| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(AFP 02/03/17)
Les représentants du Conseil de sécurité de l'ONU vont se rendre jeudi au lac Tchad, dans le but d'attirer l'attention sur une des plus graves crises humanitaires de la planète, qui combine famine, attaques jihadistes, changement climatique et mauvaise gouvernance. Cette crise touche quelque 21 millions de personnes réparties dans quatre pays: le Nigeria, le Tchad, le Cameroun et le Niger. La visite des 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité doit aussi ouvrir la voie à une action plus forte de l'organe exécutif de l'ONU pour tenter de résoudre une crise largement ignorée par la diplomatie mondiale...
(AFP 02/03/17)
Un journaliste a été enlevé au Tchad et deux autres subissent des intimidations, a dénoncé Reporters sans frontières (RSF) qui accuse un service de contre-espionnage dépendant "directement" de la présidence d'Idriss Déby Itno. "RSF se joint à l’Union des journalistes tchadiens pour dénoncer l’enlèvement dimanche de Daniel Ngadjadoum ainsi que les intimidations à l’encontre de deux autres journalistes tchadiens, Eric Kokinangué et Malachie Dionbé, par l'Agence nationale de sécurité (ANS)", écrit l'association de défense de la liberté de la presse dans un communiqué recu mercredi par l'AFP. Journaliste à Tribune Info, Daniel Ngadjadoum a été enlevé lundi soir à N'Djamena "à la sortie de l’Eglise par deux hommes armés dans un véhicule sans immatriculation et aux vitres teintées", selon RSF...
(RFI 02/03/17)
Au Tchad, l'Union nationale des étudiants tchadiens décide de fermer les facultés de Ndjamena. Au lendemain de la condamnation par la justice de 72 étudiants à un mois de prison ferme pour avoir caillassé le cortège du ministre de l'Enseignement supérieur, leurs collègues ont décidé de ne pas se rendre en classe jusqu'à leur libération. Ce mercredi matin, les étudiants à Ndjamena se sont retrouvés pour donner une suite à la condamnation de 72 de leurs collègues, condamnés par la justice mardi soir. Ils ont finalement décidé de poursuivre leur mouvement de grève des amphis, et ce jusqu’à la libération de leurs camarades. « La base a décidé qu’on peut suspendre les cours sur les trois sites universitaires à Ndjamena...
(Xinhua 02/03/17)
69 étudiants de l'Université de N'Djaména ont été condamnés à un mois de prison ferme pour destruction des biens et outrage à l'autorité de l'État, par un tribunal siégeant dans la capitale tchadienne. Parmi les condamnés figure le président de l'Union nationale des étudiants tchadiens (UNET) Richard Guelem. Trois autres étudiantes ont été libérées au bénéfice du doute, selon le même verdict. Les étudiants ont été interpellés, vendredi, après une manifestation violente contre la visite du ministre de l'Enseignement supérieur, Mackaye Hassan Taïsso, accompagné de son homologue sénégalais, sur le terrain du campus de Toukra, à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale. Leur procès a eu lieu à huis clos toute la journée et le Palais de...
(Dw-World 02/03/17)
Daniel Ngadjadoum, directeur de cabinet de l'opposant Yorongar, a été libéré après quatre jours d'arrestation illégale et de détention arbitraire dans les locaux de l'Agence nationale de sécurité où il a été maltraité. "Je vais porter plainte contre le directeur de l'ANS pour enlèvement, torture et séquestration" ( Daniel Ngadjadoum) Au Tchad, Daniel Ngadjadoum le directeur de cabinet de l'opposant Ngarledjy Yorongar, est libre de ses mouvements depuis ce matin, après quatre jours d'arrestation illégale et de détention arbitraire dans les locaux de l'Agence nationale de sécurité (ANS). Il a été enlevé à sa sortie de l'église dimanche dernier, à N'Djamena, par sept éléments de l'ANS armés à bord d'un véhicule à vitres fumées et non-immatriculé. Daniel Ngadjadoum à été...
(Agence d'information d'afrique centrale 02/03/17)
Les Agences nationales d’investigation financière (Anif) du Congo, du Gabon, du Cameroun, de la Centrafrique et de la Guinée Equatoriale renforcent leurs capacités à travers le partage d’expérience et de bonnes pratiques dans le cadre de la coopération entre les Anif d’une part et ces agences et les institutions financières d’autre part. « Votre réunion se tient au moment où l’Afrique centrale subit déjà des exactions des groupes terroristes, avec les conséquences sociales et économiques qui s’en suivent. Vous les Anif, constituez un maillon essentiel dans la prévention, la détection et la répression du financement du terrorisme. Car, sans moyens financiers, ces criminels auront leurs capacités d’actions anéanties », a indiqué Armel Mbouloukoué, conseiller aux institutions financières nationales, présidant la...
(AFP 01/03/17)
Soixante-neuf étudiants ont été condamnés mardi au Tchad à un mois de prison ferme pour "outrage à l'autorité de l'Etat" après avoir perturbé une visite ministérielle alors que les universités grondent contre la suppression des bourses, a-t-on appris de source judiciaire. Les étudiants de l'Union des étudiants tchadiens (Unet) ont également été condamnés à 50.000 francs CFA d'amende (environ 75 euros) par personne. Trois étudiantes ont été relaxées au bénéfice du doute par le tribunal de N'Djamena. Aussitôt le verdict tombé, ils ont été transférés à la maison d'arrêt...
(BBC 01/03/17)
71 étudiants ont été jugés mardi au Tribunal de grande instance de N'Djamena. Ils ont été arrêtés lors de récentes manifestations contre le ministre tchadien de l'enseignement supérieur et de son homologue sénégalais. Ils sont poursuivis pour destruction de biens, outrage à autorité et violence par voies de fait. Le procès qui a duré toute la journée s'est déroulé sous haute surveillance et n'a pas été public. La presse et les proches des étudiants n'ont pas été admis dans la salle d'audience. Sur les 71 étudiants, trois sont libérés au bénéfice du doute, les autres ont été condamnés à un mois de prison ferme. Le fourgon qui les transportait est sorti du tribunal par une porte dérobée pour éviter le...
(Xinhua 01/03/17)
N'DJAMENA, (Xinhua) -- Le ministre tchadien de la Sécurité publique, Ahmat Mahamat Bâchir, a annoncé mardi la réouverture de frontière de son pays avec la Libye, à un seul point à Wour, dans la région frontalière du Tibesti, selon la télévision publique. Face au péril qui menace l'intégrité du territoire national, le gouvernement tchadien avait décidé, le 5 janvier 2017, de fermer la frontière terrestre avec la Libye et de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d'opération militaire. "Ces décisions sont d'application immédiate", avait déclaré le premier ministre tchadien, Pahimi Padacké Albert qui entendait, par ces deux décisions, parer à toute éventualité susceptible de troubler la quiétude des populations dans ces régions et de menacer la paix à...
(Xinhua 01/03/17)
N'DJAMENA, (Xinhua) -- 69 étudiants de l'Université de N'Djaména ont été condamnés à un mois de prison ferme pour destruction des biens et outrage à l'autorité de l'État, par un tribunal siégeant dans la capitale tchadienne. Parmi les condamnés figure le président de l'Union nationale des étudiants tchadiens (UNET) Richard Guelem. Trois autres étudiantes ont été libérées au bénéfice du doute, selon le même verdict. Les étudiants ont été interpellés, vendredi, après une manifestation violente contre la visite du ministre de l'Enseignement supérieur, Mackaye Hassan Taïsso, accompagné de son homologue sénégalais, sur le terrain du campus de Toukra, à une vingtaine de kilomètres au sud de la capitale. Leur procès a eu lieu à huis clos toute la journée et...
(RFI 01/03/17)
Au Tchad, une soixantaine d’étudiants sont aux arrêts depuis samedi. Ils ont été interpellés après avoir caillassé les voitures d’une délégation comprenant le ministre de l’Enseignement supérieur et son homologue sénégalais sur le campus de l’université de Ndjamena. Ce lundi, ils ont été présentés au juge. Samedi 25 février, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Hassan Mackaye Taisso, arrive sur le campus de Toukra en compagnie de son homologue sénégalais, Mary Teuw Niane, pour une visite. Des étudiants en colère attaquent le véhicule de la délégation qui a dû être exfiltré par les éléments de la police. Un peu plus tard, des étudiants qui quittaient le campus en bus sont interpellés et inculpés pour « troubles à...
(BBC 01/03/17)
Le Tchad perd chaque année plus de 9% de son PIB à cause de la faim. Sur le plan financier, près de 600 milliards de FCFA par an, selon le rapport sur le coût de la faim en Afrique, initié 2014 par l'Union Africaine et mise en œuvre par les états membres dans le but d'améliorer la vie des enfants. Selon les auteurs, la faim a des conséquences sur les plans financier, sanitaire et sur l'éducation. Nous sommes à Walia, un quartier pauvre au sud de N'Djaména dans le 9ème arrondissement où vivent de nombreuse familles démunies. Des familles manquent de nourriture, faute d'argent. La plupart des personnes que nous avons rencontrées affirment que la faim est bien réelle au...
(RFI 01/03/17)
Au Tchad, la majorité des étudiants interpellés samedi dernier, le 25 février, après avoir caillassé le cortège du ministre de l’Enseignement supérieur, ont été condamné hier par le tribunal de première instance de Ndjamena. Ils devront pour la plupart passer un mois en prison. Le procès des 71 étudiants a repris sous très haute surveillance et à huis-clos. Mêmes les journalistes n’ont pas été autorisés à accéder la salle d’audience. En raison de leur nombre, le tribunal a décidé de scinder en trois les comparutions, ce qui a fait bondir les avocats pour la première fois. Dans ces réquisitions, le procureur, qui pointe le trouble à l’ordre public, le vandalisme et l’outrage à l’autorité, a requis deux ans d’emprisonnement ferme...
(APA 28/02/17)
Au total 71 étudiants tchadiens de l’université de N’Djaména, ont été entendus ce lundi par le procureur de la République, a appris APA de sources judiciaires. Arrêtés samedi lors d’une manifestation improvisée, le groupe d’étudiants, est poursuivi par le parquet de grande instance de la capitale, de destruction de biens, outrage à l’autorité de l’Etat et voie de fait. Après leur audition, deux étudiants ont été relaxés pour raison de santé. Les 69 autres regagnent la maison d’arrêt de N’Djaména, et seront traduits devant la barre demain, mardi, confie à APA, la même source judiciaire. Les 71 étudiants ont été arrêtés alors que le ministre tchadien de l’enseignement supérieur, le professeur Mackaye Hassane Taïsso et son homologue sénégalais M. Mary...
(Agence Ecofin 28/02/17)
La Commission européenne prévoit de mobiliser une aide humanitaire de 105 millions d'euros au profit des populations de la région du lac Tchad cette année. Le Commissaire à l'aide humanitaire et à la gestion des crises, Christos Stylianides, a fait cette annonce lors d'une conférence internationale à Oslo, en Norvège. « Nous allouerons 105 millions d'euros d’aide humanitaire pour combattre la crise. Ces fonds aideront à répondre aux besoins vitaux des populations touchées. Il est essentiel d'assurer un accès rapide et sécurisé des aides aux personnes qui sont dans le besoin», a déclaré Stylianides. Le financement permettra de répondre aux besoins dans les domaines de l'alimentation, de la nutrition, de la santé, de la protection, de l'eau et de l'assainissement...
(Alwihda 28/02/17)
La COPAT balai d’un revers de main les difficultés financières évoquées par le gouvernement pour reporter toujours les élections législatives alors que s’il s’agit de l’élection présidentielle, elle s’est toujours tenue à terme échu. Pour M Mahamat Adoum « que ce soit dans l’un ou l’autre cas, ce sont des mandats constitutionnels ». La Coordination de l’Opposition Politique pour l’Alternance au Tchad (COPAT) a organisé un point de presse le 25 Février 2017 au sein du Parti Démocratique et Socialiste (PDS) situé au Quartier Atrone dans le 7eme Arrondissement de la ville de N’Djamena. Ce point de presse axé sur certains aspects qui caractérisent la mauvaise gestion du pays par le régime MPS, notamment la prorogation des mandats des députés...
(Xinhua 28/02/17)
La 11ème édition de l'exercice militaire Flintlock, a été lancée lundi dans la capitale tchadienne par le général Brahim Seid Mahamat, chef d'Etat-major général des armées tchadiennes. "Cet exercice se déroule dans un contexte où le monde fait face aux actions terroristes de tous bords, particulièrement en Afrique. Nous constatons avec de plus en plus d'évidence les effets ravageurs du terrorisme, de la criminalité transfrontalière organisée et l'extrémisme violent", a déclaré le général Brahim Seid Mahamat. Face aux exactions et menaces des groupes Al Qaida, Aqmi, Shebab, Boko Haram, il a exhorté les pays africains à "construire un espace commun de sécurité, en édifiant des actions de développement et de promotion humains". L'objectif de cet exercice organisé et sponsorisé par...
(RFI 28/02/17)
Au Tchad, six personnes tuées et une dizaine ont été blessées, dimanche 26 février, à Goré, près de la frontière centrafricaine. Un conflit entre deux familles a dégénéré et les forces de l'ordre, en intervenant, ont tiré. C’est une simple dispute entre deux familles qui a dégénéré. Un des deux parents ne supportant pas que son fils soit traité de maraudeur, dégaine son couteau et tue son voisin. La famille de ce dernier tente une expédition punitive et, très vite, l’affaire prend des allures de bagarre rangée entre autochtones et allogènes. Les forces de l’ordre tentent de s’interposer et tirent. Les balles atteignent plusieurs personnes au sein de la foule en colère. C’est la débandade. Sur place, on compte cinq...
(RFI 28/02/17)
Depuis un mois, Moussa Faki Mahamat préside la Commission de l’Union africaine, et c’est Hissein Brahim Taha, l’ancien ambassadeur à Paris, qui lui succède à la tête de la diplomatie tchadienne. Quelles sont ses priorités ? Le nouveau ministre tchadien des Affaires étrangères s’exprime pour la première fois depuis sa prise de fonction. De passage à Paris, entre Oslo et Ndjamena, Hissein Brahim Taha répond aux questions de Christophe Boisbouvier. « Il y a quelques années, on a cru que la menace jihadiste était complètement enrayée. Mais on les voit agir. Voyez l'attentat de Gao, les actions au sud du Mali... Il faut que l'on se mette tous ensemble pour combattre ce phénomène. »
(Autre média 28/02/17)
Jean Yves Le Drian, le ministre français de la Défense a achevé dimanche au Tchad sa tournée d’adieux au Sahel, un déplacement qui l’avait mené également au Mali et au Niger, et qui a valeur de symbole au moment où les pays de la région sont constamment secoués par les attaques sanglantes des groupes terroristes. Si la tournée au Sahel du ministre français est à inscrire dans le contexte de l’approche de la fin de mandat du président François Hollande et des élections présidentielles de mai prochain, elle est aussi destinée à rassurer les troupes françaises déployées dans la région dans le cadre de la Force Barkhane. Cette visite au goût mélancolique a également été l’occasion pour Le Drian de...

Pages