Jeudi 22 Février 2018

La dégradation des terres dans la région des Plateaux au Togo

La dégradation des terres dans la région des Plateaux au Togo
(RFI 10/02/18)

Le Togo, comme de nombreux pays dans le monde, est confronté à un réel problème de forte dégradation des terres. Lié évidemment aux changements climatiques, le phénomène est davantage causé par l’activité humaine. Le Sénégal connaît un inquiétant problème de dégradation des terres. Environ 13% de celles-ci -sur lesquelles vivent 22% des 13 millions de Sénégalais- sont dégradées. C’est ce que révèle l’étude menée par l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (Ifpri) et le Centre allemand de recherche sur le développement (Zef), en partenariat avec l'Institut national de pédologique (Inp).

Bien que les terres arables ne représentent que 14% de la superficie totale du Mali, l’agriculture reste la locomotive de son économie. Elle représente environ 40% du Produit national brut. Les effets conjugués de la perte de la fertilité avec des carences en phosphore, en potassium, soufre et une forte sensibilité à l’érosion éolienne et/ou hydrique, engendre chaque année, la perte de 3,5 à 5 millions d’ha de terres cultivées. Les pertes annuelles de productivité sont estimées à 6,5 de tonnes à l’hectare et, 26% des terres cultivées sont des sols marginaux.

Globalement, la superficie des terres dégradées en Afrique de l'Ouest progresserait de 13% en 30 ans, soit une superficie égale à celle du Sénégal. Parmi elles, les superficies cultivables gravement dégradées progresseraient de 16%, soit une superficie supérieure à celle du Togo.

Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20180210-degradation-terres-region-plateaux-togo

Commentaires facebook