Dimanche 20 Août 2017
(AFP 12/07/17)
L'opposition tchadienne a dénoncé mardi le "soutien" des Occidentaux envers le régime du président Idriss Déby dans une lettre ouverte à plusieurs ambassades occidentales reçue par l'AFP. La branche jeunesse du principal parti d'opposition de l'Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), membre de l'Internationale socialiste depuis mars, "interpelle" la France, les Etats-unis, l'Allemagne, la Suisse et l'Union européenne au sujet du "soutien qu'ils apportent à un président illégal et illégitime Idriss Déby Itno", selon la lettre ouverte. "Le peuple tchadien est pris en otage (...) sous l'oeil acolyte de la France et compagnie", ajoute le texte. "L'Union des jeunes pour le renouveau (UJR) voudrait vous rappeler le soutien qu'apportait chacun de vos pays à Hissène Habré [l'ancien...
(Jeune Afrique 12/07/17)
Chiffres à l’appui, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a balayé le 11 juillet les spéculations entretenues depuis des semaines sur les réseaux sociaux et parfois reprises par des médias. Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale est monté au créneau pour démentir la rumeur d’une prochaine dévaluation du Franc Cfa d’Afrique centrale. « Aucun facteur objectif ne plaide aujourd’hui en faveur d’un ajustement monétaire dans la Cemac », a conclu Abbas Mahamat Tolli, le 11 juillet. En dépit de l’une des résolutions du sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac, le 23 décembre à Yaoundé, précisant qu’une éventuelle dévaluation n’était pas à l’ordre du jour, refoulant momentanément la rumeur, celle-ci...
(APA 12/07/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a exclu tout risque de dévaluation du francs CFA ainsi que l’annonce une certaine opinion depuis quelques mois. S’exprimant face à la presse mardi à Yaoundé, la capitale camerounaise, au terme de la 2èmeréunion ordinaire de l’année de l’Institut d’émission, il a martelé que ces rumeurs sont sans aucun fondement. «Les rumeurs sur la dévaluation du franc CFA ont cours depuis quelques temps, entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau.»...
(Agence Ecofin 12/07/17)
A l’occasion du Comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), le 11 juillet à Yaoundé, le gouverneur Abbas Mahamat Tolli, a démenti la rumeur sur les projets de dévaluation du FCFA dans la zone Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad). « Les rumeurs sur la dévaluation du FCFA ont cours depuis quelques temps. Entretenues sur les réseaux sociaux et par une certaine presse, ces mesures apparaissent de manière épisodique sur la scène sous-régionale depuis le milieu des années 90, après la dévaluation intervenue le 12 janvier 1994. Ce phénomène n’est donc pas nouveau. Et, comme les autres fois, ces rumeurs sont sans aucun fondement. La spécificité aujourd’hui est que cette rumeur touche...
(Xinhua 11/07/17)
Le déficit du budget général de l'Etat tchadien pour l'exercice 2017 dépasse les 275 milliards F CFA (environ 550 millions de dollars), selon la loi de finances rectificative adoptée lundi par l'Assemblée nationale. Le nouveau collectif budgétaire, élaboré dans une conjoncture défavorable et persistante, établit les prévisions de recettes à la somme de 690 milliards F CFA contre 692 milliards dans la loi initiale, et les dépenses à 966 milliards F CFA contre 937 milliards initialement. Le...
(Xinhua 11/07/17)
Le Tchad a engagé deux cabinets de renom, la Banque Rothschild comme conseil financier depuis le 10 mai 2017, et le cabinet Cleary Gottlieb comme conseil juridique depuis le 18 mai 2017 pour renégocier des termes du contrat de prêt et de commercialisation du pétrole brut tchadien par la société Glencore, a déclaré lundi son ministre des Finances et du Budget, Christian George Diguimbaye. "À ce jour les cabinets commis ont défini les objectifs et arrêté les options de renégociation", a précisé M. Christian George Diguimbaye qui s'exprimait devant l'Assemblée nationale lors de l'adoption de la loi de finances rectificative 2017. En 2013, le gouvernement tchadien a contracté un emprunt de 1,3 milliard de dollars américains auprès de la transnationale...
(RFI 10/07/17)
Ce dimanche matin 9 juillet, 262 personnes de diverses nationalités ont été interpellées dans le cadre d'un contrôle de routine pour vérifier la régularité de leur séjour en territoire tchadien. Dimanche soir, près de la moitié des étrangers ont été libérés. Ce sont en tout 262 étrangers : des Sénégalais, Camerounais, Centrafricains, Nigérians et Burkinabè qui ont été pour la plupart tirés de leur sommeil tôt ce dimanche matin par une rafle des éléments de la police et de la gendarmerie. Une opération de contrôle d’identité qui a pour ...
(RFI 10/07/17)
Le Tchad adopte un plan national de développement pour les trois prochaines années. Un Conseil extraordinaire de ministres a adopté vendredi le plan d'ici 2021 et une autre stratégie à moyen terme intitulée « le Tchad que nous voulons en 2030 ». C’est un Conseil extraordinaire de ministres qui a adopté le document : un plan national de développement sur trois ans, inspiré d’un document stratégique qui, lui, s’étend jusqu’en 2030. « Le montant global de l’opération de développement s’élève à un peu plus de 5 000 milliards de francs CFA. Et le gap recherché se situe, public et privé confondus, autour d’un peu plus de 3 700 milliards de francs CFA », renseigne Ngueto Tiraïna Yambaye, ministre de l’Economie...
(Journaldutchad 10/07/17)
Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires Le Groupe de la Banque mondiale vient d’approuver un financement additionnel de 50 millions de dollars soit environ 30 milliards Fcfa, au Tchad. Ce montant octroyé dans le cadre du projet d’appui au renforcement du système éducatif servira principalement à rémunérer les maîtres communautaires. La Banque mondiale, accorde également un autre don de 65 millions de dollars soit environ 38 milliards Fcfa pour financer l’opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale. «Cette opération d’urgence pour le développement d’une politique de stabilisation fiscale vise à renforcer le programme de réformes déjà soutenu par les interventions antérieures, particulièrement...
(Alwihda 10/07/17)
Tôt ce matin, dimanche 9 juillet 2017, des jeunes sont sortis très nombreux dans les rues pour creuser des caniveaux afin de faciliter le drainage des eaux des pluies. L’activité a été organisée par un groupe de jeunes du quartier Torodona 2, un des quartiers victimes des inondations dans cette ville. Am-Timan manque cruellement des canalisations pour évacuer les eaux des pluies qui causent chaque année des conséquences graves liées aux inondations. Beaucoup de gens jettent leur regard vers la Mairie pour espérer une intervention de cette institution, mais les jeunes de ce quartier ne partagent pas cette idée. Pour eux, la Mairie demeure ce qu'elle est, ou ne "peut pas" sauver les quartiers des inondations. Ils se sont rassemblés...
(AfricaNews 10/07/17)
Au total, 262 personnes d’origine étrangère ont fait l’objet d’une interpellation dans la capitale tchadienne ce dimanche. La raison de ce contrôle, selon les autorités sécuritaires est de vérifier si ces personnes possèdent des permis de séjour qui ne souffrent d’aucune irrégularité. Mais aussi de savoir si ces étrangers sont répertoriés par leur ambassade ou consulat. Les interpellations n’ont pas duré. Car presque toutes les personnes concernées avaient été libérées dans la soirée. « Toute la journée de dimanche, consuls et ambassadeurs ont défilé dans les locaux de la police pour libérer leurs compatriotes qui sont pour la plupart des petits artisans, des manœuvres ou encore des prostituées », rapporte RFI. Le commissaire Paul Manga, a par ailleurs, assuré que...
(Jeune Afrique 10/07/17)
Sous la houlette du président français, un ambitieux programme visant à éradiquer les germes du jihadisme vient de voir le jour. On s’est beaucoup moqué des 8 millions d’euros promis d’ici à la fin de l’année par Emmanuel Macron, le 2 juillet à Bamako, comme contribution à la nouvelle force conjointe G5 Sahel (FC-G5S), sous forme de 4×4 tactiques ou de matériel de transmission. Une goutte d’eau comparée aux 423 millions d’euros jugés nécessaires par le président Ibrahim Boubacar Keïta pour équiper et entretenir 5 000 combattants anti­terroristes dans les cinq pays. On a moins commenté sa promesse, autrement importante, de confier à l’Agence française de développement (AFD) le soin de financer en cinq ans pour 200 millions d’euros de projets...
(Jeune Afrique 08/07/17)
Face aux correspondants des médias internationaux, Salif Diallo, président de l'Assemblée nationale du Burkina, a déploré vendredi que le G5 Sahel peine à mobiliser des financements alors que cette force conjointe a besoin d'un budget de 400 millions d'euros. Une semaine après le sommet de Bamako où le Mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz, le Nigérien Mahamadou Isssoufou, le Tchadien Idriss Deby Itno et le Burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, réunis autour d’Ibrahim Boubacar Keïta du Mali, ont décidé de mettre la main à la pâte en apportant chacun 10 millions d’euros, le président du Parlement burkinabè,...
(Alwihda 08/07/17)
Le Président tchadien a accordé aujourd'hui une audience au vice-président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), M. Amadou Hott. La coopération entre le groupe de la Banque africaine du développement et le Tchad était au centre des discussions. Partenaire de premier plan de notre pays, par le volume de son financement, la Banque africaine du développement finance des projets dans divers secteurs. La visite au Tchad, du vice-président du groupe de la Banque africaine de développement (BAD), M. Amadou Hott vise à matérialiser les points ayant fait l’objet des discussions en février 2016, à N’Djaména, entre le Président de la République Idriss Déby et le Président de la BAD, M. Akinwumi Adesina. M. Amadou Hott cite notamment,...
(Xinhua 08/07/17)
Le gouvernement tchadien a lancé vendredi une campagne de vaccination contre la méningite à méningocoque A, avec l'introduction d'un nouveau vaccin spécifique dénommé MenAfriVac, a déclaré Mahamat Annadif Youssouf, secrétaire d'Etat tchadien à la Santé publique. Ce vaccin gratuit est introduit dans la vaccination de routine des enfants âgés de 0 à 9 mois et peut protéger jusqu'à 10 ans. Le MenAfriVac ne protège pas contre tous les types de méningite; il est destiné uniquement à la méningite due au méningocoque A, principale cause de l'épidémie de 80 à 85% des cas en Afrique. Le Tchad avait élaboré, en 2010 avec l'appui de ses partenaires techniques et financiers, un plan pour vacciner toute personne âgée de 1 à 29 ans...
(APA 07/07/17)
Le député Ousman Chérif du parti pour les libertés et le développement (PLD) est suspendu de sa formation politique suite à son refus de démissionner de son poste de député à l’assemblée nationale. La décision rendue publique ce jeudi a été prise à l’issue du conseil exécutif tenu le 3 juillet, peut-on lire dans le communiqué signé du porte-parole du PLD, M. Nassarmadji Ngaringuem, précisant que, le député reste suspendu jusqu’au prochain congrès. Selon les services juridiques de l’assemblée nationale, cette suspension n’a pas d’influence, pour le moment sur le mandat du député Ousman Chérif. Sauf, si le député lui-même décide de quitter son parti, il perdra automatiquement son mandat. Mais, selon toujours un juriste de l’assemblée nationale, si le...
(Alwihda 07/07/17)
La Radio religieuse connue sous le nom de Radio Alkhourane Alkarime est mise en demeure par le Haut Conseil de Communication, le HCC. La Radio appartient au Conseil supérieur islamique dirigé par son président Hissene Hassan connu par des déclarations qui n'ont jamais plu aux dirigeants religieux et politiques en Arabie Saoudite. Pour quelles raisons la Radio a t-elle été condamnée par le HCC? Derrière cette mesure se cache t-elle une main étrangère ou a t-elle transgressé les règlements déontologiques en vigueur? La radio en question jouit d'un nombre important des tchadiens et sa fermeture sera sans doute mal interprétée et ceci quelque soit le motif. Le HCC doit communiquer sur les mobiles et justifier sa décision pour convaincre les...
(La Tribune 07/07/17)
Le Tchad va bientôt se doter d’une centrale solaire de 32 mégawatts. Financée par la Banque africaine de développement (BAD), l’infrastructure sera installée au cœur de la capitale du pays, N’Djamena. Le projet s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme énergétique lancé la BAD au Tchad. Détails. C'est une centrale solaire de 32 mégawatts qui sera bientôt construite au Tchad à N'Djamena, la capitale du pays. L'infrastructure sera financée par la Banque africaine de développement (BAD) partenaire active du Tchad. Le montant de l'investissement pour la centrale n'est pas encore dévoilé mais le vice-président de la Banque africaine de développement, Hamadou Hott, s'est rendu, mercredi 05 juillet au Tchad, pour rencontrer le président Idriss Déby Itno afin d'échanger avec lui...
(APA 06/07/17)
Le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal dans le cadre de la facilité de crédit étendue (ECF) au Tchad pour environ 312,1 millions soit plus de 187,26 milliards FCFA. L’annonce a été faite par le ministre tchadien des Finances et du Budget, Christian George Diguimbaye, au cours d’un point de presse, mercredi,à Ndjamena. Selon le ministre Christian George Diguimbaye, ce montant est destiné ...
(APA 06/07/17)
Convoquée mardi, en session extraordinaire pour le vote de la loi rectificative du budget 2017, l’assemblée nationale du Tchad doit examiner par la même occasion le texte qui la soumet à la diète. A l’ouverture de la session, le président de l’assemblée nationale, Haroun Kabadi, tout en rappelant que les députés ont déjà perdu entre 50% à 60% de leurs avantages, doivent concéder d’autres efforts. Avec les nouvelles coupes budgétaires des émoluments des députés, le président de l’assemblée nationale, Haroun Kabadi regrette que le ministère des finances ait procédé, une fois de plus, à des réductions des avantages des députés sans les impliquer dans la prise en charge de cette mesure. M. Haroun Kabadi informe les députés que, désormais, sont...

Pages