Togo : le conseil national de la jeunesse s'engage pour la reuissite du sommet sur la sécurité maritime | Africatime
Dimanche 19 Février 2017

Togo : le conseil national de la jeunesse s'engage pour la reuissite du sommet sur la sécurité maritime

Togo : le conseil national de la jeunesse s'engage pour la reuissite du sommet sur la sécurité maritime
(Xinhua 08/10/16)

LOME, (Xinhua) -- Le Conseil national de la jeunesse (CNJ), plate-forme des organisations de jeunes initiée par le gouvernement, s'engage pour la réussite du sommet de l'Union africaine (UA) sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique que le Togo va abriter du 10 au 15 octobre.

A cet effet, le bureau national du CNJ initie des conférences-débats dans les quartiers de Lomé afin de susciter un grand intérêt chez les jeunes, pour qu'ils s'engagent, aux côtés des pouvoirs publics et des autres acteurs, pour relever ensemble les défis sociaux, environnementaux, économiques et sanitaires liés à la mer.

Le CNJ a animé jeudi, au Port autonome de Lomé, une conférence-débat sur le thème "La mer : défis et opportunités pour la jeunesse". Des jeunes issus de toutes les couches socioprofessionnelles ont été entretenus sur divers sous-thèmes, notamment "L'opportunité de la mer pour l'économie togolaise", "L'implication des jeunes dans la sécurité maritime", "Les défis environnementaux liés à la gestion des écosystèmes marins" et "Jeunesse et immigration clandestine".

Cette rencontre a permis de les sensibiliser aux enjeux du sommet, l'importance et le rôle de la mer pour les jeunes, les menaces liées à l'avancement de la mer vers les côtes. L'idée était de les impliquer dans les stratégies de lutte contre l'érosion côtière et l'insécurité maritime ainsi que de les amener à comprendre les comportements à adopter avant, pendant et après cette rencontre de Lomé.

Le représentant du directeur de la Jeunesse et de l'Emploi des jeunes, Loko Komi, a signifié que le choix porté sur le Togo pour accueillir le sommet maritime n'est pas l'effet d'un hasard, car l'économie togolaise, selon lui, "repose sur le trafic maritime. A cet effet, il faut sécuriser la mer".

Le président du CNJ, Régis Batchassi, a affirmé qu'il est question de sensibiliser la jeunesse aux enjeux du sommet maritime, en vue de les amener à mieux cerner les défis sécuritaires et environnementaux y relatifs, de les associer à ce sommet qui selon lui, leur offre beaucoup d'opportunités.

Commentaires facebook