorale (NEC) pour avoir des explications sur des accusations de fraude et d'irrégularités. La Cour suprême du Liberia a été saisie par trois partis politiques contestant les résultats du premier tour de la présidentielle du 10 octobre. Cette audience menace de retarder le second tour, prévu le 7 novembre, entre l'ex-star du foot George Weah et le vice-président sortant Joseph Boakai. La NEC va devoir expliquer pourquoi le recours introduit par le Parti de la liberté de Charles Brumskine, l'un...
(MondAfrique 31/10/17)
Portée par plusieurs milliers de citoyens togolais, la vague de colère qui s’est emparée du pays ne s’éteint pas. Malgré la répression féroce exercée par le pouvoir du président Faure Gnassingbé contre ses propres citoyens descendus réclamer son départ, l’opposition ne compte pas lâcher. « Le mouvement n’est pas réversible » affirme, catégorique, un partisan de l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, figure historique de l’opposition togolaise dont la maison à Lomé a été la cible de tirs de gaz lacrymogène la semaine dernière.

Pages