Vendredi 23 Février 2018

Putsch déjoué en Guinée équatoriale : les commanditaires présumés désignés par Malabo

Putsch déjoué en Guinée équatoriale : les commanditaires présumés désignés par Malabo
(Jeune Afrique 17/01/18)

Qui sont les commanditaires présumés du coup d'État déjoué fin décembre ? Portrait des principales personnalités désignées par les autorités équato-guinéennes.

• Salomon Abeso Ndong, l’opposant en exil

Originaire de la région de Mongomo comme le chef de l’État, cet opposant exilé entre Londres et Paris, où il possède un pied-à-terre, est la principale personnalité désignée par Malabo.

Contacté par JA, l’homme âgé de 54 ans dément être impliqué, ou même connaître les acteurs arrêtés, notamment Hamed Yalo, qui réside lui aussi en région parisienne. Cet homme d’affaires passé par des universités américaine et britannique a dirigé à Malabo Atlantic Methanol de 1993 à 2002.

Abeso Ndong accuse Obiang Nguema d’être « l’instigateur d’un faux coup d’État destiné à détruire toute opposition ».
Condamné à mort en 2002

Il est le neveu d’un ex-président de l’Assemblée nationale, Felipe Ondo Obiang (ministre sous le président Francisco Macías Nguema), fondateur de la Force démocratique républicaine (FDR), parti dans lequel Abeso Ndong a été actif.

En 2002, lui et son oncle sont arrêtés et torturés. Abeso Ndong est condamné à mort. Sur intervention américaine, il est libéré après plus de deux ans.

Passé aux États-Unis et en Espagne, il trouve asile en Grande-Bretagne. Il travaille aujourd’hui dans l’immobilier.

En 2013, il lance à Paris la Coalition d’opposition pour la restauration d’un État démocratique (Cored), rejointe un an plus tard par Severo Moto Nsa, auteur d’une tentative de coup d’État en 2004 avec le mercenaire Simon Mann.

La Cored a été partie civile dans le procès des « biens mal acquis », que le fils du président, Teodorín, a perdu.
• Ruben Clemente Nguema Engonga Avomo, le fils du ministre de l’Intérieur

Actuellement à Madrid pour subir des soins, le fils du ministre de l’Intérieur équato-guinéen, Clemente Engonga Nguema Onguene, est accusé par Malabo d’avoir participé à un complot élaboré par des rejetons de hauts dignitaires afin d’empêcher l’arrivée à la tête de l’État équato-guinéen du fils du président, Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommé Teodorín.

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/509819/politique/putsch-dejoue-en-guinee...

Commentaires facebook