Vendredi 19 Janvier 2018

Tchad

(AFP 06/12/17)
La lutte contre l'épidémie de sida stagne, voire faiblit en Afrique de l'Ouest et centrale, où la mortalité des adolescents a augmenté d'un tiers en cinq ans, un "scandale" pour les associations et l'Unicef. "La mortalité liée au VIH/sida en Afrique de l’Ouest et du Centre est (proportionnellement) plus du double (5,1% contre 2,1%) de ce qu’elle est dans le reste de l’Afrique", dénonce Coalition Plus, un groupe d'ONG de lutte contre le sida, dans un communiqué publié pour la 19e Conférence internationale sur le sida et les infections sexuellement transmissibles en Afrique (ICASA) qui se tient à Abidjan du 4 au 9 décembre. L’Afrique de l’Ouest et du Centre "concentre à elle seule 20% des nouvelles infections au VIH...
(Agence Ecofin 06/12/17)
Grande nouvelle pour la force conjointe G5 Sahel. L’Arabie Saoudite va contribuer au déploiement de la force sahélienne à hauteur de 100 millions de dollars. La promesse a été faite, il y a quelques jours, durant le séjour à Ryad du ministre malien des Affaires étrangères Abdoulaye Diop. « Cela nous rapproche un peu de l’objectif de 423 millions d’euros. Nous espérons aussi que cela puisse constituer une incitation pour les autres donateurs, » a déclaré sur Rfi le patron de la diplomatie malienne. Cette promesse intervient à quelques jours du mini-sommet des donateurs que le G5 Sahel organise avec l’appui de la France, le 13 décembre prochain à Paris. Et c’est à cette table ronde que l’Arabie Saoudite annoncera...
(RFI 06/12/17)
Au Sahel, l'Arabie saoudite a promis de contribuer à hauteur de 100 millions de dollars à la nouvelle force du G5 Sahel. C'est le ministre des Affaires étrangères malien qui s'en fait l'écho, au retour d'une mission à Riyad. Le plaidoyer d'Emmanuel Macron auprès de l'Arabie saoudite semble avoir fonctionné. Les autorités françaises ont largement incité Riyad à se montrer généreux envers la force conjointe anti-terroriste du G5 Sahel. Le chef de la diplomatie malienne, le ministre Abdoulaye Diop, était justement en Arabie saoudite il y a quelques jours. Il en est revenu avec cette annonce de contribution et espère que cela va en entraîner d'autres : « Cela nous rapproche encore un peu plus de l’objectif des 423 millions,...
(RFI 05/12/17)
A Abidjan (Côte d'Ivoire), la Conférence internationale de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (Icasa) s’est ouverte le 4 décembre. Jusqu’au 9 décembre ce sera le rendez-vous mondial de ceux qui se consacrent à la lutte contre le VIH. Parmi les participants, Mme Matshidiso Moeti, docteure et responsable de la branche africaine de l’OMS s’inquiète du faible taux d’accès aux traitements des malades en Afrique de l’Ouest et Centrale. Elle répond aux questions de Frédéric Garat. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20171205-lutte-contre-sida-afrique-ouest-cent...
(AFP 04/12/17)
Le docteur Abba Siddick, figure de la vie politique tchadienne, est décédé samedi à Paris à l'âge de 93 ans, a annoncé la radio d'Etat au Tchad. Sa dépouille doit être transportée dimanche soir à N'Djamena dimanche soir, avant une inhumation prévue lundi matin, a précisé la radio. Né le 25 décembre 1924 en Oubangui Chari (ancien nom de la République centrafricaine), docteur en médecine, Abba Siddick a combattu pour l'indépendance, avant de devenir ministre de l'Education sous le président François Tombalbaye (en poste de 1960 à 1975), avant de rejoindre le mouvement rebelle du Front national de libération du Tchad, (Frolinat). Le Frolinat, opposé au pouvoir de Tombalbaye, accusé de discriminer les populations musulmanes du nord du Tchad, accèdera...
(RFI 04/12/17)
Le docteur Abba Siddick est mort, vendredi 1er décembre, à Paris, à l'âge de 93 ans. Son corps sera rapatrié au Tchad, son pays, pour lequel il s'est battu contre le colonisateur français, dans les années 50. RFI a pu joindre, ce dimanche matin, Acheikh Ibn Oumar, ancien ministre tchadien des Affaires étrangères qui l’a bien connu. Après l'indépendance, Abba Siddick (né en 1924), alors jeune médecin, participe à la création du Frolinat, première grande rébellion du nord et de l'est tchadien. Dans les années 1970, aux côtés de Saadi Goukouni Weddeye, il est l'un des principaux chefs de la rébellion qui prend le pouvoir, au début des années 1980, à Ndjamena. Son fils, Amine Abba Siddick est aujourd'hui l'ambassadeur...
(Jeune Afrique 04/12/17)
S’il n’en parle pas à tout bout de champ, Emmanuel Macron a une préoccupation constante : donner au G5 Sahel les moyens de lutter contre les jihadistes. Face au refus de Donald Trump de voir l’ONU financer cette force multinationale, la France multiplie les démarches. Le 15 juin, au terme d’un long entretien téléphonique, le ministre Jean-Yves Le Drian a réussi à convaincre Rex Tillerson, son homologue américain, de faire adopter au Conseil de sécurité une résolution de principe, la 2359. Le 6 octobre, lors d’un coup de fil avec Trump juste après la mort de quatre soldats américains au Niger, le président français a remis cette question sur la table. Aujourd’hui, Nikki Haley, l’ambassadrice des États-Unis auprès de l’ONU, déclare...
(Agence Ecofin 04/12/17)
Après s’être contractée durant deux saisons consécutives, la surface mondiale ensemencée en coton connaîtra en 2017/2018, une hausse de 11% en s’établissant à 32,5 millions d’ha. D’après le Comité consultatif international sur le coton (ICAC), qui a publié ces prévisions le 1er décembre dernier, cette reprise sera portée par l’expansion de la surface emblavée dans les principaux pays fournisseurs. Ainsi, alors que l’Inde, premier producteur mondial consacrera 11,55 millions d’ha à la culture, en 2017/2018, les USA, premier exportateur mondial, verront une augmentation de 20% à 4,6 millions d’ha. Pour sa part, le Pakistan, 4ième producteur mondial, enregistra une superficie de 3,1 millions d’ha, soit un bond de 24% par rapport à la campagne précédente. Globalement, selon l’ICAC, l’accroissement au...
(AFP 03/12/17)
Le docteur Abba Siddick, figure de la vie politique tchadienne, est décédé samedi à Paris à l'âge de 93 ans, a annoncé la radio d'Etat au Tchad. Sa dépouille doit être transportée dimanche soir à N'Djamena dimanche soir, avant une inhumation prévue lundi matin, a précisé la radio. Né le 25 décembre 1924 en Oubangui Chari (ancien nom de la République centrafricaine), docteur en médecine, Abba Siddick a combattu pour l'indépendance, avant de devenir ministre de l'Education sous le président François Tombalbaye (en poste de 1960 à 1975), avant de rejoindre le mouvement rebelle du Front national de libération du Tchad, (Frolinat). Le Frolinat, opposé au pouvoir de Tombalbaye, accusé de discriminer les populations musulmanes du nord du Tchad, accèdera...
(Agence Ecofin 02/12/17)
En marge du sommet Union européenne/Union africaine qui s’est achevé à Abidjan les 29 et 30 novembre, la Banque africaine de développement a convié les représentants des Commissions économiques régionales (CER) du continent, à la réunion de la consultation de la stratégie « High 5». Après avoir appelé les représentants des CER à examiner les acquis et les réussites de l’intégration régionale en Afrique et les améliorations qu’il convient d’apporter aux freins qui limitent la promotion de cet idéal, le président de la BAD, Akinwumi Adesina a présenté les objectifs de cette stratégie. Ils se déclinent en cinq axes qui visent à éclairer l'Afrique, à l'alimenter en énergie et la nourrir ; travailler à l’industrialiser ; intégrer le continent et...
(AFP 01/12/17)
Le président français Emmanuel Macron a précisé jeudi son projet de lutte contre les réseaux criminels de passeurs de migrants en Libye, plaidant pour le déploiement de forces policières africaines, l'envoi de troupes française n'étant pas à l'ordre du jour. "Nous avons des échanges bilatéraux avec des pays africains pour contrôler les trafics, d'une manière structurée dans une +task force+", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à Accra, dernière étape de sa tournée africaine. "Il appartient aux Etats africains d'opérer sur leur sol et de mener des opérations de police...
(AFP 30/11/17)
Une réunion internationale aura lieu le 13 décembre pour "accélérer le déploiement" de la force multinationale G5-Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie), a-t-on appris jeudi auprès de l’Élysée. "Le président Emmanuel Macron va inviter ses homologues et des partenaires clés de la force conjointe, de l'UE, des ONU, de l'UA..." dans le but "d’accélérer le déploiement de la force du G5 Sahel", a affirmé l'Elysée en marge du 5e sommet Afrique-Europe à Abidjan. Le président français estime que la mise en place de la force "n'avance pas assez vite et que les terroristes ont enregistré des victoires militaires et symboliques notamment au Niger. Il est urgent de renverser la tendance", a précisé l'Elysée. "Ce sera une accélération du...
(La Tribune 30/11/17)
Jusqu’ici, c’est le gouvernement tchadien par la voix de sa porte-parole Madeleine Alingué qui s’est fait l’avocat d’Idriss Deby dans le scandale de corruption où son nom est cité. Désormais, c’est le président du Tchad qui prend les choses en main. Sa défense face aux révélations l’accusant d’avoir touché des pots-de-vin d’une entreprise chinoise par l’entremise de Cheikh Tidiane Gadio : une tentative de déstabilisation de son pays. Par qui ? Analyse. La main de l'extérieur ! En version courte, c'est la stratégie de défense d'Idriss Deby face aux accusations de corruption de la justice amércaine. Après le tollé médiatique, la réponse présidentielle du numéro un tchadien s'est fait attendre, Madeleine Alingué, la porte-parole du gouvernement, ayant occupé l'espace public...
(La Tribune 30/11/17)
Rien ne va plus entre l'un des pays les plus pauvres du monde et l'un de ses principaux créanciers, le suisse Glencore, leader mondial du négoce des matières premières. La négociation sur la restructuration d'une dette de 1 milliard de dollars a échoué faisant courir le risque d'un défaut de paiement. Après cinq mois, les négociations entre le Tchad et la société suisse Glencore sont dans l'impasse. Le pays, l'un des plus pauvres de la planète, a rejeté la dernière proposition du numéro un mondial de négoce de matières premières et d'un consortium de banques parmi lesquelles Natixis, Société Générale, Citigroup, ING et Deutsche Bank pour restructurer une dette qui s'élève à 1 milliard de dollars. Prêts gagés sur le...
(AFP 30/11/17)
Le 5e sommet Europe-Afrique a débouché mercredi soir sur une série de mesures d'urgence pour mettre un terme à l'esclavage de migrants en Libye, devenu un des thèmes centraux des débats. Evacuation d'urgence des Africains désirant quitter la Libye, "task force" policière et de renseignement, commission d'enquête mais aussi une communication pour dissuader les jeunes de tenter l'exode sont prévus, a annoncé le président français Emmanuel Macron à l'issue d'une réunion d'urgence de neuf pays sur le sujet. Après le scandale international né de la diffusion d'images de marché aux esclaves en Libye, l'immigration s'est imposée comme le thème majeur du sommet qui réunit environ 80 chefs d'Etat...
(AFP 30/11/17)
Une réunion en urgence se tenait mercredi soir entre la France, l'Allemagne, le Niger, le Tchad, le Maroc, l'ONU, l'Union africaine et l'Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye, a annoncé Emmanuel Macron. "Il faut une action de protection immédiate et massive pour les populations en danger" en Libye, a plaidé Emmanuel Macron mercredi devant les quelque 80 chefs d'Etat et de gouvernement réunis au sommet Europe-Afrique d'Abidjan. Cette réunion, en marge du sommet, portera sur "l'initiative" contre les passeurs proposée par le président français mardi à Ouagadougou. La chancelière Angela Merkel y sera présente. "C'est une initiative pour lancer des actions militaires et policières sur le terrain pour démanteler ces réseaux",...
(Jeune Afrique 30/11/17)
Mercredi 29 novembre dans la soirée, une réunion d'urgence s'est tenue à l'initiative de la présidence française, en marge du sommet Union africaine-Union européenne sur la lutte contre les trafiquants de migrants vendus comme esclaves en Libye. Outre la France, l’UA, l’UE, le secrétaire général des Nations unies, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Tchad, le Niger, la Libye (représentée par le président Fayez al-Sarraj), le Maroc et le Congo-Brazzaville y ont été conviés. Lors d’une conférence de presse donnée à la résidence de l’ambassadeur de France peu après la rencontre, Emmanuel Macron a annoncé qu’une série de mesures avaient été prises. « La Libye a réaffirmé son accord pour autoriser l’accès au sol libyen afin d’évacuer les camps où ces scènes...
(AFP 29/11/17)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a vigoureusement rejeté mardi des accusations de la justice américaine qui le soupçonne d'avoir reçu des "pots-de-vin" d'un ex-ministre sénégalais dans une affaire d'attribution de droits pétroliers au Tchad. "Vous avez entendu que le président Déby a été corrompu par une entreprise pour deux millions de dollars. C'est vraiment rigoler!", s'est exclamé l'intéressé, dans un discours prononcé à l'occasion du 59e anniversaire de la république tchadienne. "Votre frère, votre président, est blanc comme mon habit, il n'a pas volé, il n'a pas été corrompu et il ne sera jamais corrompu".
(AFP 29/11/17)
La police tchadienne a empêché mardi la tenue à N'Djamena d'un concert organisé par un mouvement citoyen, a-t-on appris auprès d'un responsable de cette organisation. "Nous avions prévu d'organiser un concert citoyen pour dénoncer l'attitude dictatoriale du régime" du président Idriss Déby Itno, a expliqué le porte-parole du collectif Iyina, Didah Alain. "Nous avons ensuite voulu tenir un point de presse à la maison des médias" pour protester, mais "la police a investi les lieux et en a empêché la tenue". Dimanche, quelques centaines de personnes avaient manifesté, avec l'autorisation de la police et à l'initiative d'une coalition d'associations se disant membres de la "société civile", pour dénoncer l'attitude des Etats-Unis. Fustigeant "l'ingérence des USA" et aux cris de "ambassadeur...
(APA 29/11/17)
APA-N’Djaména (Tchad) - Le président Idriss Déby a fermement rejeté, mardi à N’Djaména, les accusations de la justice américaine selon lesquelles il aurait reçu des pots-de-vin, martelant à ce propos qu’il ‘’n’a pas été corrompu et ne sera jamais corrompu’’. «Vous savez que depuis quelques jours, dans une affaire absurde, on m’accuse d’être corrompu, que j’avais reçu des pots-de-vin (…) je suis tout blanc. Déby n’a pas été corrompu et ne sera jamais corrompu », a notamment dit le chef de l’Etat tchadien qui s’exprimait à l’occasion de la commémoration de la Journée nationale de prière pour la paix et la cohésion, un évènement organisé chaque année par les confessions musulmane, chrétienne et protestante du pays. Selon Kenneth Blanco, secrétaire...

Pages

(Agence Ecofin 08/09/17)
Selon le site Alwihda Info, des forces libyennes ont décidé de fermer les frontières avec le Tchad et le Niger pour une durée de trois mois. Le communiqué reçu par Alwihda précise que l'objectif de la fermeture des frontières est de combattre les trafics des armes, de la drogue et de l'immigration clandestine qui prospère dans cette zone frontalière. Selon le commandant de l'opération Soukhour Alsahra, le général Barka Chirmi, la zone est désormais militaire et la circulation de tout véhicule sans autorisation est strictement interdite. Mercredi dernier c’est le Soudan qui annonçait la fermeture de ses frontières terrestres avec le Soudan du Sud, le Tchad et la Libye. « Nous avons fermé nos frontières avec la Libye, le Tchad...
(Xinhua 07/09/17)
Au Tchad, 38,8% candidats (soit 27.895 sur 71.894) au baccalauréat 2017, ont été déclarés admis à l'issue des deux séries d'épreuves, selon les résultats publiés mercredi par l'Office national des examens et concours du supérieur (ONECS) du pays. Un total de 15.364 candidats (soit 21,4%) avaient été déclarés admis d'office après la première série des épreuves dont les résultats étaient publiés le 12 août. 17.127 autres candidats étaient admis à composer la seconde série des épreuves organisées il y a une dizaine de jours. Sur ces derniers, 12.531 ont réussi à décrocher le fameux sésame qui ouvre les portes de l'université. Le baccalauréat tchadien est organisé en deux séries d'épreuves dans les filières scientifiques et littéraires et dans les deux...
(Alwihda 07/09/17)
A l’issue de la seconde série du baccalauréat 2017, 12.531 candidats sont déclarés admis sur 17.127 ayant composé. Au total, un effectif de 27.895 candidats a été admis au baccalauréat 2017, soit 38,80% de réussite. Le plus fort taux dé réussite global par rapport au ratio de candidats concerne la série A4 avec 17.836 admis sur 46.177 candidats, soit 38,63% de réussite chez les littéraires.
(Jeune Afrique 06/09/17)
Sur les 98 000 réfugiés que l’Union européenne a décidé d’accueillir à la rentrée, 30 000 doivent être pris en charge par la France. Au mini-sommet sur la crise migratoire en Afrique et en Europe, qui s'est tenu fin août à Paris, Emmanuel Macron proposait de créer dans deux pays de transition des postes traitant les demandes d'asile : le Tchad et le Niger. Le 28 aout à Paris, à l’issue d’un mini-sommet sur la crise migratoire, auquel ont participé Mahamadou Issoufou et Idriss Déby Itno, le président Macron a renouvelé sa proposition d’identifier en amont, sur le sol nigérien ou tchadien, les personnes qui veulent demander asile à la France. Si N’Djamena se montre réticent, craignant de voir exploser...
(RFI 06/09/17)
C’est une nouvelle initiative pour la surveillance du Sahel et du Sahara. Un centre militaire spécial a été inauguré ce mardi dans une base de l'Otan située à Naples dans le sud de l'Italie. Un centre qui aura des missions multiples en ce qui concerne la Libye et les pays de la zone. Selon l'Otan, ce nouveau centre militaire « South Hub », ou le centre pour le sud, aura pour mission de surveiller les pays du Sahel et du Sahara en Afrique, spécialement la Libye. Il a également pour mission de contrôler les couloirs de transport aérien et maritime dans la zone. Il devra collecter des informations et des renseignements très précis. Il est donc question du déploiement par...
(Jeune Afrique 05/09/17)
La France va se doter de drones armés, a annoncé mardi 5 septembre la ministre française des Armées, Florence Parly. Cette décision devrait dans un premier temps concerner les six drones Reaper français, dont cinq sont actuellement basés à Niamey, au Niger. « En pratique cette décision concernera dans un premier temps les drones Reaper que nous avons acquis aux États-Unis. Il s’agira de les doter d’un armement guidé de précision », a expliqué la ministre.
(AFP 05/09/17)
La recrudescence des attaques du groupe jihadiste nigérian Boko Haram a fait près de 400 victimes civiles depuis le mois d'avril, "soit plus du double que durant les cinq mois précédents", a annoncé mardi Amnesty International. "La recrudescence des attaques et des attentats-suicides perpétrés par Boko Haram au Cameroun et au Nigeria a fait au moins 381 morts parmi les civils au cours des cinq derniers mois", a précisé l'organisation de défense des droits de l'Homme dans un communiqué. "Du mois de mai au mois d'août, le nombre de victimes civiles est sept fois plus élevé qu'au cours des quatre mois précédents. Pour le seul mois d’août, on recense 100 morts parmi les civils", au Nigeria, ajoute l'ONG, soulignant toutefois...
(Belga 05/09/17)
La recrudescence des attaques et des attentats-suicides perpétrés par Boko Haram au Cameroun et au Nigeria a fait au moins 381 morts parmi les civils depuis début avril, soit plus du double que durant les cinq mois précédents, indique mardi un communiqué d'Amnesty International. 7 millions de personnes souffrent d'une grave pénurie alimentaire Selon les données recueillies par l'organisation, la forte hausse du nombre de victimes civiles est due à la multiplication des attentats-suicides attribués au groupe armé.Dans la région du lac Tchad, des millions de civils ont besoin d'une aide humanitaire de toute urgence. Au total, on recense 2,3 millions de personnes déplacées dans la région (1,6 million à l'intérieur de leur pays et réfugiées au Nigeria, 303 000...
(La Voix de l'Amérique 05/09/17)
Au Tchad, les éleveurs de grands bétail pratiquent le nomadisme ou la transhumance. Ils campent tout autour de la ville de N'Djamena pendant la saison sèche en provenance du nord du Pays. Ce mode d'élevage est confronté à la nouvelle pression démographique. En 2017, ce mode d’élevage est confronté à la pression démographique et ces éleveurs se sédentarisent. À N’Djamena, ils campent tout autour de la ville. Ces éleveurs érigent un carré parmi les 14 que constitue le quartier Toukra, une circonscription de la commune du 9e arrondissement municipal situé à la sortie sud de la capitale. Ils se sont installés sur ce site depuis plus de 10 ans. Ces éleveurs nomades ont une école dénommée "nouvelle race" pour l’éducation...
(Le Monde 04/09/17)
Les soignants font face à des cas de conscience, à l’insécurité et aux pressions des autorités dans toute la zone d’action de la secte djihadiste, expose notre chroniqueur. Faut-il soigner sans état d’âme un élément de la secte djihadiste nigériane Boko Haram blessé au combat ? Le personnel soignant doit-il en référer, avant de lui prodiguer des soins, à l’autorité administrative ou militaire ? Peut-on demander à un médecin ou à un infirmier de dénoncer aux forces de l’ordre tout patient soupçonné d’appartenir à Boko Haram ? Abordées dans le confort d’Abuja, N’Djamena, Niamey, Yaoundé ou Paris, ces interrogations paraissent purement théoriques, voire philosophiques. Et pourtant, au sud-est du Nigeria, à l’est du Niger, au nord Cameroun et dans le...
(Le Monde 31/08/17)
D’ex-combattants de la secte djihadiste racontent leur engagement. Si certains confient leur honte, la plupart ne réalisent pas l’ampleur du désastre auquel ils ont contribué. Baba Gana, 32 ans, dresse un bilan sévère de ses années Boko Haram. « J’ai plus appris à tuer qu’à lire le Coran », dit-il, reconnaissant avoir rejoint les rangs djihadistes par appât du gain. Il y a trois ans, des combattants de la secte ont attaqué le camion de ce transporteur, originaire d’une petite ville nigériane frontalière du Niger. Il a suivi son véhicule confisqué et a fini par s’enrôler, séduit par les promesses d’argent. « Au début, je touchais 35 000 nairas (82 euros au cours actuel) par semaine », précise-t-il, regard sombre...
(AFP 29/08/17)
Au Tchad, les réfugiés africains rêvent surtout d'un retour au pays plus qu'ils ne regardent vers l'Europe, contrairement au Niger voisin, alors que la France a envisagé d'identifier les migrants et réfugiés "dès le territoire africain" lors d'un sommet avec ces deux pays lundi à Paris. "Il faut se détacher des visions simplistes. Ce sont des gens qui veulent rentrer chez eux", explique Mbili Ambaoumba, représentant du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) au Tchad. Le Tchad accueille environ 400.000 réfugiés, la plupart chassés par la guerre ou les attaques: 300.000 Soudanais dans l'est, 70.000 Centrafricains dans le sud et 8.000 Nigérians fuyant la secte jihadiste Boko Haram autour du lac Tchad, dans l'ouest. Dans la région du lac...
(AFP 29/08/17)
Les présidents tchadien et nigérien Idriss Deby Itno et Mahamadou Issoufou ont insisté lundi sur la nécessité du développement pour lutter contre la crise migratoire et souhaité davantage de financements de leurs partenaires européens. "Le problème fondamental restera toujours le développement (...), il faut des ressources", a martelé M. Deby à l'issue d'un mini-sommet sur la crise migratoire à Paris ayant réuni les dirigeants tchadien, nigérien, libyen, français, italien, allemand, espagnol et l'UE. "On est habitué à des annonces de nos partenaires depuis des années. Nous voulons des choses concrètes"...
(AFP 29/08/17)
Identifier les réfugiés "dès le territoire africain": les Européens ont lancé une proposition peu détaillée lundi à Paris à l'issue d'un sommet sur la crise migratoire, face à des chefs d'Etat africains réclamant davantage de financements. L'idée, poussée par le président français Emmanuel Macron, est de lancer la procédure d'asile en Afrique, "dans des zones identifiées, pleinement sûres, au Niger et au Tchad, sous supervision du HCR" (Haut commissariat de l'ONU pour les réfugiés). Une feuille de route a été adoptée à l'issue de ce sommet en reprenant cette idée de réinstallation, mais chaque pays...
(Le Monde 29/08/17)
Face aux dirigeants tchadien, nigérien et libyen, hostiles à la création de « hotspots » d’enregistrement sur leur territoire, le président français a préféré parler de « missions de protection ». La question migratoire est un défi commun. « Nous devons agir tous ensemble, les pays d’origine en passant par les pays de transit en premier chef la Libye, pour mener une action efficace, c’est un défi aussi bien pour l’Union africaine que pour l’Union européenne », a souligné le président français Emmanuel Macron, lundi 28 août, en conclusion du mini-sommet des chefs d’État ou de gouvernements européens et africains qu’il avait convoqué à l’Elysée. La rencontre franco-germano-italo- espagnole avec la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre espagnol Mariano...
(Alwihda 28/08/17)
La présidente du Comité de Crise des Organisations de Jeunes (CCOJ), Mme. Djibrine Amalkher, a fait, ce samedi 26 août, au quartier Amriguebe, dans la commune du 5ème arrondissement de la ville de N'Djamena, un point de presse pour exiger l'organisation du congrès du Conseil National Consultatif des Jeunes du Tchad (CNCJT). Ce point de presse du Comité de Crise vise d'une part à interpeller le gouvernement, les organisations des jeunes et les autres acteurs concernés à s'impliquer pour trouver une solution idoine à ce vide juridique savamment entretenu depuis février 2016 par une crise de leadership du au comportement malheureux de l'actuel responsable du Conseil National Consultatif des Jeunes du Tchad (CNCJT), d'après le Comité de Crise. La présidente...
(APA 28/08/17)
Bien que nombreux dans les foirails, les moutons sont chers pour les musulmans tchadiens qui multiplient les randonnées dans les lieux de vente de la capitale pour acquérir l’animal du sacrifice. Au marché de bétail de Diguel (8è arrondissement) où les moutons ne manquent pas, les courtiers rivalisent de mots aimables à l’endroit des acheteurs pour les attirer vers les béliers dont ils ont la charge de vanter la prestance. «Regardez ces béliers, ils viennent d’arriver cette nuit même. Ils sont à bon prix selon votre bourse», lance Souleymane Chaltout venu à la rencontre d’un client. Le tout se déroule sous le regard des propriétaires des bêtes assis sous des hangars. A la question de savoir pourquoi les moutons sont...
(AFP 28/08/17)
Les dirigeants de sept pays africains et européens se retrouvent lundi à Paris pour un mini-sommet sur la crise migratoire, afin de faire le point et d'harmoniser les positions sur ce dossier souvent source de tensions. Le président français Emmanuel Macron a convié ses homologues tchadien et nigérien, Idriss Deby Itno et Mahamadou Issoufou, ainsi que le chef du gouvernement d'entente nationale libyen Fayez al-Sarraj, dont les pays sont au coeur du transit de migrants d'Afrique et du Moyen-Orient vers les côtes européennes. Pour l'Europe, seront présents la chancelière allemande Angela Merkel, les chefs de gouvernement italien et espagnol, Paolo Gentiloni et Mariano Rajoy, ainsi que la cheffe de la diplomatie européenne...
(APA 28/08/17)
Office national des examens et concours du supérieur (ONECS) de N’Djamèna. Une foule de fonctionnaires et d’agents contractuels sont en rang devant les guichets de cette structure où ils doivent présenter les copies authentifiées de leurs diplômes qui leur ont servi d’entrer dans la fonction publique. Cela fait deux semaines que les queues s’étirent à longueur de journée. Le jeu en vaut la chandelle car de l’acceptation des diplômes présentés dépend leur réintégration dans la fonction publique et subséquemment la remise de leur salaire. C’est après avoir découvert en février 2014 l’existence de 10.000 fonctionnaires fictifs que l’Etat tchadien a décidé de pousser plus loin ses investigations en procédant à la vérification de l’authenticité des diplômes de ses 84000 agents...
(Alwihda 26/08/17)
Le président de l'Union Démocratique Tchadienne (UDT), Abdraman Koulamallah a animé, ce mercredi, à la Maison des Médias, une conférence de presse pour faire le point sur la situation politique et ses enjeux et d'en tirer les leçons pour l'avenir du Pays, le forum national sur les reformes institutionnelles et surtout sur la conférence de Paris pour réunir les bailleurs de fonds dans le cadre du Programme National du Développement (PND) s'inscrivant dans la logique de sa rentrée politique. Après sa déclaration liminaire, il a échangé avec la presse sur plusieurs questions brulantes de l'heure entre la conduite de sa formation politique, la menace de boycott que fait peser l'opposition sur la conférence des bailleurs, le combat dans le nord...

Pages

(APA 29/08/17)
Le Tchad organise du 6 au 8 septembre une table ronde à Paris pour obtenir des bailleurs de fonds un financement de son Plan national de développement (PND) dont le coût global est estimé à 10 milliards de dollars. Avant la tenue de cette rencontre, le gouvernement a annoncé ce lundi que le gap recherché est de 3.710,88 milliards FCFA. Selon le document du plan national de développement (PND) qui s’étale sur une durée de 5 ans, son objectif est de permettre au Tchad d’amorcer son émergence, à travers le renforcement de l’unité nationale, de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit, le développement d’une économie diversifiée et compétitive et l’amélioration de la qualité de vie de la population...
(La Tribune 28/08/17)
Alors que le Tchad se prépare activement à mener une opération de charme auprès des bailleurs de fonds à Paris début septembre prochain, retour sur ce plan quinquennal de développement du pays. Le gouvernement y privilégie l'émergence économique et mise sur une économie diversifiée, la bonne gouvernance, la sécurité sociale et l'unité. Dans un contexte de crise économique causée principalement par la chute des cours mondiaux des matières première, les autorités tchadiennes ont compris qu'il fallait vite agir et de manière appropriée. Dans un document stratégique dénommé Plan national de développement 2017-2021 (PND), le gouvernement a énoncé clairement ses priorités pour atteindre l'émergence du pays. « Le PND 2017-2021 se fixe comme objectif global de jeter les bases d'un Tchad...
(Xinhua 28/08/17)
Pour financer le plan national de développement de son pays pour les cinq prochaines années dont le coût dépasse les 10 milliards de dollars, le gouvernement tchadien cible les ressources tant intérieures qu'extérieures, à mobiliser notamment au cours d'une table-ronde des bailleurs prévue début septembre dans la capitale française. Le plan national de développement (PND) 2017-2021 a pour objectif général de jeter les bases d'un Tchad émergent, selon le gouvernement. Il est basé sur quatre axes stratégiques : le renforcement de l'unité nationale, le renforcement de la bonne gouvernance et de l'Etat de droit, le développement d'une économie diversifiée et compétitive et l'amélioration de la qualité de vie de la population tchadienne. Le coût global de la mise en œuvre...
(APA 24/08/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a affirmé qu’«aucun facteur ne plaide (…) aujourd’hui pour un ajustement monétaire» du FCFA. Dans une tribune publiée jeudi par la Lettre de la recherche, le magazine de l’Institut d’émission, il explique que les performances économiques, monétaires et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont certes été négativement affectées au cours des 3 dernières années, mais que les mesures prises et en cours ont permis d’accroitre la résilience de la sous-région. Le souvenir de la dévaluation du FCFA de janvier 1994 reste encore vivace dans la mémoire des agents économiques, mais la situation économique actuelle dans la CEMAC...
(Agence Ecofin 24/08/17)
(Agence Ecofin) - D’une enveloppe estimée à 7000 milliards de francs Cfa en 2014, les dépenses effectuées par les six Etats de la Cemac, que sont le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Tchad et la République centrafricaine, culminent à près de 3000 milliards de francs Cfa en 2017, révèle la Beac, institut d’émission des Etats-membres de cet espace communautaire. Cette réduction drastique des dépenses publiques dans la zone Cemac (à hauteur de 4000 milliards de francs Cfa au total), analyse la Banque centrale, est la conséquence des mesures d’ajustements budgétaires implémentées au sein des Etats, ou alors édictées par la Beac, depuis le déclenchement de la baisse des cours mondiaux des matières premières (notamment le pétrole...
(La Tribune 21/08/17)
Les entreprises tchadiennes s’arrachent sans cesse les gros contrats d’infrastructures dans l’Extrême-Nord du Cameroun, damant ainsi le pion aux opérateurs locaux. Une situation qui inquiète les autorités locales qui entendent jouer, désormais, la carte de la mobilisation pour tirer vers le haut les sociétés nationales. L'heure est à la réflexion chez les autorités de l'Extrême-Nord du Cameroun. Objet : trouver le moyen de contrer l'offensive tchadienne sur les marchés des infrastructures dans la région. Selon en effet les révélations du comité régional de suivi de l'exécution physico-financière du Budget d'investissement public (BIP) 2017 faites lors de leur deuxième session et révélées par le trihebdommadaire régional...
(La Tribune 19/08/17)
La banque de l’habitat du Tchad (BHT) a officiellement lancé ses activités le mercredi 16 Août, devenant ainsi le 9e établissement bancaire du pays. D’un capital initial de 10 milliards de Fcfa, cette banque publique entend ainsi contribuer au développement économique du Tchad en mettant l’accent sur l’accès des populations aux logements conformément à la stratégie nationale du pays en la matière. C'est parti pour la Banque de l'Habitat du Tchad (BHT). Depuis ce mercredi 16 Août, le neuvième établissement bancaire du pays a en effet démarré ses activités à partir de son siège de N'Djamena. « Le lancement officiel des activités de la BHT intervient dans un contexte économique particulier mais nous avons des ambitions et des objectifs que...
(Financial Afrik 19/08/17)
La Banque de l’habitat du Tchad (BHT) a lancé, mercredi 16 août, ses activités, devenant ainsi le 9e établissement bancaire du pays. D’un capital initial de 10 milliards de Fcfa, l’institution entend contribuer au développement économique du pays en mettant l’accent sur l’accès des populations aux logements conformément à la stratégie nationale du pays en la matière. « L’ambition de la Banque Tchadienne de l’Habitat (BHT) est comme toutes les banques de la place, d’œuvrer à soutenir l’économie et le développement», a déclaré Hicham Ibni Oumar, directeur général de l’institution. Libellée sous forme d’une société anonyme avec conseil d’administration, la BHT est une banque publique puisque son tour de table est réparti entre l’Etat qui est l’actionnaire majoritaire avec 50%...
(Financial Afrik 18/08/17)
Les entreprises tchadiennes ont remporté des marchés d’ infrastructures dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun pour un montant total de 500 milliards de francs Cfa. Selon le comité régional de suivi de l’exécution physico-financière du Budget d’investissement public (BIP) 2017, on retrouve les entreprises tchadiennes sur les travaux d’infrastructures du Projet d’urgence de lutte contre les inondations (Pulci) dans les localités de Maga et de Yagoua ; les travaux relatifs au Projet d’aménagement des périmètres hydro-agricoles sur une surface de 130 hectares dans le Logone et Chari ; la construction des tronçons routiers Maroua-Mora, Maroua-Bogo, Tchéré-Meri ; ainsi que l’entretien de la route Gaklé-Mokolo et de la voirie urbaine de Yagoua. D’après le député Zondol Hersesse, président du comité...
(AFP 12/08/17)
L'Afrique centrale continue de marcher à petit pas vers la libre-circulation avec l'accord du Tchad annoncé vendredi mais un nouveau refus de la Guinée équatoriale la veille. Le Tchad a accepté de supprimer le 8 août l'obligation de visa pour les ressortissants des pays de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cémac, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon et Guinée équatoriale et Tchad), selon une note ministérielle parvenue à l'AFP vendredi. La veille, la Guinée équatoriale avait réitéré son refus, sauf pour les détenteurs de "passeports diplomatiques, officiels et de service (...) si le séjour a une durée de moins de trois mois". Les six membres de la Cémac étaient parvenus en 2013 à un accord sur la libre-circulation, en vigueur...
(Financial Afrik 08/08/17)
Les rumeurs portant sur la dévaluation du F CFA de la zone Cemac( Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale) « sont sans aucun fondement », disait le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale(Beac), Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet dernier en conférence de presse à Yaoundé. Selon le gouverneur, les indicateurs sont rassurants car le taux de couverture du F CFA serait largement supérieur, se stabilisant autour de 60% en 2017 contre 14,8% en 1993. Mais cette assurance semble être remise en cause par le constat qui a été fait par le chef de mission du Fonds monétaire international au Gabon, Alex Segura-Ubiergo. Le représentant du FMI a laissé entendre qu’en 2016, les pays de la...
(La Tribune 08/08/17)
Le Fonds monétaire international craint des retombées de la crise des réserves de changes dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale sur le franc CFA. Alex Segura-Ubiergo, le chef de mission de l'institution de Brettons Woods au Gabon, a partagé ses inquiétudes en ce sens avec la presse locale. L'information a rapidement fait du chemin telle une traînée de poudre. Surtout vu la sensibilité de la question de la dévaluation du franc CFA, en ces temps-ci où la monnaie connait de plus en plus de contestations. Selon Alex Segura-Ubiergo, chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) au Gabon, relayé par le quotidien gabonais progouvernemental L'Union, il y a de quoi s'inquiéter des conséquences de...
(La Tribune 05/08/17)
Le gouvernement tchadien vient de valider un Plan numérique étalé sur quatre ans dont l’objectif est de moderniser l’administration publique. Le coût global est estimé à plus de 300 milliards de Fcfa. Un budget qui soulève plusieurs interrogations quand on sait que le Tchad fait déjà face à une crise économique sévère. Un plan «ambitieux» pour connecter le Tchad à l'ère du Numérique. Étalé sur quatre ans entre 2017-2021, le Plan numérique Tchad est décliné en quinze programmes et soixante projets. Objectif : mettre en place un environnement favorable à l'éclosion du numérique au Tchad qui poursuit son expansion, mais de manière timide. Une administration moderne pour un service public de qualité Avec ce nouveau plan, il s'agira concrètement de...
(Xinhua 03/08/17)
Le ministre tchadien de l'Economie et de la Planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye, a lancé mercredi dans la capitale le Projet d'appui à la société civile (PASOC), financé par l'Union européenne (UE) à hauteur de 12 millions d'euros, soit 9 milliards de FCFA. L'objectif de ce projet, conçu dans le cadre du 11ème Fonds européen pour le développement, est de contribuer à l'enracinement de la démocratie et de la culture du dialogue et de la paix au Tchad, à travers une participation croissante et effective des organisations de la société civile dans le processus de la vie politique, économique et sociale du pays. D'une durée de 48 mois, il cible les plateformes et les organisations de la société civile,...
(Xinhua 03/08/17)
Plus de 375 milliards FCFA (environ 750 millions de dollars) sont nécessaires à la mise en place du plan numérique au Tchad pour les quatre prochaines années, a déclaré mercredi le ministre tchadien des Postes, des Nouvelles technologies et de l'Information, Mahamat Allahou Taher. Le Plan Tchad numérique 2017-2021 est décliné en quinze programmes et soixante projets. Il vient remplacer un autre plan élaboré en 2008 dont la mise en œuvre a souffert de nouvelles faiblesses qui n'ont pas permis d'atteindre les résultats escomptés. Les technologies de l'information et de la communication ont été identifiées comme un "secteur transversal clé" pour l'atteinte des objectifs stratégiques du Programme national de développement 2017-2021 et plus particulièrement celui du développement d'une "économie compétitive...
(Agence Ecofin 31/07/17)
(Agence Ecofin) - C’est à Douala, la capitale économique du Cameroun que les experts de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), ont planché sur les attendus du projet d’adoption du dispositif réglementaire en matière d’exploitation des ressources du sous-sol dans l’espace communautaire. En gestation depuis mai 2016, ce projet de code minier sous-régional, initié par le projet REMAP (renforcement pour la gouvernance des matières premières) et la coopération Allemande pour le développement (GIZ), a été présenté aux autorités communautaires qui l’ont, dans les grandes lignes approuvé. «Ce code permettra à nos Etats de tirer avantage de l’exploitation des ressources extractives en ce sens que celles-ci permettront d’augmenter leur contribution dans les budgets des Etats de la sous-région »,...
(APA 26/07/17)
APA-Brazzaville (Congo) - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a adopté son nouveau plan stratégique 2017-2022 dans le but de procéder aux réformes financières et mettre en œuvre des programmes de diversification des économies dans les six pays de la zone de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), a appris APA ce mercredi auprès des services de la communication de cet institution bancaire . Ce nouveau plan stratégique de la BDEAC 2017-2022, adopté par l’assemblée générale des actionnaires de cette banque tenue le 24 juillet à Brazzaville, table sur les réformes financières et les programmes de diversification des économies dans les six pays de la sous-région en les invitant à investir dans les...
(APA 26/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le résultat net des 52 banques en activité dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) est passé de 124 milliards de francs CFA en 2105 à 87 milliards de francs CFA en 2016, soit une baisse en valeur relative de 37 milliards de francs CFA et une diminution en valeur absolue de 30 %, a-t-on appris mardi de sources concordantes. Cette forte régression est la conséquence de la conjoncture difficile observée depuis quelque temps dans cette sous-région, avec notamment un repli de la croissance de 0,2% à cause principalement de la chute des cours du pétrole intervenue en 2014, et dont cinq des six pays de la CEMAC en...
(Financial Afrik 25/07/17)
Le gouvernement camerounais et le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) ont signé le 19 juillet 2017, un aide-mémoire portant sur la réalisation des études de faisabilité du projet d’extension du chemin de fer. Il s’agit d’un document d’orientation qui vise à encadrer les discussions entre les deux parties, lesquelles devront aboutir à l’octroi de la BAD de la somme de 3 milliards de francs CFA. Selon Edgar Alain Mebe Ngo’o, le ministre camerounais des transports, les fonds seront destinés à financer les études de faisabilité du projet d’extension. A noter que cette entente entre la Banque mondiale et le Cameroun fait suite à la signature entre les gouvernements tchadien et camerounais d’un accord bilatéral le 3 juin...
(Jeune Afrique 25/07/17)
Dans sa dernière lettre d'Afrique centrale, la direction du Trésor français étudie les éventuels changements structurels dans les économies de la zone Cemac qui pourraient tirer la croissance économique. Des changements trop légers pour permettre une vraie « émergence », de l'avis des experts qui ont rédigé le rapport. Pour évaluer les perspectives de croissance de la zone Cemac, le Trésor français a étudié les changements structurels qui pourraient intervenir dans ces économies.

Pages

(Sud Quotidien 27/05/13)
Historique ! Les «Lions» du Sénégal ont remporté la coupe d’Afrique des nations de Beach Soccer, en battant en finale, hier, dimanche 26 mai 2013, les «Eléphants» de la Côte d’Ivoire (4-1), sur la plage Brija de Al Jadida au Maroc. Les poulains de Amadou Diop Boy Bandit conservent ainsi leur titre de champions d’Afrique, acquis il y a deux ans sur la plage d’Ain Diab de Casablanca. Décidée à jouer les grands rôles, sur la terre marocaine, la bande à Jean Koukpaki n’a fait qu’une bouchée des ivoiriens qui ont été mené très rapidement par l’éternel Koukpaki. Ngalla Sylla corse l’addition avant que Ibrahima Baldé n’ajoute un 3ème but. Les «Eléphants» profitent d’un relâchement des «Lions» et réduisent le...
(Journal du Tchad 24/05/13)
Les jeunes footballeuses tchadiennes feront partie des équipes qui prendront part à la compétition Airtel Jeunes Talents Cecus (Club Espace Culturel et Sportif) reste aujourd’hui, une des meilleures équipes féminines de la capitale tchadienne Ndjamena. Personne ne veut être absent lorsque cette équipe dispute un match. L’année dernière, elle a été à la hauteur du championnat Airtel Jeunes Talents de Nairobi au Kenya où les jeunes footballeuses tchadienne ont occupé la 4ème place. De retour au pays, l’équipe de football féminin a été accueilli en héroïne avec une parade motorisée à travers la ville. Cette année, Club Espace Culturel et Sportif se lance à nouveau dans l’aventure et se prépare pour la compétition. «Nous nous préparons pour répondre à l’attente...
(Journal du Tchad 17/05/13)
L’événement du stade Idriss Mahamat Ouya était marqué par la signature d’un protocole entre la FTFA et la société de téléphonie mobile Airtel Tchad Pour la 3ème année consécutive la société de téléphonie mobile Airtel Tchad et la Fédération Tchadienne de Football Association (FTFA) organisent le tournoi regroupant les jeunes joueurs de moins de 17 ans. Ce sont les joueurs venus des différents clubs de plusieurs régions du pays qui se retrouvent à ce grand rendez-vous sportif. Un cadre de brassage, d’union mais aussi qui permet aux techniciens de la Fédération Tchadienne de Football Association (FTFA) appuyé par la société de téléphonie mobile Airtel Tchad de détecter les jeunes talents. Pour les organisateurs, Airtel Jeunes Talents représente un événement sportif...
(22 Septembre 28/02/13)
Yamoussoukro sera la capitale des bolides les 1er, 2 et 3 mars 2013, à la faveur de la 39e édition du rallye Côte d’Ivoire-Bandama. Une épreuve qui ouvre le calendrier du championnat d’Afrique des rallyes. Pour le président de la Fédération ivoirienne du Sport automobile (Fisa), Alain Ambrosino, le pari de l’organisation doit être gagné si la Côte d’Ivoire veut faire partie des grandes courses au niveau africain. Selon lui, l’objectif à long terme, c’est de repositionner le Bandama suite à son intégration au championnat d’Afrique des rallyes. « Notre but, c’est de tout faire pour que le Bandama soit le meilleur rallye en Afrique. Et cela passe par une bonne organisation avec la présence de grands pilotes et d’excellentes...

Pages

(Journal du Tchad 25/06/13)
Le Ministre de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine, M. Dayang Menwa Enock se dit ravi du déroulement des travaux. Comment avez-vous trouvé la 37ème session du Comité du patrimoine de l’Unesco? J’ai apprécié le déroulement des travaux. C’est vraiment démocratique et serein dans les discussions sur les sites du patrimoine à protéger; à inscrire ou à classer en périls. Cela marque le principe d’égalité: une voix, un Etat, sauf que ce sont les pays membres du comité qui ont la parole pour discuter des sites. De toute façon, il y a eu les représentants des pays africains qui ont valablement défendu le continent. Il s’agit du Mali, du Sénégal, de l’Afrique du Sud, de l’Algérie...
( 24/06/13)
Le journaliste Éric Topona, secrétaire général de l’Union des journalistes tchadiens (UJT), a été interpellé dans la matinée du 6 mai 2013 lorsqu’il s’est présenté à un tribunal de N’Djamena, où un juge d’instruction l’avait convoqué pour témoigner dans l’affaire Jean Laokolé, un jeune blogueur incarcéré depuis le 22 mars 2013 pour « diffamation ». Accusé de « nuire à l’ordre constitutionnel », Éric Topona a été placé en détention en vertu d’un mandat d’arrêt et immédiatement transféré au centre de détention d’Am Sinene, dans la banlieue de N’Djamena, au sein duquel les conditions de détention mettent en danger la vie des prisonniers. Au cours de l’année passée, Éric Topona a fait l’objet à plusieurs reprises de manœuvres de harcèlement...
(Tchadactuel 24/06/13)
Le vœu a été émis par le ministre de la de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine lors d’une rencontre avec les partenaires à Phnom Penh au Cambodge. Lors d’une rencontre qu’il a eu avec M. Fallo Baba Keita, directeur de l’Ecole du Patrimoine Africain (EPA) basée à Porto Novo au Benin et en présence de M. Souayibou Varissou, directeur adjoint du Fonds pour le Patrimoine Mondial Africain basé en Afrique du Sud, de l’Ambassadeur Permanent du Tchad auprès de l’UNESCO, M. Mahamat Saleh Adoum Djérou, de la Directrice du patrimoine Culturel, Mme Tangar Odette ainsi que du Secrétaire général de la Commission nationale de l’UNESCO, Abdelkerim Adoum Bahr, le Ministre de la Culture, des Arts...
(Slate Afrique 22/06/13)
Après des arrestations de plusieurs journalistes, c'est maintenant au tour de RSF de voir interdit d'entrée au Tchad. Ambroise Pierre, responsable du bureau Afrique de Reporters sans frontières, devait se rendre à N’djamena du 20 au 25 juin 2013, pour s’entretenir avec les autorités et rencontrer des journalistes tchadiens ainsi que certains confrères emprisonnés. Mais sa demande de visa a été refusée par le gouvernement tchadien, rapporte l’AFP. RSF dénonce une «manœuvre dilatoire» qui intervient dans un climat déjà tendu. Selon l’organisation, «plusieurs arrestations abusives» de journalistes ont lieu entre mars et mai dernier dans le cadre d’un complot présumé, explique l’AFP. Lire la suite sur: http://www.slateafrique.com/285887/tchad-journalistes-en-danger-rsf
(RFI 21/06/13)
L'ONG Reporters sans frontières (RSF) affirme avoir été empêchée de se rendre au Tchad. Ambroise Pierre, le responsable Afrique de l'organisation devait se rendre dans le pays pour rencontrer trois journalistes emprisonnés. RSF dénonce depuis plus d'un an la dégradation de la liberté de la presse dans le pays. Le point sur les dossiers qui opposent RSF au gouvernement. L'ONG Reporters sans frontières (RSF) n'est pas la bienvenue au Tchad. Ambroise Pierre, le responsable Afrique de l'organisation avait prévu de rendre visite aux trois journalistes emprisonnés dans le pays et de discuter de leur cas avec les autorités. Mais il n'avait pas réussi à obtenir un visa. L'ambassade lui demandait une lettre d'invitation du ministère de la communication qui ne...
(Challenges 21/06/13)
L'ONG Reporters sans frontières (RSF) a déclaré jeudi avoir été empêchée de se rendre au Tchad, où plusieurs journalistes ont été emprisonnés ces derniers mois dans le cadre d'un complot présumé. Les autorités tchadiennes, "par des maneuvres dilatoires, viennent de faire échouer une mission de l'organisation à N'Djaména", sa demande de visa n'ayant pas abouti, dénonce RSF dans un communiqué. Le représentant de RSF "devait se rendre au Tchad du 20 au 25 juin 2013 pour s'entretenir avec des journalistes tchadiens, rendre visite à ses confrères emprisonnés (...) et être reçu par certaines autorités de l'Etat", explique le communiqué. "Notre organisation n'a aucune mauvaise intention vis-à-vis du Tchad et souhaitait simplement se rendre sur place", notamment pour "marquer notre solidarité...
(Journal du Tchad 20/06/13)
Présent comme observateur, le ministre tchadien de la Culture et une forte délégation tchadienne participent aux travaux de la 37ème session Profitant de son passage à Phnom Penh au Cambodge, le Ministre de la Culture, des Arts et de la Conservation du Patrimoine, M. Dayang Menwa Enock a pris activement part à la 2ème table ronde de cette grande rencontre qui a eu lieu le 17 juin dernier. Elle regroupait autour de Mme Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco au palais de la paix de Cambodge, les pays africains que sont le Botswana, le Cap Vert, le Kenya, le Mali, le Niger, la Namibie, la Tanzanie, le Cameroun, l’Afrique du Sud, la Sierra Leone et l’Ouganda. Intervenant à son tour...
(Journal du Tchad 20/06/13)
Une dizaine d’artistes de tout bord attendus et un défilé de mannequins atypiques habillés par les créateurs de mode Mike Sylla et Clay Apenouvon. Au Tchad, la proportion de la population ayant accès à l’eau potable en permanence est très médiocre. A peine 17% en milieu rural. De ce fait il est difficile de lui faire appliquer les règles d’hygiène. Une situation qui les expose à aux nombreuse maladies liées aux mauvaises conditions d’accès à l’eau et à l’assainissement. Dans le contexte du Tchad, comme dans une majorité de pays sahéliens, la corvée d’eau revient à la femme et à la jeune fille. Elles y passent des heures et des jeunes. Toute chose qui contribue à les priver du droit...
(L'Avenir Quotidien 17/06/13)
Ce festival de grande d’envergure va se dérouler du 10 au 24 octobre 2013 à Chicago, l’une des villes les plus vivantes des Etats-Unis. Et il va réunir plus des réalisateurs en provenance de plus de 50 pays, venus partager plus de 150 films avec le public de Chicago. Cette année, l’accent sera beaucoup mis sur les films venant d’Afrique. Avec le soutien de l’Academy of Motion Pictures Arts and Sciences, la 49ème Festival International de Cinéma de Chicago présente le programme Spotlight Africa. Ce dernier programme mettra en valeur les œuvres les plus novatrices et les plus grands talents du continent africain. C’est au sein de cette culture cinématographique florissante que sera choisie une sélection de films d’auteurs indépendants...
(Burkina24 14/06/13)
Nous l’avions déjà dit : la langue française est en déclin. La francophonie reste une notion abstraite et son rayonnement sur le monde n’est plus que le reflet d’une splendeur passé jadis aidée par le fait colonial. Guidé par un sursaut de nationalisme linguistique et d’identité culturelle les peuples africains se referment ou effarouchent la langue de Molière en créant un français populaire à la sauce africaine. Désormais classé à la cinquième place dans le monde le français fait face à une concurrence dont la plus menaçante est l’anglais qui pollue désormais le vocabulaire francophone. La langue française des élégances classiques et des références littéraires semble confrontée à une simplification et une ouverture forcée pour intégrer les autres langues si...
( 12/06/13)
À Paris, au Trocadéro, Place des Droits de l’Homme, le 08 juin 2013 où de nombreux soutiens lui ont rendu visite. Afin de sensibiliser et de faire réagir l’opinion public en France, et au Tchad – parce que là-bas, on ne peut que se taire à cause des représailles – l’homme et l’artiste Kaar Kaas Sonn a décidé le 4 juin 2013 de faire une grève de la faim en lien avec, dit-il « les arrestations arbitraires d’hommes politiques et de journalistes tchadiens, pour protester contre le flou de la justice tchadienne (…) ; pour attirer l’attention de l’opinion internationale sur ce qui se passe au Tchad (…) et obtenir la libération de ces personnes détenues sans respects des règles...
(Tchadactuel 07/06/13)
Reporters sans frontières adresse un message de soutien et de solidarité aux journalistes Eric Topona et Moussaye Avenir de la Tchiré, ainsi qu’à l’écrivain et blogueur Jean Laokolé, tous trois détenus dans le camp d’Amsinene, à Ndjaména. Les deux premiers ont été arrêtés par les autorités tchadiennes les 6 et 7 mai 2013 tandis que le troisième est emprisonné depuis le 22 mars dernier. L’organisation réitère sa demande en faveur de leur libération immédiate. « Nous pensons quotidiennement à ces trois hommes à qui nous espérons pouvoir rendre visite dans les meilleurs délais. Le Tchad s’est longtemps targué de ne compter aucun journaliste emprisonné. Ce n’est désormais plus le cas. Outre le fait qu’elle est intolérable pour les personnes concernées,...
(Alwihda 06/06/13)
Après l'avoir annoncé à travers les réseaux sociaux, l'artiste tchadien Kaar Kaas Soon a entamé depuis le 4 juin dernier une grève de la faim en France plus précisemment à Laval, il s'oppose fermement aux arrestations "arbitraires" qui ont eût lieux après l'incident du 1er Mai au Tchad... Après l'avoir annoncé à travers les réseaux sociaux, l'artiste tchadien Kaar Kaas Soon a entamé depuis le 4 juin dernier une grève de la faim en France plus précisemment à Laval, il s'oppose fermement aux arrestations "arbitraires" qui ont eût lieux après l'incident du 1er Mai au Tchad, il estime que la France peut intervenir et faire quelquechose, sa santé est plutôt inquiétante ce troisième jour de grève risque de s'avérer sans...
(Tchadanthropus 04/06/13)
Voilà ce que nous avons pu lire hier soir sur la page Facebook de l’artiste franco-tchadien Kaar Kaas Soon. Bonjour à toutes et à tous ! Je vous informe qu’à partir de demain, mardi, 4 juin 2013 J’entame une grève de la faim pour : - protester contre les arrestations arbitraires d’hommes politiques et de journalistes tchadiens, suite à ce que le gouvernement a nommé « tentative de déstabilisation du pays » depuis le 1er mai dernier ; - protester contre le flou de la justice tchadienne dans cette affaire ; - attirer l’attention de l’opinion internationale sur ce qui se passe au Tchad dans cette affaire ; et ; - obtenir la libération de ces personnes détenues sans respect...
(Les Dépêches de Brazzaville 30/05/13)
Du 9 mai au 8 juin 2014 aura lieu à Dakar, au Sénégal, la Biennale de l'art africain contemporain. Ce festival, qui accueillera de nombreux artistes et professionnels des arts visuels de l'Afrique et du monde, lance un appel à candidatures pour l'exposition internationale Dak'Art 2014. Les artistes contemporains africains et de la diaspora africaine peuvent poser leur candidature jusqu'au 15 septembre 2013. Ce festival est l'un des plus grands rendez-vous dédiés à l'art africain contemporain. La onzième édition regroupera de nombreux artistes et professionnels des arts visuels de l'Afrique et du monde. Ce sera un moment important de réflexion sur les métiers de l'art. « Si autrefois, les artistes traitaient directement avec leurs clients, le marché de l'art tel...
(Afriquinfos 30/05/13)
Loin du regard et des bruits de la presse internationale, le Tchad a posé les bases de l’érection sur son sol de la seconde plus grande basilique d’Afrique. Ampliar Foto © saintfirmin.over-blog.com. Vue générale sur la Basilique Notre Dame de la paix de Yamoussoukro La célèbre basilique de Yamoussoukro (en Côte d’Ivoire) va avoir dans 36 mois une concurrente de taille en Afrique. Cette concurrence s’élèvera de la capitale tchadienne, Ndjamena. Quartier Habéna, Commune du 7ème arrondissement au bord du fleuve Chari, non loin d’un pont à double voie constituent les coordonnées géographiques de cette œuvre architecturale naissante. Les mensurations de cette maison du Seigneur qui verra le jour au Tchad parlent d’elles-mêmes : elle sera bâtie sur 18.500 m²,...
(Tchadanthropus 24/05/13)
“L'ancien Président-Poète doit se retourner dans sa tombe devant l'association de son nom à celui d'un des dirigeants africains les plus incultes que l'Histoire politique du Continent ait produite“. Il est, décidément, des leçons qu'on n'est plus prompt à réciter qu'à mettre en application. S'exprimant à New York le 25 septembre 2012 à la 67ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies, le tout nouveau Président sénégalais disait « En Afrique et dans le reste du monde, le Sénégal salue et soutient l'avancée de la démocratie et des libertés fondamentales. Nous déplorons que certains, refusant l'évidence que le destin de l'homme est de vivre libre, n'offrent, en réponse aux aspirations légitimes de leur peuple, que la violence atroce contre des...
(Le Parisien 22/05/13)
Le cinéma africain "a besoin" du festival de Cannes pour "banaliser" sa présence et lutter contre son "invisibilité" à l'étranger, a affirmé mercredi le cinéaste tchadien Mahamat-Saleh Haroun, en compétition officielle avec son film "Grigris", renvoyant aussi les cinéastes de son continent à leur "responsabilité". "Je pense que c'est important que l'Afrique soit présente à Cannes. Et il faut que l'on se batte pour faire des films importants, qui soient présents dans les grands rendez-vous cinématographiques. Le cinéma a besoin d'Afrique, et l'Afrique a besoin de ces rendez-vous importants comme Cannes. Il faut que notre présence soit vraiment banalisée", a indiqué le réalisateur. "J'estime que ces festivals là sont importants, parce que nos films sont déjà invisibles. Il n'y a...
(Journal du Tchad 17/05/13)
Le livre de l’universitaire française a été publié aux Editions Karthala à Paris La note de l’éditeur Comment vit-on du métier des armes dans un pays marqué par la récurrence des rébellions et des répressions? Que font les combattants quand ils ne sont pas mobilisés par la guerre? Et, au fond, qu’est-ce qu’être un combattant ou un ancien combattant? A partir d’une enquête menée au Tchad auprès de ces hommes, ce livre interroge le recours aux armes quand celui-ci devient à la fois une forme ordinaire de la lutte politique et un métier. En suivant les trajectoires des combattants qui passent d’une faction à une autre, de la rébellion à l’armée, et empruntent parfois des chemins qui mènent en Libye,...
( 17/05/13)
Des organisations sénégalaises, regroupées au sein de la coalition Droit d’asile et la liberté d’expression (DALE), ont réclamé, jeudi à Dakar, le retour au Sénégal du journaliste-blogueur et réfugié tchadien Makaïla Nguebla, expulsé du pays en raison de « son engagement en faveur de la démocratie et des droits humains ». « Nous condamnons avec la dernière énergie cet acte et réclamons son retour (M. Nguebla) au Sénégal, le pays de la Téranga et terre d’asile depuis des millénaires », a déclaré Mamadou Mignane Diouf, coordonnateur du Forum social sénégalais (FSS) et membre de la coalition DALE, au cours d’une conférence de presse. Par la voix de M. Diouf, les organisations concernées ont menacé de monter « d’un cran dans...

Pages

(RFI 26/09/17)
Le Soudan a été retiré de la liste des pays concernés par les interdictions de visas américains, mais le Tchad lui a été ajouté. Les nouvelles restrictions entreront en vigueur le 18 octobre. « Le gouvernement du Tchad est un partenaire important et appréciable des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme », peut-on lire dans le décret publié par la Maison Blanche, mais, précise le texte « le Tchad n'a pas pu satisfaire à toutes nos exigences en matière de sécurité, et plusieurs groupes terroristes sont actifs sur son territoire ». En conséquence, travailler, étudier ou simplement visiter en touriste les Etats-Unis deviendra impossible pour les Tchadiens à partir du 18 octobre, et ce pour une durée indéterminée. Les...
(RFI 26/09/17)
Le Tchad est désormais concerné par le décret migratoire américain et les citoyens tchadiens sont indésirables sur le territoire des Etats-Unis. La nouvelle est tombée dimanche 24 septembre après la signature d’un nouveau décret présidentiel qui considère que le Tchad n’est pas suffisamment fiable en matière de partage d’informations sur les citoyens qui désirent entrer sur le sol américain. Le président américain, Donald Trump affirme être guidé par la volonté de mieux prévenir contre les « risques d'attaques terroristes ». « Nous n'accepterons pas dans notre pays, ceux que nous ne pouvons pas bien contrôler », indique Donald Trump. Le Tchad est un partenaire « de valeur pour le contre-terrorisme », mais aux yeux de Donald Trump, il ne «...
(Le Monde 25/09/17)
Les citoyens tchadiens seront interdits d’accès au territoire américain. Washington reproche à N’Djamena son manque de collaboration en matière de sécurité. La Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad ont été intégrés, dimanche 24 septembre, à la liste des pays visés par le décret migratoire américain pour des manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec Washington. Le Soudan, l’un des six pays musulmans visés par le précédent décret, a été retiré de la liste. Le nouveau texte interdit ou limite l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants étrangers de huit pays au total, avec l’Iran, la Libye, la Syrie, la Somalie et le Yémen. Les mesures sont différentes selon les pays. Tous les citoyens de...
(RFI 25/09/17)
Au Tchad, Médard Laoukein, arrivé en troisième position à la présidentielle de 2016, est l'un des principaux opposants au président Idriss Déby Itno. Il est en détention depuis la mi-juillet et devrait bientôt être déféré devant des juges de Moundou, la deuxième ville du pays dont il était maire jusqu'à ce qu'il soit démis de ses fonctions pour « malversations économiques ». Le juge d'instruction a rendu, jeudi 21 septembre, une ordonnance qui le renvoie devant le tribunal correctionnel de Moundou, selon Me Athanase Mbaïgangnon, un de ses avocats et bâtonnier du barreau de ce pays.
(BBC 25/09/17)
Les citoyens tchadiens sont désormais interdits d'accès au territoire américain. Le Tchad figure depuis dimanche sur la liste noire des Etats-Unis Washington a étendu son décret migratoire à deux autres pays : la Corée du Nord et le Venezuela Ces trois pays sont accusés de manquements à la sécurité sur leurs voyageurs et un manque de coopération avec les Etats-Unis Les mesures de restriction sont différentes, selon les pays. Tous les citoyens de Corée du Nord et du Tchad sont interdits d'accès au territoire américain L'interdiction se limite à certains membres d'instances gouvernementales vénézuéliennes et à leur famille. Lire sur: http://www.bbc.com/afrique/region-41386669
(La Voix de l'Amérique 22/09/17)
Plus 28 villages de la région tchadienne de Sila ont été touchés par cette épidémie faisant plusieurs victimes. Mais l’aide d’urgence n’arrive pas dans certaines localités touchées par cette maladie faute de l’inaccessibilité du coin. Le premier cas a été notifié en août dernier dans le district sanitaire de Koukou Angarana, un village situé proche de la frontière soudanaise. Aujourd’hui, une vingtaine de villages dans la région de Sila sont touchés par cette épidémie. D’autre cas ont été également signalés dans le district sanitaire du Salamat, une région voisine. Une situation que déplore MSF (Médecin Sans Frontière) Hollande qui œuvre aux côtés du gouvernement tchadien dans la zone de l’Est du Tchad. Rolland Kaya, chef de mission du MSF Hollande,...
(BBC 22/09/17)
On dénombre 312 cas dont 52 décès, selon le ministère de la Santé au Tchad. Mi-août, les autorités sanitaires avaient découvert dans l'est la présence du virus du choléra à la suite de deux cas de décès par diarrhée aiguë accompagnée de vomissements. Le seuil épidémique a été déclenché lundi 18 septembre par les autorités, qui affirment dans un communiqué avoir mis en place une cellule de crise pour circonscrire la maladie. Dans la région du Salamat, au sud de la région de Sila, 19 cas et deux décès ont été enregistrés, mais le ministère de la Santé affirme que la situation est sous contrôle. Le virus du choléra, qui peut tuer en quelques heures en l'absence de traitement, touche...
(RFI 21/09/17)
Le financement du G5 Sahel a été au cœur d’une réunion de haut niveau, lundi, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. Il s’agissait pour les chefs d’Etat concernés de parler d’une voix forte et unanime pour convaincre la communauté internationale de se mobiliser. Mais contrairement à ce qui avait été annoncé, les cinq chefs d’Etat du G5 Sahel n’étaient pas tous présents. Il manquait le président tchadien Idriss Deby. A l’origine, Idriss Deby n’avait pas prévu de se rendre à l’Assemblée générale de l’ONU, tout comme le président nigérien Issoufou. Des doutes planaient aussi pour le président mauritanien. Mais persuadé qu’il était important de montrer la mobilisation des cinq pays au plus haut niveau pour convaincre la communauté internationale...
(Le Monde 21/09/17)
Dans cette région à cheval sur quatre pays, la guerre contre le groupe terroriste est empêtrée dans des héritages historiques et économiques, décrypte le chercheur Christian Seignobos. Quatre armées et une Force multinationale mixte (FMM) des pays riverains du lac Tchad, comptant officiellement 7 500 hommes, sont engagées contre Boko Haram depuis 2016. Cette coalition a reçu le mandat d’en finir. La réalité de cette mobilisation autour du lac est difficile à cerner, entre les chiffres officiels actés et le terrain, où doivent être décomptés les « ghost soldiers » (soldats fantômes). La zone est vaste, plus de 25 000 km2 couverte de diverses formes de marécages, coupée d’eaux libres d’où émergent des milliers d’îles. Plus malaisée encore est l’évaluation...
(La Voix de l'Amérique 20/09/17)
Une troisième mission conjointe gouvernement-HCR séjourne à Bongor chef-lieu de la région du Moyo-Kebbi-Est. L'objectif est de réévaluer le nombre des réfugiés installés dans cette zone pour une éventuelle assistance. Plus de 2.800 personnes sont placés dans les familles d’accueil de quatre localités de la région: Guelendeng, Moulkou, Bongor et Pont Karol. De nationalités camerounaises et nigérianes, les habitants ont fui les exactions de Boko Haram de 2015. Les Centrafricains, quant à eux, se mettent à l’abri, suite à la guerre entre les séléka et anti-balaka de 2014. Après cette opération biométrique, les réfugiés doivent être regroupés sur un espace déjà délimité par les autorités locales situé à environ 20 kilomètres, à l’entrée nord de Bongor. "On peut s'assurer qu'un...
(RFI 19/09/17)
Une réunion sur le G5 Sahel s’est tenue lundi 18 septembre 2017 en marge de l'Assemblée générale de l’ONU, avec les présidents des cinq pays du groupe, mais avec aussi Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, ou encore la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le secrétaire général de l’ONU António Guterres. Et finalement, un représentant américain était bien présent, un conseiller du Homeland Security, le département de Sécurité intérieure. Financement, articulation force G5 et forces de l'Onu, les débats ont porté sur des questions de fond.
(RFI 18/09/17)
En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, une réunion spécifique aura lieu sur le G5 Sahel ce lundi 18 septembre après-midi à New York. Elle réunira les présidents des cinq pays du groupe, Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine, la chef de la diplomatie européenne et le secrétaire général de l’ONU. Une réunion de haut niveau pour inciter la communauté internationale à soutenir la force antiterroriste conjointe au moment où le déblocage...
(Jeune Afrique 16/09/17)
Plusieurs chefs d'État du G5 Sahel n'avaient pas prévu de se rendre à New-York pour l'Assemblée générale des Nations unies. Ils feront finalement le voyage pour assister à une réunion de haut niveau sur la mise en place de leur force conjointe. Explications. Après leur dernier sommet le 2 juillet, à Bamako, les chefs d’État du G5 Sahel se retrouveront lundi 18 septembre, à New-York, pour participer à une réunion de haut niveau sur leur projet de force conjointe en compagnie de leur homologue français Emmanuel Macron, d’Antonio Gutteres, le secrétaire général de l’ONU, d’Alpha Condé, le président en exercice de l’Union africaine (UA), et de Federica Mogherini, la chef de la diplomatie de l’Union européenne (UE). Ces derniers jours,...
(Le Point 15/09/17)
Actes de torture, détention d'activistes de la société civile, manifestations interdites : Amnesty International publie un rapport qui pointe le durcissement du régime d'Idriss Déby Itno. Un nouveau rapport d'Amnesty International dénonce l'intensification de la répression des droits à la liberté d'expression, de réunion et d'association faite par les autorités du Tchad. Ce que conteste vigoureusement le gouvernement. Basé sur plus de 80 entretiens et de nombreuses vidéos, un rapport d'Amnesty International rendu public le 13 septembre recense des informations sur plus d'une centaine de cas de répressions, parfois brutales, des défenseurs des droits humains, des membres de mouvements citoyens, des syndicalistes...
(RFI 15/09/17)
Le Tchad « entre récession et répression », c'est le titre d'un rapport publié ce jeudi par Amnesty International. L'ONG met en lumière le coût payé par les dissidents tchadiens, ces deux dernières années en particulier : interdiction de manifester, harcèlement, agression physique. Selon l'organisation, depuis 2016 - année de la réélection du président Deby - les autorités ont accentué leur répression, et ce par toute sorte de moyens. Amnesty International parle de « tactique répressive » mise en place par les autorités tchadiennes d'abord via un arsenal juridique redoutable. Pour la seule année 2016, Amnesty a compté au moins 12 décrets interdisant des manifestations. Des décrets qui s'appuient sur des textes « archaïques », selon l'organisation, qui imposent une...
(RFI 15/09/17)
Le Tchad « entre récession et répression », c'est le titre d'un rapport publié ce jeudi par Amnesty International. L'ONG met en lumière le coût payé par les dissidents tchadiens, ces deux dernières années en particulier : interdiction de manifester, harcèlement, agression physique. Selon l'organisation, depuis 2016 - année de la réélection du président Deby - les autorités ont accentué leur répression, et ce par toute sorte de moyens. Amnesty International parle de « tactique répressive » mise en place par les autorités tchadiennes d'abord via un arsenal juridique redoutable. Pour la seule année 2016, Amnesty a compté au moins 12 décrets interdisant des manifestations. Des décrets qui s'appuient sur des textes « archaïques », selon l'organisation, qui imposent une...
(RFI 15/09/17)
La réunion du Comité de défense et de sécurité du G5 a débuté à Bamako et s'est terminée jeudi à Sévaré (centre) au quartier général de la force conjointe, composée des armées du Mali, du Niger, du Burkina Faso, du Tchad et de la Mauritanie. Tous les chefs d'état-major des pays membres du G5 et le patron de la force française Barkhane ont participé aux travaux. La réunion du Comité de défense et de sécurité (CDS) était estampillée « secret militaire », mais on sait avec précision qu'au moins trois sujets ont été au centre des discussions. Il y a la planification des opérations futures...
(Jeune Afrique 15/09/17)
Les cinq présidents du G5 Sahel tiendront une réunion de haut niveau avec Emmanuel Macron le 18 septembre, à New-York, en marge de l'assemblée générale des Nations unies. Objectif : résoudre le casse-tête du financement de leur force conjointe. Ils avaient convenu de se revoir rapidement à l’issue de leur dernier sommet, à Bamako, le 2 juillet dernier, pour faire un nouveau point sur la mise en place de la force conjointe du G5 Sahel. Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mohamed Ould Abdelaziz (Mauritanie), Mahamadou Issoufou (Niger), Roch Marc Christian Kaboré (Burkina Faso) et Idriss Déby Itno (Tchad) retrouveront leur homologue français Emmanuel Macron lundi 18 septembre, à New-York, pour évoquer l’opérationnalisation de cette force commune, qui devrait compter à terme...
(Le Monde 14/09/17)
L’ONG déplore une dégradation des droits humains depuis la réélection contestée d’Idriss Déby Itno, en 2016, et demande aux Occidentaux de ne pas fermer les yeux. Alors qu’Idriss Déby Itno vient de se voir conforté par les promesses d’aide des bailleurs de fonds étrangers, Amnesty International dresse un nouveau bilan sévère de la situation des droits humains au Tchad. Dans le rapport d’une cinquantaine de pages, présenté jeudi 14 septembre à N’Djamena, l’ONG déplore une dégradation notable à partir de 2015 puis avec la réélection contestée de M. Déby pour un cinquième mandat, en avril 2016.
(Le Point 14/09/17)
Le Tchad a levé plus de 20 milliards de dollars de promesses pour un Plan national de développement pour la mise en oeuvre duquel la société civile a des doutes. Trois fois plus. C'est ce que le gouvernement tchadien estime avoir obtenu à l'issue de la table ronde organisée à Paris. Le pays avait requis plus de 7 milliards de dollars pour financer son PND 2017-2021. Il aura finalement obtenu une intention d'investissement de l'ordre de 20 milliards de dollars. Que cache cette forte générosité des bailleurs de fonds ? Existe-t-il un deal pour mettre en œuvre un agenda international en matière de politique migratoire et de lutte contre le terrorisme, terrain sur lequel le président Idriss Déby Itno est...

Pages