| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(La Tribune 07/03/17)
La recrudescence ces derniers jours des attaques terroristes dans la zone transfrontalière entre le Mali, le Niger et le Burkina, fait de nouveau amplifier la polémique sur la présence des bases militaires occidentales au Sahel. Alors que les groupes terroristes semblent avoir repris du poil de la bête, l’efficacité des réponses militaires reste encore à prouver surtout avec la facilité avec laquelle ces groupes continuent d’opérer dans la zone. Pendant ce temps, la mise en place de la force mixte régionale se fait toujours attendre et le renforcement des forces étrangères passe de plus en plus mal au sein de l’opinion. Le Niger a été encore victime, ce lundi 6 mars, d'une nouvelle attaque terroriste ayant fait plusieurs morts dans...
(RFI 06/03/17)
Le Conseil de Sécurité des Nations Unies effectue une tournée dans le bassin du lac Tchad. Après l'extrême nord du Cameroun, les diplomates onusiens se sont rendus à N'Djamena, au Tchad, où ils ont pu faire le point sur l'état de la lutte contre Boko Haram, puis au Niger où le président Issoufou leur a fait part de son inquiétude sur les effets économiques et sociaux qui résultent de la présence de Boko Haram. Au Tchad, les ambassadeurs ont pu rencontrer la Force multinationale mixte dont le quartier général est établi dans la capitale tchadienne. Cette force compte à ce jour 10 000 soldats provenant du Cameroun, du Tchad, du Nigeria et du Niger. Premier constat dressé par les militaires...
(France TV Info 06/03/17)
Le Conseil de sécurité de l’ONU visite les pays du bassin du lac Tchad du 3 au 7 mars. Une région ravagée par la secte islamiste Boko Haram. Le groupe serait très affaibli militairement, mais la région qui comprend le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad est plongée dans une grave crise humanitaire. Depuis janvier 2017, la secte islamiste Boko Haram a multiplié embuscades et attentats-suicides dans le nord-est du Nigeria. C’est là que le groupe djihadiste avait lancé ses attaques il y a sept ans, transformant cette région en véritable abattoir. Entre le 25 février et le 1er mars, 7.000 personnes se sont regroupées dans la ville de Chibok, cherchant une protection après des attaques contre leurs...
(Le Point 06/03/17)
Quotidien difficile, avenir obstrué, renchérissement du coût de la vie : les étudiants et les citoyens lambda ont décidé de se faire entendre. C'est dans un lycée déserté, où les résidus de gaz lacrymogènes piquent encore les yeux et où le mât flanqué de la bannière tchadienne jonche le sol, que nous emmène le site d'info tchadien Alwihdainfo.com. Son reportage s'intitule « Tchad : atmosphère post-violence, élèves et professeurs asphyxiés et drapeau arraché », et se déroule au lycée de Walia, dans la capitale tchadienne N'Djamena. Si cet établissement est vidé de ses occupants et offre un tel spectacle de désolation, avec « ses douilles de gaz dans la cour » et ses « quelques motos et vélos abandonnés par...
(Le Monde 06/03/17)
La nouvelle organisation, liée à Al-Qaida, veut étendre les attaques dans la région et se renforcer face à l’implantation de l’Etat islamique au Nigeria. Ils étaient tous là, ou presque. Et la photo de famille n’a pas dû être du goût des pays du Sahel ou des renseignements français tant elle renseigne sur la capacité des djihadistes à se mouvoir et à se rencontrer. Dans une vidéo transmise mercredi 1er mars à l’agence mauritanienne ANI, puis postée sur les réseaux sociaux dans la soirée du 2 mars, les chefs djihadistes parmi les plus recherchés de la région ont annoncé la fusion de leurs groupes au sein d’une nouvelle organisation censée chapeauter le combat des islamistes radicaux au Sahel et au-delà...
(AFP 04/03/17)
Le président tchadien Idriss Deby Itno est arrivé vendredi après-midi à Conakry pour une visite "d'amitié et de travail" jusqu'à samedi, a appris l'AFP de source officielle guinéenne. M. Deby a été accueilli à son arrivée par son homologue guinéen Alpha Condé et les deux dirigeants ont eu deux tête-à-tête "sur des sujets d'intérêt commun", un à l'aéroport et un à sa résidence, a indiqué un responsable à la présidence guinéenne. Parmi ces intérêts communs, a-t-il dit, figure "la sécurité au Sahel où ils ont déployé des troupes" contre les groupes jihadistes. "Et c'est Condé qui a succédé (M. Deby Itno) à la tête de l'Union africaine" (UA), a-t-il ajouté sans autre précision. Alpha Condé a été désigné à la...
(France 3 04/03/17)
C'etait le 2 mars 1941. Le colonel Leclerc et son régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad juraient de libérer la France et de ne s'arrêter qu'à la cathédrale de Strasbourg. 76 ans plus tard, celui qui est devenu le régiment de marche du Tchad, célèbre encore cet acte fondateur. Le RMT replonge régulièrement dans son histoire, lors des cérémonies, comme celle d’hier, en ressortant du musée les uniformes des tirailleurs sénégalais. Des uniformes, des casques, des fusils qui permettent aussi de mesurer les progrès de l'armée en 70 ans. Depuis 2014, les soldats français sont à la pointe de la technologie embarquée. Le système FELIN a ajouté une multitude d'équipements connectés à leur panoplie. Des armes dont sont équipés tous...
(APA 04/03/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le chef de l’État camerounais, Paul Biya, a reçu vendredi en audience la délégation des 15 pays membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU), pour la première étape de sa mission dans les pays de la zone du Lac Tchad confrontés aux affres de la secte islamiste Boko Haram. L’entretien y relatif a été qualifié de «positif et chaleureux» par les trois coprésidents de la mission que les ambassadeurs de Grande-Bretagne, de France et du Sénégal ainsi que par leur homologue des États-Unis. S’adressant à la presse à la sortie de cet entretien l’ambassadeur à l’ONU, François Delattre, a ainsi souligné l’importance de la tournée sous-régionale : «La région du Lac Tchad n’a...
(RFI 04/03/17)
Le parti d'opposition tchadien UNDR de Saleh Kebzabo est désormais membre à part entière de l'Internationale socialiste. La formation en avait fait la demande il y a 5 ans. Et c'est désormais chose faite à l'occation du 25e congrès de l'Internationale socialiste qui s'achève ce samedi en Colombie. L'IS rassemble plus de 150 partis et organisations politiques du monde entier. Pour le président de l'UNDR, Saleh Kebzabo, cette pleine adhésion va donner une plus grande aura, une meilleure chambre d'écho à son parti et à l'opposition tchadienne. Après ce qui s'est passé l'année dernière, avec l'élection présidentielle que nous avons perdue sur un coup d'Etat électoral,... tout ce qui va se passer au Tchad va être regardé de plus près...
(RFI 04/03/17)
Au Tchad, près de 45 jours après la fermeture totale de la frontière terrestre avec la Libye, les autorités annoncent la réouverture d'un seul point de passage le long de cette frontière, sur le chemin de la localité de Wour. Une sorte de corridor humain qui permet aux familles et tribus qui vivent de deux côtés de la frontière de se déplacer sous contrôle tchadien. Le Tchad avait évoqué lors de la fermeture de cette frontière des raisons sécuritaires. Toujours pour les mêmes raisons, selon Ahmat Mahamat Bachir, ministre de la Sécurité publique et de l’Immigration. Il y a aujourd’hui, tout au long de la frontière tchado-libyenne, des trafics d’armes, des trafics de drogue, des trafics de tous les bandits...
(AFP 03/03/17)
Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU ont entamé vendredi au Cameroun une mission dans les quatre pays riverains du lac Tchad afin d'attirer l'attention sur la crise dans cette région, où des centaines de milliers de réfugiés ont fui les jihadistes de Boko Haram. Les 15 ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité ont rencontré le président Paul Biya à Yaoundé, a constaté un journaliste de l'AFP, et devaient se rendre dans l'après-midi à Maroua, dans le nord du Cameroun. "Nous venons pour montrer qu'il ne s'agira plus jamais d'une crise négligée", a déclaré dans un communiqué le représentant permanent du Royaume-Uni aux Nations unies, Matthew Rycroft.
(AFP 03/03/17)
Le Tchad, qui a fermé début janvier sa frontière terrestre avec la Libye pour des raisons sécuritaires, a décidé de rouvrir un point de passage, a indiqué vendredi le ministre de la Sécurité publique "En raison du nombre croissant de nos ressortissants qui veulent rentrer au pays, et pour des raisons humanitaires, nous avons décidé d'ouvrir un couloir pour leur permettre de traverser la frontière", a indiqué à l'AFP le ministre, Ahmat Bachir. "Ce point de passage est ouvert à Wour", a-t-il précisé, ajoutant que le gouvernement avait pris toutes les "dispositions sécuritaires" pour continuer de sécuriser ses 1.400 km de frontière avec la Libye. Le 5 janvier, le gouvernement avait annoncé la fermeture de sa frontière terrestre avec la...
(APA 03/03/17)
APA-Conakry (Guinée) - Le président Tchadien, Idriss Deby Itno, est attendu demain, vendredi, à Conakry pour une visite de travail et d’amitié, a-t-on appris de source officielle. Selon la présidence guinéenne, cette visite président tchadien, dont la durée n’a pas été précisée, entre « dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité existant entre les deux pays». En janvier dernier, en marge du dernier sommet de l’Union africaine (UA) en Éthiopie, Déby a passé le flambeau à Alpha Condé à la présidence tournante de l’institution panafricaine.
(Guinée News 03/03/17)
Dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité existant entre la République de Guinée et la république sœur du Tchad, Son Excellence Idriss Déby Itno, Président de la République tchadienne, effectuera à compter du vendredi 3 mars 2017, une visite de travail et d’amitié à Conakry ,selon un communiqué officiel de la présidence guinéenne publiée cet après-midi. La durée de la visite du président tchadien n'est pas précisée par le communiqué. Mais, il y'a eu un certain rapprochement entre les deux chefs d'Etat lors du passage de témoins à la tête de l'Union Africaine. Les forces armées des deux pays sont présentes à Kidal au nord du Mali, pour une mission de maintien de la paix dans...
(Agence Ecofin 03/03/17)
(Agence Ecofin) - Quinze diplomates et hauts fonctionnaires au Conseil de sécurité des Nations Unies ont entamé ce 3 mars une tournée dans les pays affectés par Boko Haram en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Dans l’Extrême-Nord du Cameroun, première étape de leur tournée, les diplomates en poste au Conseil de sécurité se rendront notamment compte de la situation des quelques 80 mille nigérians fuyant les violences de Boko Haram et réfugiés dans les villages frontaliers. Tout comme ces déplacés, c’est environ 10 millions de citoyens de pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale qui sont touchés par les sévices des terroristes du Nord du Nigéria, soit à cause de leur position de communauté d’accueil, soit de leur...
(RFI 03/03/17)
Beaucoup de personnes n'étaient pas joignables hier, jeudi 2 mars, au Tchad. Ils ont répondu à un appel au boycott du réseau lancé par le Collectif tchadien contre la vie chère (CTVC), un mouvement qui vise à protester contre de nouvelles taxes appliquées depuis le début de l'année qui rendent les communications, déjà prohibitives, trop chères. Depuis le début de cette année, une nouvelle taxe a fait son apparition dans le secteur des communications. Les usagers du téléphone mobile doivent payer à chaque recharge 18% de taxe en plus de leur crédit de communication. Une mesure qui énerve : « Même bien avant cette taxe, la population se plaint. Et encore avec cette taxe, on ne sait pas ce que...
(Alwihda 03/03/17)
Répondant hier à RFI, par rapport au décès d’Abachou le 14 février 2016, la ministre de la Communication, Mme Madeleine Alingué enjoint à la radio mondiale de respecter les lois relatives à la communication audiovisuelle au Tchad et de faire preuve d’équilibre dans le traitement de l’information conformément à l’éthique et à la déontologie du métier. A la famille de la victime, la ministre leur demande de faire confiance à la justice car les enquêtes sont en cours pour situer les charges.
(Le Monde 03/03/17)
L’impossibilité de dialoguer avec les djihadistes et la persistance des affrontements avec l’armée nigériane placent les spécialistes de l’urgence face à une situation inédite. Au pays de Boko Haram, les humanitaires sont aujourd’hui face à leur impuissance. Alors que les Nations unies viennent de lancer une alerte sur les risques de famine dans le nord-est du Nigeria, les grandes ONG spécialisées dans l’urgence sont condamnées à gérer une situation inédite. « Ce n’est pas plus dur qu’en Syrie ou qu’en Afghanistan, mais la plupart des méthodes d’intervention auxquelles nous sommes rodées ne marchent pas ici »...
(RFI 03/03/17)
Les émissaires des quinze pays membres du Conseil de sécurité de l’ONU entament ce vendredi 3 mars une tournée dans les pays affectés par Boko Haram. Cette tournée débute par l’extrême nord du Cameroun. Elle devrait se poursuivre au Tchad, où la force multinationale mixte a son commandement. Puis les diplomates onusiens se rendront au Niger et au Nigeria. Cette mission du Conseil de sécurité des Nations unies intervient au moment où la crise sécuritaire posée par Boko Haram s’est transformée en une crise humanitaire inquiétante. Sur le terrain, les diplomates onusiens auront une vision concrète de l'état de dégradation de la situation socio-économique dans le bassin du lac Tchad. A cause de l'insécurité, des milliers d'habitants ont dû fuir...
(AFP 02/03/17)
Daniel Ngadjadoum, le collaborateur du journal Tribune Info enlevé dimanche au Tchad par l'Agence nationale de sécurité (ANS), a été libéré mercredi sans aucune charge retenu contre lui, a-t-il annoncé jeudi à l'AFP. "J'ai été libéré hier (mercredi) à 12h00 sur ordre du procureur", a indiqué M. Ngadjadoum joint par téléphone à N'Djamena depuis Libreville.

Pages