Jeudi 21 Septembre 2017
(AFP 21/09/17)
Plus de 50 personnes sont décédées du choléra au Tchad où les autorités parlent désormais d'épidémie, a-t-on appris jeudi de source gouvernementale. "On dénombre 312 cas dont 52 décès", a déclaré le secrétaire général du ministère de la Santé au Tchad, Hamid Djabar, joint par téléphone. Mi-août, les autorités sanitaire avaient découvert dans l'est la présence du virus du choléra à la suite de deux cas de décès par diarrhée aiguë accompagnée de vomissements. Le seuil épidémique a été déclenché lundi 18 septembre par les autorités, qui affirment dans un communiqué avoir mis en place une "cellule de crise" pour "suivre l'évolution de la situation" et avoir renforcé la coopération avec des partenaires comme l'ONG...
(RFI 21/09/17)
Le financement du G5 Sahel a été au cœur d’une réunion de haut niveau, lundi, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. Il s’agissait pour les chefs d’Etat concernés de parler d’une voix forte et unanime pour convaincre la communauté internationale de se mobiliser. Mais contrairement à ce qui avait été annoncé, les cinq chefs d’Etat du G5 Sahel n’étaient pas tous présents. Il manquait le président tchadien Idriss Deby. A l’origine, Idriss Deby n’avait pas prévu de se rendre à l’Assemblée générale de l’ONU, tout comme le président nigérien Issoufou. Des doutes planaient aussi pour le président mauritanien. Mais persuadé qu’il était important de montrer la mobilisation des cinq pays au plus haut niveau pour convaincre la communauté internationale...
(Les Afriques 21/09/17)
L’usage des drones par la secte terroriste nigériane Boko Haram est source d’inquiétudes dans la zone du Lac Tchad, où l’on redoute l’augmentation du nombre des victimes terroristes. L’utilisation à titre expérimental d’un drone par la secte terroriste nigériane Boko Haram, il y a quelques semaines au Nigéria, constitue un motif d’inquiétudes pour les pays de la zone du Lac Tchad confrontés à la guerre contre ce mouvement terroriste. D’après des informations proches du ministère camerounais de la Défense (Mindef),...
(Le Monde 21/09/17)
Dans cette région à cheval sur quatre pays, la guerre contre le groupe terroriste est empêtrée dans des héritages historiques et économiques, décrypte le chercheur Christian Seignobos. Quatre armées et une Force multinationale mixte (FMM) des pays riverains du lac Tchad, comptant officiellement 7 500 hommes, sont engagées contre Boko Haram depuis 2016. Cette coalition a reçu le mandat d’en finir. La réalité de cette mobilisation autour du lac est difficile à cerner, entre les chiffres officiels actés et le...
(APA 20/09/17)
APA-N’Djemèna (Tchad) - Plus de 50 personnes sont décédées du choléra qui sévit principalement dans les régions tchadiennes du Sila à l’Est et du Salamat, au Sud-est du pays, a annoncé, mardi à N’Djaména le secrétaire général du ministère tchadien de la Santé publique, Dr Hamit Djabar. L’alerte de l’épidémie de choléra a été donnée d’abord par Médecins sans frontières (MSF), dans la région du Sila où on déplore 25 morts sur 200 malades recensés dans les camps des réfugiés...
(Xinhua 20/09/17)
NEW YORK (Nations Unies), (Xinhua) -- Intervenant mardi à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Président malien Ibrahim Boubakar Keïta est revenu sur les longues négociations qui ont mené à la signature de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, selon un communiqué publié par l'ONU. Depuis la mise en œuvre de l'accord, assure-t-il, la situation générale a connu des progrès fort appréciables. Il a donné pour exemple que les autorités intérimaires et les...
(La Voix de l'Amérique 20/09/17)
Une troisième mission conjointe gouvernement-HCR séjourne à Bongor chef-lieu de la région du Moyo-Kebbi-Est. L'objectif est de réévaluer le nombre des réfugiés installés dans cette zone pour une éventuelle assistance. Plus de 2.800 personnes sont placés dans les familles d’accueil de quatre localités de la région: Guelendeng, Moulkou, Bongor et Pont Karol. De nationalités camerounaises et nigérianes, les habitants ont fui les exactions de Boko Haram de 2015. Les Centrafricains, quant à eux, se mettent à l’abri, suite à la...
(Financial Afrik 20/09/17)
Le succès engrangés par le Tchad lors de sa table ronde de Paris continue de faire parler de lui. La United Bank for Africa (UBA) faisait partie du lot des banques commerciales les plus présentes à ce rendez-vous parisien du 6 au 8 septembre 2017 présidé par le président Idriss Déby. L’objectif était de mobiliser des fonds pour la période 2017-2021. A cette occasion, la banque nigériane a dépêché son top management depuis Lagos en la personne de Emeke Iweriebor,...
(RFI 19/09/17)
Une réunion sur le G5 Sahel s’est tenue lundi 18 septembre 2017 en marge de l'Assemblée générale de l’ONU, avec les présidents des cinq pays du groupe, mais avec aussi Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, ou encore la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini et le secrétaire général de l’ONU António Guterres. Et finalement, un représentant américain était bien présent, un conseiller du Homeland Security, le département de Sécurité intérieure. Financement, articulation force G5 et forces de l'Onu, les débats ont porté sur des questions de fond.
(Agence Ecofin 19/09/17)
(Agence Ecofin) - Dans une publication de la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac) datée du 18 septembre, l’on découvre une information plutôt inquiétante concernant le secteur bancaire dans la Cemac. En effet, Abbas Mahamat Tolli, président de la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac) et gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) a révélé au cours d’une réunion tenue en juillet dernier à Ndjamena, au Tchad, que plus de la moitié des banques dans la sous-région ne disposent...
(Agence Ecofin 19/09/17)
(Agence Ecofin) - Le siège de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Ceeac) a abrité le 15 septembre à Libreville, le lancement de l’Accord sur la facilitation des échanges de l’Organisation Mondiale pour le commerce (OMC) en Afrique centrale. Claude Sinzogan, représentant de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique présent à la cérémonie, a expliqué que globalement, le projet vise à renforcer l’intégration régionale à travers des actions visant à stimuler le commerce et la...
(Financial Afrik 18/09/17)
Abidjan, Côte d’Ivoire, le 13 septembre 2017 – Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) contribuera au nouveau Plan national de développement (PND) du Tchad à hauteur de 540 millions de dollars américains. En outre, la BAD offre au pays la possibilité de mobiliser des financements additionnels à travers son guichet réservé au secteur privé, et ce, en faveur des projets à haute viabilité commerciale purement privés ou en partenariat public-privé. La BAD aidera au renforcement des capacités...
(RFI 18/09/17)
En marge de l’Assemblée générale de l’ONU, une réunion spécifique aura lieu sur le G5 Sahel ce lundi 18 septembre après-midi à New York. Elle réunira les présidents des cinq pays du groupe, Emmanuel Macron, Alpha Condé, président en exercice de l’Union africaine, la chef de la diplomatie européenne et le secrétaire général de l’ONU. Une réunion de haut niveau pour inciter la communauté internationale à soutenir la force antiterroriste conjointe au moment où le déblocage...
(Agence Ecofin 18/09/17)
(Agence Ecofin) - Le Fonds monétaire international (FMI) craint une nouvelle baisse des réserves des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) au niveau de leur banque centrale, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). C’est le message passé par Mitsuhiro Furusawa, directeur général adjoint de l’institution, alors en visite au Cameroun du 14 au 15 septembre. « Les réserves de la Beac se sont stabilisées, mais elles demeurent faibles. Les retards observés dans la...
(Jeune Afrique 16/09/17)
Plusieurs chefs d'État du G5 Sahel n'avaient pas prévu de se rendre à New-York pour l'Assemblée générale des Nations unies. Ils feront finalement le voyage pour assister à une réunion de haut niveau sur la mise en place de leur force conjointe. Explications. Après leur dernier sommet le 2 juillet, à Bamako, les chefs d’État du G5 Sahel se retrouveront lundi 18 septembre, à New-York, pour participer à une réunion de haut niveau sur leur projet de force conjointe en...
(Le Point 15/09/17)
Actes de torture, détention d'activistes de la société civile, manifestations interdites : Amnesty International publie un rapport qui pointe le durcissement du régime d'Idriss Déby Itno. Un nouveau rapport d'Amnesty International dénonce l'intensification de la répression des droits à la liberté d'expression, de réunion et d'association faite par les autorités du Tchad. Ce que conteste vigoureusement le gouvernement. Basé sur plus de 80 entretiens et de nombreuses vidéos, un rapport d'Amnesty International rendu public le 13 septembre recense des informations sur plus d'une centaine de cas de répressions, parfois brutales, des défenseurs des droits humains, des membres de mouvements citoyens, des syndicalistes...
(AFP 15/09/17)
La force antijihadiste du G5 Sahel, en voie de formation, "prouvera son efficacité dans un futur proche", a affirmé jeudi le président malien Ibrahim Boubacar Keïta en visite à Ouagadougou. "Nous avons compris que notre défense et notre sécurité ont des prérogatives et des devoirs qui nous incombent en tout premier chef. Dès lors, il fallait trouver le système et il est trouvé. Il est cohérent, il est pertinent et il prouvera son efficacité dans un futur proche", a déclaré...
(RFI 15/09/17)
Le Tchad « entre récession et répression », c'est le titre d'un rapport publié ce jeudi par Amnesty International. L'ONG met en lumière le coût payé par les dissidents tchadiens, ces deux dernières années en particulier : interdiction de manifester, harcèlement, agression physique. Selon l'organisation, depuis 2016 - année de la réélection du président Deby - les autorités ont accentué leur répression, et ce par toute sorte de moyens. Amnesty International parle de « tactique répressive » mise en place...
(RFI 15/09/17)
Le Tchad « entre récession et répression », c'est le titre d'un rapport publié ce jeudi par Amnesty International. L'ONG met en lumière le coût payé par les dissidents tchadiens, ces deux dernières années en particulier : interdiction de manifester, harcèlement, agression physique. Selon l'organisation, depuis 2016 - année de la réélection du président Deby - les autorités ont accentué leur répression, et ce par toute sorte de moyens. Amnesty International parle de « tactique répressive » mise en place...
(APA 15/09/17)
APA NDjamena (Tchad) - Dans un rapport intitulé “entre récession et répression, le coût élevé de la dissidente au Tchad”, rendu public, jeudi, à N’Djaména, Amnesty International, dénonce que l’usage des lois répressives sur fond de répression brutale des défenseurs des droits humains. Au cours d’une conférence de presse, les responsables d’Amnesty International, dont le directeur du programme Afrique de l’ouest et Afrique centrale, M. Alioune Tine, ont présenté les résultats de cette enquête sur le Tchad. Selon Amnesty, en...

Pages