| Africatime
Mardi 25 Avril 2017
(Agence Ecofin 04/04/17)
Le Secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale(Ceeac), Ahmad Allam-Mi (photo), a reçu le 30 mars à Libreville, l'ancien directeur du Bureau international des ressources animales de l'Union africaine (UA-Bira), Modibo Traore, en sa qualité de consultant pour la réalisation du processus d'opérationnalisation du Centre régional de santé animale de l'Afrique Centrale (Crsa-AC). S'agissant de la domiciliation du Centre, Ahmad Allam-Mi a appuyé l'idée de transformer les locaux de la Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques en siège du Centre régional de santé animale de l'Afrique centrale (Cebevirha). « A la lumière de la rationalisation en cours entre la Ceeac et la Cemac, l'utilisation par la Ceeac du siège de la...
(Le Monde 04/04/17)
Dans certaines régions de ces pays, mais aussi au Soudan du Sud, la guerre est « un métier, un mode de vie et même une culture », explique le chercheur Jérôme Tubiana. Des conflits ensanglantent différentes régions du Soudan presque sans interruption depuis l’indépendance du pays, il y a soixante ans. Mais en réalité, le Darfour, le Sud-Kordofan, le Nil Bleu, les collines de la mer Rouge et le Soudan du Sud (indépendant depuis 2011 mais toujours en guerre) souffrent d’une seule et même guerre qui s’est installée dans la durée. Les communautés du Soudan et du Soudan du Sud, comme du Tchad voisin, fournissent des recrues en masse aux différentes forces en présence. Les civils, à commencer par ceux...
(Le Point 04/04/17)
En prenant ses fonctions de nouveau gouverneur de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) à Yaoundé, au Cameroun, ce vendredi 31 mars, le Tchadien Abbas Mahamat Tolli sait que de nombreux dossiers l'attendent avec une certaine urgence. Au programme de ces tout prochains mois, notamment, il est attendu pour relever le défi du retour de la croissance, le débat sur l'avenir du franc CFA. Mais plusieurs autres chantiers font encore du surplace dans la sous-région. Succédant à Lucas Abaga Nchama à la tête de la banque des six États d'Afrique centrale (Cameroun, Gabon, Congo, Centrafrique, Tchad et Guinée équatoriale), Abbas Mahamat Tolli doit gérer les conséquences de la baisse des cours du baril de pétrole pour les six...
(Alwihda 03/04/17)
Le Président de la République, Idriss Déby a reçu cet après-midi à Am-Djarass plus d'une centaine de chefs d'entreprise (Directeurs généraux des banques et opérateurs économiques tchadiens responsables des entreprises et sociétés privées) qui exercent au Tchad. Les ministres tenus à l'écart Aucune membre du gouvernement n'a été convié à cette rencontre. Justifiant cette mise à l'écart des ministres, la Présidence indique ce soir que le chef de l'Etat souhaitait un "franc-parler" avec les opérateurs économiques. Toutefois, cinq membres du cabinet de la Présidence de la République étaient présents à la rencontre, dont des conseillers. La rencontre avait pour but d'évoquer la crise économique sans précédent qui sévit actuellement au Tchad et, d'échanger sur d'éventuelles solutions "avec pour ultime objectif...
(Alwihda 03/04/17)
Les membres du comité de pilotage du plan de Développement Communal (PDC) de 2017-2021 pour la commune de Bébédjia, ont presenté le document à l'organe technique du comité Départemental d'Action (CDA) pour la délibération. La commune de Bébédjia a une superficie de 83.329 km2, divisée en 23 quartiers et 8 villages communaux, avec une population de 54.782 habitants. Cette commune regorge d'énormes ressources touristiques ainsi que les principales activités économiques, notamment l'agriculture, l'élevage, le commerce, le transport, l'artisanat et le tourisme. Le Maire de la ville de Bébedjia, Maïna Norbert Doumsengar a souhaité la bienvenue aux participants à cette rencontre, avant de remercier le comité de pilotage du plan de Developpement Communal (PDC) pour les efforts fournis quotidiennement afin de...
(RFI 03/04/17)
L'invité d'INTERNATIONALES est Mahamat-Saleh Haroun, cinéaste et ministre de la Culture du Tchad. C'est une nouvelle vie qui commence pour ce romancier et réalisateur: il vient d'accepter le portefeuille de «ministre du Développement touristique, de la Culture et de l'Artisanat» que lui proposait le président Idriss Déby. Son agenda est particulièrement chargé : il met la dernière main à Une saison en France, son dernier film sur l'accueil des migrants à Paris. Il assure parallèlement la projection de son documentaire Hissein Habré, une tragédie tchadienne, sur le dictateur qui a dirigé le Tchad pendant 8 années. «Je ne suis pas devenu un homme politique, dit-il, je reste un technicien». Son rêve ? Créer une école de cinéma et une bibliothèque...
(Xinhua 03/04/17)
YAOUNDE, (Xinhua) -- Le Tchadien Mahamat Abbas Tolli a pris officiellement les fonctions de gouverneur de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) vendredi à Yaoundé en remplacement de l'Equato-guinéen Lucas Abaga Nchama avec pour mission d'accélérer les réformes macroéconomiques et structurelles. A bientôt 45 ans, M. Abbas Tolli prend la tête de la banque centrale des pays membres de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) dans un contexte marqué par une grave crise économique qui frappe la plupart de ces pays du fait de la baisse continue des prix du pétrole et de la menace sécuritaire due à Boko Haram.
(APA 03/04/17)
APA-Douala (Cameroun) - Le nouveau gouverneur de la Banque des Etats de de l’Afrique centrale (BEAC) Abbas Mahamat Tolli, a officiellement été installé à la tête de l’institut d’émission monétaire sous-régionale, au terme du Comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) vendredi à Yaoundé. En l’installant dans ses nouvelles fonctions, ainsi que l’ensemble du gouvernement de la BEAC, dont le vice-gouverneur Dieudonné Evou Mekou, le président en exercice de l’UMAC et ministre Congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Calixte Nganogo, a prescrit dynamisme, efficacité et collégialité dans la conduite des affaires de la banque centrale. “La BEAC est le symbole et le fleuron de l’intégration régionale. La longévité, la crédibilité de la BEAC sont le symbole...
(AFP 31/03/17)
Le président français François Hollande a affirmé vendredi qu'il fallait "continuer les actions" contre le mouvement jihadiste nigérian Boko Haram, à l'occasion de la réception du président du Niger, Mahamadou Issoufou, à Paris. "Nous sommes mobilisés, et le Niger est en première ligne, par rapport à Boko Haram et nous avons pu (...) infliger des pertes à ce mouvement terroriste qui s'est aujourd'hui dédoublé", a expliqué M. Hollande, dans le cadre d'une déclaration commune avec le président nigérien. "Nous devons continuer les actions", a-t-il insisté. Le groupe jihadiste nigérian Boko Haram a pris les armes en 2009 pour établir un califat dans le nord-est du Nigeria...
(APA 31/03/17)
Le projet de renforcement de la résilience et de la cohabitation pacifique au Tchad cofinancé par l’Union européenne et l’Allemagne à hauteur de 15 milliards FCFA et dont la principale mission est de consolider la paix et prévenir les conflits au Tchad, a lancé ses activités mercredi à N’Djaména, pour une durée de deux ans de 2017 à 2019. Les principaux bailleurs du projet sont la délégation de l’Union européenne au Tchad et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement. Le secrétaire d’Etat à la Planification du ...
(Alwihda 31/03/17)
Il est vraiment temps que le MPS choisisse des cadres compétents pour les propulser dans certains postes stratégiques pour la bonne marche de la société plutôt que de coopter des personnes sorties de nulle part, sans aucune compétence et qui se proclament chefs de tout, mais en réalité responsables de rien et, qui participent à la destruction et à la dévalorisation de certaines entités administratives importantes. Le torchon brûle entre le maire de la commune du 3ème arrondissement de la ville de N'Djamena et ses adjoints, depuis quelques temps dans cette circonscription administrative de la capitale Tchadienne. Tout est parti d'un différent lorsque le maire de la commune du 3ème arrondissement, Sami Michel Micho, un fervent militant du parti au...
(AFP 30/03/17)
Discrète, la faction dissidente de Boko Haram dirigée par Abou Mosab Al Barnaoui depuis bientôt un an n'en est pas moins active, misant sur le soutien des populations locales en étendant son emprise de façon moins brutale que son rival Abubakar Shekau au sein du groupe islamiste nigérian. En août 2016, la désignation par l'organisation Etat islamique (EI) du jeune Barnaoui, 23 ans - et fils du fondateur de Boko Haram Mohamed Yusuf - à la tête de Boko Haram en remplacement d'Abubakar Shekau a fait éclater au grand jour les divergences profondes au sein du groupe. Ses combattants, selon plusieurs experts, opèrent principalement sur les rives du lac Tchad et le long de la frontière avec le Niger, dans...
(APA 30/03/17)
Le Tchadien Begoto Miarom a prêté serment ce mercredi au palais de justice de N’Djamena, en qualité de membre du conseil consultatif de l’Union Africaine sur la corruption. Il a été désigné lors de la 28e session ordinaire de la conférence des Chefs d’Etat et des gouvernements de l’Union africaine tenue à Addis-Abeba en Ethiopie en janvier 2017. Devant les juges tchadiens, M. Begoto Miarom s’est engagé solennellement d’exercer en toute loyauté, impartialité, discrétion et conscience, les fonctions et responsabilités qui lui ont été confiées en qualité de membre du Comité consultatif de l’Union Africaine sur la corruption. Ce serment de prise de fonction sera notifié par un procès-verbal au bureau du conseiller juridique de l’Union africaine en attendant la...
(Agence Ecofin 30/03/17)
La Commission économique pour l’Afrique (CEA), organe des Nations unies, a présenté le 27 mars au Sénégal, ce qu’elle appelle « profils de pays » 2016 en matière de développement. C’est-à-dire, les rapports orientations économiques des Etats africains dans l'avenir. Ces rapports montrent que la République centrafricaine (RCA), le Tchad, la Guinée équatoriale, le Gabon sont conscients que les perspectives pessimistes des cours mondiaux des produits de base dont dépendent leurs recettes fiscales et les revenus d'exportations, représentent un risque pour leur économie et justifient le besoin d'accélérer la transformation structurelle. Selon le profil de pays du Gabon, les autorités locales se sont aperçues de la nécessité de développer durablement le potentiel de l'industrie du bois, de créer des sources...
(RFI 30/03/17)
Dans tous les pays du Sahel, certaines zones sont actuellement frappées par la sécheresse. Un phénomène persistant et inquiétant, car les conséquences sont multiples sur l'agriculture, l'élevage, la situation alimentaire. Le Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) a fait le point ce matin lors d’une conférence de presse à Ouagadougou au Burkina Faso. Le comité prévient : si rien n'est fait, près de 13 millions de personnes seront en situation de crise dès le mois de juin. La situation nutritionnelle demeure préoccupante, voire critique dans les bas-fonds du lac Tchad, le nord du Mali, le Niger, et dans plusieurs régions du nord du Nigeria, selon le dispositif régional de prévention des crises. Cela est dû...
(Financial Afrik 30/03/17)
La Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) menace de sévir sur le mobile money. Le gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, lors d’une conférence de presse le 22 mars dernier à Yaoundé a indiqué que la Banque centrale reconnaît les transferts qui se font dans la zone CEMAC. « Mais logiquement, ce sont les banques qui doivent se charger des transferts en dehors de cette zone. Vous avez des opérateurs de téléphonie mobile qui, sans avoir l’autorisation, ou les contraintes auxquelles sont soumises les banques, font exactement l’activité des banques. Il faut mieux assurer ça », a dénoncé Abbas Tolli. Pour le gouverneur, la BEAC compte sévir dans ce domaine pour éviter des risques de blanchiment et d’évasion...
(Xinhua 30/03/17)
L'Union africaine (UA) va s'efforcer d'établir au sein de ses pays membres des normes communes dans le domaine de l'électricité, de l'électronique et de toute autre technologie associée afin de garantir un accès rapide et universel à l'énergie. Une norme électricité continentale se prépare, a confié mercredi à Xinhua le secrétaire général de la Commission électrotechnique africaine de normalisation (AFSEC) de l'UA, Paul Johnson. L'AFSEC facilitera un accès universel à l'énergie à travers le continent et la mise en oeuvre de l'Agenda 2063 de l'Afrique - un cadre de développement visant à parvenir à un continent intégré, pacifique, prospère et axé sur les populations, a estimé M. Johnson. Cette commission compte actuellement 13 pays membres et tente de mobiliser la...
(APA 29/03/17)
Des experts camerounais et tchadiens sont en conclave ce mardi à N’Djaména, dans le cadre d’un atelier organisé par le pool énergétique de l’Afrique centrale, pour plancher sur une étude relative au projet d’interconnexion des réseaux électriques entre les deux pays. Les travaux consistent à examiner le rapport provisoire de l’étude d’impact environnemental et social du plan de gestion et du plan d’action et de réinstallation. La rencontre se déroule après celle tenue il y a quelques mois à Yaoundé, au Cameroun. Le secrétaire permanent du pool énergétique de l’Afrique centrale, M...
(France Inter 29/03/17)
Mickaël Thébault nous emmène au Tchad ce soir. Retour sur les années des plus sombres du pays avec le cinéaste, écrivain et désormais ministre, Mahamat-Saleh Haroun. N'Djamena, capitale du Tchad 7 juin 1982, Hissène Habré et les "FAN" -les "Forces armées du Nord", renversent le président Goukoni Oueddei. Premier jour de huit années de dictature : parti unique, police politique, répression systématique de l'opposition ou de groupes ethniques opposés au régime. Huit années qui, aux yeux de nôtre invité, ce soir restent les plus sombres, les plus dramatiques de l'Histoire du Tchad Mahamat-Saleh Haroun cinéaste, prix du Jury au Festival de Cannes 2010 et Prix Robert-Bresson à la Mostra de Venise pour "Un Homme qui crie" est notre invité ce...
(Alwihda 29/03/17)
Un décret n°200, signé du chef de l'Etat Idriss Déby nomme à des postes de responsabilité au ministère de la Sécurité Publique et de l'Immigration. Sur proposition du Ministre Ahmat Bachir, trois fonctionnaires sont nommés au centre de formation continue des cadres de la sécurité intérieure (CFCCSI), et trois autres au centre commun d'entrainement aux techniques d'intervention de police civile (CCETI). Le Général de Brigade, Pahouing Pagore Nissouba est nommé Directeur du CFCCSI, Neloumta Edwige Ndanguet prend le poste d'adjointe, tandis que le Commissaire de Police, Brahim Khalil Ahmat devient Directeur des Etudes et de la Programmation. Le Commissaire Divisionnaire de Police, Abdoulaye Mansour est nommé Directeur du CCETI, tandis que le Colonel Mahamat Brahim Macki devient Directeur adjoint. Pour...

Pages