Lundi 20 Novembre 2017
(Xinhua 20/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a appris avec consternation les rapports sur la vente aux enchères des migrants africains en Libye comme esclaves, affirme un communiqué publié ce week-end par l'UA. Le président "condamne fermement ces actes méprisables qui sont en contradiction avec les idéaux des Pères fondateurs de notre Organisation et des instruments africains et internationaux pertinents, y compris la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples", selon le communiqué. Le président a appelé à la fin immédiate de ces pratiques et d'autres actes criminels de traite des êtres humains. Il a appelé à une action rapide pour identifier tous les auteurs et complices, en...
(AFP 17/11/17)
Une personne a été tuée et une blessée dans l'attaque d'hommes armés contre un marché de la localité tchadienne de Koulbous, dans l'est du pays frontalier avec le Soudan, a appris vendredi l'AFP auprès d'une source militaire de la force mixte tchado-soudanaise. Mercredi soir, "après avoir pillé le marché, tué une personne et blessé une autre, les assaillants se sont repliés au Soudan", a expliqué cette source jointe depuis N'Djamena par téléphone. Les attaques sont fréquentes dans la zone frontalière entre le Tchad et le Soudan où des communautés arabes originaires du Soudan, regroupées en milices armées, traversent régulièrement la frontière très poreuse avec le Tchad. La région du Darfour, dans l'ouest du Soudan, est le théâtre depuis 2003 d’un...
(RFI 13/11/17)
Au Tchad, Idriss Déby annonce un retour aux années avant pétrole. Ce week-end, alors qu'il prenait la parole à une assemblée générale des opérateurs économiques du parti au pouvoir, le président tchadien a appelé à investir dans le monde rural et oublier le pétrole. Le chef de l'Etat a aussi indiqué que pour les fonctionnaires, il faut envisager la fin des augmentations de salaire. Le chef de l’Etat est revenu longuement sur la nécessité pour les opérateurs économiques d’investir dans le secteur rural et d’oublier le pétrole qui a alimenté les rêves depuis 2003. Pour les travailleurs...
(AFP 13/11/17)
Des soutiens aux trois rebelles tchadiens arrêtés en octobre au Niger vont demander l'intervention de la France face aux risques d'une extradition vers le Tchad, où ces opposants risquent selon eux la mort, ont-ils annoncé samedi à Paris. Une lettre officielle sera envoyée "dans les prochains jours" au ministère français des Affaires étrangères afin qu'il "accorde une protection diplomatique" à ces rebelles, a indiqué à l'AFP Bernard Schmid, avocat spécialisé dans le droit d'asile qui tenait une conférence de presse...
(RFI 09/11/17)
Au Sahel, l'opération Hawbi, « Vache noire », débutée la 27 octobre, se termine dans la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, le 11 novembre, plus exactement dans une zone s'étendant entre Anssongo et Dori. Il s'agit de la première opération de la force conjointe du G5 Sahel, lancée au mois de juillet dernier. Selon l'armée française, cette vaste opération de « contrôle de zone » a réuni 350 soldats du Burkina, 200...
(AFP 07/11/17)
La toute première opération de la force conjointe G5 Sahel, qui mobilise quelque 500 soldats nigériens, burkinabé et maliens, s'est heurtée à des "problèmes logistiques" mais "pas insurmontables", selon le colonel-major nigérien Mahamadou Mounkaila, qui commande depuis Niamey la région "Centre" du G5 Sahel. "C'est une première mission, nous avons beaucoup de leçons à tirer mais je ne pense pas que ce soit insurmontable", souligne-t-il, en évoquant "essentiellement des problèmes d'ordre logistique" sur un terrain désertique difficile. Le G5 Sahel (Tchad, Niger, Mali, Burkina Faso et Mauritanie), officiellement fondé en juillet et qui a pour mission une réponse...
(APA 07/11/17)
APA-Ouagadougou (Burkina Faso) - Pour le moment seulement 108 millions d’euros, soit 70,243 milliards FCFA, ont été annoncés pour le financement du la force spéciale du G5 Sahel regroupant cinq pays (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), a déclaré lundi à Ouagadougou, le ministre burkinabè des Affaires étrangères, Alpha Barry, au cours d’une conférence de presse. Le chef de la diplomatie burkinabè a indiqué que l’on a besoin au total de 423 millions d’euros, soit 270 milliards de francs...
(Xinhua 06/11/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a entamé dimanche une visite de deux jours au Soudan, où il devrait discuter avec les autorités soudanaises des questions liées notamment au Darfour et au Soudan du Sud. Le président a été accompagné par la commissaire aux affaires sociales de l'UA, Amira El-Fadil, et d'autres responsables, a indiqué l'UA dans un communiqué dimanche. Cette visite devrait permettre de faire le bilan des efforts de paix et de...
(Jeune Afrique 06/11/17)
Depuis le 1er novembre, le G5 Sahel a lancé aux frontières du Mali, du Niger et du Burkina Faso l’opération Hawbi, au sein de laquelle militaires maliens, burkinabè, nigériens et français collaborent. Une première victoire pour les Ouest-Africains, qui sont confiants dans l’évolution de cette force, notamment d’un point de vue financier. La réunion qui, le 30 octobre, a réuni à l’ONU les ministres des Affaires étrangères du G5 Sahel (Burkina, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad), ainsi que Rex Tillerson, le...
(AFP 02/11/17)
La Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (Cemac) a "pris acte" mardi de la ratification fin octobre, par tous les Etats membres, de l'accord de 2013 sur la libre circulation des personnes dans la sous-région, mettant fin à des négociations laborieuses entamées il y a plus de quinze ans. Les chefs d'Etat de la Cémac, réunis en sommet extraordinaire à N'Djamena, ont aussi décidé d'"autoriser" la Banque de développement des Etats d'Afrique centrale (Bdeac) à débloquer 1,7 milliards de francs pour "accompagner l’application de la libre circulation", selon le communiqué final du sommet.
(Agence Ecofin 02/11/17)
Exit le Congolais Pierre Moussa à la tête de la Commission de la Cemac et l’Equato-guinéen Rafael Ntung Nsue à la Commission de surveillance du marché financier sous-régional. Ces deux hommes ont été remplacés à l’issue du sommet des chefs d’Etat de N’djamena respectivement par le Gabonais Daniel Ona Ondo (photo), ancien Premier ministre gabonais, et par le Tchadien Nagoum Yamassoum. Ces deux hommes vont conduire deux importants chantiers communautaires à savoir les réformes au niveau de la Commission s’agissant...
(AFP 01/11/17)
Le président Emmanuel Macron a estimé mardi que "le succès de la force conjointe est une obligation collective" dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, après une rencontre à l’Elysée avec le président malien Ibrahim Boubakar Keita. Le président français a estimé que le lancement "ces jours-ci" des "premières opérations dans la zone des trois frontières" montraient que les délais fixés au sommet du G5 Sahel (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad) début juillet à Bamako étaient tenus...
(APA 31/10/17)
APA-N’Djamèna (Tchad) - Le président tchadien, Idriss Déby Itno, a plaidé mardi à N’Djamèna pour ‘’une Communauté des Etats et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) forte et audacieuse’’ dont l’avènement, a-t-il souligné, ne pourra se faire que dans le cadre d’une levée des barrières douanières et économiques. ‘’Les populations attendent de nous des actes forts’’ et il urge de renforcer la politique d’intégration grâce surtout à l’accélération de la mise en place des passeports numérisés et de l’identification des postes de contrôle à travers Interpol, a indiqué Idriss Déby, en ouvrant le 31ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEMAC.
(APA 31/10/17)
APA NDjamena (Tchad) - Le sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC 6 Etats membres), s’est ouvert ce mardi, dans la capitale tchadienne, N’Djaména, autour du président en exercice de l’institution, le Tchadien Idriss Déby Itno. Les chefs d’Etat du Cameroun, Paul Biya, de la République Centrafricaine, Archange Faustin Touadéra, l’Equato-guinéen, Théodoro Obiang Nguema, le Premier ministre du Congo Brazzaville, M. Clément Mouamba et son homologue du Gabon, M...
(Le Monde 31/10/17)
Washington a annoncé une aide de 51 millions d’euros aux pays de cette force africaine antiterroriste, mais s’oppose toujours à un soutien accru de l’ONU comme le souhaitait Paris. Sur le fond, la force conjointe dite « G5 Sahel » bénéficie d’un soutien unanime. Mais des divergences subsistent sur la forme que doit prendre cet appui. Washington a promis, lundi 30 octobre, une aide financière qui pourra atteindre jusqu’à 51 millions d’euros aux pays qui composent cette force (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).
(Xinhua 31/10/17)
Le président camerounais, Paul Biya, se rend lundi à N'Djamena au Tchad où il prendra part à un sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) portant sur la libre circulation et des questions économiques et financières dans un contexte de crise dans cette région. Le dirigeant camerounais avait reçu une invitation de son homologue tchadien, Idriss Déby Itno, président en exercice de la CEMAC, à participer à ce sommet la semaine dernière. Cette invitation lui...
(RFI 31/10/17)
La France avait fait du G5 Sahel le dossier clé de sa présidence du conseil de sécurité mais elle n'a toujours pas réussi à faire plier son allié américain. Lors d'une réunion lundi 30 octobre consacrée à un soutien de l'ONU à cette force antiterroriste africaine, Washington a préféré annoncer une aide bilatérale conséquente de 60 millions de dollars. Mais les Etats-Unis refusent toujours d'accéder à la demande du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, des cinq pays du Sahel,...
(RFI 31/10/17)
Les économies africaines sont trop dépendantes des cours des produits de base et les économies ne sont pas assez diversifiées. Le constat n'est pas nouveau, mais la Banque africaine de développement (BAD) le répète constamment. Un message qui commence à passer. Ainsi le Tchad qui sort à peine d'une grave crise des cours du pétrole tente de diversifier son économie. A cet égard, le pays mise sur son nouveau ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, et le...
(AFP 31/10/17)
Soutenue notamment par la France, la nouvelle force anti-jihadiste G5 Sahel, formée de soldats de cinq pays de la région (Mali, Niger, Mauritanie, Burkina Faso et Tchad), manque encore d'un financement et d'un mandat clairs, objets d'une réunion lundi du Conseil de sécurité de l'ONU. Voici ce que l'ont sait jusqu'à présent de cette force qui doit lancer sa première opération dans les tous prochains jours: - Composition et fonctionnement - La force conjointe doit atteindre d'ici mars 2018 sa...
(Xinhua 31/10/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a débuté lundi une visite officielle de deux jours en Afrique du Sud, pour discuter de questions comprenant la Zone de libre-échange continentale (ZLEC). Le président doit s'entretenir en personne avec le président sud-africain Jacob Zuma, ainsi que la ministre des Relations et de la Coopération internationale, Maïté Nkoana-Mashabane, et deux autres hauts responsable du gouvernement, selon un communiqué publié lundi par le bloc panafricain. Les discussions porteront...

Pages