Samedi 18 Novembre 2017

Tchad

(Agence Ecofin 29/09/17)
(Agence Ecofin) - Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) va financer, à hauteur de 424 millions $, le Programme d’appui au développement local et à la finance inclusive au Tchad (PADLFIT). La signature du document-projet pour la mise en œuvre de ce programme a eu lieu le 25 septembre dernier, entre le ministre tchadien de l’économie et de la planification du développement, Ngueto Yambaye Tiraina et la directrice Pays du PNUD, Carol Flore-Smereczniak. Le PADLFIT succède ainsi au Programme d’appui à la finance inclusive au Tchad (PAFIT) qui est arrivé à terme le 31 décembre 2016. Il avait pour objectif de contribuer à l'amélioration des conditions de vie des populations à travers une offre durable de services...
(Financial Afrik 29/09/17)
La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean, a pris connaissance de la décision des autorités américaines d’interdire aux citoyens tchadiens l’entrée aux Etats-Unis. « Sanctionner ainsi le Tchad, c’est s’en prendre à un acteur majeur de la lutte contre le terrorisme. Il faut rappeler l’engagement déterminé et courageux du Tchad pour mettre un terme aux exactions menées par ces groupes criminels dans le Bassin du Lac Tchad, au Mali et plus largement dans le Sahel. Combien de soldats tchadiens ont laissé leur vie pour combattre ce fléau qui a pris les dimensions du monde et qui devrait tous nous mobiliser? La participation du Tchad aux Opérations de maintien de la paix de l’ONU est unanimement saluée » a-t-elle...
(RFI 29/09/17)
D'où vient le succès de Boko Haram auprès de nombreux petits commerçants du nord-est du Nigeria ? Comment cette secte islamiste a-t-elle réussi à atteindre les rives du lac Tchad ? Pendant près de 40 ans, le géographe français Christian Seignobos a travaillé dans cette région pour l'IRD, l'Institut de recherche pour le développement. Aujourd'hui, il signe une étude très documentée que publient simultanément Afrique contemporaine et Le Monde Afrique. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170929-seignobos-chercheur-force-boko-haram...
(Xinhua 29/09/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- La création d'un marché obligataire est indispensable pour dynamiser les économies actuellement en crise de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) en raison de la chute des prix du pétrole et des problèmes sécuritaires, a suggéré mardi le vice-président de la Société financière internationale (SFI), Hua Jingdong, en visite à Yaoundé, la capitale camerounaise. Filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, la SFI, fondée en 1956, dispose d'un capital de 2,5 milliards de dollars constitué par ses 184 pays membres. Elle a réalisé des investissements de l'ordre de 1.000 milliards de dollars et soutenu le financement de plus de 6.000 projets dans environ 120 pays du monde, selon les statistiques officielles. Au...
(APA 29/09/17)
APA- N’Djamèna (Tchad) - Au Tchad, la célébration de l’Achoura qui marque le dixième jour du début de l’année chez les musulmans se fait presque dans la discrétion. Ainsi, là où certains ont l’habitude de jeuner la veille de même que le jour de l’Achoura, d’autres avouent n’avoir rien prévu de spécial car ne connaissant rien de cette fête. Au Bureau francophone de la prédication islamique, si on reconnait que le Prophète Mohammed (PSL) a recommandé de commémorer la fête, on ne compte pas faire dans l’ostentation. «Nous n’avons pas de Chiites au Tchad pour faire une commémoration particulière. Chaque musulman, au respect du dire du prophète, peut jeûner un ou deux jours», a confié à APANEWS, Cheick Abdoulaye Mahamat...
(APA 28/09/17)
APA-Bamako (Mali) - Le chef de l’Etat malien et président en exercice du G5 Sahel, Ibrahim Boubacar Keita, a demandé au président américain Donald Trump de revenir sur son décret interdisant l’entrée des Tchadiens aux USA, au motif que N’Djaména est ‘’un partenaire clé’’ dans la lutte contre le terrorisme en Afrique et ailleurs dans le monde. ‘’La Présidence en exercice du G5 Sahel a appris, avec surprise, le décret présidentiel américain inscrivant la République du Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants se verront refuser le Visa d’entrée aux Etats –Unis d’Amérique’’, indique un communiqué de la présidence du Mali publié jeudi. ‘’La Présidence en exercice du G5 Sahel, ajoute le communiqué, estime que cette décision pourrait...
(RFI 28/09/17)
Trois jours après la décision du gouvernement d'interdire l'accès des Etats-Unis aux Tchadiens, la nouvelle alimente encore les conversations dans les rues de Ndjamena. Entre blâme des autorités américaines et incompréhension, les Tchadiens ne semblent pas remis du décret du président Donald Trump. Au Tchad, la rue reste sous le choc de la décision d’interdire l'accès des Etats-Unis aux Tchadiens. Les avis sur les causes de cette annonce sont partagés. Il y a ceux qui ne sont pas étonnés par la décision du président américain...
(La Tribune 28/09/17)
Donald Trump a inscrit dimanche le Tchad sur sa liste noire des pays dont les ressortissants sont interdits d’entrée aux Etats-Unis. Une décision incompréhensible pour N’Djamena qui veut « mettre fin » rapidement à ce regrettable « embargo » qui relèverait d’un règlement de compte entre le locataire de la maison blanche et l’homme fort de N’Djamena qui a brillé lors de la toute dernière assemblée générale de l’ONU à New York. Le Tchad figure désormais sur la liste des pays dont l'accès des citoyens sur le territoire américain est réduit ou limité. Une décision radicale prise dimanche 24 septembre, par le locataire de la maison blanche, Donald Trump, qui obtient ainsi gain de cause après une longue bataille juridique...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Le 16 septembre 2017, le bloc technique d’une buse s’est affaissé dans la localité d’Ebomé, située sur la route Yaoundé-Douala, qui relie les deux capitales camerounaises, et fait partie des corridors Douala-Ndjamena et Douala-Bangui. Depuis le 25 septembre dernier, un effondrement sur le tronçon Ngaoundéré-Dang, dans la partie septentrionale du Cameroun, rend difficile le convoiement des marchandises vers Kousseri, ville camerounaise frontalière à Ndjamena, la capitale tchadienne. Bien avant la survenue de ces deux incidents, qui ont un impact encore plus notable sur l’activité de transport sur le corridor Douala-Ndjamena, sur lequel transitent environ 340 milliards de francs Cfa de marchandises tchadiennes chaque année, selon la douane camerounaise ; le trafic sur ce corridor, dont une partie...
(Agence Ecofin 28/09/17)
(Agence Ecofin) - Dans le cadre du processus de la mise en œuvre de la Zone de libre-échange en Afrique centrale, une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), conduite par Mfoula Marie Thérèse Chantal, secrétaire générale adjointe chargée de l’intégration physique, économique et monétaire, a échangé, ce 25 septembre 2017, avec les autorités tchadiennes. Cet échange qui s’est déroulé en marge de sa mission de relance du Programme de productivité agricole en Afrique centrale (PPAAC), avec Hamid Koua, ministre tchadien du Commerce et du Développement industriel, a porté sur l’évolution du processus d’insertion dans l’ordre juridique interne par la République du Tchad, des instruments juridiques de commerce afin de permettre à la CEEAC d’opérationnaliser la...
(AFP 27/09/17)
"Incompréhension", "ingratitude", "injustice"... le Tchad reste sonné par le nouveau décret migratoire du président américain Donald Trump, qui l'a placé sur la liste des pays dont les ressortissants sont indésirables aux Etats-Unis, alors que des officiels américains s'inquiètent de cette mesure visant un allié anti-jihadistes en Afrique. Visé pour manque de coopération avec Washington, N'Djamena se retrouve logé à la même enseigne que des adversaires déclarés des Etats-Unis (Corée du Nord, Iran, Venezuela) ou des pays atomisés...
(RFI 27/09/17)
Dimanche soir, le président américain Donald Trump a ajouté par décret le Tchad à la liste des pays dont les ressortissants sont interdits de séjour aux Etats-Unis. Mais depuis mardi 26 septembre, les officiels américains et tchadiens soutiennent que l'interdiction d'accès au territoire américain est le fait d'une simple erreur administrative. Des membres du gouvernement de Ndjamena ont rencontré l'ambassadeur des Etats-Unis pour une séance d'explications. Les deux parties ont convenu de travailler à lever rapidement...
(AFP 27/09/17)
La France a fait part lundi de sa "surprise" face à l'inclusion des ressortissants tchadiens dans le nouveau décret migratoire du président américain Donald Trump, et a espéré qu'une solution serait rapidement trouvée entre les deux pays. "Nous avons appris avec surprise la décision des Etats-Unis d’étendre aux ressortissants tchadiens l’interdiction d’entrée sur leur territoire", a déclaré la porte-parole du Quai d'Orsay Agnès Romatet-Espagne. "Le Tchad est un partenaire décisif dans la lutte contre le terrorisme (...) La France espère à cet égard que les États-Unis et le Tchad, qui sont deux pays alliés et partenaires, trouveront rapidement une solution permettant de lever cette interdiction", a-t-elle ajouté. La Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad ont été intégrés dimanche...
(AFP 26/09/17)
Le gouvernement tchadien a exprimé à l'ambassadrice américaine à N'Djamena son "sentiment d'injustice" à la suite du décret migratoire du président Donald Trump interdisant aux ressortissants tchadiens l'accès au territoire américain, a-t-on annoncé mardi de source officielle. "Nous avons fait part à l'ambassadrice du sentiment d'injustice et d'incompréhension parce que cette décision ne reflète pas le niveau de coopération entre nos deux pays", a expliqué à la presse le ministre secrétaire général du gouvernement assurant l'intérim des Affaires étrangères, Abdoulaye Sabre Fadoul. "Nous avons pris bonne note de cette décision regrettable qui n'a aucune dimension politique", a ajouté M. Sabre Fadoul qui parle de motivations "techniques" pour la nouvelle mesure américaine. "Je suis venu discuter avec le ministre intérimaire des...
(Jeune Afrique 26/09/17)
Au lendemain de la présentation des nouvelles mesures anti-immigration de Donald Trump, qui visent désormais le Tchad, de nombreux experts américains questionnent les raisons de la mise au ban d’un pays stratégique dans la lutte contre le terrorisme. Parmi eux, John Campbell, ancien ambassadeur des États-Unis au Nigeria. En présentant son nouveau décret anti-immigration, le 24 septembre, Donald Trump a créé la surprise et suscité l’incompréhension. Outre la Corée du Nord et le Venezuela, le Tchad a été ajouté à la liste des persona non grata sur le sol américain.
(RFI 26/09/17)
Le Soudan a été retiré de la liste des pays concernés par les interdictions de visas américains, mais le Tchad lui a été ajouté. Les nouvelles restrictions entreront en vigueur le 18 octobre. « Le gouvernement du Tchad est un partenaire important et appréciable des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme », peut-on lire dans le décret publié par la Maison Blanche, mais, précise le texte « le Tchad n'a pas pu satisfaire à toutes nos exigences en matière de sécurité, et plusieurs groupes terroristes sont actifs sur son territoire ». En conséquence, travailler, étudier ou simplement visiter en touriste les Etats-Unis deviendra impossible pour les Tchadiens à partir du 18 octobre, et ce pour une durée indéterminée. Les...
(RFI 26/09/17)
Le Tchad est désormais concerné par le décret migratoire américain et les citoyens tchadiens sont indésirables sur le territoire des Etats-Unis. La nouvelle est tombée dimanche 24 septembre après la signature d’un nouveau décret présidentiel qui considère que le Tchad n’est pas suffisamment fiable en matière de partage d’informations sur les citoyens qui désirent entrer sur le sol américain. Le président américain, Donald Trump affirme être guidé par la volonté de mieux prévenir contre les « risques d'attaques terroristes ». « Nous n'accepterons pas dans notre pays, ceux que nous ne pouvons pas bien contrôler », indique Donald Trump. Le Tchad est un partenaire « de valeur pour le contre-terrorisme », mais aux yeux de Donald Trump, il ne «...
(APA 26/09/17)
APA - NDjamena (Tchad) - La ministre de la communication, porte-parole du gouvernement tchadien, Mme Madeleine Alingué, a exprimé l’étonnement de son pays, suite à la décision de Washington de placer le Tchad sur la liste des pays visés par le décret migratoire américain. « Le Gouvernement de la République du Tchad a appris avec étonnement la décision du Gouvernement américain d’inscrire le Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants sont interdits d’entrée sur le territoire américain», déclare Mme Alingué dans une déclaration, ce lundi. Elle a exprimé l’incompréhension des autorités de son pays face aux motifs officiels sous-tendant cette décision, soulignant que cette décision contraste avec les efforts et les engagements constants du Tchad dans la lutte...
(Agence Ecofin 26/09/17)
(Agence Ecofin) - La Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) prépare actuellement des textes d'application qui seront soumis à la consultation de la profession bancaire, les 15 et 16 novembre 2017 à Douala, dans le secteur de la microfinance. Le premier texte porte sur le projet de règlement Cobac relatif à la liquidation des établissements de microfinance (EMF) de petite taille. A cet effet, le gendarme du secteur bancaire prévoit une procédure dite de « liquidation simplifiée » pour les EMF de première catégorie, dont le total des dépôts n’excède pas un milliard de FCFA au moment du retrait d’agrément. Un second projet porte sur les modalités d’application des astreintes appliquées pour non-respect des injonctions de la Cobac. Il s’agira...
(AFP 25/09/17)
N'Djamena a exprimé lundi son "étonnement" et son "incompréhension" après l'intégration du Tchad à la liste des pays visés par le décret migratoire américain bannissant ses ressortissants du territoire américain. Le Tchad "a appris avec étonnement la décision du gouvernement américain d'inscrire le Tchad sur la liste des pays dont les ressortissants sont interdits d'entrée sur le territoire américain", selon un communiqué de la porte-parole du gouvernement, Madeleine Alingue. Pour N'Djamena, les motifs d'inscription du Tchad sur cette liste, officiellement des manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington...

Pages

(APA 25/07/17)
Un forum sur ‘’l’inclusion socio-économique durable des Réfugiés au Tchad’’ se tient ce mardi à N’Djaména à l’initiative du ministère tchadien de l’administration Territoriale et de la Gouvernance Locale en collaboration avec le HCR (haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés). Pendant trois jours, des représentants des réfugiés de tous les camps installés au Tchad prennent part à ces assises dont l’objectif est d’identifier et analyser les contraintes qui freinent l’inclusion socio-économique et juridique durable des réfugiés et envisager des solutions à travers un plan d’action qui définit l’engagement des différentes parties prenantes sur cette question. Dans un document de presse dont APA a reçu copie, le bureau HCR de N’Djaména, informe que, le Tchad a accueilli des réfugiés de...
(RFI 24/07/17)
Au Burkina Faso, les parlementaires de la sous-région ouest-africaine, de la Mauritanie et du Tchad viennent de s’engager à œuvrer à la réduction du taux de natalité dans leurs pays. Face à une croissance démographique qui est l’une des plus élevées au monde, avec 6 enfants par femme en moyenne, la zone Cédéao fait face à de nombreux défis qui font dire à certains parlementaires que la croissance démographique constitue une « bombe » à retardement si rien n’est fait pour la freiner. Ils se sont donc engagés à encourager leurs Etats travailler à ramener à trois le nombre d’enfants par femme d’ici à 2030...
(APA 24/07/17)
Une campagne dénommée «Héros du ver de guinée au Tchad» a été lancée samedi soir, à N’Djaména, avec pour objectif de déceler tous les malades du ver de guinée pour leur prise en charge gratuite. Au cours de la campagne, 80% de la population tchadienne devrait être sensibilisée sur les signes de la maladie, les moyens de la prévenir, sans oublier la remise d’une récompense à toute personne ayant permis l’identification de cas chez une personne ou un animal. «Toute personne qui vient informer d’un cas de la maladie sera récompensée de 25.000 FCFA. Si la personne atteinte se déclare elle-même, elle sera récompensée de 50.000 CFA. La déclaration d’un cas de chien ou chat, la récompense est de 10.000...
(Alwihda 24/07/17)
Un décret n°996 signé par le Président de la République, en date du 20 juillet 2017, nomme le général de Brigade Ahmat Kogri à la tête de la direction générale de l'Agence Nationale de Sécurité. Il remplace le Général Ismat Acheick. Le Général Ahmat Kogri occupait le poste d'attaché de Défense à l'Ambassade du Tchad à Paris, en France.
(APA 22/07/17)
Le collectif des avocats de l’ancien chef rebelle tchadien le général Mahamat Abdoulkader Oumar alias Baba Ladé, a dénoncé vendredi, au cours d’un point de presse à la Maison des medias du Tchad, à N’Djaména, la détention de son client sans jugement depuis 2014. Après avoir fait le maquis pendant plusieurs mois, entre la RCA et le Tchad, le rebelle avait regagné N’Djaména suite à un accord avec le gouvernement, puis nommé conseiller spécial auprès du Premier ministre. C’est de son poste de conseiller qu’il reprend encore le maquis avant d’être arrêté par la Mission des ...
(Xinhua 22/07/17)
La fondation "Grand cœur" de la Première dame du Tchad, Hinda Déby Itno, organise une grande caravane ophtalmologique de plus d'un mois à l'endroit des populations de la capitale et de l'intérieur du pays, a appris Xinhua auprès du secrétariat de ladite institution. Cette caravane lancée à partir de mercredi et jusqu'au 24 août prochain, en collaboration avec les ONG Direct Aid et Secours Islamique et sous la supervision du ministère tchadien de la Santé publique, va diagnostiquer et soigner des milliers de patients à la capitale N'Djaména et des provinces. La fondation "Grand coeur" veut, à travers cette caravane, poser un geste qui sauve en offrant gratuitement aux malades de la vue des soins et des verres correcteurs. La...
(Xinhua 22/07/17)
Moustapha Mahamat Masri a été nommé PDG de la Société cotonnière étatique du Tchad (CotonTchad), selon un décret présidentiel publié vendredi. M. Masri, qui occupait les fonctions de Trésorier-payeur général, remplace à ce poste Ibni Oumar Mohamed Saleh, l'un des quatre fils de l'opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh, disparu en février 2008. Il n'y aura passé que neuf mois à la tête de CotonTchad. Le défi du nouveau PDG est de relancer la CotonTchad qui, faute de financements, avait eu du mal à mener la campagne cotonnière 2016-2017 et la campagne de productivité 2017-2018. Contrairement aux années précédentes, le pool bancaire local avait refusé de lui accorder deux crédits d'un montant global de 124,7 milliards de francs CFA, à...
(Alwihda 22/07/17)
Un décret pris sur proposition du ministre du développement industriel, commercial et de la promotion du secteur privé nomme Mahamat Masri au poste de Président directeur-général de la société cotonnière Tchad-Société nouvelle, en remplacement de Mohamed Ibni Oumar Mahamat Saleh, appelé à d'autres fonctions. Mahamat Masri avait été nommé Trésorier payeur général le 24 février dernier.
(RFI 21/07/17)
Au Tchad, l'Inspection générale d'Etat fait un bilan de ses actions. Créée il y a deux ans, avec pour mission de traquer les agents publics indélicats, l'institution rattachée à la présidence de la République dit vouloir s'améliorer pour être plus efficace. L'Inspection générale d'Etat est dans certains pays l’équivalent du vérificateur général. En deux années de service, l’organe rattaché à la présidence de la République dit avoir mis à jour des choses graves. « Trois missions ont été conclues. Le recouvrement effectif et réel de l’Inspection générale d’Etat a atteint 59,8 milliards », explique en effet Senoussi Mahamat Ali, inspecteur général d’Etat. Ce sont surtout les agents des douanes, impôts, Trésor, et certains policiers qui sont indexés. Faux en écriture,...
(APA 21/07/17)
Une enveloppe de 59 milliards 800 millions FCFA a été récupérée par l’Inspection générale d’Etat (IGE) sur des détournements opérés dans les différentes institutions et ministères du Tchad, ont annoncé, jeudi à N’Djaména l’inspecteur général d’Etat, Senoussi Mahamat Ali, et le procureur de la République près du tribunal de grande instance de N’Djaména, Mahamat Saleh Youssouf. Selon ces deux personnalités, plusieurs personnes ont suite à ces malversations été arrêtées pendant que d’autres sont en fuite. Des mandats d’arrêt internationaux ont toutefois été lancés contre elles. D’après le procureur de la République, un juge d’instruction a été désigné pour mener des enquêtes en vue du jugement de ces malfaiteurs. Selon l’inspecteur général d’Etat, Senoussi Mahamat Ali, c’est au terme de 63...
(APA 20/07/17)
Un forum de haut niveau placé sur le thème «Justice et Banque dans la CEMAC» s’est ouvert mercredi à N’Djaména, à l’initiative de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (COBAC). Plusieurs professionnels des institutions financières et judiciaires de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) prennent aux assises qui ont démarré sous la présidence du gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le Tchadien Abbas Mahamat Tolli. Au cours de ces dernières années, le recours aux autorités judiciaires nationales et communautaires pour connaitre des différends du secteur bancaire et financier est de plus en plus fréquent, rappelle le président de la COBAC. Selon un rapport de la COBAC, les affaires portées devant les instances judiciaires...
(France TV Info 20/07/17)
C’est un projet ambitieux, initié en 2007 par les pays sahélo-sahariens. Ils veulent stopper l’avancée du désert du Sahara par l’aménagement d’une grande barrière de végétation, longue de 7000 km sur 15 km de large. Alors même que le réchauffement climatique risque d'impacter un peu plus chaque année la planète, les bailleurs de fonds ne se bousculent pas au portillon de ce beau projet vert. L’idée a été lancée en 2005 par l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo. Il s’agit de construire une grande barrière de végétation qui doit aller du Sénégal à Djibouti pour stopper l’avancée du désert du Sahara. La Grande Muraille verte serait accompagnée de bassins de rétention pour recueillir l'eau de pluie. Sont concernés : le Sénégal,...
(Xinhua 19/07/17)
Le Tchad dispose désormais d'un système national d'état civil, a annoncé mardi dans la capitale, son ministre de l'Administration du territoire et de la Gouvernance locale, Bachar Ali Souleyman, à l'issue de la validation du rapport final d'évaluation globale dudit document. "Au Tchad aujourd'hui, le système d'état civil souffre d'insuffisances et de dysfonctionnements qui le rendent peu performant. Au regard de cette situation, le gouvernement a entrepris de mettre en œuvre les recommandations des ministres africains en charge de l'état civil et de la statistique portant notamment sur la conduite d'évaluation exhaustive des systèmes d'état civil nationaux assortie du plan d'amélioration durable", a précisé M. Bachar Ali Souleyman. Le rapport issu de cette évaluation menée sur le terrain durant vingt...
(Alwihda 19/07/17)
La jeune femme Amina Tidjani Yayami a fait, ce soir, mardi 18 juillet 2017, dans la salle de conférence de l'Ambassade des États-Unis au Tchad, un exposé de restitution pour sa participation au programme des visiteurs internationaux sur le thème « Les femmes en tant que leaders politiques », du 4 au 25 février 2017 aux États-Unis. Elle est bénéficiaire d'un programme initié par l'Ambassade des États-Unis en langue arabe visant à favoriser l'accès aux femmes à des postes politiques à tous les niveaux qui constitue l'une de préoccupations majeures des États-Unis pour un monde juste, équitable et pacifique. Le programme des visiteurs internationaux de cette année a regroupé des dames du Bahrein, de l'Iraq, de l'Autorité Palestinienne et du...
(Journal du Tchad 19/07/17)
Déby a déposé une gerbe de fleurs, observé une minute de silence, fait une prière à la mémoire aux morts, et signé le livre d'or en arabe Le Président tchadien Idriss Déby a rendu hommage à 196 soldats émiratis, lors ​de son déplacement aux Emirats Arabes Unis, samedi 15 juillet dernier. "A l’image des soldats de la paix et de la liberté partis du Tchad, pour prêter main forte à leurs frères d’armes, maliens, nigériens, nigérians et camerounais, les Emirats Arabes Unis en font autant pour rétablir la paix et la dignité de part le monde", a indiqué la Présidence de la République, faisant référence à l'engagement des Emirats Arabes Unis, en mars 2015, aux côtés de la coalition saoudienne...
(La Voix de l'Amérique 19/07/17)
Au Tchad, plus de 71.000 candidats toutes séries confondues dont plus de 1300 candidats réfugiés composent depuis lundi, le baccalauréat de l’enseignement du second degré session de juillet 2017. Cette année, deux nouveaux centres pour les réfugiés soudanais, installés à l’est du Tchad depuis 2003, ont été créés pour faire passer le baccalauréat. La sous-préfecture de Hadjer-Hadid, situé dans le département d’Assounga, à l’est du Tchad, abrite deux nouveaux centres. Grâce à l’intégration des curricula tchadiens dans les écoles des camps depuis 2014, 682 candidats réfugiés soudanais dont 446 filles passent cet examen national. C'est un soulagement pour ces candidats qui composent cette année, près de leurs familles respectives, évitant ainsi de parcourir 200 km environ pour arriver à Abéché,...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres », a déclaré Jo Blackman, de Global Witness, dans un communiqué signé par une coalition d’ONG qui dénoncent un projet porté par le fonds CAFI (Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale) et mis en oeuvre par l’AFD. L’initiative CAFI vise...
(APA 17/07/17)
Les autorités académiques du Tchad ont décidé cette année de punir sévèrement les candidats fraudeurs au baccalauréat, n’excluant pas de les exclure pour les trois prochaines éditions de cet examen de l’enseignement du second degré, a-t-on appris de sources sures. Les présidents des 71 centres d’examen de l’examen du baccalauréat ouverts sur l’ensemble du territoire national ont été sensibilisés sur ces nouvelles mesures, au cours d’une réunion d’informations tenue durant le week end. «Le contrôle sera renforcé dès l’entrée du grand portail de l’établissement scolaire. Les forces de l’ordre sont appelées à la rescousse», souligne un membre du jury du baccalauréat. L’enseignant surveillant dans la salle où la fraude a été commise, sera aussi tenu pour responsable et devrait rédiger...
(APA 17/07/17)
Au total 1 338 jeunes réfugiés dont 770 filles soit 58% de l’effectif des 70 000 candidats, passent le baccalauréat tchadien dont les épreuves écrites de la première session ont débutées ce lundi et se dérouleront pendant une semaine dans les 91 centres de composition du pays, dont 23 dans la capitale, N’Djaména. Les candidats refugiés qui passent le baccalauréat au Tchad sont, pour l’essentiel, des soudanais installés depuis 2003 à l’Est du pays. Selon le bureau du Haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR), à N’Djaména, deux centres d’examen sont ouverts dans la sous-préfecture d’Hadjer Hadid et qui accueillent 682 réfugiés soudanais de la ville d’Adré, chef-lieu du département qui couvre Hadjer Hadid. Tous les candidats réfugiés devraient...
(RFI 14/07/17)
Au Tchad, un ancien candidat de l'opposition à la présidentielle de 2016 a été arrêté à son domicile. Laoukein Médard, ancien maire de Moundou, la capitale économique du Tchad, a été interpellé jeudi 13 juillet après-midi sur convocation de la police judiciaire. Une arrestation musclée avec tirs en l'air et gaz lacrymogènes, selon ses proches, qui parlent également d'un nombre indéterminé de blessés. En début d'après-midi jeudi, des policiers se rendent au domicile de l'opposant pour l'arrêter. Une première fois sans convocation, puis à 16h avec le document de la police. Ils embarquent Laoukein Médard brutalement. Ses partisans rassemblés autour de lui s'opposent à son arrestation, les forces de l'ordre tirent en l'air. Sa femme, Gisèle Keïro, s'étonne de la...

Pages

(APA 12/06/17)
Le consortium pétrolier Esso-Petronas a obtenu auprès autorités du Tchad la prolongation jusqu’en 2050 de son permis d’exploitation du brut tchadien dans la région de Doba au Sud du pays,. Selon un accord signé vendredi soir entre les deux parties, Esso va extraire le pétrole tchadien via une nouvelle technologie basée sur l’injection du polymère, une technique adaptée à la géologie des bassins de Doba. Le directeur général de la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT), Tahir Hamid Nguilin, a salué cet accord survenu après plusieurs mois des négociations, soulignant qu’il permettra d’éviter des différends dans l’avenir. Selon les termes de l’accord, le consortium s’engage à respecter les règles d’exploitation du brut et pourra appuyer le gouvernement tchadien dans des...
(RFI 12/06/17)
Le gouvernement tchadien et le consortium pétrolier qui exploite le bassin de Doba se sont entendus, vendredi 9 juin, à N'Djamena, en paraphant un accord qui indique que le Tchad renonce aux poursuites engagées contre le consortium, en octobre 2016, pour non-paiement des taxes, en échange d'investissements pour relancer le secteur. C’est une réconciliation de raison qui a eu lieu, vendredi soir, à Ndjamena. Après avoir attaqué de front le consortium pétrolier, en octobre dernier, le condamnant à payer une amende record de plus de quatre mille milliards de francs CFA, le Tchad a choisi la voie du dialogue qui a abouti à l’accord. « Cet accord met un terme à toute poursuite judiciaire contre le consortium, des procédures judiciaires...
(Financial Afrik 12/06/17)
En poste depuis le 17 février 2017, le tchadien Abbas Mahamat Tolli a les yeux rivés sur les comptes de l’institution qu’il dirige. Les réserves de change de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) ont fondu de 55%. La plupart des banques de la sous région présentent une tension nette sur les liquidités. Des solutions d’anticipation sont envisagées. Entre autres, procéder à des renflouements partiels de certains établissements de crédit solvables mais en situation de stress de liquidités. Problème, la BEAC ne dispose pas de la même force financière que la BCE (Banque Centrale Européenne) qui a eu à initier une Quantitative Easy Policy consistant à injecter de la liquidité sur le marché en rachetant 80 milliards...
(Financial Afrik 09/06/17)
Le chemin de fer entre la Tchad et le Cameroun sera bientôt une réalité. A en croire le ministre tchadien en charge des Infrastructures et du Désenclavement, Adoum Younousmi, les financements pour les études de faisabilité de cette infrastructure «sont disponibles». Le ministre tchadien a fait l’annonce en présence du premier ministre camerounais, Philemon Yang, en marge d’une visite à Yaoundé visant à évoquer les avancées du projet de construction de cette ligne ferroviaire entre les deux pays. Pour rappel, c’est en fin décembre 2011, que le chef de l’État Tchadien, Idriss Deby Itno, en visite au Cameroun, avait solennellement émis le vœu de voir se réaliser le projet de rail devant relier le chef-lieu de la région camerounaise de...
(La Tribune 09/06/17)
La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale prépare un dispositif financier devant lui permettre d'apporter en urgence des liquidités aux banques de l'espace CEMAC. Face au déficit de trésorerie des institutions financières dans la zone, ce dispositif pourrait être une solution anticipative sur des situations de crises pouvant survenir d'ici la fin de l'année. La Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) ne veut pas attendre «la tempête» pour agir. L'institution financière multilatérale de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) travaille actuellement sur un dispositif d'apport de liquidités, en urgence, aux banques des pays membres. L'information a été révélée par la Banque elle-même qui a expliqué qu'il s'agit surtout d'une solution «anticipative». Le gouverneur de...
(BBC 09/06/17)
Les banques de la Communauté Economique et Monétaire de l'Afrique Centrale font face à un déficit de trésorerie. Les 5 pays producteurs de pétrole de la zone (Gabon, Congo, Tchad, Guinée Equatoriale, Cameroun) sont touchés de plein fouet par la chute des prix du baril. La baisse des revenus pétroliers, qui représentent entre 25 et 85 % des recettes de ces pays, a plongé la région dans une crise, qui a poussé le Fonds monétaire international à lui administrer une thérapie de choc. Les pays de la CEMAC ont également dû recourir au marché des capitaux pour obtenir les financements nécessaires à leur fonctionnement et les investissements publics. Les banques sont ainsi donc de plus en plus sollicitées pour des...
(Agence Ecofin 09/06/17)
(Agence Ecofin) - La Banque centrale des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission des six pays de la Cemac que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Tchad, la Guinée Equatoriale et la République centrafricaine, peaufine actuellement la mise en place d’un dispositif d’apport de liquidité en urgence aux banques de cet espace communautaire. Selon le gouverneur de la BEAC, le Tchadien Abbas Mahamat Tolli, ce dispositif prévu dans le cadre de la réforme de la politique monétaire de cette banque centrale, est «motivé par le contexte régional marqué par la vulnérabilité de la situation de trésorerie de plusieurs banques, en liaison notamment avec les difficultés financières des Etats». Le dispositif, explique le gouverneur de la BEAC, consistera...
(APA 08/06/17)
Le Premier ministre camerounais, Philemon Yang, a reçu jeudi le ministre tchadien en charge des Infrastructures et du Désenclavement, Adoum Younousmi, afin d’évoquer les avancées du projet de construction d’une ligne de chemin de fer entre les deux pays. S’exprimant face à la presse au terme de cette entrevue, l’hôte du Cameroun a indiqué que les financements pour les études de faisabilité de cette infrastructure «sont disponibles». Adoum Younousmi, mettant en avant la volonté des deux États de faire aboutir ce chantier intégrateur, a également émis le vœu que tous les acteurs se mobilisent en vue de sa mise en œuvre effective. C’est en fin décembre 2011, rappelle-t-on que le chef de l’État Tchadien, Idriss Deby Itno, en visite au...
(Xinhua 08/06/17)
La coopération fructueuse entre la Chine et le Tchad a franchi un nouveau palier avec l'octroi mercredi d'une contribution généreuse de la Chine d'un montant de 4 millions de dollars, via le Programme alimentaire mondial (PAM), pour améliorer la situation nutritionnelle et alimentaire du pays et contribuer à l'auto-suffisance alimentaire de la population tchadienne. "Cette importante première contribution de la part du gouvernement de la Chine aux activités du PAM intervient à un moment crucial. Elle va permettre de mettre en place une ...
(Jeune Afrique 08/06/17)
Alors qu’il s’apprête à céder son fauteuil en août, Pierre Moussa, le président la Cemac (Communauté économique et monétaire des États d’Afrique centrale), « cadeaute » ses collaborateurs. Lors du dernier sommet de l’organisation, en février, l’ancien ministre congolais avait essayé de convaincre les chefs d’État de le maintenir à son poste. En vain. Avant de partir, il a contractualisé plusieurs membres de son cabinet, qui passent ainsi du CDD au statut sécurisé de fonctionnaire communautaire. Lorsqu’il lui succédera, Daniel Ona Ondo, l’ex-Premier ministre gabonais, n’y pourra rien changer. Lire la suite sur: http://www.jeuneafrique.com/mag/444871/economie/depart-de-cemac-pierre-m...
(Agence Ecofin 08/06/17)
La CNUCED a rendu public le rapport sur les investissements directs étrangers (IDE) dans le monde le 7 juin 2017. Le rapport montre que les flux d’IDE vers les pays en développement ont reculé de 14% pour s'établir à 646 milliards de dollars. Cependant, cette forte baisse n’a pas éclipsé l’intérêt des investisseurs notamment asiatiques vers ces pays qui représentent la moitié des 10 premières destinations en 2016. Dans toute la zone Afrique centrale par exemple, l’on constate une chute de 15% des IDE qui s’établissent à 5,1 milliards de dollars. Du fait de la chute des cours des produits miniers sur le marché mondial, la RDC a été durement touchée avec un effondrement de 28% de flux d’IDE. Les...
(APA 07/06/17)
Une semaine après le début du mois de Ramadan, les prix de certaines denrées alimentaires restent élevés dans les marchés de la capitale tchadienne, N’Djaména, où la demande reste forte. Les commerçants, profitant du frémissement du marché, ont ainsi tendance à rehausser les prix malgré l’appel au civisme lancé par les autorités et du Conseil supérieur des affaires islamiques du Tchad (CSAI). Cette année, seules les céréales semblent avoir été épargnées par le renchérissement, les prix ayant même baissé comparé à ceux pratiqués pendant la même période de l’année dernière. Par exemple le sac de maïs de 100 kg est vendu à 22.500 FCFA alors que l’année passée, il s’échangeait à 25.000 FCFA. Tout comme le sac de riz de...
(La Tribune 07/06/17)
Le Cameroun, le Tchad et le Gabon seront présents sur le marché financier de la Banque des Etats de l'Afrique centrale, ce mercredi 7 juin 2017. Les trois pays d'Afrique centrale y essayeront de mobiliser entre 39 et 44 milliards de francs CFA. Une décision qui reflète les performances du marché obligataire de la Banque, très dynamique depuis 2015. La journée de ce 7 juin 2017 sera immanquablement peu habituelle sur le marché des titres de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC). Trois grands Etats de l'Afrique centrale s'y donnent rendez-vous. Il s'agit du Cameroun, du Tchad et du Gabon qui tenteront de rassembler entre 39 et 44 milliards de francs CFA sur le marché de la Banque...
(Agence Ecofin 06/06/17)
Le ministère camerounais des Finances annonce que le gouvernement repart sur le marché des titres publics de la Banque centrale des Etats de la Cemac, le 7 juin 2017, pour mobiliser une enveloppe globale de 5 milliards de francs Cfa. Cette nouvelle opération se fera au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables (BTA), d’une maturité de 26 semaines. Les BTA du Cameroun seront en concurrence avec ceux des Trésors publics gabonais et tchadien, qui effectueront également des opérations de levée de fonds, ce même jour sur le même marché. Le Gabon, à travers une émission de BTA, à 13 semaines de maturité, tentera de mobiliser 9 milliards de francs Cfa, selon un communiqué officiel de la BEAC. La...
(APA 06/06/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - La 8ème édition de la Foire transfrontière de l’Afrique centrale (FOTRAC) se tiendra du 23 juin au 5 juillet 2017 dans la ville camerounaise de Kye-Ossi, située au carrefour des frontières avec le Gabon et la Guinée Équatoriale, a appris APA lundi auprès du comité d’organisation. Cette rencontre de commerce, d’échanges et d’affaires se veut avant tout une opportunité visant à insuffler la notion d’intégration sous-régionale. Y sont ainsi annoncés des rencontres «B to B» entre opérateurs économiques, un concours de l’innovation à l’intention des jeunes porteurs de projets, un forum sur la valorisation de la gastronomie au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Le Réseau des femmes actives d’Afrique centrale (REFAC),...
(Journal du Tchad 03/06/17)
Avec ses 2 200 employés et plus de 390 000 producteurs de coton, l’actuelle Coton Tchad fait vivre près de 3 millions de personnes. Arrêt sur l'histoire de cette entreprise Avant l’exploitation du pétrole, l’économie tchadienne reposait en partie sur l’agriculture et par ricochet sur le coton. Mais, en 2003, l’or noir qui a jailli des tréfonds de Doba a fait de l’ombre à l’or blanc. Nous vous proposerons une série d’articles sur la Coton Tchad – Société Nouvelle, afin de montrer le rôle important que peut jouer la filière coton dans la relance de l’économie tchadienne. Créée en 1972, la Société cotonnière du Tchad ou CotonTchad est un organisme public dont la plus grande part est détenue par l’État...
(Agence Ecofin 03/06/17)
La protection de l’environnement peut accroître la productivité des villes africaines dont le milieu naturel pâtit actuellement de l’urbanisation rapide. C’est l’enseignement principal du rapport Greening Africa’s Cities publié le 1er juin par la Banque mondiale. Selon l’étude, un meilleur environnement urbain permettra non seulement l’accroissement de la résilience des villes aux événements climatiques extrêmes, mais aussi l’amélioration de leur potentiel touristique. En effet, le processus d’urbanisation assez particulier du continent qui a l’un des revenus par habitant les plus faibles, conduit à une forte utilisation de la biomasse et une généralisation des quartiers informels mal approvisionnés en eau et particulièrement exposés aux catastrophes écologiques. Il affecte ainsi le milieu naturel en détruisant les espaces verts, les forêts et les...
(La Tribune 02/06/17)
Le dispositif minier en vigueur au Tchad est devenu obsolète. Il date de 1995 et ses textes réglementaires ne sont plus d’actualité. C’est dans ce sillage que le gouvernement tchadien entend le réactualiser afin de rendre le secteur des mines plus attractif. Depuis le début de la semaine, des cadres du ministère tchadien des mines de la géologie et des carrières, des experts de la Banque africaine de développement (BAD) de l'Union africaine (UA) et de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), sont réunis à N'Djaména, la capitale du Tchad pour étudier les textes d'application dudit Code. L'objectif est de les contextualiser par rapport aux nouvelles exigences du marché mondial et surtout au principe de la révision minière africaine qui...
(Jeune Afrique 02/06/17)
Le dernier message « africain » de François Hollande n’a pas été des plus amènes. Mi-avril, celui qui était encore le chef de l’État français a écrit à plusieurs de ses homologues d’Afrique centrale – dont le Camerounais Paul Biya et le Congolais Denis Sassou Nguesso – pour leur conseiller de conclure au plus vite un accord avec le FMI. Faut-il voir derrière cette démarche quelque peu directive l’influence de sa directrice générale, Christine Lagarde ? Impatiente de voir les membres de la Cemac tenir les engagements pris en ce sens lors du sommet extraordinaire de Yaoundé en décembre 2016, au cours duquel elle avait fait clairement comprendre à ses hôtes que la défense du franc CFA passait par la mise...
(Xinhua 01/06/17)
Confronté à une grave crise financière et économique, le Tchad a entamé la révision de son Code minier et de ses textes d'application, pour rendre attractif un secteur très prometteur mais sous-exploité. Réunis lundi et mardi à N'Djaména, la capitale du Tchad, des cadres du ministère tchadien des Mines, de la Géologie et des Carrières, ainsi que des experts de la Commission de l'Union africaine (UA), de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Commission économique pour l'Afrique (CEA) se sont planchés sur les différents textes qui régissent le secteur minier dans ce vaste pays d'Afrique centrale. Cette réunion constitue une étape majeure dans le processus de révision du code minier tchadien devenu obsolète. Ce projet de révision...

Pages

(RFI 21/07/17)
N'Djamena abrite ce samedi 22 juillet 2017, le premier salon national du coton. Un évènement organisé par la CotonTchad pour faire connaître les produits de ce fleuron de l'industrie tchadienne avant le pétrole. L'évènement est aussi une occasion de faire le plaidoyer d'un secteur qui subit les contrecoups de la crise financière. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170721-tchad-filiere-coton-recherche-financ...
(RFI 20/07/17)
En France, les présidents changent, mais l’alliance avec le Tchad reste solide. La preuve ? La longue rencontre de 90 minutes, le 11 juillet dernier à l’Elysée, entre Emmanuel Macron et Idriss Déby. Mais qu’en pense l’opposition tchadienne ? Le député Saleh Kebzabo est le chef de file de l’opposition tchadienne. De passage à Paris, le président de l’UNDR, l’Union nationale pour le développement et le renouveau, répond aux questions de Christophe Boisbouvier. Lire sur: http://www.rfi.fr/emission/20170720-saleh-kebzabo-partenaire-tchadien-pa...
(MondAfrique 20/07/17)
La visite éclair du président Touadera à Ndjamena, le 29 juin 2017, en a surpris plus d'un, d'autant que les présidents tchadien et centrafricain devaient se voir le 3 juillet à Addis-Abeba, lors du Sommet de l'Union africaine. Décryptage. Non seulement le président centrafricain Touadera, aux abois, a été d’une rare déférence envers Idriss Deby Itno, qui n’a même pas daigné l’accueillir à l’aéroport ce qu’il venait pourtant de faire pour le président guinéen Alpha Condé, mais il a aussi implicitement remis en cause le récent rapport de la Commission des droits de l’homme de l’Onu listant les 620 cas d’exactions dont beaucoup provienennt des Tchadiens, entre 2003 et 2017, passibles de la Cour Pénale Spéciale de Bangui. On devine...
(France TV Info 20/07/17)
C’est un projet ambitieux, initié en 2007 par les pays sahélo-sahariens. Ils veulent stopper l’avancée du désert du Sahara par l’aménagement d’une grande barrière de végétation, longue de 7000 km sur 15 km de large. Alors même que le réchauffement climatique risque d'impacter un peu plus chaque année la planète, les bailleurs de fonds ne se bousculent pas au portillon de ce beau projet vert. L’idée a été lancée en 2005 par l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo. Il s’agit de construire une grande barrière de végétation qui doit aller du Sénégal à Djibouti pour stopper l’avancée du désert du Sahara. La Grande Muraille verte serait accompagnée de bassins de rétention pour recueillir l'eau de pluie. Sont concernés : le Sénégal,...
(RFI 19/07/17)
Au Mali, le représentant spécial de l'ONU a présenté le contenu de la nouvelle résolution de l'ONU qui prolonge le mandat de la mission onusienne dans le pays, la Minusma. La résolution évoque, notamment, une collaboration renforcée avec la force antiterroriste du G5 Sahel. Lancée il y a quelques semaines, cette armée transnationale a bien du mal à trouver les financements nécessaires. Un peu plus de 420 millions d'euros par an, c'est ce que va coûter cette force transnationale du G5 Sahel, qui, sur le papier, a tout pour être un outil efficace de lutte contre le terrorisme. Mais l'ONU, sous la pression des Etats-Unis, ne donnera pas un sous à cette nouvelle armée. La résolution 23 59 ne fait...
(La Voix de l'Amérique 19/07/17)
Au Tchad, plus de 71.000 candidats toutes séries confondues dont plus de 1300 candidats réfugiés composent depuis lundi, le baccalauréat de l’enseignement du second degré session de juillet 2017. Cette année, deux nouveaux centres pour les réfugiés soudanais, installés à l’est du Tchad depuis 2003, ont été créés pour faire passer le baccalauréat. La sous-préfecture de Hadjer-Hadid, situé dans le département d’Assounga, à l’est du Tchad, abrite deux nouveaux centres. Grâce à l’intégration des curricula tchadiens dans les écoles des camps depuis 2014, 682 candidats réfugiés soudanais dont 446 filles passent cet examen national. C'est un soulagement pour ces candidats qui composent cette année, près de leurs familles respectives, évitant ainsi de parcourir 200 km environ pour arriver à Abéché,...
(RFI 18/07/17)
L'opposant Laoukein Médard, ex-candidat à la présidentielle de 2016, a été mis en examen ce lundi 17 juillet. Une information judiciaire a été ouverte pour «détournement de biens». Pour rappel, en juin, Laoukein Médard avait été destitué de son mandat de maire de Moundou, capitale économique du sud du pays L'audience s'est déroulée à huis clos, dans une atmosphère très tendue. Selon des témoins, tôt lundi matin, les alentours du tribunal ont été bouclés par des agents de police. « Personne ne pouvait assister à l'audience », indique un militant de la Convention tchadienne pour la paix et le développement (CTPD), le parti de Laoukein Médard. L'audience en tant que telle a duré près de trois heures. Le juge a...
(Agence Ecofin 18/07/17)
(Agence Ecofin) - A l’occasion de la session ordinaire du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), tenue le 11 juillet à Yaoundé, Abbas Mahamat Tolli, le gouverneur de cette institution, a réagi à la rumeur selon laquelle, le président français Emmanuel Macron aurait déclaré, quelques jours plus tôt au Mali : « Si on n’est pas heureux dans le FCFA, on le quitte, on crée sa monnaie[…]». « Ce n’est pas la France qui décide du maintien dans la zone FCFA. Ce sont les six pays [Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, Tchad] de la Cemac qui avaient souverainement décidé de se départir chacun de sa propre souveraineté de battre une monnaie. Et...
(Jeune Afrique 18/07/17)
Dans un communiqué conjoint, une coalition d'ONG congolaises et internationales, dont Global Witness, Rainforest Foundation et Greenpeace, ont appelé l'Agence française de développement (AFD) à rejeter l'un de ses projets, financé par un programme norvégien de lutte contre la déforestation dans les pays tropicaux, estimant qu'il va aggraver la déforestation au lieu de la combattre. Ce que conteste l'AFD. « Les gouvernements français et norvégien se trompent gravement s’ils pensent qu’ils peuvent sauver une forêt en coupant des arbres », a déclaré Jo Blackman, de Global Witness, dans un communiqué signé par une coalition d’ONG qui dénoncent un projet porté par le fonds CAFI (Initiative pour la Forêt de l’Afrique centrale) et mis en oeuvre par l’AFD. L’initiative CAFI vise...
(Jeune Afrique 17/07/17)
Pas d’annonce sur son agenda officiel, pas de micros ni de caméras sur le perron… Pour recevoir une première fois Idriss Déby Itno (IDI) à l’Élysée, ce 11 juillet à 19 heures, Emmanuel Macron a choisi la discrétion. Mais Brigitte Macron, la première dame, est descendue de ses appartements pour saluer l’hôte tchadien en visite privée en France. L’entretien s’est ouvert en présence de Philippe Étienne et de Franck Paris, conseillers du président français, de Brahim Hissein Taha, ministre tchadien des Affaires étrangères, et d’Amine Abba Sidick, nouvel ambassadeur du Tchad en France. Après avoir évoqué la mise en place de l’état-major de la force conjointe du G5 Sahel, prévue en août à Sévaré (centre du Mali), les deux délégations...
(Le Point 17/07/17)
Déterminisme ou vengeance ? Après des années de silence, Abakar Tollimi a donné une conférence publique à Paris pour annoncer la création d'une association politique : la Concorde nationale de la résistance pour la démocratie (CNRD). « Nous demandons le départ d'Idriss Déby [le président du Tchad en fonction depuis 1990, NDLR], puis l'organisation d'un forum pour établir les grandes lignes politiques à adopter », se targue l'homme jusque-là très discret au sein de la diaspora tchadienne. À 52 ans, il se donne une dernière chance d'atteindre son objectif : la magistrature suprême. En effet, toute sa carrière a été une succession d'occasions manquées au nom de convictions politiques plus fortes que la raison. « J'ai souvent été traité d'utopiste...
(RFI 17/07/17)
Laoukein Kourayo Médard est toujours en garde à vue au commissariat de Moundou. Il a été interpellé jeudi soir à soir domicile, de manière musclée. Candidat à l'élection présidentielle en 2016, cet opposant résolu au président Déby, qui s'était hissé en troisième position en 2016, était le maire de Moundou. Il a été destitué le mois dernier. Selon le substitut du procureur de la ville de Moundou, capitale économique du Tchad située dans le sud du pays, une enquête préliminaire est ouverte contre Laoukein Kourayo Médard sur des soupçons...
(APA 17/07/17)
Au total 1 338 jeunes réfugiés dont 770 filles soit 58% de l’effectif des 70 000 candidats, passent le baccalauréat tchadien dont les épreuves écrites de la première session ont débutées ce lundi et se dérouleront pendant une semaine dans les 91 centres de composition du pays, dont 23 dans la capitale, N’Djaména. Les candidats refugiés qui passent le baccalauréat au Tchad sont, pour l’essentiel, des soudanais installés depuis 2003 à l’Est du pays. Selon le bureau du Haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés (UNHCR), à N’Djaména, deux centres d’examen sont ouverts dans la sous-préfecture d’Hadjer Hadid et qui accueillent 682 réfugiés soudanais de la ville d’Adré, chef-lieu du département qui couvre Hadjer Hadid. Tous les candidats réfugiés devraient...
(RFI 14/07/17)
A l'issue du Conseil des ministres franco-allemands du 13 juillet, la France, l'Allemagne ont acté leur participation à l'Alliance pour le Sahel, une initiative lancée par Emmanuel Macron lors du sommet du G5 le 2 juillet. Cette structure vise à faciliter les échanges et la mise en commun des financements entre bailleurs internationaux pour accélérer et rendre plus efficace l'aide au développement au Sahel. Les 200 millions d'euros que l'Agence française de développement doit mobiliser en 5 ans pour les pays du G5 devraient transiter, au moins en partie, par cette nouvelle plateforme. Mais les annonces des autres partenaires sur les fonds qu'ils comptent mobiliser se font attendre. La création de l'Alliance pour le Sahel part d'un constat bien connu...
(RFI 14/07/17)
Au Tchad, un ancien candidat de l'opposition à la présidentielle de 2016 a été arrêté à son domicile. Laoukein Médard, ancien maire de Moundou, la capitale économique du Tchad, a été interpellé jeudi 13 juillet après-midi sur convocation de la police judiciaire. Une arrestation musclée avec tirs en l'air et gaz lacrymogènes, selon ses proches, qui parlent également d'un nombre indéterminé de blessés. En début d'après-midi jeudi, des policiers se rendent au domicile de l'opposant pour l'arrêter. Une première fois sans convocation, puis à 16h avec le document de la police. Ils embarquent Laoukein Médard brutalement. Ses partisans rassemblés autour de lui s'opposent à son arrestation, les forces de l'ordre tirent en l'air. Sa femme, Gisèle Keïro, s'étonne de la...
(Jeune Afrique 13/07/17)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a été reçu par son homologue français, Emmanuel Macron, mardi 11 juillet, à l’Elysée. Les jeunes du principal parti d’opposition tchadien, l’Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), ont publié le jour même une lettre ouverte par laquelle ils demandent aux pays occidentaux, en particulier à la France, de cesser immédiatement « les soutiens de toutes formes au régime illégal et illégitime de Déby ». Le chef de l’État français, Emmanuel Macron, a reçu mardi 11 juillet 2017, son homologue tchadien, le président Idriss Déby Itno, peut-on lire sur le compte Twitter d’Emmanuel Macron. Une visite en toute discrétion, puisque les journalistes n’en ont été avertis qu’une heure avant et qu’elle n’a...
(La Tribune 13/07/17)
Le gouvernement du Tchad a engagé la banque Rothschild et le cabinet Cleary Gottlieb pour renégocier les termes du contrat relatif au prêt de 1,3 milliard de dollars qu’il a contracté en 2014 auprès de la multinationale anglo-suisse Glencore. Confronté à une conjoncture économique des plus difficiles, le Tchad entend ainsi glaner quelques recettes en vue de combler son déficit budgétaire. Le remboursement du prêt dans un contexte de chute des cours de l’or noir a plongé le pays dans une spirale infernale au point que le président Déby a lui-même reconnu que c’était une erreur de son gouvernement. Le gouvernement tchadien a annoncé avoir engagé depuis le mois de mai dernier, deux cabinets internationaux afin de renégocier des termes...
(Jeune Afrique 13/07/17)
En août 2016, l’UE avait décidé d’octroyer 50 millions d’euros à la Force multinationale mixte dont les soldats (Tchadiens, Nigériens, Camerounais et Nigérians) luttent contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. « Onze mois plus tard, nous n’avons pas vu un kopeck », se désole un ministre d’un des pays concernés. « C’est la faute de la bureaucratie européenne, explique un haut fonctionnaire de l’UE. Il faut parfois un an, voire dix-huit mois, pour débloquer des fonds. » En manque criant de financement pour le déploiement, fin août, de leur force commune, les pays du G5 Sahel craignent d’être logés à la même enseigne. « À nous aussi on a promis 50 millions d’euros, mais peut-on compter dessus ?...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet. En dépit de l’une des résolutions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac, le 23 décembre à Yaoundé, précisant qu’une éventuelle dévaluation n’était pas à l’ordre du jour, refoulant momentanément la rumeur, celle-ci...
(RFI 10/07/17)
Ce dimanche matin 9 juillet, 262 personnes de diverses nationalités ont été interpellées dans le cadre d'un contrôle de routine pour vérifier la régularité de leur séjour en territoire tchadien. Dimanche soir, près de la moitié des étrangers ont été libérés. Ce sont en tout 262 étrangers : des Sénégalais, Camerounais, Centrafricains, Nigérians et Burkinabè qui ont été pour la plupart tirés de leur sommeil tôt ce dimanche matin par une rafle des éléments de la police et de la gendarmerie. Une opération de contrôle d’identité qui a pour ...

Pages