Samedi 18 Novembre 2017
(RFI 18/11/17)
L’opposition togolaise continue de mettre la pression en organisant des manifestations pour réclamer le retour à la Constitution de 1992 et le départ du président Faure Gnassingbé. Pendant ce temps, les préparatifs d'un dialogue se poursuivent. La délégation ghanéenne est partie mercredi 15 novembre. Elle a rencontré le chef de l'Etat ainsi qu'une délégation des 14 partis de l'opposition. Vendredi, Alpha Condé, en tant que président de l'Union africaine, a réaffirmé sur RFI sa disponibilité à résoudre la crise au Togo et va recevoir dans les jours à venir les différents acteurs de la crise togolaise, dont les partis d'opposition. Quelle forme pourrait prendre ce dialogue ? Peu d'informations filtrent. Un dialogue d'accord, mais quand,...
(AFP 17/11/17)
Des milliers d'opposants au régime de Faure Gnassingbé ont manifesté au Togo pour la deuxième journée consécutive vendredi, démontrant une nouvelle fois que la mobilisation populaire ne faiblit pas après trois mois de crise politique, a constaté un correspondant de l'AFP. La coalition de 14 partis d'opposition à l'origine de la contestation avait appelé à trois nouvelles journées de mobilisation jusqu'à samedi, pour réclamer des réformes institutionnelles en profondeur et surtout le départ de M. Gnassingbé, héritier d'une famille au pouvoir depuis plus de 50 ans. Et comme presque chaque semaine depuis fin août, des milliers de personnes ont répondu présent jeudi et vendredi dans les rues de la capitale Lomé en criant des slogans hostiles au chef de l'Etat...
(La Tribune 16/11/17)
Face aux impacts de la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis trois mois, les autorités togolaises prennent leurs dispositions pour rassurer les investisseurs de tous horizons et les opérateurs économiques. Lors d'une réunion tenue ce mardi, le premier ministre togolais a évoqué des mesures prises par le gouvernement. Mais ce jeudi encore et ce pour trois jours, l'opposition est encore dans la rue en dépit des annonces de dialogue. La crise sociopolitique au Togo depuis le 19 août 2017 est évidement néfaste pour l'économie du Togo et le gouvernement en a conscience. Lors d'une réunion du Comité de concertation entre l'Etat et le secteur privé tenue ce mardi 14 novembre 2017...
(Jeune Afrique 16/11/17)
Un émissaire du président ghanéen a rencontré mardi, à Lomé, les principaux leaders politiques togolais. Une rencontre qui a permis aux acteurs de dessiner les contours du dialogue annoncé entre pouvoir et opposition. L’arrivée à Lomé, le 14 novembre, du ministre ghanéen de la Sécurité a été tenue secrète jusqu’au dernier moment. Pour rencontrer Albert Kan-Dapaah, des représentants du parti au pouvoir et une délégation de la coalition formée par 14 partis politiques de l’opposition, à l’origine du mouvement de contestation qui agite le pays depuis bientôt trois mois, se sont succédé dans un grand hôtel de la capitale au cours de ce qu’on pourrait appeler une réunion préparatoire au dialogue.
(Jeune Afrique 16/11/17)
Pourtant médiateur - avec ses pairs guinéen et ghanéen Alpha Condé et Nana Akufo-Addo - dans la crise togolaise, Alassane Ouattara refuse pour le moment de recevoir les opposants à Faure Gnassingbé. Le président ivoirien préconise de laisser son homologue togolais mettre en œuvre toutes les réformes institutionnelles auxquelles il s’est engagé. Il justifie également sa décision par la désunion qui règne au sein de l’opposition, Jean-Pierre Fabre et Tikpi Atchadam n’ayant, selon lui, pas la même approche.
(RFI 16/11/17)
Randgold vient de présenter ses résultats pour le troisième trimestre 2017. Ils sont moins bons que ceux du deuxième trimestre, mais la compagnie aurifère espère atteindre ses objectifs de production prévue pour l’année en cours. De passage à Paris en début de semaine, le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, a réaffirmé son ambition de devenir un acteur majeur du métal jaune dans certains pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale. Cela fait 20 ans que Rangold Resources exploite l’or...
(AFP 14/11/17)
L'opposition togolaise a qualifié mardi de "déclaration de guerre", les récents propos du président Faure Gnassingbé accusant ses détracteurs d'être responsables des violences des manifestations de ces derniers mois, et a réclamé une "enquête internationale sur les crimes qui se produisent au Togo". Les leaders d'une coalition de 14 partis politiques ont accusé le chef de l'Etat d'avoir "déclaré la guerre au peuple togolais" avec l'intention "de semer les germes de la division et de la haine dans le but de dresser l’armée contre le peuple".
(La Tribune 14/11/17)
En visite vendredi dernier dans l'Ogoua au nord de la capitale Lomé, le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé n'a pas manqué de rendre hommage à l'armée dans sa gestion de la crise que traverse le pays, tout en rappelant que c'est l'opposition qui est responsable des dégâts causés au cours des manifestations de ces derniers mois. Même s'il ne tient plus de discours à la nation, l'on commence petit à petit à deviner ce que le chef de l'Etat...
(AFP 13/11/17)
L'opposition togolaise a appelé dimanche soir à trois nouvelles journées de manifestations contre le pouvoir du président Faure Gnassingbé, qui fait face depuis près de trois mois à une contestation populaire dans tout le pays. "Travailleurs, étudiants, lycéens, collégiens... Rejoignons très nombreux la contestation nationale du peuple souverain" jeudi, vendredi et samedi dans tout le Togo, a déclaré dans un communiqué Eric Dupuy, porte-parole de la coalition de 14 partis d'opposition à l'initiative des manifestations. Selon M. Dupuy, les chefs...
(Xinhua 13/11/17)
Le président togolais Faure Gnassingbé est allé renouveler, vendredi, sa "confiance totale" aux forces armées togolaises, et les appeler à "se comporter toujours en soldats responsables" face aux provocations et aux menaces dans le pays. C'était dans une allocution lors de sa visite, vendredi, dans le 2e secteur militaire au camp du 3e régiment d'infanterie de Témédja, une importante base militaire dans le nord du Togo, a rapporté la télévision nationale TVT dans son édition de la soirée. "Aujourd'hui, je...
(Jeune Afrique 13/11/17)
Après environ trois mois de crise, le gouvernement togolais a annoncé le 6 novembre 2017 l’ouverture d’un dialogue avec l’ensemble de la classe politique. Une semaine après cette annonce, petit tour d’horizon des réactions de quelques leaders politiques du pays. La réaction de Jean-Pierre Fabre était – avec celle de Tikpi Atchadam, leader du Parti national panafricain – la plus attendue au lendemain de l’annonce d’un dialogue politique. Le président du principal parti d’opposition, l’Alliance nationale pour le changement, dont...
(AFP 13/11/17)
Le Togo s'est largement imposé 6 à 0 face à l'Ile Maurice, en match amical, dimanche au stade de Kégué à Lomé. Laba Kodjo Fo-Doh a été le grand artisan du succès togolais. L'attaquant du club marocain de RS Berkane a réussi un quadruplé aux 26e, 44e, 87e et 90e minutes. Mathieu Dossevi (18e) et Emmanuel Adebayor (78e) ont été les autres buteurs des "Eperviers".
(AFP 11/11/17)
Le président togolais Faure Gnassingbé a accusé vendredi l'opposition d'être responsable des violences qui ont fait au moins 16 morts en deux mois et demi de mobilisation populaire contre son régime, lors d'un déplacement dans une caserne militaire. "Le Togo est actuellement perturbé par des manifestations, qui, loin d’être pacifiques comme l’autorise la loi, ont été souvent d’une très grande violence", a déclaré le chef de l'Etat, en visite au camp militaire Témédja, à environ 200 km au nord de...
(RFI 11/11/17)
Le président togolais Faure Gnassingbé a accusé vendredi 10 novembre l'opposition d'être responsable des violences qui ont fait au moins 16 morts en deux mois et demi de mobilisation populaire contre son régime, lors d'un déplacement dans une caserne militaire. Le chef de l'Etat était en visite au camp militaire Témédja, à environ 200 km au nord de Lomé. Son discours a été retransmis à la télévision nationale. « Notre pays, le Togo, est actuellement perturbé par des manifestations, qui,...
(Jeune Afrique 10/11/17)
La coalition des 14 partis de l’opposition a achevé jeudi trois jours de manifestations à Lomé et dans plusieurs villes du pays. Un podium d'artistes a été la cible de tirs, à Lomé, mais, pour la première fois depuis le début des mouvements de contestations, il n y a eu aucun mort dans le pays. De nouvelles manifestations sont prévues la semaine prochaine. Gouvernement et opposition se sont montrés satisfaits à l’issue des trois jours de manifestations du « front...
(Le Point 10/11/17)
La population pousse, le régime de Faure Gnassingbé résiste. Entre les deux, le cercle vicieux manifestations-répression. La population de certaines villes de l'intérieur du pays a manifesté ce mercredi pour demander le retour à la Constitution de 1992. C'est ce qu'indiquent des témoins cités par l'agence de presse panafricaine Panapress. Des habitants de la ville de Tchamba, dans le centre du pays, sont ainsi sortis malgré les intimidations des forces de sécurité et des responsables administratifs de la ville. Outre...
(RFI 10/11/17)
Les trois jours de manifestations auxquelles la coalition de l’opposition togolaise a appelé se sont achevés ce jeudi à Lomé et dans plusieurs villes du pays. L’opposition ne cache pas sa satisfaction à l’issue du meeting à la plage, dans la capitale. Les manifestations ont eu lieu dans 17 villes, selon une déclaration lue à l’issue de la longue caravane qui a traversé Lomé plusieurs heures durant et dans le calme. A ce dernier jour, une fausse note, on a...
(Xinhua 10/11/17)
Au Togo, le gouvernement avait opté au mois d’avril dernier pour une approche contractuelle dans la gestion des structures publiques de santé. Trois mois après sa mise en œuvre, le Ministre de la Santé et de la Protection sociale, qui a lancé la phase pilote de contractualisation avec le CHR de Blitta et le CHR d’Atakpamé, a livré son bilan au Conseil des ministres, tenu ce mercredi 08 novembre. Selon le Pr Moustapha Mijiyawa (photo) à Atakpamé, les consultations ont...
(Agence Ecofin 10/11/17)
A compter de ce vendredi 10 novembre, les populations de la préfecture togolaise de l’Ogou, ne subiront plus les difficultés liées à la non-fourniture de l’énergie électrique. Le Togo expérimente pour la première fois des mini-centrales solaires photovoltaïques. A Bavou, les travaux qui ont démarré en février 2017, se sont achevés en octobre de la même année. Il s’agit de la construction d’une mini-centrale solaire de 150 kWc, avec un réseau de distribution basse tension (BT) de 5 km, équipé...
(AFP 09/11/17)
Des milliers de manifestants sont descendus jeudi dans les rues de Lomé pour la troisième journée consécutive contre le président togolais Faure Gnassingbé, héritier d'une famille au pouvoir depuis plus de 50 ans. "Nous sommes décidés à en finir avec ce régime qui a trop duré et qui ne veut pas laisser la place à d'autres personnes", a déclaré à l'AFP Kodjovi, un couturier qui a fermé son atelier depuis mardi pour pouvoir manifester. "Je sortirai chaque fois qu'il y aura marche". La mobilisation lancée par une coalition de 14 partis de l'opposition ne faiblit pas depuis fin août, avec des marches organisées presque chaque semaine qui rassemblent...

Pages