Vendredi 22 Septembre 2017

Togo : l'opposition bloque la session du parlement, la France appelle au consensus

Togo : l'opposition bloque la session du parlement, la France appelle au consensus
(La Tribune 13/09/17)
Le chef de de file de l'opposition, Jean-Pierre Fabre.

La session extraordinaire, convoquée par l'Assemblée nationale togolaise ce 12 septembre 2017, a été suspendue 15 minutes après avoir débuté, contrainte par une opposition parlementaire déchaînée qui exigeait de mettre à l'ordre du jour la question des reformes. Pendant ce temps, la France après l'ONU, a appelé au consensus pour les réformes.
Le mouvement de contestation de l'opposition au Togo suit son cours. Convoquée ce mardi 12 septembre 2017, la session extraordinaire des parlementaires togolais a été suspendue et reportée aussitôt démarrée. En rogne contre la hiérarchie de l'Assemblée nationale, les parlementaires de l'opposition ont montré leur indignation vis-à-vis de l'ordre du jour de la session. Celle-ci portait entre autres sur le budget interne du parlement.

Pour les députés de l'opposition, il était «inacceptable» que face à la situation sociopolitique dans le pays, on ne mette pas les questions des réformes constitutionnelles, à l'ordre du jour.

«Nous trouvons cela extraordinaire et surréaliste. Vous êtes des élus du peuple, le peuple est dans la rue depuis plusieurs jours pour revendiquer quelque chose et vous ne pensez pas à l'inscrire à l'ordre du jour... Nous sommes là pour leur dire que ce n'est pas normal», a déclaré Brigitte Adjamagbo Johnson, présidente du CAP 2015, une coalition regroupant plusieurs partis dont l'Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre, chef de file de l'opposition.

Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/politique/2017-09-13/togo-l-opposition-bloqu...

Commentaires facebook