Vendredi 22 Septembre 2017

Tchad : Les jeunes du quartier Torodona 2 s’activent à creuser des caniveaux à Am-Timan

Tchad : Les jeunes du quartier Torodona 2 s’activent à creuser des caniveaux à Am-Timan
(Alwihda 10/07/17)

Tôt ce matin, dimanche 9 juillet 2017, des jeunes sont sortis très nombreux dans les rues pour creuser des caniveaux afin de faciliter le drainage des eaux des pluies. L’activité a été organisée par un groupe de jeunes du quartier Torodona 2, un des quartiers victimes des inondations dans cette ville.

Am-Timan manque cruellement des canalisations pour évacuer les eaux des pluies qui causent chaque année des conséquences graves liées aux inondations. Beaucoup de gens jettent leur regard vers la Mairie pour espérer une intervention de cette institution, mais les jeunes de ce quartier ne partagent pas cette idée.

Pour eux, la Mairie demeure ce qu'elle est, ou ne "peut pas" sauver les quartiers des inondations. Ils se sont rassemblés dès six heures ce matin 9 juillet, pour creuser des caniveaux pouvant dépasser plus de 400 mètres dans plusieurs axes allant vers l’aéroport de la ville ou le quartier Ridina, non loin de là.

Selon les explications du chef de ce groupe, Moussa Ali Ibrahim, ils s’étaient organisés en groupe depuis l'année 2014 pour mener ces activités bénévoles. Chaque année en saison de pluie, les inondations sont régulières et les quartiers n’ont pas de canalisations. Cette situation les a poussés à s’unir pour faire à ces défis.

Pour leur repas et autres besoins alimentaires pendant les activités, ils faisaient des cotisations mensuelles pendant toute l’année pour se prendre en charge. Pour l’activité de ce dimanche, ils ont utilisé les matériels de la commune tandis que le Délégué régional de l’agriculture, Yakhoub Abakar, a mis à leur disposition un tracteur qui intervient pour faciliter le trajet.

Moussa Ali Ibrahim, demande aux autres jeunes des quartiers menacés d'inondations et surtout ceux de quartier Ridina d'en faire autant pour drainer les eaux loin de leurs habitats. Il ajoute que la Mairie ne fera rien si les jeunes restent les bras croisés. Le seul moyen de lutte est de s’unir pour le bien de la communauté.

Commentaires facebook