Vendredi 22 Septembre 2017

Tchad

(Journal du Tchad 16/04/13)
Avec 167 voix pour et une contre, les élus ont demandé au gouvernement que le retrait se fasse dans un délai raisonnable Hier 15 avril, le Parlement tchadien a voté, à la majorité quasi-absolue, une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens au Mali. Ils réclament du gouvernement qu’il prépare dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali et aussi qu’il prenne toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad. Mais avant de passer au vote, les parlementaires ont d’abord écouté le discours du premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji. Celui-ci est revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l'armée tchadienne au Mali. Pour cette noble mission nous avons payé...
(Maliweb 16/04/13)
Le Parlement tchadien a voté lundi à la majorité quasi-absolue une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens au Mali, où, selon N’Djamena, 36 soldats ont été tués et 74 blessés. Par 167 voix pour et une contre, les députés tchadiens demandent au gouvernement de « préparer dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali » mais aussi « de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad ». Avant le vote des députés, le Premier ministre tchadien Dadnadji Djimrangar est revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l’armée tchadienne au Mali. « Pour cette noble mission nous avons payé un lourd tribut. A la date d’aujourdhui nous...
(Tchadactuel 15/04/13)
Le président tchadien Idriss Déby souhaite toujours un dédommagement de la France, après l’affaire de l’Arche de Zoé dans laquelle six Français avaient tenté d’exfiltrer des enfants du Tchad présentés comme des orphelins du Darfour, avant d’être arrêtés et jugés. « Le gouvernement tchadien a été obligé lui-même, en lieu et place de ces malfrats, d’indemniser les familles tchadiennes, y compris leur avocat. Effectivement nous serions très sensibles si la France arrive à dédommager le Tchad », a déclaré dimanche M. Déby, interrogé à ce propos dans l’émission « Internationales » de TV5-Monde. Les six membres de l’association l’Arche de Zoé qui avaient tenté en 2007 d’exfiltrer du Tchad 103 enfants, avaient été condamnés en décembre de cette année-là par...
( 15/04/13)
Après avoir contribué à chasser les islamistes des villes du nord du Mali, les troupes tchadiennes vont se retirer de ce pays où elles risquent d'être prises dans un conflit de type guérilla, a déclaré le président tchadien, Idriss Déby, dans une interview diffusée dimanche. Vendredi matin, un kamikaze a tué trois soldats tchadiens en faisant exploser ses charges sur un marché de Kidal, montrant que les islamistes, liés à Al Qaïda, sont toujours en mesure de frapper à l'intérieur des villes qu'ils contrôlaient voici quelques mois encore. Deux mille Tchadiens ont combattu aux côtés des forces françaises depuis le mois de janvier pour reprendre aux islamistes les villes du nord du Mali, puis les montagnes et les zones désertiques...
(RFI 15/04/13)
Ce lundi 15 avril, le Premier ministre tchadien devrait être interpellé par le Parlement sur la situation au Mali. On pourrait finalement aboutir à une résolution demandant l'élaboration d'un calendrier en vue du retour des troupes tchadiennes engagées sur ce terrain d'opération ; et notamment à Kidal, où elles ont été la cible en fin de semaine dernière d'un attentat-suicide. Dimanche 14 avril 2013, le président tchadien Idriss Déby était l'invité de l'émission Internationales sur RFI. Il a notamment été interrogé sur le sens de la participation du Tchad à l'intervention contre les jihadistes au Mali. Lire l'article sur http://www.rfi.fr/afrique/20130415-parlement-tchad-tribut-guerre-mali-fr...
(Alwihda 12/04/13)
La Chine a pris le devant, ce n'est plus une hypothèse, en tout cas pour Idriss Déby qui affirmait il y a près d'une semaine lors d'une interview accordé à la télévision chinoise que : "la Chine est devenue aujourd’hui pratiquement le premier partenaire du Tchad". Sans doute un petit "hic" car le mot "pratiquement" empêche d'apposer une certitude aux propos qui peuvent être interprétés de différentes façon mais la suite de l'entretien ne laisse planer aucuns doutes. "Les relations entre la République Populaire de Chine et le Tchad sont excellentes. Dans le cadre la coopération bilatérale, nous avons fait beaucoup de choses en très peu de temps. La Chine est devenue aujourd’hui pratiquement le premier partenaire du Tchad, dans...
( 11/04/13)
Le Président tchadien, Idriss Déby, n’a pas attendu la dernière démarque des soldes hivernales, avant de faire de bonnes affaires… En effet, avec sa participation remarquable à l’Opération Serval, aux côtés de la France, le Président tchadien s’en sort plutôt bien, avec une aura et un blason redorés, se positionnant désormais comme un interlocuteur incontournable dans la région centre-africaine et le seul véritable gardien, aux yeux de la France. A l’occasion des quatre-vingt dix jours de l’Opération Serval, nous avons souhaité revenir sur cette « drôle de guerre » qui s’est désormais bien réchauffée, en insistant sur la « Grande Affaire » du Tchad qui s’en sort vraiment bien, malgré un lourd tribut payé en vies humaines. Idriss Déby, le...
(Human Rights Watch 10/04/13)
Le président soudanais devrait être arrêté à son arrivée Le gouvernement tchadien devrait arrêter le Président du Soudan Omar el-Béchir ou lui interdire l’entrée au Tchad, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Selon des informations publiées par les medias, Omar el-Béchir doit se rendre au Tchad aujourd'hui pour assister à la Conférence de la Communauté des États sahélo-sahariens sur le projet de « ceinture verte ». Le président soudanais ne devrait pas assister à l'inauguration du nouveau président kenyan, contrairement à ce qu’avaient annoncé certains médias. Omar el-Béchir est recherché par la Cour pénale internationale (CPI), après avoir été accusé de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre commis dans la région soudanaise du Darfour. « Le...
(Journal du Tchad 10/04/13)
Le Tchad et le Maroc partagent moins d’activités économicocommerciales, mais entretiennent des liens séculaires riches culturellement parlant Le Tchad est un vaste pays d’Afrique centrale avec une superficie de 1 284 000 km2. L’économie du Tchad est caractérisée par une importante dépendance du secteur rural. La population tchadienne est dénombrée à 11 175 915 d’habitants à majorité rurale 78% (8 752 867). La plupart des ménages tchadiens trouvent l’essentiel de leurs ressources dans le secteur rural. Avant l’exploitation du pétrole en octobre 2003, l’économie tchadienne était basée essentiellement sur la culture du coton qui constituait environ 50% des recettes d’exportation du pays et 20 à 24% des recettes de fiscalité. Depuis 2003, le pétrole compte pour environ 65% des exportations...
(Cameroon-Tribune 10/04/13)
Les participants à la réunion des ministres des Finances qui vient de se tenir à Dakar prédisent une accélération de la croissance dans l’ensemble de la zone en 2013. La traditionnelle réunion semestrielle des ministres des Finances de la zone franc s’est tenue lundi dernier, cette fois à Dakar, sous la présidence de Amadou Kane, ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal. Abdoul Mbaye, Premier ministre du Sénégal, a ouvert les travaux. Les participants ont échangé sur la situation économique des pays africains membres de la zone franc et de la zone euro. Ils se sont félicités du niveau soutenu de l’activité économique au cours de l’année 2012 dans la plupart des pays de la zone franc. Ainsi, la...
(Alwihda 09/04/13)
Pour la première fois de son histoire sur la scène internationale, notre pays – le Tchad, espérons-le, est dans les dispositions particulières lui permettant d’être élu membre non permanent au Conseil de sécurité de l’ONU lors des élections d’octobre 2013 à New-York ; il a une réelle chance d’y accéder. Membre de la Communauté internationale à part entière, le Tchad, de par sa position géostratégique et géopolitique – y compris son récent rôle déterminant sur le continent africain, sera de ce fait appelé à être à la hauteur des nouveaux enjeux internationaux et géostratégiques tout en s’efforçant de sauvegarder, promouvoir et consolider ses intérêts vitaux. Sa visibilité internationale dépendra aussi de la vision que le Tchad va mettre en avant,...
(APA 08/04/13)
APA- Dakar (Sénégal)- Les ministres des finances de la zone franc ont annoncé lundi à Dakar, à l’issue de leur conclave de deux jours, des perspectives économiques « favorables » pour l’ensemble des pays de la zone en 2013. Ces perspectives seront marquées par « une accélération de la croissance pour l'ensemble de la zone franc et la poursuite de la consolidation budgétaire des Etats », ont-ils noté dans le communiqué final de la réunion. Les ministres se sont félicités du niveau soutenu de l'activité économique notée dans la plupart des pays de la zone franc au cours de l'année 2012. «La croissance a nettement rebondi dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), passant de 0,8% en 2011 à...
(Tchadactuel 08/04/13)
Depuis la mort de l’ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba, la sous-région Afrique Centrale se cherche toujours un leader. Mais, il apparait de plus en que le président tchadien, Idriss Déby Itno, est en train d’endosser le costume du feu Omar. C’est du moins l’impression qui se dégage des récents événements en République Centrafricaine. En effet, pendant les négociations entre la Séléka et l’ancien gouvernement de François Bozizé, le Tchad a joué un rôle de premier plan. Selon des indiscrétions, l’influence de Déby aura été décisive pour convaincre Bozizé de faire des concessions. Par exemple, de renoncer à un nouveau mandat en 2016. En outre, il faut bien dire que les hommes de François Djotodia ne seraient probablement pas entrés...
( 03/04/13)
L'ancien président centrafricain François Bozizé a accusé mardi, sur BBC Afrique, le Tchad de l'avoir lâché et d'avoir soutenu les rebelles du Séléka qui ont pris le pouvoir à Bangui le 24 mars. "Le samedi 23 (mars) nous avons anéanti les forces de la Séléka mais cependant dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 nous pourrions affirmer qu'il a eu un soutien d'un pays africain, je crois bien inévitablement le Tchad", a affirmé M. Bozizé. "C'était les forces spéciales des forces armées tchadiennes qui ont mené l'opération dans la matinée du dimanche puis ont attaqué la base des Sud-africains qui se trouvaient sur l'itinéraire" vers Bangui, a-t-il ajouté. "Nous avions des relations fraternelles solides, entre le Tchad et...
(Tchadactuel 02/04/13)
Au Tchad, les travailleurs du secteur public n'ont pas arrêté le travail, ce mardi 2 avril 2013, contrairement à ce qu'ils avaient d'abord annoncé. Une trêve conclue la semaine dernière avec le gouvernement a permis d’éloigner la perspective d’une grève qui aurait pu paralyser l’administration publique. Après plusieurs semaines de discussions et malgré le fait que le gouvernement n’ait pas cédé sur l’augmentation du point d’indice, on est quand même arrivés à un accord entre celui-ci et les travailleurs du secteur public. Cet accord apportera malgré tout quelques billets de plus au salaire des fonctionnaires. « Tout compte fait, avec le nouveau reversement, les travailleurs, d’ici avril-mai verront quand même qu’il y a un plus sur leur salaire », explique...
(Alwihda 29/03/13)
Abdelkader Baba Ladé et le nouveau locataire de la Primature ne sont pas sur la même longueur d'ondes. Après deux semaines d'attente, Baba Ladé, le chef du mouvement politico-militaire, Front populaire pour le redressement (FPR) a été reçu le 20 mars dernier à 13h45 par e premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji. Objectif, selon l'ancien chef rebelle, poursuivre les pourparlers sur le sort des quelques 2000 éléments de son mouvement. Or, le PM qui n'était pas prêt à discuter du sujet, aurait marqué son étonnement: " Donc tu n'es pas venu me voir en tant que mon conseiller chargé de missions mais, en tant que chef rebelle...." Il ne fallait pas plus pour que cette phrase énerve Baba Ladé. " Monsieur...
(Alwihda 28/03/13)
Le rebelle tchadien Timan Erdimi a affirmé, depuis son exil de Doha, vouloir renverser le régime du président Idriss Déby. L'opposant souhaite rallier à sa cause l'ANCD de Mahamat Nouri, mais aussi les "déçus" de la Séléka centrafricaine, qui accusent leur mouvement d'être désormais "à la solde du Tchad". L'opposant tchadien Timan Erdimi refait parler de lui. Depuis son refuge de Doha, le chef rebelle de l'Union des forces de résistance (UFR) a déclaré vouloir reprendre les hostilités contre le président tchadien Idriss Déby. Timan Erdimi avait déposé les armes en 2009 à la suite d'un accord de paix, mais le contexte tchadien et surtout régional, avec la chute du voisin centrafricain Bozizé, a fait changer d'avis le leader de...
(Tchadactuel 28/03/13)
Ce qui s’est passé devant le commissariat du 2ème arrondissement le 1er février 2013 et le renvoi unilatéral de la police ne me sont pas passés inaperçus et ils illustrent à merveille, s’il en est besoin, la décadence de l’autorité de l’Etat et partant du pouvoir régalien de Deby lui-même. En effet, le 1er février 2013, deux citoyens-un gorane du Nord Kanem et un zaghawa se disputent autour d’un banal problème de recharge en unités de téléphone mobile. Le zaghawa agresse verbalement le gorane, et celui-ci le poignarde mortellement. Par reflexe sécuritaire, le meurtrier se rend au commissariat de police le plus proche. C’est un acte de citoyenneté : d’abord se rendre à la police pour garantir sa propre sécurité...
(Tchadactuel 27/03/13)
Libéré en avril 2012, le député d’opposition Gali Ngothé Gatta a retrouvé son siège à l’Assemblée. Ses priorités restent la séparation des pouvoirs et l’amélioration du niveau de vie. Il s’était donné du temps. De longs mois, avant de revenir publiquement sur ses ennuis judiciaires. Gali Ngothé Gatta, 63 ans, député de l’Union des forces démocratiques-Parti républicain (UFD-PR, opposition), avait été arrêté le 4 mars 2012. Puis condamné à un an de prison et à 200 000 F CFA (305 euros) d’amende pour tentative de corruption, détention illégale d’arme et complicité de braconnage de phacochères. Il n’avait alors cessé de dénoncer une affaire montée de toutes pièces, et de pointer du doigt Haroun Kabadi, le président de l’Assemblée nationale et...
( 26/03/13)
Le 1er avril, c’est la date butoir retenue pour le démarrage du procès Habré au lendemain de l’inauguration le 8 février dernier des chambres africaines extraordinaires. Pour dire que c’est encore le statut-quo, les choses n’ont pas évolué. « Jusqu’à présent, la procédure est encore au point mort », constate dans ses colonnes le quotidien l’As, qui note que « les magistrats sont au chômage, abandonnant dans leur bureau des piles de dossiers à traiter ». A souligner que le Sénégal pour sa part, a déjà procédé à la désignation des magistrats devant statuer dans les différentes juridictions. Toutefois, si l’instruction doit s’étaler sur 15 mois au moins, les magistrats de regretter le retard noté dans la nomination des greffiers...

Pages