Samedi 18 Novembre 2017
(RFI 18/11/17)
Trente-sept ministres des Affaires étrangères africains se sont réunis ce vendredi 17 novembre à Washington à l’invitation du secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. Il s’agissait du premier grand rendez-vous diplomatique entre l’administration Trump et le continent. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet Le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, ancien patron d’une grande compagnie pétrolière, a résolument orienté les débats sur le développement économique et les investissements. Mais le préalable pour assurer le développement c’est la sécurité. Et les Africains ont insisté sur la question du Sahel. Soulemane Zeraboussa, ministre du Commerce, représentait la Côte d’ivoire à ce rendez vous : « Nous souhaitons que les Etats Unis en fassent plus pour le G5 Sahel...
(Jeune Afrique 16/11/17)
La ministre française des Armées était à Dakar au Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Mise en place de la force conjointe du G5 Sahel, évolution de l'opération Barkhane, lutte contre le terrorisme... Florence Parly répond aux questions de Jeune Afrique. C’était sa première visite à Dakar en tant que ministre des Armées. Les 13 et 14 novembre, Florence Parly, 54 ans, s’est rendue dans la capitale sénégalaise pour assister à la quatrième édition du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique, organisé avec le soutien des autorités françaises. Elle y a notamment rencontré les présidents sénégalais et malien, Macky Sall et Ibrahim Boubacar Keïta, avec lesquels il a largement été question de...
(RFI 14/11/17)
Il est temps de penser le Tchad sans le pétrole. Le président Idriss Déby l'a répété ce week-end à Ndjamena, lors d'une conférence économique. La chute des cours de l'or noir qui représente 70% des recettes budgétaires du pays a propulsé l'année dernière le Tchad dans la récession. Alors que Ndjamena vient de renégocier un programme de prêt avec le Fonds monétaire internationale, le président montre patte blanche pour conserver le soutien des bailleurs internationaux. Coupes budgétaires, réduction du train de vie de l'Etat, fin des augmentations pour les fonctionnaires, retrait de certains privilèges de la fonction publique... le Tchad ne sait plus quel fond de tiroir racler pour grappiller quelques revenus.
(RFI 13/11/17)
Au Tchad, Idriss Déby annonce un retour aux années avant pétrole. Ce week-end, alors qu'il prenait la parole à une assemblée générale des opérateurs économiques du parti au pouvoir, le président tchadien a appelé à investir dans le monde rural et oublier le pétrole. Le chef de l'Etat a aussi indiqué que pour les fonctionnaires, il faut envisager la fin des augmentations de salaire. Le chef de l’Etat est revenu longuement sur la nécessité pour les opérateurs économiques d’investir dans le secteur rural et d’oublier le pétrole qui a alimenté les rêves depuis 2003. Pour les travailleurs...
(RFI 13/11/17)
Trois dirigeants d'une rébellion tchadienne arrêtés en octobre au Niger seront-ils extradés vers leur pays d'origine ? C'est ce que demande Ndjamena, qui fait valoir une convention d'extradition signé avec Niamey, et rappelle que leur mouvement, le Conseil du commandement militaire pour le salut de la République, le CCMSR, actif en Libye, a revendiqué une attaque qui a coûté la vie à 12 soldats. Décryptage avec Me Bernard Schmid, avocat au barreau de Paris et spécialiste du droit d'asile. Me...
(RFI 10/11/17)
Au Tchad, l'Union nationale des étudiants tchadiens durcit le ton suite à la décision des autorités fixant les inscriptions à 50 000 francs CFA. Alors que leur marche, prévue pour ce vendredi, est interdite par le gouvernement, les étudiants qui n'entendent pas se plier à la décision rendent responsable le gouvernement de tout ce qui adviendra. Au cours de la conférence de presse de ce jeudi 9 novembre, l’Union nationale des étudiants tchadiens (Unet) s’est montrée circonspecte vis-à-vis de la...
(RFI 09/11/17)
Au Tchad, cela fait dix jours que les tribunaux du pays sont à l'arrêt à cause d'une grève « sèche » et illimitée des magistrats. Depuis, le nombre de détenus qui attendent d'être présentés à un juge, des affaires pendantes qui devraient être traitées, s'accumulent. Une situation qui risque de perdurer parce que la plupart des revendications des magistrats attendent, elles, toujours. Depuis une dizaine de jours, des détenus en garde à vue, des prisonniers qui attendent d’être fixés sur...
(La Tribune 09/11/17)
Très loin de ses prévisions de 1,6% en début d'année, le taux de croissance économique dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique de centrale (CEMAC) ne devrait pas dépasser 0,2% cette année, a-t-on appris d'un communiqué du Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale. C'est presqu'un aveu d'échec pour la Banque centrale des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et les Etats de la zone de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique...
(Jeune Afrique 09/11/17)
Réunis à N’Djamena, les chefs d’État de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale sont parvenus à régler nombre de dossiers épineux… À commencer par la suppression des visas. Une conjoncture économique défavorable peut avoir des vertus. En butte à des difficultés budgétaires et en quête de relance, l’Afrique centrale bouge enfin. Le 31 octobre, au cours d’un sommet convoqué à N’Djamena, au Tchad, les chefs d’État ont fait aboutir en quelques traits de plume une pile de dossiers...
(RFI 09/11/17)
Au Sahel, l'opération Hawbi, « Vache noire », débutée la 27 octobre, se termine dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le 11 novembre, plus exactement dans une zone s'étendant entre Anssongo et Dori. Il s'agit de la première opération de la force conjointe du G5 Sahel, lancée au mois de juillet dernier. Selon l'armée française, cette vaste opération de « contrôle de zone » a réuni 350 soldats du Burkina, 200...
(La Tribune 08/11/17)
Le lancement de la première opération de la force anti-terroriste du G5 Sahel ce 31 octobre au Mali, au Burkina Faso et au Niger, avait suscité beaucoup d’espoir. Mais c’était sans compter sur la dure réalité du terrain. Les 500 militaires mobilisés dans le cadre de cette opération baptisée « Hawbi » butent en effet sur de sérieux « problèmes logistiques ». Détails. Des opérations ciblées aux conséquences désastreuses pour l'ennemi... Sur le papier, le plan d'attaque de la première opération de la force conjointe du G5Sahel, lancée ce 31 octobre au Mali...
(RFI 08/11/17)
Au Tchad, la Fédération africaine des journalistes (FAJ) demande la libération immédiate de Juda Allahondoum. Directeur de publication du magazine Le Visionnaire, il a été arrêté mi-octobre après un article sur une affaire d'immatriculation frauduleuse d'un avion vers la Syrie. Au Tchad, le directeur de la publication de l'hebdomadaire Le Visionnaire a été arrêté le 17 octobre dernier puis inculpé et incarcéré pour avoir publié un article consacré à une affaire d'immatriculation d'avion qui défraye la chronique à Ndjamena. Un...
(La Tribune 07/11/17)
Le Niger compte relancer les négociations sur l'acheminement de son pétrole brut via le pipeline Tchad-Cameroun en 2018, a-t-on appris du ministre nigérien des finances. D'après le responsable gouvernemental, cette option s'avère moins coûteuse pour le pays par rapport au pipeline Niger-Bénin. A partir de 2018, les autorités nigériennes voudraient acheminer leur pétrole brut via le pipeline Tchad-Cameroun lequel à leurs yeux est le plus court pour le convoi. Dans cette perspective, le Niger vient de révéler qu'il comptait relancer...
(RFI 06/11/17)
Au Tchad, la défense monte au créneau dans l'affaire du trafic suspect des immatriculations d'avions qui ont provoqué, début septembre, le limogeage du ministre de l'Aviation civile et la mise aux arrêts de plusieurs fonctionnaires du ministère de l'Aviation civile et d'un responsable d'une compagnie aérienne privée tchadienne. Samedi 4 novembre, les avocats de la compagnie aérienne ont tenu à préciser les faits. Courant juillet dernier, l’ambassade des Etats-Unis alerte les autorités tchadiennes sur des risques de connexion entre une...
(Jeune Afrique 06/11/17)
Depuis le 1er novembre, le G5 Sahel a lancé aux frontières du Mali, du Niger et du Burkina Faso l’opération Hawbi, au sein de laquelle militaires maliens, burkinabè, nigériens et français collaborent. Une première victoire pour les Ouest-Africains, qui sont confiants dans l’évolution de cette force, notamment d’un point de vue financier. La réunion qui, le 30 octobre, a réuni à l’ONU les ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), ainsi que Rex Tillerson, le...
(RFI 03/11/17)
Paris s'est félicité ce jeudi du lancement, en début de semaine, de la première opération conduite par la Force antiterroriste G5 Sahel. Cette force constituée par le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad pourrait compter jusqu'à 5 000 hommes répartis en sept bataillons. Il faudra encore des mois pour mettre à niveau les bataillons, les entraîner et les équiper correctement. La pleine capacité ne sera prononcée que début 2018. Cette opération nommée Hawbi « vient concrétiser la montée en puissance de cette Force, et la prise en main par les Etats sahéliens de la lutte contre le terrorisme »
(Jeune Afrique 02/11/17)
La quatrième édition du festival international « N'Djam s'enflamme en slam » réussit, avec peu de moyens, à créer un moment politique fort dans la capitale. Sur la scène mise à disposition par l’Institut français du Tchad, un drôle de groupe lance quelques notes hésitantes. Le bassiste ? Il s’occupe aussi de la logistique du festival. La saxophoniste est une amie hollandaise réquisitionnée pour l’occasion. Et la pianiste, une slameuse qui connaît les bases du clavier. Tandis que la formation...
(La Tribune 31/10/17)
Entre 2009 et ce jour, le montant cumulé des arriérés de cotisations des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale s'élève à plus de 200 milliards de francs CFA, soit plus de 350 millions de dollars, a annoncé le ministre tchadien de l'économie et de la planification du développement, Nguéto Tiraïna Yambaye. Le montant cumulé des arriérés de cotisation des six pays membres de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), Cameroun, le Congo Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République centrafricaine et le Tchad...
(Le Monde 31/10/17)
Washington a annoncé une aide de 51 millions d’euros aux pays de cette force africaine antiterroriste, mais s’oppose toujours à un soutien accru de l’ONU comme le souhaitait Paris. Sur le fond, la force conjointe dite « G5 Sahel » bénéficie d’un soutien unanime. Mais des divergences subsistent sur la forme que doit prendre cet appui. Washington a promis, lundi 30 octobre, une aide financière qui pourra atteindre jusqu’à 51 millions d’euros aux pays qui composent cette force (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).
(RFI 31/10/17)
La France avait fait du G5 Sahel le dossier clé de sa présidence du conseil de sécurité mais elle n'a toujours pas réussi à faire plier son allié américain. Lors d'une réunion lundi 30 octobre consacrée à un soutien de l'ONU à cette force antiterroriste africaine, Washington a préféré annoncer une aide bilatérale conséquente de 60 millions de dollars. Mais les Etats-Unis refusent toujours d'accéder à la demande du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, des cinq pays du Sahel,...

Pages