Lundi 23 Octobre 2017

Les UST invitent le gouvernement à rembourser les précomptes

Les UST invitent le gouvernement à rembourser les précomptes
(Le Télégramme 228 18/04/17)

La rentrée scolaire pour le compte du troisième trimestre a eu lieu ce mardi ; mais avec une menace de grèves à l’horizon relative au non-remboursement des précomptes. Dans cette démarche, les enseignants ont l’appui des Universités Sociales du Togo (UST). Celles-ci demandent au gouvernement de s’exécuter afin qu’on ait une fin d’année heureuse.

« Le gouvernement n’a qu’à tirer une croix rouge sur les précomptes et régler définitivement cette question pour qu’on puisse aller de l’avant », a lancé ce matin sur Victoire Fm, le Professeur David Dosseh, Coordonnateur des Universités Sociales du Togo (UST). Mais dans le cas contraire, il rappelle le risque d’une année blanche qui plane sur le secteur éducatif. « Une année blanche, je crois que le risque existe », a-t-il indiqué.

Selon lui, vu toutes les revendications portées par les syndicats d’enseignants, les Universités Sociales du Togo ne pensent pas que « les enseignants sont exigeants au Togo ». Le mieux, a-t-il conseillé au Gouvernement, serait de ne pas d’attendre que ce soit les enseignants qui soient amenés à rentrer dans la rue pour réclamer une amélioration de leurs conditions ; mais, « le gouvernement devrait chercher à mettre en place un programme échelonné pour que ceux-ci puissent se rendre compte que me gouvernement fait quelque chose en leur faveur ».

Les enseignants regroupés au sein de la Coordination des Syndicats de l’Éducation du Togo (CSET) et de la Fédération des Syndicats de l’Éducation Nationale (FESEN) disent avoir pris acte du réaménagement de l’année scolaire. Ils demandent par conséquent au Gouvernement de rembourser les précomptes effectués sur leurs salaires pour les mois de novembre, décembre 2016 d’une part et janvier et février 2017 d’autre part.

Ces enseignants estiment que les précomptes ont été opérés à cause des cours non faits en période de grève. Mais, dès que le gouvernement prolonge l’année pour pouvoir faire reprendre les cours non faits, il conviendra que l’Exécutif rembourse également les précomptes. Mais dans le cas contraire, soit ils entreront de nouveau en grève ou ils ne reprendront pas les cours sautés.

Commentaires facebook