Vendredi 15 Décembre 2017

« Tchad S.A. », le rapport accablant de Swissaid sur le clan Deby

« Tchad S.A. », le rapport accablant de Swissaid sur le clan Deby
(La Tribune 16/06/17)

L’ONG SWISSAID vient de publier un rapport où elle s'intéresse de près au secteur tchadien du pétrole, notamment aux activités de la multinationale suisse Glencore, négociant exclusif de l’Etat tchadien. Le rapport met en évidence des pratiques assez opaques dans la gestion des millions de dollars tirés de l’exploitation de l’or noir tchadien. Des revenus qui ne profiteraient qu’au président Idriss Déby et à sa famille, alors que la population végète dans la pauvreté.
C'est un rapport qui risque encore de faire beaucoup jaser. L'ONG internationale SWISSAID vient de rendre public les résultats de son étude sur les activités au Tchad de la multinationale Glencore, géant mondial spécialisé dans les matières premières et qui bénéficie depuis plus d'une décennie, d'un contrat exclusif avec l'Etat tchadien en matière de négoce de l'or noir. A lui seul, le titre de l'étude en dit long sur les principales conclusions tirées de l'analyse des revenus générés de l'exploitation du pétrole par le Tchad, mais également par des pratiques présumées peu orthodoxes qui ont cours entre la multinationale suisse et le clan de la famille d'Idriss Déby, le président tchadien. L'étude, «TCHAD S.A : un clan familial corrompu, les milliards de Glencore et la responsabilité de la Suisse», permet clairement d'illustrer, selon l'ONG, que «le manque de transparence dans le négoce de pétrole entre Glencore et le gouvernement corrompu de ce pays d'Afrique centrale empêche la population de bénéficier des richesses des ressources naturelles de son pays».

Le document dresse une analyse succincte et détaillée sur l'industrie pétrolifère tchadienne qui a débuté en 2003, ainsi que l'évolution et la destination des revenus tirés du pétrole, lesquels n'ont de toute évidence eu aucun impact sur les conditions de vie des Tchadiens. Dans la foulée, les auteurs ont relevé plusieurs facteurs qui expliquent cet état de fait et ont épinglé au passage la société Glencore, mais aussi et surtout le clan du président Idriss Déby.

Alors que les revenus issus du négoce du pétrole avec Glencore représentent jusqu'à deux tiers de tous les revenus pétroliers du Tchad, la Société des Hydrocarbures du Tchad (SHT), compagnie pétrolière de l'Etat et principal partenaire d'affaires de Glencore, « est une vraie boîte noire » selon le rapport. Et d'ajouter que Glencore elle-même ne coopère que partiellement avec l'Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE), qu'elle soutient pourtant officiellement.

Lire sur: http://afrique.latribune.fr/finances/commodities/2017-06-15/tchad-s-a-le...

Commentaires facebook