| Africatime
Vendredi 24 Mars 2017
(Alwihda 14/03/17)
"L’organisation judiciaire actuelle montre des limites de plus en plus inquiétantes, alors même que la paix sociale est conditionnée par une justice de qualité irréprochable ; qui crée de la confiance entre la justice et les justiciables". Au Tchad, c'est la première fois qu'un ministre de la Justice s'en prend aussi ouvertement au système judiciaire et reconnait de façon assez directe les pratiques néfastes des officiers de police et des magistrats -au détriment des citoyens- qui mettent à mal la construction d'un Etat de droit. "L’organisation judiciaire actuelle montre des limites de plus en plus inquiétantes" Ce constat ne provient pas seulement du ministre de la justice mais aussi du Président de la République, et plus directement de l'actuel chef...
(Alwihda 14/03/17)
L'Union Nationale des Etudiants Tchadiens, section de l'université de Ndjamena, demande l'intervention du Président Déby, pour obtenir la libération de 66 étudiants condamnés par la justice, lors d'un point de presse fait par le chargé de communication de l'UNET de l'Universite de N'Djamena, Abdelaziz Ngali, à la faculté d'Ardebdjoumal, ce matin.
(L'indicateur Renouveau 13/03/17)
Qu’est-ce qui fait courir tant les responsables de l’ex-rébellion ? Telle est la question qui revient dans les débats après l’audience accordée par le chef de l’Etat tchadien à Bilal Ag Achérif du MNLA. La polémique enfle. Adepte de la propagande, le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) fait les yeux doux au président du Tchad, Idriss Deby Itno. Vendredi dernier à la grande surprise de tous, le Mouvement a publié un communiqué sur l’audience que Deby a accordée à Bilal Ag Achérif en sa qualité de secrétaire général du MNLA.
(APA 13/03/17)
Le retour de la paix au nord Mali a été au centre des entretiens, vendredi soir, entre le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno, et une délégation du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) qu’il recevait au palais présidentiel. Img : Une délégation du MNLA échange avec Idriss Déby sur le retour de la paix au Nord Mali Le secrétaire général du MNLA, Bilal Ag Chérif, a assisté à une prière de la paix organisée par les confessions religieuses du Tchad avant d’être reçu en audience par le président de la République. « On a essentiellement parlé de deux points, notamment l’accélération de la mise en œuvre de l’accord signé entre le gouvernement du Mali et la coordination...
(APA 13/03/17)
La Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA) a approuvé une ligne de crédit pour le financement des exportations arabes vers l’Afrique et les opérations d'assistance technique. La décision a été prise au terme du premier conseil d’administration de la BADEA tenu vendredi dans la capitale tchadienne, N’Djaména. Le ministre tchadien de l’Economie et de planification du développement, M. Ngueto Tiraina Yambaye a déclaré la BADEA adaptera ses financements aux priorités des pays bénéficiaires, plus précisément, en faveur de l’Afrique sub-saharienne. Le président du conseil d’administration de la banque, Yousif Bin Ibrahim Al Bassam explique que, la principale préoccupation de la BADEA est de contribuer à la réduction de la pauvreté. «La BADEA s’engage à réaliser la sécurité...
(RFI 13/03/17)
Au Tchad, Ahmat Mahamat Hassan, ministre de la Justice, donne un coup de pied dans la fourmilière. Au cours d’une rencontre, jeudi 9 et vendredi 10 mars, avec les magistrats, gendarmes et responsables de la police, le garde des Sceaux a appelé à la fin de la corruption et des pratiques qui fragilisent la paix sociale. Le ministre de la Justice a convié les responsables de la gendarmerie, de la police ainsi que les magistrats pour les appeler à plus de responsabilité. La justice tchadienne ne vaut plus la peine...
(RFI 13/03/17)
Au Tchad, le 5 janvier, le gouvernement avait décidé de fermer sa frontière terrestre avec la Libye. Il évoquait « une grave menace d'infiltration terroriste ». Cette mesure a été ressentie assez durement dans la région du Tibesti dans la mesure où elle dépend des échanges commerciaux avec la Libye. Evoquant, cette fois, des raisons humanitaires, Ndjaména a rouvert, le 3 mars, un poste-frontière, à savoir le point de passage de Wour. Une décision accueillie avec un certain soulagement à Zouar, à l’extrême nord du Tchad, à 1 200 km de Ndjaména. Néanmoins, la situation n’est pas encore revenue à la normale. RFI a pu joindre quelques habitants de Zouar.
(APA 13/03/17)
Huit ligues sont sur la ligne de départ de l’édition 2017 du championnat national de taekwondo du Tchad qui a démarré samedi au complexe sportif de Diguel, dans la commune du 8è arrondissement de N’Djaména. Les 150 athlètes sélectionnés, hommes et dames, proviennent des régions de Kélo, Pala, Doba, Sarh, Bébédja, Moundou, Abéché et N’Djaména. Le président de la Fédération tchadienne de taekwondo, M. Moustapha Yacine, s’est réjouit de la tenue de cette 15è édition de ce championnat dont l’organisation était l’un des objectifs de son équipe à la tête de la fédération. «Le taekwondo tchadien revient de très loin. Il a connu une traversée du désert qui a pris fin avec notre élection. Nous nous sommes fixés comme objectif...
(Xinhua 13/03/17)
Le redéployement énergétique est l'un des piliers importants du développement de l'Afrique, a déclaré samedi Amakoé Klutsè président du comité technique d'organisation de la session ordinaire du Comité technique spécialisé (CTS) de l'UA sur les Transports, les Infrastructures interrégionales et transcontinentales, l'Energie et le Tourisme, du 13 au 17 mars à Lomé. Invité au journal de soir de la télévision nationale (TVT), M. Klutsè a indiqué qu'il est important que les pays africains se mettent ensemble pour mutualiser leurs efforts et leurs énergies pour élaborer les projets porteurs, citant comme exemple le projet du barrage hydroélectrique d'Inga en RD.Congo. "La RD. Congo seule ne peut pas financer ce projet, il est important que tous les pays africains se mettent ensemble...
(Le Monde 11/03/17)
La région sahélo-saharienne est au bord d’une explosion de violences sans précédent, décrypte le journaliste mauritanien Mohamed Fall Oumère, spécialiste des mouvements terroristes. L’image postée sur les réseaux sociaux le 2 mars a de quoi inquiéter les états-majors de la France et de ses alliés au Sahel : Iyad Ag-Ghali, le chef incontesté du mouvement Ansar Eddine, entouré par les représentants de quatre autres organisations djihadistes actives au nord du Mali et dans le Sahel en général. A sa droite, Abul Hammam commandant de l’Emirat du Sahara, neuvième région militaire d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), et Amadou Koufa, chef de la brigade Macina, katiba peule d’Ansar Eddine. A sa gauche, Al-Hassan Al-Ansari, deuxième figure du mouvement de Al-Mourabitoun, dirigé par...
(Le Monde 11/03/17)
Le géographe Christian Seignobos publie un beau livre, à la fois scientifique et poétique, qui réunit textes et dessins produits durant cinquante ans d’études de la région. Par Joan Tilouine Plus que le coopérant qu’il fut à ses débuts ou que le chercheur qu’il restera jusqu’au bout, Christian Seignobos est de ces hommes qui prennent le temps d’en consacrer à ceux qu’il rencontre. Et notamment aux peuples du bassin du lac Tchad, un territoire auquel ce géographe a dédié plus de cinquante années de sa vie. Nécessaire, mais insuffisant pour étancher la soif de savoir de ce « boulimique du terrain ». Arrivé dans la région en « petit soldat de la coopération », au lendemain des indépendances, ce grand...
(Xinhua 11/03/17)
Les élus locaux des villes et des communautés d'Afrique de l'Ouest, du Sahel et de la Grande Corne de l'Afrique ont plaidé jeudi à Dakar pour la mise sur pied d'un programme de prévention locale de l'extrémisme violent. Ces élus locaux, membres du Réseau des Villes fortes ou "Strong city network" (SCN), ont relevé, à l'ouverture d'un séminaire sur l'extrémisme violent, que le continent africain est le théâtre depuis ces dernières décennies, de récurrentes attaques et menaces terroristes de groupes extrémistes violents. "Cette surenchère de la violence extrémiste qui entraîne des crises économiques et sociales, a propulsé les villes au coeur des efforts menés conjointement par les Etats, les instances régionales et internationales dans la lutte contre la radicalisation et...
(APA 10/03/17)
Le Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (FONAC), principale coalition de l’opposition tchadienne, a donné ce jeudi, une conférence de presse, pour avertir le pouvoir qu’elle ne connaitra plus la légitimité de l’assemblée nationale à partir du 21 juin prochain, si de nouvelles élections législatives ne sont pas organisées. Le coordinateur du FONAC, Mahamat Ahmad Alhabo, dit ne pas comprendre qu’’’Idriss Deby Itno, tout seul dans son coin, décide unilatéralement de proroger la durée de la législature’’. «Pourtant il sait parfaitement qu’aucune disposition de la constitution ne lui confère une telle prérogative. Pourtant, il a juré, plusieurs fois, de respecter et faire respecter et défendre la Constitution et les lois. Pourquoi se taisent pudiquement tous ceux qui...
(APA 10/03/17)
Le Conseil d’administration de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) se réunit vendredi à Ndjamena, a annoncé, dans la capitale tchadienne Yousif Bin Ibrahim Al Bassam Selon le président du conseil d’administration de la banque qui s’adressait à la presse mercredi au sortir d’une audience avec le chef de l’Etat, Idriss Déby, la rencontre de N’Djamena se penchera sur des dossiers liés à l'approbation d’une ligne de crédit pour le financement des exportations arabes vers l’Afrique et de nouveaux projets dans le secteur public et privé. Yousif Bin Ibrahim Al Bassam a ajouté que la BADEA en profitera pour évoquer avec ses partenaires des questions liées aux projets dans les domaines des infrastructures, de l’agriculture, du...
(APA 10/03/17)
360 policiers Tchadiens ont été formés et équipés pour assurer la sécurité tout le long de la frontière fluviale entre les deux pays, a appris APA, jeudi de sources sécuritaires. Le Tchad et le Cameroun ont une longue frontière fluviale à travers les fleuves Logone et Chari. Les policiers, dotés des bateaux motorisés, vont contrôler huit postes de sécurité installés depuis Bongor (au sud) en passant par N’Djaména pour atteindre le lac Tchad. Le poste de police nautique est financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’ONG COGINTA, spécialisée dans les réformes policières et la sécurité Le directeur de COGINTA, M. Sébastien Gouraud indique que, la maitrise des frontières du Tchad est devenue un enjeu national et de...
(RFI 10/03/17)
Au Tchad, le Front de l'opposition nouvelle pour l'alternance et le changement (Fonac) est en colère contre le tour de vis opéré par le pouvoir contre les libertés. Le regroupement de l'opposition dénonce surtout les agissements de l'Agence nationale de sécurité (ANS), organe de contre-espionnage, mais qui s'illustre particulièrement ces derniers temps contre les hommes politiques et les journalistes selon Mahamat Ahmat Alhabo, coordonnateur du Fonac. L'ANS enlève et séquestre les citoyens co
(Agence Ecofin 10/03/17)
Afin de gagner davantage de clients sur le marché Internet tchadien, disputé avec AlbideyNet et SAO Net, le fournisseur d’accès à Internet Presta Bist a requis l’expertise du fournisseur mondial de connectivité par satellite O3B Networks. A travers cette collaboration, Presta Bist améliore ses capacités data et fournit aux domiciles et aux entreprises un meilleur accès à l’Internet haut débit. Au Tchad et même dans la région du Sahel, la demande en connectivité data à haut débit se fait de plus en plus forte. Les entreprises et les domiciles manifestent davantage d’intérêt pour les services à valeur ajoutée, gourmands en bande passante. Pour Rajab Moussa, le président-directeur général de Presta Bist, il est important de faire voir aux consommateurs les...
(Libération 10/03/17)
Les donateurs réunis à Oslo le 24 février ont évité d’évoquer les responsabilités de la coalition antiterroriste constituée par les armées du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Cameroun. La conférence des donateurs qui s’est tenue à Oslo le 24 février a souligné la gravité de la crise humanitaire qui frappe les populations autour du lac Tchad, en particulier dans le Borno (Etat du nord-est du Nigeria). Mais elle a désigné un seul coupable, en l’occurrence le groupe jihadiste Boko Haram. Réunis dans la froideur de l’hiver norvégien et aux antipodes de la chaleur de la saison sèche au Sahel, les décideurs ont évité d’évoquer les responsabilités de la coalition antiterroriste qui réunit les armées du Nigeria, du Tchad,...
(AFP 10/03/17)
Douze pays africains ont lancé jeudi au Congo, à Oyo (400 km au nord de Brazzaville), un "Fonds bleu pour le Bassin du Congo" visant à subventionner des projets au profit des riverains, selon un journaliste de l’AFP. "L’initiative a deux grandes ambitions : la préservation des forêts et des eaux du Bassin du Congo, mais aussi aider les populations à accéder à une meilleure qualité de vie", a expliqué à l’AFP Benazir Hilali. Madame Hilali est la coordonnatrice des projets à la Fondation Brazzaville, partenaire avec le président congolais Sassou Nguesso dans la mise en oeuvre de cette initiative présentée à Marrakech au Maroc lors de la COP22 en novembre 2016. Les projets éligibles aux financements du Fonds bleu...
(Xinhua 10/03/17)
OYO (Congo), (Xinhua) -- Neuf ministres des pays africains on signé le 9 mars à Oyo, une localité du nord du Congo, un mémorandum d'accord de création du Fonds bleu pour le bassin du Congo. Ce fonds initié par le président congolais, Denis Sassou N'Guesso et accueilli favorablement par les pays africains participant à la COP22 au mois de novembre 2016, à Marrakech, au Maroc, vise à promouvoir "l'économie bleue" dans la zone géographique de douze pays arrosés par le fleuve Congo, deuxième plus long au monde après l'Amazonie, et ses affluents. Il s'agit notamment de pays d'Afrique centrale que sont l'Angola, le Burundi, la République centrafricaine, le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon, le Rwanda, et le...

Pages