Jeudi 27 Juillet 2017

Tchad

(Le Monde 28/06/17)
Entre Maiduguri et Boko Haram, une lutte à mort (3/5). Eclaté en plusieurs factions, le groupe djihadiste né au Nigeria cherche à étendre son champ d’action. « Celui qui dit “le conflit est fini” ment. Boko Haram est loin d’être mort. » Dans son fastueux bureau, au premier étage d’une grande villa surprotégée de Maiduguri, Kashim Shettima, le gouverneur de l’Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, ne peut que contredire l’armée et le chef de l’Etat. Ceux-ci ont annoncé à plusieurs reprises avoir « défait techniquement » le groupe terroriste qui, en 2009, après l’assassinat de son fondateur, Mohamed Yusuf...
(AFP 27/06/17)
Le président tchadien Idriss Deby a estimé dimanche que le contrat passé en 2013 avec la société de négoce suisse Glencore pour les ventes de pétrole était "un marché de dupes". "Nous pensions que c'était une opportunité, c'était un marché de dupes", a déclaré M. Deby à l'émission Internationales (RFI, Le Monde, TV5 Monde), estimant avoir fait à l'époque "une démarche irresponsable". "Je m'en rends compte aujourd'hui. Il y a un délit d'initiés, et il y a une enquête en cours", a-t-il ajouté. Glencore a acquis en 2013 au Tchad 100% de la part étatique du pétrole pour une valeur correspondant à 16% du budget national de ce pays, un des plus pauvres de la planète. Les ONG dénoncent régulièrement...
(AFP 27/06/17)
La justice tchadiennes a annoncé le gel des avoirs et biens au Tchad d'Abdoulaye Hissene, un chef du groupe armé centrafricain Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC), a déclaré samedi le ministre tchadien de la Justice. "Les fonds et avoirs financiers, directs ou indirects, d'Abdoulaye Hissene sur le territoire national ont été gelés", a indiqué à l'AFP le ministre, Ahmat Mahamat Hassan sans préciser ce que le milicien pouvait posséder au Tchad. "Le gouvernement prend aussi toutes les mesures interdisant l'entrée ou le passage en transit de ce dernier sur [le] territoire", a-t-il ajouté.
(RFI 27/06/17)
Le Tchad a annoncé hier, lundi 26 juin, avoir perdu huit soldats dans le week-end au cours d'un raid contre les islamistes de Boko Haram en territoire nigérian. Des combats qui ont permis à l'armée tchadienne, tête de proue dans la lutte contre l'islamisme au Sahel de porter un coup au mouvement terroriste. Mais le Tchad qui traverse une crise financière supporte de moins en moins l'indifférence de la communauté internationale. Samedi et dimanche huit soldats tchadiens sont tombés en combattant les hommes de Boko Haram en territoire ...
(APA 27/06/17)
Hui morts et 18 blessés ont été enregistrés dans les rangs de l’armée tchadienne dans des combats avec des éléments de la secte nigériane Boko Haram. L’état-major des armées du Tchad, dans un communiqué annonce que, des combats ont opposé, dans la nuit de dimanche, des soldats tchadiens de la force multinationale du secteur 2 à des éléments de Boko-Haram au Nigéria, près des localités de Malkonory , Toumbo Regou , Argue Metile et Toumbo Jeni «Le bilan provisoire fait état de 8 morts et 18 blessés dans les rangs de l’armée tchadienne. Les terroristes de Boko Haram ont perdu 162 personnes et plusieurs matériels détruits. Les forces tchadiennes ont récupéré 6 véhicules dont un véhicule kamikaze et plusieurs dizaines...
(APA 27/06/17)
Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno, estime qu’il faut renégocier la convention liant la France aux pays africains concernant le francs CFA « (…) Il appartient maintenant aux chefs d’Etat africains de renégocier cette convention qui nous lie à une monnaie qui n’est pas la notre avec une parité fixe», a déclaré le président Déby lors d’une émission du magazine «Internationales» de RFI, TV5 et le journal Le Monde, diffusé dimanche. Pour le chef de l’Etat tchadien, il faut que les 14 pays restent regroupés et qu’ils renégocient pour que le Trésor français ne gère plus le Franc CFA. Le chef de l’Etat tchadien a toutefois reconnu que cette monnaie a un avantage par le fait que 14...
(RFI 27/06/17)
Idriss Déby, était, ce dimanche 25 juin, l'invité d'«Internationales», l'émission de RFI, TV5 Monde et du journal Le Monde. A l'heure où le Tchad, un des piliers de la lutte antiterroriste au Sahel, est confronté à une grave crise économique, le président tchadien menace de retirer une partie de ses troupes engagées dans les pays voisins en raison du coût de ces opérations et du manque de soutien financier de ses partenaires. Des propos qui sonnent comme un chantage aux yeux de Mahamat Ahmad Alhabo, ex-ministre et ancien ambassadeur du Tchad à Paris, aujourd'hui, opposant. Lire sur: http://www.rfi.fr/afrique/20170626-tchad-mahamat-ahmad-alhabo-deby-oppos...
(Studio Tamani 27/06/17)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a menacé de retirer ses troupes des opérations militaires en Afrique dans un entretien à RFI, TV5 Monde, et le quotidien Le Monde. Le président tchadien estime que son pays " n'a pas du tout été soutenu sur le plan financier, économique". Au Mali, le Tchad forme le troisième contingent le plus important de la Minusma avec 1.390 hommes. Par ailleurs, 2.000 soldats tchadiens sont engagés dans la Force multinationale mixte, créée en 2015 conjointement par le Niger, le Nigeria, le Tchad et le Cameroun, pour combattre le groupe islamiste nigérian Boko Haram. Idriss Déby Itno dans l'entretien qu'il a accordé a indiqué que son pays ne pouvait " pas continuer à être partout,...
(Le Monde 27/06/17)
Dans un entretien au « Monde », RFI et TV5, le président du Tchad démontre qu’il peut s’en prendre durement à la France, alors que Paris le considère comme son allié le plus sûr au Sahel. Propos recueillis par Cyril Bensimon (N'Djamena, Tchad, envoyé spécial) Depuis plus de trente ans, le président du Tchad Idriss Déby Itno combat : la Libye de Mouammar Kadhafi ; son prédécesseur à la tête du Tchad, Hissène Habré, qu’il a renversé en 1990 après l’avoir servi ; les rebelles qui voulaient le chasser du pouvoir ; les groupes djihadistes. Désormais, c’est une autre bataille qu’il doit mener et à laquelle cet ancien soldat de 65 ans, dont près de vingt-sept au pouvoir, est moins...
(Xinhua 27/06/17)
Le gouvernement tchadien a décidé de réorganiser le secteur de la distribution des hydrocarbures en le confiant à une poignée d'entreprises. Ce qui n'est pas du goût d'une centaine d'autres qui crient à l'injustice et menacent une paralysie. Fin mai, le ministre tchadien du Pétrole et de l'énergie, Me Béchir Madet, a pris un arrêté désignant, à titre provisoire, douze marketers chargés de distribuer les hydrocarbures produits à la raffinerie locale. Vingt-un autres marketers pour la distribution du polypropylène et neuf autres encore pour le gaz butane. Parmi ces marketers, il y a des géants étrangers tels que le français Total, le libyen Oil Libya ou le camerounais Tradex, ainsi que quelques entreprises locales. Selon l'arrêté ministériel, les sociétés retenues...
(APA 27/06/17)
Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno menace de prendre une décision de retrait ou de réduction l’effectif des soldats tchadiens à l’étranger si rien n’est pour aider financièrement son pays. ‘’Ces interventions coûtent cher au Tchad , un petit pays qui n’a pas de moyens, qui a connu d’énormes problèmes dans son histoire récente. Il est donc du devoir de tous ceux qui ont plus de moyens de l’aider sur le plan militaire, matériel, logistique et financier’’, a dit le président Deby, invité du magazine «Internationales» de RFI, Le Monde et TV5, diffusé ce dimanche. «En dehors des renseignements, de temps en temps, et de formations, depuis notre intervention au Mali, au Cameroun, au Nigeria, au Niger, nous...
(Agence Ecofin 27/06/17)
N’djaména met la pression sur la communauté internationale concernant l’envoi de ses troupes dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. Dans une interview conjointe accordée hier dimanche à des organes de presse occidentaux, le Président Idriss Deby laisse entendre que « nous n’avons pas du tout été soutenus sur le plan financier, économique. Si rien n’est fait, si ça continue, le Tchad sera dans l’obligation de se retirer.» « Nous sommes arrivés au bout de nos limites. L’année 2018 va être une année déterminante. Fin 2017, début 2018, si cette situation devait perdurer, le Tchad ne serait plus en mesure de garder autant de soldats à l’extérieur de son territoire,» a prévenu M. Deby. Cette sortie intervient sept jours...
(APA 27/06/17)
Le gouvernement tchadien a décidé de geler les avoirs d’Abdoulaye Issène, un ancien ministre centrafricain de la jeunesse et des sports sous le régime de Michel Djotodia. Le ministre tchadien de la justice, lors d’un point de presse, ce samedi soir, a rappelé que, le 17 mai dernier, le conseil de sécurité de l’ONU a inscrit le nom d’Abdoulaye Issène sur la liste des personnes et entités visées par des mesures imposées par la résolution 2339. «A ce jour, les fonds et avoirs financiers, directs ou indirects d’Abdoulaye Issène au Tchad ont été gelés. Le gouvernement tchadien lui interdit l’entrée et le passage sur son territoire. Nous invitons chaque citoyen en possession d’une quelconque information le concernant d’alerter les autorités»,...
(Afrique sur 7 27/06/17)
Le terrorisme en Afrique est une multinationale très engagée vu la teneur avec laquelle les terroristes se déchaînent dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. En visite d’une semaine au Burkina-Faso pour mieux comprendre ce fléau, un confrère n’avait sur la bouche que ces mots : « Ces attaques terroristes, ça commence à faire trop». Retour sur des attaques atypiques au Burkina et au Mali. Le terrorisme: la naissance d’une multinationale en Afrique Le terrorisme en Afrique semble irrémédiable au regard de l’acharnement avec lequel les terroristes s’en prennent aux pays de l’Afrique de l’Ouest. « On ne sait pas si elles ont été planifiées et exécutées par le même groupe, mais le Mali et le Burkina ont une fois...
(APA 27/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) vient de sommer les opérateurs de téléphonie mobile de cesser les opérations de transfert d’argent hors de la sous-région. Dans une correspondance adressée aux banques exerçant au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et dont APA a pu obtenir copie, le gouverneur de l’institution, Abbas Mahamat Tolli, demande de «cesser toute opération de transfert de fonds à l’international dans le cadre des activités de monnaie électronique», par le canal de leurs partenaires techniques. Pour lui les partenaires, opérateurs de téléphonie mobile, «seraient en réalité les véritables émetteurs de monnaie électronique, en assureraient la gestion et procéderaient à des transferts à l’international», des actions qui...
(AFP 26/06/17)
Huit soldats tchadiens ont été tués ce weekend lors de violents combats contre des jihadistes de Boko Haram sur cinq îles nigérianes du lac Tchad, a annoncé lundi à l'AFP à N'Djamena le porte-parole de l'état-major tchadien. "Nos forces ont attaqué les éléments de Boko Haram sur cinq îles du côté du Nigeria le 24 et 25 juin et les ont chassés", a expliqué le colonel Azem (ndlr: pas de prénom). "Nous déplorons 8 morts et 18 blessés du côté des forces de défense tchadiennes", a-t-il ajouté en faisant état de plus de 160 jihadistes nigérians tués dans l'opération.
(AFP 26/06/17)
Le Tchad "sera dans l'obligation de se retirer" des opérations militaires en Afrique "si rien n'est fait" pour aider financièrement le pays qui traverse une sévère crise économique et sociale, a assuré dimanche le président tchadien Idriss Déby Itno. "Nous n'avons pas du tout été soutenu sur le plan financier, économique. Si rien n'est fait, si ca continue, le Tchad sera dans l'obligation de se retirer" des opérations extérieures sur le continent, a expliqué le président dans un entretien à RFI, TV5 Monde, et le quotidien Le Monde. Au Mali, le Tchad forme le troisième contingent le plus important de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), avec 1.390 hommes. Par ailleurs, 2.000 soldats tchadiens sont engagés dans la...
(Alwihda 24/06/17)
Le Premier ministre Pahimi Padacket Albert a organisé ce matin une rencontre de concertation avec les partenaires du Tchad. Le locataire de la Primature a énuméré les multiples réalisations socio-économiques enregistrées avec l'appui des partenaires. "Depuis quelques années, le gouvernement a impulsé résolument une dynamique de progrès de notre pays que tout le monde s'accorde à reconnaitre aujourd'hui. En effet, la marche vers le développement engagé avec foi et conviction, depuis plus de deux décennies, parallèlement à la construction d'un Etat de droit véritable a été conduit par des ...
(Journal du Tchad 24/06/17)
La date du 20 juin 2017 marquait en effet la fin de la prorogation de mandat des députés à l’Assemblée nationale au Tchad Pour les partis politiques de l’opposition et certains internautes, cette date marque la fin de la légitimité de l’actuelle législature. Ils poussent les députés de l’opposition avec à leur tête le chef de file, à une démission collective pour exiger du gouvernement la tenue immédiate des élections législatives. Le parti pour les libertés et le développement (PLD) - du feu Ibni Oumar Mhamat Saleh - a lancé le débat, demandant à son unique député qui siège au parlement de démissionner. Selon le parti, toutes les lois traitées et autres conventions qui seront adoptées par cette Assemblée nationale...
(La Tribune 24/06/17)
Le Maroc et la BDEAC viennent de signer une convention relative à la prise de participation du Royaume dans le tour de table de la banque de devéloppement des pays de la CEMAC. Pour une mise de 4millions de dollars, le Maroc s’adjuge 3% du capital de la BDEAC, ce qui lui permettra d’intégrer le conseil d’administration de l’institution monétaire communautaire des Etats de l’Afrique centrale. Les détails. Le Maroc est désormais actionnaire de la Banque de développement des Etats de l'Afrique centrale (BDEAC). Les deux parties viennent en effet de signer, mercredi 21 janvier à Rabat, une convention de prise de participation du Maroc dans le capital de BDEAC. Le document a été paraphé par le ministre marocain de...

Pages

(FIDH.org 08/05/17)
L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a reçu de nouvelles informations et vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante au Tchad. Nouvelles informations : L’Observatoire a été informé de sources fiables de la condamnation avec sursis et de la libération de M. Nadjo Kaina Palmer, porte-parole du mouvement « Iyina », affilié à la coalition « Ça suffit », et coordinateur de « Tournons La Page - Tchad », et de M. Bertrand Solloh Ngandjei, également membre de « Iyina ». Selon les informations reçues, le 4 mai 2017, le Tribunal de N’Djamena a déclaré MM. Nadjo Kaina Palmer et...
(AFP 07/05/17)
L'otage français enlevé le 23 mars dans l'est du Tchad a été libéré, a annoncé dimanche la présidence française qui a félicité "l'ensemble des acteurs impliqués pour donner une heureuse issue à cet enlèvement". L'otage, qui travaillait pour une compagnie minière, "avait été enlevé dans l'est du Tchad puis emmené par ses ravisseurs au Soudan", a indiqué la présidence française. L'enlèvement s'était déroulé le 23 mars dans une localité située à 50 km de Goz Beida, à 200 km au sud d'Abéché, mais dès le lendemain, les autorités tchadiennes avaient annoncé que l'otage français, dont l'identité n'a pas été rendue
(AFP 07/05/17)
La société civile tchadienne a déploré samedi une nouvelle arrestation d'un de ses activistes, a indiqué à l'AFP la Convention tchadienne pour la défense des droits de l'homme (CTDDH). La CTDDH "informe que son militant Maounde Decladore, par ailleurs porte-parole de la plate-forme +Ca doit changer+, a été arrêté hier (ndr: vendredi) à Moundou (ndr: la deuxième ville du pays, dans le sud)", indique le communiqué de l'association. "Cet activiste était activement recherché par l'Agence nationale de sécurité (ANS) et était contraint de s'exiler dans un pays voisin", affirme le CTDDH. Les autorités n'avaient pas confirmé cette arrestation samedi soir. "La police est très active pour traquer les militants de la société civile ces derniers temps", a déclaré le secrétaire...
(AFP 06/05/17)
Neuf militaires tchadiens ont été tués dans une attaque vendredi matin menée par le groupe jihadiste Boko Haram contre un poste de l'armée tchadienne dans la région du lac Tchad, ont indiqué à l'AFP des sources sécuritaire et locale. Une quarantaine d'éléments de Boko Haram ont été tués lors de la riposte de l'armée tchadienne à cette attaque contre le poste de Kaïga, selon ces mêmes sources qui ont tenu à garder l'anonymat. Un responsable militaire a officiellement confirmé l'attaque sans donner de bilan. "L'attaque a fait neuf morts et une vingtaine de blessé du côté de l'armée tchadienne, et 40 éléments de Boko haram ont été tués", a déclaré la source sécuritaire à l'AFP. Ce bilan par un responsable...
(RFI 06/05/17)
Une attaque des éléments de Boko Haram contre les positions de l’armée tchadienne dans la région du lac Tchad a fait, selon un bilan provisoire, neuf morts du côté de l’armée et une quarantaine de jihadistes tués. C’est tôt ce jeudi 4 mai qu’une importante colonne de jihadistes a attaqué un poste avancé de l’armée à Kindjiri, à un bras du lac Tchad, proche de la frontière nigériane. L’armée tchadienne réplique et parvient à repousser rapidement les assaillants qui se dispersent dans les eaux du lac et les savanes de la rive. Un premier bilan fait état de neuf soldats et d'une ...
(RFI 06/05/17)
Deux militants tchadiens arrêtés le mois dernier pour avoir contesté le régime du président Idriss Déby Itno ont été condamnés jeudi à six mois de prison avec sursis par un tribunal de Ndjamena. Ils ont témoigné avoir été torturés pendant leur détention. Nadjindoh Hubert, porte-parole du mouvement Iyina, auquel appartiennent les deux activistes, fait part de la colère des partisans face à ce verdict. La justi
(RFI 06/05/17)
Au Tchad, les deux activistes de la société civile arrêtés en avril 2017 pour complot ont été condamnés jeudi 4 mai à 6 mois de prison avec sursis. Une peine minimale par rapport aux réquisitions du procureur, mais que les avocats des activistes contestent toujours. Le procureur, qui avait qualifié de « complot » l’appel à manifester des deux leaders du mouvement Tournons la page, a requis cinq ans de prison ferme. Mais le tribunal a préféré requalifier les faits en provocation d’attroupement et condamner Nadjo Kaïna et Bertrand Sollo à six mois de prison avec sursis. Il n’y a pas matière à condamnation, estime une de leurs avocats maître Delphine Kemneloum Djiraibé. « Comme il n’y a rien, il...
(La Voix de l'Amérique 05/05/17)
Deux militants tchadiens arrêtés le mois dernier pour avoir contesté le régime du président Idriss Déby Itno ont été condamnés jeudi à six mois de prison avec sursis par un tribunal de N'Djamena. "Nadjo Kaina et Betrand Solloh sont condamnés à six mois de prison avec sursis et sortiront sous peu de prison. Les avocats vont faire appel de la décision", a déclaré Laurent Duarte, président de la campagne Tournons la page pour l'alternance démocratique en Afrique, dans un SMS envoyé depuis Paris et reçu à Libreville. Membres de TLP et du mouvement tchadien Iyina ("On est fatigués" en arabe local), MM. Kaina et Solloh ont été arrêtés les 6 et 15 avril, puis détenus sans charge et inculpés de...
(Alwihda 05/05/17)
Un climat malsain prévaut ces derniers temps, entre les anciens fournisseurs et la direction générale de l’Office Nationale de la Sécurité Alimentaire (ONASA). D’après des sources bien introduites à l’ONASA, le directeur général de ladite institution, Ahmat Mahamat Kossei aurait perçu une somme colossale de 5 milliards FCFA pour honorer les factures de tous les fournisseurs mais, il se permettrait actuellement de décanter les factures de ses propres fournisseurs et de son entreprise à laquelle, il accorde d'énormes marchés. « Dès que l’argent arrive, notre Directeur General préfère ménager ses proches à qui, il a attribué d’importants marchés, sans respecter la procédure en vigueur, au détriment de nos anciens fournisseurs qui ont toujours entretenu de très bons termes avec l’ONASA,...
(Alwihda 05/05/17)
La "Voix de la Paix", en collaboration avec Equal Acces et l’appui de l’USAID, organise, depuis, ce jeudi 4 mai 2017, à l’Hôtel Mercure de N’Djamena, une rencontre des parties prenantes. Cette rencontre permet de répertorier des thèmes appropriés à la problématique de l'extrémisme violent, la bonne gouvernance, la jeunesse, afin de développer des programmes radiophoniques destinés aux jeunes, aux femmes et à la population cible, avec une déclinaison régionale et des langues à cheval entre les différentes régions du programme "Voix de la paix". La "voix de la paix" est un programme de renforcement de la communication et des médias, visant à promouvoir la démocratie, les droits de l’homme et la gouvernance, afin de prévenir l’extrémisme violent. Officiant le...
(APA 05/05/17)
APA-Bamako (Mali) - La force conjointe du G5 Sahel sera mise en place d’ici la fin de l’année, a annoncé jeudi à Bamako Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et président du Conseil des ministres du G5 Sahel. Le ministre malien s’exprimait lors de la 4ème réunion conjointe des experts de l’Union européenne et du G5 Sahel. Adopté le 6 février par les chefs d’Etat du Burkina, du Tchad, du Mali, du Niger et de la Mauritanie, la force conjointe devrait être mise en place d’ici la fin de l’année. « Nous pensons que cette année cette force sera une réalité », a déclaré M. Diop soulignant la recrudescence des actes d’insécurité au Sahel. « Ceci est juste...
(Jeune Afrique 04/05/17)
Après un quart de siècle d’une lutte judiciaire acharnée, le verdict définitif est enfin tombé : l’ex-président tchadien, Hissène Habré finira ses jours en prison. Il s’est une fois encore abstenu de paraître devant ses juges. Mais cela n’a rien enlevé à la joie et au soulagement des victimes présentes au palais de justice de Dakar. Car la peine prononcée le 27 avril contre leur ancien bourreau est définitive : le Tchadien Hissène Habré passera bien la fin de ses jours en prison. Les Chambres africaines extraordinaires (CAE) ont confirmé sa condamnation à la prison à perpétuité pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et actes de torture. L’accusation de viol, retenue en première instance, le 30 mai 2016, a en revanche...
(RFI 04/05/17)
Aujourd'hui au Tchad s'ouvre le procès de deux activistes, figures de proue du mouvement citoyen Iyina. Ils ont été arrêtés et détenus au secret par les services de renseignement tchadien début avril. Ils ont témoigné auprès de leurs avocats avoir subi des traitements inhumains pendant cette détention. Pendant longtemps, ils n’ont eu ni accès à leurs avocats ni à leur famille. Ils étaient détenus dans des cellules séparées, à l’isolement le plus total. Et lors de cette détention, ils ont notamment subi des envois de jets d’eau à forte pression...
(France TV Info 04/05/17)
Abdelkerim Yacoub Koundougoumi est un acteur de la société civile tchadienne. Coordinateur du mouvement citoyen Projet pour une alternance crédible au Tchad (PACT), il revient sur la répression systématique dont sont victimes ceux qui dénoncent les abus du régime Déby, notamment sur la Toile, nouvel espace de liberté au Tchad. Entretien. L’affaire Zouhoura (viol collectif d'une jeune fille par les fils des barons du régime tchadien) et la dernière présidentielle ont été l'occasion pour les Tchadiens d'être confrontés aux coupures d'Internet. Le phénomène semble nouveau au Tchad. Comment l’expliquez-vous? Internet a permis aux Tchadiens de pouvoir communiquer et de se mobiliser sans que le pouvoir ne puisse les contrôler. Le gouvernement s'est très vite rendu compte qu'il était dépassé parce...
(RFI 04/05/17)
Au Tchad, Nadjo Kaïna et Bertrand Sollo, membres de la coalition « Tournons la page » et militant de Iyina, ont été condamnés à six mois de prison avec sursis ce jeudi. Ils ont été arrêtés le mois dernier et inculpés pour « tentative de complot et incitation à un attroupement ». Leur avocat Maître Frédéric Dainonet annonce son intention de faire appel. Nous ne sommes pas véritablement satisfaits. Nous estimons que le juge a simplement coupé la poire en deux.
(Autre média 04/05/17)
Plusieurs organisations de droits humains et de mouvements citoyens d’Afrique et d’Europe demandent aux autorités tchadiennes la libération immédiate de deux activistes de la société civile qui ont été torturés pendant leur détention en secret et dont le procès s’ouvre ce 4 mai 2017. Communiqué interassociatif : Nadjo Kaïna Palmer et Bertrand Solloh Gandere, figures de proue du mouvement de jeunes « Iyina » et membres de la campagne internationale « Tournons la page », ont été torturés avec des sacs de piment sur la tête et des jets d’eau à forte pression. Le 26 avril dernier, le procureur de la République les a inculpés pour « tentative de complot » et « provocation à l’attroupement » et a requis...
(Le Monde 03/05/17)
Jugé par les Chambres africaines extraordinaires à Dakar, l’ancien dirigeant a été condamné à verser plus de 120 millions d’euros aux rescapés des geôles du régime. Par Christophe Châtelot (Dakar, envoyé spécial) Abdourahmane Gueye (à gauche) et Souleymane Guengueng, deux survivants du régime de Hissène Habré, le 27 avril 2017, devant le palais de justice de Dakar, après la confirmation de la condamnation de l’ex-dictateur à la prison à perpétuité. Après dix-sept années de combat juridique toujours acharné, souvent décourageant, les victimes de l’ancien dictateur tchadien...
(Alwihda 03/05/17)
Comme dans beaucoup d’autres pays, le Tchad a aussi célébré hier, 1er Mai 2017 au stade de Paris –Congo, la fête de travail avec des employés qui sont affiliés à la centrale syndicale l’Union des Syndicats du Tchad (UST). Cette fête célébrée, a suscité peu d’engouement du coté des travailleurs, principalement du fait des 16 mesures que les syndicalistes pensent antisociales. Dans leur cahier de doléances, les militants de l’UST recommandent le respect de la représentativité des centrales syndicales dans la subvention et autres représentations dans les institutions tripartites, comme l’exige l’article 310 de la loi 38portant code du travail. Les militants de l’UST demandent l’annulation pure et simple de la loi 032-PR-2016 du 31 Décembre 2016 modifiant la loi...
(Alwihda 03/05/17)
Dans une atmosphère tintée de sentiment d’amertume et de misère, la Confédération Indépendante des Syndicats du Tchad (CIST) a commémoré la fête internationale de travail, au ministère des Affaires Etrangères. C’est le ministre de l’Environnement, M. Brah Mahamat qui y a représenté le gouvernement à la cérémonie. Compte rendu. L’engouement n’étant pas de taille. L’atmosphère et l’ambiance n’y ont pas sied. C’est dans la morosité totale que la commémoration de cette fête s’est passée. Cela émane du contexte. C’est ce que justifie le Secrétaire Général de la CIST, M. Mahamat Nasradine Moussa, dans son allocution « Le 1er mai, cette année est une journée spéciale du fait de la situation sociale désastreuse qu’on vécue et vivent encore les travailleuses et...
(RFI 02/05/17)
Au Tchad, après la communauté des diplomates occidentaux, c'est l'ordre des avocats qui s'insurge contre les arrestations, en dehors de tout cadre juridique des leaders de la société civile qui dénoncent les mauvaises pratiques du régime. Ces arrestations constituent des actes de violation des droits humains que les avocats du Tchad ne comptent plus tolérer prévient Me Atanase Mbaigangnon, bâtonnier de l'ordre des avocats du Tchad. Il est temps que le barreau s’associe aux autres organisations éprises de justice et de liberté

Pages

(Financial Afrik 18/03/17)
Le Tchad vient de revoir à la baisse le prix d’achat du coton graine. Il sera désormais fixé à 220 FCFA par kilogramme au lieu de 240 FCFA. Selon le ministre tchadien du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé, M. Mahamat Hamit Koua, l’Etat vise à travers cette décision à sauver « les tas de coton entassés sans preneurs chez les paysans ». «La réduction du prix d’achat du kilogramme du coton graine à 220 FCFA est un compromis qui permettra de sauver la campagne cotonnière et d’encourager les cotonculteurs », a déclaré Mahamat Hamit Koua au cours d’une rencontre. Le ministre tchadien du développement industriel a par ailleurs fustigé “l’inaction” du pool bancaire qui n’a...
(APA 17/03/17)
Pour faire face à la crise qui frappe le secteur du coton, le gouvernement a décidé de revoir à la baisse, le prix d’achat du coton graine qui sera désormais fixé à 220 FCFA par kilogramme au lieu de 240 FCFA. Img : Tchad : Le gouvernement baisse le prix au kilogramme du coton graine Au sortir d’une rencontre, ce jeudi, le ministre tchadien du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé, M. Mahamat Hamit Koua informe que, l’Etat vise à travers cette décision sauver, ‘’les tas de coton entassés sans preneurs chez les paysans’’. «La réduction du prix d’achat du kilogramme du coton graine à 220 FCFA est un compromis qui permettra de sauver la campagne...
(Agence Ecofin 16/03/17)
Selon un communiqué de l’agence de notation Fitch publié par Reuters le 15 mars, les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner provoquée par la baisse des recettes pétrolières subies par certains pays de la Cemac. Fitch cite nommément le Cameroun (B/Stable), la République du Congo (CCC) et le Gabon (B +/Négative). L’étendue des retombées des programmes FMI, selon l’agence de notation, dépendrait de la capacité de mise en œuvre des autorités desdits pays. Bien plus, le financement qu'apporterait le Fonds monétaire réduirait les risques d'écarts de financement externe et aiderait à reconstituer des réserves de devise étrangère. Mieux, l'aide technique du Fonds pourrait renforcer la capacité institutionnelle de ces Etats...
(Jeune Afrique 15/03/17)
Aujourd'hui, force est de constater que la situation est bloquée au Tchad. Tout ce qui nous oppose à M. Déby a refait surface, étalant au grand jour l’incurie de son gouvernement. Il a perpétré un coup d’État électoral, le 21 avril 2016, au soir des résultats donnés par la Ceni. Je l’ai bel et bien battu, il est arrivé en quatrième position et personne de son camp ne l’a contesté à ce jour. La défaite de M. Déby était prévisible, car le bilan de 26 ans de pouvoir est une catastrophe pour le Tchad. La banqueroute totale de l’État est un fait avéré. Les détournements massifs à ciel ouvert se pratiquent à tous les niveaux dans l’impunité. La confiscation des...
(APA 14/03/17)
Le gouvernement tchadien qui a entrepris de combattre la fraude sur le carburant en provenance de la Libye, a annoncé, ce lundi, avoir saisi 22 véhicules gros porteurs contenant des futs de carburant frauduleux. La saisie a été effectuée par le groupement spécial anti terroriste et des forces spéciales tchadiens. «Il existe des stations-services à Ndjamena qui fonctionnent avec des produits importés frauduleusement. Aujourd’hui, nous en avons la preuve», a dénoncé le ministre du Pétrole, Béchir Madet Pour Béchir Madet, le gouvernement fait tout son possible pour remettre l’économie sur le rail, mais certains compatriotes indélicats se livrent à la fraude. Avant d’insister encore que «le gouvernement ne toléra plus jamais de telles pratiques dans le pays». M. Béchir Madet...
(Agence Ecofin 14/03/17)
(Agence Ecofin) - La Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac), organise en partenariat avec la Coopération allemande au développement (GIZ), du 13 au 17 mars 2017 en Guinée équatoriale, la 1ère session de formation des organisations de la société civile (OSC), membres des comités Itie (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) de la zone. Cette formation, indique la Cemac, fait suite à une étude initiée par le projet de Renforcement de la gouvernance dans le secteur des matières premières en Afrique centrale (Remap-Cemac) de 2012 à 2013, qui visait l’élaboration d’un programme de sensibilisation et de formation pour une meilleure compréhension et appropriation de l’Itie par la société civile. Ceci dans le cadre de...
(APA 13/03/17)
La Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) a approuvé une ligne de crédit pour le financement des exportations arabes vers l’Afrique et les opérations d'assistance technique. La décision a été prise au terme du premier conseil d’administration de la BADEA tenu vendredi dans la capitale tchadienne, N’Djaména. Le ministre tchadien de l’Economie et de planification du développement, M. Ngueto Tiraina Yambaye a déclaré la BADEA adaptera ses financements aux priorités des pays bénéficiaires, plus précisément, en faveur de l’Afrique sub-saharienne. Le président du conseil d’administration de la banque, Yousif Bin Ibrahim Al Bassam explique que, la principale préoccupation de la BADEA est de contribuer à la réduction de la pauvreté. «La BADEA s’engage à réaliser la sécurité...
(APA 10/03/17)
Le Conseil d’administration de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) se réunit vendredi à Ndjamena, a annoncé, dans la capitale tchadienne Yousif Bin Ibrahim Al Bassam Selon le président du conseil d’administration de la banque qui s’adressait à la presse mercredi au sortir d’une audience avec le chef de l’Etat, Idriss Déby, la rencontre de N’Djamena se penchera sur des dossiers liés à l'approbation d’une ligne de crédit pour le financement des exportations arabes vers l’Afrique et de nouveaux projets dans le secteur public et privé. Yousif Bin Ibrahim Al Bassam a ajouté que la BADEA en profitera pour évoquer avec ses partenaires des questions liées aux projets dans les domaines des infrastructures, de l’agriculture, du...
(Agence Ecofin 10/03/17)
Afin de gagner davantage de clients sur le marché Internet tchadien, disputé avec AlbideyNet et SAO Net, le fournisseur d’accès à Internet Presta Bist a requis l’expertise du fournisseur mondial de connectivité par satellite O3B Networks. A travers cette collaboration, Presta Bist améliore ses capacités data et fournit aux domiciles et aux entreprises un meilleur accès à l’Internet haut débit. Au Tchad et même dans la région du Sahel, la demande en connectivité data à haut débit se fait de plus en plus forte. Les entreprises et les domiciles manifestent davantage d’intérêt pour les services à valeur ajoutée, gourmands en bande passante. Pour Rajab Moussa, le président-directeur général de Presta Bist, il est important de faire voir aux consommateurs les...
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le fleuve Congo, deuxième plus long au monde après l'Amazonie, et ses affluents. Il s'agit notamment de pays d'Afrique centrale que sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, et le...
(Dw-World 09/03/17)
Célestin Topona, le vice-président de l'UNDR au Tchad, critique la mauvaise gestion du pays par le président Idriss Déby. Il déplore le fait que les habitants ont "pâti" de la grève de trois mois des fonctionnaires. "Si les ressources du pays avaient été bien gérées, on n'en serait pas là" (Célestin Topona) Au Tchad, lundi, l'annonce de la trêve entre syndicats et gouvernement a été synonyme de soulagement. Pendant trois mois, le mouvement des fonctionnaires aura paralysé tous les secteurs publics clé, santé, éducation ou administrations. Maintenant, la négociation continue, un dialogue salué notamment par l'opposition. Dans la forme, la démarche est honorable, reste à s'attaquer aux questions de fond, estime Célestin Topona, vice-président de l'UNDR, chargé de la communication...
(Agence Ecofin 09/03/17)
Tunisair va lancer de nouvelles lignes vers Conakry, Cotonou, Douala, N’Djamena et Libreville, a annoncé lé PDG de la compagnie, Elyes Mnakbi, le 7 mars. A partir du 27 mars, la compagnie publique tunisienne lancera une ligne Tunis-Conakry à raison de trois fréquences par semaine. Une ligne à destination de Cotonou sera lancée avant la fin de l’année en cours à raison de deux fréquences par semaine. Tunisair reliera également Tunis à Douala et à N’Djamena grâce à un vol combiné à raison de 2 fréquences par semaine dès l'été 2018. A partir de l'été 2019, la compagnie desservira aussi Libreville à raison de 2 vols par semaine. Tunisair compte, par ailleurs, renforcer certaines de ses liaisons existantes vers l’Afrique...
(APA 09/03/17)
APA-Brazzaville(Congo) - Les ministres délégués de huit pays membres du Bassin du Congo (Angola, Burundi, Congo, RD Congo, RCA, Gabon, Rwanda, Tchad), et du Maroc, ont procédé jeudi à Oyo (département de la cuvette à environ 415 km, au nord de Brazzaville), à la signature d’un mémorandum d’accord portant création du Fonds Bleu du Bassin du Congo dont le but est la préservation des forêts de cette zone. Ce mémorandum d’accord de 13 articles a été signé en présence des présidents congolais Denis Sassou N’Guesso, et togolais Faure Gnassingbé ; des anciens présidents du Nigéria Olusegun Obasanjo et d’Alpha Omar Konaré du Mali et de bien d’autres hautes personnalités des Nations Unies et de la Fondation de Brazzaville partenaire de...
(Jeune Afrique 07/03/17)
Fragilisés par la chute des cours du pétrole, les États d’Afrique centrale se voient contraints de frapper à nouveau à la porte du FMI. Ajustements structurels, orthodoxie financière…les mauvais souvenirs des années 1980 refont surface. La potion sera-t-elle aussi amère cette fois-ci ? Deux sommets de chefs d’État en deux mois. Le fait est suffisamment rare au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour être relevé. Il témoigne de l’urgence pour ces présidents de trouver une solution à la grave crise économique qui ébranle leur zone. Le 23 décembre 2016 à Yaoundé, en présence de Michel Sapin, ministre français de l’Économie et des Finances – et à ce titre garant de la parité fixe entre le...
(APA 07/03/17)
APA – Douala (Cameroun) - La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) a officiellement invité l’Union européenne (UE) à revenir sur les négociations de l’Accord de partenariat économique (APE) au terme de la 16ème session du Comité ministériel des négociations (COMINA) de l’APE tenue à Douala. Le communiqué des ministres de la COMINA dont APA a obtenu copie mardi, est sans équivoque : les ministres ont adopté la position « de ne pas adhérer à l’Accord d’étape en l’état, et de poursuivre les négociations en vue de la conclusion d’un APE régional complet, suivant des formes à définir ultérieurement ». Dans ce sillage, le conseil de ministres a décidé de convenir avec la partie européenne d’organiser une réunion...
(Agence d'information d'afrique centrale 02/03/17)
Les Agences nationales d’investigation financière (Anif) du Congo, du Gabon, du Cameroun, de la Centrafrique et de la Guinée Equatoriale renforcent leurs capacités à travers le partage d’expérience et de bonnes pratiques dans le cadre de la coopération entre les Anif d’une part et ces agences et les institutions financières d’autre part. « Votre réunion se tient au moment où l’Afrique centrale subit déjà des exactions des groupes terroristes, avec les conséquences sociales et économiques qui s’en suivent. Vous les Anif, constituez un maillon essentiel dans la prévention, la détection et la répression du financement du terrorisme. Car, sans moyens financiers, ces criminels auront leurs capacités d’actions anéanties », a indiqué Armel Mbouloukoué, conseiller aux institutions financières nationales, présidant la...
(Agence Ecofin 28/02/17)
La Commission européenne prévoit de mobiliser une aide humanitaire de 105 millions d'euros au profit des populations de la région du lac Tchad cette année. Le Commissaire à l'aide humanitaire et à la gestion des crises, Christos Stylianides, a fait cette annonce lors d'une conférence internationale à Oslo, en Norvège. « Nous allouerons 105 millions d'euros d’aide humanitaire pour combattre la crise. Ces fonds aideront à répondre aux besoins vitaux des populations touchées. Il est essentiel d'assurer un accès rapide et sécurisé des aides aux personnes qui sont dans le besoin», a déclaré Stylianides. Le financement permettra de répondre aux besoins dans les domaines de l'alimentation, de la nutrition, de la santé, de la protection, de l'eau et de l'assainissement...
(APA 27/02/17)
APA-Bangui (Centrafrique) - La 17ème session du pool énergétique de l’Afrique centrale s’est ouverte lundi à Bangui avec la participation d’experts en énergie venus des dix pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Trois jours durant, les participants vont essayer de trouver des stratégies pour combler le vide énergétique en Afrique centrale qui pourtant a un important potentiel en la matière. Il s’agira également de mettre en place un budget pour rendre opérationnelle la politique régionale en matième énergétique. La création d’un fonds de développement du secteur énergétique de l’Afrique centrale sera également abordée par les experts. En ouvrant les travaux, le ministre centrafricain de l’Energie, Léopold Mboli Fatrane, a souligné que la rencontre allait à...
(Agence Ecofin 24/02/17)
La Conférence des chefs d’Etat de la Cemac réunie en sa 13ème session ordinaire, le 17 février 2017 à Djibloho (Guinée Equatoriale), a décidé de la nomination de l’Equato-guinéen, Fortunato-Ofa Mbo Nchama au poste de président de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac), en remplacement du Tchadien, Abbas Mahamat Tolli, nommé gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Jusqu’au moment de sa nomination, Fortunato-Ofa Mbo Nchama était le deuxième secrétaire général adjoint, chargé des Affaires administratives, des relations institutionnelles et du régime intérieur du PDGE, parti au pouvoir en Guinée équatoriale. Un poste incompatible avec ses nouvelles fonctions. Raison pour laquelle, le président Teodoro Obian Nguema Mbasogo l’a démis de son ancien poste au sein...
(Reuters 22/02/17)
OSLO, (Reuters) - Plus de sept millions de personnes sont menacées de famine dans le nord-est du Nigeria et dans le bassin du lac Tchad, soit le plus important groupe de population dans cette situation aujourd'hui dans le monde, a déclaré mercredi un haut responsable des Nations unies. La conférence internationale des donateurs qui doit se tenir vendredi à Oslo visera à recueillir des fonds afin de trouver les 1,5 milliard de dollars nécessaires, selon les Nations unies, pour faire face aux besoins humanitaires de la région en 2017. "Le plus gros problème (de la région) c'est l'insécurité alimentaire, qui touche plus de sept millions de personnes. Ils sont au bord de la famine, et ont à peine un repas...

Pages

(Dw-World 27/04/17)
Les trois militants arrêtés ces dernières semaines ont été transférés à la police judiciaire pour interrogatoire. Leur avocat denonce la mauvaise foi des autorités qui tardent à déférer ses clients devant la justice. Les trois activistes de la société civile arrêtés successivement ces trois dernières semaines et détenus dans des lieux inconnus, doivent être déférés au Parquet de la République à N'Djamena. Mais pour le moment, ils sont encore interrogés par la police. Cet interrogatoire a débuté lundi dans les locaux de la police judicaire, mais selon le code pénal tchadien, l'officier de police dispose de 48 heures pour produire le procès verbal de l’interrogatoire avant de transmettre le dossier des prévenus au Parquet de la République. Lenteur dans l'interrogatoire...
(Radio Vatican 27/04/17)
Une nouvelle église construite et baptisée « l’Eglise de la Miséricorde Divine » a été consacrée le dimanche 23 avril 2017 à N’Djaména par Mgr André Jez, Evêque du diocèse de Tarnow en Pologne. Fini le calvaire des fidèles de la paroisse Sainte Famille de Dembé qui depuis 15 ans participaient à des célébrations eucharistiques sous les hangars et sont exposés aux différentes intempéries. Une situation qui les empêchait de se concentrer pour bien prier mais surtout écouter la Parole de Dieu. C’est ainsi qu’ils ont pris l’engagement de construire une église. Des quêtes ont été organisées, mais l’appui financier de quelques bonnes volontés et partenaires, notamment le Diocèse de Tarnow en Pologne et du Vatican, a permis de mobiliser...
(Dw-World 26/04/17)
Le porte-parole de l'organisation de la société civile, IYINA, Nadjo Kaina ainsi que deux autres membres de l'organisation en détention depuis trois semaines ont été transférés à la police judiciaire. "Aujourd’hui , on ne peut plus parler de détention au secret mais de disparition forcée…" (Balkissa Ido d'AI) L’organisation de défense des droits de l’homme, Amnesty International dénonce l’acharnement du pouvoir contre les activistes de la société civile. C'est dans ce contexte qu’est nommé, un nouveau chef à la direction de la sécurité publique en la personne de Mahmat Idriss. Restés sans aucun signe de vie depuis trois semaines environ, les leaders du mouvement citoyens IYINA, c'est-à-dire « On est fatigué » en arabe peuvent désormais recevoir de la visite...
(RFI 26/04/17)
Au Tchad, les représentants de la communauté internationale s'inquiètent des violations des droits de l'homme et des libertés. Dans une déclaration diffusée mardi 25 avril, les ambassadeurs de l'Union européenne, de la France, de l'Allemagne, de la Suisse et des Etats-Unis se disent préoccupés. Dans ce qu’ils appellent une « déclaration locale conjointe », les représentants des puissances se disent préoccupés par la détention de plusieurs militants de la société civile, par l’absence d’information sur les charges retenues contre eux, ainsi que les conditions de leur détention. Une allusion sans les citer à Nadjo Kaina, Bertrand Solloh Ngandjeï du mouvement citoyen Iyina et Dingamnayel Nely Versinis du Collectif tchadien contre la vie chère, trois militants de la société civile arrêtés...
(Dw-World 26/04/17)
La découverte de nouveaux cas de poliovirus sauvage dans dans le nord du nigeria, en proie aux attaques répétées de Boko Haram, fait craindre la multiplication de la maladie dans la région du lac Tchad. "On est très vigilant sur un possible retour de la maladie" (Ngarmbatna Carmel Soukatre, ministre de la Santé) Le gouvernement tchadien se dit inquiet des mouvements des populations dans la région du Tchad, même si aucun cas de poliomyélite n'a été enregistré dans le pays depuis 5 ans. Des mouvements, provoqués par les attaques de la secte islamique Boko Haram. Selon la ministre de la Santé publique Ngarmbatna Carmel Soukatre, les risques de réintroduction de la polio et de propagation ne sont pas à exclure...
(BBC 26/04/17)
Les pays de la Communauté économiques des Etats d'Afrique centrale, (CEEAC) ont réclamé la matérialisation de leur zone de libre-échange au cours d'une réunion à Libreville. Les experts du commerce des États membres de la CEEAC souhaitent lever les points de blocage du marché régional. Ces pays réfléchissent à la manière de rendre effective la zone de libre-échange. Avec près de 130 millions de consommateurs, ce marché est très important du point de vue économique mais plusieurs pays ont du mal à écouler leurs marchandises. Ce qui génère un manque à gagner important.
(RFI 25/04/17)
Au Tchad, le Conseil statutaire de l'Union nationale pour le développement et le renouveau, le parti du chef de file de l'opposition Saleh Kebzabo, s'est achevé ce dimanche. Ce fut l'occasion pour le parti l'UNDR d'interpeller la communauté internationale sur le soutien que reçoit le président Idriss Déby alors que la démocratie et les droits de l'homme ne sont pas respectés au Tchad. Au-delà du côté administratif, le Conseil statutaire de l’UNDR a voulu profiter des trois jours de réunions pour contester à nouveau les résultats de la présidentielle d’avril 2016 remportée, selon le parti, par le président Idriss Déby Itno dans un contexte de violation des droits de l’homme. Pour Saleh Kebzabo, c’est surtout l’attitude des Etats-Unis, de la...
(RFI 25/04/17)
Au Tchad, trois militants de la société civile détenus au secret ont été remis à la police judiciaire lundi. Les militants du mouvement citoyen Iyina et le coordonnateur du Collectif tchadien contre la vie chère ont organisé des manifestations pour protester contre la réélection il y a un an du président de la République, la mauvaise gestion du pays et la cherté de la vie. C’est lundi en milieu de journée que les trois militants de la société civile sont arrivés dans les locaux de la police judiciaire. D’où venaient-ils ? Eux-mêmes ne le savent pas puisqu’ils ont quitté leur lieu de détention les yeux bandés. Nadjo Kaïna, porte-parole du mouvement citoyen Iyina, et Sollo Bertrand Ngandjei, rapporteur de ce...
(RFI 25/04/17)
Les Tchadiens ont dû attendre 25 ans avant de voir leur ancien dictateur Hissène Habré traduit en justice au Sénégal. Du côté de la Gambie, cela ne fait que trois mois que l'ancien dictateur, Yahya Jammeh, a perdu les élections et a fui en Guinée équatoriale. Des deux côtés, des familles ont perdu des proches, et des victimes réclament justice et réparation. Même si les deux cas sont très différents, et que Yahya Jammeh court beaucoup moins de risques en Guinée équatoriale, que Habré au Sénégal, une rencontre s'est déroulée ce lundi au Kairaba Hôtel, près de Banjul, pour un partage d'expérience entre les deux...
(Le Monde 25/04/17)
Le directeur adjoint du département Afrique du Fonds monétaire international, Roger Nord, assure que les programmes sociaux des Etats pourront être préservés. C’était il y a quatre mois. Le 23 décembre 2016, les dirigeants des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), réunis en sommet à Yaoundé, au Cameroun, décidaient d’en appeler au soutien financier du Fonds monétaire international (FMI). La morosité ambiante ne laissait plus guère de choix aux économies de cette sous-région de la zone franc, ultra dépendantes de la rente pétrolière : dans le sillage de la chute des cours, leur croissance s’est effondrée, tout comme leurs recettes budgétaires, tandis que les déficits se sont creusés dangereusement. Le recours à l’institution de Bretton...
(RFI 22/04/17)
L'Afrique en marche va parler médecine aujourd'hui au Tchad, avec la naissance de Dawa Mobile-Health, un laboratoire de santé mobile et connecté destiné à dépister la bilharziose. Cette maladie provient d'un parasite qui s'attrape en se baignant dans des eaux stagnantes. Le parasite passe par la peau et migre ensuite vers la vessie en créant des lésions. Bien que cette maladie soit facile à dépister (un simple test d'urine suffit) et à soigner, elle est le deuxième problème de santé publique le plus important du pays. Le docteur Didier Lalagne a donc inventé une solution de dépistage adaptée, qu'il expérimente depuis le mois de février.
(Dw-World 21/04/17)
Trois acteurs de la société civile sont toujours détenus en lieux inconnus. Les autorités promettent de les déférer devant la justice. "C'est une avalanche qui ne finit pas" (Dobian Assingar, FIDH, Tchad) Au Tchad, les acteurs de la société civile dénoncent un acharnement du pouvoir contre les organisations indépendantes. Certains des leaders ont été arrêtés, détenus dans des lieux inconnus, d’autres vivent dans la clandestinité. C'est un simple appel au port du rouge qui a attiré à ces acteurs, les foudres des autorités tchadiennes, selon Dobian Assingar, représentant de la FIDH en Afrique centrale. Après Nadjo Kaina du mouvement citoyen "Iyina", enlevé le 6 avril au lendemain de la mobilisation contre la mauvaise gouvernance dans le pays, trois autres activistes...
(RFI 20/04/17)
L'ONU et l'Union africaine (UA) continuent de renforcer leur partenariat. Pour son premier déplacement à New York en tant que président de la commission de l'UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat a donc signé avec Antonio Guterres, le secrétaire général, un accord-cadre qui renforce la collaboration des deux organisations dans le domaine de la paix et de la sécurité. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau Les deux hommes avaient déjà posé les jalons de cette collaboration renforcée en janvier dernier à ...
(La Voix de l'Amérique 19/04/17)
Au Tchad, trois leaders de de la société civile arrêtés par l’ANS (Agence nationale de sécurité) sont toujours détenus dans des prisons secrètes. Les organisations pour la défense des droits de l’Homme exigent leurs libérations. Arrêtés les 6, 12 et 14 avril dernier par les agents de l’ANS, les trois leaders de la société civile notamment Nadji Kaina, Bertrand Solloh Ngandjeï du Mouvement Citoyen IYINA et Dingamnayel Nely Versinis du collectif tchadien contre la vie chère ne sont pas présentés à un juge, ni à leur avocat. Cette situation préoccupe leurs parents et les défenseurs des droits de l’Homme. Me Midaye Guerimbaye est le président de la Ligue tchadienne des Droits de l’Homme. Pour lui, le Tchad est un pays...
(Survie 19/04/17)
Au Tchad, deux arrestations de militants de la société civile, coup sur coup les 6 et 15 avril, viennent rappeler s’il le faut, que le meilleur allié de la France pour l’opération militaire Barkhane, mène une politique qui étouffe toute critique du pouvoir et toute contestation sociale. Nadjo Kaina, porte-parole du mouvement citoyen Iyina (On est fatigués) et par ailleurs membre de la coalition internationale Tournons la page-Tchad, a été arrêté ce jeudi 6 avril à Ndjamena. Le mouvement Iyina avait lancé un appel à se mobiliser le 10 avril dénonçant le régime en place et ses pratiques arbitraires, un an après la réélection d’Idriss Deby à la tête du pays. Le 10 avril, une dizaine de militants ont été...
(BBC 18/04/17)
Les quatre officiers tchadiens arrêtés pour l'assassinat de 10 militaires lors de l'attaque la semaine dernière d'un convoi qui les transférait vers la prison de Koro-Toro au Nord du Tchad ont été radiés de l'armée. Les militaires radiés sont le colonel Moussa Souleymane Bachar, désigné comme chef du groupement de la garde présidentielle, le capitaine Sébi Ahmat Beguera et les sous-officiers, adjudant Abderamane Djéroua Djikou et sergent Ousmane Youssouf Abakar, rétrogradés en deuxième classe, puis radiés des effectifs des forces armées tchadiennes. Les deux décrets signés du président tchadien, Idriss Deby, ont été lus à la radio et à la Télévision Nationale lundi. Ils indiquent que ces quatre personnes interpellées au lendemain de la mort des 10 militaires à Massaguet...
(RFI 18/04/17)
Au Tchad, les retraités et veuves de l'administration civile et militaire ont bloqué l'accès à la Caisse nationale de retraite en fin de semaine dernière. A l'origine de leur mouvement, le non-paiement des pensions depuis une année en raison de la crise économique. Les retraités n'entendent pas reculer tant qu'une solution n'est pas trouvée. Jean Baptiste Laoukolé, ancien ministre et responsable du Fédération syndicale des fonctionnaires civils, militaires, veufs et orphelins retraités du Tchad, explique pourquoi lui et ses camarades ont bloqué les accès de la Caisse nationale de retraites du Tchad jeudi et vendredi dernier : « Le personnel est là pour verser la pension aux retraités. Et comme le directeur dit qu’il n’a rien, les retraités pensent que...
(RFI 18/04/17)
Une dizaine de jours après l'arrestation de Nadio Kaïna, le leader du mouvement citoyen Lyina (« On est fatigué » en arabe), également président de la branche tchadienne de « Tournons la page », l'un de ses bras droits dans les deux mouvements, Bertrand Solo Gandere, a été arrêté samedi 15 avril; de même que pour Dingamnayel Nelly Versinis, arrêté au cours de la semaine passée. Aujourd'hui, les familles qui sont sans nouvelles des trois activistes se disent très inquiètes. Avocat et ONG s'inquiètent de leur côté de la violation de leurs droits élémentaires dans un Etat tchadien qui serait en train de se durcir. Leur avocat et président de la ligue tchadienne des droits de l'homme se dit «...
(RFI 15/04/17)
Boko Haram a kidnappé les filles de Chibok il y a trois ans. Le retentissement mondial de ces enlèvements n’a pas empêché les jihadistes de continuer à kidnapper des jeunes gens. Certains prisonniers sont libérés contre rançon, ce qui permet aux islamistes de se financer. Jusqu’à 5 000 personnes, surtout des femmes et des enfants, auraient été kidnappées par Boko Haram au Nigeria de 2010 à 2016. Qu’il s’agisse d’exploitation sexuelle, de mariages forcés ou de travail forcé, les jihadistes ont surtout besoin de jeunes. Mais les rapts permettent aussi à Boko Haram de se financer.
(RFI 14/04/17)
Au Tchad, les présumés auteurs de l'attaque du convoi de prisonniers, qui a causé la mort d'une dizaine de personnes dans la nuit de mardi à mercredi, ont été présentés jeudi 13 avril au tribunal correctionnel de Ndjamena. La cour a décidé de confier l'affaire à un juge d'instruction. Mercredi au milieu de la nuit, la télévision tchadienne montre quatre hommes présentés par le procureur général de Ndjamena comme les auteurs de l’attaque du convoi de prisonniers, qui a fait 10 morts dans la nuit de mardi à mercredi. Décontractés, les prisonniers ne manifestent apparemment aucun regret. Une attitude confirmée par le procès-verbal de leur audition, dans lequel ils indiquent avoir agi pour venger un des leurs dont le meurtrier...

Pages