Vendredi 19 Janvier 2018

Tchad

(La Tribune 24/11/17)
Le gouvernement tchadien a apporté un démenti formel aux accusations du Secrétaire d’Etat-adjoint à la justice qui a cité le président Idriss Déby comme bénéficiaire d’un pot-de-vin versé par une entreprise chinoise dans le cadre de l’attribution d’un marché. C’est dans le cadre de l’instruction de ces affaires que l’ex-chef de la diplomatie sénégalaise Cheick Tidiane Gadjo a été interpellé puis inculpé par la justice américaine. Pour les autorités tchadiennes, il ne s’agit-là que de la poursuite d’un acharnement contre le président et son pays. Cette nouvelle affaire va certainement crisper davantage les relations entre le Tchad et les Etats-Unis. Cité par un membre du gouvernement américain comme bénéficiaire d'un pot-de-vin de 2 millions de dollars, dans le cadre de...
(RFI 24/11/17)
Au Tchad, Laoukein Médard est toujours maintenu en prison malgré la libération d'office ordonnée par le juge. L’ancien maire de Moundou, ancien candidat également à la présidentielle de 2016, est aux arrêts depuis le mois de juillet. Il était poursuivi pour détournement, un chef d’accusation requalifié en abus d’autorité. Mais ce jeudi matin, c’est sur la forme que les avocats ont attaqué. A l’ouverture des débats, ce jeudi 23 novembre 2017, dans une salle d’audience où les entrées ont été filtrées, les avocats de Laoukein Médard ont soulevé des exceptions de nullité.
(La Tribune 24/11/17)
Pour 2 millions de dollars, Idriss Deby, le président du Tchad aurait cédé une concession pétrolière à une entreprise chinoise. Pour moins (500.000 dollars), Yoweri Kaguta Musveni, le chef de l’Etat ougandais, aurait accordé des avantages commerciaux à la même société dans le secteur banquier et énergétique. Pourtant, bien avant ces deux présidents africains, certains de leurs pairs ou ex-pairs ont été éclaboussés par des scandales de corruption. La Tribune Afrique vous en dresse une liste non exhaustive. Dans le sulfureux rôle d'entremetteur, Chi Ping Patrick Ho, ancien ministre de l'intérieur de Hongkong, aidé dans le cas tchadien par Cheikh Tidiane Gadio, ancien chef de la diplomatie sénégalaise, aurait réussi à obtenir des présidents tchadien et ougandais, des avantages commerciaux...
(APA 24/11/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Les paiements en monnaie électronique, au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont dépassé le seuil de 121 milliards FCFA en 2016 dont 95% avec le Mobile Money, selon un rapport publié vendredi par la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). A la fin de l’année 2016, l’on dénombrait 32.551 points de services à travers la sous-région, contre 23.867 un an plus tôt, un chiffre d’ailleurs considéré par l’Institut d’émission comme «en deçà de la réalité car, chez certains opérateurs, il n’est pas possible de déterminer avec exactitude le nombre de revendeurs (appelés ‘’call box’’ au Cameroun) affiliés aux grossistes». La monnaie électronique a ainsi été utilisée sur 97.836.317 transactions en...
(RFI 24/11/17)
La Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) a publié ce jeudi 23 novembre son rapport 2017 sur les pays les plus pauvres du monde. Il y en a 47 aujourd’hui, dont 33 africains. La Cnuced s’est intéressée cette année à l’accès à l’énergie moderne dans ces pays. Trois indicateurs définissent les pays les moins avancés : le revenu national brut par habitant, le taux d’accès à l’éducation et aux services de santé, ainsi qu'un indice reflétant la capacité à résister aux chocs économiques et environnementaux. Autres caractéristiques communes : des économies peu diversifiées et un accès extrêmement limité à l’électricité. Certains pays regorgent d'hydrocarbures et de minerais, qu’ils exportent souvent bruts, comme l'Angola, la République...
(RFI 24/11/17)
Près de 500 migrants, dont la moitié mineurs, ont été sauvés par une opération d'Interpol. L'organisation internationale de police criminelle l'a annoncé jeudi 23 novembre par communiqué. L'opération « Epervier » a été menée simultanément dans cinq pays d'Afrique de l'Ouest. Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal… C'est à travers tout le Sahel qu'Interpol a mené son opération entre le 6 et le 10 novembre. Au total, 40 trafiquants ont été arrêtés. Ils seront poursuivis pour « traite des êtres humains, travail forcé et exploitation d'enfants ». Mendicité, prostitution, travaux forcés... La liste des activités imposées à leurs victimes est longue. Interpol n'a néanmoins pas communiqué sur les nationalités de ces trafiquants ni sur les juridictions devant lesquelles ils devraient...
(RFI 24/11/17)
« A l'occasion du sommet Afrique-Europe, la semaine prochaine à Abidjan, il faut organiser en urgence une réunion avec l'ONU sur l'esclavage en Libye », déclare Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine. De passage à Paris, où il a rencontré jeudi Emmanuel Macron, le chef de l'exécutif de l'organisation régionale répond aux questions de Christophe Boisbouvier. « Je dois avouer que la situation (esclavage en Libye, NDLR) n’est pas sous le contrôle total du gouvernement libyen. C’est la raison pour laquelle j’ai demandé qu’on puisse tenir, à Abidjan, une réunion avec les Nations unies et l’Union européenne, avec les instruments dont nous disposons tous, pour pouvoir urgemment secourir ces gens qui sont en danger. (...) J’ai...
(AFP 23/11/17)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a limogé sans explication deux ministres chargés des finances, ont rapporté les médias nationaux. Le chef de l'Etat a mis fin aux fonctions de Christian Georges Diguimbaye, ministre des Finances et du budget, et Banata Tchale, Secrétaire d'État aux finances, selon un décret lu à la télévision publique. L'intérim sera assuré par le ministre secrétaire général du gouvernement, Abdoulaye Sabre Fadoul. Le texte ne donne aucune raison officielle à ce limogeage, qui a suscité interrogations et spéculations dans la presse locale. Les deux ministres remerciés auraient été en conflit ouvert avec le Trésorier payeur général (TPG), après que ce dernier a été suspendu de ses fonctions...
(AFP 23/11/17)
Laokein Médard, ancien maire de Moundou (sud du Tchad) et candidat à la dernière élection présidentielle tchadienne arrêté en juillet pour "malversations financières", a été libéré jeudi, a appris l'AFP de source judiciaire. "Le juge a ordonné la mise en liberté d'office pour détention abusive", a expliqué à l'AFP une source judiciaire tchadienne, ajoutant que lorsqu'"un détenu est placé sous mandat pendant plus de quatre mois, sa détention devient abusive". Arrivé troisième à la présidentielle d'avril 2016, Laokein Médard a été arrêté mi-juillet pour "malversations financières", après avoir été démis de ses fonctions de maire par le conseil municipal de Moundou, la deuxième ville du pays. L'opposant était soupçonné d'avoir détourné 27 millions de FCFA (environ 41.000 euros) à la...
(AFP 23/11/17)
N'Djamena s'inquiète des rébellions qui s'agitent à nouveau aux frontières du Tchad où depuis plusieurs mois, des groupes politico-militaires au sud de la Libye et à l'ouest du Soudan tentent de se fédérer pour renverser le président Idriss Déby Itno. Officiellement, tout va bien: le ministre de la Défense tchadien contacté par l'AFP assure n'avoir mis en place aucun renforcement militaire spécifique ces derniers mois, et que l'armée tchadienne continue ses efforts aux frontières. "Pour ne pas paniquer la population, le pouvoir fait semblant. Mais tout le monde au Tchad sait que la situation n'est pas bonne, même au sein du pouvoir", reconnaît pourtant un officiel sous couvert d'anonymat. Arrivé au pouvoir par les armes en 1990, Déby garde en...
(AFP 23/11/17)
Au nord (en Libye) et à l'est (au Soudan), les rébellions tchadiennes n'ont jamais cessé d'inquiéter le régime d'Idriss Déby, dans un pays en proie à une sévère crise économique. Si des groupes rebelles s'agitent de nouveau depuis quelques mois, le contexte régional et l'état de l'opposition armée ne laissent pas augurer d'une offensive rebelle majeure, estime le chercheur Jérôme Tubiana, spécialiste du Tchad et du Soudan. QUESTION: Déby doit-il craindre une nouvelle rébellion? REPONSE: Pas dans l'immédiat. En 2008, Tchad et Soudan étaient en guerre par groupes rebelles interposés. Le Soudan accordait un soutien massif à tous les rebelles tchadiens qui se présentaient, y compris en armement. Aujourd'hui, Tchad et Soudan maintiennent de bonnes relations, même si elles peuvent...
(RFI 23/11/17)
Le gouvernement tchadien réagit au communiqué du ministère américain de la Justice annonçant l'interpellation de l'ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, dans une affaire de corruption internationale. Il aurait remis la somme de 2 millions de dollars à Idriss Déby Itno, président du Tchad. Pour la porte-parole du gouvernement, Madeleine Alingué, il ne s'agit ni plus ni moins que d'un acharnement contre le Tchad et son président. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20171123-affaire-gadio-le-tchad-denonce-acharn...
(AFP 22/11/17)
Un "atout supplémentaire" dont l'usage sera strictement encadré: pour les aviateurs français engagés dans l'opération Barkhane, l'armement prochain des drones de surveillance déployés dans le ciel sahélien leur permettra de lutter plus efficacement contre les jihadistes. "Aujourd'hui on est déjà capables de guider des bombes (au laser) avec nos drones. La différence, c'est que demain la bombe sera sous les plumes du (drone) Reaper", explique le lieutenant colonel Romain (son nom de famille reste confidentiel pour des raisons de sécurité), chef du détachement de drones sur la base aérienne de Niamey.
(AFP 22/11/17)
Le gouvernement tchadien a estimé mardi que les soupçons exprimés sur le président Idriss Déby Itno, soupçonné par la justice américaine d'avoir reçu des "pots-de-vin" d'un ex-ministre sénégalais dans une affaire d'attribution de droits pétroliers au Tchad, étaient des "affabulations". "Face à cette énième allégation mensongère, le gouvernement de la République du Tchad tient à apporter un démenti formel à cette honteuse affabulation", selon un communiqué de presse du gouvernement. Lundi, l'ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Gadio, ainsi qu'un responsable d'une ONG basée à Hong-Kong et aux Etats-unis, ont été inculpés, accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années...
(APA 22/11/17)
APA - NDjamena (Tchad) - La ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mme Madeleine Alingué, a démenti une affaire de corruption internationale et de blanchiment d’argent, évoquée par le ministre américain de la justice, Kenneth Blanco, et impliquant le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno. Ce dernier est accusé d’avoir reçu autour de 2 millions de dollar en échange de ses bienveillances envers les intérêts d’une entreprise chinoise. «Face à cette énième allégation mensongère, le gouvernement du Tchad tient à apporter un démenti formel à cette honteuse affabulation», a-t-elle dit dans un communiqué transmis à la presse ce mercredi, s’offusquant par ailleurs, « d’un acharnement » contre le président Déby. La porte parole du gouvernement tchadien, Mme Madeleine...
(APA 22/11/17)
APA-N'Djamena (Tchad) - Le ministre tchadien des Finances et du budget, Christian George Diguimbaye, et la secrétaire d’Etat Mme Banata Tchalet Sow, ont été limogés ce mardi soir par le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno. L’intérim sera assuré selon les termes de l’acte présidentiel, par le ministre secrétaire général du gouvernement, M. Abdoulaye Sabre Fadoul. Le motif de limogeage n’a pas été évoqué dans le décret mais selon des sources concordantes, les deux ministres auraient déposé, eux-mêmes, une lettre conjointe de démission suite à une affaire d’insubordination de la part du Trésorier payeur général (TPG). Le TPG qui serait un proche du président de la République, a souvent refusé d’exécuter les ordres de la secrétaire d’Etat qu’il considèrerait comme...
(Le Monde 22/11/17)
Un ex-chef de la diplomatie sénégalaise et un ancien premier ministre de Hongkong sont soupçonnés d’avoir versé des pots-de-vin aux chefs d’Etat contre des avantages commerciaux. Les noms des présidents tchadien, Idriss Déby Itno, et ougandais, Yoweri Museveni, apparaissent en rouge dans un acte d’inculpation dressé le 16 novembre par la justice américaine dans le cadre d’une vaste affaire de corruption.
(Xinhua 22/11/17)
Le ministre tchadien des Finances et du Budget, Christian Georges Diguimbaye, et la secrétaire d'Etat au Budget, Banata Tchalé, ont démis de leurs fonctions, selon un décret présidentiel publié mardi soir sur la télévision publique. Aucune raison n'a été avancée pour justifier ce double limogeage qui intervient alors que le Tchad peine à finaliser son projet de budget général de l'Etat pour l'exercice 2018. Depuis une semaine, une rumeur persistante faisait état de la démission de ces deux responsables gouvernementaux qui protestaient contre les pressions de certains membres du sérail pour la réhabilitation du Trésorier payeur général, Adama Souleyman, un officier général de l'armée et homme du sérail, que le ministre avait suspendu pour insubordination. Le précédent ministre des Finances,...
(AFP 21/11/17)
Accusé d'accointances avec des groupes armés mais incontournable dans les médiations de paix, le Tchad, est redevenu un partenaire majeur de la Centrafrique, autant indispensable qu'encombrant pour Bangui. En 2014, le Tchad avait subi un sérieux revers après avoir imposé par la force le président Michel Djotodia : la France était intervenue pour mettre fin aux exactions de la rébellion qui l'avait porté au pouvoir, l'ex-Séléka, poussant Djotodia au départ. Pointé du doigt pour connivence avec cette coalition de milices à dominante musulmane (responsable d'innombrables violences contre les populations), N'Djamena avait alors fermé son ambassade, la frontière entre les deux pays et rappelé ses troupes....
(AFP 21/11/17)
Le responsable d'une ONG basée à Hong-Kong et en Virginie, dans l'Est des Etats-Unis, ainsi qu'un ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères ont été inculpés par la justice américaine dans une affaire de corruption de hauts responsables au Tchad et en Ouganda. Chi Ping Patrick Ho, 68 ans, et Cheikh Gadio, 61 ans, sont accusés d'avoir corrompu pendant plusieurs années des hauts responsables de ces pays afin d'obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise. Les pots-de-vin représentent plusieurs millions de dollars, selon un communiqué du ministère américain de la Justice publié lundi.

Pages

(AFP 10/08/17)
Six enseignants ont été blessés dans la capitale tchadienne N'Djamena après un tir de sommation dans une altercation avec la police, a indiqué mercredi une source sécuritaire à l'AFP, confirmant des sources syndicales. Mardi, "un militaire a tiré en l'air comme tir de sommation. Malheureusement la balle à blessé un enseignant et a ricoché sur la vitre de la salle. Les cinq autres ont été blessés par les débris des vitres cassées", a indiqué à l'AFP le porte parole de la police Paul Manga. Le militaire auteur du tir est "entre les mains de la police"...
(Afrique sur 7 10/08/17)
Le Tchad a failli connaître un carnage de ses enseignants du fait d’un soldat incontrôlé qui a ouvert le feu sur ces porteurs d’instruction qui s’étaient rendus au Ministère de l’Education Nationale tchadienne pour homologuer leurs diplômes. L’on aurait purement et simplement déploré un carnage sur des enseignants venus tranquillement homologuer leurs diplômes au Ministère de l’Education Nationale du Tchad. Un soldat posté là et animé des idées moribondes dont lui seul en connaît les tenants et les aboutissants, a ouvert le feu sur les enseignants réunis en cet endroit avant d’être maîtrisé par ses collègues. Pour rappel, il fut un temps où des étudiants avaient manifesté bruyamment devant le Parlement en déchirant leurs diplômes parce que fatigués du chômage...
(RFI 10/08/17)
Au moins cinq enseignants ont été blessés par balles mardi 8 août au siège du ministère de l'Éducation nationale à Ndjamena. L’agent de sécurité qui a tiré a été arrêté et une enquête a été ouverte. Selon le ministre de l’Intérieur, il s’agirait d’un « tir de sommation raté ». Une enquête a été ouverte. Un agent de protection a fait feu, mardi 8 août, alors que des centaines de professeurs se trouvaient au siège du ministère de l’Éducation, à Ndjamena, pour des démarches administratives dans le cadre du recensement en cours des enseignants. « Il y a eu un peu de désordre, un peu de débordement. Chacun voulait passer, chacun voulait déposer son dossier, qui ont provoqué des bousculades...
(Reuters 10/08/17)
PARIS (Reuters) - Les centres d'examen des demandes d'asile qu'Emmanuel Macron souhaite voir implantés en Afrique pour enrayer les flux de migrants qui traversent la Méditerranée ne seront pas installés en Libye mais au Niger et "peut-être" au Tchad, a déclaré mercredi la ministre chargée des Affaires européennes. "Ça n'est évidemment pas aujourd'hui en Libye, compte tenu de la situation qui prévaut dans ce pays, qu'on va pouvoir le faire dans des conditions de sécurité et de respect de la personne satisfaisantes", a dit Nathalie Loiseau sur franceinfo. "L'idée, c'est de le faire au Niger, peut-être au Tchad." Le président de la République avait annoncé en juillet son souhait d'ouvrir ces centres de tri entre migrants économiques et réfugiés "afin...
(APA 10/08/17)
La capitale tchadienne, N’Djaména, a enregistré une grosse pluie dans la nuit du mardi au mercredi, rendant difficile la circulation et obligeant du coup les populations à se terrer dans leurs domiciles. Cette forte pluie n’est pas la première du genre enregistrée au Tchad depuis le démarrage de la saison des pluies. En effet, depuis le début du mois d’août, des grosses pluies rendent impraticables certaines rues. Les habitants des quartiers périphéries ont du mal à se rendre au centre ville. Certains fonctionnaires désertent carrément les bureaux. Après la grosse pluie survenue dans la nuit du mardi au mercredi, beaucoup d’usagers ont eu de la peine à sortir de chez eux. Les rues et avenues sont prises par les eaux...
(La Tribune 10/08/17)
Le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) a démarré en force ce mardi dans la capitale togolaise, Lomé. Avec le secteur privé et la société civile, mis en avant pour cette première journée, les débats ont permis de dresser les difficultés dans la mise en place de l'AGOA et de formuler des propositions pour y remédier. Un atelier de restitution est prévu dans la journée de ce 9 août. Comme annoncé, une quarantaine de délégations africaines et de hauts fonctionnaires américains se sont retrouvés ce mardi 8 août 2017 dans la capitale togolaise Lomé pour participer au 16e forum de l'African growth and opportunities act (AGOA. Les travaux de la première journée du forum ont été assurés par...
(AFP 09/08/17)
La France, qui a l'intention d'ouvrir au Niger et au Tchad des centres d'examen pour les candidats à l'asile, fera des "propositions" "à la fin de l'été", a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. "Nous sommes en réflexion pour vérifier le côté opérationnel de centres d'orientation que nous mettrions en place à la fois au Tchad et au Niger pour contribuer à maîtriser les flux de migrations", a-t-il affirmé en réponse à la questions d'un député. "Cela devrait nous amener à avoir des propositions d'action (...) à la fin de l'été", a-t-il ajouté. Paris étudie la question "en relation étroite avec les autorités nigériennes et tchadiennes, avec le Haut commissariat pour les réfugiés des Nations unies,...
(APA 09/08/17)
Six enseignants tchadiens exerçant dans la capitale N’Djaména, ont été évacués d’urgence à l’hôpital général de référence nationale de la capitale, blessés par des tirs d’un militaire, en fin de journée, ce mardi. Les enseignants venus nombreux pour le contrôle et la vérification des diplômes, ont eu des altercations ayant conduit le seul militaire en faction à ouvrir le feu sur eux. Le Building de Sabangali abritant le ministère de l’éducation nationale, est totalement, quadrillé, par la police anti-émeute. Le ministre de la sécurité publique, des responsables de la police et gendarmerie ainsi que le procureur de la République, sont descendus, sur le lieu de recensement, du contrôle et vérification des diplômes et pièces administratives des enseignants. Selon des sources...
(Xinhua 08/08/17)
Le Tchad, à l'instar des pays du monde, célèbre du 1er au 7 août la Semaine mondiale de l'allaitement maternel sous le thème "Ensemble protégeons l'allaitement". Le gouvernement mise sur la sensibilisation pour relever un taux qui y reste très faible. Aucun pays au monde ne respecte entièrement les recommandations en matière d'allaitement maternel, d'après un nouveau rapport de l'UNICEF et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) établi en collaboration avec le Collectif mondial pour l'allaitement maternel, une nouvelle initiative visant à accroître les taux d'allaitement maternel à l'échelle mondiale. Il ressort du Tableau d'évaluation de l'allaitement maternel dans le monde (The Global Breastfeeding Scorecard), un examen des pratiques d'allaitement dans 194 pays, que seuls 40% des enfants de...
(APA 08/08/17)
Les magistrats tchadiens ont décidé de boycotter le démarrage de la session criminelle de la cour d’Appel du tribunal de grande instance de la capitale, N’Djaména, prévue lundi. Le Syndicat des Magistrats du Tchad (SMT), dans un communiqué publié samedi, annonce une grève de trois jours allant du lundi au mercredi prochains. Pour les magistrats tchadiens, malgré leur bonne volonté de travailler, leurs revendications sont restées sans satisfaction Ils ont estimé aussi que leur grille salariale n’a pas changé, regrettant que cette grille soit la plus faible dans la catégorie professionnelle du pays. Le traitement des magistrats est constitué en grande partie de leurs indemnités, déplore le Syndicat des Magistrats du Tchad qui souligne que ses membres exigent le renouvellement...
(Xinhua 08/08/17)
A l'appel de leur syndicat, les magistrats tchadiens observent dès ce lundi une grève de trois jours pour protester contre le niveau très bas de leurs salaires, l'amputation de leurs indemnités, et pour réclamer le renouvellement des membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Réunis vendredi en assemblée générale dans la salle des audiences du Palais de justice de N'Djamena, les magistrats ont déploré que leur grille salariale reste à ce jour la plus faible de tous les corps des fonctionnaires du Tchad et, par conséquent, ce sont les indemnités qui constituent l'essentiel de leur traitement. "Les magistrats jouent un rôle incontournable dans la répression de toutes les criminalités, à savoir les détournements des deniers publics, les actes de...
(Jeune Afrique 05/08/17)
La présence de Boko Haram dans la zone a plongé les habitants de la région du bassin du Lac Tchad dans une grande insécurité, beaucoup font le choix de l'exil ailleurs dans leur pays ou dans un pays voisin. Jeune Afrique fait le point sur une situation qui n'a de cesse d'évoluer. Depuis l’insurrection de Boko Haram en 2009, la situation sécuritaire dans la région du bassin du Lac Tchad tend à s’aggraver et nombreux sont les habitants contraints de fuir. Le nombre de personnes déplacées dans la région s’élève aujourd’hui à plus de deux millions d’individus. D’autres, déplacées depuis longtemps, reviennent, notamment du Cameroun. Une situation que Volker Türk, haut-commissaire assistant du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) en charge...
(APA 03/08/17)
33 dossiers incluant des cas d’assassinat, meurtre, association de malfaiteurs, viol d’infanticide, vol à main armée ainsi qu’une affaire pour détournement de derniers publics, sont inscrits au rôle de la cour criminelle d’Abéché, la capitale de l’Est du Tchad, dont les audiences ont démarré, mercredi La cour d’appel d’Abéché, chef-lieu de la région du Ouaddaï, à l’Est du Tchad, tient sa première session criminelle de l’année grâce à l’appui financier du Programme d’appui à la justice au Tchad (PRAJUST). Le procureur Général, près la cour d’appel d’Abéché, Namia Fulgent, s’est félicité de cet appui financier, rappelant que depuis 2015, les sessions ordinaires des cours criminelles n’ont pas eu lieu surtout dans les provinces. M. Namia Fulgent reconnait qu’il est nécessaire...
(France TV Info 03/08/17)
Alors que les chances de limiter le réchauffement de la planète à + 2°C, objectif fixé par la COP21 de Paris, sont pratiquement inexistantes selon des scientifiques américains, il apparaît quasi certain à des climatologues allemands qu'une forte hausse de la température, loin d'assécher la bande du Sahel déjà envahie par le désert, va provoquer dans la zone des arrivées d'eau massives. A rebours de l'idée généralement admise et d'autres théories sur la stérilité grandissante du Sahel, frontière entre le sud du Sahara et la savane sur toute la largeur du continent africain, des chercheurs du PIK (Potsdam Institute for Climate Impact Research) affirment, projections à l'appui, que le climat de cette vaste zone de 5 millions de km² va...
(AFP 02/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, ont affirmé mardi à Bamako l'engagement de leurs deux pays à élargir le soutien à la création d'une force anti-jihadiste du G5 Sahel. La ministre française a achevé mardi au Mali une tournée entamée au Tchad, en passant par le Niger, pour une visite avec son homologue allemande de trois des pays du G5 Sahel, qui comprend également le Burkina Faso et la Mauritanie. Les deux ministres européennes ont été reçues par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et ont eu des entretiens tripartites avec le ministre malien de la Défense Tiéna Coulibaly. Au cours de leurs entretiens avec M. Keïta, "il...
(La Voix de l'Amérique 02/08/17)
Dans l'est du Tchad, les habitants de la sous-préfecture de Hadjer Hadid, dans la région du Ouaddaï, n’ont pas accès à l'eau potable. La population s’approvisionne avec des puits creusés dans le lit du Ouaddi en provenance du Soudan. Cela pose des risques sanitaires. Estimée à 50.000 habitants environ pour une superficie de plus de 1000 km2, la population de la sous-préfecture de Hajer Hadid, a pour souci majeur l’eau. Les châteaux d’eau, construits par le gouvernement en 2011, sont tombés en panne un an après. Entre-temps, les ONG ne fournissent plus d’eau. Pour leur survie, les habitants ont recours à l’eau des puits creusés sur le lit du Ouaddi Hamra, situé à 2 km de la ville par certains...
(MondAfrique 02/08/17)
Les mesures prises en France pour lutter contre l’immigration illégale constituent un inventaire à la Prévert qui transpire le souffre et la peur. Depuis une décennie, il y eût pêle-mêle – et pour ne citer que les plus polémiques- la création du Ministère de l’immigration et l’identité nationale sous Sarkozy, les aides au retour vers les pays de l’Est qui aidaient surtout à revenir vers l’hexagone, la réforme contestée du droit d’asile en 2015… La dernière proposition en date a marqué les esprits par son audace poussée à l’extrême. La semaine dernière, en parallèle de « son » sommet sur la Libye, Emmanuel Macron a annoncé la création au cours de l’été de hotspots (ou centres avancés) de traitement des...
(AFP 01/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, a affirmé lundi à Niamey que la force des pays du G5 Sahel "trouvera la solution aux problèmes" des attaques jihadistes récurrentes dans la région et bénéficiera du soutien de l'opération française Barkhane. "Nous sommes convaincus que c'est la force conjointe du G5 Sahel qui trouvera la solution aux problèmes (des attaques jihadistes) de la région", a souligné Mme Parly, qui a visité le nouveau Poste de commandement (PC) de la force que sont en train de mettre sur pied les Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie, dans une des plus grandes casernes de Niamey. Florence Parly qui venait du Tchad a effectué cette visite avec son homologue allemande Ursula von der...
(RFI 01/08/17)
La ministre française des Armées et son homologue de la Défense allemande sont au Mali ce 1er août. Le cœur des discussions va tourner autour de la nouvelle force du G5 Sahel. Sa mise en place se poursuit à petits pas. La force conjointe du G5 Sahel n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le poste de commandement principal qui sera basé à Sévaré, au centre du Mali, sera inauguré à la fin du mois d'août. Deux autres postes similaires doivent encore être créés, chacun sur l'un des fuseaux dans lesquels évolueront les militaires. Pour l'instant, ce sont les procédures, l'harmonisation des modes de communications, les modalités pratiques du fonctionnement inter-armée qui sont en train d'être mises à plat. « Il...
(RFI 01/08/17)
La France envisage de créer des centres d’enregistrement pour les demandeurs d’asile au Niger et au Tchad. Pour l’Élysée, il s’agit d’empêcher les demandeurs d’asile de prendre des « risques inconsidérés » en Libye et en mer Méditerranée. Il ne s’agit pas de « limiter le flux » des réfugiés qui débarquent en France, précise-t-on, toujours de source officielle. A l’Élysée, on parle de « postes avancés » de l’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés, pour faire le tri entre réfugiés politiques et migrants économiques. Ce serait là, dans ces missions, avant même qu’ils ne quittent le continent africain, que les uns pourraient déposer une demande d’asile en France, et les autres, se faire expliquer pourquoi il faut faire...

Pages

(Agence Ecofin 13/07/17)
La Banque africaine de développement (BAD) a indiqué hier qu’elle financerait les travaux de construction d’une centrale solaire, d’une capacité de 32 mégawatts, dans la capitale tchadienne, N’Djamena. Cette annonce intervient après la visite de Amadou Hott (photo), vice-président de l’institution chargé de l’électricité, de l’énergie, du climat et de la croissance verte, au président Idriss Déby Itno, le 5 juillet dernier. Parallèlement à cet appui financier, la BAD a indiqué qu’elle apporterait son soutien aux projets de réhabilitation des centrales de la Société Nationale d’Electricité (SNE) et d’interconnexion des réseaux électriques entre le Cameroun et le Tchad. Comptant parmi les pays les plus ensoleillés de la planète, le Tchad possède une capacité installée d’énergies renouvelables de 1 mégawatt, selon...
(APA 13/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a relevé, au niveau de la sous-région, «une reprise progressive de la croissance, consécutive au dynamisme du secteur non pétrolier». Dans une note de conjoncture publiée mercredi, au terme de sa session ordinaire tenue la veille dans la capitale camerounaise, Yaoundé, cette instance relève, à la lumière des données économiques, monétaires et financières actualisées de l'année 2017, une légère remontée de la croissance économique avec un taux de +0,8% en termes réels, une atténuation des tensions inflationnistes avec un taux de +1,6% à fin décembre dernier/ Le CPM note aussi un recul du déficit du solde budgétaire, base engagements, hors dons, à...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet. En dépit de l’une des résolutions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac, le 23 décembre à Yaoundé, précisant qu’une éventuelle dévaluation n’était pas à l’ordre du jour, refoulant momentanément la rumeur, celle-ci...
(APA 12/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a exclu tout risque de dévaluation du francs CFA ainsi que l’annonce une certaine opinion depuis quelques mois. S’exprimant face à la presse mardi à Yaoundé, la capitale camerounaise, au terme de la 2èmeréunion ordinaire de l’année de l’Institut d’émission, il a martelé que ces rumeurs sont sans aucun fondement. «Les rumeurs sur la dévaluation du franc CFA ont cours depuis quelques temps, entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau.»...
(Agence Ecofin 12/07/17)
A l’occasion du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), le 11 juillet à Yaoundé, le gouverneur Abbas Mahamat Tolli, a démenti la rumeur sur les projets de dévaluation du FCFA dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad). « Les rumeurs sur la dévaluation du FCFA ont cours depuis quelques temps. Entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau. Et, comme les autres fois, ces rumeurs sont sans aucun fondement. La spécificité aujourd’hui est que cette rumeur touche...
(Xinhua 11/07/17)
Le déficit du budget général de l'Etat tchadien pour l'exercice 2017 dépasse les 275 milliards F CFA (environ 550 millions de dollars), selon la loi de finances rectificative adoptée lundi par l'Assemblée nationale. Le nouveau collectif budgétaire, élaboré dans une conjoncture défavorable et persistante, établit les prévisions de recettes à la somme de 690 milliards F CFA contre 692 milliards dans la loi initiale, et les dépenses à 966 milliards F CFA contre 937 milliards initialement. Le...
(Xinhua 11/07/17)
Le Tchad a engagé deux cabinets de renom, la Banque Rothschild comme conseil financier depuis le 10 mai 2017, et le cabinet Cleary Gottlieb comme conseil juridique depuis le 18 mai 2017 pour renégocier des termes du contrat de prêt et de commercialisation du pétrole brut tchadien par la société Glencore, a déclaré lundi son ministre des Finances et du Budget, Christian George Diguimbaye. "À ce jour les cabinets commis ont défini les objectifs et arrêté les options de renégociation", a précisé M. Christian George Diguimbaye qui s'exprimait devant l'Assemblée nationale lors de l'adoption de la loi de finances rectificative 2017. En 2013, le gouvernement tchadien a contracté un emprunt de 1,3 milliard de dollars américains auprès de la transnationale...
(Journaldutchad 10/07/17)
Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires Le Groupe de la Banque mondiale vient d’approuver un financement additionnel de 50 millions de dollars soit environ 30 milliards Fcfa, au Tchad. Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires. La Banque mondiale, accorde également un autre don de 65 millions de dollars soit environ 38 milliards Fcfa pour financer l’opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale. «Cette opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale vise à renforcer le programme de réformes déjà soutenu par les interventions antérieures, particulièrement...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Sous la houlette du président français, un ambitieux programme visant à éradiquer les germes du jihadisme vient de voir le jour. On s’est beaucoup moqué des 8 millions d’euros promis d’ici à la fin de l’année par Emmanuel Macron, le 2 juillet à Bamako, comme contribution à la nouvelle force conjointe G5 Sahel (FC-G5S), sous forme de 4×4 tactiques ou de matériel de transmission. Une goutte d’eau comparée aux 423 millions d’euros jugés nécessaires par le président Ibrahim Boubacar Keïta pour équiper et entretenir 5 000 combattants anti­terroristes dans les cinq pays. On a moins commenté sa promesse, autrement importante, de confier à l’Agence française de développement (AFD) le soin de financer en cinq ans pour 200 millions d’euros de projets...
(La Tribune 07/07/17)
Le Tchad va bientôt se doter d’une centrale solaire de 32 mégawatts. Financée par la Banque africaine de développement (BAD), l’infrastructure sera installée au cœur de la capitale du pays, N’Djamena. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme énergétique lancé la BAD au Tchad. Détails. C'est une centrale solaire de 32 mégawatts qui sera bientôt construite au Tchad à N'Djamena, la capitale du pays. L'infrastructure sera financée par la Banque africaine de développement (BAD) partenaire active du Tchad. Le montant de l'investissement pour la centrale n'est pas encore dévoilé mais le vice-président de la Banque africaine de développement, Hamadou Hott, s'est rendu, mercredi 05 juillet au Tchad, pour rencontrer le président Idriss Déby Itno afin d'échanger avec lui...
(APA 06/07/17)
Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal dans le cadre de la facilité de crédit étendue (ECF) au Tchad pour environ 312,1 millions soit plus de 187,26 milliards FCFA. L’annonce a été faite par le ministre tchadien des Finances et du Budget, Christian George Diguimbaye, au cours d’un point de presse, mercredi,à Ndjamena. Selon le ministre Christian George Diguimbaye, ce montant est destiné ...
(Financial Afrik 05/07/17)
Après le Cameroun et le Gabon, c’est autour du Tchad de bénéficier des accords du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre de la Facilité élargie de crédit. En effet, l’institution financière internationale a approuvé une aide financière de 312 millions de dollars pour le Tchad. L’octroi de ce prêt arrive dans un contexte où le pays est confronté à une situation économique difficile. Avec une chute drastique des prix du pétrole. Les fonds serviront donc à améliorer la gestion économique du pays pour augmenter les recettes publiques, tout en renforçant le processus mis en place par le gouvernement tchadien pour la diversification de l’économie, une des recommandations fortes du FMI. D’après les informations publiées, sur les 312 millions de...
(Agence Ecofin 05/07/17)
Au cours du débat, à Libreville, portant sur les solutions devant être apportées à la résolution de la crise économique et financière qui frappe singulièrement le Gabon, et globalement les pays de la Cemac, l’économiste Jean-Jacques Ekomie de l’université Omar Bongo s’est prononcé sur le destin du FCFA, en cette période où les économies communautaires subissent de plein fouet les affres de la conjoncture. Ainsi pour lui, «il va de soi que si la mise en œuvre du Plan de relance n’est pas réussie, et que la situation continue à se dégrader, probablement, d’autres mesures d’ajustement pourront être envisagés, y compris l’ajustement monétaire. C’est-à-dire la dévaluation», tranche l’économiste selon des propos rapportés par Gabon Review. Car, d’après l’économiste, la question...
(APA 04/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sera animé mercredi avec l’émission de 28 milliards de francs CFA que solliciteront le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et le Gabon a-t-on appris mardi d’après le calendrier publié par la Banque centrale. Sur la base de ce calendrier, le Gabon qui sollicite la plus grosse enveloppe, entend lever 11 milliards de francs CFA au moyen d’une émission de Bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. La deuxième enveloppe revient au Congo qui se propose de mobiliser 8 milliards de francs CFA de BTA d’une durée de maturité de 13 semaines. Le Cameroun pour sa part ambitionne de...
(Radio Vatican 04/07/17)
(RV) « Je suis un archevêque sans cathédrale…pour combien de temps ? Dieu seul sait ! ». C’est ainsi que s’exprime, avec humour, l’archevêque de N’Djamena, Mgr Edmond Goethbe Djitangar, dans une Lettre adressée « aux amis et partenaires de l’archidiocèse de N’Djamena », lors de son dernier déplacement à Rome pour revoir le pallium des mains du Pape François (29 juin 2017). L’humour est pourtant accompagné de « pincement de cœur » car l’archidiocèse de N’Djamena est actuellement sans cathédrale. L’église-cathédrale est en effet en chantier depuis 2013, mais la reprise des travaux tarde, faute des moyens financiers. Voilà pourquoi Mgr Djitangar lance un appel à l’aide. Bénie en 1965, celle qu’on appelait alors Cathédrale Notre Dame de l’Assomption,...
(Agence Ecofin 04/07/17)
Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission commun aux six Etats de la Cemac, sera très animé ce 5 juillet prochain. Quatre des six pays de cet espace communautaire, à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo et la RCA, y émettront des titres publics pour tenter de lever une enveloppe globale de 28 milliards de francs Cfa. Le plus gros demandeur de la séance d’adjudication du 5 juillet 2017 est le Gabon, qui ambitionne de lever 11 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. Idem pour la RCA, qui tentera d’engranger 4 milliards de francs Cfa. Le Trésors...
(Jeune Afrique 03/07/17)
Le conseil d'administration du FMI a approuvé un accord triennal de 312,1 millions de dollars pour le Tchad, soit 160% du quota du pays, dans le cadre de son programme de facilité élargie de crédit (FEC). Annoncée dans un communiqué publié le 30 juin, cette décision autorise un premier décaissement immédiat de 48,8 millions de dollars. Ce prêt de 312,1 millions de dollars réparti sur trois ans vise à soutenir la stratégie de stabilisation et de relance du pays. Le conseil d’administration du FMI a également entériné l’annulation du programme de FEC précédent. Dans son communiqué, le FMI estime que les politiques prévues par le nouvel accord vont permettre de catalyser un soutien accru des partenaires du Tchad. Ce programme...
(Agence Ecofin 03/07/17)
(Agence Ecofin) - En moins d’une semaine, le Tchad est devenu le troisième pays producteur de pétrole dans l’espace CEMAC à bénéficier d’un tel programme, après le Cameroun et le Gabon. Le premier a bénéficié d’un prêt de 666 millions de dollars et le second de 642 millions de dollars. Durement frappée par la chute des prix du pétrole dont elle dépend énormément, l’économie tchadienne va bénéficier d’un prêt de 312 millions $ du FMI, qui s’étendra sur les trois prochaines années. Cette facilité est destinée à stimuler les recettes publiques en soutenant le programme national de diversification de l’économie. Selon Reuters, 48,8 millions de dollars seront immédiatement débloqués mais aucune information n’a filtré concernant les prochains versements des comptes...
(Xinhua 03/07/17)
Les chefs d'Etat du G5 Sahel et de la France ont souligné "le lien intrinsèque" entre les actions de sécurité et de défense, les efforts politiques et les initiatives en faveur du développement, dans une déclaration adoptée à l'issue d'un sommet extraordinaire tenu ce dimanche à Bamako. Pour les chefs d'Etat du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanien, Niger, Tchad), le président de la République française, Emmanuel Macron, ces trois axes se soutiennent mutuellement et doivent donc progresser en parallèle. Conscients des liens indissociables entre sécurité et développement, ajoute le texte, les chefs d'Etat sont convenus de la nécessité d'assurer l'accompagnement des opérations militaires et sécuritaires par des actions économiques, sociales, culturelles, d'éducation et de dé-radicalisation pour attaquer les causes...
(Xinhua 30/06/17)
Le gouvernement tchadien et l'Agence néerlandaise pour l'entreprise ont signé, mercredi à N'Djaména, une convention de don d'un million d'euros pour le financement des études pour la réhabilitation et l'extension des adductions d'eau potable de la capitale tchadienne. Ces études qui dureront un an, permettront d'élaborer un plan de projet complet pour la réhabilitation et l'extension du système d'eau potable dans la zone urbaine et périurbaine de N'Djaména à l'horizon 2021. "Les réformes structurelles de la Société tchadienne des eaux (STE) ont permis de convaincre les bailleurs à financer l'hydraulique urbaine auparavant désertée", a déclaré Siddick Abdelkérim Haggar, ministre tchadien de l'Eau et de l'Assainissement. La ville de N'Djaména n'est desservie actuellement qu'à hauteur de 30% et ce projet vise...

Pages

(Le Monde 04/09/17)
Un magistrat ayant travaillé à N’Djamena dénonce le cynisme des discours que le président tchadien sert aux Occidentaux sur le développement et les migrations. M. Idriss Déby Itno, président de la République tchadienne, ne manque pas d’audace lorsqu’il vient déclarer devant les dirigeants européens réunis à l’Elysée : « La question des migrations ne peut être réglée que par le développement » (Le Monde du 30 août 2017). Il a raison, bien sûr, mais qu’a-t-il fait lui-même dans son pays sur lequel il règne depuis bientôt trois décennies ? Le bilan de vingt-sept ans de pouvoir sans partage est rude. Le taux d’analphabétisme de la population est de 75 %. Le taux de réussite au baccalauréat est de l’ordre de...
(APA 04/09/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - L’intermédiation bancaire, dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), demeure insuffisante en dépit de la progression continue des crédits à l’économie, ces derniers restant relativement faibles en comparaison aux pays émergents ou développés, selon Jacques Landry Bikaï et Moustapha Mbohou Mama, respectivement chef de service de l'analyse et de la modélisation des économies à la direction de la recherche, et chef de service du suivi et analyse du système financier à la direction du crédit, des marchés des capitaux et du contrôle bancaire à la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). En 2016, le ratio des crédits bancaires au secteur privé non financier sur le produit intérieur brut (PIB), qui...
(Le Monde 04/09/17)
Les soignants font face à des cas de conscience, à l’insécurité et aux pressions des autorités dans toute la zone d’action de la secte djihadiste, expose notre chroniqueur. Faut-il soigner sans état d’âme un élément de la secte djihadiste nigériane Boko Haram blessé au combat ? Le personnel soignant doit-il en référer, avant de lui prodiguer des soins, à l’autorité administrative ou militaire ? Peut-on demander à un médecin ou à un infirmier de dénoncer aux forces de l’ordre tout patient soupçonné d’appartenir à Boko Haram ? Abordées dans le confort d’Abuja, N’Djamena, Niamey, Yaoundé ou Paris, ces interrogations paraissent purement théoriques, voire philosophiques. Et pourtant, au sud-est du Nigeria, à l’est du Niger, au nord Cameroun et dans le...
(RFI 02/09/17)
Au Tchad, le président Idriss Déby dénonce l'immobilisme de la communauté internationale face « aux actions de déstabilisation de la bande sahélienne » par l'Etat du Qatar. Le président tchadien a rompu ses relations diplomatiques avec Doha, la semaine dernière. En recevant les vœux de la communauté musulmane à l'occasion de la Tabaski, vendredi 1er septembre, Idriss Déby s’est montré déterminé à combattre le terrorisme.
(Le Monde 31/08/17)
D’ex-combattants de la secte djihadiste racontent leur engagement. Si certains confient leur honte, la plupart ne réalisent pas l’ampleur du désastre auquel ils ont contribué. Baba Gana, 32 ans, dresse un bilan sévère de ses années Boko Haram. « J’ai plus appris à tuer qu’à lire le Coran », dit-il, reconnaissant avoir rejoint les rangs djihadistes par appât du gain. Il y a trois ans, des combattants de la secte ont attaqué le camion de ce transporteur, originaire d’une petite ville nigériane frontalière du Niger. Il a suivi son véhicule confisqué et a fini par s’enrôler, séduit par les promesses d’argent. « Au début, je touchais 35 000 nairas (82 euros au cours actuel) par semaine », précise-t-il, regard sombre...
(La Tribune 31/08/17)
Les dépenses publiques au sein de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC) ont chuté de 4.000 milliards de Fcfa en moins de trois ans. Un choc violent imputé à l’effondrement des prix du baril de pétrole sur le marché mondial. Mais d’autres motifs sont avancés pour expliquer cette baisse drastique du train de vie des Etats de la sous-région. La chute est vertigineuse. En l'espace de trois ans, de 2014 à 2017, les dépenses publiques au sein des pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) ont connu une baisse de 4.000 milliards de Francs CFA. C'est une annonce de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). La Banque impute la réduction drastique des...
(Le Monde 31/08/17)
Les opposants à la monnaie partagée par quinze Etats africains, et garantie par le Trésor français, redoublent d’ardeur et de créativité depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Des photos de francs CFA mis à frire à la poêle ou glissés entre deux tranches de pain façon hot-dog… Les opposants à cette monnaie partagée par quinze Etats africains, et garantie par le Trésor français, redoublent d’ardeur et de créativité depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Ce sursaut d’acrimonie a été déclenché par les rebondissements judiciaires touchant l’un des contempteurs les plus virulents du système : le Franco-Béninois Kémi Séba. Mardi 29 août, ce militant radical de la cause noire a été relaxé par un tribunal de Dakar (Sénégal) où...
(Le Monde 30/08/17)
Editorial. Le mini-sommet entre des dirigeants européens et leurs pairs venus de l’Afrique sahélienne, qui s’est tenu à Paris le 28 août, montre que progressivement se met en place une politique européenne sahélienne à dimensions multiples. Le mini-sommet qui a regroupé, lundi 28 août à Paris, quelques dirigeants européens et leurs pairs venus de l’Afrique sahélienne est un symbole. L’Europe se préoccupe du Sahel. L’Union européenne désigne l’une de ses toutes premières priorités stratégiques. L’initiative en revient largement à la France – François Hollande d’abord, puis Emmanuel Macron.
(Le Monde 29/08/17)
Face aux dirigeants tchadien, nigérien et libyen, hostiles à la création de « hotspots » d’enregistrement sur leur territoire, le président français a préféré parler de « missions de protection ». La question migratoire est un défi commun. « Nous devons agir tous ensemble, les pays d’origine en passant par les pays de transit en premier chef la Libye, pour mener une action efficace, c’est un défi aussi bien pour l’Union africaine que pour l’Union européenne », a souligné le président français Emmanuel Macron, lundi 28 août, en conclusion du mini-sommet des chefs d’État ou de gouvernements européens et africains qu’il avait convoqué à l’Elysée. La rencontre franco-germano-italo- espagnole avec la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre espagnol Mariano...
(RFI 29/08/17)
Les deux côtés de la Méditerranée réunis à Paris pour parler migrations. Un mini-sommet à l'Elysée a rassemblé dirigeants européens – français, italien, espagnol, allemand – et dirigeants africains – nigérien, tchadien et libyen. L'idée est de mettre en place une feuille de route sur la question des migrations, alors que 140 000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée depuis 2014. Il s'agit aussi de s'atteler aux différentes étapes de cette migration, des pays de départ à ceux de passage jusqu'aux pays de destination. Emmanuel Macron a évoqué un plan d'action en trois points. ► Premier point : lutter contre les réseaux de passeurs. A ce sujet, Emmanuel Macron a précisé que la France avec l’Europe allaient renforcer leur...
(Jeune Afrique 29/08/17)
À l'issue du mini-sommet de lundi à Paris entre des chefs de gouvernements européens et des dirigeants africains sur la crise migratoire, le président français Emmanuel Macron a proposé d'identifier dès le Niger et le Tchad "les ressortissants qui ont droit à l'asile". Lundi 28 août, à l’issue d’un mini-sommet à Paris entre Africains et Européens sur la crise migratoire, le président français Emmanuel Macron a proposé d’identifier dès le Niger et le Tchad les ressortissants qui ont droit à l’asile pour « les mettre en sécurité le plus rapidement » possible. « Cette procédure, qui permettra de donner cet asile en commençant dès le territoire africain, sera menée dans des zones identifiées pleinement sûres au Niger et au Tchad,...
(La Tribune 28/08/17)
Alors que le Tchad se prépare activement à mener une opération de charme auprès des bailleurs de fonds à Paris début septembre prochain, retour sur ce plan quinquennal de développement du pays. Le gouvernement y privilégie l'émergence économique et mise sur une économie diversifiée, la bonne gouvernance, la sécurité sociale et l'unité. Dans un contexte de crise économique causée principalement par la chute des cours mondiaux des matières première, les autorités tchadiennes ont compris qu'il fallait vite agir et de manière appropriée. Dans un document stratégique dénommé Plan national de développement 2017-2021 (PND), le gouvernement a énoncé clairement ses priorités pour atteindre l'émergence du pays. « Le PND 2017-2021 se fixe comme objectif global de jeter les bases d'un Tchad...
(BBC 28/08/17)
Les présidents tchadien et nigérien participent lundi à Paris à un mini-sommet sur la crise migratoire. Idriss Déby et Mahamadou Issoufou sont invités par le président français Emmanuel Macron en même temps que leurs homologues Italien, Allemand et Espagnol ainsi que le Premier ministre libyen Fayez Al-Sarraj. Ce mini-sommet sur la crise migratoire a pour but de faire le point et d'harmoniser les positions sur ce dossier souvent source de tensions. Cette rencontre vise à "réaffirmer le soutien de l'Europe au Tchad, au Niger et à la Libye pour le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires", selon la présidence française. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41073376
(RFI 26/08/17)
Le Qatar a qualifié « d'infondées » les propos de N’Djamena contre Doha. Le Tchad a fermé l'ambassade qatarie et accuse Doha de « déstabilisation » du pays à partir de la Libye. Les Tchadiens disent avoir des « preuves irréfutables » sur l'implication du Qatar dans le financement de l'opposition tchadienne et dans celui des islamistes libyens pour qui se battent ces opposants. Plusieurs raisons ont poussé N'Djamena à cette rupture. Selon la presse égyptienne, le président Abdel Fattah al-Sissi aurait transmis, lors de sa visite à N'Djamena,...
(RFI 25/08/17)
Les autorités tchadiennes précisent les raisons qui ont motivé la fermeture de l’ambassade du Qatar à Ndjamena. Derrière l’accusation de l’implication de Doha dans des « tentatives de déstabilisation du Tchad », c’est le chef rebelle Timan Erdimi, chef de l'Union des forces de la résistance (UFR), actuellement au Qatar, qui concentre la colère de Ndjamena. Le mouvement se défend pour sa part de toute participation de Doha à ses activités. Ndjamena a annoncé mercredi 23 août la fermeture de l'ambassade du Qatar au Tchad et de celle du Tchad à Doha. Une mesure de rétorsion prise « en raison de l'implication continue de l'État du Qatar dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye », justifie le...
(Libération 25/08/17)
Après avoir perdu du terrain, l’organisation terroriste, bien que divisée, est repartie à l’offensive cet été. Pendant l’absence du président nigérian, qui a duré plus de cent jours, des rongeurs ont peu à peu dévoré son bureau, ses meubles, son système de climatisation… Muhammadu Buhari, 74 ans, est rentré à Abuja samedi après avoir été soigné dans un hôpital londonien pour une maladie tenue secrète. Ces trois derniers mois, son pays a surtout été grignoté par l’un des groupes terroristes les plus opaques au monde, Boko Haram. L’ancien général, élu à la tête du Nigeria en 2015, avait fait du combat contre cette organisation jihadiste implantée dans le nord-est du pays sa priorité. Mais après une série de succès initiaux,...
(Jeune Afrique 25/08/17)
Le ministre des Affaires étrangères du Tchad précise à Jeune Afrique les raisons de la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar. Le Tchad a annoncé mercredi 23 août la fermeture de l’ambassade du Qatar à N’djamena en raison des « tentatives (de l’émirat) de déstabilisation du Tchad à partir de la Libye », selon un communiqué des Affaires étrangères. La décision a été signifiée à l’ambassadeur du Qatar le même jour. Ce dernier a dix jours pour quitter le pays avec l’ensemble du personnel diplomatique qatari. Les autorités tchadiennes ont par la suite précisé leurs motivations : selon elles, le Qatar soutient le rebelle Timan Erdimi de l’Union des forces de la résistance (UFR), qui réside à Doha. Le...
(BBC 25/08/17)
Les autorités tchadiennes donnent un ultimatum de 10 jours à l'ambassadeur du Qatar pour quitter leur pays. Dans un communiqué du ministère des Affaires Etrangères Ndjamena accuse Doha d'être impliqué dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye. En juin dernier, le Tchad avait annoncé le rappel de son ambassadeur au Qatar en pleine crise diplomatique dans le golfe. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41024804
(La Tribune 25/08/17)
Les raisons de la décision des autorités tchadiennes de fermer l’ambassade du Qatar à Ndjamena et de rapatrier son personnel diplomatique en poste à Doha ont désormais un nom ou plutôt une figure. Il s’agit de Timane Erdimi, neveu du président Déby et chef rebelle en exil depuis 2009 au Qatar. Le Tchad réclamait depuis des mois son extradition mais face à la réticence du Qatar et certainement galvanisé par les implications africaines de la crise du Golfe, le gouvernement tchadien a décidé de sévir quelques jours après que des éléments considérés comme des rebelles appartenant à l’UFR de Timane Erdimi, ait attaqué une unité de l’armée tchadienne à partir de la Libye. Moins de 24h après avoir officiellement annoncé...
(Libération 24/08/17)
La métropole du Nord-Est nigérian est marquée par huit ans de conflit. Mais l’espoir renaît, malgré les attentats-suicides. Avec sa silhouette élancée, ses longues robes et turbans colorés, son rouge à lèvres impeccable, Fatima Abubakar semblerait plus à sa place dans les pages d’un magazine de mode que dans les ruelles poussiéreuses d’une ville en guerre contre Boko Haram, où elle déambule, appareil photo en bandoulière. «Tout n’est pas sombre à Maiduguri, répète la jeune femme, infirmière de formation. Il faut juste prendre le temps de voir la beauté derrière le narratif dramatique.» Fatima n’en pouvait plus du flot d’histoires tristes en provenance de sa ville natale, la métropole du nord-est du Nigeria. Alors, elle a pris un appareil photo,...

Pages