Vendredi 20 Avril 2018
(Xinhua 20/03/18)
Le forum national inclusif sur les réformes institutionnelles au Tchad devra aboutir à la création d'une quatrième République, a déclaré lundi le président tchadien Idriss Déby Itno en ouvrant ses travaux à N'Djamena. Jusqu'au 27 mars, 800 personnalités issues d'horizons divers, examinent le rapport final établi par le Comité technique d'appui aux réformes institutionnelles et qui contient soixante-dix mesures qui tendent, selon leurs auteurs, à consolider la démocratie et renforcer l'efficacité de l'État tchadien. "La tenue de ce forum matérialise cette forte volonté politique de donner une dimension ...
(Xinhua 20/03/18)
Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, a souligné lundi à Kigali, la capitale rwandaise, l'importance cruciale de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) africaine. Le contexte international, marqué par "un affaiblissement inquiétant du multilatéralisme" et par des principes de solidarité entre les peuples, fait de la mise en place de ce projet-phare un évènement crucial, a déclaré M. Fati au cours de la 18e Session extraordinaire du Conseil exécutif de l'UA, qui se tient dans le cadre d'un sommet extraordinaire de l'UA consacré à la ZLEC. En un temps où les autres pays du monde tendent à s'unir et à se renforcer pour mieux défendre leurs intérêts stratégiques, les pays africains n'ont d'autre choix...
(AFP 19/03/18)
Le président tchadien Idriss Déby Itno a annoncé la mise en place d'une 4ème république à l'ouverture d'un forum sur les réformes institutionnelles au Tchad, boycotté par l'opposition, qui a débuté lundi et s'achèvera le 27 mars. "Point n'est besoin de rappeler que l’exercice auquel vous êtes conviés est capital. Il s’agit de la naissance de la 4e République", a-t-il déclaré au palais présidentiel à l'ouverture du forum national sur les réformes institutionnelles - les premières depuis l'adoption de la Constitution de 1996. Boycotté par l'opposition et une partie de la société civile qui avaient été invités à participer à sa préparation, le forum s'est ouvert avec plus de 700 participants...
(AFP 19/03/18)
N'Djamena accueillera lundi un forum national sur des réformes institutionnelles au Tchad, dont une modification de la durée du mandat présidentiel, la création d'un Sénat ou la refonte des régions, a-t-on appris de sources officielles. Le forum regroupera 700 participants, dont des partis politiques de la majorité présidentielle, des personnalités, des membres de la société civile proche du pouvoir et des représentants de la diaspora. Selon le rapport du comité technique dont l'AFP a obtenu une copie, le projet prévoit plusieurs amendements à la Constitution tchadienne, qui date de 1996. Le texte prévoit notamment que le président de la République soit élu pour un mandat de 7 ans au suffrage universel direct...
(APA 19/03/18)
APA-N’Djamèna (Tchad) – Le président du Tchad, Idriss Déby Itno, a déploré la floraison de partis politiques dans son pays, se demandant comment un Etat ayant à peine une douzaine de millions d’habitants peut avoir besoin de ‘’plus de 200’’ formations politiques. ‘’Pour un pays de 12 millions d’habitants, a-t-on besoin de plus de 200 partis politiques ? Certains partis politiques n’ont pour membres que la famille nucléaire de leurs fondateurs’’, a notamment déclaré le président Déby, en ouvrant, lundi à N’Djamèna, les travaux du forum sur les réformes constitutionnelles au Tchad. S’exprimant devant 800 participants au forum, le chef de l’Etat tchadien a souligné qu’en plus du nombre pléthorique des plus partis politiques, la nécessité ‘’sans tabou et sans...
(APA 19/03/18)
APA-N’Djaména (Tchad) - Les 31 000 fonctionnaires tchadiens qui n’avaient pas perçu leurs salaires du mois de février, ont commencé à être payés ce samedi, mais avec des coupures opérées par les banques qui, contrairement à l’accord signé mercredi entre le gouvernement et les syndicats, n’ont pas observé le moratoire de trois mois (février, mars et avril) qui leur était signifié avant de se faire rembourser leurs prêts. Arrivés aux guichets de banques ou devant les distributeurs automatiques, beaucoup de travailleurs ont eu l’amer constat que leurs salaires ont été ponctionnés. « J’ai trouvé que 24 000 FCFA dans mon compte. Tout est coupé par la banque », se plaint un fonctionnaire devant une banque à N’Djaména. Stoïque, cet autre...
(RFI 17/03/18)
Deux jours après l'accord entre le gouvernement et les syndicats, les fonctionnaires grévistes n'avaient pas repris le travail. Ils attendaient toujours l'application de la mesure phare de l'accord a minima, censé mettre fin à sept semaines de grève : le paiement des salaires du mois de février. Un accord qui prévoit en outre un moratoire de trois mois sur les crédits contractés par les fonctionnaires auprès des banques. Parmi les choses obtenues également : la fin du recensement des fonctionnaires lancé pendant la grève. Les syndicats veulent bien un audit, mais à condition d'y participer. Toutefois l'accord suscite scepticisme et critiques, en particulier sur le règlement des problèmes qui ont déclenché la grève.
(APA 17/03/18)
APA-Ndjamena (Tchad)- Le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno, président en exercice de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), a invité jeudi à Ndjamena, l’organisation sous-régionale à des réformes pour être performante et compétitive. Dans un message aux peuples de l’Afrique centrale à l’occasion de la Journée de la CEMAC, le président Déby a dit que ces réformes doivent consacrer davantage de ressources pour les projets intégrateurs qui contribuent à son essor économique et au bien-être social des populations. «La construction d’un espace économique intégré et viable que nous appelons tous de nos vœux exige une contribution active et dynamique des femmes et des jeunes. Je note, avec satisfaction, le développement de l’entreprenariat et des initiatives...
(APA 17/03/18)
APA-Ndjamena (Tchad)- Le coût du package du hajj (pèlerinage à la Mecque) 2018 au Tchad est fixé à 1 550 000 f cfa, soit une baisse de 400 000 f cfa par rapport à l’année dernière, a annoncé vendredi, le président du Comité du hajj, le général Idriss Dokony Adiker. Entouré de son équipe, l’émir du hajj, a expliqué que cette « baisse considérable » du coût du pèlerinage aux lieux saints de l’Islam traduit la volonté des autorités à faciliter aux Tchadiens d’accomplir l’un de cinq piliers de l’islam. «Le package, a-t-il précisé, prend en compte le transport, l’hébergement à Médine, à la Mecque, la restauration, le transport inter urbain, la restauration à Mina et à Arafa, le séjour...
(APA 17/03/18)
APA-N’Djaména (Tchad) - Le bureau du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Tchad, dans une note remise samedi à APA, évalue à 149 millions de dollars le coût des besoins urgents des milliers de réfugiés centrafricains qui se trouvent au sud du Tchad depuis fin 2017 et sont sous la menace d’un manque de nourriture, d'abris et d'accès aux soins médicaux. Le HCR et les organisations humanitaires se disent dépassés par l’afflux depuis 2014 des réfugiés centrafricains au sud du Tchad. L’insécurité en Centrafrique continue de faire fuir des personnes vers le Tchad dont la dernière vague, selon le HCR, remonte à décembre 2017. A cette date, 22 180 personnes avaient fuit les persécutions et la...
(AFP 16/03/18)
L'opération antijihadiste française Barkhane au Sahel, qui mobilise quelque 4.000 hommes, est "une opération de longue durée" même s'il est nécessaire de "faire évoluer notre engagement", a estimé vendredi le chef d'état-major français des armées, le général François Lecointre. "Ce que je pense moi, c'est que l'opération au Sahel est une opération de longue durée pour laquelle nous sommes engagés aujourd'hui dans un appui à la montée en puissance des forces de nos pays partenaires dans la zone", a-t-il déclaré sur la radio Europe 1, en référence au soutien français apporté à la force militaire du G5 Sahel (Mali, Mauritanie, Burkina Faso, Niger et Tchad).
(AFP 15/03/18)
Les principaux syndicats à l'origine de la grève du secteur public au Tchad ont appelé jeudi à la suspension de ce mouvement qui paralyse le secteur public depuis fin janvier, au lendemain d'un accord avec le gouvernement, a annoncé leur porte-parole. "La grève est suspendue et le travail reprendra immédiatement dès qu'on aura constaté le paiement des salaires des agents", a déclaré Michel Barka, président de l'Union des syndicats tchadiens, jeudi devant la presse, au lendemain dr l'accord entre les syndicats et le gouvernement. Cet accord, signé après deux semaines de négociations, inclut notamment que les salaires de 31.000 fonctionnaires, non payés en février en raison de la grève, leur seront finalement versés. "On va respecter cet accord-là", a déclaré...
(AFP 15/03/18)
Gouvernement et syndicats du Tchad sont parvenus à un accord mercredi soir pour mettre fin à la paralysie du secteur public en grève depuis fin janvier suite à des mesures d'austérité nationales. "La suspension de la grève générale et la reprise du travail après le paiement effectif de tous les agents de l'Etat" et "la poursuite du dialogue entre les deux parties en vue d'instaurer un climat social apaisé dans le pays" sont prévues dans cet accord, signé mercredi par le gouvernement et le groupement syndical de la plateforme syndicale revendicative. Cette organisation est à l'origine d'un mouvement massif de grève...
(RFI 15/03/18)
Les travailleurs du secteur public, en grève depuis sept semaines pour protester contre les coupes des salaires au nom des mesures d'austérité, ont conclu un accord ce soir avec le gouvernement. Ce dernier s'engage à rembourser les salaires coupés en guise de mesures de rétorsions contre les travailleurs grévistes et à obtenir auprès des banques un moratoire pour le prélèvement des mensualités des fonctionnaires sous crédit et dont les salaires ont été revus à la baisse. En échange, les travailleurs décident de mettre fin à la grève. C'est un accord de trois pages seulement mais qui a été négocié en sept jours et dix heures, après sept semaines de grève. Au terme des discussions qui ont été ardues, les principaux...
(Jeune Afrique 15/03/18)
Le gouvernement tchadien a entamé des négociations avec les syndicats, et revient sur les mesures de réduction de salaire des fonctionnaires, alors que la situation budgétaire est difficile. Faustin Dgigamnarbe, cadre du Syndicat national des enseignants et chercheurs du supérieur (SYNECS) a été reçu par son ministre de tutelle, mercredi. « Nous allons reprendre le travail. Nous sommes arrivés à un accord transitoire valable pour neuf mois, de mars à décembre », explique-t-il à Jeune Afrique. Le gouvernement a notamment accepté de payer les salaires de février et d’annuler le fameux décret 687, portant réduction des primes et des indemnités. « 1700 enseignants sont concernés », assure Faustin Dgigamnarbe. Un communiqué devrait être émis ce jeudi 15 mars dans la...
(Xinhua 15/03/18)
Le gouvernement tchadien et les principales organisations syndicales du pays ont signé dans la nuit de mercredi à jeudi un accord qui met fin à la grève générale des fonctionnaires qui durait depuis 45 jours. Après neuf heures de discussions, le ministre de la Fonction publique, du Travail et du Dialogue social, Mahamat Moctar Ali, et les leaders des quatre principales organisations syndicales sont parvenus à une sortie de crise. Par cet accord, dont Xinhua a obtenu une copie, le gouvernement s'engage à payer les salaires de février à tous les agents de l'Etat. Le gouvernement avait jusqu'ici décidé de ne pas payer les salaires des grévistes, conformément à la loi. Le tiers des plus de 90.000 agents civils que...
(APA 14/03/18)
APA-N’Djamèna (Tchad) - Les responsables des centrales syndicales du Tchad sont convoqués à la présidence de la République, ce mercredi en début après-midi, pour éventuellement la signature d’un protocole d’accord portant sur la fin de la grève qu’observent depuis deux mois les services publics. Tout porte à croire qu’on assiste à la phase finale des négociations qui ont eu lieu du 6 au 9 mars entre les syndicalistes et le directeur du cabinet civil et le secrétaire général de la présidence. Plusieurs points de revendications devraient être satisfaits par l’accord qui, toutefois, maintiendra l’abattement des salaires jusqu’à la fin du mois d’avril, le temps pour que le gouvernement procède au remboursement des retenues sur les soldes.
(AFP 13/03/18)
La journée "ville morte" pour protester contre les mesures antisociales du gouvernement, à l'appel de la société civile et de l'opposition, n'a pas été suivie lundi à N'Djamena où une grève paralyse le secteur public depuis fin janvier, a rapporté un journaliste de l'AFP. Les principaux marchés de la capitale tchadienne ont connu la même affluence que d'habitude, le quartier des banques et des affaires en centre-ville a fonctionné normalement tout comme la circulation routière, a-t-il ajouté En revanche, la grève du secteur public continue, avec des écoles fermées et des hôpitaux assurant un service minimum.
(RFI 13/03/18)
Le secrétaire d'Etat américain poursuivait, ce lundi 12 mars, sa tournée africaine qui a finalement été écourtée d'un jour, pour « des exigences de travail », selon les autorités américaines. Rex Tillerson avait déjà annulé ses activités au Kenya, samedi 10 mars pour raisons de santé, mais « il va bien », rassure la diplomatie américaine. Avant d’achever sa tournée au Nigeria, Rex Tillerson était, ce lundi, au Tchad. Une première pour un secrétaire d’Etat américain dans ce pays d’Afrique centrale. Le secrétaire d'Etat américain en a profité pour parler de la lutte contre le terrorisme et de la décision du président Donald Trump interdisant, aux ressortissants tchadiens, l’entrée sur le territoire américain. A peine arrivé, le chef de la...
(Xinhua 13/03/18)
Quelque 250 personnels militaires originaires du Cameroun, du Nigeria, du Niger, du Tchad et du Bénin prennent part à un stage de formation dans le cadre de l'offensive militaire contre Boko Haram menée par ces pays depuis quatre ans, tenue depuis lundi jusqu'à vendredi à Douala, la métropole économique camerounaise. Sous l'appellation d'Unifight Focus 2018, cette session de renforcement des capacités est la deuxième organisée depuis l'opérationnalisation de la Force mixte multinationale (FMM) de la Commission du Bassin du lac Tchad (CBLT), organisation régionale à laquelle le Cameroun, le Nigeria, le Niger et le Tchad, appartiennent, avec la participation du Bénin, non membre, en 2015. Comme la première ayant eu lieu à la même période en 2017, elle se déroule...

Pages