Samedi 21 Avril 2018

Afrique-États-Unis : le message sans ambiguïté de Trump sur l'Agoa

Afrique-États-Unis : le message sans ambiguïté de Trump sur l'Agoa
(Le Point 09/01/18)

Toute la presse swazilandaise s'est réjouie de l'annonce du retour du pays dans le programme de l'African Growth and Opportunity Act (Agoa). Il faut dire que pour le roi du Swaziland, Mswati III, comme pour son peuple, les enjeux de l'accord commercial avec les États-Unis sont cruciaux. Et ce ne sont pas les travailleurs du secteur textile de ce petit pays de 1,27 million d'habitants qui diront le contraire, eux qui ont multiplié les interventions auprès du monarque pour un maintien du Swaziland comme partenaire privilégié des États-Unis dans le cadre de l'Agoa. Autant dire que ce vendredi 5 janvier, ils ont respiré après que le président américain Donald Trump a annoncé, par le biais du Bureau du représentant américain au commerce, que le pays, ainsi que la Gambie, était rétabli dans ses avantages commerciaux en vertu de la loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (Agoa).
Agoa : mode d'emploi d'un retour en grâce
En effet, faute de remplir les critères exigés par Washington en matière de droits de l'homme, le Swaziland avait perdu en janvier 2015 le bénéfice de l'Agoa. Les syndicats avancent le chiffre de 3 000 suppressions d'emplois à la suite de cette sortie de l'Agoa, le gouvernement, lui, en évoque 1 800. Il faut savoir qu'à son apogée en 2004, l'industrie du textile du Swaziland, dominée par les investisseurs taïwanais, employait 30 000 travailleurs, selon un rapport de la Fédération du coton africain et des industries textiles datant de 2010. De quoi faire dire à ladite Fédération qu'une extension de l'accord de l'Agoa était « décisive pour la survie du textile au Swaziland ».

Il ne faut en effet pas oublier que le programme commercial de l'Agoa offre aux pays subsahariens un accès en franchise de droits au marché américain si les pays bénéficiaires ont rempli les conditions d'éligibilité établies par le Congrès. Un sacré avantage...

Les critères exigés tournent autour des progrès réalisés en matière de pluralisme politique, d'État de droit, d'économie du marché, de mise en place d'un système efficace pour combattre la corruption et les pots-de-vin ainsi que de politiques économiques pour réduire la pauvreté.

Lire sur: http://afrique.lepoint.fr/economie/agoa-avec-trump-c-est-le-retour-au-pr...

Commentaires facebook