Dimanche 23 Juillet 2017
(Financial Afrik 05/07/17)
Après le Cameroun et le Gabon, c’est autour du Tchad de bénéficier des accords du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre de la Facilité élargie de crédit. En effet, l’institution financière internationale a approuvé une aide financière de 312 millions de dollars pour le Tchad. L’octroi de ce prêt arrive dans un contexte où le pays est confronté à une situation économique difficile. Avec une chute drastique des prix du pétrole. Les fonds serviront donc à améliorer la gestion économique du pays pour augmenter les recettes publiques, tout en renforçant le processus mis en place par le gouvernement tchadien pour la diversification de l’économie, une des recommandations fortes du FMI. D’après les informations publiées, sur les 312 millions de...
(Jeune Afrique 05/07/17)
Dans une interview à Jeune Afrique, le Président de la Commission de l’Union africaine fait le bilan du 29ème sommet de l’organisation. Le siège de l’Union africaine (UA) a retrouvé son calme après deux jours d’ébullition. Lundi 3 et mardi 4 juillet, les chefs d’État et de gouvernement du continent se sont retrouvés à Addis-Abeba pour le 29ème sommet de l’organisation. La réforme de l’UA, adoptée en janvier dernier, a été au cœur des discussions, avec notamment la question de son financement. Les principaux conflits du continent tels que ceux qui sévissent en Libye, au Mali, au Soudan du Sud et en Somalie ont également été abordés. Élu en janvier dernier, Moussa Faki Mahamat en dresse le bilan. Jeune Afrique:...
(Le Monde 05/07/17)
Ancien chef de la diplomatie tchadienne, Moussa Faki Mahamat a été élu en janvier à la tête de la commission de l’Union africaine, le principal organe de l’organisation panafricaine. Alors que celle-ci est réunie en sommet à Addis-Abeba, en Ethiopie, le dirigeant a accepté de recevoir Le Monde Afrique pour évoquer les sujets clés de la rencontre : création de la Force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S), retour du Maroc au sein de l’institution, financement de l’UA, mais aussi manipulations des élections sur le continent. Les pays du G5 Sahel viennent d’acter la constitution d’une force militaire conjointe antidjihadiste. Pensez-vous que cela va permettre d’en finir avec le terrorisme ? C’est prétentieux de le dire. Des forces plus importantes n’y...
(Agence Ecofin 05/07/17)
Au cours du débat, à Libreville, portant sur les solutions devant être apportées à la résolution de la crise économique et financière qui frappe singulièrement le Gabon, et globalement les pays de la Cemac, l’économiste Jean-Jacques Ekomie de l’université Omar Bongo s’est prononcé sur le destin du FCFA, en cette période où les économies communautaires subissent de plein fouet les affres de la conjoncture. Ainsi pour lui, «il va de soi que si la mise en œuvre du Plan de relance n’est pas réussie, et que la situation continue à se dégrader, probablement, d’autres mesures d’ajustement pourront être envisagés, y compris l’ajustement monétaire. C’est-à-dire la dévaluation», tranche l’économiste selon des propos rapportés par Gabon Review. Car, d’après l’économiste, la question...
(Le Point 05/07/17)
C'est un travail minutieux et colossal auquel s'est attelé l'historien militaire Laurent Touchard dans son livre Forces armées africaines, 2016-2017. Minutieux, d'abord, quand il répertorie atouts, faiblesses, ordre de bataille, équipements terrestres, aériens et navals des armées de 53 pays et de quatre régions semi-autonomes de Somalie. Colossal, ensuite, quand, à la suite de cet inventaire, il livre une analyse de l'organisation, de la modernisation, et de la doctrine des forces armées, analyse qu'il articule au contexte géopolitique du pays en question. Dans son blog Conops, ce chercheur indépendant dit vouloir « réconcilier » l'élément factuel avec « la mise en perspective, dans un monde où tout semble aller plus vite ». Il prend donc le temps d'approfondir et de...
(Xinhua 04/07/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a dessiné les pistes pour le sommet de janvier 2018, à l'ouverture du 29e sommet de l'UA lundi à Addis-Abeba. En premier, il s'agira de la mise en œuvre des décisions pertinentes prises lors de ce sommet en cours à la lumière du rapport présenté par le président rwandais Paul Kagame sur la réforme de l'UA. Le président rwandais à qui ses paires ont confié le dossier a présenté à la Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement un rapport sur le progrès fait vers la mise en œuvre des reformes institutionnelles de l'UA. Le président Mahamat espère que "l'année 2018 soit l'année d'un relèvement de l'Union, de...
(Jeune Afrique 04/07/17)
Lors du 29e sommet des chefs d'État de l’Union africaine, les victimes de l’ancien président tchadien espèrent qu’un fonds d’indemnisation va être créé. Condamné à perpétuité en avril dernier, l’ancien dictateur doit verser 123 millions d’euros. Deux mois après la condamnation à perpétuité de l’ancien Président tchadien par les Chambres extraordinaires africaines (CAE), l’affaire Hissène Habré revient devant l’Union Africaine (UA). Lors du 29e sommet des Chefs d’État et de gouvernements du continent qui s’ouvre lundi 3 juillet, les victimes espèrent qu’un fonds d’indemnisation va être créé. Elles pourraient ainsi toucher les 123 millions d’euros qu’Hissène Habré a été condamné à leur payer. Reed Brody, membre de la Commission internationale de justice, et qui a été l’un des plus fervents...
(RFI 04/07/17)
Au Tchad, il y a eu passation de service hier, lundi 3 juillet, entre Laoukein Kourayo Médard et Nerolel Ndokoulé à la tête de la mairie de Moundou. Le maire sortant, figure de proue de l'opposition, arrivé troisième lors de l'élection présidentielle, a été destitué par son propre camp qui lui reproche une mauvaise gestion. Alors que beaucoup d'observateurs dénoncent un coup politique, le nouvel exécutif jure qu'il n'en est rien. Laoukein Médard est arrivé lundi matin à la mairie de Moundou pour ramasser ses effets personnels, quand il se rend compte qu’il doit passer le service à Nerolel Ndokoulé, désigné jeudi dernier par le conseil municipal. Aussi n'a-t-il pas le temps de faire un discours, juste d'échanger un mot...
(APA 04/07/17)
Le président de la Commission de l'Union africaine (CUA), Moussa Faki Mahamat, a réitéré, lundi à Addis-Abeba, que la paix et la sécurité sur le continent africain continuent d'être la plus grande inquiétude du bloc panafricain. « La situation au Soudan du Sud, en Somalie, en Libye, en République Centrafricaine, les relations tendues entre Djibouti et l'Erythrée et les difficultés de mise en place de l'accord de paix au Mali où le terrorisme djihadiste est très actif ainsi que la situation politique dans certains pays africains comme la RDC, le Burundi, la Guinée-Bissau, sont des inquiétudes majeures », a expliqué M. Faki, dans son discours d'ouverture du 29e sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA), lundi...
(APA 04/07/17)
Près de trois mille (3000) Tchadiens viennent de trouver refuge au nord de la Centrafrique plus particulièrement dans la ville de Ndélé, a déclaré lundi à Bangui, la représentation du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés en Centrafrique. Une équipe du HCR et de la Commission Nationale pour les Réfugiés évaluant la situation de ces nouveaux réfugiés sur le terrain, a estimé que ces déplacés occupent des abris de fortune et manquent de tout. La ville de Ndélé, selon le HCR, accueille également des retournés centrafricains volontaires du Tchad dont le nombre avoisine plus de mille cinq cents personnes. Le HCR annonce que son bureau situé dans la ville de Kaga Bandoro à plus de 300 km de...
(Alwihda 04/07/17)
Un projet dénommé « Halte aux violences faites aux jeunes filles et femmes, et la participation de celles-ci dans la vie économique, sociale et publique », avait été lancé en date du 27 juin 2017 à Am-Timan, chef-lieu de la région du Salamat. La cérémonie de lancement officiel, a été présidée par le Secrétaire Général, Rimadjibaye Nadjinangar, représentant le Gouverneur. Le Tchad a ratifié plusieurs conventions internationales relatives à la protection de la femme parmi lesquelles, la Convention sur l'Elimination de toutes formes de violences à l’Egard des Femmes (CEDEF) de 1981. Malgré les multiples efforts, les violences à l'égard des femmes perdurent. Les cas des violences physiques, économiques, morales ou sexuelles vont grandissant mais les victimes ne peuvent dénoncer...
(APA 04/07/17)
APA – Douala (Cameroun) - Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) sera animé mercredi avec l’émission de 28 milliards de francs CFA que solliciteront le Cameroun, la Centrafrique, le Congo et le Gabon a-t-on appris mardi d’après le calendrier publié par la Banque centrale. Sur la base de ce calendrier, le Gabon qui sollicite la plus grosse enveloppe, entend lever 11 milliards de francs CFA au moyen d’une émission de Bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. La deuxième enveloppe revient au Congo qui se propose de mobiliser 8 milliards de francs CFA de BTA d’une durée de maturité de 13 semaines. Le Cameroun pour sa part ambitionne de...
(Radio Vatican 04/07/17)
(RV) « Je suis un archevêque sans cathédrale…pour combien de temps ? Dieu seul sait ! ». C’est ainsi que s’exprime, avec humour, l’archevêque de N’Djamena, Mgr Edmond Goethbe Djitangar, dans une Lettre adressée « aux amis et partenaires de l’archidiocèse de N’Djamena », lors de son dernier déplacement à Rome pour revoir le pallium des mains du Pape François (29 juin 2017). L’humour est pourtant accompagné de « pincement de cœur » car l’archidiocèse de N’Djamena est actuellement sans cathédrale. L’église-cathédrale est en effet en chantier depuis 2013, mais la reprise des travaux tarde, faute des moyens financiers. Voilà pourquoi Mgr Djitangar lance un appel à l’aide. Bénie en 1965, celle qu’on appelait alors Cathédrale Notre Dame de l’Assomption,...
(Agence Ecofin 04/07/17)
Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), institut d’émission commun aux six Etats de la Cemac, sera très animé ce 5 juillet prochain. Quatre des six pays de cet espace communautaire, à savoir le Cameroun, le Gabon, le Congo et la RCA, y émettront des titres publics pour tenter de lever une enveloppe globale de 28 milliards de francs Cfa. Le plus gros demandeur de la séance d’adjudication du 5 juillet 2017 est le Gabon, qui ambitionne de lever 11 milliards de francs Cfa, au moyen d’une émission de bons du Trésor assimilables (BTA) d’une maturité de 26 semaines. Idem pour la RCA, qui tentera d’engranger 4 milliards de francs Cfa. Le Trésors...
(Le Monde 03/07/17)
Cinq pays francophones du Sahel ont officiellement annoncé, dimanche, la création d’une force conjointe antiterroriste en présence d’Emmanuel Macron. Par Christophe Châtelot (Bamako, envoyé spécial) Vingt ans après l’apparition de ce qui est devenu Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), cinq pays du Sahel tentent d’unir leurs forces pour contrer l’activité des groupes djihadistes qui enjambent leurs frontières pour les frapper au cœur. Dimanche 2 juillet, à Bamako, les chefs d’Etat de la Mauritanie, du Niger, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad ont lancé officiellement la Force conjointe-G5 Sahel (FC-G5S), dotée de 5 000 hommes, censée ...
(RFI 03/07/17)
Les chefs d’Etat du G5 Sahel se sont réunis dimanche 2 juillet à Bamako pour acter la création de leur force anti-terroriste conjointe. Principal soutien à sa mise en œuvre, la France a voulu envoyer un signal politique fort, incarné par la présence du président Macron qui souhaite qu’elle puisse mener ses premières actions dès l’automne. Des annonces concrètes ont été faites, côté français comme africain, mais le manque jusqu’à présent de moyens financiers risque de freiner considérablement sa mise sur pied effective. Le coup d’envoi de la force conjointe devait notamment être placé sous le signe d’une appropriation...
(Jeune Afrique 03/07/17)
Le conseil d'administration du FMI a approuvé un accord triennal de 312,1 millions de dollars pour le Tchad, soit 160% du quota du pays, dans le cadre de son programme de facilité élargie de crédit (FEC). Annoncée dans un communiqué publié le 30 juin, cette décision autorise un premier décaissement immédiat de 48,8 millions de dollars. Ce prêt de 312,1 millions de dollars réparti sur trois ans vise à soutenir la stratégie de stabilisation et de relance du pays. Le conseil d’administration du FMI a également entériné l’annulation du programme de FEC précédent. Dans son communiqué, le FMI estime que les politiques prévues par le nouvel accord vont permettre de catalyser un soutien accru des partenaires du Tchad. Ce programme...
(RFI 03/07/17)
Après le procès Hissène Habré, quel héritage vont laisser les Chambres africaines extraordinaires? C'est la question qui est débattue ce lundi à Addis Abeba, en marge du 29e sommet de l'Union africaine (UA), lors d'une conférence exceptionnelle parrainée par la Commission de l'UA, le Sénégal et le Tchad. L'avocat américain Reed Brody a été l'un des principaux initiateurs du procès Habré. Aujourd’hui il est membre de la Commission internationale des juristes, basée à Genève. Lire la suite sur: http://www.rfi.fr/emission/20170703-gracier-hissene-habre-ultime-gifle-i...
(Xinhua 03/07/17)
Le gouvernement tchadien vient de lancer le Projet pour l'autonomisation des femmes et le dividende démographique au Sahel (SWEDD), qui vise à outiller les femmes et les adolescentes à se prendre en charge, à s'occuper de leurs familles, de leurs communautés et partant à participer pleinement au développement de leur pays. Le projet SWEDD est une initiative régionale, née de la volonté de six chefs d'Etats de l'Afrique de l'Ouest et du Centre (Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) de renforcer le niveau d'autonomisation des femmes et des adolescentes en vue d'accélérer la transition démographique dans la région. Il se singularise par le fait qu'il se focalise sur les femmes et les adolescentes qui en sont les...
(Le Point 03/07/17)
Le sommet du G5 Sahel, qui réunit les chefs d'État de ces cinq pays membres (Mauritanie, Niger, Mali, Burkina Faso et Tchad), se tient ce dimanche à Bamako. Objectif : définir l'orientation de la lutte contre le terrorisme, mais aussi aborder l'épineuse question du financement. Sur ce sujet, le président tchadien Idriss Déby Itno a clairement annoncé sa position quelques jours avant l'ouverture de cet événement : le Tchad pourrait revoir son engagement militaire au Sahel et ne pas participer à la force conjointe de l'organisation si un soutien financier significatif n'était pas apporté à son pays. Le Tchad sur cinq fronts Récapitulons. À ce jour, le Tchad est engagé en effet dans trois opérations de maintien de la paix...

Pages