Vendredi 28 Juillet 2017

Tchad : Arrestation et détention au secret de Maoundoe Declador, du collectif citoyen « Ça doit changer »

Tchad : Arrestation et détention au secret de Maoundoe Declador, du collectif citoyen « Ça doit changer »
(FIDH.org 19/05/17)

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, un partenariat de la FIDH et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante au Tchad.

Description de la situation :

L’Observatoire a été informé de sources fiables de l’arrestation et de la détention au secret de M. Maoundoe Declador, porte-parole du collectif citoyen « Ça doit changer », qui vise à combattre l’injustice sociale, la mauvaise gouvernance et autres maux qui entravent le bon fonctionnement des services de l’État.

Selon les informations reçues, le 5 mai 2017 à 21h25, M. Maoundoe Declador a été interpellé par deux éléments armés en civil de l’Agence nationale de sécurité (ANS) devant la gare routière de la ville de Moundou. Depuis lors, et malgré des demandes répétées, ni ses avocats ni sa famille n’ont pu le voir ou obtenir d’informations quant à son lieu de détention.

Le 16 mai 2017, la Ligue tchadienne des droits de l’Homme (LTDH) a saisi le Procureur près le Tribunal de grande instance de N’Djamena.

Le 9 avril 2017, M. Maoundoe Declador avait donné une conférence de presse en soutien à MM. Nadjo Kaina Palmer, porte-parole du mouvement « Iyina », affilié à la coalition « Ça suffit », et coordinateur de « Tournons La Page - Tchad », et Bertrand Solloh Ngandjei, également membre de « Iyina », alors emprisonnés [1].

L’Observatoire exprime ses plus vives inquiétudes suite à l’arrestation et la détention au secret de M. Maoundoe Declador, en ce que ces actes ne semblent viser qu’à sanctionner ses activités de défense des droits humains.

L’Observatoire s’inquiète également de l’état de santé de M. Maoundoe Declador, alors que celui-ci a récemment subi une opération chirurgicale et doit en conséquence suivre un traitement régulier.

L’Observatoire appelle les autorités tchadiennes à libérer M. Maoundoe Declador de manière immédiate et inconditionnelle, et dans l’intervalle, à divulguer son lieu de détention et à lui garantir l’accès à son avocat et à ses proches.

Commentaires facebook