Mercredi 28 Juin 2017

Le Togo vient d’enregistrer son 109ème parti politique: «Les Démocrates»

Le Togo vient d’enregistrer son 109ème parti politique: «Les Démocrates»
(AfreePress 22/12/15)

Un tout nouveau bébé vient d’élargir la classe politique togolaise, surtout la famille de l’opposition togolaise. Il s’agit du parti politique « Les Démocrates » porté par l’ancien militant de premier rang de l’Union des forces de changement (UFC) et ancien député du même parti, Nicodème Ayao Habia, ce qui vient porter le nombre des partis politiques au Togo à 109. Les activités de ce nouveau parti politique ont été lancées ce lundi à Lomé, en présence du président de l’Alliance des Démocrates pour la Démocratie et le Développement (ADDI), Aimé Gogué, de maître Benoit Afangbédji, et de plusieurs personnalités politiques du pays.

Porté su les fonds baptismaux le 10 0ctobre 2015, ce nouveau parti politique a pour objectif principal, selon son fondateur, « l’éveil de conscience des masses pour une alternance politique effective au Togo ». Pour le Secrétaire général de ce parti, Joseph Folly, c’est en créant la singularité qu’on crée l’universel et le parti « Les Démocrates » compte apporter sa modeste contribution pour que la flamme de la lutte pour l’alternance et la démocratie ne s’éteigne pas. «Aujourd’hui, il faut l’émergence de nouveaux souffles aux côté des anciens pour raviver les lanternes de la lutte et les guider dans la même direction pour donner plus d’éclat au combat pour l’alternance et la démocratie », a-t-il déclaré.

L’emblème de ce nouveau parti est représentée par une poignée de main fermée, excepté l’index pointé vers le haut », signifiant que le parti prend Dieu à témoin.

L’emblème de ce parti est axée sur quatre (4) bandes de couleurs verte qui symbolise l’amour et la dignité, rouge symbolisant le sang versé, noire signifiant la révolution et blanche pour symbolisant la victoire. La devise du parti est «Démocratie-Dignité-Développement ». Selon Nicodème Habia, l’idée de création de ce parti n’a pas une connotation « électoraliste », mais plutôt une connotation de discipline. Il vient aussi régler les différentes querelles qui minent l’opposition au Togo.

«Nous ne venons pas en compétition contre personne, au contraire nous avons senti le besoin et la nécessité de reprendre la lutte là où nous l’avons laissée en mars 1991. Il nous revient de faire un travail de conscientisation de masses, échanger et communiquer avec les populations, les écouter afin de remobiliser les énergies pour libérer le Togo de la maladie de la dictature et de la mauvaise gouvernance », a-t-il souligné.

Commentaires facebook