Mercredi 24 Mai 2017

Santé/Le ministre Moustapha Mijiyawa met en garde

Santé/Le ministre Moustapha Mijiyawa met en garde
(Le Télégramme 228 19/05/17)

Les directeurs régionaux et préfectoraux de santé impliqués dans l’affaire de prélèvement de fonds auprès des formations sanitaires sont sommés d’arrêter cette pratique. Dans le cas contraire, ils s’exposent à la rigueur de la loi. Et le responsable de formation sanitaire qui s’y prête à ce jeu, le fait à ses risques et périls.

Par une note circulaire en date du 17 mai dernier, le ministre dit être informé constamment avec preuve à l’appui de ces actes où les directeurs régionaux et préfectoraux de la santé « ponctionnent les formations sanitaires de leur ressort territorial des sommes exorbitantes pour une quelconque caisse de solidarité ».

Cette pratique persistait malgré les divers rappels à l’ordre.
Du coup, une réunion d’urgente a été organisée le vendredi 12 mai dernier avec les concernés. «Après présentation du système de prélèvement mis en place par chacun, les directeurs régionaux de la santé ont reconnu que ces pratiques ne sont fondées sur aucune base légale. Bien au contraire, ces pratiques constituent « un obstacle à l’épanouissement des formations sanitaires dont la mission principale est de prodiguer des oins de qualité aux populations ».

Deux grandes décisions ont alors sanctionné la rencontre entre le ministre et les directeurs régionaux de la santé.

Dans un premier temps, il est demandé aux concernés d’arrêter immédiatement et sans délai ces pratiques qui selon les directeurs régionaux de la santé, serviront « d’appui aux activités des directions régionales et préfectorales ou autres ». et dans un second temps, laisser chaque formation sanitaire les salaires de ses agents.

Commentaires facebook