Mercredi 25 Avril 2018

Crise au Togo : reprise imminente du dialogue politique, un mois après sa suspension

Crise au Togo : reprise imminente du dialogue politique, un mois après sa suspension
(Jeune Afrique 22/03/18)
Rencontre Le président togolais Faure Gnassingbé et le chef de file de l'opposition togolaise Jean-Pierre Fabre (G)

Le dialogue politique togolais devrait reprendre dès ce lundi 26 mars, un mois après sa suspension pour consultations bilatérales. La communauté internationale se mobilise depuis quelques jours pour convaincre les deux parties de reprendre les discussions afin de mettre fin à la crise qui secoue le pays depuis sept mois.

Un mois après sa suspension, le 23 février dernier, le dialogue togolais est sur le point de reprendre. Après une longue période de consultations bilatérales, la facilitation ghanéenne a annoncé en début de semaine la reprise des discussions dès la semaine prochaine sous l’égide du chef de l’État ghanéen, indisponible cette semaine en raison de sa présence au sommet de Kigali sur la Zone de libre-échange continentale. La date du lundi 26 mars est notamment avancée.

En vue de la reprise prochaine des discussions directes avec le pouvoir, la coalition des 14 partis de l’opposition togolaise a rencontré ce mercredi 21 mars « le groupe des cinq », composé des représentants de l’Union européenne, des États-Unis, du système des Nations unies, de la France et de l’Allemagne, pour discuter des éléments de blocage. Face aux difficultés que rencontre en effet la facilitation ghanéenne, le « groupe des cinq » avait appelé les parties, ce 19 mars, à « respecter les engagements pris » à l’ouverture du dialogue, le 19 février dernier.

Le groupe demande aux acteurs de « dépasser les positions de principe et [de] s’engager sans délais dans une discussion de fond sur les questions constitutionnelles et électorales afin de parvenir à un accord sur les réformes dans le respect de l’État de droit et des dispositions légales et constitutionnelles en vigueur ». Plus, les diplomates demandent aux protagonistes de « parvenir à un accord sur un cadre démocratique rénové et consensuel, afin que les électeurs togolais puissent exprimer un choix dans des élections libres et transparentes ».

Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/544567/politique/crise-au-togo-reprise-immin...

Commentaires facebook