Dimanche 19 Novembre 2017
(APA 24/10/17)
APA6Douala (Cameroun) - Un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), se tiendra mardi 31 octobre 2017 à Ndjamena, la capitale tchadienne, a appris lundi APA auprès de cette institution sous-régionale. « Sur convocation de Son Excellence Idriss Deby Itno, président de la République du Tchad, président en exercice de la CEMAC, une session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) se tiendra le 31 octobre 2017 à N’Djamena au Tchad»...
(APA 24/10/17)
APA-Dakar (Sénégal) - Le Niger, la Centrafrique et le Tchad, sont les pays qui ont le plus élevé taux de prévalence des mariages des enfants, a appris APA lundi à Dakar, à l'ouverture d'une rencontre de Haut niveau consacré à ce thème. L'Afrique de l'Ouest et du Centre a le taux de prévalence de mariage des enfants le plus élevé en Afrique et dans le monde, selon un document remis à la presse en marge de l'ouverture de cette rencontre qui porte sur le thème: «Mettre Fin au Mariage des Enfants en Afrique de l'Ouest et du Centre". Six des dix pays enregistrant les taux les plus élevés au monde se trouvent dans la région: Niger (76,3%), République Centrafricaine (68%),...
(AFP 23/10/17)
Les magistrats tchadiens ont entamé lundi une grève de dix jours sur l'ensemble du territoire national à l'appel de leur centrale syndicale. Les salles d'audience étaient vides, quelques justiciables traînaient dans l'enceinte du Palais de justice cherchant désespérément un interlocuteur et les bureaux des magistrats sont restés fermés, a constaté un journaliste de l'AFP à N'Djamena. Cette décision a été prise à l'expiration, sans avoir obtenu satisfaction, d'une première grève de trois jours observée la semaine dernière. Les magistrats se sont donnés rendez le 30 octobre pour une assemblée générale afin d'évaluer leur mouvement.
(AFP 23/10/17)
Le directeur de la publication d'un hebdomadaire indépendant tchadien a été inculpé et placé sous mandat de dépôt après avoir publié un article sur à une affaire de trafic présumé d'immatriculations d'un avion vers la Syrie, a annoncé lundi son avocat. "Notre client a été inculpé d'usurpation de titre et de fonction", a déclaré à l'AFP Me Francis Lokoulde, avocat du journaliste. "Il a été placé sous mandat de dépôt et envoyé à la maison d'arrêt", a ajouté l'avocat. "La prochaine audience est prévue le jeudi 2 novembre". Juda Allahodoum, directeur de la publication du journal Le Visionnaire, a été arrêté à la suite d'une plainte du parquet après la parution d'un article à la une consacré à une affaire...
(APA 23/10/17)
APA - Dakar (Senegal) - La commercialisation du brut du bassin pétrolier de Doba, au Sud du Tchad sera confiée, à partir du 2 janvier 2018, à la compagnie Esso Petrolum qui s’acquittera de sa facture « en espèces» au trésor public. L’information a été livrée par le ministre tchadien de l’Energie et du Pétrole, M. Béchir Madet dans une lettre adressée au président directeur général d’Esso Tchad, M. Christian Lenoble «Nous faisons référence à votre courrier du 16 octobre 2017 en réponse à notre courrier du 4 octobre 2017 vous notifiant de la décision de la République du Tchad de modifier le mode de perception des redevances dues par le Consortium sur la production totale...
(Agence Ecofin 23/10/17)
Dans une circulaire datée du 19 octobre 2017, et adressée aux responsables et agents des forces de défense et de sécurité du Gabon, les autorités de ce pays officialisent la suppression des visas pour les ressortissants des Etats membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) désirant se rendre au Gabon, pour un séjour n’excédant pas trois mois. Désormais, apprend-on officiellement, tout citoyen de la Cemac, détenteur d’un passeport d’une validité d’au moins trois mois, peut librement entrer et circuler sur le territoire gabonais, conformément à l’Acte additionnel de la Cemac «du 25 juin 2013 portant suppression du visa pour tout ressortissant de la Cemac circulant dans l’espace communautaire», laquelle décision avait jusqu’ici du mal à être...
(AFP 21/10/17)
Le Niger a confirmé vendredi le départ des soldats tchadiens envoyés en renfort en 2016 dans le sud-est nigérien pour lutter contre le groupe jihadiste Boko Haram, précisant que ce retrait s'était fait progressivement depuis "six mois". "Les forces tchadiennes étaient là (...) mais ça fait à peu près six mois qu'elles se sont redéployées dans leur pays", a déclaré devant le Parlement Barkaï Issouf, le ministre nigérien chargé des Relations avec les institutions. Le ministre s'exprimait devant une centaine de députés qui ont avalisé la reconduction de l'état d'urgence dans la région de Diffa (sud-est), confrontée depuis deux ans aux atrocités de Boko Haram, et dans celles de Tillabéri et Tahoua (ouest), théâtres d'attaques meurtrières...
(AFP 21/10/17)
Le Tchad a demandé l'extradition pour "terrorisme" de trois rebelles tchadiens arrêtés à la mi-octobre au Niger, dans la région d'Agadez, a-t-on appris vendredi de sources concordantes. "L'extradition se fera sous le coup de la loi de lutte contre le terrorisme", a annoncé un responsable à l'AFP. Une source sécuritaire tchadienne a confirmé que la demande d'extradition de trois rebelles avait été transmise par N'Djamena à Niamey. Selon ces deux responsables tchadiens, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, ces trois membres du CCMSR (Conseil de commandement militaire pour le salut de la république) ont été arrêtés début octobre dans la région d'Agadez, dans le nord du Niger. Il s'agit notamment du président de ce mouvement rebelle, Mahamat Hassan Boulmaye, et de...
(AFP 21/10/17)
La ministre française des Armées Florence Parly a défendu les mérites de l'accord sur le nucléaire iranien et l'importance du Tchad dans le combat contre les islamistes lors d'une visite de deux jours à Washington. "Il ne saurait être question de sortir de l'accord de Vienne négocié en 2015 dès lors que l'ensemble des conditions qui étaient requises de la part de l'Iran sont respectées, et elles sont respectées selon l'AIEA" (Agence internationale de l'énergie atomique), a indiqué Mme Parly à des journalistes à l'issue de sa visite. La ministre a notamment transmis ce message au conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, le général HR McMaster, alors que le président américain a refusé de "certifier" l'accord sur le...
(Agence Ecofin 21/10/17)
D’après les dernières prévisions du Département américain de l’agriculture (USDA), la récolte globale de coton du Mali, du Burkina Faso, du Tchad et du Sénégal devrait s’établir à 2,95 millions de tonnes durant la saison 2017/2018. Ce volume marque une légère progression de 2,75% par rapport à la saison précédente et s’explique non seulement par les bons prix d’achat minimum qui devraient encourager les producteurs de la fibre, mais aussi par les conditions météorologiques favorables. Cette performance sera principalement portée par le Mali et le Burkina-Faso qui fourniront 94% de la production totale. D’après l’USDA, pendant que le Burkina-Faso enregistrera un stock en hausse de 9,2% à 1,42 millions de tonnes affirmant ainsi son leadership, le Mali verra son volume...
(AFP 20/10/17)
Les ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU ont débuté jeudi au Mali une tournée axée sur la constitution d'une force des pays du Sahel, dans laquelle la France voit un possible modèle de coopération entre troupes africaines et de l'ONU. A l'initiative notamment de la France, qui préside en octobre le Conseil de sécurité, les ambassadeurs des 15 pays siégeant au Conseil visitent jusqu'à dimanche le Mali, la Mauritanie et le Burkina Faso, membres du G5 Sahel avec le Niger et le Tchad. La future complémentarité entre la force antijihadiste du G5 Sahel et la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) "peut à certains égards devenir un modèle d'articulation entre une force de maintien de la paix et une...
(RFI 19/10/17)
Selon des sources concordantes, Mahamat Hassan Boulmaye, le secrétaire général du Conseil du commandement militaire pour le salut de la République (CCSMR), un mouvement rebelle qui s'oppose au régime tchadien d'Idriss Deby, a été arrêté avec d'autres rebelles alors qu'il se trouvait aux environs d'Agadez au Niger. Ces rebelles devraient être bientôt extradés au Tchad. Longtemps basé dans le sud-libyen, le CCSMR a dû se redéployer suite à l'arrivée dans cette zone, l'été dernier, des forces du général Khalifa Haftar. Il s‘est alors replié vers la bande d'Ouzou, au nord du Tchad, près de la frontière libyenne. Mais c'est près d'Agadez, au nord du Niger, que Mahamat Hassan Boulmaye et son porte-parole, Ahmat Yacoub Adam, ont été arrêtés, affirment des...
(Xinhua 19/10/17)
Au Tchad, la rentrée universitaire 2017-2018 a été lancée au début de la semaine par le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Mackaye Hassan Taïsso. Mais dans la douzaine d'universités et d'instituts universitaires publics que compte le pays, les mêmes problèmes subsistent. La nouvelle année académique commence enfin (du moins théoriquement) après moult hésitations dues au retard accusé dans le paiement des arriérés des bourses des étudiants ou de divers émoluments des enseignants-chercheurs. Les étudiants, enseignants et chercheurs doivent reprendre le chemin des amphithéâtres et des laboratoires. La veille, Mackaye Hassan Taïsso a exhorté "le couple enseignants-étudiants et les autres partenaires à redoubler d'efforts pour cette cause juste et noble", "car il ne sert à rien...
(Le Point 18/10/17)
En pleine crise politique et économique, le Tchad est sur le point de modifier sa Constitution. Une initiative bien loin de faire l'unanimité. « Quand le bateau tangue, il faut redresser la barre », ironise un proche conseiller du gouvernement. Face aux rumeurs de mouvements armés dans l'extrême nord du pays, à une économie morose, mais aussi à une situation politique bloquée en raison du report sine die des élections législatives initialement prévues en avril 2015, Idriss Déby Itno a engagé la réforme des institutions du Tchad, l'une de ses promesses de campagne lors de la présidentielle de 2016. Objectif : rester à flot. « C'est une prise de conscience et un moyen d'apaiser une colère qui gronde », poursuit...
(AFP 18/10/17)
Le directeur de publication d'un hebdomadaire indépendant au Tchad a été convoqué mardi par la police à N'Djamena et placé en garde à vue, a-t-on appris de sources concordantes. Juda Allahodoum, directeur de publication du journal "Le Visionnaire", a été "arrêté a la suite d'une plainte du parquet" après la parution d'un article en une consacré à une affaire de détournement présumé d'immatriculation d'avion, a indiqué à l'AFP une source policière, s'exprimant sous couvert d'anonymat. "La parution de cet article est une entrave à l'enquête ouverte par la justice" sur cette affaire d'immatriculation...
(APA 18/10/17)
APA-N’Djamèna (Tchad) - Le directeur de publication de l’hebdomadaire « Le Visionnaire », Juda Allahondoum, a été placé en garde à vue, ce mardi, au terme d’une journée passée à la police judiciaire (PJ) tchadienne. «Le fer doit passer par le feu pour être utile. A la police judiciaire pour répondre à la convocation de la justice aujourd'hui», avait écrit sur son compte Facebook, avant de se rendre à la Police judiciaire, Juda Allahondou, par ailleurs président du Patronat de la Presse Tchadienne (PPT), une organisation regroupant plusieurs journaux. Si officiellement, aucune charge n’est retenue contre M. Allahondoum, il est constant qu’il avait dans le dernier numéro de son journal, accusé un avion Airbus 340 de la compagnie tchadienne «...
(RFI 18/10/17)
APA- N’Djamèna (Tchad) - La démolition des stations-service et des points de vente de carburant non en règle à N’Djamèna, une opération initiée en début de semaine dernière par les autorités avec l’appui des forces de l’ordre, est diversement appréciée par les populations. En effet, là où beaucoup d’habitants de la capitale tchadienne saluent la détermination des autorités à mettre de l’ordre dans l’implantation anarchique des lieux de vente des carburants, partant de se soucier de leur sécurité, d’autres n’écartent pas des risques de pénurie. Et par conséquent, le renchérissement des prix des carburants, notamment l’essence et le gas-oil. Pour ces alarmistes, cette éventualité que personne ne souhaite; résultera infailliblement de la diminution drastique des points de vente. Au ministère...
(Xinhua 18/10/17)
Les autorités tchadiennes ont lancé mardi à N'Djamena les activités du Programme de développement de la résilience et de lutte contre l'insécurité alimentaire, d'un coût global de plus de 16 milliards de Francs CFA (près de 29 millions de dollars), financé par la Banque islamique de développement (BID). "Les attentes sont grandes", a déclaré Abdelkader Attidjani Koïboro, secrétaire général du ministère tchadien de la Production, de l'Irrigation et des Equipements agricoles, à propos de ce projet qui cible, de manière transversale et intégrée, les agriculteurs et agro-pasteurs vulnérables des seize régions situées dans les zones sahéliennes et sahariennes du pays. Après le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal, c'est au tour du Tchad de lancer ce projet...
(Agence Ecofin 18/10/17)
Après le Tchad au mois d’août dernier, c’est au tour de la République centrafricaine (RCA) d’ouvrir intégralement ses frontières aux ressortissants de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). En effet, le 13 octobre 2017, le ministre centrafricain de l’Intérieur, chargé de la Sécurité publique, Henri Wanzt-Linguissara, a signé une note circulaire portant sur la « matérialisation de la libre circulation des ressortissants de la Cemac, en application de la décision des chefs d’Etat lors de leur sommet extraordinaire du 26 juin 2013 ». Selon cette note, il est porté à la connaissance des responsables des administrations en charge de la gestion des frontières terrestres, aériennes et fluviales que « la libre circulation des ressortissants des six Etats...
(Xinhua 18/10/17)
Les magistrats tchadiens observent depuis lundi une grève sèche dans la capitale N'Djamena et sur l'ensemble du pays, a déclaré mardi à Xinhua Allarakété Sanengar, président du Syndicat des magistrats du Tchad (SMT). Réunis le 10 octobre en assemblée générale dans la salle des audiences du Palais de justice de N'Djamena, le SMT et le Syndicat autonome des magistrats tchadiens (SYAMAT), l'autre organisation de la profession, ont exigé entre autres le financement et l'organisation des élections du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), le paiement de leurs primes de rendement de l'année 2016 et le remboursement des 80% de leurs indemnités qu'ils jugent illégalement amputées. Le mandat des membres actuels du CSM, présidé par le chef de l'Etat, est en...

Pages