Vendredi 23 Février 2018
(RFI 15/02/18)
Pouvoir et opposition se retrouvent ce jeudi 15 février pour essayer de mettre fin à la crise politique qui dure depuis le mois d'août dernier. Une coalition d'opposition manifeste tous les quinze jours pour réclamer le retour à la Constitution de 1992, notamment parce qu'elle prévoit la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels. Le dialogue attendu depuis des mois doit commencer ce jeudi, en présence des facilitateurs, le ministre d'Etat guinéen Tibou Kamara et le ministre ghanéen de la Sécurité, Albert Kan-Dapaah. Depuis novembre dernier, le dialogue politique peine à démarrer. Et aujourd'hui encore, plusieurs zones d'ombre menacent le processus. Les discussions politiques ne vont pas vraiment commencer ce jeudi. La journée sera consacrée aux travaux d'un comité...
(Xinhua 14/02/18)
La Chine a mis à la disposition du Togo une enveloppe de 100 millions de yuans (environ 8,5 milliards de francs CFA), pour soutenir des projets de développement, suite à un accord de coopération économique et technique conclu mardi à Lomé. L'ambassadeur de Chine au Togo, Liu Yuxi, et le ministre togolais de l'Economie et des Finances, Sani Yaya, ont signé mardi les documents de l'accord à ce sujet, dans la capitale togolaise. L'appui de la Chine sera utilisé pour des projets et les arrangements concernés feront l'objet d'autres accords qui seront signés ultérieurement entre les deux gouvernements. Se félicitant de la signature de l'accord, le diplomate chinois a salué les efforts de développement en cours au Togo. M. Liu...
(Xinhua 14/02/18)
Le Bénin, le Burkina Faso, le Ghana et le Togo ont réexaminé, avec l'Autorité du Bassin de la Volta (ABV), le système d'alerte précoce "FEWS Oti" couvrant tout le bassin de la rivière Oti du Togo et du Ghana, a appris mardi l'agence de presse Xinhua auprès de la représentation de la Banque mondiale au Togo. Du 8 au 9 février à Lomé, les experts des pays concernés ont discuté des progrès réalisés dans le cadre de la prévision des crues dans le bassin de la rivière Oti, un affluent du fleuve Volta, au Ghana et au Togo, a-t-on appris d'un communiqué de la représentation de la BM. Ainsi, les experts ont évalué les rapports et spécifications techniques du système...
(RFI 13/02/18)
C'est le 15 février que doit s'ouvrir le dialogue entre pouvoir et opposition au Togo pour une sortie de crise, une crise qui paralyse le pays depuis six mois. Rien n'est encore officiel, tout ce qu'on sait c’est que le pouvoir et la coalition sont unanimes pour aller au dialogue. L'armée togolaise a-t-elle sa place à la table de discussion ? Même ce point ne semble pas avoir l'adhésion de tous. Qui doit prendre part au dialogue togolais, pour le moment rien n'est précis, le pouvoir et ...
(APA 13/02/18)
APA-Lomé (Togo) - Les enseignants togolais ont entamé, ce mardi, une grève de quatre jours à l’appel de la Coordination des syndicats des enseignants du Togo (CSET). C’est la troisième série de mouvements d’humeur qu’observent en moins de trois semaines les enseignants dans le but d' attirer l’attention du gouvernement sur leurs revendications relatives aux primes et aux indemnités. « Cette question doit être achevée en temps record afin d’apporter l’accalmie et de permettre d’aborder les autres questions dans la sérénité », souligne la CSET dans une lettre adressée lundi au ministre des Enseignements primaire, secondaire et de la Formation professionnelle. Lors des séances de travail des 8 et 9 février derniers, le gouvernement avait « manifestement » maintenu la...
(Agence Ecofin 13/02/18)
Apres sa sortie réussie sur le marché financier de l’Uemoa (sursouscription à 107%), le 26 janvier dernier, le Togo va tenter vendredi de rééditer sa performance, d’il y a trois semaines, avec un besoin de financement de 20 milliards de FCFA. Le nominal est fixé à 1 million de FCFA et devrait être remboursé après 12 mois. Pour ces bons assimilables, le Trésor togolais veut servir plusieurs taux aux investisseurs. Le pari semble osé au regard de la similitude des caractéristiques de cette opération avec celle du 12 janvier, la première émission de 2018 qui s’était soldée par une souscription en deçà des objectifs. Toutefois, le pays peut compter sur un retour manifeste de la confiance des investisseurs. Une confiance...
(APA 12/02/18)
APA - Lome (Togo) - La Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH) a salué ce lundi, la prise de position du président Nigérian, Muhammadu Buhari, sur la crise politique que connait le pays. « La LTDH salue cette prise de position claire et non équivoque du Président Nigérian dont le pays est membre de l’Institution en charge de la médiation au Togo et convie tous les acteurs et protagonistes de la crise à faire preuve de volonté et à s’inscrire dans ce schéma qui semble la seule et unique voie pour une sortie pacifique et durable de la crise togolaise », écrit-elle dans un communiqué. En effet, selon la LTDH, « dans le cas actuel de l’expérience togolaise, l’idée...
(RFI 10/02/18)
Les crises politiques sont mauvaises pour le développement économique de la région. C’est un message en direction de Lomé de Muhammadu Buhari, le président nigérian, qui recevait jeudi 8 février le nouvel ambassadeur du Togo à Abuja. A cinq jours de l'ouverture du dialogue avec l'opposition togolaise, le Nigeria veut éviter tout débordement et fait pression pour qu'une transition pacifique soit trouvée. Ce qui devait être un simple entretien à l'occasion d'une remise de lettre de créance du nouvel ambassadeur togolais à Abuja s'est prolongé avec un communiqué de presse, pour le moins direct. « Les transitions pacifiques » ne sont « plus négociables », a entre autres déclaré le président nigérian Muhammadu Buhari aux Togolais. Un message sans détour...
(APA 10/02/18)
APA - Lomé (Togo) - Les représentants d’institutions internationales présentes à Lomé, la capitale du Togo, ont salué ce vendredi, l’ouverture prochaine du dialogue politique inter togolais annoncée pour le jeudi 15 février. Il s’agit de la délégation de l’Union européenne, la Coordination du Système des Nations-Unies et les ambassades d’Allemagne, de France et des Etats-Unis. Dans un communiqué conjoint, elles ont soutenu « le processus ainsi engagé et qui été rendu possible par l’implication résolues des autorités du Ghana et de Guinée ». Elles encouragent, par ailleurs, « les acteurs politiques Togolais à travailler de foi pour aboutir à un consensus sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles, ainsi qu’à se mobiliser ensemble pour les mettre en œuvre ». Ce...
(APA 10/02/18)
APA-Lomé (Togo) - Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a plaidé pour des « transitions politiques pacifiques » en Afrique, soulignant que les régimes doivent tout faire pour éviter que les passations de pouvoir ne se transforment en des crises ayant des répercussions néfastes sur les économies et les citoyens. Le président nigérian qui recevait, jeudi à Abuja, les lettres de créances du nouvel ambassadeur du Togo, Lene Dimban, a indiqué que son administration travaillait avec les autres chefs d’Etat de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (CEDEAO) pour empêcher que les transitions politiques dégénèrent en crise. Eviter une telle issue, a-t-il relevé, permettrait aux citoyens de concentrer leur énergie sur les questions de développement plutôt que d’essayer de...
(RFI 10/02/18)
Le Togo, comme de nombreux pays dans le monde, est confronté à un réel problème de forte dégradation des terres. Lié évidemment aux changements climatiques, le phénomène est davantage causé par l’activité humaine. Le Sénégal connaît un inquiétant problème de dégradation des terres. Environ 13% de celles-ci -sur lesquelles vivent 22% des 13 millions de Sénégalais- sont dégradées. C’est ce que révèle l’étude menée par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (Ifpri) et le Centre allemand de recherche sur le développement (Zef), en partenariat avec l'Institut national de pédologique (Inp). Bien que les terres arables ne représentent que 14% de la superficie totale du Mali, l’agriculture reste la locomotive de son économie. Elle représente environ 40% du Produit...
(AFP 09/02/18)
L'ONU, l'Union européenne et les ambassades d'Allemagne, de France et des États-Unis au Togo ont "salué" vendredi la tenue d'un dialogue le 15 février au Togo, fortement secoué par une crise depuis plus de cinq mois. Dans un communiqué commun, elles "soutiennent le processus ainsi engagé" dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest, "et qui a été rendu possible par l'implication résolue des autorités du Ghana et de Guinée". L'ONU, l'UE et ces trois ambassades "encouragent les acteurs politiques togolais à travailler de bonne foi pour aboutir à un consensus sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles, ainsi qu'à se mobiliser ensemble pour les mettre en œuvre".
(AFP 09/02/18)
Dix étudiants interpellés mardi à Lomé quand ils se rendaient sur le campus de l'université de Lomé pour une assemblée générale, ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire jeudi, a-t-on appris auprès des autorités universitaires. Parmi ces étudiants figure Foly Satchivi, le président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE), déjà arrêté en juin 2017 et condamné à 12 mois de prison avec sursis par le tribunal de Lomé, à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé. "Tous les étudiants interpellés, sont libérés ce jeudi. Mais ils sont placés sous contrôle judiciaire", a déclaré à l’AFP Dodzi Komla Kokoroko, président de l'université de Lomé.
(APA 09/02/18)
APA - Lomé (Togo) - Les étudiants arrêtés mardi dans les environs du campus universitaire de Lomé, ont été libérés ce jeudi après 48 heures passées à la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), a appris APA de bonnes sources. Selon les autorités universitaires, ces étudiants, tous leaders de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE), étaient munis de « frondes, lances et acides pour s’en prendre à la police universitaire ». Dans les rangs de l’association, l’on dénonce des accusations sans fondements. « Nos activités se sont toujours déroulées dans des conditions pacifiques. Ce sont les forces de l’ordre ou la police universitaire qui provoquent, attaquent les étudiants, les blessent, les matraquent, les gazent », avait déclaré...
(APA 09/02/18)
APA-Lomé (Togo) - Les prières chrétiennes et musulmanes qu’organisent les 14 partis de la coalition de l’opposition ce vendredi, sont ce vendredi le principal sujet à la une de la presse électronique au Togo. « En prélude au dialogue qui s'ouvre jeudi 15 février prochain à Lomé, la coalition des 14 partis politiques de l’opposition a commandé des prières musulmanes et chrétiennes », informe l’agence Afreepress. Elles auront lieu les « vendredi 09 et dimanche 11 février », précise-t-elle. D’après Savoir News, ces prières visent à « confier au Seigneur, les discussions qui vont s’ouvrir le 15 février 2018, afin qu’elles permettent de trouver des solutions justes et durables aux aspirations profondes du Peuple togolais ». Aspirations qui, détaille le...
(AFP 08/02/18)
Muhammadu Buhari, qui recevait jeudi l'ambassadeur du Togo à Abuja, a indiqué que les "transitions politiques pacifiques" n'étaient "plus négociables" en Afrique de l'Ouest, craignant que toute crise politique ne déborde sur les pays voisins. "Au sein de la CEDEAO (Communauté Economiques des Etats d'Afrique de l'Ouest), nous travaillons à consolider nos relations afin d'assurer la paix et la prospérité pour nos futures génération", a expliqué le président nigérian, ajoutant que cela ne pouvait se faire qu'à la condition d'une "transition pacifique". Faure Gnassingbé, président du Togo et actuellement à la tête de la CEDEAO, fait face depuis cinq mois à une très forte contestation populaire...
(AFP 07/02/18)
Dix étudiants ont été interpellés et placés en détention mardi à Lomé, alors qu'ils se rendaient sur le campus de l'université de Lomé pour une assemblée générale, a-t-on appris auprès des autorités universitaires. Parmi ces étudiants figure Foly Satchivi, le président de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE), arrêté en juin 2017 et condamné à 12 mois de prison avec sursis par le tribunal de Lomé, à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé. "Quand les étudiants avec des frondes, des lance-pierres et des bidons d'acide se préparent à s'en prendre à la police universitaire et à semer l'anarchie...
(APA 07/02/18)
APA - Lome (Togo) - Des leaders de la Ligue togolaise des droits des étudiants (LTDE) ont été arrêtés ce mardi dans les environs du campus universitaire de Lomé, et déposés à la Direction centrale de la police judiciaire, a-t-on appris de sources sécuritaires Il s’agit notamment de Foly Satchivi, le président de la ligue, et neuf (9) de ses collaborateurs, dont les secrétaires à l’organisation et à la communication. Ils s’apprêtaient à tenir une Assemblée générale annoncée par l’association, pour décider des actions à mener en vue d’exiger, entre autres, l’augmentation des pécules et leur paiement avant le début des examens, la reprogrammation de toutes les unités d’enseignement, la suppression des critères d’octroi de tranches et l’augmentation du débit...
(Jeune Afrique 07/02/18)
Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative au Togo, revient pour Jeune Afrique sur le dialogue prévu par les pays médiateurs entre le président Faure Gnassingbé et l'opposition, prévu le 15 février prochain, pour mettre un terme à la crise que traverse le pays depuis août 2017. Au lendemain de la publication du communiqué des médiateurs dans la crise que traverse le Togo depuis août 2017, Gilbert Bawara, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Réforme administrative, qui représente le gouvernement dans les discussions relatives au dialogue politique, a reçu Jeune Afrique. Une occasion de s’expliquer sur la date retenue pour le démarrage du dialogue (le 15 février), les modalités...
(Jeune Afrique 07/02/18)
Brigitte Adjamagbo-Johnson, coordinatrice de la coalition des quatorze partis de l’opposition togolaise, revient pour Jeune Afrique sur les conditions de l’ouverture du dialogue entre le pouvoir et l'opposition, annoncé pour le 15 février, alors que les manifestations contre le régime du président Faure Gnassingbé continuent dans le pays. Au lendemain de l’annonce de l’ouverture d’un dialogue, prévu le 15 février entre le pouvoir togolais et l’opposition, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Lomé samedi 3 février, à l’appel de la coalition de l’opposition, pour protester contre le régime du président Faure Gnassingbé.

Pages