| Africatime
(RFI 31/08/15)
Au Tchad, le collectif des victimes du « déguerpissement » du quartier N’Gueli, aux portes de la capitale sont en colère. Ils ne sont pas contents de la manière dont se font les attributions sur le nouveau site qui leur a été réservé. On y retrouve des « intrus » et les concernés eux-mêmes n’obtiennent que des portions congrues. Il y a deux ans, pour des raisons de sécurité liées au - désormais - groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest, ex-Boko Haram, les habitants du quartier N’Gueli aux portes de la capitale ont été expulsés sans ménagement. Des centaines de familles se sont ainsi subitement retrouvées à la rue. Après des démarches auprès des...
(La Nouvelle Expression 31/08/15)
Le procès de dix membres présumés de l’organisation terroriste Boko Haram qui a débuté mercredi dernier devant la Cour criminelle de N'Djamena se poursuit cette semaine. Arrêtés après un double attentat-suicide perpétré en juin dernier à N'Djamena, dix membres présumés du groupe islamique Boko Haram sont jugés depuis le mercredi 26 août 2015 devant la Cour criminelle de la capitale tchadienne. Le procès des membres présumés de ce groupe terroriste se poursuit, comme il a commencé, à huis-clos cette semaine. Il s'agit du premier procès du genre organisé au Tchad. Selon le procureur général de la cour d'appel de N'Djamena Bruno Mahouli Louapambe: «Les personnes poursuivies aujourd'hui sont accusées d'association de malfaiteurs, assassinat, destruction volontaire à l'aide de substances explosives,...
(RFI 31/08/15)
La Journée internationale des victimes de disparition forcée est un événement international célébré chaque année le 30 août pour attirer l'attention sur le sort des personnes emprisonnées contre leur gré dans de mauvaises conditions et dans des lieux inconnus de leurs familles et/ou de leurs représentants légaux. Dans de nombreux Etats africains, des familles réclament des nouvelles de leurs proches, parfois simplement pour pouvoir « faire leur deuil ». Tchad, 3 février 2008 : Ibni Oumar Mahamat Saleh est enlevé...
(AFP 29/08/15)
Dix membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram, condamnés à mort vendredi pour leur responsabilité dans le double attentat-suicide commis en juin à N'Djamena, ont été exécutés par balle samedi dans la capitale tchadienne, selon des sources concordantes. "Ils ont été fusillés ce matin dans un champ de tir situé au nord de N'Djamena", a annoncé à l'AFP une source judiciaire, une information confirmée par une source sécuritaire, qui a requis l'anonymat. Les dix accusés avaient été condamnés à...
(RFI 29/08/15)
Au Tchad, la session criminelle chargée de juger des membres de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest - ex-Boko Haram - s’est achevée hier, vendredi 28 août, par des condamnations à la peine capitale pour tous les accusés. Un verdict prononcé en huis clos pour des raisons de sécurité. Les dix membres de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest, ex-Boko Haram, jugés depuis le mercredi 26 août sont tous condamnés à mort. Ils seront fusillés. Tel est le verdict de...
(BBC 29/08/15)
Le Premier ministre tchadien, Kalzeube Pahimi Deubet, a procédé à un remaniement ministériel marqué. Le département de l'Intérieur et de la Sécurité publique est désormais scindé en deux: un ministère de l'Administration du territoire et un autre de la Sécurité publique et de l'Immigration. Selon un communiqué officiel, le Tchad, confronté à la menace d'attentats de la secte islamiste Boko Haram, enregistre le retour du poste de conseiller du président à la sécurité publique. L’ancien ministre de l'Intérieur, Ahmat Mahamat...
(AFP 28/08/15)
Dix membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram, arrêtés après un double attentat-suicide en juin dans N'Djamena, ont été condamnés à mort vendredi par la Cour criminelle de la capitale tchadienne, à l'issue de deux jours de procès. "Les dix accusés de Boko Haram sont condamnés à mort. Les armes saisies seront mises à la disposition de l’État tchadien, les substances psychotropes seront détruites", précise la cour dans son verdict auquel a eu accès l'AFP. Ouvert mercredi, il s'agissait du premier procès au Tchad de membres présumés de Boko Haram. Le procès, qui s'est déroulé à huis clos...
(Xinhua 28/08/15)
Sans financement supplémentaire, la situation humanitaire dans la région du Lac Tchad risque de se dégrader sérieusement, a déclaré jeudi à N'Djamena le sous-secrétaire général des Nations Unies et coordonnateur humanitaire régional pour le Sahel, Toby Lanzer. "Le Tchad est le septième pays qui accueille le plus de réfugiés au monde. La communauté internationale doit urgemment renforcer son soutien à l'action humanitaire, en particulier en faveur des déplacés dans la région du Lac affectés par la crise", a martelé M. Toby Lanzer. Il a achevé...
(BBC 27/08/15)
Le procès de dix membres présumés de Boko Haram s’ouvre devant la cour criminelle de N'Djamena. Selon le procureur général, ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, assassinats, destruction volontaire à l'aide de substances explosives, faux et usage de faux, détention illégale d'armes et de munitions de guerre, détention et consommation de substances psychotropes. Mahamat Mustapha alias Bana Fanaye, un nigérian figure parmi la dizaine de personnes jugés. Il est présenté par les autorités tchadiennes comme le cerveau du double...
(Afrik.com 27/08/15)
Au Tchad, dix membres du groupe nigérian Boko Haram, arrêtés après le double attentat-suicide à N’Djamena en juin dernier, sont jugés ce mercredi devant la Cour criminelle de la capitale tchadienne. C’est une grande première au Tchad. Le pays organise depuis ce mercredi le procès de dix membres présumés du groupe terroriste Boko Haram, soupçonnés d’être les auteurs de l’attentat-suicide perpétré en juin dernier à N’Djamena, la capitale du pays. Il s’agira du premier procès impliquant des membres de Boko Haram au Tchad. A l’ouverture de ce procès historique, le procureur...
(RFI 27/08/15)
Au Tchad, dix terroristes présumés sont poursuivis devant une cour criminelle depuis ce mercredi, après les attentats qui ont fait 67 morts et 182 blessés, entre juin et juillet dans la capitale, Ndjaména. Figurent aussi sur le banc des accusés, des membres de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram) arrêtés par l’armée tchadienne au cours de ses opérations dans la région du lac Tchad. Les dix accusés, âgés en moyenne de 25 ans, sont notamment poursuivis pour «...
(RFI 27/08/15)
Le 26 août 1973, le Tchadien Outel Bono était assassiné à Paris. Ce médecin et homme politique était en France pour annoncer la création d’un mouvement politique d’opposition au président Tombalbaye. Il est encore impossible de déterminer le commanditaire et les raisons de cet assassinat. Outel Bono est assassiné à Paris par un tueur professionnel, rue de la Roquette, alors qu’il montait dans sa voiture, le 26 août 1973. Il était à Paris pour annoncer la naissance du Mouvement démocratique de rénovation tchadienne (MDRT). « Outel Bono a été assassiné...
(AFP 26/08/15)
Deux membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram, pourchassés par l'armée tchadienne sur le lac Tchad, se sont fait sauter en activant les explosifs qu'ils transportaient, sans faire d'autres victimes, a appris mercredi l'AFP de source militaire. "Cela a eu lieu mardi soir sur l'île de Kaiga-Ngouboua. Il s'agit de deux islamistes pourchassés par l'armée qui se sont fait exploser, personne d'autre n'a été tué", a précisé un officier de l'armée tchadienne, qui a requis l'anonymat. Le lac Tchad...
(AFP 26/08/15)
Le procès de dix membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram, arrêtés après un double attentat-suicide en juin dans N'Djamena, a débuté mercredi devant la Cour criminelle de la capitale tchadienne, a constaté l'AFP. Il s'agit du premier procès au Tchad de membres présumés de Boko Haram. "Cette session criminelle spéciale est destinée à juger les auteurs et complices des attentats terroristes commis par la secte Boko Haram dans notre capitale il y a environ deux mois", a déclaré...
(APA 26/08/15)
L’ancien président du Tchad, Hissène Habré, dont le procès pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité, et de torture, reprend le 7 septembre, a éconduit ses nouveaux avocats, Mes Mbaye Sène, Mounir Balal et Abdou Gningue, commis par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) pour sa défense, a-t-on appris de source médiatique. Hier, mardi, l'ancien homme fort de Ndjamena a refusé de recevoir à la prison du Cap Manuel, à Dakar, ses avocats, prétextant qu'il ne les connaît pas. Selon une...
(AFP 26/08/15)
Une dizaine de personnes sont mortes au cours d'affrontements intercommunautaires autour d'une mine d'or lundi dans le Tibesti, dans l'extrême-nord du Tchad, a appris mardi l'AFP auprès d'habitants de la région. Ces affrontements armés ont opposé lundi soir, près d'une mine d'or de la localité de Miski dans le Tibesti, "des autochtones toubou à des allogènes zaghawa" venus chercher de l'or, selon ces habitants qui ont requis l'anonymat. Ces affrontements et le bilan d'une dizaine de tués n'ont pu être...
(Xinhua 26/08/15)
ABUJA, (Xinhua) -- Le chef de la Défense nigériane, le général Gabriel Olonisakin, et ses homologues des pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad ont établi des plans pour éliminer Boko Haram de leurs territoires, après une réunion organisée pour lancer les opérations. La réunion stratégique organisée à N'Djamena, capitale du Tchad, a permis aux chefs de la Défense régionale de décider d'un accord pour accélérer le déploiement d'une force multinationale forte de 8 700 soldats, a...
(Vox Africa 26/08/15)
Ils vont tenter de sauver le secrétariat général de l’organisation menacé de banqueroute. Un Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) se tient depuis ce mardi 25 août à Libreville, la capitale du Gabon. Selon des sources internes au secrétariat général de cette organisation, cette réunion, qui regroupe principalement les ministres chargés des questions de développement économique, prépare la Conférence extraordinaire des chefs de l'Etat de la communauté annoncée pour le 28 août. Ce...
(AFP 25/08/15)
La France va proposer aux pays impliqués dans la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram de se réunir à Paris pour envisager des actions communes, a annoncé mardi le président François Hollande. "Dans quelques jours, je recevrai le nouveau président nigérian (Muhammadu) Buhari et je lui confirmerai que la France est prête à réunir tous les acteurs de la lutte contre Boko Haram", a déclaré le chef de l'Etat devant les ambassadeurs français réunis à Paris. "Il s'agit de réunir nos services, d'échanger nos informations, mais également de pouvoir agir communément dans la région", a-t-il poursuivi.
(BBC 25/08/15)
Le président François Hollande a annoncé mardi que la France va proposer aux pays impliqués dans la lutte contre le groupe islamiste Boko Haram de se réunir à Paris pour envisager des actions communes. "Dans quelques jours, je recevrai le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari et je lui confirmerai que la France est prête à réunir tous les acteurs de la lutte contre Boko Haram", a déclaré le chef de l'Etat français. Selon M. Hollande, il s'agit de réunir "nos...

Pages