Lundi 18 Décembre 2017

Tchad

(AFP 01/11/17)
Le président Emmanuel Macron a estimé mardi que "le succès de la force conjointe est une obligation collective" dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, après une rencontre à l’Elysée avec le président malien Ibrahim Boubakar Keita. Le président français a estimé que le lancement "ces jours-ci" des "premières opérations dans la zone des trois frontières" montraient que les délais fixés au sommet du G5 Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) début juillet à Bamako étaient tenus. Au-delà, il s’est félicité de "quelques avancées symboliques notables depuis les combats cet été", dans le processus de paix au Mali. "Il est indispensable que l’on continue l’indispensable travail justement de lutte et de sanctions contre toutes celles et ceux...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(APA 31/10/17)
APA-N’Djamèna (Tchad) - Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a plaidé mardi à N’Djamèna pour ‘’une Communauté des Etats et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) forte et audacieuse’’ dont l’avènement, a-t-il souligné, ne pourra se faire que dans le cadre d’une levée des barrières douanières et économiques. ‘’Les populations attendent de nous des actes forts’’ et il urge de renforcer la politique d’intégration grâce surtout à l’accélération de la mise en place des passeports numérisés et de l’identification des postes de contrôle à travers Interpol, a indiqué Idriss Déby, en ouvrant le 31ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEMAC.
(APA 31/10/17)
APA NDjamena (Tchad) - Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC 6 Etats membres), s’est ouvert ce mardi, dans la capitale tchadienne, N’Djaména, autour du président en exercice de l’institution, le Tchadien Idriss Déby Itno. Les chefs d’Etat du Cameroun, Paul Biya, de la République Centrafricaine, Archange Faustin Touadéra, l’Equato-guinéen, Théodoro Obiang Nguema, le Premier ministre du Congo Brazzaville, M. Clément Mouamba et son homologue du Gabon, M. Emmanuel Ngondet Isosset assistent à ce conclave. Les six chefs d’Etat et de gouvernements, planchent sur le thème «Intégration accélérée pour une CEMAC émergente». Mais, le terrain a été déjà balisé par le conseil des ministres tenu dimanche qui a...
(Le Monde 31/10/17)
Washington a annoncé une aide de 51 millions d’euros aux pays de cette force africaine antiterroriste, mais s’oppose toujours à un soutien accru de l’ONU comme le souhaitait Paris. Sur le fond, la force conjointe dite « G5 Sahel » bénéficie d’un soutien unanime. Mais des divergences subsistent sur la forme que doit prendre cet appui. Washington a promis, lundi 30 octobre, une aide financière qui pourra atteindre jusqu’à 51 millions d’euros aux pays qui composent cette force (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).
(Xinhua 31/10/17)
Le président camerounais, Paul Biya, se rend lundi à N'Djamena au Tchad où il prendra part à un sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) portant sur la libre circulation et des questions économiques et financières dans un contexte de crise dans cette région. Le dirigeant camerounais avait reçu une invitation de son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, président en exercice de la CEMAC, à participer à ce sommet la semaine dernière. Cette invitation lui avait été portée par le ministre tchadien de la Production, de l'Irrigation et des Équipements agricoles. Le sommet programmé mardi est consacré à une évaluation des mesures visant à rendre effective la libre circulation des personnes et des biens au...
(RFI 31/10/17)
La France avait fait du G5 Sahel le dossier clé de sa présidence du conseil de sécurité mais elle n'a toujours pas réussi à faire plier son allié américain. Lors d'une réunion lundi 30 octobre consacrée à un soutien de l'ONU à cette force antiterroriste africaine, Washington a préféré annoncer une aide bilatérale conséquente de 60 millions de dollars. Mais les Etats-Unis refusent toujours d'accéder à la demande du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, des cinq pays du Sahel, de la France et d'une majorité du Conseil de sécurité d'autoriser un soutien de l'ONU. Paris estime cependant qu'il y a eu une inflexion dans la position américaine. Sur le fond, l'inflexion est notable. Washington menaçait de mettre son veto...
(RFI 31/10/17)
Les économies africaines sont trop dépendantes des cours des produits de base et les économies ne sont pas assez diversifiées. Le constat n'est pas nouveau, mais la Banque africaine de développement (BAD) le répète constamment. Un message qui commence à passer. Ainsi le Tchad qui sort à peine d'une grave crise des cours du pétrole tente de diversifier son économie. A cet égard, le pays mise sur son nouveau ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, et le développement d'une industrie culturelle. Comment éviter la répétition de phases successives de croissance et de récession en Afrique ? La BAD recommande aux pays du continent de procéder d’urgence à la diversification et à la transformation structurelle de leurs économies...
(Agence Ecofin 31/10/17)
Entre Glencore et le Tchad, plus rien ne va. Trois sources gouvernementales ont confié à Reuters que l’exécutif prévoit de retirer au négociant suisse ses droits d’exportation du brut extrait dans le pays pour les attribuer à l’Américain ExxonMobil. La décision qui devrait être mise en application dès janvier 2018, trouve son origine dans un différend sur la restructuration de la dette tchadienne envers Glencore. En effet, l’entreprise suisse a prêté 1,4 milliard de dollars au Tchad et en échange ce dernier lui a offert les droits d’exportation sur son pétrole. Mais, en raison des difficultés économiques que rencontre le pays et des pressions du FMI, le Tchad veut renégocier sa lourde dette commerciale avec ses différents créanciers. Donc, il...
(AFP 31/10/17)
Soutenue notamment par la France, la nouvelle force anti-jihadiste G5 Sahel, formée de soldats de cinq pays de la région (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad), manque encore d'un financement et d'un mandat clairs, objets d'une réunion lundi du Conseil de sécurité de l'ONU. Voici ce que l'ont sait jusqu'à présent de cette force qui doit lancer sa première opération dans les tous prochains jours: - Composition et fonctionnement - La force conjointe doit atteindre d'ici mars 2018 sa pleine capacité de 5.000 hommes, répartis en sept bataillons: deux pour le Mali et le Niger, et un pour le Tchad, le Burkina Faso et la Mauritanie. Les soldats ne se mélangeront pas, à part pour quelques officiers de liaison...
(Xinhua 31/10/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a débuté lundi une visite officielle de deux jours en Afrique du Sud, pour discuter de questions comprenant la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). Le président doit s'entretenir en personne avec le président sud-africain Jacob Zuma, ainsi que la ministre des Relations et de la Coopération internationale, Maïté Nkoana-Mashabane, et deux autres hauts responsable du gouvernement, selon un communiqué publié lundi par le bloc panafricain. Les discussions porteront sur les efforts pour régler certains des conflits et situations de crise du continent, ainsi que sur les projets d'intégration économique et de développement, parmi lesquels figure notamment la Zone de libre-échange continentale, le marché aérien commun, et l'Institut panafricain...
(Jeune Afrique 31/10/17)
Dans son dernier rapport sur les perspectives régionales de l'économie de l'Afrique subsaharienne, le Fonds monétaire international confirme la reprise économique dans la zone, mais s'inquiète de voir dans certains pays le revenu par habitant se dégrader et l'endettement augmenter. C’est un tableau en demi-teinte que dresse le Fonds monétaire international (FMI) de l’économie de l’Afrique subsaharienne en cette fin d’année. Dans ses Perspectives régionales intitulées « Ajustement budgétaire et diversification économique » publiées le 30 octobre, le Fonds confirme que la zone est en cours de rétablissement. Son taux de croissance annuel se raffermit de 1,4% en 2016, à 2,6% en 2017 et à 3,4% en 2018. Si l’on exclut les deux géants malades que sont le Nigeria et...
(La Tribune 31/10/17)
Les américains font désormais partis des alliés de la France qui soutiennent financièrement le G5 Sahel. Jean Yves Le Drian, lui qui connait bien les rouages de la diplomatie, a pu convaincre Washington de mettre la main à la poche afin d’apporter son soutien à la force régionale. Mais la victoire semble amer car les américains n’ont pas encore précisé la nature de leur aide. Pari réussi ou presque pour la France à Washington. La mission qui paraissait impossible a été partiellement accomplie. Les États-Unis se sont engagés, lundi 30 octobre, à apporter jusqu'à 60 millions de dollars d'aide au G5 Sahel, force conjointe de lutte contre le terrorisme. Une victoire à mettre au crédit de la France et notamment...
(AFP 30/10/17)
Les Etats-Unis se sont engagés lundi à apporter jusqu'à 60 millions de dollars à la force antijhadiste pour le Sahel, a annoncé le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. La France dirige lundi une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU pour tenter de consolider l'aide à ce G5 Sahel, une force conjointe formée de soldats du Mali, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et de Mauritanie. "Pour vaincre le terrorisme, il faut s'assurer que les organisations terroristes ne bénéficient d'aucun refuge sur aucun continent", estime Rex Tillerson dans un communiqué. "Dans cette optique, sous réserve de l'issue des consulations avec le Congrès, les Etats-Unis s'engagent aujourd'hui à soutenir pour un montant pouvant atteindre 60 millions de dollars les efforts...
(La Tribune 30/10/17)
Après avoir attendu très longtemps, le Tchad vient de lancer les travaux de développement intégré du champ pétrolier et gazier de Sédigui, dans la région du Lac Tchad. La livraison du projet qui inclut des équipements de raffinage, est prévue dans un an. Détails. C'est un vieux rêve de plus de 40 ans qui prend forme. Le président tchadien Idriss Deby Itno a procédé ce samedi 28 octobre 2017, à la pose de la première pierre pour la construction d'un nouveau complexe pétrolier et gazier à Sedigui, dans la région de Kanem située à 350 km au Nord-ouest de N'Djaména, la capitale du Tchad. « Lorsque le pétrole de Sédigui a été découvert, beaucoup de vous ici présents, ne sont...
(APA 30/10/17)
APA NDjamena (Tchad) - La pose de la première pierre pour la construction de l’usine de Raffinage du pétrole de Sedigui et de l’usine de traitement et purification du gaz de Rig-Rig, dans la région du Kanem, au nord-ouest du pays, à environ 300 kilomètres de la capitale, Ndjamena, a eu lieu samedi, en présence du chef de l’Etat, Idriss Déby Itno. Les travaux de ces deux infrastructures doivent durer 12 mois, normalement. Idriss Déby rappelle que le projet Sedigui est le plus ancien des projets pétroliers au Tchad, notamment, entamé en 1973, mais arrêté lors de la guerre civile des années 1980. Il estime que, ce projet doit fédérer tous les Tchadiens car il est historique par le fait...
(APA 30/10/17)
APA - NDjamena (Tchad) - Les chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC, 6 Etats membres), se retrouvent, mardi, à N’Djaména, la capitale tchadienne, autour du thème «Intégration accélérée pour une CEMAC émergente», a appris, APA, auprès des autorités officielles. Le sommet de la CEMAC est précédé par la réunion des experts (26 et 27 octobre) et le conseil des ministres ce dimanche Il devrait, selon plusieurs sources, concrétiser les accords de libre circulation et envisager d’autres solutions pour rendre l’espace plus attractif en termes économiques. Le ministre tchadien de l’Economie et de la planification du développement, M. Ngueto Tiraïna, déclare que, ce sommet fait suite à la signature des accords sur la libre circulation...
(Xinhua 30/10/17)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a lancé samedi le projet de développement intégré des champs pétroliers, gaziers et de raffinage de Sédigui et Rig Rig, à 350 kilomètres de la capitale. C'est un projet vieux de plus de quarante ans, qui démarre véritablement avec le soutien d'entreprises chinoises. "Aujourd'hui, le jour pour le développement du champ pétrolier de Sédigui a sonné", a déclaré Wu Xingjun, président-directeur général de Blue Ocean Clean Energy, l'une des deux sociétés chinoises en présence. "Le rêve est devenu aujourd'hui une réalité", s'est exclamé le ministre tchadien du Pétrole et de l'Energie, Béchir Madet. Pour les ressortissants du Kanem, cette région désertique du nord-ouest du Tchad, c'est le début de la fin d'une longue attente...
(Agence Ecofin 30/10/17)
Une concertation bilatérale des directeurs généraux des Douanes du Cameroun et du Tchad a eu lieu les 26 et 27 octobre à Yaoundé autour du thème : « Gestion du transit non conventionnel entre le Cameroun et le Tchad : quels enjeux pour les deux pays ? ». Le représentant camerounais Fongod Edwin Nuvaga a indiqué que cette démarche s’inscrit dans la longue tradition de collaboration harmonieuse et suivie entre les deux administrations, toujours disposées à échanger sur toutes les questions d’intérêt commun, relatives notamment à la lutte contre la fraude et la contrebande, la sécurisation des recettes fiscales et douanières ainsi que la promotion de l’intégration sous-régionale. Il a poursuivi son propos en affirmant : « Aujourd’hui, de nouveaux...
(APA 30/10/17)
APA – Douala (Cameroun) - Des concertations sont en cours pour l’harmonisation et la validation de la procédure du Titre de transit unique (TTU) portant sur les transports ferroviaire et routier en vue de faciliter des échanges commerciaux au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris lundi APA de sources concordantes. La mesure qui est appelée à s’étendre dans toute la sous-région, regroupe actuellement des experts des administrations douanières du Cameroun, de la Centrafrique et du Tchad qui ont constitué un comité scientifique pour élaborer les différentes étapes de l’harmonisation et de la validation du Titre de transit unique Rail/Route en Afrique centrale. La première commission planche sur le cautionnement et des conditions de...

Pages

(Reuters 10/08/17)
PARIS (Reuters) - Les centres d'examen des demandes d'asile qu'Emmanuel Macron souhaite voir implantés en Afrique pour enrayer les flux de migrants qui traversent la Méditerranée ne seront pas installés en Libye mais au Niger et "peut-être" au Tchad, a déclaré mercredi la ministre chargée des Affaires européennes. "Ça n'est évidemment pas aujourd'hui en Libye, compte tenu de la situation qui prévaut dans ce pays, qu'on va pouvoir le faire dans des conditions de sécurité et de respect de la personne satisfaisantes", a dit Nathalie Loiseau sur franceinfo. "L'idée, c'est de le faire au Niger, peut-être au Tchad." Le président de la République avait annoncé en juillet son souhait d'ouvrir ces centres de tri entre migrants économiques et réfugiés "afin...
(APA 10/08/17)
La capitale tchadienne, N’Djaména, a enregistré une grosse pluie dans la nuit du mardi au mercredi, rendant difficile la circulation et obligeant du coup les populations à se terrer dans leurs domiciles. Cette forte pluie n’est pas la première du genre enregistrée au Tchad depuis le démarrage de la saison des pluies. En effet, depuis le début du mois d’août, des grosses pluies rendent impraticables certaines rues. Les habitants des quartiers périphéries ont du mal à se rendre au centre ville. Certains fonctionnaires désertent carrément les bureaux. Après la grosse pluie survenue dans la nuit du mardi au mercredi, beaucoup d’usagers ont eu de la peine à sortir de chez eux. Les rues et avenues sont prises par les eaux...
(La Tribune 10/08/17)
Le forum de l'African growth and opportunities act (AGOA) a démarré en force ce mardi dans la capitale togolaise, Lomé. Avec le secteur privé et la société civile, mis en avant pour cette première journée, les débats ont permis de dresser les difficultés dans la mise en place de l'AGOA et de formuler des propositions pour y remédier. Un atelier de restitution est prévu dans la journée de ce 9 août. Comme annoncé, une quarantaine de délégations africaines et de hauts fonctionnaires américains se sont retrouvés ce mardi 8 août 2017 dans la capitale togolaise Lomé pour participer au 16e forum de l'African growth and opportunities act (AGOA. Les travaux de la première journée du forum ont été assurés par...
(AFP 09/08/17)
La France, qui a l'intention d'ouvrir au Niger et au Tchad des centres d'examen pour les candidats à l'asile, fera des "propositions" "à la fin de l'été", a déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. "Nous sommes en réflexion pour vérifier le côté opérationnel de centres d'orientation que nous mettrions en place à la fois au Tchad et au Niger pour contribuer à maîtriser les flux de migrations", a-t-il affirmé en réponse à la questions d'un député. "Cela devrait nous amener à avoir des propositions d'action (...) à la fin de l'été", a-t-il ajouté. Paris étudie la question "en relation étroite avec les autorités nigériennes et tchadiennes, avec le Haut commissariat pour les réfugiés des Nations unies,...
(APA 09/08/17)
Six enseignants tchadiens exerçant dans la capitale N’Djaména, ont été évacués d’urgence à l’hôpital général de référence nationale de la capitale, blessés par des tirs d’un militaire, en fin de journée, ce mardi. Les enseignants venus nombreux pour le contrôle et la vérification des diplômes, ont eu des altercations ayant conduit le seul militaire en faction à ouvrir le feu sur eux. Le Building de Sabangali abritant le ministère de l’éducation nationale, est totalement, quadrillé, par la police anti-émeute. Le ministre de la sécurité publique, des responsables de la police et gendarmerie ainsi que le procureur de la République, sont descendus, sur le lieu de recensement, du contrôle et vérification des diplômes et pièces administratives des enseignants. Selon des sources...
(Xinhua 08/08/17)
Le Tchad, à l'instar des pays du monde, célèbre du 1er au 7 août la Semaine mondiale de l'allaitement maternel sous le thème "Ensemble protégeons l'allaitement". Le gouvernement mise sur la sensibilisation pour relever un taux qui y reste très faible. Aucun pays au monde ne respecte entièrement les recommandations en matière d'allaitement maternel, d'après un nouveau rapport de l'UNICEF et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) établi en collaboration avec le Collectif mondial pour l'allaitement maternel, une nouvelle initiative visant à accroître les taux d'allaitement maternel à l'échelle mondiale. Il ressort du Tableau d'évaluation de l'allaitement maternel dans le monde (The Global Breastfeeding Scorecard), un examen des pratiques d'allaitement dans 194 pays, que seuls 40% des enfants de...
(APA 08/08/17)
Les magistrats tchadiens ont décidé de boycotter le démarrage de la session criminelle de la cour d’Appel du tribunal de grande instance de la capitale, N’Djaména, prévue lundi. Le Syndicat des Magistrats du Tchad (SMT), dans un communiqué publié samedi, annonce une grève de trois jours allant du lundi au mercredi prochains. Pour les magistrats tchadiens, malgré leur bonne volonté de travailler, leurs revendications sont restées sans satisfaction Ils ont estimé aussi que leur grille salariale n’a pas changé, regrettant que cette grille soit la plus faible dans la catégorie professionnelle du pays. Le traitement des magistrats est constitué en grande partie de leurs indemnités, déplore le Syndicat des Magistrats du Tchad qui souligne que ses membres exigent le renouvellement...
(Xinhua 08/08/17)
A l'appel de leur syndicat, les magistrats tchadiens observent dès ce lundi une grève de trois jours pour protester contre le niveau très bas de leurs salaires, l'amputation de leurs indemnités, et pour réclamer le renouvellement des membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Réunis vendredi en assemblée générale dans la salle des audiences du Palais de justice de N'Djamena, les magistrats ont déploré que leur grille salariale reste à ce jour la plus faible de tous les corps des fonctionnaires du Tchad et, par conséquent, ce sont les indemnités qui constituent l'essentiel de leur traitement. "Les magistrats jouent un rôle incontournable dans la répression de toutes les criminalités, à savoir les détournements des deniers publics, les actes de...
(Jeune Afrique 05/08/17)
La présence de Boko Haram dans la zone a plongé les habitants de la région du bassin du Lac Tchad dans une grande insécurité, beaucoup font le choix de l'exil ailleurs dans leur pays ou dans un pays voisin. Jeune Afrique fait le point sur une situation qui n'a de cesse d'évoluer. Depuis l’insurrection de Boko Haram en 2009, la situation sécuritaire dans la région du bassin du Lac Tchad tend à s’aggraver et nombreux sont les habitants contraints de fuir. Le nombre de personnes déplacées dans la région s’élève aujourd’hui à plus de deux millions d’individus. D’autres, déplacées depuis longtemps, reviennent, notamment du Cameroun. Une situation que Volker Türk, haut-commissaire assistant du Haut-commissariat pour les réfugiés (HCR) en charge...
(APA 03/08/17)
33 dossiers incluant des cas d’assassinat, meurtre, association de malfaiteurs, viol d’infanticide, vol à main armée ainsi qu’une affaire pour détournement de derniers publics, sont inscrits au rôle de la cour criminelle d’Abéché, la capitale de l’Est du Tchad, dont les audiences ont démarré, mercredi La cour d’appel d’Abéché, chef-lieu de la région du Ouaddaï, à l’Est du Tchad, tient sa première session criminelle de l’année grâce à l’appui financier du Programme d’appui à la justice au Tchad (PRAJUST). Le procureur Général, près la cour d’appel d’Abéché, Namia Fulgent, s’est félicité de cet appui financier, rappelant que depuis 2015, les sessions ordinaires des cours criminelles n’ont pas eu lieu surtout dans les provinces. M. Namia Fulgent reconnait qu’il est nécessaire...
(France TV Info 03/08/17)
Alors que les chances de limiter le réchauffement de la planète à + 2°C, objectif fixé par la COP21 de Paris, sont pratiquement inexistantes selon des scientifiques américains, il apparaît quasi certain à des climatologues allemands qu'une forte hausse de la température, loin d'assécher la bande du Sahel déjà envahie par le désert, va provoquer dans la zone des arrivées d'eau massives. A rebours de l'idée généralement admise et d'autres théories sur la stérilité grandissante du Sahel, frontière entre le sud du Sahara et la savane sur toute la largeur du continent africain, des chercheurs du PIK (Potsdam Institute for Climate Impact Research) affirment, projections à l'appui, que le climat de cette vaste zone de 5 millions de km² va...
(AFP 02/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, et son homologue allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, ont affirmé mardi à Bamako l'engagement de leurs deux pays à élargir le soutien à la création d'une force anti-jihadiste du G5 Sahel. La ministre française a achevé mardi au Mali une tournée entamée au Tchad, en passant par le Niger, pour une visite avec son homologue allemande de trois des pays du G5 Sahel, qui comprend également le Burkina Faso et la Mauritanie. Les deux ministres européennes ont été reçues par le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et ont eu des entretiens tripartites avec le ministre malien de la Défense Tiéna Coulibaly. Au cours de leurs entretiens avec M. Keïta, "il...
(La Voix de l'Amérique 02/08/17)
Dans l'est du Tchad, les habitants de la sous-préfecture de Hadjer Hadid, dans la région du Ouaddaï, n’ont pas accès à l'eau potable. La population s’approvisionne avec des puits creusés dans le lit du Ouaddi en provenance du Soudan. Cela pose des risques sanitaires. Estimée à 50.000 habitants environ pour une superficie de plus de 1000 km2, la population de la sous-préfecture de Hajer Hadid, a pour souci majeur l’eau. Les châteaux d’eau, construits par le gouvernement en 2011, sont tombés en panne un an après. Entre-temps, les ONG ne fournissent plus d’eau. Pour leur survie, les habitants ont recours à l’eau des puits creusés sur le lit du Ouaddi Hamra, situé à 2 km de la ville par certains...
(MondAfrique 02/08/17)
Les mesures prises en France pour lutter contre l’immigration illégale constituent un inventaire à la Prévert qui transpire le souffre et la peur. Depuis une décennie, il y eût pêle-mêle – et pour ne citer que les plus polémiques- la création du Ministère de l’immigration et l’identité nationale sous Sarkozy, les aides au retour vers les pays de l’Est qui aidaient surtout à revenir vers l’hexagone, la réforme contestée du droit d’asile en 2015… La dernière proposition en date a marqué les esprits par son audace poussée à l’extrême. La semaine dernière, en parallèle de « son » sommet sur la Libye, Emmanuel Macron a annoncé la création au cours de l’été de hotspots (ou centres avancés) de traitement des...
(AFP 01/08/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, a affirmé lundi à Niamey que la force des pays du G5 Sahel "trouvera la solution aux problèmes" des attaques jihadistes récurrentes dans la région et bénéficiera du soutien de l'opération française Barkhane. "Nous sommes convaincus que c'est la force conjointe du G5 Sahel qui trouvera la solution aux problèmes (des attaques jihadistes) de la région", a souligné Mme Parly, qui a visité le nouveau Poste de commandement (PC) de la force que sont en train de mettre sur pied les Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie, dans une des plus grandes casernes de Niamey. Florence Parly qui venait du Tchad a effectué cette visite avec son homologue allemande Ursula von der...
(RFI 01/08/17)
La ministre française des Armées et son homologue de la Défense allemande sont au Mali ce 1er août. Le cœur des discussions va tourner autour de la nouvelle force du G5 Sahel. Sa mise en place se poursuit à petits pas. La force conjointe du G5 Sahel n'en est encore qu'à ses balbutiements. Le poste de commandement principal qui sera basé à Sévaré, au centre du Mali, sera inauguré à la fin du mois d'août. Deux autres postes similaires doivent encore être créés, chacun sur l'un des fuseaux dans lesquels évolueront les militaires. Pour l'instant, ce sont les procédures, l'harmonisation des modes de communications, les modalités pratiques du fonctionnement inter-armée qui sont en train d'être mises à plat. « Il...
(RFI 01/08/17)
La France envisage de créer des centres d’enregistrement pour les demandeurs d’asile au Niger et au Tchad. Pour l’Élysée, il s’agit d’empêcher les demandeurs d’asile de prendre des « risques inconsidérés » en Libye et en mer Méditerranée. Il ne s’agit pas de « limiter le flux » des réfugiés qui débarquent en France, précise-t-on, toujours de source officielle. A l’Élysée, on parle de « postes avancés » de l’Ofpra, l’Office français de protection des réfugiés, pour faire le tri entre réfugiés politiques et migrants économiques. Ce serait là, dans ces missions, avant même qu’ils ne quittent le continent africain, que les uns pourraient déposer une demande d’asile en France, et les autres, se faire expliquer pourquoi il faut faire...
(RFI 01/08/17)
Le président de la République française, Emmanuel Macron, a reçu en audience, lundi 31 juillet, la secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean. L’occasion de revenir avec elle sur des dossiers comme la force G5 Sahel, la Centrafrique, le développement et la lutte antiterroriste. RFI : Vous venez de rencontrer le président Emmanuel Macron et vous avez abordé notamment la question des nombreuses crises africaines. Vous aviez rencontré récemment les chefs d’Etat sahéliens à Abidjan. Qu’est-ce qui va être fait pour rendre le G5 opérationnel ? Qui va mettre l’argent sur la table ? Michaëlle Jean: C’est ça l’enjeu en fait. C’est que l’Union européenne amène une contribution, mais nous savions très bien que cette contribution ne serait pas suffisante...
(AFP 31/07/17)
La ministre française des Armées Florence Parly a commencé lundi à N'Djamena à "faire le point" avec trois des partenaires africains de la France (Tchad, Niger, Mali) sur la mise en place de la force anti-jihadistes au Sahel appuyée par Paris. "Je vais rencontrer le président nigérien et je vais visiter nos forces à Gao avec le président Ibrahim Boubacar Keita. C'est un moment très important puisque la force G5 Sahel se met en place", a-t-elle déclaré après une première rencontre avec le président tchadien Idriss Déby Itno. Les dirigeants des pays du G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie), aiguillonnés par le président français Emmanuel Macron, ont acté le 2 juillet à Bamako la constitution de cette force...
(AFP 31/07/17)
La ministre française des Armées, Florence Parly, a commencé dimanche une tournée africaine au Tchad où elle assuré les militaires français engagés dans l'opération anti-jihadiste Barkhane qu'ils auront "les moyens nécessaires à l'exécution" de leur mission. "Vous pouvez compter sur ma détermination pour que vous disposiez des moyens nécessaires à l'exécution de votre mission", a-t-elle déclaré devant le commandant de l'opération Barkhane établi à N'Djamena pour lutter contre les jihadistes en soutien avec les pays de la bande sahélo-saharienne. "C'est mon combat, il est moins risqué que le vôtre, bien sûr, mais je veux vous le dire, car vous avez sans doute eu écho de récents débats parisiens"...

Pages

(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet. En dépit de l’une des résolutions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac, le 23 décembre à Yaoundé, précisant qu’une éventuelle dévaluation n’était pas à l’ordre du jour, refoulant momentanément la rumeur, celle-ci...
(APA 12/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a exclu tout risque de dévaluation du francs CFA ainsi que l’annonce une certaine opinion depuis quelques mois. S’exprimant face à la presse mardi à Yaoundé, la capitale camerounaise, au terme de la 2èmeréunion ordinaire de l’année de l’Institut d’émission, il a martelé que ces rumeurs sont sans aucun fondement. «Les rumeurs sur la dévaluation du franc CFA ont cours depuis quelques temps, entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau.»...
(Agence Ecofin 12/07/17)
A l’occasion du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), le 11 juillet à Yaoundé, le gouverneur Abbas Mahamat Tolli, a démenti la rumeur sur les projets de dévaluation du FCFA dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad). « Les rumeurs sur la dévaluation du FCFA ont cours depuis quelques temps. Entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau. Et, comme les autres fois, ces rumeurs sont sans aucun fondement. La spécificité aujourd’hui est que cette rumeur touche...
(Xinhua 11/07/17)
Le déficit du budget général de l'Etat tchadien pour l'exercice 2017 dépasse les 275 milliards F CFA (environ 550 millions de dollars), selon la loi de finances rectificative adoptée lundi par l'Assemblée nationale. Le nouveau collectif budgétaire, élaboré dans une conjoncture défavorable et persistante, établit les prévisions de recettes à la somme de 690 milliards F CFA contre 692 milliards dans la loi initiale, et les dépenses à 966 milliards F CFA contre 937 milliards initialement. Le...
(Xinhua 11/07/17)
Le Tchad a engagé deux cabinets de renom, la Banque Rothschild comme conseil financier depuis le 10 mai 2017, et le cabinet Cleary Gottlieb comme conseil juridique depuis le 18 mai 2017 pour renégocier des termes du contrat de prêt et de commercialisation du pétrole brut tchadien par la société Glencore, a déclaré lundi son ministre des Finances et du Budget, Christian George Diguimbaye. "À ce jour les cabinets commis ont défini les objectifs et arrêté les options de renégociation", a précisé M. Christian George Diguimbaye qui s'exprimait devant l'Assemblée nationale lors de l'adoption de la loi de finances rectificative 2017. En 2013, le gouvernement tchadien a contracté un emprunt de 1,3 milliard de dollars américains auprès de la transnationale...
(Journaldutchad 10/07/17)
Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires Le Groupe de la Banque mondiale vient d’approuver un financement additionnel de 50 millions de dollars soit environ 30 milliards Fcfa, au Tchad. Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires. La Banque mondiale, accorde également un autre don de 65 millions de dollars soit environ 38 milliards Fcfa pour financer l’opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale. «Cette opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale vise à renforcer le programme de réformes déjà soutenu par les interventions antérieures, particulièrement...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Sous la houlette du président français, un ambitieux programme visant à éradiquer les germes du jihadisme vient de voir le jour. On s’est beaucoup moqué des 8 millions d’euros promis d’ici à la fin de l’année par Emmanuel Macron, le 2 juillet à Bamako, comme contribution à la nouvelle force conjointe G5 Sahel (FC-G5S), sous forme de 4×4 tactiques ou de matériel de transmission. Une goutte d’eau comparée aux 423 millions d’euros jugés nécessaires par le président Ibrahim Boubacar Keïta pour équiper et entretenir 5 000 combattants anti­terroristes dans les cinq pays. On a moins commenté sa promesse, autrement importante, de confier à l’Agence française de développement (AFD) le soin de financer en cinq ans pour 200 millions d’euros de projets...
(La Tribune 07/07/17)
Le Tchad va bientôt se doter d’une centrale solaire de 32 mégawatts. Financée par la Banque africaine de développement (BAD), l’infrastructure sera installée au cœur de la capitale du pays, N’Djamena. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme énergétique lancé la BAD au Tchad. Détails. C'est une centrale solaire de 32 mégawatts qui sera bientôt construite au Tchad à N'Djamena, la capitale du pays. L'infrastructure sera financée par la Banque africaine de développement (BAD) partenaire active du Tchad. Le montant de l'investissement pour la centrale n'est pas encore dévoilé mais le vice-président de la Banque africaine de développement, Hamadou Hott, s'est rendu, mercredi 05 juillet au Tchad, pour rencontrer le président Idriss Déby Itno afin d'échanger avec lui...
(APA 06/07/17)
Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal dans le cadre de la facilité de crédit étendue (ECF) au Tchad pour environ 312,1 millions soit plus de 187,26 milliards FCFA. L’annonce a été faite par le ministre tchadien des Finances et du Budget, Christian George Diguimbaye, au cours d’un point de presse, mercredi,à Ndjamena. Selon le ministre Christian George Diguimbaye, ce montant est destiné ...
(Financial Afrik 05/07/17)
Après le Cameroun et le Gabon, c’est autour du Tchad de bénéficier des accords du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre de la Facilité élargie de crédit. En effet, l’institution financière internationale a approuvé une aide financière de 312 millions de dollars pour le Tchad. L’octroi de ce prêt arrive dans un contexte où le pays est confronté à une situation économique difficile. Avec une chute drastique des prix du pétrole. Les fonds serviront donc à améliorer la gestion économique du pays pour augmenter les recettes publiques, tout en renforçant le processus mis en place par le gouvernement tchadien pour la diversification de l’économie, une des recommandations fortes du FMI. D’après les informations publiées, sur les 312 millions de...
(Agence Ecofin 05/07/17)
Au cours du débat, à Libreville, portant sur les solutions devant être apportées à la résolution de la crise économique et financière qui frappe singulièrement le Gabon, et globalement les pays de la Cemac, l’économiste Jean-Jacques Ekomie de l’université Omar Bongo s’est prononcé sur le destin du FCFA, en cette période où les économies communautaires subissent de plein fouet les affres de la conjoncture. Ainsi pour lui, «il va de soi que si la mise en œuvre du Plan de relance n’est pas réussie, et que la situation continue à se dégrader, probablement, d’autres mesures d’ajustement pourront être envisagés, y compris l’ajustement monétaire. C’est-à-dire la dévaluation», tranche l’économiste selon des propos rapportés par Gabon Review. Car, d’après l’économiste, la question...
(APA 04/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sera animé mercredi avec l’émission de 28 milliards de francs CFA que solliciteront le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et le Gabon a-t-on appris mardi d’après le calendrier publié par la Banque centrale. Sur la base de ce calendrier, le Gabon qui sollicite la plus grosse enveloppe, entend lever 11 milliards de francs CFA au moyen d’une émission de Bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. La deuxième enveloppe revient au Congo qui se propose de mobiliser 8 milliards de francs CFA de BTA d’une durée de maturité de 13 semaines. Le Cameroun pour sa part ambitionne de...
(Radio Vatican 04/07/17)
(RV) « Je suis un archevêque sans cathédrale…pour combien de temps ? Dieu seul sait ! ». C’est ainsi que s’exprime, avec humour, l’archevêque de N’Djamena, Mgr Edmond Goethbe Djitangar, dans une Lettre adressée « aux amis et partenaires de l’archidiocèse de N’Djamena », lors de son dernier déplacement à Rome pour revoir le pallium des mains du Pape François (29 juin 2017). L’humour est pourtant accompagné de « pincement de cœur » car l’archidiocèse de N’Djamena est actuellement sans cathédrale. L’église-cathédrale est en effet en chantier depuis 2013, mais la reprise des travaux tarde, faute des moyens financiers. Voilà pourquoi Mgr Djitangar lance un appel à l’aide. Bénie en 1965, celle qu’on appelait alors Cathédrale Notre Dame de l’Assomption,...
(Agence Ecofin 04/07/17)
Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission commun aux six Etats de la Cemac, sera très animé ce 5 juillet prochain. Quatre des six pays de cet espace communautaire, à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo et la RCA, y émettront des titres publics pour tenter de lever une enveloppe globale de 28 milliards de francs Cfa. Le plus gros demandeur de la séance d’adjudication du 5 juillet 2017 est le Gabon, qui ambitionne de lever 11 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. Idem pour la RCA, qui tentera d’engranger 4 milliards de francs Cfa. Le Trésors...
(Jeune Afrique 03/07/17)
Le conseil d'administration du FMI a approuvé un accord triennal de 312,1 millions de dollars pour le Tchad, soit 160% du quota du pays, dans le cadre de son programme de facilité élargie de crédit (FEC). Annoncée dans un communiqué publié le 30 juin, cette décision autorise un premier décaissement immédiat de 48,8 millions de dollars. Ce prêt de 312,1 millions de dollars réparti sur trois ans vise à soutenir la stratégie de stabilisation et de relance du pays. Le conseil d’administration du FMI a également entériné l’annulation du programme de FEC précédent. Dans son communiqué, le FMI estime que les politiques prévues par le nouvel accord vont permettre de catalyser un soutien accru des partenaires du Tchad. Ce programme...
(Agence Ecofin 03/07/17)
(Agence Ecofin) - En moins d’une semaine, le Tchad est devenu le troisième pays producteur de pétrole dans l’espace CEMAC à bénéficier d’un tel programme, après le Cameroun et le Gabon. Le premier a bénéficié d’un prêt de 666 millions de dollars et le second de 642 millions de dollars. Durement frappée par la chute des prix du pétrole dont elle dépend énormément, l’économie tchadienne va bénéficier d’un prêt de 312 millions $ du FMI, qui s’étendra sur les trois prochaines années. Cette facilité est destinée à stimuler les recettes publiques en soutenant le programme national de diversification de l’économie. Selon Reuters, 48,8 millions de dollars seront immédiatement débloqués mais aucune information n’a filtré concernant les prochains versements des comptes...
(Xinhua 03/07/17)
Les chefs d'Etat du G5 Sahel et de la France ont souligné "le lien intrinsèque" entre les actions de sécurité et de défense, les efforts politiques et les initiatives en faveur du développement, dans une déclaration adoptée à l'issue d'un sommet extraordinaire tenu ce dimanche à Bamako. Pour les chefs d'Etat du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanien, Niger, Tchad), le président de la République française, Emmanuel Macron, ces trois axes se soutiennent mutuellement et doivent donc progresser en parallèle. Conscients des liens indissociables entre sécurité et développement, ajoute le texte, les chefs d'Etat sont convenus de la nécessité d'assurer l'accompagnement des opérations militaires et sécuritaires par des actions économiques, sociales, culturelles, d'éducation et de dé-radicalisation pour attaquer les causes...
(Xinhua 30/06/17)
Le gouvernement tchadien et l'Agence néerlandaise pour l'entreprise ont signé, mercredi à N'Djaména, une convention de don d'un million d'euros pour le financement des études pour la réhabilitation et l'extension des adductions d'eau potable de la capitale tchadienne. Ces études qui dureront un an, permettront d'élaborer un plan de projet complet pour la réhabilitation et l'extension du système d'eau potable dans la zone urbaine et périurbaine de N'Djaména à l'horizon 2021. "Les réformes structurelles de la Société tchadienne des eaux (STE) ont permis de convaincre les bailleurs à financer l'hydraulique urbaine auparavant désertée", a déclaré Siddick Abdelkérim Haggar, ministre tchadien de l'Eau et de l'Assainissement. La ville de N'Djaména n'est desservie actuellement qu'à hauteur de 30% et ce projet vise...
(Xinhua 30/06/17)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a inauguré, mercredi dans la capitale, un nouvel hôtel 5 étoiles, le Radisson Blu, d'un coût global dépassant les 60 milliards F CFA (environ 120 millions de dollars), sur fonds propres de l'Etat tchadien. Situé au bord du fleuve Chari qui traverse N'Djaména, la capitale tchadienne, le Radisson Blu compte 175 chambres (dont 38 suites) offrant notamment un accès internet Wifi gratuit. "Cet établissement vient créer au moins 300 emplois directs et améliorer la capacité d'accueil de N'Djaména . Car de moins de 200 chambres il y a une dizaine d'années, nous sommes arrivés aujourd'hui à plus de 4.000 chambres", a déclaré le président Idriss Déby Itno. "Avec ce nouvel hôtel, le Tchad est...
(APA 29/06/17)
La société des hydrocarbures du Tchad (SHT) va se lancer dés octobre prochain à la production du pétrole par la mise en développement des champs de Sidigui, localité située à quelque 200 kilomètres de la capitale N’Djaména, a-t-on appris à l’issue du conseil d’administration de la société tenu récemment. Selon le président statutaire de la SHT, Nagoum Yamassoum, par ailleurs secrétaire général de la présidence de la République, le conseil a approuvé un accord de coopération globale signé entre la SHT et le...

Pages

( 17/05/13)
Après un premier communiqué adressé á la presse nationale et internationale, le comité DALE qui regroupe des associations, organisations, activistes et blogueurs avertit les autorités sénégalaises sur le cas de Makaila, expulsé du Sénégal vers la Guinée le 07 mai dernier. En conférence de presse ce matin à Dakar, les membres du DALE (Droit d'asile et la liberté d'expression) ont déroulé leur plan d'action pour le retour du journaliste blogueur qui vivait à Dakar depuis 2005. Ainsi donc, une rencontre avec le président de la République, le Pm, le ministre de l'Intérieur et de la justice est prévue dans les jours à venir. Au cas où cette rencontre n'aura pas lieu, une marche de protestation sera organisée par le comité...
(Tchadactuel 08/05/13)
Eric Topona, secrétaire général de l’Union des journalistes tchadiens, s’était vu convoqué à 8h, au palais de justice, lundi 6 mai. Il en est ressorti encadré par les gendarmes et inculpé pour atteinte à l’ordre constitutionnel. Le journaliste Eric Topona, fils d’un opposant politique, est actuellement détenu à la maison d’arrêt d’Amsinene, dans la banlieue de Ndjamena. Il est poursuivi dans le cadre des suites de l’affaire Jean Laokolé, un jeune blogueur, également fils d’opposant, accusé de diffamation et lui aussi en prison. Ce n’est pas la première fois qu’Eric Topona a des ennuis avec le pouvoir. RSF (Reporters sans frontières), l’organisation de défense de la liberté de la presse, s’en était inquiété à plusieurs reprises. Cette fois encore, elle...
(Journal du Tchad 08/05/13)
Moussa Avenir DELA Tchiré, Directeur de Publication de l’Abba Garde a été placé en détention pour incitation à la haine Si l’arrestation du Secrétaire Général de l’Union des Journalistes Tchadien, Eric Topona surprend jusqu’aujourd’hui, celle du Directeur de Publication de l’Abba Garde ne surprend pas, mais elle pousse à la panique chez l’ensemble des journalistes tchadiens. Moussa Avenir DELA Tchiré était dans le collimateur du pouvoir dès le début de la création de son journal. Pour de nombreux confrères, cette arrestation était prévisible, car depuis un an que ce journal existe, il n’a jamais fait cadeau tant du côté du pouvoir que de l’opposition. Abba Garde qui n’a jamais été tendre et ne cessait de dénoncer les tares, les détournements...
(Soir Info 19/04/13)
Les mamans de Côte d'Ivoire et d’Afrique seront célébrées à la clôture du Salon africain de la femme (Saf), le 25 mai 2013, au Plateau, lors d'un dîner gala. Le Saf organisé par la structure d' événementiel et de communication Ozivoire et destiné à la femme âgée de 18 ans et plus, ouvrira ses portes au grand public, du 22 au 25 mai 2013, à la Caistab. Ces informations ont été données par la directrice générale de la structure organisatrice, Marie Thérèse Boua, lorsqu’elle était face à la presse, récemment, à Cocody. Selon elle, ce salon sera un espace ou la cible trouvera des réponses à toutes ses préoccupations concernant la mode et le style, la beauté et l’esthétique, la...
(22 Septembre 21/02/13)
Pour le Cinéma Numérique Ambulant (CNA), le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou est désormais un rendez-vous incontournable. Pour sa cinquième participation consécutive au Fespaco, le CNA a choisit de prendre ses quartiers au «Maquis du Festival» à la Cité An III en plein cœur de Ouagadougou, où il a installé un Village CNA. C’est sur ce site que se tiendront les activités du CNA. Pour ce 23ème Fespaco, le CNA initie le projet «Fespaco classique » et revisite, en cinq soirées thématiques, les classiques du cinéma africain plébiscités par les publics des villages d’Afrique. Ainsi, du dimanche 25 février au vendredi 1er mars, six films seront projetés. Il s’agit de Yaaba d’Idrissa Ouédraogo (Burkina Faso)...

Pages

(La Tribune 28/08/17)
Alors que le Tchad se prépare activement à mener une opération de charme auprès des bailleurs de fonds à Paris début septembre prochain, retour sur ce plan quinquennal de développement du pays. Le gouvernement y privilégie l'émergence économique et mise sur une économie diversifiée, la bonne gouvernance, la sécurité sociale et l'unité. Dans un contexte de crise économique causée principalement par la chute des cours mondiaux des matières première, les autorités tchadiennes ont compris qu'il fallait vite agir et de manière appropriée. Dans un document stratégique dénommé Plan national de développement 2017-2021 (PND), le gouvernement a énoncé clairement ses priorités pour atteindre l'émergence du pays. « Le PND 2017-2021 se fixe comme objectif global de jeter les bases d'un Tchad...
(BBC 28/08/17)
Les présidents tchadien et nigérien participent lundi à Paris à un mini-sommet sur la crise migratoire. Idriss Déby et Mahamadou Issoufou sont invités par le président français Emmanuel Macron en même temps que leurs homologues Italien, Allemand et Espagnol ainsi que le Premier ministre libyen Fayez Al-Sarraj. Ce mini-sommet sur la crise migratoire a pour but de faire le point et d'harmoniser les positions sur ce dossier souvent source de tensions. Cette rencontre vise à "réaffirmer le soutien de l'Europe au Tchad, au Niger et à la Libye pour le contrôle et la gestion maîtrisée des flux migratoires", selon la présidence française. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41073376
(RFI 26/08/17)
Le Qatar a qualifié « d'infondées » les propos de N’Djamena contre Doha. Le Tchad a fermé l'ambassade qatarie et accuse Doha de « déstabilisation » du pays à partir de la Libye. Les Tchadiens disent avoir des « preuves irréfutables » sur l'implication du Qatar dans le financement de l'opposition tchadienne et dans celui des islamistes libyens pour qui se battent ces opposants. Plusieurs raisons ont poussé N'Djamena à cette rupture. Selon la presse égyptienne, le président Abdel Fattah al-Sissi aurait transmis, lors de sa visite à N'Djamena,...
(RFI 25/08/17)
Les autorités tchadiennes précisent les raisons qui ont motivé la fermeture de l’ambassade du Qatar à Ndjamena. Derrière l’accusation de l’implication de Doha dans des « tentatives de déstabilisation du Tchad », c’est le chef rebelle Timan Erdimi, chef de l'Union des forces de la résistance (UFR), actuellement au Qatar, qui concentre la colère de Ndjamena. Le mouvement se défend pour sa part de toute participation de Doha à ses activités. Ndjamena a annoncé mercredi 23 août la fermeture de l'ambassade du Qatar au Tchad et de celle du Tchad à Doha. Une mesure de rétorsion prise « en raison de l'implication continue de l'État du Qatar dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye », justifie le...
(Libération 25/08/17)
Après avoir perdu du terrain, l’organisation terroriste, bien que divisée, est repartie à l’offensive cet été. Pendant l’absence du président nigérian, qui a duré plus de cent jours, des rongeurs ont peu à peu dévoré son bureau, ses meubles, son système de climatisation… Muhammadu Buhari, 74 ans, est rentré à Abuja samedi après avoir été soigné dans un hôpital londonien pour une maladie tenue secrète. Ces trois derniers mois, son pays a surtout été grignoté par l’un des groupes terroristes les plus opaques au monde, Boko Haram. L’ancien général, élu à la tête du Nigeria en 2015, avait fait du combat contre cette organisation jihadiste implantée dans le nord-est du pays sa priorité. Mais après une série de succès initiaux,...
(Jeune Afrique 25/08/17)
Le ministre des Affaires étrangères du Tchad précise à Jeune Afrique les raisons de la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar. Le Tchad a annoncé mercredi 23 août la fermeture de l’ambassade du Qatar à N’djamena en raison des « tentatives (de l’émirat) de déstabilisation du Tchad à partir de la Libye », selon un communiqué des Affaires étrangères. La décision a été signifiée à l’ambassadeur du Qatar le même jour. Ce dernier a dix jours pour quitter le pays avec l’ensemble du personnel diplomatique qatari. Les autorités tchadiennes ont par la suite précisé leurs motivations : selon elles, le Qatar soutient le rebelle Timan Erdimi de l’Union des forces de la résistance (UFR), qui réside à Doha. Le...
(BBC 25/08/17)
Les autorités tchadiennes donnent un ultimatum de 10 jours à l'ambassadeur du Qatar pour quitter leur pays. Dans un communiqué du ministère des Affaires Etrangères Ndjamena accuse Doha d'être impliqué dans les tentatives de déstabilisation du Tchad depuis la Libye. En juin dernier, le Tchad avait annoncé le rappel de son ambassadeur au Qatar en pleine crise diplomatique dans le golfe. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41024804
(La Tribune 25/08/17)
Les raisons de la décision des autorités tchadiennes de fermer l’ambassade du Qatar à Ndjamena et de rapatrier son personnel diplomatique en poste à Doha ont désormais un nom ou plutôt une figure. Il s’agit de Timane Erdimi, neveu du président Déby et chef rebelle en exil depuis 2009 au Qatar. Le Tchad réclamait depuis des mois son extradition mais face à la réticence du Qatar et certainement galvanisé par les implications africaines de la crise du Golfe, le gouvernement tchadien a décidé de sévir quelques jours après que des éléments considérés comme des rebelles appartenant à l’UFR de Timane Erdimi, ait attaqué une unité de l’armée tchadienne à partir de la Libye. Moins de 24h après avoir officiellement annoncé...
(Libération 24/08/17)
La métropole du Nord-Est nigérian est marquée par huit ans de conflit. Mais l’espoir renaît, malgré les attentats-suicides. Avec sa silhouette élancée, ses longues robes et turbans colorés, son rouge à lèvres impeccable, Fatima Abubakar semblerait plus à sa place dans les pages d’un magazine de mode que dans les ruelles poussiéreuses d’une ville en guerre contre Boko Haram, où elle déambule, appareil photo en bandoulière. «Tout n’est pas sombre à Maiduguri, répète la jeune femme, infirmière de formation. Il faut juste prendre le temps de voir la beauté derrière le narratif dramatique.» Fatima n’en pouvait plus du flot d’histoires tristes en provenance de sa ville natale, la métropole du nord-est du Nigeria. Alors, elle a pris un appareil photo,...
(BBC 24/08/17)
Moussa et Ali (des noms d'emprunt), ex-otages de Boko Haram racontent leur histoire. Kidnappés en 2015, le premier a fait 9 mois et le deuxième deux ans en tant qu'otages de la secte. Les deux servaient comme pêcheurs. Ils disent ne pas avoir eu le pire des sorts. Ils ont en effet eu la chance de ne pas être enrôlés comme combattants ou kamikazes. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/media-41026973
(RFI 23/08/17)
Le Tchad a annoncé ce mercredi 23 août la fermeture de l'ambassade du Qatar à Ndjamena. Les autorités tchadiennes accusent Doha d’être impliqué dans « des tentatives de déstabilisation de son territoire à partir de la Lybie ». Les diplomates qatariens ont dix jours pour quitter le pays. C’est le chef de la diplomatie tchadienne, Hissein Brahim Taha, qui a notifié la décision à l’ambassadeur du Qatar à Ndjamena, mardi 23 août en fin de journée. Le personnel diplomatique qatarien a dix jours pour quitter le pays et le Tchad va aussi rapatrier son personnel diplomatique en poste à Doha. Selon le communiqué de la diplomatie tchadienne, cette décision est prise en raison de « l’implication continue de l'Etat du...
(RFI 23/08/17)
L’opposition tchadienne monte au créneau pour exiger le respect des règles démocratiques et de bonne gestion, à quelques semaines de l'organisation d'une table ronde à Paris pour le financement du Plan national de développement. L'opposition exige un dialogue politique inclusif et menace d'organiser une contre-manifestation à Paris si elle n'est pas entendue. Le 10 août dernier, alors qu’il recevait la classe politique, le chef de l’État tchadien à qui l’opposition avait demandé un dialogue politique inclusif, a fermé la porte à cette éventualité. Ce mardi 22 août, le chef de l’opposition est revenu à la charge, avec cette fois la menace d’une contre-manifestation organisée pendant la table ronde pour le financement du Plan national du développement (PND) du Tchad, prévue...
(La Tribune 23/08/17)
Dans un communiqué officiel publié ce 23 Août, le Tchad a annoncé avoir décidé la fermeture de l’ambassade du Qatar à N’Djamena. Le pays d’Idriss Déby accuse Doha de continuer dans les « tentatives de déstabilisation du Tchad à partir de la Libye ». La décision du Tchad, qui a déjà rappelé son ambassadeur pour consultation en juin dernier, fait certainement suite aux événements du weekend avec l’attaque par un groupe rebelle lourdement armé, d’une patrouille de l’armée à la frontière avec la Libye. Dans un communiqué de presse daté de ce mercredi 23 Août et signé par son chef de la diplomatie, Hissène Brahim Taha, le Tchad a annoncé avoir suspendu ses relations diplomatiques avec le Qatar. « Le...
(La Tribune 21/08/17)
Les entreprises tchadiennes s’arrachent sans cesse les gros contrats d’infrastructures dans l’Extrême-Nord du Cameroun, damant ainsi le pion aux opérateurs locaux. Une situation qui inquiète les autorités locales qui entendent jouer, désormais, la carte de la mobilisation pour tirer vers le haut les sociétés nationales. L'heure est à la réflexion chez les autorités de l'Extrême-Nord du Cameroun. Objet : trouver le moyen de contrer l'offensive tchadienne sur les marchés des infrastructures dans la région. Selon en effet les révélations du comité régional de suivi de l'exécution physico-financière du Budget d'investissement public (BIP) 2017 faites lors de leur deuxième session et révélées par le trihebdommadaire régional...
(La Tribune 21/08/17)
L'Etat tchadien donne rendez-vous à ses bailleurs de fonds les 7 et 8 septembre prochains dans la capitale française, Paris. Le pays organise une table ronde sur son Programme national de développement 2017-2021 et tentera de décrocher des financements auprès de ses divers partenaires. Les autorités tchadiennes prévoient une conférence de haut niveau les 7 et 8 septembre 2017 à Paris, capitale française, pour le financement du Programme national de développement 2017-2021 (PND 2017-2021). D'après le ministre de l'économie et de la planification du développement, Ngueto Tiraina Yambaye, le but de cette table ronde de Paris est de « développer des synergies et de mobiliser les énergies pour la transformation de l'économie et de la société tchadienne ». Il s'agit...
(La Tribune 19/08/17)
La banque de l’habitat du Tchad (BHT) a officiellement lancé ses activités le mercredi 16 Août, devenant ainsi le 9e établissement bancaire du pays. D’un capital initial de 10 milliards de Fcfa, cette banque publique entend ainsi contribuer au développement économique du Tchad en mettant l’accent sur l’accès des populations aux logements conformément à la stratégie nationale du pays en la matière. C'est parti pour la Banque de l'Habitat du Tchad (BHT). Depuis ce mercredi 16 Août, le neuvième établissement bancaire du pays a en effet démarré ses activités à partir de son siège de N'Djamena. « Le lancement officiel des activités de la BHT intervient dans un contexte économique particulier mais nous avons des ambitions et des objectifs que...
(RFI 16/08/17)
48 heures après les attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso et le Mali, le conseil de sécurité de l'ONU a souligné mardi 15 Août l'urgence de déployer la force anti-terroriste du G5 Sahel dans les zones transfrontalières. L'ONU avait voté à l'unanimité une résolution le 21 juin dernier saluant l'initiative des cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Niger, Tchad, Mauritanie, Mali). Mais si tout le monde s'accorde sur l'importance politique d'une telle force, les financements eux restent encore très insuffisants pour que le G5 Sahel devienne pleinement opérationnel.
(Le Monde 16/08/17)
Notre chroniqueur souligne la prédation des élites ouest-africaines et l’aveuglement – voire l’approbation – de la communauté internationale. Par Laurent Bigot (chroniqueur Le Monde Afrique) Lorsque les médias parlent du Sahel, c’est pour évoquer la menace terroriste sous toutes ses formes – une menace bien réelle, comme l’ont récemment montré l’attentat à Ouagadougou, le 13 août, ou les attaques contre les Nations unies au Mali, le lendemain. C’est également le cas pour les autorités françaises, qui communiquent abondamment sur le sujet afin de vanter et de justifier le déploiement de l’opération militaire « Barkhane » dans la bande sahélo-saharienne (BSS en langage militaire). Or le sujet central du Sahel n’est pas celui-là. Le terrorisme, ou plutôt la montée en puissance...
(RFI 14/08/17)
Le Tchad a annoncé, jeudi 10 août, sa décision de supprimer l'obligation de visas pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Joint par RFI, Hissein Brahim Taha, ministre tchadien des Affaires étrangères, souligne que son pays devient ainsi le premier à mettre en application une décision prise par les chefs de l’État de l'organisation régionale, il y a plus de quatre ans.
(La Voix de l'Amérique 11/08/17)
L'activiste Bruno Guelkor, arrêté en début de semaine à Moundou, dans le sud du Tchad, alors qu'il imprimait des t-shirts en soutien à l'opposant Laokein Médard, lui-même en prison, a été remis en liberté, a appris l'AFP jeudi de source judiciaire. L'artiste-peintre qui avait été arrêté lundi "a été libéré hier (mercredi), mais son matériel comme ses machines pour l'impression des t-shirts n'a pas été restitué", a indiqué à l'AFP Boniface Mouandilmadji, avocat de l'opposant en prison. "Toute personne rencontrée à Moundou vêtue d'un t-shirt avec la photo de Monsieur Laokein Kourayo Médard se voit arracher son habit. Cela constitue un acte dégradant et humiliant", avait écrit l'un des leaders de l'opposition Saleh Kebzabo dans un communiqué daté de lundi...

Pages