Samedi 19 Août 2017

Tchad

(Tchadanthropus 21/05/13)
Un avion de l’armée tchadienne aurait bombardé une zone frontalière entre le Tchad et le Soudan, le 13 mai dernier. La cible visée est une position du MJE. Par ailleurs, plusieurs mouvements de troupes terrestres sous couvert des forces mixtes tchado-soudanaises sont signalés à l’intérieur du Soudan, dans les localités d’Oum-Sidir, Houeïch et Mosbat. Jamais une armée étrangère n’a pu pénétrer dans un pays souverain avec une telle discrétion, sans heurts, sans la moindre opposition de la part du « pays envahi » et sans la moindre condamnation de la part de la communauté internationale. D’après le site de l’opposition Tchadactuel, le président Deby volerait au secours de son allié le président Omar El Béchir, menacé par le Front Révolutionnaire...
(L'Observateur Paalga 21/05/13)
Depuis un certain temps, Idriss Déby fait beaucoup parler de lui, tantôt en bien, tantôt en mal. Mais il faut bien reconnaître que ces dernières semaines ont été tourmentées pour le régime qui, tant bien que mal, se maintient depuis maintenant 23 ans. Ainsi, celui qui, par la charge héroïque de ses soldats sur les jihadistes du Nord-Mali, avait le vent en poupe fait désormais l’unanimité de ses concitoyens contre sa personne. Oubliés les fastes du retour triomphal des vétérans du Sahel, oubliés tous les honneurs et autres bénéfices de l’opération Serval lorsqu’en début mai Ndjamena annonce avoir déjoué ce qu’on qualifiera de complot ; voire de tentative de déstabilisation, mais sûrement pas de coup d’Etat avorté. Comme c’est souvent...
( 21/05/13)
La famille de l'opposant tchadien Guihini Korei, qui bénéficiait de l'asile politique au Togo, affirme être sans nouvelles de ce dernier depuis le 15 mai dernier. Dans une interview accordée à la BBC, son neveu Mahamat Saleh, qui vit en France, a dénoncé « un enlèvement et une déportation illégale » de Guihini Korei vers le Tchad. Il a rappelé que la famille de ce dernier s'était adressée, sans succès, au bureau du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, (HCR) au Togo, ainsi qu'au gouvernement togolais pour le retrouver. Guihini Koré était un ancien directeur général de la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS), considérée comme la police politique du régime de l’ancien président tchadien,...
(Le Pays 21/05/13)
Au lendemain de la tentative de coup d’Etat au Tchad, il s’en est suivi une vague d’arrestations dont celles de quatre parlementaires. Et depuis lors, il ne se passe pas un seul jour sans qu’un opposant ne soit mis sous les verrous. Si fait que la peur s’est emparée de tous. Mais, voilà que l’Assemblée nationale, à travers son président et les présidents de tous les groupes parlementaires dont celui du MPS, parti au pouvoir, vient de réagir en dénonçant une violation des procédures suite à l’arrestation des députés. Cela sort de l’ordinaire et c’est une bonne leçon de démocratie dont ont fait preuve les parlementaires tchadiens. A propos de ces arrestations, même des partisans du camp Déby ont crié...
(Leral 21/05/13)
L’Etat du Sénégal de nouveau traîné devant la Cour de justice de la CEDEAO. Cette fois-ci pas par les avocats de Karim Wade mais par ceux de l’ancien Président tchadien. « La défense du Président Hissène Habré porte à la connaissance de l’opinion publique africaine et internationale qu’elle a saisi la Cour de justice de la CEDEAO, en vue de faire constater la violation, par l’Etat du Sénégal, de ses droits humains ». Ces avocats accusent le Sénégal de s’être engagé à rejuger leur client sur des bases totalement illégales à travers la création de Chambres africaines extraordinaires. La défense a donc décidé de saisir « la seule et unique voie de recours judiciaire qui s’offre à elle pour qu’une...
(Agence Ecofin 20/05/13)
(Agence Ecofin) - Le président Deby Itno a effectué la pose de la première pierre de la construction de la Cité internationale des affaires (CIA) à N’djamena capitale du Tchad (PIB 2011 : 9,5 milliards $ ; Population : 11,5 millions). « Ce projet est futuriste. L’ensemble des édifices qui sera érigé sur ce site démontre notre volonté de changer le visage de la capitale tchadienne. Nous ambitionnons de faire de N’Djaména une ville véritablement carrefour » s’est réjouit Deby Itno. La construction du CIA durera 2 ans et créera 5000 emplois dont une grande partie sera, selon les promoteurs, réservé aux jeunes Tchadiens. Cet ensemble immobilier sur 20 hectares comprendra un parc d'exposition de 30 000 m2, un palais...
(Pana 20/05/13)
La communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a dépêché, samedi, un émissaire auprès du chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, pour solliciter la participation de militaires burundais au sein d’une force de maintien de la paix en République Centrafricaine où la sécurité reste précaire après le récent renversement du pouvoir central à Bangui par une rébellion armée, apprend-on de source proche de la présidence de la République à Bujumbura. Selon le porte-parole adjoint de la présidence de la République, Willy Nyamitwe, le chef de l’Etat burundais a reçu la demande, samedi, à Bubanza, une province du nord-ouest du pays, par le biais d’un envoyé spécial du président du Congo Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, qui assure actuellement la présidence tournante...
(Journal du Tchad 18/05/13)
Le Chef du Gouvernement tchadien était porteur d’un message du Prédisent de la République, Idriss Deby Itno. Le Premier Ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji a effectué une visite de travail à Yaoundé au Cameroun où il a été reçu en audience par le Président Camerounais, Paul Biya. Au menu de l’audience: le renforcement des relations de coopération entre le Tchad et le Cameroun. Le Tchad et le Cameroun sont unis par l’histoire et la géographie et entretiennent des relations culturelles et historiques très profondes. Les deux pays appartiennent aussi à plusieurs organisations régionales et sous régionales. Les deux Chefs d’État tchadien et camerounais, Idriss Deby Itno et Paul Biya ont de convergence de vue sur plusieurs sujets d’intérêts mutuels. C’est dans...
(Journal du Tchad 18/05/13)
Le directeur de publication du journal «Abba Garde» est en détention préventive depuis plus d’une semaine. Il est accusé de diffamation pouvant inciter à la haine Il y a quelques jours de cela que Moussaye Avenir de la Tchiré, le directeur de publication d'Abba Garde s’est vu signifier son inculpation pour diffamation de nature à inciter à la haine après la publication d’un article dans son journal qui dénonçait les « assassinats de cadres tchadiens » commis durant le régime d'Idriss Déby et l'impunité dont bénéficient leurs auteurs. son avocat, Maître Olivier Gouara n’est pas du tout d’accord avec son arrestation. Il explique qu’ en matière de diffamation, il n'est pas prévu dans la législation tchadienne de peine de prison...
(Malijet 17/05/13)
Ni la bande d’Aozou, ni le Darfour, ni le conflit Libyen qui a balayé le régime de Khadafi, ni les rébellions touaregs qui ont secoué le Mali et le Niger, n’avaient réussi à bousculer aussi violemment le curseur de la géostratégie en Afrique. C’est vrai, Idriss Déby, n’est pas l’exemple du démocrate parfait en afrique, il est venu par les maquis et son régime ne fait pas du Tchad, un espace envié de liberté et de droits de l’Homme. Mais en engageant massivement la crème de ses troupes d’élite au Mali au moment le plus critique des opérations Serval et Panthère, et en première ligne dans l’un des théâtres d’opération les plus difficiles en Afrique, il donne une autre dimension...
(Infos Gabon 17/05/13)
La capitale gabonaise abrite dès ce vendredi une réunion des chefs d’états-majors des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) en vue d’examiner la question de l’insécurité qui prévaut depuis plus de deux mois à Bangui et dans plusieurs autres villes centrafricaines après la chute du président François Bozizé. Examiner le problème d’insécurité à Bangui ainsi que dans l’ensemble de la République centrafricaine au lendemain du coup d’état qui a renversé le président François Bozizé, est le but de la réunion des chefs d’états-majors des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) qui se tient ce vendredi à Libreville, la capitale gabonaise. Ces experts militaires déjà réunis à huis clos...
(Journal du Tchad 17/05/13)
Quatre mandats d'arrêt internationaux viennent être lancés contre eux par le ministre tchadien de la justice Selon l’Agence France Presse, «le mandat d'arrêt concerne Mahamat Nouri, l'ancien leader de l'UFDD (Union des forces pour la démocratie et le développement, rébellion, ndlr), Bichara Idriss Haggar, ancien membre du bureau politique, Bandjim Bandoum, ancien gendarme, et Abakar Torbo». De source proche du ministère tchadien de la Justice, une dizaine d'anciens agents de la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS) visés par des plaintes des victimes ont été convoqués hier jeudi 16 mai et mis sous mandat de dépôt à la maison d'arrêt de N'Djamena. Cette série d’arrestations a commencé il y a quelques jours avec celle Mahamat Djibrine, ancien...
(Tchadactuel 17/05/13)
- Pour la première fois le JEM confirme ce que tout le monde savait déjà Le Mouvement JEM accuse le Président tchadien, Idriss Deby de participer à l’assassinat de son leader historique, le Dr Khalil Ibrahim en décembre 2011. C’est la première fois que le JEM accuse directement le Président tchadien depuis la mort de son leader ; par la même occasion il met en garde le pouvoir de N’djaména de vouloir mener des actions contre le JEM à l’intérieur du territoire soudanais. Le gouvernement tchadien n’a pas répondu à ces accusations ; au même moment le représentant permanent du Soudan à l’Onu a déposé une plainte contre le JEM à cause de l’assassinat du groupe dissident qui a signé...
(Tchadactuel 17/05/13)
L’opposant Tchadien Saleh Kebzabo qui se trouve actuellement en Afrique du Sud se dit prêt à rentrer au pays malgré le risque « d’arrestation » voire « d’élimination » qu’il encourt, Kebzabo a été mis en cause dans la tentative de déstabilisation du 1er mai et son domicile perquisitionné. Saleh Kebzabo actuellement en Afrique du Sud pour une session du Parlement panafricain se dit prêt à rentrer au pays malgré les risques qu’il encourt. Suite à la tentative de déstabilisation révélée par les autorités Tchadiennes le 1er mai dernier, une vague d’arrestation a été effectuée dans la capitale N’Djamena et un mandat d’ d’arrêt officiel a été lancé contre l’opposant et son domicile perquisitionné en son absence, Kebzabo se trouvant...
(Tchadactuel 17/05/13)
Mercredi dernier, le Pm tchadien qui a été reçu par le président de la République lui a également demandé d’accepter de recevoir le président de transition en Rca. Alors que le président de transition en Centrafrique, Michel Djotodia, était à N’Djamena le mardi 14 mai, pour une visite de travail, le Premier ministre tchadien, Joseph Dadnadji Djimrangar et quelques membres du gouvernement tchadien atterrissaient à Yaoundé. Officiellement, il était question, pour le Premier ministre (Pm) tchadien et sa suite, de rencontrer le président de la République du Cameroun, le lendemain à 13h pour reparler de deux points évoqués lors de la visite éclaire de Idriss Deby Itno à Yaoundé en décembre 2011. Il s’agit notamment du projet de ligne de...
( 17/05/13)
Quatre mandats d’arrêt internationaux émis contre d’anciens proches d’Habré au Tchad Le ministère de la justice tchadien a lancé jeudi 16 mai quatre mandats d’arrêt internationaux contre des personnalités de l’ancien régime d’Hissène Habré, a-t-on appris source judiciaire sous couvert d’anonymat. Sont visés : « Mahamat Nouri, l’ancien leader de l’UFDD (Union des forces pour la démocratie et le développement, rébellion), Bichara Idriss Haggar, ancien membre du bureau politique, Bandjim Bandoum, ancien gendarme, et Abakar Torbo« .De même source, une dizaine d’anciens agents de la Direction de la documentation et de la sécurité (DDS) visés par des plaintes des victimes ont été convoqués ce jeudi et mis sous mandat de dépôt a la maison d’arrêt de N’Djamena. « Idriss Déby...
( 17/05/13)
Des organisations sénégalaises, regroupées au sein de la coalition Droit d’asile et la liberté d’expression (DALE), ont réclamé, jeudi à Dakar, le retour au Sénégal du journaliste-blogueur et réfugié tchadien Makaïla Nguebla, expulsé du pays en raison de « son engagement en faveur de la démocratie et des droits humains ». « Nous condamnons avec la dernière énergie cet acte et réclamons son retour (M. Nguebla) au Sénégal, le pays de la Téranga et terre d’asile depuis des millénaires », a déclaré Mamadou Mignane Diouf, coordonnateur du Forum social sénégalais (FSS) et membre de la coalition DALE, au cours d’une conférence de presse. Par la voix de M. Diouf, les organisations concernées ont menacé de monter « d’un cran dans...
(L'Express 17/05/13)
Le ministère tchadien de la Justice a lancé jeudi quatre mandats d'arrêt internationaux contre des personnalités de l'ancien régime d'Hissène Habré. L'ancien président tchadien est lui-même accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité et réfugié au Sénégal depuis 1990. Le ministère tchadien de la Justice a lancé jeudi quatre mandats d'arrêt internationaux contre des personnalités de l'ancien régime d'Hissène Habré, a-t-on appris de source judiciaire sous couvert d'anonymat. "Le mandat d'arrêt concerne Mahamat Nouri, l'ancien leader de l'UFDD (Union des forces pour la démocratie et le développement, rébellion, ndlr), Bichara Idriss Haggar, ancien membre du bureau politique, Bandjim Bandoum, ancien gendarme, et Abakar Torbo", a indiqué une source du ministère de la Justice. De même source, une...
(Pressafrik 17/05/13)
Après l'arrestation de Mahamat Djibrine, dit «El Djonto», mercredi 15 mai au Tchad, le ministre tchadien de la Justice avait affirmé ce jeudi matin sur RFI qu'il y aurait d'autres mandats d'arrêt internationaux émis. De fait, la justice tchadienne a lancé des mandats d'arrêt à l'encontre de quatre anciens dignitaires du régime d’Hissène Habré, tandis qu’à Ndjamena, huit personnes ont été arrêtées. Le moins que l’on puisse dire, c'est qu'après treize années d'inaction dans cette affaire, tout va désormais très vite, depuis la signature de l'accord-cadre de coopération judiciaire avec le Sénégal en vue du procès Habré. Selon une source bien informée, les quatre mandats d’arrêt internationaux émis ce jeudi 16 mai par la justice tchadienne concernent : Bandjim Bandoum,...
( 17/05/13)
Après un premier communiqué adressé á la presse nationale et internationale, le comité DALE qui regroupe des associations, organisations, activistes et blogueurs avertit les autorités sénégalaises sur le cas de Makaila, expulsé du Sénégal vers la Guinée le 07 mai dernier. En conférence de presse ce matin à Dakar, les membres du DALE (Droit d'asile et la liberté d'expression) ont déroulé leur plan d'action pour le retour du journaliste blogueur qui vivait à Dakar depuis 2005. Ainsi donc, une rencontre avec le président de la République, le Pm, le ministre de l'Intérieur et de la justice est prévue dans les jours à venir. Au cas où cette rencontre n'aura pas lieu, une marche de protestation sera organisée par le comité...

Pages