Mardi 21 Novembre 2017

Tchad: des enseignants échappent à un carnage

Tchad: des enseignants échappent à un carnage
(Afrique sur 7 10/08/17)
Image d'illustration.

Le Tchad a failli connaître un carnage de ses enseignants du fait d’un soldat incontrôlé qui a ouvert le feu sur ces porteurs d’instruction qui s’étaient rendus au Ministère de l’Education Nationale tchadienne pour homologuer leurs diplômes.

L’on aurait purement et simplement déploré un carnage sur des enseignants venus tranquillement homologuer leurs diplômes au Ministère de l’Education Nationale du Tchad. Un soldat posté là et animé des idées moribondes dont lui seul en connaît les tenants et les aboutissants, a ouvert le feu sur les enseignants réunis en cet endroit avant d’être maîtrisé par ses collègues.

Pour rappel, il fut un temps où des étudiants avaient manifesté bruyamment devant le Parlement en déchirant leurs diplômes parce que fatigués du chômage et de ces « papiers » (leurs nombreux diplômes) qui ne leur servaient plus à rien si ce n’est de remplir leurs tiroirs et moisir leurs effets.

Après ces manifestations d’étudiants tchadiens, les fonctionnaires sont entrés dans la danse revendiquant des mois d’arriérés de salaires. Coincé de toutes parts, le Gouvernement tchadien a sorti d’un endroit dont lui seul détient des chiffres indiquant des millions de faux diplômes reçus au Tchad.

Par conséquent, les présumés auteurs de ces « faux diplômes » seraient purement et simplement radiés de la Fonction Publique. Il fallait alors homologuer les diplômes pour en avoir le cœur net et clair à ce sujet. Les enseignants se sont rendus à leur Ministère de tutelle pour régler cette question, qu’un soldat « malade » et paniqué a ouvert le feu sur eux blessant six enseignants.

Acte politique prémédité ou acte de folie? Le gouvernement de N’Djamena , capitale tchadienne , fera le point à ce sujet dans l’enquête qui a été ouverte dans la suite des temps.

Commentaires facebook