Samedi 20 Janvier 2018
(Agence Ecofin 22/12/17)
Réuni le 15 décembre dernier, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a passé la situation économique de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cémac) en revue. Au terme de cette rencontre qui était consacrée essentiellement à la conclusion des entretiens annuels sur les politiques communes de la Cémac et les politiques communes à l’appui des programmes de réforme des pays membres, il en ressort que la chute marquée des recettes pétrolières depuis 2014, continue de peser sur la situation économique de la région. Le FMI indique dans ce sens que la croissance a fortement reculé depuis 2014 pour se situer à -1 % en 2016, du fait de la détérioration de la production pétrolière (-6 %)...
(Agence Ecofin 22/12/17)
Un ultime round de négociations qui se déroulait ce 20 décembre à Paris au sujet de la dette de près de 1,4 milliard $ réclamée au Tchad par la multinationale Glencore et plusieurs banques internationales, s’est de nouveau soldé par un échec. Après l’échec de précédente discussions, le pays d’Afrique centrale avait émis une proposition, remise lors du récent sommet du G5 Sahel qui se déroulait à Paris, a appris l’Agence Ecofin de sources proches du processus et qui ont requis l’anonymat. La rencontre de mercredi a été l’occasion de recevoir les réponses de la multinationale suisse spécialisée dans le négoce des matières premières. Mais les deux parties se sont séparées sur un constat de désaccord. « L’offre de Glencore...
(RFI 21/12/17)
Au Tchad, le chef de file de l'opposition Saleh Kebzabo attaque la communauté internationale pour son soutien sans condition au régime d'Idriss Déby Itno. Selon l'opposant, les pays occidentaux qui soutiennent le Tchad l'encouragent à continuer à ne pas respecter les droits de l'homme, alors que le pays fait face à une crise financière au nom de la lutte contre le terrorisme. En soutenant financièrement à bout de bras un régime comme celui du Tchad, ne l’encourage-t-on pas à persister dans la faute, pour continuer à traquer ses citoyens, à voler, à tuer et ...
(RFI 21/12/17)
Le gouvernement tchadien regrette la décision des trois coalitions de l'opposition de ne pas participer au forum sur la réforme des institutions de l'Etat, a déclaré Madeleine Alingué, la ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement tchadien. Les partis d'opposition, de la majorité et la société civile étaient invités à désigner des représentants au comité d'organisation du forum, dans le but d'adopter une nouvelle Constitution. C’est une position que nous respectons. S’ils ne viennent pas, nous le regrettons, mais je crois que cette plateforme-là est ouverte à tous les partis, toutes les idées et à toutes les possibilités de dialoguer et de construire le Tchad. Il est maintenant temps de s’intégrer et d’ouvrir un dialogue qui permet de construire...
(Agence Ecofin 20/12/17)
Venues du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, des Organisations de la Société Civile (OSC) prennent part, depuis ce lundi 18 décembre à Lomé, à un atelier de renforcement de capacités en vue d’une implication des femmes dans la lutte contre le terrorisme dans le Bassin du Lac Tchad. Cette rencontre est organisée sur trois (3) jours par le Centre Régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC) et se situe dans le cadre de la mise en œuvre des résolutions 1325, 2349 et 2370 du Conseil de Sécurité ainsi que des résolutions de l’Assemblée Générale sur les femmes, le désarmement, la non-prolifération et le contrôle des armes. Les participants devront, suite aux...
(APA 20/12/17)
APA-Yaoundé (Cameroun) - Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a qualifié de «difficile» la situation économique sous-régionale, au terme de sa 4ème réunion ordinaire tenue mardi dans la capitale camerounaise, Yaoundé. En dépit d’une fragile amorce des équilibres macroéconomiques, en rapport avec des programmes triennaux appuyés par la facilité élargie de crédit (FEC) déjà conclus entre le Fonds monétaire international (FMI) et 4 des 6 pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), il ressort «une croissance en termes réels nulle en 2017 après -0,2% en 2016». Le CPM signale également un taux d’inflation attendu de +0,6% au terme de l’année en cours, un déficit du solde...
(APA 19/12/17)
APA – Douala (Cameroun) - Les Institutions de microfinance (IMF) dans les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) connaissent une baisse de leurs activités ces derniers mois, a-t-on appris lundi, auprès de la Commission bancaire d’Afrique centrale (COBAC) Les chiffres au cours des premiers trimestres de l’année révèlent que le total des bilans des de la zone a baissé de 13 % par rapport à la fin d’année 2016. Une baisse plus marquée pour le Tchad avec -35,1 % et le Cameroun - 15,9 % de même qu’une baisse des dépôts de 2,1 % et une baisse des crédits bruts de 2,7 %. En tout état de cause, les excédents de trésorerie diminuent alors que...
(Jeune Afrique 18/12/17)
Pour mieux combattre les jihadistes, les États-Unis et la France vont déployer au Niger des appareils armés, des drones, qui pourront frapper du lac Tchad au Sud libyen. Mais ces engins suscitent des critiques… Leur mort avait provoqué une onde de choc à Washington. Le 4 octobre, quatre membres des forces spéciales américaines et quatre militaires nigériens étaient tués dans une embuscade près du village de Tongo Tongo, dans le nord de la région nigérienne du Tillabéri, à quelques kilomètres de la frontière avec le Mali. Pour la première fois, des soldats d’élite américains étaient tués en opération dans un pays sahélien, où nombre de leurs compatriotes...
(LibreAfrique 18/12/17)
Le gouvernement tchadien vient de présenter au public, un projet de réforme constitutionnelle. Cette réforme, quoique salutaire à un moment ou le pays est traversé par des forces centrifuges et, une crise économique et financière due principalement à la mauvaise gouvernance, doit susciter des interrogations quant à sa pertinence. Cette réforme telle qu’envisagée, contribuera-t-elle à apaiser les tensions politiques, sociales et communautaires en vue de la construction d’une Nation tchadienne forte et développée ? Les points phares de cette constitution La réforme constitutionnelle actuelle est ambitieuse comme le souligne ses rédacteurs. Elle ramène les 23 régions actuelles à 12 provinces. Ce qui permettra de réduire les dépenses de l’Etat. La réforme de l’Etat (Etat unitaire fortement décentralisé), la justice (une...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Nommé le 31 octobre dernier, à l’occasion de la Conférence des Chefs d'Etat de la CEMAC à N'Djamena, le nouveau président de la Commission de surveillance des marchés financiers (Cosumaf), Nagoum Yamassoum a été officiellement installé ce 15 décembre 2017, à Libreville. A la faveur d’une cérémonie qui a réuni la plupart des responsables des institutions financières sous-régionales, Nagoum Yamassoum a été renvoyé à l’exercice de ses fonctions, par le ministre congolais des Finances et du Budget, par ailleurs, président du comité ministériel de l’Union monétaire de l’Afrique centrale (Umac), Calixte Nganongo. De nationalité tchadienne, Nagoum Yamassoum âgé de 63 ans, est le troisième président de la Cosumaf. Il succède à Rafael Tung Nsue, dont le mandat de cinq ans...
(Agence Ecofin 18/12/17)
Ouverts le 12 décembre dernier, les travaux de la session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Agriculture de la CEEAC se sont achevés ce 15 décembre 2017 à Libreville, avec des fortes résolutions visant à faire de l’agriculture, un pilier essentiel dans les économies de la sous-région. Au terme de leurs travaux, l’on retient globalement, une nécessaire concertation permanente entre les États membres, un réel accompagnement des partenaires techniques et financiers dans le financement de l’agriculture ainsi qu’un profond engagement des chefs d’États, à accorder 10% de leurs budgets nationaux au secteur agricole, pêche et élevage. Ils recommandent également l’institutionnalisation de ces rencontres sous-régionales, pour booster le secteur agro-pastoral. Tout comme, ils souhaitent, mieux encore, que tous les États de...
(Agence Ecofin 16/12/17)
La Commission Européenne a adopté ce mercredi, 13 programmes d’un montant total de 274,2 millions € (323,4 millions $) en vue de renforcer le développement économique au Sahel et dans le bassin du lac Tchad. Ce fonds fiduciaire servira à exécuter des projets sur trois fronts principaux. Ainsi, l’organisation prévoit d’investir près de 10 millions € (12 millions $) dans l’éducation, à travers le programme Erasmus+. Le second front qui est celui du développement économique, connaîtra un investissement de plus de 110 millions € (130 millions $). Le secteur des PME bénéficiera d’un financement de plus de 15,8 millions € (18 millions $). L' organisation veut également injecter 30 millions € (35 millions $) au Niger, et 65 millions €...
(AFP 15/12/17)
En combattant avec leurs alliés la myriade de groupes jihadistes sévissant au Sahel, les cinq pays africains mobilisés luttent "pour le monde entier", soutient le président nigérien Mahamadou Issoufou, qui réclame un financement pérenne et une plus grande implication de l'ONU. "La menace terroriste est une menace internationale, le combat que nous faisons dans le Sahel, nous le faisons aussi pour l'Europe, pour le monde entier", souligne le président Mahamadou Issoufou, dans un entretien accordé jeudi soir à l'AFP.
(AFP 15/12/17)
Le Premier ministre tchadien a demandé mercredi soir aux partis politiques de tous bords et à la société civile de participer à un comité pour préparer des réformes institutionnelles et constitutionnelles - une proposition boycottée par une partie de l'opposition. "Nous entrons dans la phase de préparation opérationnelle du forum (sur les réformes institutionnelles). Dans cette phase, un comité d'organisation doit être mis en place dans les jours à venir", a indiqué le Premier ministre, Albert Pahimi Padacke. "Cela nécessite la participation des toutes les sensibilités tant politiques que sociales". "Il est donc demandé aux partis politiques de la majorité présidentielle de proposer 20 personnes, aux partis politiques de l'opposition 20 personnes et à la société civile 10 personnes". Après...
(RFI 15/12/17)
Au Tchad, le processus vers une nouvelle Constitution connaît une accélération. C'est une promesse de campagne du président Idriss Déby qui a souhaité que les institutions en place soient revues de fond en comble afin de rendre l'administration et le système politique plus performant. Mercredi 13 décembre, le Premier ministre, Pahimi Padacké Albert, a invité les partis politiques et la société civile à se manifester pour faire partie du comité d'organisation dudit forum. Un forum le plus inclusif possible, c’est le principal élément de langage ...
(Le Point 15/12/17)
Coalition. À La Celle-Saint-Cloud, Emmanuel Macron a reçu une vingtaine de délégations pour relancer la création du G5 Sahel. Il a obtenu des financements supplémentaires et attend des résultats rapides. Même si Emmanuel Macron a reçu les chefs d'État des armées de la force anti-djihadiste G5 Sahel sous une pluie glaciale, au château de La Celle-Saint-Cloud, dans les Yvelines, mercredi était une belle journée. L'Arabie saoudite a annoncé qu'elle donnerait 100 millions d'euros à la nouvelle entité, les Émirats arabes unis 30 millions d'euros et les Pays-Bas 5 millions d'euros. Bref, du côté de l'Élysée, on parle tout sourire d'un « déjeuner à 135 millions d'euros ». Ce n'était pas le seul objet de la réunion. « Le terrorisme bat...
(AFP 14/12/17)
L'Arabie saoudite a un double intérêt à aider financièrement la force conjointe du G5 Sahel: le nouveau régime a le souci de contrecarrer les accusations de financement du terrorisme, tout en consolidant son influence au Sahel, une région dans laquelle il investit depuis de longues années, selon les experts. Mercredi, Ryad a confirmé qu'il allait verser 100 millions d'euros au profit de la nouvelle force antijihadiste composée de soldats de cinq pays de la région (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie), lors d'un sommet organisé par le président français Emmanuel Macron. Pour l'heure, cette contribution fait de l'Arabie saoudite le premier bailleur de fonds de la force du G5 Sahel, dont les besoins de départ ont été évalués à 250...
(AFP 14/12/17)
Les puissances alliées du Tchad, comme la France ou les Etats-unis, qui s'appuient sur le pays pour lutter contre le jihadisme en Afrique, risquent "d’encourager l'instabilité politique et la violence" en soutenant le régime tchadien, estime un rapport d'un centre de recherches américain. "Aujourd'hui, grâce à la capacité militaire du Tchad, la France et les Etats-Unis considèrent Idriss Déby (le président tchadien, ndlr) comme un allié crucial", mais ils risquent "d’encourager l'instabilité politique et la violence qu'ils veulent pourtant freiner", selon cette étude de l'United States Institute of Peace (USIP)transmise mercredi soir à l'AFP. "Les alliés du Tchad doivent être conscients que soutenir un dirigeant autoritaire qui s’est maintenu...
(AFP 14/12/17)
Une délégation sécurtiaire américaine est au Tchad depuis une semaine pour s'enquérir des "faiblesses" des pièces d'identité au Tchad, alors que les Etats-unis ont placé le pays sur leur liste noire, interdisant l'entrée sur leur territoire à tout ressortissant tchadien. Cette délégation du Département de la sécurité intérieure "est en séjour au Tchad depuis une semaine" afin de mesurer les "faiblesses relatives" des passeports et des pièces d'identité tchadiens, a affirmé à l'AFP un responsable au ministère tchadien des Affaires étrangères qui a souhaité garder l'anonymat. "Leur préoccupation est que le passeport tchadien n'est pas biométrique même s'il est sécurisé", selon cette même source qui indique que la délégation s'est entretenue avec plusieurs autorités du pays. "C'est de leur rapport...
(La Tribune 14/12/17)
La Banque africaine de développement (BAD) vient de valider un financement de 66 millions euros pour la construction d’un pont sur le fleuve Logone et qui va relier le Cameroun et le Tchad. D’une longueur de 620 mètres, l’infrastructure d’un coût total estimé à 110 millions d’euros vise à promouvoir les échanges entre les deux pays à travers des voies sécurisées puisque se trouvant dans la zone où sévit Boko Haram. Les localités de Bongor au Tchad et de Yagoua au Cameroun seront bientôt reliées par un pont qui sera édifié sur le fleuve Logone. Le financement du projet, dont les travaux devraient démarrer en juin 2018, est quasiment bouclé avec l'aval que vient de donner la BAD pour débloquer...

Pages