Mardi 25 Juillet 2017
(Libération 26/04/13)
Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, a entamé jeudi une visite de trois jours au Mali, au Niger et au Tchad, pour «préparer l’après-guerre» à l’issue des opérations militaires qui ont permis de démanteler les réseaux jihadistes qui occupaient le nord du Mali. Les entretiens politiques sont au centre de cette troisième visite au Mali du ministre depuis le début de l’intervention française, le 11 janvier. A Bamako, Jean-Yves Le Drian doit s’entretenir du processus électoral avec le président malien Dioncounda Traoré et le Premier ministre, Diango Cissoko. A Gao, plus grande ville du nord du Mali où il se rendra vendredi, M. Le Drian s’adressera aux forces françaises déployées dans cette région. Cette nouvelle visite débute le...
(Radio Okapi 25/04/13)
«Un enfant meurt chaque minute du paludisme en Afrique», indique le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans un message qu’il a délivré à l’occasion de la célébration ce jeudi 25 avril de la journée mondiale contre le paludisme. Cette année, cette campagne est placée sous le thème «Investir dans l’avenir et vaincre le paludisme». «Du fait de la faiblesse des systèmes de surveillance, de nombreux cas sont insuffisamment déclarés, et les gouvernements et l’Organisation mondiale de la Santé disposent de trop peu d’informations sur les zones impaludées et l’évolution des tendances », souligne M. Ban. Dans son message, le secrétaire général des Nations unies a néanmoins noté que l’objectif du millénaire consistant à arrêter et inverser la progression...
(Journal du Tchad 25/04/13)
La rencontre a eu lieu le 23 avril et avait pour sujet principal, l’organisation du procès de l’ancien président tchadien Une réunion a réuni hier le Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji et les membres du comité du suivi du procès d’Hissein Habré. Cette rencontre avait pour but de faire le point sur l’état d’avancement et l’organisation du jugement. Il en ressort ainsi que le ministre de la Justice effectuera prochainement un déplacement vers le Sénégal. En effet, il est prévu la signature d’un accord de coopération judiciaire entre ce pays et le Tchad. Le ministre des Affaires Étrangères et de l’Intégration Africaine, Moussa Faki Mahamat a signalé que les Chambres Africaines sont déjà à pied d’œuvre à Dakar au Sénégal...
(Journal du Tchad 24/04/13)
L’atmosphère est de moins en moins tendue entre les deux parties depuis la réouverture du marché de Kidal L’air est redevenu respirable entre les forces tchadiennes et les membres des mouvements terroristes, MNLA, MIA et Ançardine. En effet, les soldats tchadiens qui avaient établi un périmètre de sécurité autour du marché depuis l'attentat kamikaze perpétré vendredi 12 avril et qui a fait quatre morts dans leurs rangs, ont allégé leur dispositif et permis ainsi la réouverture de ce marché. C’est grâce aux multiples rencontres qui ont eu lieu entre le commandement de la troupe tchadienne et les notables de la ville dont le patriarche de la tribu Ifoghas, Mohamed Ag Intallah, sous la médiation de la force française que tout...
(20minutes 23/04/13)
Des soldats tchadiens et nigériens ont participé à l'attaque menée la semaine dernière par l'armée nigériane contre des combattants islamistes de la secte Boko Haram dans la ville nigériane de Baga, sur les rives du lac Tchad, a-t-on appris mardi de source autorisée à Abuja. Le porte-parole des forces de défense nigérianes, le général Chris Olukolade, a dit par téléphone à Reuters que les éléments engagés contre les islamistes appartenaient à une «force multinationale» comprenant aussi des soldats tchadiens et nigériens qui opère depuis dix ans à la frontière. Le lac Tchad est bordé par quatre pays - Tchad, Nigeria, Niger et Cameroun. Au total, une force d'une centaine de soldats a été mobilisée pour mener cette attaque contre les...
(Francetv info 23/04/13)
En octobre 2012, pour son premier déplacement africain à Dakar (Sénégal) et Kinshasa (RDC), François Hollande veut marquer une rupture. "La francophonie doit porter la démocratie, les droits de l'Homme, le respect de la liberté d'expression, l'affirmation que tout être humain doit pouvoir choisir ses dirigeants", clame le président français au sommet de la francophonie, devant un aréopage de chefs d'Etat africains. Il en manque un, toutefois. Le président tchadien, Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis vingt-deux ans. Les mauvaises langues disent qu'il redoute un sermon sur la piètre situation des droits de l'homme au Tchad. D'autres qu'il n'a pas apprécié le report d'une rencontre à l'Elysée peu auparavant. Le président camerounais a, lui, fait le déplacement. Mais Paul Biya,...
(Ouest-France 22/04/13)
Les exigences du président Déby ne se limitent pas au commandement de la mission onusienne: il entend aussi garder le contrôle sur la zone nord-est du Mali et y déployer son contigent. Sa menace d'un retrait graduel s'inscrirait donc dans ce bras de fer pour le leadership de la future mission onusienne composée de quelque 11 000 hommes, principalement africains. La Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) comprendra 11 200 soldats et 1 440 policiers. Elle prendra le relais de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA), force panafricaine dirigée par un général nigérian, "pour une période initiale de douze mois".
(Romandie 19/04/13)
PARIS - Le fondateur de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, et sa compagne Emilie Lelouch, condamnés par la justice française pour avoir tenté d'exfiltrer des enfants du Tchad présentés comme des orphelins du Darfour, vont être remis en liberté en attendant leur procès en appel en novembre. La cour d'appel de Paris a ordonné jeudi leur remise en liberté immédiate. Ils devraient quitter la maison d'arrêt de Fresnes, en région parisienne, dans les prochaines heures. A l'annonce de la décision, ils ont remercié les magistrats de la cour. Eric Breteau, 42 ans, et Emilie Lelouch, 37 ans, avaient avec l'association tenté en 2007 d'exfiltrer vers la France 103 enfants présentés comme des orphelins du Darfour, mais selon plusieurs ONG, ces...
(45enord 19/04/13)
En trois mois, la guerre contre les groupes islamistes armés dans le Nord-Mali a déjà coûté plusieurs milliards de francs CFA aux contribuables tchadiens. Des voix s'élèvent pour demander l'arrêt des frais. Officiellement, ce sont au total 57 milliards de francs CFA (87 millions d'euros) que N'Djamena a dépensés en trois mois pour financer ses opérations au Mali. Selon le Premier ministre tchadien, qui s'exprimait récemment devant le Parlement, si la communauté internationale ne met pas la main à la poche, la présence des 2.250 hommes et 240 véhicules dans l'Adrar des Ifhogas coûtera quelque 90 milliards de CFA au contribuable tchadien, en une année. François Djondang est le secrétaire général de l'Union des syndicats du Tchad. Son organisation avait...
(Libération 19/04/13)
Un sommet des dirigeants d’Afrique centrale a promis jeudi de porter à 2.000 hommes une force régionale chargée de mettre fin à l’anarchie qui prévaut en Centrafrique depuis l’arrivée au pouvoir des rebelles du Séléka le mois dernier. Aucun calendrier n’a toutefois été fixé pour ce déploiement qui équivaudrait à un quadruplement des effectifs de la Force multinationale d’Afrique centrale déjà sur place mais qui n’ont pas réussi à éviter les violences et les pillages à Bangui. «Les chefs d’Etat ont convenu de doter la Fomac d’un effectif de 2.000 hommes et d’un mandat adéquat en vue d’accompagner les efforts du gouvernement de transition (centrafricain), tant dans le domaine de la sécurité que dans la restructuration des forces de défense...
(Afriquinfos 19/04/13)
Le 8 avril 2013, l’équipe EOD (Explosive Ordnance Disposal ou en français NEDEX : Neutralisation, Enlèvement et Destruction des Explosifs) des EFI, armée par le 19e régiment du génie de Besançon, renforcée par les sapeurs parachutistes du 17e régiment du génie parachutiste de Montauban, a effectué une mission de sécurisation et de destruction d’un stock de munitions à proximité la ville de Kalait, dans la région du Tibesti. Ces munitions, présentes sur ce site depuis 1987, étaient stockées dans des conditions non conformes notamment en raison des températures élevées de la région. Dans un premier temps, les artificiers-démineurs ont procédé à une reconnaissance des deux containers tchadiens de stockage dans lesquels se trouvaient les munitions. Les munitions dégradées ou spéciales...
(Journal du Tchad 18/04/13)
C’est le Premier Ministre qui a présidé la cérémonie d’hommage aux soldats tués les 12 et 13 Avril 2013 Elle s’est déroulée dans l’enceinte de l’Etat-Major Général des Armées en présence du Ministre, délégué à la Présidence de la République, Chargé de la Défense Nationale. C’est le 12 avril dernier que ces soldats tchadiens engagés au Mali ont été visé par un attentat perpétré par les terroristes au marché de Kidal où ils faisaient leurs courses. En date du vendredi 12 et samedi 13 Avril 2013, vous êtes tombés l’arme à la main comme au champ d’honneur en sacrifice pour sauver la vie du prochain, a rappelé le Chef de l’Etat-major général des armées, le général de Brigade Ndoubayo Marc...
(L'Express 18/04/13)
Le fondateur de l'Arche de Zoé, Éric Breteau, et sa compagne Émilie Lelouch, ont obtenu, le 18 avril, leur remise en liberté sous contrôle judiciaire, en attendant leur procès en appel qui doit se tenir en novembre. De nouveau libres ! La cour d'appel de Paris a ordonné, le 18 avril, la remise en liberté « immédiate » d’Éric Breteau, le fondateur de l’Arche de Zoé, et de sa compagne Émilie Lelouch. Ils devraient quitter la maison d'arrêt de Fresnes, en région parisienne, dans les prochaines heures. Ils sont néanmoins placés sous contrôle judiciaire, en attendant leur procès en appel prévu en novembre. Le couple avait été condamné le 12 février à trois ans de prison, dont un avec sursis,...
(L'Essor 17/04/13)
Le Parlement tchadien a voté lundi, à une majorité quasi-absolue, une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens déployés dans notre pays dans le cadre de la lutte globale contre le terrorisme. Par 167 voix pour et une contre, les députés tchadiens demandent au gouvernement de « préparer dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali » et « de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad ». Avant le vote des députés, le Premier ministre tchadien Dadnadji Djimrangar était revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l’armée tchadienne qui est déployée dans la Région de Kidal. « Pour cette noble mission, nous avons payé un lourd...
(Journal du Tchad 16/04/13)
Avec 167 voix pour et une contre, les élus ont demandé au gouvernement que le retrait se fasse dans un délai raisonnable Hier 15 avril, le Parlement tchadien a voté, à la majorité quasi-absolue, une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens au Mali. Ils réclament du gouvernement qu’il prépare dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali et aussi qu’il prenne toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad. Mais avant de passer au vote, les parlementaires ont d’abord écouté le discours du premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji. Celui-ci est revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l'armée tchadienne au Mali. Pour cette noble mission nous avons payé...
(Maliweb 16/04/13)
Le Parlement tchadien a voté lundi à la majorité quasi-absolue une résolution réclamant le retrait progressif des soldats tchadiens au Mali, où, selon N’Djamena, 36 soldats ont été tués et 74 blessés. Par 167 voix pour et une contre, les députés tchadiens demandent au gouvernement de « préparer dans un délai raisonnable le retrait des forces armées tchadiennes en intervention au Mali » mais aussi « de prendre toutes les mesures pour garantir la sécurité au Tchad ». Avant le vote des députés, le Premier ministre tchadien Dadnadji Djimrangar est revenu sur le bilan des pertes dans les rangs de l’armée tchadienne au Mali. « Pour cette noble mission nous avons payé un lourd tribut. A la date d’aujourdhui nous...
(Tchadactuel 15/04/13)
Le président tchadien Idriss Déby souhaite toujours un dédommagement de la France, après l’affaire de l’Arche de Zoé dans laquelle six Français avaient tenté d’exfiltrer des enfants du Tchad présentés comme des orphelins du Darfour, avant d’être arrêtés et jugés. « Le gouvernement tchadien a été obligé lui-même, en lieu et place de ces malfrats, d’indemniser les familles tchadiennes, y compris leur avocat. Effectivement nous serions très sensibles si la France arrive à dédommager le Tchad », a déclaré dimanche M. Déby, interrogé à ce propos dans l’émission « Internationales » de TV5-Monde. Les six membres de l’association l’Arche de Zoé qui avaient tenté en 2007 d’exfiltrer du Tchad 103 enfants, avaient été condamnés en décembre de cette année-là par...
( 15/04/13)
Après avoir contribué à chasser les islamistes des villes du nord du Mali, les troupes tchadiennes vont se retirer de ce pays où elles risquent d'être prises dans un conflit de type guérilla, a déclaré le président tchadien, Idriss Déby, dans une interview diffusée dimanche. Vendredi matin, un kamikaze a tué trois soldats tchadiens en faisant exploser ses charges sur un marché de Kidal, montrant que les islamistes, liés à Al Qaïda, sont toujours en mesure de frapper à l'intérieur des villes qu'ils contrôlaient voici quelques mois encore. Deux mille Tchadiens ont combattu aux côtés des forces françaises depuis le mois de janvier pour reprendre aux islamistes les villes du nord du Mali, puis les montagnes et les zones désertiques...
(RFI 15/04/13)
Ce lundi 15 avril, le Premier ministre tchadien devrait être interpellé par le Parlement sur la situation au Mali. On pourrait finalement aboutir à une résolution demandant l'élaboration d'un calendrier en vue du retour des troupes tchadiennes engagées sur ce terrain d'opération ; et notamment à Kidal, où elles ont été la cible en fin de semaine dernière d'un attentat-suicide. Dimanche 14 avril 2013, le président tchadien Idriss Déby était l'invité de l'émission Internationales sur RFI. Il a notamment été interrogé sur le sens de la participation du Tchad à l'intervention contre les jihadistes au Mali. Lire l'article sur http://www.rfi.fr/afrique/20130415-parlement-tchad-tribut-guerre-mali-fr...
(Alwihda 12/04/13)
La Chine a pris le devant, ce n'est plus une hypothèse, en tout cas pour Idriss Déby qui affirmait il y a près d'une semaine lors d'une interview accordé à la télévision chinoise que : "la Chine est devenue aujourd’hui pratiquement le premier partenaire du Tchad". Sans doute un petit "hic" car le mot "pratiquement" empêche d'apposer une certitude aux propos qui peuvent être interprétés de différentes façon mais la suite de l'entretien ne laisse planer aucuns doutes. "Les relations entre la République Populaire de Chine et le Tchad sont excellentes. Dans le cadre la coopération bilatérale, nous avons fait beaucoup de choses en très peu de temps. La Chine est devenue aujourd’hui pratiquement le premier partenaire du Tchad, dans...

Pages