Vendredi 15 Décembre 2017

Des dirigeants ouest africains exigent une feuille de route pour résoudre la crise politique au Togo

Des dirigeants ouest africains exigent une feuille de route pour résoudre la crise politique au Togo
(APA 04/12/17)

APA-Lagos (Nigeria) - Le président nigérian, Muhammadu Buhari, et cinq autres dirigeants ouest-africains ont appelé à l’élaboration dans les plus brefs délais d’une feuille de route pour résoudre l’impasse politique au Togo.

L’Assistant spécial du président nigérian pour les médias et la communication, M. Garba Shehu, a indiqué jeudi dans un communiqué publié à Abuja que les dirigeants avaient appelé à des négociations entre le gouvernement togolais dirigé par le président Faure Eyadema et l’Opposition.

Il a expliqué que la demande urgente des dirigeants a été faite lors d’une réunion convoquée pour discuter de la situation au Togo et qui s’est terminée jeudi matin à Abidjan, en marge du sommet Afrique-Union européenne.

La réunion regroupant les présidents de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Burkina Faso, du Bénin, de la Guinée Conakry et du Togo a invité les parties au Togo à aller immédiatement à la table de négociation, sans “conditions préalables”, et résoudre la crise politique dans l’intérêt et le bien-être du pays et de la région dans son ensemble.

Il a ajouté que le président Eyadema s’était donné un délai jusqu’à vendredi pour fournir la base et le cadre des négociations en réponse à la liste croissante des revendications formulées par le mouvement d’opposition cherchant à l’évincer du pouvoir qu’il occupe depuis 12 ans.

Selon le même communiqué, le président Buhari et son homologue ivoirien avaient déjà prévenu que l’instabilité politique au Togo pourrait avoir des conséquences régionales si elle n’était pas résolue.

Les deux dirigeants ont également fait remarquer qu’il fallait une solution rapide au Togo, exhortant les amis de l’opposition et les autorités à leur expliquer les mesures à prendre pour parvenir à la stabilité et travailler pour installer la confiance mutuelle.

"Il y aura des conséquences régionales de l’instabilité au Togo et cela aura sûrement un coût pour le développement", a déclaré le président Buhari.

Pour rappel, l’ancien président Gnassingbe Eyadema, le défunt prédécesseur et père de l’actuel président togolais avait dirigé le Togo de 1967 à sa mort en 2005.

Commentaires facebook