Lundi 19 Février 2018
(APA 13/02/18)
APA-N’Djamèna (APA) - Les chefs religieux tchadiens, qui mènent depuis jeudi une médiation entre les syndicats et le gouvernement, ont fait part de leur optimisme quant à une sortie de crise, notamment la fin de la grève générale qui paralyse le pays. Réagissant après une première rencontre à la bourse du travail avec les centrales syndicales, l’archevêque métropolitain de N’Djaména, Monseigneur Edmond Djitangar, a appelé les deux parties à faire des concessions. L’archevêque a ajouté qu’il ne pouvait y avoir accord sans un vrai dialogue. «Si un accord n’est pas trouvé, cela veut dire qu’il y a échec de dialogue. En tant que religieux, nous pouvons dire que nous n’acceptons pas l’échec, tant qu’il y a la vie et l’espérance»,...
(APA 13/02/18)
APA - NDjamena (Tchad) - Cinq morts et 21 blessés dont certains graves ont été enregistrés dans un accident de la route survenu ce dimanche, a-t-on appris de sources sécuritaires. L’accident est survenu lorsqu’un bus de transport interurbain assurant la liaison entre la capitale N'Djamena et Abeche chef-lieu de la région de Ouaddai, à l'est du pays, s'est renversé. La route à la sortie nord de N'Djamena est dans un état dégradé. La cause de l'accident serait liée à une perte du volant par le conducteur du bus. Des témoins des villages environnants non loin du lieu de l'accident, confient avoir vu certains accidentés dans un état grave. Les victimes ont été transférées à l'hôpital de l’Amitié Tchad-Chine, dont le...
(Jeune Afrique 13/02/18)
Suite à de nombreuses critiques venant de l'international, le Nigérien Najim Elhadj Mohamed a été écarté du poste de secrétaire permanent du G5 Sahel, au profit de Maman Sidikou. Lors du quatrième sommet du G5 Sahel, le 6 février dernier, le Nigérien Najim Elhadj Mohamed, secrétaire permanent du G5 Sahel, a été remplacé à mi-mandat par son compatriote Maman Sidikou. Respecté au sein de cette structure, il était notamment depuis des mois la cible des critiques des grands bailleurs de fonds, l’Union européenne (UE) en tête, qui lui reprochaient son manque d’entregent, la fréquence de ses voyages et un fort intérêt pour les questions de développement, au détriment de celles portant sur la défense et la sécurité. Lire la suite...
(APA 12/02/18)
APA - NDjamena (Tchad) - Le gouvernement tchadien a débloqué près de 13 milliards de FCFA pour payer la dette intérieure, précisément, les impayés des biens et services des opérateurs économiques, a-t-on appris, lundi, de sources proches du ministère des finances et du budget. L’opération de paiement pourrait débuter cette semaine, ont précisé les mêmes sources. Par cette action, le gouvernement souhaite soulager les opérateurs économiques, relancer l’économie nationale et répondre à certaines urgences sociales supportées par les opérateurs économiques. Les 13 milliards FCFA concernent uniquement les opérateurs qui offrent des biens et services à l’Etat...
(Jeune Afrique 12/02/18)
Démis de ses fonctions de ministre de la Culture ce 8 février, Mahamat Saleh Haroun dit être parti de sa propre volonté, suite à une mésentente avec le gouvernement : il a refusé de dresser la liste des fonctionnaires en grève au sein de son administration. Au sein du gouvernement tchadien, certains expliquent plutôt son départ par son tempérament frondeur, peu apprécié en haut lieu. Jeudi 8 février, le conseil de cabinet du gouvernement du Tchad, présidé par le Premier ministre Pahimi Padacket Albert, aborde l’épineuse question du mouvement social qui touche, notamment, les agents du secteur public, en grève illimitée depuis la fin janvier pour protester contre les coupes opérées sur leurs salaires. Les ministres prennent la parole à...
(APA 12/02/18)
APA-N’Djamèna (Tchad) - La grève générale au Tchad qui en est à sa troisième semaine se fait le plus sentir dans les hôpitaux, centres et districts de santé dont la majorité sont fermés, au grand dam des malades. En ce lundi matin, l’Hôpital général de référence nationale de N’Djamèna (HGRN) n’a pas son ambiance habituelle dans la mesure où l’accès est strictement interdit à toutes personnes, sauf les malades admis en urgence et leurs accompagnateurs. «Tous les malades en état critique étaient, systématiquement, orientés vers l’HGRN. Mais, depuis la fin du service minimum, les salles sont presque vides», témoigne, un vigile en faction aux services des urgences. Les cas les plus poignants sont ceux des malades déjà hospitalisés. Une infirmière...
(Xinhua 12/02/18)
Au Tchad, 4,4 millions de personnes (sur une population totale de 14,7 millions), soit près d'une personne sur trois, ont besoin d'assistance humanitaire en 2018, selon le nouveau plan de réponse humanitaire lancé vendredi par le gouvernement tchadien et la communauté humanitaire. Ils ont appelé à la mobilisation de 544 millions de dollars pour mettre en oeuvre des interventions d'urgence. Le plan de réponse humanitaire 2018, dont Xinhua a obtenu une copie, a trois objectifs: sauver et préserver la vie et la dignité des populations affectées, réduire leur vulnérabilité à travers le renforcement de la résilience, et contribuer à la protection des populations vulnérables et renforcer la redevabilité envers les populations affectées. Dans un contexte de faible développement, le Tchad...
(Agence Ecofin 12/02/18)
Alors qu'on attend toujours le communiqué final qui sanctionne la quatrième réunion du comité de pilotage du programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (PREF-CEMAC) qui s'est déroulée à Douala le 2 février 2018 dernier, l'Agence Ecofin a pu obtenir quelques éléments de propositions effectuées par le groupe de travail. Pour le futur marché financier unique de la sous-région, le groupe de travail a proposé 8 mesures dont l'objectif sera de générer de la liquidité pour les investisseurs. Ces mesures, pour être appliquées, nécessiteraient une volonté politique forte de la part des Etats membres de la CEMAC. Ils sont en effet invités à favoriser les arrivées en bourses des sociétés partiellement ou totalement contrôlées par des capitaux publics...
(AFP 09/02/18)
Le Tchad ne connaîtra pas de nouvelles mesures d'austérité cette année, a promis le ministre des Finances tchadien, alors que le pays est en proie à une importante grogne sociale après la mise en oeuvre de réformes contraignantes début 2018. "Il n'y aura pas d'autres coupes (dans les salaires des fonctionnaires) pour l'année", a indiqué le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Sabre Fadoul, dans un entretien jeudi à l'AFP. Le gouvernement a coupé en janvier de 50% les primes ou indemnités des fonctionnaires - déjà réduites de 50% en 2016 - entrainant une forte grogne sociale, marquée par une grève générale du service public et des manifestations systématiquement interdites par les autorités. L'impôt sur le revenu a aussi...
(AFP 09/02/18)
La grève totale des établissements publics tchadiens de santé, observée à l'appel des syndicats, a été suivie en demi-teinte jeudi à N'Djamena, a constaté l'AFP. Les deux principaux hôpitaux de la ville, l'hôpital général et l'hôpital de la Mère et de l'Enfant, gardaient jeudi un service minimum aux urgences, malgré la grève générale qui paralyse les services publics depuis le 29 janvier. Mercredi, les syndicats avaient durci la grève en demandant aux établissements de santé publique de suspendre leur service minimum. "Nous nous occupons de traiter des brûlures, des fièvres et des cas de paludisme grave ou d'autres maladies des enfants.", a confié à l'AFP un infirmier de l'hôpital de la Mère et de l'Enfant, dans le centre-ville de N'Djamena...
(Jeune Afrique 09/02/18)
Le cinéaste tchadien, notamment primé à Cannes en 2010, a été démis via un décret lu à la radio nationale. De son côté, il affirme avoir présenté sa démission. « Je me suis dit que comme ministre je pourrais agir, dans un esprit complètement tchadien et africain où l’aîné a des responsabilités. » C’est par ces mots que Mahamat Saleh Haroun expliquait à Jeune Afrique, dans une interview parue dans nos pages le 28 janvier, ce qui l’avait motivé à accepter le poste de ministre de la Culture. Portefeuille que le cinéaste vient de perdre. Il « a été appelé à d’autres fonctions », selon un décret lu à la radio nationale, qui ne précise pas les raisons de son...
(RFI 09/02/18)
Au Tchad, un décret du chef de l’Etat a annoncé jeudi 8 février le remplacement du ministre de la Culture, le cinéaste Mahamat Saleh Haroun. Une décision qui a surpris de nombreux observateurs. Mais jeudi soir, le désormais ex-ministre a indiqué qu’il avait démissionné pour des raisons personnelles. « Je n’ai ni été démis de mes fonctions de ministre de la Culture du Tchad, ni limogé. J’ai démissionné pour raisons personnelles. » Ce sont les termes du communiqué qu’à fait diffuser Mahamat Saleh Haroun jeudi soir. Plus tôt dans la journée, un décret du chef de l’Etat a annoncé la nomination d’un nouveau ministre de la Culture en remplacement de Mahamat Saleh Haroun qui « est appelé à d’autres fonctions...
(Xinhua 09/02/18)
Le réalisateur tchadien Mahamat Saleh Haroun a été démis de ses fonctions de ministre tchadien de la Jeunesse, du Tourisme, de Culture, des Sports et de l'Artisanat, selon un décret présidentiel publié jeudi par la radio publique. Le décret n'a fait d'aucun motif à ce limogeage, précisant laconiquement que M. Mahamat Saleh Haroun est "appelé à d'autres fonctions". Il est remplacé par M. Fogbou Djibert Younous qui occupait déjà ces fonctions il y a 8 ans. Le réalisateur avait été appelé au gouvernement le 5 février 2017 pour diriger le ministère du Développement touristique, de la Culture et de l'Artisanat, élargi avec la Jeunesse et les Sports après le remaniement du 24 décembre 2017. M. Mahamat Saleh Haroun, véritable icône...
(APA 08/02/18)
Le cinéaste Mahamat Saleh Haroun, primé au festival de Cannes en 2010, qui était ministre de la culture et du tourisme depuis un an au Tchad, a été démis jeudi de ses fonctions par un décret gouvernemental. M. Saleh Haroun, qui a longtemps vécu en France, "a été appelé à d'autres fonctions (…). Djibert Younous (lui même ancien ministre de la Culture, ndlr) est nommé ministre de la jeunesse, des sports, de la culture et du développement touristique", selon un décret lu à la radio nationale jeudi. Le communiqué n'indique pas les raisons de la démission de M. Haroun, qui était entré au gouvernement tchadien en février 2017. "Je ne suis pas devenu ministre pour laver la mémoire du Tchad",...
(AFP 08/02/18)
Quelques dizaines de personnes à peine se sont réunies avant de se disperser jeudi en plusieurs endroits de N'Djamena où la société civile tchadienne organisait une marche, interdite par les autorités, contre l'austérité et la mauvaise gouvernance, a constaté un journaliste de l'AFP. Une vingtaine de personnes, dont le leader de la société civile Mahamat Nour Ibedou, se sont rassemblées jeudi en début de matinée dans le centre de la capitale tchadienne pour cette "journée de la colère". Avec banderoles et entonnant l'hymne national, ils ont entamé une marche avant de se disperser. Les manifestations avaient été interdites mercredi par le gouvernement pour des raisons de "sécurité" et une forte présence...
(APA 08/02/18)
APA-N’Djamèna (Tchad) – Plusieurs Tchadiens, répondant à l’appel d’un Collectif des organisations de la société civile, sont sortis tôt le matin dans les rues de N’Djamèna pour manifester leur adhésion à cette journée décrétée «jeudi de la colère», en réaction à la politique d’austérité du pouvoir. Dans les arrondissements, les manifestants sont sortis par petits groupes. Au cinquième arrondissement, le porte-parole du collectif initiateur de la marche, Mahamat Nour Ibedou, est en tête d’une procession de quelques jeunes qui ont manifesté en brandissant des pancartes et des banderoles. Au premier arrondissement, une zone industrielle, un dispositif sécuritaire s’est installé très tôt le matin pour étouffer dans l’oeuf toute tentative de regroupement. Dans d’autres quartiers de la capitale, N’Djaména, la présence...
(APA 08/02/18)
APA-N’Djamèna (Tchad) - Le cinéaste tchadien, Mahamat Saleh Haroun, a été démis de ses fonctions de ministre de la Jeunesse, du Tourisme, de la Culture, des Sports et de l’Artisanat, aux termes d’un décret rendu public ce jeudi aux environs de midi. Aucun motif sur les raison de ce limogeage n’a été fourni par le décret qui se borne a indiquer que le célèbre cinéaste a été remplacé par un cacique du parti au pouvoir, Djibert Younous, ancien gouverneur de région et plusieurs fois ministres. Le désormais ex ministre, Mahamat Saleh Haroun, était entré, pour la première fois au gouvernement, en février 2017, comme ministre du Développement touristique, de l'Artisanat et de la culture, 23è membre de l’équipe gouvernementale suivant...
(RFI 08/02/18)
Le Collectif tchadien des organisations de la société civile (CTOSC) a appelé à mener des marches pacifiques dans plusieurs villes du pays pour dénoncer la mauvaise gouvernance. Cette initiative est baptisée le « Jeudi de la colère ». Mardi déjà, les forces de l'ordre ont dispersé des rassemblements à Ndjamena. Dix partis politiques ayant soutenu cette initiative ont été suspendus mercredi. La tension sociale est forte au Tchad où le secteur public est en grève illimitée depuis la semaine dernière. Les autorités tchadiennes ont été claires : la marche du « Jeudi de la colère » est interdite. Chaque rassemblement sera dispersé, chaque participant risquera une arrestation et les partis politiques impliqués, une suspension voire une dissolution. Et pour Ahmat...
(AFP 08/02/18)
La tension sociale est montée d'un cran mercredi au Tchad après la suspension par le gouvernement de dix partis politiques d'opposition et l'appel par les syndicats à un durcissement de la grève, à la veille d'un "jeudi de la colère" à N'Djamena. Les activités de dix partis politiques d'opposition, dont celui du député Djimet Clément Bagao, sont "suspendues pour une durée de deux mois", a indiqué le ministre de la Sécurité, Ahmat Mahamat Bachir, qui avait averti mardi que les partis qui "tenteraient de défier l'autorité de l'Etat" seraient suspendus. "Les regroupements de partis politique de l'opposition ne baisseront pas les bras face à un régime totalitaire qui viole à chaque fois les lois de la République", a réagi auprès...
(AFP 08/02/18)
Dix partis d'opposition tchadiens, qui avaient soutenu un appel à manifester mardi des syndicats, ont été suspendus pour deux mois pour "troubles à l'ordre public" et "incitation à la violence", a-t-on annoncé mercredi de source officielle. Les activités de dix partis politiques d'opposition, dont celui du député Djimet Clément Bagao, sont "suspendues pour une durée de deux mois", a indiqué dans un communiqué le ministre de la Sécurité, Ahmat Mahamat Bachir, qui avait averti mardi que les partis qui "tenteraient de défier l'autorité de l'Etat" seraient suspendus. Parmi les dix partis suspendus, figure le Parti démocratique du peuple tchadien (PDPT) du député Djimet Clément Bagao, leader politique de la marche avortée de mardi. Celle-ci avait été dispersée par les forces...

Pages