Dimanche 22 Avril 2018

Togo : une grève de quatre jours paralyse les hôpitaux du pays

Togo : une grève de quatre jours paralyse les hôpitaux du pays
(La Tribune 14/03/18)

Les agents de la santé au Togo observent depuis ce mardi 13 mars et jusqu'au 16 du mois, une grève sèche sur toute l'étendue du territoire. Ce nouveau mouvement des salariés du secteur intervient quelques semaines après les sit-in observés devant les hôpitaux publics du pays, en guise d’avertissement lancé au gouvernement,

«A compter de demain mardi 13 mars, nous allons observer sur toute l'étendue du territoire, une grève sèche... Tous les patients non graves sont priés de rentrer chez eux. Les morgues seront fermées. Il n'y a pas d'entrées, pas de sorties. Les urgences seront fermées, les caisses seront aussi fermées jusqu'à ce que le gouvernement satisfasse nos deux exigences fondamentales, nos revendications et la libération des professeurs, dont Majesté Ihou Wateba. C'est assez clair». C'est en ces termes que le Syndicat des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) a lancé la grève après une assemblée générale organisée ce lundi 12 mars à Lomé.

Ce matin effectivement, dans la capitale Lomé et un peu partout dans le pays, la grève a été largement suivie avec des hôpitaux totalement à l'arrêt. Dans son allocution à l'adresse de ses collègues manifestants, Dr Gilbert Tsolenyanu, porte-parole du syndicat, déclare : «La réanimation, les services d'hémodialyse et le CNTS (centre national de transfusion sanguine, NDLR) peuvent fonctionner a minima. Nous n'allons pas être la main qui va achever nos camarades. Nous laissons la charge aux responsables desdits services d'organiser ce service minimum à leur niveau».

«Il n'y aura d'admission dans aucun service, y compris dans les urgences. Il n'aura pas d'interne, il n'y aura pas garde, etc. Tous les centres doivent ne pas fonctionner. Cependant, nous sommes des gens sensés. Peu ce que les gens disent de nous, nous ne sommes pas des meurtriers ; nous ne sommes pas des criminels », a jouté le porte-parole du Synphot.

Lire la suite sur: https://afrique.latribune.fr/politique/2018-03-13/togo-une-greve-de-quat...

Commentaires facebook