| Africatime
Mardi 17 Janvier 2017
(RFI 17/01/17)
Au Tchad, le maire de Moundou, principale ville du Sud, Laokein Médard a été brièvement entendu avant-hier à la police avant d'être relâché. A l'origine de la convocation, des affiches des vœux que le maire de Moundou a fait coller au-dessus de ceux du chef de l'Etat. Pour l'opposition, il ne s'agit de manœuvres d'intimidation sur celui qui est arrivé à la troisième place lors de la présidentielle du 10 avril dernier. Dimanche 15 janvier au soir, des hommes en tenue se sont présentés au domicile du maire de Moundou et ont demandé à l’interroger. L’homme a refusé indiquant que ni l’heure ni la méthode n’étaient légales. Les policiers se sont retirés avant de revenir...
(Zone Bourse 17/01/17)
Sogea-Satom (VINCI Construction International Network) a démarré en janvier 2017 le bitumage de la route entre Kelo et Pala dans la région du Mayo Kebbi (sud du pays), pour le compte du ministère des Infrastructures et du désenclavement. La chaussée nouvellement construite sera revêtue par une couche d'enrobés le long de 109 km de route dont 9 km de voiries à deux fois deux voies ; deux ouvrages d'art et 38 ouvrages hydrauliques seront également réalisés. Les travaux s'étaleront sur 30 mois. Ce tronçon représente une première partie de la route qui relie le Tchad au Cameroun et sa réalisation permettra le désenclavement et le développement économique de cette région agricole.
(RFI 16/01/17)
Au Tchad, le Mouvement pour l'éveil citoyen (MECI) conteste son interdiction par les autorités. Cette coalition regroupe des personnalités de la société civile, des syndicats et des partis politiques. Elle a répondu, samedi 14 janvier, au gouvernement. Il y a une semaine, le Mouvement pour l’éveil citoyen a été interdit de toute activité par le ministre de l’Administration du territoire. Le gouvernement l’accuse d'avoir des projets de trouble de l'ordre public. Au micro de RFI, Dobian Assingar, porte-parole du MECI,...
(Jeune Afrique 16/01/17)
L’Équato-Guinéen avait pris la tête d’une banque centrale en pleine déroute. Il la quitte sept ans plus tard, alors qu’elle est largement bénéficiaire. Pour Jeune Afrique, il dresse son bilan et évoque les chantiers à venir dans un contexte de crise économique généralisée. Il avait pris ses fonctions de gouverneur en 2010, en pleine tourmente. À l’époque, un scandale de détournement de fonds au bureau parisien de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), révélé par Jeune Afrique en...
(Le Monde 16/01/17)
Pour Michel Garenne, la maîtrise de la surpopulation, négligée au profit du développement, doit devenir une priorité. Propos recueillis par Laurence Caramel Entre 3 et 5 millions de personnes ont quitté le Sahel depuis les indépendances. Elles seront probablement autour de 40 millions d’ici à la fin du siècle. Contrairement au reste de l’Afrique, le Sahel, ainsi que quelques pays d’Afrique centrale, continue de voir sa population augmenter massivement. Le Niger détient même le record mondial de fécondité. A moyen...
(Le Monde 16/01/17)
En 2016, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. Par Arnaud Leparmentier et Maryline Baumard Selon Frontex, 93 % des migrants, arrivés en Italie en 2016, venaient d’Afrique. A trop se focaliser sur le Moyen-Orient, on n’a pas vraiment vu venir l’Afrique… En 2016 pourtant, à bas bruit, l’immigration de ce continent de 1,2 milliard d’habitants a détrôné les arrivées syriennes, afghanes et irakiennes en Europe. Selon une communication...
(L'Humanité 13/01/17)
Alors qu’ils devaient se rendre à N’Djamena pour apporter leur soutien aux grévistes tchadiens, des syndicalistes de la CGT ont essuyé, à deux reprises, un refus de visa. Sous le règne du dictateur Idriss Déby Itno, il faut montrer patte blanche pour se rendre au Tchad. Les membres d’une délégation de la CGT l’ont appris à leurs dépends. Alors qu’un mouvement social secoue le pays depuis bientôt cinq mois, ces syndicalistes français, qui entendaient apporter leur soutien aux grévistes tchadiens, ont essuyé deux refus de visa. La ...
(RFI 13/01/17)
Au Sénégal, un tribunal spécial africain juge en appel l'ex-chef de l'Etat tchadien Hissène Habré à Dakar. Il est jugé pour crimes contre l'humanité. Au terme de quatre jours de débats en l'absence de l'accusé, le tribunal a indiqué que sa décision sera rendue le 27 avril. Le verdict sera définitif. En cas de condamnation, Hissène Habré, 74 ans, purgera sa peine au Sénégal ou dans un autre pays de l'Union africaine. Comme devant une Cour de cassation, ce procès en appel ne revient que sur les questions de droit et il fallait parfois son code...
(AFP 12/01/17)
Les syndicats au Tchad ont décidé mercredi de suspendre à compter de jeudi, et pour un mois, la grève qui paralyse le pays depuis septembre dans le secteur public, en particulier l'éducation et la santé. "Après avoir consulté la base, nous avons décidé de suspendre la grève sur l'ensemble du territoire national pour un délai de 30 jours à partir du 12 janvier 2017", a indiqué l'Union syndicale du Tchad (UST) dans un communiqué. Les syndicats demandent le paiement d'arriérés de salaire et protestent contre des mesures d'austérité ...
(Le Monde 12/01/17)
Pour notre chroniqueur, la guerre contre le terrorisme dans le Sahel a balayé les hésitations de François Hollande envers le président tchadien, et l’exigence de vérité sur la disparition d’un de ses opposants. Par Thomas Hofnung (chroniqueur Le Monde Afrique) Il avait le sourire, Idriss Déby, à l’issue de son entretien avec le nouveau et sans doute dernier premier ministre de François Hollande, Bernard Cazeneuve. Cela se passait le 29 décembre 2016, au ...
(RFI 12/01/17)
Au troisième jour du procès en appel de l'ancien président tchadien Hissène Habré devant les Chambres africaines extraordinaires, la parole était ce mercredi 11 janvier 2017 au parquet. Les procureurs ont répondu à la défense. C’est le procureur général, Mbacké Fall, qui a ouvert les hostilités. Durant ce procès en appel, c’est le droit et uniquement le droit qui est censé être jugé. Les avocats commis d’office estiment que ce procès est mené à charge, que les droits de l’ancien...
(Le Monde 12/01/17)
Le procès en appel de l’ancien président du Tchad, condamné en mai à la réclusion à perpétuité pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, tortures et viols, s’est ouvert à Dakar, en l’absence de l’accusé. Par Aymeric Janier Le duel qui oppose Hissène Habré à la justice africaine n’en est pas encore à son épilogue. Lundi, le procès en appel de l’ancien président du Tchad (1982-1990) s’est ouvert à Dakar, en l’absence de l’accusé, qui conteste la validité du jugement...
(La Voix de l'Amérique 12/01/17)
La plate-forme revendicative syndicale suspend sa grève sèche dans les secteurs publics pour une durée d'un mois à compter du 12 janvier. La décision a été prise à l'issue d'une rencontre tenue à N'Djamena avec le comité national de dialogue social. La grève a eu des répercussions négatives dans les secteurs éducatif et sanitaire depuis plus de quatre mois. Après consultation de la base, la plate-forme a donné un délai d'un mois au gouvernement pour satisfaire les revendications des travailleurs...
(RFI 11/01/17)
Le procès en appel d’Hissène Habré a commencé hier, lundi 9 janvier, à Dakar au Sénégal. Une audience marquée par la chaise laissée vide par lancien président tchadien, condamné en première instance à la prison à perpétuité pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, actes de torture et viol. Ce mardi, au deuxième jour du procès, après les avocats de l’ancien chef d’Etat tchadien hier, la parole est aux avocats des victimes. Il est question notamment du dédommagement de ceux qui ont subi le régime dictatorial d'Hissène Habré.
(RFI 10/01/17)
Au Sénégal, le procès en appel de l’ex-président tchadien, Hissène Habré, a débuté, ce lundi 9 janvier, devant les Chambres africaines extraordinaires. En première instance, l'ex-président tchadien avait été condamné, en mai, à la prison à perpétuité. Cette fois-ci, il ne s’agit pas de rejuger le fond du dossier, mais de savoir si le droit a été respecté. Hissène Habré a été reconnu coupable de crimes de guerre, contre l'humanité, tortures et viols. Il avait dirigé le Tchad, entre 1982 et 1990. L'accusé n'est pas obligé de se présenter en salle d'audience, selon le président du...
(Jeune Afrique 10/01/17)
Invités extérieurs et surprises du sommet extraordinaire de la Cemac, le 23 décembre, la patronne du FMI, Christine Lagarde, et le ministre français de l’Économie et des Finances, Michel Sapin, s’y sont rendus avec une option de dévaluation du franc CFA d’Afrique centrale, a appris Jeune Afrique dans son numéro 2922, en kiosques du 8 au 14 janvier. Mais pourquoi diable, le 23 décembre, à la sortie de leur sommet extraordinaire, les chefs d’État de la Cemac, du Cameroun, du...
(RFI 09/01/17)
Le procès en appel du président tchadien déchu, Hissène Habré, s'ouvre ce lundi 9 janvier à Dakar, au Sénégal. En mai dernier, en première instance, celui qui a régné sur le Tchad entre 1982 et 1990 a été condamné à la prison à perpétuité pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité, tortures et viols. Ce second procès sera aussi le dernier. Aucun recours ne sera possible par la suite. A l'image d'une Cour de cassation, la Chambre d'appel va juger le droit. Pour les avocats commis d'office qui défendent Hissène Habré...
(RFI 07/01/17)
Le Tchad ferme sa frontière avec la Libye. Le Premier ministre Albert Pahimi Padacké l'a annoncé dans un message diffusé à la radio et à la télévision. La zone frontalière a par ailleurs été décrétée « zone d'opération militaire ». La situation sécuritaire en Libye est très tendue et est gravement dégradée. L’action internationale et également de la République du Tchad, dans la lutte contre le terrorisme et particulièrement contre Daech, a amené à ce qu’il y ait une dispersion...
(RFI 06/01/17)
Confronté à une grève des fonctionnaires depuis environ quatre mois, le gouvernement tchadien a fait voter le 30 décembre une loi lui permettant de ne plus payer, à partir de ce mois de janvier, le salaire des grévistes qui protestent contre le retard dans le paiement de leurs salaires mais aussi contre la réduction de leurs indemnités. Le gouvernement avait également demandé aux enseignants de reprendre les cours cette semaine. Réponse des syndicats : ils suspendent le service minimum instauré...
(RFI 06/01/17)
La réaction du MPS, le parti du président tchadien Idriss Déby, après la création du « Mouvement pour l'éveil citoyen », le Méci. Il s'agit d'une vaste plateforme, inédite au Tchad, qui rassemble non seulement les principaux partis d'opposition, mais aussi les grandes organisations de la société civile (syndicats, défenseurs des droits de l'homme, avocats, etc.). Le Méci vient de lancer ses activités, ce qui n'est pas du goût du parti au pouvoir qui dénonce, dans un communiqué, « un...

Pages